Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 20 novembre 2018
Antananarivo | 19h31
 

Société

Education

Pas moins de 150 écoles privées contraintes de fermer

mercredi 19 juillet 2017 | Régis Kabary

Le ministère de l’Education nationale avait déjà annoncé vouloir prendre des mesures contre les écoles privées qui ne respectent pas les normes imposées par l’Etat en la matière. Des mesures inévitables pour assainir et améliorer l’éducation à Madagascar.

157 écoles privées à Antananarivo ont été sommées de régulariser leurs situations auprès du ministère de l’Education nationale (Men). Elles ne disposent plus que de cette semaine pour rentrer dans les rangs et se conformer aux normes et exigences de l’Etat en matière d’éducation, de programme ou encore d’infrastructures. Dans le cas contraire, le ministère procèderait donc la semaine prochaine non seulement au retrait de l’autorisation d’ouverture de ces établissements voire à leur fermeture. Quelques-unes auraient déjà informé les parents d’élèves qu’elles ne pourraient plus recevoir d’élèves à partir de l’année scolaire prochaine. Le ministère de l’Education nationale prendrait certaines mesures contre ces écoles qui seraient tentées de faire autrement. Ces dernières ne pourraient plus présenter de candidats aux examens officiels dont le Cepe, le Bepc et le Baccalauréat. Actuellement, des contrôles sont effectués par les responsables des Circonscriptions scolaires afin de déterminer et d’établir la dite liste qui compterait pas moins de 150 écoles privées de la Capitale. Une liste qui sera par la suite affichée dans chaque fokontany afin surtout de prévenir les parents d’élèves pour qu’ils évitent d’y inscrire leurs enfants.

Pour rappel, depuis le mois de janvier dernier, une nouvelle loi contrôle plus strictement les écoles privées. A titre d’exemple, les professeurs doivent maintenant posséder le niveau baccalauréat et être en possession d’un certificat d’aptitude pédagogique pour pouvoir enseigner. Condition logique si l’on se rappelle le buzz qu’a fait cette enseignante filmée entrain de gifler une élève il y a quelques mois de cela. Obligeant le Men lui-même à descendre sur terrain et procéder à la fermeture de l’école mise en cause. Quoi qu’il en soit, l’opinion attend cette fois-ci de vraies mesures de la part des responsables, au-delà du business que ce petit laps de temps qui reste aux écoles privées pour régulariser leurs situations peut générer.

4 commentaires

Vos commentaires

  • 19 juillet 2017 à 11:48 | râleur (#3702)

    Ces écoles ne pousseraient pas comme des champignons si « l’Éducation Nationale » était une priorité.
    Mais le Pouvoir en place préfère Claudine Nationale comme priorité !

    Le pays n’a jamais eu des dirigeants aussi nuls dans tous les domaines !

    • 19 juillet 2017 à 14:44 | zaho (#699) répond à râleur

      L’école n’a jamais été la priorité des gouvernements qui se sont succédés depuis1975. La preuve en est que nos dirigeants envoient leurs progénitures à l’étranger. Comment ces écoles privées ont pu ouvrir sans l’accord de nos dirigeants. Est ce qu’on a vérifié la formation des enseignants qui officient dans ces écoles privées ? Je ne le crois pas car ceci arrange nos dirigeants. De mon temps, seuls ceux qui ne réussissaient pas à rentrer dans les écoles publiques allaient dans les écoles privées(C’était un concours pour rentrer en classe de 6ème car les places étaient limitées pour les locaux : malgaches, comoriens, indiens.....etc). Les enfants des expatriés français étaient prioritaires même si c’était plus que des cancres. Pour information, je suis rentré en classe de 6ème à Diégo-Suarez en 1965.

  • 19 juillet 2017 à 12:03 | Jipo (#4988)

    Re .
    De se demander que fait ce gouvernement ???
    Déjà que l’ enseignement est d’ une nullité crasse, au point que tous ces parvenus envoient leur progéniture étudier à l’ étranger , voilà qu ’ ils ferment à présent la porte à ceux qui : refusant la médiocrité ambiante, voulue par l’ état, et particulièrement ses « dirigeants » pour ne pas dire bandits, ils veulent quoi : 90 % d« ’ analphabétisme ?, quand on voit ce que font les 10 % »instruits" et non éduqués, il y a , en plus de se gratter la tête : s’ arracher les cheveux !
    A quand la fermeture des différents temples, églises et autres bondieuseries non « kon-formes » à leur bêtise ?
    Quelle bande de kons !

  • 19 juillet 2017 à 15:15 | Ibalitakely (#9342)

    Io manonganongana io ange rey olona no mahatonga ny tsy fanarahan-dalàna betsaka, varotra amoron-dàlana na anaty làlana mihintsy ; parkings tsy misy ipetrahan’ny fiaran’orinasa na olon-tsotra fa lasan’ ny mpivarotra fiara daholo ; & ity ny tena loza fa hatramin’ny mpitandro filaminana no lasa manafika miaraka @ jiolahy [jiovavy] na mivarotra/mampanofa fitaovam-piadiana mahery vaika. Any ka sahirana izay mitondra aty aoriana, indrindra raha itony tsy manam-po itondra [parvenus] izao itony. Dia asakasaka izay tsy hiandry 2018 fa manipy oditr’akondro izao fitondrana efa mibolisatrisatra izao foana →→→→ tonga indray ny ct/cst/fis ... tsy ara-dalàna.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 395