Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 24 juin 2018
Antananarivo | 13h52
 

Politique

Signature de la feuille de route

Pari tenu !

samedi 17 septembre 2011 | Valis

Le suspens a pris fin vers 2 h du matin ce samedi 17 septembre. Ils ont signé une feuille de route de sortie de crise au Paon d’Or à Ivato. Ils, ce sont le G10, la mouvance Marc Ravalomanana, la mouvance Zafy Albert et d’autres groupements politiques. Seule la mouvance Didier Ratsiraka a fait la fine bouche.

Note explicative sur le paragraphe 20 de la feuille de route

Au cours de la journée, le secrétaire exécutif de la SADC, Tomaz Salomão avait fait parvenir aux entités politiques malgaches une lettre où il regrettait de devoir les informer que sa lettre du 17 juin dernier ne représentait pas de manière suffisamment exacte les décisions du sommet de Sandton. Des propos tenus au cours des différents entretiens laissent entendre que le contexte aurait compliqué la traduction juridique du terme anglais « unconditional ».

Jusqu’en début de soirée, le « groupe des 10 » menaçait néanmoins de signer cette version du 17 juin, même en l’absence de la SADC et des ambassadeurs représentant la communauté internationale. D’importants préparatifs matériels avaient même lieu à l’hôtel Carlton jusqu’à 19 heures.

Finalement, les multiples conciliabules et épreuves de force se dénouèrent en début de soirée. La feuille de route qui a été signée est celle de Sandton, avec cependant une note explicative de la Troïka sur l’article 20 de la discorde. Ci-après la traduction libre de cette note.

Dans le cadre du mandat donné par le Sommet de la SADC tenu à Sandton et réitéré à Luanda le 17 -18 Août 2011, la Troïka de la SADC propose le texte suivant pour le paragraphe 20 de la Feuille de route :

« La Haute Autorité de Transition (HAT) devra permettre à tous les Citoyens Malgaches en exil pour des raisons politiques de rentrer à Madagascar sans conditions, y compris Monsieur Marc Ravalomanana. La HAT devra fournir la sécurité à tous les exilés malgaches rapatriés. La HAT devra développer et promulguer d’urgence les instruments juridiques nécessaires, y compris une loi d’amnistie, afin d’assurer la liberté politique de tous les citoyens Malgaches dans le processus inclusif de transition, débouchant sur la tenue d’élections libres, justes et crédibles. »

Étant donné les différentes interprétations sur la feuille de route à signer, et notamment sur le terme « sans condition » relatif au retour de Ravalomanana à Madagascar, la SADC apporte ces quelques précisions.

Les principes et les valeurs de la SADC n’acceptent pas l’impunité. Le terme « sans conditions » s’applique à la notion de liberté de rentrer à Madagascar pour tous les citoyens malgaches en exil pour des raisons politiques. Cela implique qu’aucune mesure administrative et politique ne devrait être appliquée pour restreindre ou empêcher leur liberté de rentrer au pays.

Ainsi, « sans condition » ne suggère et n’implique pas pour les citoyens malgaches rapatriés une exonération de poursuites judiciaires ou pour des crimes allégués.

Les principes et les valeurs de la SADC reposent sur le respect de l’intégrité territorial et la souveraineté des États membres. La SADC reconnaît et respecte la compétence, la légitimité et l’indépendance des systèmes judiciaires de ses États membres. La SADC n’a pas le pouvoir de s’ingérer ou d’annuler quelque condamnation judiciaire par le tribunal de tout État membre.

La SADC ne définit pas et ne détermine pas l’étendue des lois d’amnistie des États membres. Il est du ressort des autorités compétentes des États membres de débattre et de s’accorder sur leurs lois d’amnistie en tenant compte des normes internationales applicables qui excluent de l’amnistie les crimes contre l’humanité, les crimes de guerre et les autres violations graves des droits de l’homme et des libertés fondamentales ».

(fin de citation)

Finalement donc et après beaucoup de retard sur le calendrier, les parties prenantes malgaches et la délégation de la Troïka et de la médiation de la SADC, étoffée par le secrétaire exécutif de la SADC, Tomaz Salomão ; par qui les incompréhensions étaient venues, ont tenu leur pari ; même si le résultat a été accouché aux forceps, diront les critiques. Seule la mouvance Didier Ratsiraka n’a pas voulu apposer sa signature. Mme Ramisandrazana ayant pris la parole lors de la cérémonie dans la grande salle du Paon d’Or, a lu une lettre de Didier Ratsiraka qui remarque qu’en dépit du fait que sa mouvance n’ait pas participé aux tractations et à la finalisation de la feuille de route et de la note explicative, elle accepte la feuille de route. Toutefois, la mouvance Didier Ratsiraka ne signera pas, poursuit l’amiral dans sa lettre mais apposera sa signature lors d’un sommet des chefs de file dont il réclame la tenue.

Quoi qu’il en soit, la signature de la majorité des parties prenantes a satisfait l’assemblée qui a applaudi lorsque le Dr. Emmanuel Rakotovahiny, au nom de la mouvance Zafy Albert a déclaré qu’elle adhère au processus et signe la feuille de route, avec quand même des inquiétudes précise le signataire. Un ouf de soulagement libérateur notamment du côté du G10 ; le commentateur de la cérémonie a même lâché que l’applaudimètre a explosé dans la salle. Il a volé la vedette à Mamy Rakotoarivelo qui a signé au nom de la mouvance Marc Ravalomanana. L’aveu et les excuses publiques de Tomaz Salomao, secrétaire exécutif de la SADC n’étaient apparemment plus qu’un mauvais cauchemar à voir la liesse dans la salle où s’est déroulée la cérémonie de signature.

175 commentaires

Vos commentaires

  • 17 septembre 2011 à 07:43 | jack-no (#1477)

    comme dit l’adage :

    - mieux vaut un mauvais arrangement qu’un bon procès.

    jacques

    • 17 septembre 2011 à 08:25 | niry (#210) répond à jack-no

      Vous avez dit les mots justes, Jack-no. Une étape psychologique très importante est franchie. J’espère que personne ne reniera sa signature à nouveau, cette fois-ci. Aza mbola misioka mihitsy aloha a !

    • 17 septembre 2011 à 10:04 | betoko (#413) répond à niry

      Vous avez vu juste Niry , comme celui qui arenié sa signature en 2002 et arrivé au pouvoir par un coup d’état

    • 17 septembre 2011 à 11:10 | jack-no (#1477) répond à betoko

      betoko, toujours aussi de mauvaise foi. je lui conseille de relire les accords de Dakar I

      jacques

    • 17 septembre 2011 à 11:15 | Tsisdinika (#3548) répond à betoko

      Izao ve no atao hoe tsy maty voalavo an-kibo ?

      Tsy mila miverina lavitra be any @ 2002 ry ise fa misy akaikikaiky kokoa a. Izay hampilamina an’i Madagasikara anio no mba jereo fa raha izay resaka mamparary vavony anao any tano ho anao.

    • 17 septembre 2011 à 12:42 | rivokely (#653) répond à betoko

      Matoa nitarozaka ny krizy dia nisy ny tsy nanaja ny teny nomeny sy sonia natao tany Maputo telo toana lasa izay !

      Tsy misy mandihy tsy afa tavony eto fa dia hifankahita eto amin’ny fanatanterahana.

    • 17 septembre 2011 à 15:02 | internaute (#5979) répond à jack-no

      Dans ce cas cher jacko pourquoi avoir perdu tout ce temps.. pour rien ou plutot si ; avoir fait perdurer aussi longtemps la période de crise
      Le paradoxe -et il faut etre infiniment stupide, mais c’est bien le cas en l’espèce- la signer aprés que la SADC est bien précisé que Marc Ravalomanana était justiciable de ses exactions (heureusement il y a le Notam pour ne pas perdre complétement la face, merci HAT, aprés va t-il rentrer ; rien n’est moins sur)
      C’est, à peu prés du niveau de la mouvance Ratsiraka qui accepte la feuille de route ...mais (na) ne veut pas la signer
      Pauvres 3 mouvances tout ce cinéma pour ça !
      C’est en tout cas une défaite cinglante pour eux !!
      C’est triste d’avoir pris les malgaches en otage pour en arriver là !!
      En tout cas je suis d’accord sur un point c’est un mauvais arrangement pour la bande des trois

      Maintenant espérons que des élections justes -supervisées par la CI -soient organisées rapidement et que les malgaches respirent enfin !

    • 17 septembre 2011 à 17:54 | betoko (#413) répond à jack-no

      Je ne suis pas du tout de mauvaise foi, qui a oublié le « premier tour dia vita » à cette époque nous étions tous des pro-Ravalomanana , oh que nous étions naïfs

    • 17 septembre 2011 à 19:16 | niry (#210) répond à internaute

      oui..oui..blabla ! vous avez gagné, vous êtes le maitre de l’univers, internaute ! Vous êtes plus forts que la sadc, la communauté internationale et l’ONU.. voilà ! content ? ..on dormira moins frustré ce soir ? c’est bien, c’est bien..

    • 18 septembre 2011 à 00:02 | Turping (#1235) répond à jack-no

      Chers compatriotes,
      En acceptant de signer la feuille de route et les conditions exigées de Sandton ,un processus d’arrangement qui va vers l’avant et dénouer peut-être la crise vers une élection libre et démocratique.
      En parlant du retour des exilés, inscrit sur cette feuille de route, il serait indispensable pour les signataires de voter aussi une loi ,plus juste ,de justice transparente pour tout le monde afin que le pouvoir législatif ne se mêle pas trop de tout et que leur rôle ne se limite pas à la chasse aux sorcières....
      Ce retour inconditionné des exilés pourrait être un piège pour ces derniers car une fois rentrée , ils seront jugés par leurs ennemis au pouvoir à tort et à travers qui vont les mettre systématiquement en prison.
      Le soucis ce n’est pas de voir un criminel ou un voleur en prison si la justice indépendante et transparente est là pour ça .
      Le vrai problème c’est que la loi institutionnelle et constitutionnelle à Madagascar ne prévoyait pas la sortie de « la crise à long terme » qui met tout le monde au pied d’égalité et de juger au juste chaque citoyen par son acte.
      Réconciliation , le pardon , avoir un débat commun pour sortir Madagascar de la pauvreté est le plus important que de « revoir les ady an-trano et les ady seza sans cesse ».
      Le putschisme est un acte criminel.
      Le détournement du fond public illicitement est un acte criminel.
      Les assassinats sans preuve sont des actes barbares.
      C’est pour dire que personne au pouvoir n’a jamais eu de mains propres.
      L’acceptation de la feuille de route pour moi ,si cela n’aboutira pas à la réconciliation totale et remettre le compteur à zéro avec les anciens exilés ,car leur retour ,tout le monde suppose c’est de pouvoir ressortir de la crise et résoudre les divisions.
      Misaotra Tompoko !!!

    • 18 septembre 2011 à 07:01 | rasoa (#1766) répond à betoko

      Quelle loi interdit à un futur candidat aux présidentielles au cours de sa campagne de prononcer « 1er tour de vita » ?!

      En toute compétition loyale, c’est une façon de montrer que l’on est sûr de soi (pourquoi pas après TANT d’années de pauvreté et résignation, et que personne ne s’avérait être à la hauteur de pouvoir gagner ?...).

      Si la prochaine éléction présidentielle ne tient qu’au basy, nous avons le plaisir de vous re-chanter encore Premier Tour dia Vita !

    • 18 septembre 2011 à 07:26 | rasoa (#1766) répond à internaute

      La caisse de l’Etat de NON droit se vide de plus en plus.

      Pour ce qui est de justiciable ou non, wait and see, Père Pignan.

  • 17 septembre 2011 à 08:11 | Momba kitay (#678)

    Que devient le NOTAM ?

    • 17 septembre 2011 à 08:21 | thubert (#459) répond à Momba kitay

      Bonjour,

      C’est une bonne question ! à mon avis il est devenu NOTWAS.
      Une autre question : Que cache-t-il Ratsiraka Ignace ?

      thubert

    • 17 septembre 2011 à 09:02 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Momba kitay

      Momba kitay

      notam,

      - on s’en fout-

      Vive Madagascar.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

  • 17 septembre 2011 à 08:20 | Litakely1 (#5700)

    Enfin, le peuple malgache jouira maintenant du savoir faire du président élu andry Rajolena pour la bonne marche du pays, pour le développement de madagascar, de son habileté surtout lorqu’il prononcera son discours devant l’ONU.

    • 17 septembre 2011 à 08:51 | Raguy (#4141) répond à Litakely1

      savoir faire « PROVISOIRE » mon cher Litakely, on verra bien apres l’election Presidentielle si c’est Rajoelina ou Ravalomanana qui fera un discours devant l’ONU.

    • 17 septembre 2011 à 09:19 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Litakely1

      Litakely,

      - la feuille de route basée sur celle de « SANDTON » est signée.

      Pas de vainqueur,ni de vaincu.

      Un petit rappel du paragraphe 20

      La Haute Autorité de Transition(HAT) devra :

      - permettre,à tous les citoyens Malgaches,en exil pour des raisons politiques,de rentrer à Madagascar,sans conditions,y compris Monsieur le Président Marc RAVALOMANANA ;

      - garantir la sécurité de tous les exilés Malgaches rapatriés ;

      - développer et promulguer d’urgence les instruments juridiques nécessaires,y compris la loi d’Amnistie,afin d’instruire la liberté politique de tous les citoyens Malgaches dans le processus inclusif de transition débouchant sur la tenue d’élections

      - libres,

      - justes

      - et crédibles.

      11 septembre 2011= Septembre Malagasy

      Vive Madagascar

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 17 septembre 2011 à 09:34 | N.R. (#2958) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      La Troïka souhaite apporter l’interprétation suivante du terme ’sans conditions’ énoncé dans les décisions du Sommet de la SADC :

      1. Les principes et valeurs de la SADC n’acceptent pas l’impunité. Le terme ’sans conditions’ s’applique à la notion de liberté de rentrer à Madagascar pour tous les citoyens malgaches en exil pour des raisons politiques. Cela implique qu’aucune mesure administrative et politique ne devrait être appliquée pour restreindre ou empêcher leur liberté de rentrer au pays.

      2. Ainsi, « sans conditions » ne suggère et n’implique pas pour les citoyens malgaches rapatriés une exonération de poursuites judiciaires ou pour des crimes allégués.

      3. Les principes et les valeurs de la SADC reposent sur le respect de l’intégrité territoriale et la souveraineté des États membres. La SADC reconnait et respecte la compétence, la légitimité et indépendance des systèmes judiciaires de ses États membres. La SADC n’a pas le pouvoir de s’ingérer ou d’annuler quelque condamnation judiciaire par le tribunal national de tout État membre.

      4. La SADC ne définit pas et ne détermine pas l’étendue et le contenu des lois d’amnistie des États membres. Il est du ressort des autorités compétentes de ses États membres de débattre et de s’accorder sur leurs lois d’amnistie en prenant compte des normes internationales applicables qui excluent de l’amnistie les crimes contre l’humanité, les crimes de guerre et les autres violations graves des droits de l’homme et des libertés fondamentales...

    • 17 septembre 2011 à 09:45 | betoko (#413) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Mais monsieur Basile Ramahefarisoa a t il fait exprés d’éluder une close importante , à savoir que si Ravalomanana rentre au pays il sera arreter et doit être jugé pour des faits qu’il a commis pendant son reigne , et que La SADC est contre l’impunité et qu’elle n’ a aucun pouvoir de faire obstacle concernant la souverainité d’un état , c’est contraire au droit international . Je ne vous cache pas qu’avec cette explication du Dr SIMAO concernant le paragraphe 20 ,mon voeu fut exhausser

    • 17 septembre 2011 à 10:13 | betoko (#413) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Ni vainqueur ni vaincu dites vous ? oh que si , vous le premier vaincu , vous avez écrit ici plus d’une fois ceci « Madagacsar a besoin de tous ses enfants » vous étiez ( ou vous êtes toujours) pour te retour sans condition de Ravalomanana et vous vous êtes même posé la question de quel crime reproche t on à Ravaloamanana.Avez vous lu le dossier TIKOLAND sur www.madagate.com , j’attends toujours vos commantaires .
      Et moi je dis, il y a un vainqueur , la démocratie, fini la dictature, fini de déspotisme et le fascime à la Ravalomanana, c’est lui qui a tout perdu, il se croit intouchable, et a fait des mains et des peids pour retrouver son fauteuil . J’espére que cette derniére crise nous a servi de leçon.

    • 17 septembre 2011 à 11:13 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à N.R.

      N.R,

      Un sommet des CHEFS Albert ZAFY,Didier RATSIRAKA ,Marc RAVALOMANANA et Andry Nirina RAJOELINA est nécessaire pour étudier profondément le texte d’application de cet accord.

      Personnellement,j’approuve le OUI,mais... de l’amiral rouge, Président Didier RATSIRAKA.Il faut toujours être prudent dans les interprétations de texte venant de SALAMAO.

      Vive Madagascar !

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 17 septembre 2011 à 11:31 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à betoko

      betoko,

      ne chantez pas « VICTOIRE »,trop tôt.

      Ni vainqueur,ni vaincu.

      Madagascar a gagné.

      Chacun prendra sa responsabilité.

      Une réunion au « SOMMET »- Didier RATSIRAKA,Andry Nirina RAJOELINA,Albert ZAFY et Marc RAVALOMANANA- est nécessaire pour éviter toute interprétation unilatérale de ce texte d’application de l’ accord,surtout venant du Dr SALAMAO.

      La lettre du Dr a déjà fait trop de dégâts à Madagascar.

      Je félicite :

      - le Gouvernement de Transition de l’Union Nationale du Général Camille Vital,

      - le Directeur Général de la Police Nationale,

      - le Commandant de la Gendarmerie nationale

      - et le Chef d’Etat Major de l’Armée Malgache

      d’avoir oeuvrer pour l’AVENIR de Madagascar,en toute sérénité,sans esprit « PARTISAN »-inspiré par l’esprit de parti-.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 17 septembre 2011 à 11:36 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à betoko

      betoko,

      oui,j’ai lu ce texte qui pourrait faire un effet inverse :

      Du temps de RAVALOMANANA,il y a du concret,

      trois ans de transition,c’est la descente à l’enfer.

      Betoko,j’ai assisté des bêtises à Paris,la guerre des panneaux.

      NI VAINQUEUR ,NI VAINCU Point barre !!

    • 17 septembre 2011 à 12:05 | Ponita27 (#5936) répond à betoko

      Je ne crois pas ! On est en train de refaire refaire la même bêtise.
      Il n’ y a aucune leçon applicable aux Malgaches.
      On verra notre classement aux pauvretés dans 10 ans

    • 17 septembre 2011 à 13:07 | betoko (#413) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Quel descente aux enfers ? en presque 3 ans de transition et malgrés les sanctions de la communeauté internationale pour un soit disant putsch ou coup d’état , Andry Rajoelina arrive tant bien que mal à diriger le pays, cette communeauté internationale a failli à sa mission, elle n’est pas arrivé à mettre la HAT à genoux comme elle le souhaité .
      Comparons ce qui est comparable , sans aide extérieure , il arrive à payer les fonctionnaires les retraités , pas d’évènement majeur genre , sauf la signature de la feuille de route, bien sûr il y a des bémoles, personne n’est parfait et j’ose espérer que dés maintenant il va écarter tous les profiteurs .

    • 17 septembre 2011 à 15:05 | internaute (#5979) répond à betoko

      Tout à fait d’accord Betoko !
      Mais attention notre pauvre Basile peut encore se métamorphoser
      C’est le propre des cloportes

      En tout cas, fi du septembre 2012

    • 17 septembre 2011 à 16:11 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à betoko

      Betoko,

      - la loi internationale exclut :

      - crime contre l’humanité,

      - crimes de guerres,

      - et les violations graves des droits de l’Homme et des libertés fondamentales.

      Je vous ai demandé de me renseigner (ou me fournir) sur tous les (VOS) chefs d’accusation .

      A nous de faire le nécessaire pour démonter vos accusations.

      VIVE MADAGASCAR

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 17 septembre 2011 à 16:30 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à internaute

      internaute,

      je profite pour vous poser quelques questions :

      - Quels sont-ils vos (les) chefs d’accusation contre le Président Marc RAVALOMANANA.

      La loi internationale exclut :

      - crime contre l’humanité,

      - crimes de guerres,

      et les violations graves de droits de l’homme et des libertés fondamentales ;

      Internaute,

      à force de répéter,j’ai MON SEPTEMBRE MALAGASY=16 septembre 2011.

      SIGNATURE DE LA FEUILLE DE ROUTE basée sur celle de SANDTON.

      Un sommet des 04 (quatre) Chefs-Didier RATSIRAKA,Albert ZAFY-Marc RAVALOMANANA,Andey RAJOELINA- est obligatoire,dans le plus bref délai,pour étudier,à fond,l’interprétation du texte d’application lue par salomao.Ce dernier a déjà fait tant de dégâts,j’approuve le OUI,mais, de l’Amiral rouge, Président Didier RATSIRAKA.

      Deux signatures des deux fondateurs respectifs de l’AREMA et TIM,RATSIRAKA et RAVALOMANANA ne sont pas de trop.

      Internaute,

      - « SANS RANCUNE POUR LA SIGNATURE DE NOTRE FEUILLE DE ROUTE BASEE SUR SANDTON »

      Ce sommet pourrait se faire à notre ambassade parisienne,vue l’obligation d’aller vite et cela concerne deux Présidents,en exil.

      A+

      VIVE MADAGASCAR

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 17 septembre 2011 à 17:20 | elena (#3066) répond à betoko

      Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles !!!

    • 17 septembre 2011 à 17:45 | internaute (#5979) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Pauvre Basile
      Tu es entre plus ’’ahuri’’ que ce que je pensais, mais bon ..
      Moi je n’ai aucun chef d’accusation contre Ravalo je n’ai pas cette compétence ; par contre il me semble que la justice malgache s’est deja saisie puisqu’elle a condamné, par contumace, l’ex président pour conflit d’interet puis pour la tuerie du 07 février 2009
      D’ailleurs la SADC précise sa position :
      Étant donné les différentes interprétations sur la feuille de route et notamment sur le terme « sans condition » relatif au retour de Ravalomanana, la SADC apporte quelques précisions.
      Les principes et les valeurs de la SADC n’acceptent PAS l’impunité
      Le terme « sans conditions » s’applique à la notion de liberté de rentrer à Madagascar pour tous les citoyens malgaches en exil pour des raisons politiques.
      Cela implique qu’aucune mesure administrative et politique ne devrait être appliquée pour restreindre ou empêcher leur liberté de rentrer au pays
      Ainsi, « sans condition » NE suggère ET n’implique PAS pour les citoyens malgaches rapatriés une EXONERATION de poursuites judiciaires
      Les principes et les valeurs de la SADC reposent sur le respect de l’intégrité territoriale et la souveraineté de ses États membres
      La SADC reconnaît et respecte la compétence, la légitimité et l’indépendance des systèmes judiciaires de ses États membres.
      La SADC n’a PAS le pouvoir de s’ingérer OU d’ANNULER quelque condamnation judiciaire par le tribunal de tout État membre
      La SADC ne définit PAS et ne détermine PAS l’étendue des lois d’amnistie des États membres

      Il est du ressort des autorités compétentes des États membres de débattre et de s’accorder sur LEURS lois d’amnistie en tenant compte des normes internationales applicables qui excluent de l’amnistie les crimes contre l’humanité, les crimes de guerre et les violations graves des droits de l’homme et des libertés fondamentales
      SI TU NE COMPRENDS PAS CE QUE CELA VEUT CLAIREMENT DIRE ...ALORS JE PEUX RIEN POUR TOI !

      Concernant le fameux sommet entre les quatre c’est un voeu pieu(ou une affabulatiion de ta part), à l’Ambassade à Paris qui plus est.
      Rien de tel n’a été évoqué, mon pauvre ami !!

      Ce qu’il ressort de la signature de la feuille de route est que la HAT se retrouve en bien meilleure posture qu’avant cette signature.
      Espérons qu’elle en fera le meilleur usage, dans l’interet des malgaches
      Ce qui ne changera pas ton quotidien vu que tu ne rentreras jamais à Madagascar ; ni le mien d’ailleurs

    • 17 septembre 2011 à 18:03 | Tanindrazana (#3224) répond à Litakely1

      Ilitakely

      Ce n’est pas parce que la Feuille de Route a ete signe par la grande majorite des acteurs politiques que d’un coup Rajoelina soit un grand Leader. Les experiences de ces trois annees de deluges et chamboulement ont demontre combien immature il etait avec une equipe maintes fois remplacee au gout de ses ambitions. En tout cas, pour notre MAdagascar, au moins la signature d’hier signifie qu’aucun de ces policards vereux n’a eu l’accord du peuple Malagasy et que le souhait de tous soient le retour et la participation de tout le monde au redressement du pays Afin de redorer au plus vite son blason, Rajoelina n’a plus d’autre carte a jouer que celui de la consensualite promise par Sandton. La reconaissance qu’il cherchait ne viendra pas sans cette acceptation. Cette une humiliation pour lui, mais comme j’avais annonce il ya quelque temps, c’est le prix qu’il faut pour pouvoir aller aux Nations Unies cette fois ci- Il sait pertinemment qu’il ne pourra plus attendre l’annee prochaine car sa candidature a la presidentielle ne signifie pas « etre elu President » definitivement. Signons vite car l’Assemblee Generale commence la semaine prochaine. Il ne faut pas rater cette occasion pour dire au monde entier qu’apres tout, je reste l’Homme fort de Madagascar...« Il faut que j’aille aux Nations Unies »....il disait a tout le monde. D’ailleur, l ’Ambassadeur de New York est deja sur l’organisation. C’est la fete car au moins la HAT avec son chef Rajoelina va dissiper l’humiliation qu’ils ont encouru au tribune du monde il y a quelque temps. Au moins la generation future verra que Rajoelina est arrivee au sommet du monde... Quelle honte ! c’est ce qui prime pour lui. L’honneur d’etre parmi les grand qu’on lui a refuse depuis....La grandeur na se mesure pas a l’ accotoiement des grands de ce monde. Il se mesure par les actes de bienveillance et d’humilite. N’empeche que la donne change maintenant, tout le monde au rtravail pour assurer des elections credibles, libres, justes et sinceres. Saluons tout le monde de ce brin d’humilite car cette fois ci, esperons qu’aucune manigance ou manipulation entrave la bonne moarche de cette dure entreprise. Remercions aussi la Communaute internationale a travers la SADC car, malgre les incomprehensions et les mauvaises interpretations anterieures, elle a finit par montrer a tout le monde que la seule voie valable de resoudre cette crise releve du dialogue et non derriere les armes ou la terreur. Cependant, tenons a nos gardes car il faudrait encore plus d’explications et de precisions sur l’article 20 et surtout la note explicative de Mr Salamao qui revet encore des doutes. Inconditionnel est sans condition je pense. On ne doit aucunement interpreter ni sur la souverrainnete ni sur l’impunite.« Sans condition » est sans condition :
      Les exiles sont libres car meme la HAT et toute sa clique ont du sang sur la conscience. D’ailleurs ce sont eux qui ont commence la bagarre et que pour effacer ce cauchemar Malagasy, reconcilions une bonne fois pour toute et notre avenir sera un des meilleurs au monde.

      Oeuvrons pour l’honneur et le developpement de notre pays. On a besoin de tout un chacun pour vraiment redresser ses annees d’atermoiement et de chaos. Pour terminer, le souhait de Mr Ratsiraka en vue d’un sommet est tout a fait honorable et souhaitable car la reconciliation commence par les belligerants et se termine par le Fihavanana au sein de la population Malagasy. Beaucoup restent a faire pour la realisation de cette feuille de route. Remercions notre Seigneur de nous avoir donner plus d’humilite et d’’abnegation et surtout de nous avoir montre le chemin a suivre.
      Ho Ela Velona i MADAGASIKARA TANINDRANZANTSIKA

    • 17 septembre 2011 à 19:05 | Jipo (#4988) répond à betoko

      « Ecarter tous les Profiteurs » ! : il ne va pas rester grand monde ...

    • 17 septembre 2011 à 19:59 | eco-solidarité (#5875) répond à betoko

      Et toc BASILOU, BETOKO a démontré que le petit est bien plus capable que le grand laitier qui vivait et détournait les aides et fonds internationaux de tout genre pour l’intérêt de TIKOLAND, la parole est à vous maintenant pour démonter le contraire.
      Ce qui est bizarre et vraiment ahurissant dans vos propos, c’est votre entêtement de maintenir CAMILLE VITAL au poste du premier ministre !!! quelle incohérence votre philosophie !!! J’ose dire que vous aimez bien que ce soit un militaire qui détrône le petit comme ils ont fait pour le grand laitier ?
      Pa mal comme tactique, mais cela ne risque pas, mais alors là, vous vous planter de stratégie, d’avance je vous conseille de revoir votre urologue !!

    • 17 septembre 2011 à 20:08 | eco-solidarité (#5875) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Si je peux me permettre de m’incruster dans cet échange, il y a un vainqueur, c’est le petit !!! clair comme de l’eau de roche : why ? parce que dès le début, il n’a jamais crié au téléphone depuis sa résidence IAVOLOHA ou AMBATOBE que le laitier était un voleur, il a toujours joué la partie la plus fine de l’histoire de MADAGASCAR, les chiens aboient, la caravane passe...Son arme fatale était l’indifférence aux entités qui ne le soutiennent pas, et c’est normal que le laitier et ses sbires étaient fou de rage contre lui.
      Malgré le dénigrement que tout le monde à cracher sur lui, il a montré à quel point l’intelligence ne s’apprend pas sur les bancs d’école seulement, ce qui n’est pas le cas du laitier, les bancs ? Il n’était pas encore né lorsque cela existait, comme la guerre de 1947 aussi d’ailleurs !!
      BASILOU, ce n’est pas de la pitié que j’éprouve pour vous, mais de la compassion pour votre début de sélénite !!

    • 18 septembre 2011 à 00:57 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à internaute

      Internaute,

      Je suis satisfait de cette signature de feuille de route et je sais qu’il y a quelque chose à discuter en « haut lieu » de l’astuce de la sadc à ajouter en codicille par la reconnaissance de la souveraineté de Madagascar à utiliser son droit pour l’application de son arsenal juridique annulant les effets du retour,sans conditions,des exilés politiques.

      Une réunion des quatre chefs -Didier RATSIRAKA,Marc RAVALOMANANA,Albert ZAFY et Andry RAJOELINA- sont à prévoir dans le plus bref délai,avant la signature du Président RATSIRAKA.

      De l’extra-constitutionnalité on pourrait faire de l’extra-accord ou de l’extra-signature de la feuille de route.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 18 septembre 2011 à 01:16 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à eco-solidarité

      éco-solidarité,

      Nous n’avons pas la même conception des affaires.

      Le Président Marc RAVALOMANANA a transféré son Pouvoir à un DIRECTOIRE MILITAIRE que les « colonels » n’ont pas accepté ce transfert.

      Avec un jeu de passe-passe,l’extra-constitutionnalité a pris le dessus.

      Dans une certaine hésitation,j’avais dit à quelques colonels de prendre la responsabilité,sans laisser les mains « TROP » libres aux politiciens-politicards.

      Personnellement,j’ai suivi le mouvement parce qu’il pourrait avoir un élan de "Changement pou (à) Madagascar.

      Pour l’ex- colonel,Général Camille Vital,sans le connaître personnellement,en quelques mois de Premier Ministre,il s’est montré capable de « G.O.U.V.E.R.N.E.R » sans esprit de partisan,en période de TRANSITION.

      Avec quatre Ministères « régaliens »,il pourrait mener à terme la transition débouchant à des élections des « députés de Madagascar ».

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 18 septembre 2011 à 07:14 | eco-solidarité (#5875) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Et en plus vous prétendez avoir une « touche » auprès des colonels de l’époque lors du transfert anticonstitutionnel du pouvoir par le grand laitier pour ne pas laisser les mains « LIBRES » aux politiciens , et là vous me surprenez à nouveau, car comme je l’ai déjà dit sur un autre post, vous prenez vos rêves comme des réalités, j’imagine que votre chambre à coucher est transformé en « bunker » pour peaufiner la stratégie ^de rapatrier dare-dare votre laitier !! bravo, avec des personnages en plastiques !!! Pauvre BASILOU !!! le retour d’âge fait un effet inverse à votre personnage !!!

    • 18 septembre 2011 à 07:27 | rayyol (#110) répond à Jipo

      ah ah peut etre en grattant les fonds de tirroir .Disons que le processus va etre long mais faisable .Si la montagne est trop grosse on la gruge petit a petit donc patience s impose

    • 18 septembre 2011 à 07:40 | rasoa (#1766) répond à internaute

      Cette justice HATienne s’est érigée dans un contexte ILLEGAL.
      Internationallement, a-t-elle valeur ?

      Si vous n’êtes pas au courant de tous les détails y compris tous les éléments présents la journée de la signature, et que vous daignez ne point vous informer au préalable :
      Please,

      Shut up

      Wait and see,

      Père Pignan.

    • 18 septembre 2011 à 07:57 | rasoa (#1766) répond à betoko

      « nous a servi de leçon » ???!!!

      Alors qu’il faut attendre 50ans à un nouveau plant de bois de rose pour pousser et atteindre la taille là où vous avez encouragé leur abattement massif !!!

    • 18 septembre 2011 à 08:06 | niry (#210) répond à eco-solidarité

      Allez, allez, c’est bon ! Le petit est vainqueur si vous voulez ! Le petit est magnifique, wonderful, merveilleux, tout ce que vous voulez, mais lâchez donc ce pouvoir maintenant ! Les gens se meurent... ah ! c’est vrai ! vous ne pouvez pas.. votre petit n’est pas un homme d’état..

    • 18 septembre 2011 à 08:34 | betoko (#413) répond à eco-solidarité

      Tout à fait d’accord avec vous , qu’est ce qu’on n’a pas entendu , le foza orana , Radomelina , etc ... et chose bizzard , depuis hier matin plus personne n’ose le dénigrer .
      Nous sommes dimanche 18 spetembre, il est 8h30 à Madagascar , j’ai écouté RFI , j’attendais une réaction une déclaration de Ravalomanana, rien jusqu’ à maintenant, il doit être fou de rage , certainement au Magro demain , il va encore fociférer . trouver des hommes et des femmes fiables dans le but de saboter la feuille de route, il n’arrive plus à refléchir, c’est son orgeuil qui va prendre le dessus

  • 17 septembre 2011 à 08:27 | niry (#210)

    « à voir la liesse dans la salle »

    - > « hirotsaka ny volabe !! Hirotsaka ny volabe ! » ..mdr, azoko an-tsaina ery ny hafalian’ny sasany..

    • 17 septembre 2011 à 08:59 | Raguy (#4141) répond à niry

      Za indray mihevitra ry Niry fa ho betsaka ny ho diso fanantenana @ izany volabe izany ao @ fitondrana satria ny vola hikarakarana ny fifidianana ihany aloha no mety ho tonga ary hisy ny fanarahamaso akaiky ataon’ny CI @ fampiasaina io vola io ary tsy hirotsaka ny volabe tena izy raha tsy ao aorian’ny fifidianana filoham-pirenena ka lany ara-dalana, eken’ny CI. Be ny ho maina molotra @ zay fotoana izay.

    • 17 septembre 2011 à 09:39 | bema (#828) répond à Raguy

      Raguy, tena marina ny voalazanao saingy ny adidin’ny tsy iray iray izao dia ny manara-maso ary mandray anjara amin’ny fampandrosoana ary aoka re mba ho ny Fiainam-bahoaka no hatao ambony indrindra. Samy manana ny adidiny ny isan-tsokajiny ary na iza na iza tohanan’ny tsy iray iray dia ny fanaovana izany AN-JAMBANY no tena miteraka olana koa aoka ho samy mailo fa ny ratsy tsy kely làlana. Bestaka izay fotoana very izay.Misaotra Tompoko.

  • 17 septembre 2011 à 08:40 | sahymijoro (#5567)

    Je pense que « signer est aisé » mais « renier sa signature est aussi facile », il y a eu un précédant !

    Donc attendons le plus dur : la mise en application de cette feuille de route ! Je ne veux nullement être pessimiste mais les signataires rencontreront des « os », citons entre autre la désignation d’un Premier Ministre, ces entités, groupements, partis et mouvances politiques arriveront-ils à s’entendre sur la confection d’une « liste » où figureront des personnalités compétentes, neutres, crédibles aux yeux de chaque entité, originaires des provinces ou régions autres qu’Analamnga (ou l’ancienne province d’Antananarivo, ou encore « non merina » alors un natif ou oriinaire d’Antsirabe ou d’Ambatolampy serait-l un Merina ou un Vakinankaratra) ?

    Enfin bref la tâche sera adue et souhaitons qu’aucune entité ne s’y dérobe pas !

    • 18 septembre 2011 à 07:31 | rayyol (#110) répond à sahymijoro

      Designation d un premier ministre devrait se faire sans histoire .Il na pas ete evince parce que ce n etait pas encore le temps gouverner est un art mais il faut faire les choses en leur temps ,je ne crois pas que personne va le pleurer mais lui risque d etre mort de rire avec une bonne retraite .

  • 17 septembre 2011 à 08:40 | Litakely1 (#5700)

    Place maintenant au développement de Madagascar avec le président élu Andry Rajolena.

    • 17 septembre 2011 à 09:54 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Litakely1

      Litakely,

      Le Président Andry Nirina RAJOELINA devra :

      - prononcer la dissolution des institutions telles :

      - Ct

      - et Cst

      - faire « démissionner en bloc » le Gouvernement,tout en maintenant,provisoirement :

      - le Premier Ministre

      - et les quatre (04) ministères « régaliens » pour expédier les affaires courantes.

      Ils sont faits pour :

      - Assurer la sécurité extérieure par la diplomatie et la défense du territoire,

      - assurer la sécurité intérieure et le maintien de l’ordre public,avec notamment,des forces policières ;

      - de définir le droit et rendre la justice ;

      et enfin,définir la souveraineté économique et financière en émettant la monnaie ,notamment par le biais de la Banque Centrale.

      En résumé :

      1-Premier Ministre,

      2-Ministre des Affaires Etrangères,

      3-Ministre de l’Intérieur,

      4-Ministre de l’Economie et des Finances.

      TOUT LE RESTE SUR LA TOUCHE.

      Ce n’est qu’une proposition.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 17 septembre 2011 à 13:10 | betoko (#413) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Il n’a nulement besoin de vos conseils il sait trés bien qu’est ce qu’il doit faire .

    • 17 septembre 2011 à 17:20 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à betoko

      betoko,

      êtes-vous sûr ?

    • 17 septembre 2011 à 18:31 | betoko (#413) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      OUI en tout cas monsieur Basile Ramahefarisoa ne fait pas parti du future gouvernement hélas, Vous ne trouvez pas que LA SADC a laché Ravalomanana ? jusqu’ à maintenant aucune réaction de sa part , lui qui a toujours une grande gueule , je me souviens de ce qu’il a dit au mois de juin , je ne signerai jamais la feuille de route qu’une fois rentré à Madagascar « Pauvre riche Ravalomanana , »
      En tout admettons que ce n’est pas Ravalomanana qui a donné l’ordre de tirer sur la foule , il était responsable car il était le chef supréme des armées .Mais monsieur Basile, ni vous ni moi n’avons aucun pouvoir de décision concernant les abus de pouvoir et les crimes perpetrés entre 2002 et 2009 , laissons la justice s’en occuper

    • 18 septembre 2011 à 01:26 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à betoko

      betoko,

      Comme en ce moment,on traîne le Pape à la HAYE pour crime contre l’humanité.

      Quelle société !!

      On parle de la révolution arabe mais les français commencent à comprendre leur douleur avec l’invasion « des révolutionnaires-arabes ».

      Le retour du Président Marc RAVALOMANANA est inéluctable....

      NI VAINQUEUR,ni vaincu mais il faut continuer à se battre pour des élections libres,crédibles et acceptées de « TOUS ».

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 18 septembre 2011 à 08:46 | betoko (#413) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Ne prenez pas vos rêves pour des réalités , dés que Ravalomana foule le sol malgache il sera arreté à moins que monsieur Basile va le liberer avec un bazouka ,( zorro est arrivé) Vous avez écrit que ce que Jeannot Ramambazafy a mis en ligne cela va se retourner contre lui , qu’est ce que vous préparez , est ce une menace , ? vous allez l’assassiner , comme les journalistes africains qui dérangent ? Je vous signale qu’il n’est pas le seul journaliste à avoir publié les abus de pouvoir de Ravalomanana , le plus grand voleur dont Madagascar n’a pas encore connu , Ratsiraka à côté c’est un enfant de coeur , j’ai pas une haine contre ces deux ex , mais juste pour avertissement nos compatriotes de ne pas se faire manipuler, cet avertissement est valable aussi pour Andry Rajoelina

    • 18 septembre 2011 à 09:19 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à betoko

      betoko,

      dommage que vous n’avez pas bien saisi le fond de ma pensée.

      Ce récit « TIKOLAND » peut provoquer un effet inverse :

      - "Du temps du Président RAVALOMANANA,c’est le progrès,la montée.

      - En trois ans de transition ,c’est les trano mora,le vary mora ,les « tany mora » pour les copains et les « coquins ».Vers la descente

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

      Basile

  • 17 septembre 2011 à 08:43 | Mado (#3927)

    La signature de cette Feuille de Route du 17 septembre 2011 a pu se faire, grâce à la note explicative du Paragraphe 20 par le Secrétaire exécutif de la SADC.

    Il faut espérer que la mise en oeuvre du contenu de cette Feuille de Route sera rapide car il n’y a plus aucun prétexte de blocage.

    Le Peuple Malgache est Intelligent

  • 17 septembre 2011 à 08:44 | Raguy (#4141)

    Rappelez-vous, ce n’est qu’un paraphe, c’est la signature finale des Chefs de fil qui compte. L’essentiel et l’important c’est le retour de R8 et Ratsiraka au pays,on verra la suite quand a la disposition, que la SADC prendra, concernant l’effectivite de leur securite et de la validite quand a la poursuite judiciaire deja prise envers Ravalomanana.C’est deja un grand pas.

    • 17 septembre 2011 à 08:50 | thubert (#459) répond à Raguy

      Non Raguy, il ne s’agit pas des paraphes, il s’agit des signatures validées par la communauté internationale. C’est pour cela que je pose la question pourquoi sa mouvance n’a pas signé tout en disant favorable.

      thubert

    • 17 septembre 2011 à 09:15 | thubert (#459) répond à thubert

      erratum : Je veux parler de la mouvance Ratsiraka. Merci de votre comprehension

      thubert

    • 17 septembre 2011 à 10:03 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Raguy

      Raguy,

      Salomao a déjà causé assez de dégâts.

      Son explication de texte mérite d’être discutée profondément par les 04 (quatre) CHEFS-Albert ZAFY-Didier RATSIRAKA-Marc RAVALOMANANA-Andry Nirina RAJOELINA-

      Et pourquoi pas à notre Ambassade parisienne, pour raison de commodité et de faisabilité.

      TOUS LES QUATRE SONT LIBRES D’ENTRER EN FRANCE.

      J’approuve l’hésitation du Président Didier RATSIRAKA et sa « méfiance » vis-à-vis de ce personnage ou de ce qu’il dit(observation personnelle)

      VIVE MADAGASCAR

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 17 septembre 2011 à 15:47 | internaute (#5979) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Bien sur qu’ils sont tous les 4 libres de rentrer en France. lol !
      Comme toi, du reste, tu es libre , aprés 50 ans passé en...France, de retourner à Madagascar

    • 17 septembre 2011 à 16:38 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à internaute

      Internaute,

      Je ne suis pas exilé,rassurez-vous.

      Je n’ai jamais tourné le dos contre Madagascar mais tant qu’on continue à offrir quelque chose ou spolier l’Etat pour satisfaire des curés OU AUTRES,comme le père Pédro,les Malgaches ne sortiront jamais du trou noir.

      L’hypocrisie institutionnalisée.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 17 septembre 2011 à 19:30 | BELINDA (#3375) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Basile, SVP, laissez le Père PEDRO de coté, c’est l’une des rares personnes à s’occuper des pauvres à Madagascar. Ce qu’il a réalisé est énorme, malgré le contexte. Beaucoup d’autres hommes d’église malgaches devraient s’en inspirer plutôt que de penser à leurs petites personnes.

      La signature de la feuille de route est une bonne chose pour le pays. Le retour de l’ex Président serait par contre une mauvaise chose pour le pays.

      Vous êtes un charlot.

  • 17 septembre 2011 à 08:46 | thubert (#459)

    Je félicite la mouvance Ravalomanana d’avoir aposé leur signature malgré l’imbroglio de ce fameux article 20 et le NOTAM.
    Mais je repose toujours ma question, qu’est -ce qu’il cache Mr Ratsiraka Didier Ignace en disant favorable mais sans signer ?

    thubert

    • 17 septembre 2011 à 09:31 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à thubert

      Thubert,

      - la rencontre des 04 chefs (les trois anciens Présidents et le Président de la HAT) serait souhaitable pour discuter de l’application de la feuille de route.

      L’explication de texte de ce fameux Dr SALOMOA mérite d’être discutée sérieusement par les 04 Chefs de Mouvances.

      Pour des raisons pratiques et faisables,pour quoi pas à PARIS,à notre Ambassade,dans le plus bref délai :

      - Albert ZAFY,

      - Didier RATSIRAKA,

      - Marc RAVALOMANANA,

      - Andry RAJOELINA.

      Ni vainqueur,ni vaincu.

      Les Malgaches ont leur Septembre 2011, septembre d’espoir et de solidarité.

      Vive Madagascar

      Madagascar aux Malgaches.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 17 septembre 2011 à 09:41 | niry (#210) répond à thubert

      Ce ne sont que conjectures, l’avenir nous le dira. Ma version est la suivante : Je pars du principe où Ra8 a effectivement donné son accord à Mamy Rakotoarivelo, parce qu’il était bien renseigné en temps et en heure (Brian Curry, etc..) et que ça le concernait directement (paragraphe 20). La mouvance Ratsiraka n’avait peut être reçu aucune consigne au moment crucial, les précisions ne les concernant pas directement, (Ratsiraka étant déjà sûr de pouvoir rentrer). Dans le doute, ils ont préféré attendre le chef, qui plus est, réaffirme son rang protocolaire en voulant personnellement signer l’accord. Il faut dire qu’ils n’avaient pas non plus proposé d’amendement particulier, et pourtant le déplacement de la Troïka était le moment ou jamais pour annoncer quelque chose (« que celui qui s’oppose se lève ou se taise à jamais », lol).. donc que cache ce refus de signer ? Peut-être rien du tout !

      Evidemment, c’est ma version.

    • 17 septembre 2011 à 09:42 | niry (#210) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Basilou, les événements semblent vous donner raison petit à petit..

    • 17 septembre 2011 à 09:48 | thubert (#459) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      RAMAHEFARISOA,

      Oui, c’est vrai que c’est souhaitable mais c’est pas obligatoire. C’est pour ça que je felicite specialement la mouvance Ravalomanana car c’est notamisé et c’est le principal probleme des anciens HAT et encore l’article 20 « Sandton » n’est pas vraiment encore en leur faveur vu les explications qui le suivent.

      Comme vous dîtes,

      VIVE MADAGASCAR même si je retiens mon souffle pour l’application de cette fameuse FR signée et validée par le CI

      thubert

    • 17 septembre 2011 à 15:34 | internaute (#5979) répond à niry

      Niry
      si tu lis bien les ’’éclaircissements’’apportées par la SADC concernant le retour de Marc Ravalomanana -qui attendait juste le contraire de ce qui est précisé- concernant son retour sans conditions c’est tout le contraire !!
      Ceux qui ont obtenu gain de cause, qu’on soit pro ou anti, c’est finalement la HAT
      Et beaucoup de temps durant lequel Madagascar aurait pu, peu ou prou avancer.

    • 17 septembre 2011 à 19:14 | niry (#210) répond à internaute

      Si vous voulez, internaute, si vous voulez !! Vous avez gagné ! vous êtes le maître de l’Univers ! ca vous va ? Vous êtes plus heureux comme ça ?

  • 17 septembre 2011 à 08:48 | betoko (#413)

    Un grand « ouf » d’abord , enfin ils ont pu signé cette foutu feuille de route, ce qu’on aurait dû faire depuis au moins depuis au moins l’année derniére, mais vaut mieux tard que jamais comme on dit
    Donc j’avais raison quand j’avais écrit qu’on laisse rentrer Ravalmanana , mais dés qu’il foule le sol malgache qu’on l’arréte et qu’on le traduit en justice
    Je suis quand même étonné que Ravalomanan ose rentrer au vue et au sû de tout le monde, peut être en douce et choisir un endroit trés discret pour attérire , je lui conseil un petit aérodroma qui se trouve à Mantasoa, et juste à côté de celui ci se trouve une résidence lieu de véligiature de Tsiranana ou était en résidence surveillé le génèral Richard Andriamaholison sur ordre de Ratsiraka
    . Je suis trés étonné aussi que La SADC soit pour l’impunité et de s’opposer à notre intégrité et à notre souverainité car cela est contraire au droit international
    Maintenant aucun pays ne peut plus refuser d’acceuillir Andry Rajoelina, prochaine étape un discour à l’ONU dés la semaine prochaine peut être , mais si j’ai un conseil à lui donner , qu’il ne se présente pas à l’élèction présidentielle , il a le temps , et trop jeune pour diriger Madagascar .
    Si Ravalomanana pouvait rentrer et suceptible d’être arrété , est ce la même chose pour Didier Ratsiraka et de sa famille surtout à Sophie et à Xavier ? à suivre ......

    • 17 septembre 2011 à 08:58 | thubert (#459) répond à betoko

      Je crois que c’est pour cela que TGV a signé car ça permet la bonne sortie de Andry Rajoelina au depit de beacoup de chose.

      thubert

    • 17 septembre 2011 à 09:21 | sahymijoro (#5567) répond à betoko

      Oncle Betoko (je « sens » que vous êtes plus âgé que mon humble personne)

      Sauf votre respect, je trouve que vous y allez trop fort !

      Alors, tant que nous y sonnes, qu’est-ce qui vous empêche d’accompagner Richard Baomba d’aller cueillir Ra8 comme un fruit pourri là où il devra « atterir » à Madagascar ? Vous serez gratifié d’un « ordre national » et on vous érigera une statue à Antaninarenina ?

      Donc vous irez aussi cueillir Deba lors de son débarquementà Madagascar ? N’oubliez pas qu’il a aussi fait tirer sur la fule le 10 août 1991 et il n’est pas encore jugé pour ce « crime contre l’humanité » ou « crime de sang » ! Mais vous allez me dire que cette foule ne serait pas arrivée à Andoharanofotsy pour essuyer les tirs des soldats sans y être conduits par Zafy, Andriamanjato et les dirieants des Forces Vives ! S« il en était ainsi Andry Rajoelina et Monja Roindefo ont aussi des comptes à rendre non seulement devant la Justice mais devant le peuple malgache car ce sont ces deux messieurs qui ont poussé le 7 février 2009 la foule »prendre" le palais d’État d’Ambohitsorohitra !

      La haine vous aveugle alors qu’il est ben regrettable ’en arriver là ! ...

    • 17 septembre 2011 à 09:33 | betoko (#413) répond à sahymijoro

      Mais qui vous dit que je suis un pro -Ratsiraka , relisez mes écrits, je demande aussi que Ratsiraka et une partie de sa famille soient jugés comme tout le monde , à coencer par la tuerie de 1991 , des affaires de 2002 , des détournement des fonds publics . Que la HAT fasse le ne cessaire (diligenter des enquétes savori de quellles façons Ratsiraka a pu amasser une fortune en France , où trouve il de l’argent pour payer les impos locaux de son pavillion Madride sis à Neuilly , j’ai dit « FINI LES IMPUNITES »

    • 17 septembre 2011 à 10:06 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à betoko

      betoko,

      pas de vainqueur,ni de vaincu.

      Madagascar a gagné.Point barre !!

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 17 septembre 2011 à 11:24 | betoko (#413) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Il y a un vaincu, le despotisme, le fascisme , la dictature , celui qui se croie impuni et a fait tout pour retrouver son fauteuil , qu’il rentre au pays s’il est un homme afin qu’on le juge , Pourquoi s’être enfuit en Afrique du Sud s’il n’a rien à se reprocher ? C’est un lache

    • 17 septembre 2011 à 11:48 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à betoko

      betoko,

      vous dîtes pour retrouver son fauteuil.

      C’est la première fois que j’entends une telle ânerie !!*

      Le Président Marc RAVALOMANANA souhaite rentrer au Pays pour participer à la vie politique du Pays,Madagascar et pour son développement.

      Par la voie des urnes,il pourrait solliciter les voix des électeurs pour son accession à la Présidence.Point barre !

      Cordialement ,BETOKO

      VIVE MADAGASCAR.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 17 septembre 2011 à 13:22 | betoko (#413) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      N’importe quoi , depuis quand Ravalomanana se soucie du peuple malgache , faut être vraiment un imbécile et un naïf comme monsieur Basile pour croire à une chose pareille . Je vous signale que dans les années 90 Ravalomanana était emprisonné pour le non paiement des TVA et il a recidivé dés qu’il a pris le pouvoir , il a abusé du pourvoir, son retour c’est pour piquer encore du fric , et vous croyez qu’un filou comme lui va changer ? m’étonne beaucoup, porquoi avoir dépensé du fric, du temps de l’argent à jeter par la fenêtre si non dans l’espoire de tromper encore le peuple .
      Par la voie des urnes dites vous , mais Ravalomana n’a jaais voulu entre du bulletin unic , car cela va le géner , il ne pourra plus tricher . Et concernant ses détournents, ses spoliations sa responsabilité concernant le 7 février 2009 , on efface tout et on recommence ? quelle imbécilité , je en savias pas que vous êtes un fanatique de Ravalomanana

    • 17 septembre 2011 à 17:17 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à betoko

      betoko,

      vous m’avez envoyé chez madagate,et réfléchissez un peu quand vous avez fini de regarder,rien que les photos.

    • 18 septembre 2011 à 01:44 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à betoko

      betoko,

      Vous êtes originaire d’Ambatomanga ou environnant.Je comprends votre animosité contre le Président Marc RAVALOMANANA.

      Ce qui est sûr,

      Betoko,

      « IL » sera de retour à Madagascar pour participer à la vie politique et au développement de Madagascar.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 18 septembre 2011 à 09:30 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à betoko

      Betoko,

      Arrêtons de polémiquer sur telles ou telles questions.

      Pas de vainqueur,ni de vaincu.

      Allons aux élections pour des députés de Madagascar.Point barre !

      Seules les urnes peuvent « juger » et « décider » l’avenir de Madagascar.

      Faîtes votre programme et nous faisons le notre.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

  • 17 septembre 2011 à 08:59 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Pas de vainqueur ni de vaincu

    Les Malgaches ont « leur » septembre=16 Septembre 2011.

    Il serait souhaitable d’organiser une rencontre au « SOMMET » des 04 Chefs,dans le plus bref délai.

    Pourquoi pas ??? à notre Ambassade parisienne,pour des raisons pratiques.

    Les quatre (04) CHEFS :

    - les trois anciens Présidents-

    - Albert ZAFY,

    - Didier RATSIRAKA,

    - Marc RAVALOMANANA

    et l’actuel Président de la Haute Autorité de Transition Andry RAJOELINA.

    VIVE MADAGASCAR.

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 17 septembre 2011 à 10:37 | Maharaka (#576) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Basile,

      Actuellement, les 4 mouvances à elles seules ne représentent plus une force politique majeure à Madagascar. Ces derniers temps, et à cause de ces échecs repétés de médiation, des forces politiques visiblement puissantes et influentes sont nées hors de ces 4 mouvances. Pour éviter de buter encore un nouveau blocage. il serait mieux de ne pas négliger leurs leaders et aussi ceux des sociétés civils. Ils comptent beaucoup plus de sympathisants que les mouvances Zafy/Ratsiraka réunies.

    • 17 septembre 2011 à 12:06 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Maharaka

      MAHARAKA,

      TOUT LE MONDE A SIGNE.deux signatures de plus,si c’est possible,celles des Présidents Didier RATSIRAKA et Marc RAVALOMANANA.

      Il reste une discussion sur l’interprétation de l’application du texte qui concerne,en particuliers les deux CHEFS HISTORIQUES de Madagascar,Didier RATSIRAKA et Marc RAVALOMANANA.

      Pour une histoire d’urgence et de commodité,j’avance pour notre AMBASSADE MALGACHE, à Paris.

      Pourquoi ?

      - Par commodité,pour le Président Didier RATSIRAKA,

      - pour le Président Marc RAVALOMANANA qui ne manque pas d’AMIS en France,dans tous les milieux,(il n’est pas antifrançais,circulé, à tort et à travers, par ses adversaires-détracteurs)

      - pour Albert ZAFY,pour la fierté de la médecine occidentale et des chirurgiens

      - et pour Andry Nirina RAJOELINA qui connaît bien le « MILIEU » politique,économique et diplomatique.

      Signatures des deux anciens Présidents,fondateurs de deux grands partis politiques MALGACHES-AREMA,TIM-

      Ce n’est qu’une suggestion personnelle.Une organisation Malgache avec nos diplomates ,en Poste, à PARIS et/ou en Europe.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 18 septembre 2011 à 09:33 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Maharaka

      Maharaka,

      le vrai problème :« RAVALOMANANA/RAJOELINA » qui devient un problème institutionnel.

      Alors,il faut en finir,une fois pour toute.

    • 18 septembre 2011 à 15:54 | eco-solidarité (#5875) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Une vrai démocratie doit considérer toutes les entités politiques existantes et non seulement les stars des 4 mouvances, car si TGV a pu mener la transition jusqu’aujourd’hui, c’est grâce à la collaboration des autres entités, n’est-ce pas vrai BASILOU ? A ce que je sache et si ma mémoire ne me fait pas défaut, RAJOELINA n’est plus le dirigeant de TGV ? Ou bien j’ai rêvé, il a été le fondateur mais a démissionné de son poste de président, pourquoi le mettre autour de la table avec des présidents déchus qui n’ont que le statut de président de partie politique pour briller aux yeux du monde entier ?
      Pourquoi RAJOLELINA n’est pas venu à Ivato pour signer la feuille de route ? Va savoir...Parce qu’il n’est plus un dirigeant de parti politique malgré l’indélicatesse de la SADAC de lui faire asseoir dans le siège de chef de mouvance à GABORONE... Cete fois-ci, il a fait comprendre à ces gens malententionnés qu’il dirige un état et non un parti politique, ce qui explique les A/R des représents de la SADAC à IAVOLOHA, j’aime sa guerre, il n’a pas pipé un mot, mais il a agit en tant que tel... et il faut être demeuré pour ne pas comprendre sa stratégie. Rassurez-vous, RAJOELINA ne briguera aucun mandat présidentiel dans les années à venir, raison pour laquelle, il ne perdra pas de temps à discuter avec des écervelés genre « LE GRAND LAITIER de MADAGASCAR »

  • 17 septembre 2011 à 09:02 | Maharaka (#576)

    Trop de retard causant ainsi des dégâts difficiles à remédier pour le pays. En 2009, l’accords politique entre les protagonistes malgaches était déjà presque trouvé avec la rencontre sur « Le Hintsy ». La faute à la valse hésitation de nos politiciens due à leurs égos et aussi par la veléité de certains responsables de la SADC qui veulent blanchir pure et simple un condamné de justice malgache et cela a constitué le principal blocage. Pourquoi ne pas l’expliquer comme tel cet article 20 depuis Sandton ?? Mais bon, l’essentiel c’est que la FDR est cette fois signée par la majorité et la communauté internationale va surement acceptée. Cela mérite donc une FELICITATION car mieux vaut tard que jamais. La Côte d’Ivoire a connu presque 10 ans de mauvaise transition pour parvenir à une élection qui débouche encore sur une autre crise. Ce ne sera notre cas si les parties prenantes aiment vraiment notre pays.

    • 17 septembre 2011 à 10:02 | niry (#210) répond à Maharaka

      Vous vous rendez compte qu’il aura fallu quand même une asphyxie budgétaire, une série de scandales politiques, des guéguerres internes sur fond de conflits d’intérêt, un déplacement en masse de la Troika (et non plus des réunions à l’étranger ou de quelques émissaires ambigüs qui ne reconnaissent leurs erreurs que 2 mois plus tard..) pour arracher un accord fragile..

      Force est de reconnaître que les malgaches (au pouvoir) sont trop imbus de leur personne et que la SADC a démontré une logique et une intransigeance payante.. Le terme « accord malgacho-malgache » n’est évidemment qu’un leurre pour éviter de montrer que tout le mérite revient en fait à la SADC. En terme de diplomatie internationale, elle a marqué un grand coup médiatique. Assurance, patience et fermeté. C’est du grand’art, là aussi. Et comme ce n’est pas fini, la SADC a certainement encore d’autres cordes a son arc pour arriver à ses fins... J’admire sa maturité.

    • 17 septembre 2011 à 12:08 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Maharaka

      Maharaka

      « Les Malgaches ne sont pas des Ivoiriens ».

    • 17 septembre 2011 à 17:28 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Maharaka

      Maharaka,

      Pour MOI,Basile RAMAHEFARISOA b.ramahefarisoa gmail.com ,je souhaiterait que les deux Présidents Marc RAVALOMANANA et Andry Nirina RAJOELINA se rencontrent ,sans tarder,même à deux, coûte que coûte,comme père et fils et deux Hommes civilisés Malgaches ;

    • 17 septembre 2011 à 19:18 | niry (#210) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Que Dieu vous entende Basilou, que Dieu vous entende..

  • 17 septembre 2011 à 09:14 | Litakely1 (#5700)

    Arrêtons les polémiques, place maintenant au développement du pays sous l’égide du président élu Andry Rajolena.

    • 17 septembre 2011 à 09:20 | thubert (#459) répond à Litakely1

      On polemique pas « Ikelimalaza (#5896) », on dit ce qu’on pense.

      thubert

    • 17 septembre 2011 à 09:47 | Litakely1 (#5700) répond à thubert

      C’est le président élu andry Rajolena qui pense maintenant.Le vahoaka malagasy devra suivre ses directives.

    • 17 septembre 2011 à 10:03 | jaonandri (#4610) répond à thubert

      Litakely1 a révé que Andry Rajoela a été élu. Il est bizarre ce Litakely1, c’est juste un fanatique. Reconsidérez vous mon vieux, ne faites pas d’enfant pour l’instant.

    • 17 septembre 2011 à 12:47 | rivokely (#653) répond à Litakely1

      Elu !
      mon oeil !

  • 17 septembre 2011 à 09:45 | rsanicet (#5635)

    vive Madagascar !

    Enfin les politiciens se sont entendus pour signer cette feuille de route. Il y avait eu d’abord paraphe et hier le 16/09/2011 cette signature symbolique.
    Seule la mouvance Ratsirakaque à été favorable à cette FR mais a refusé de signer.Le train est déjà en marche, la locomotive d’abord puis viennent ensuite les wagons. La SADC a réitéré qu’ il n’y aura jamais une entente à 100 %. Le résultat est là...C’est ça la démocratie, il n’y avait donc pas eu pression de la SADC pour signer cette FR.

    Vive Madagascar.
    Vive la quatrième République
    Vive les malgaches.

  • 17 septembre 2011 à 09:49 | rsanicet (#5635)

    Milles excuses !

    Lire « Mr Ratsiraka » au lieu de « Ratsirakaque ».

    C’est son cousin !

    Merci.

  • 17 septembre 2011 à 10:08 | rayyol (#110)

    Ils ont sacrifier le choux et sauver la chevre Ravalopeut faire son deuil .Certain ne comprennent rien a ce language hyp dit democratique

  • 17 septembre 2011 à 10:09 | jack-no (#1477)

    Litakely1 et betoko, ayez le triomphe modeste, si triomphe peut être le mot à appliquer. il s’agit d’un mauvais arrangement. mais peut servir de base de travail pour un avenir meilleur pour le peuple. mais vu vos réactions c’est voué à l’echec.

    je vous conseille de relire comme il faut la note explicative de l’article 20, reprise en italique dans l’article de Valis, notamment la dernière phrase.

    la plainte de Zafy entre dans ce critère.

    un conseil, n’ajoutez pas de l’huile frelatée sur le feu.

    jacques

    • 17 septembre 2011 à 10:31 | betoko (#413) répond à jack-no

      J’ai bien lu la dernéire pragraphe, vous voulez parler de la liberté fondamentale ? je vois à qui vous faites allusion , aussi je vous demande de prouver si Andry Rajoelina a mis de sa propre main en prison telle ou telle personne , ou avoir donné l’odre de tuer des gens contrarment à ses predecesseurs ( aout 1991 , crise 2002 , dégas collatéraux entre les partisans de Ravalomanana et Ratsiraka , 7 février 2009 qui a donné de tirer sur la foule , d’avoir mis en prison sans motif valable des personnes qui le dérangent sur son monopole d’imprtation , la liste est trop longue et Zafy Albert qui aprés 2002 n’a jamais reconnu le régime de Ravalomanana a retoruné sa veste et accuse à tout va sans preuve

    • 17 septembre 2011 à 10:44 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à betoko

      Betoko,

      Une rencontre au sommet des quatre chefs :

      - Zafy Albert,

      - Didier Ratsiraka,

      - Marc Ravalomanana,

      - et Andry Nirina RAJOELINA

      est « obligatoire » pour discuter sérieusement du texte d’application de ce fameux Dr SALAMAO.

      J’approuve le OUI,mais, de l’amiral rouge Président RATSIRAKA.(amiral rouge,c’est une expression amicale entre militaires et de sécurité franco-malgaches)

      Bientôt à PARIS,Betoko.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 17 septembre 2011 à 11:32 | jack-no (#1477) répond à betoko

      « ... aussi je vous demande de prouver si Andry Rajoelina a mis de sa propre main en prison telle ou telle personne , ou avoir donné l’odre de tuer des gens ... »

      betoko, ne soyez pas irrationnel et partisan, je vous retourne la question en remplaçant rajoelina par Ra8. et n’oubliez pas les aveux de charles. vos propos dénotent plutôt de l’amertume envers les pertes et risques qui peuvent arriver aux HATistes.

      il est certain qu’avec votre ami, la réconciliation n’est pas gagnée.

      à ce soir, je vais regarder Australie-Irlande.

      jacques

    • 17 septembre 2011 à 13:10 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à jack-no

      jack-no,

      La Ministre des Affaires Etrangères Malgaches Yvette SYLLA avait dit :

      « SOYONS POSITIF » et la solidarité Malgache fera le reste.

      Jack-no/jacques,mon confident virtuel :

      Dîtes-vous,« il s’agit d’un mauvais arrangement »,

      S.V.P.

      « Mêlez-vous de vos oignons »

      Merci

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 17 septembre 2011 à 13:39 | jack-no (#1477) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      basile, ne sois pas toujours négatif. ne gâches pas mon plaisir avec une avancée significative vers une normalisation pour le peuple et après une belle victoire de l’ Irlande.

      contrairement à toi, qui a changé de râtelier depuis le début, je reste fidèle à la légalité. et ce sont mes oignons, tant pour mes filles que de savoir que l’aide internationale, qui sera une partie de mes impôts, sera utilisée à bon escient.

      jacques

    • 17 septembre 2011 à 16:40 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à jack-no

      jack-no,

      ne me parlez pas de rugby,je n’ai rien à cirer ;

    • 17 septembre 2011 à 16:43 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à jack-no

      jack-no

      l’aide internationale ???

      Il faut changer de mode de gestion de toutes ces aides.

    • 17 septembre 2011 à 18:00 | internaute (#5979) répond à jack-no

      jack no
      Tu es vraiment en pleine déconfiture ’’intellectuelle’’
      Franchemant l’Irlande, tes impots ..quoi d’autre(s) ??

    • 17 septembre 2011 à 19:21 | niry (#210) répond à internaute

      C’est bien le rugby ?! Qu’est-ce que vous avez contre le rugby ? Vous savez que nous sommes vice champions d’afrique de rugby à 15 ?

    • 18 septembre 2011 à 08:18 | niry (#210) répond à jack-no

      Ah mauvaise foi, quand tu nous tiens.. ils commencent déjà à vouloir essayer de dédouaner le petit de tous les évènements passés ou à venir ou quoi ? mdr..

      PS : En même temps, pour sa défense, on n’a pas non plus de photo prouvant explicitement Rajoelina en train d’abattre un bois de rose, mais bon ! ..mdr !

  • 17 septembre 2011 à 10:47 | vorondolo (#4135)

    Positivons, positivons ! les malgaches ne sont pas des africains, mais le plus dur reste à faire. La SADEC s’installe pour taper les doigts à ceux qui pensent encore « boycotter » la démarche vers des élections libres et transparentes. Le courage politique doit primer avant tout pour l’intéret supérieur de la nation. C’est très clair donc que « unconditional » ne voulait pas dire« impunité » ni « ingérence » dans les strucutres et organisations et procedures judiciaires d’un etat membre de la SADEC, car ce serait « bafouer » la souveraineté d’un pays, ce qui n’est pas dans les prérogatives de la SADEC. Le plus dur reste à faire et espérons que les luttes de sièges ne vont pas encore ressurgir, car ce serait la honte si on ferait encore appel à la SADEC pour la répartition des sieges dans toutes les institutions. Allez, positivons ! Raiso ny tanako fa afa ihany isika malagasy e ! RAISO NY TANAKO. Bientôt je me ferai connaitre au Café de la Gare pour rencontrer les forumistes de tout bord de Tanà, car ceux de France on ne se connaitrait pas sauf s’ils passent à Tanà. Ce serait bien et libérateur de se voir en face et faire connaissance, mais plus derrière nos claviers pour se jetter à la face des mots « acides et mortels » ! que ceux qui sont d’accord se manifestent, merci d’avance :-))merci aussi à ceux qui pensent que je rêve, sans rancune :-))))

    • 17 septembre 2011 à 12:13 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à vorondolo

      vorondolo,

      nous sommes dans le processus de règlement des conflits régionaux édicté par les Nations -Unies.

      Nous souhaitons une reconnaissance internationale,nous sommes dans l’obligation de nous soumettre à ce processus de l’O.N.U.

    • 18 septembre 2011 à 09:57 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Et maintenant,

      Monsieur le Président de la HAT Andry Nirina RAJOELINA pourra parler à l’Assemblée Générale des Nations-Unies comme le représentant du « cnt lybien » (après destruction du pays et des milliers de morts de part et d’autre).Il est reconnu officiellement comme le « Représentant » de l’Etat Malgache,après cette signature de la feuille de route basée sur celle de SANDTON.

      Le codicille,- un acte postérieur à un accord et le modifiant- est une affaire entre Malgaches donc il faut organiser un sommet des quatre Chefs (d’Etat) Malgaches avant de mettre en place toutes les institutions(ministères) provisoires gérant la TRANSITION.

      Sur ce point,il sera bénéfique pour le Pays de garder en poste :

      - le Premier Ministre Général Camille Vital n’appartenant à aucun mouvement politique mais représentatif des « FORCES DE L’ORDRE »

      - les 04 (quatre) Ministres régaliens-Affaires Etrangères,Finances/Economie/Budget,Justice et Garde de Sceaux et Intérieur-

      Le reste du balai durant la « TRANSITION »,jusqu’à la constitution d’un nouveau Gouvernement ,après les élections des Députés de Madagascar au suffrage universel direct

      Vive Madagascar.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

  • 17 septembre 2011 à 10:50 | Edos (#823)

    Le pingouin aliéné mental salue tous les signataires et les boudeurs,

    C’est signé. Ratsiraka Didier, pas fou, préfère rester encore en France pour ses soins plutôt que de venir à Madà pour affronter les mourroirs que sont les hopitaux des pingouins. Cependant, il a préféré entrainé sa bande dans sa couche-culotte.

    Ra8 est autorisé à rentrer mais sans la protection de « sa » SADC qui, elle, en a plus que marre de lui. Au moins, il ne viendra plus à Antananarivo à la nage, mais en avion s’il le désire et en classe économique, et surtout qu’il se rassure, un « comité d’acceuil » taillé sur mesure sera là pour l’acceuillir.

    Le G-10 dirigé par Tonton Sôla a mené la danse jusqu’au bout et a fini par gagner la bataille.

    « Pari tenu »’ titre justement MT (version en ligne) mais sans trop d’enthousiasme tout simplement parce que leurs journalistes ont tous misé sur un...échec ! Donc pari perdu pour eux. Allez, fair play les gars ! entre pingouins, on se comprend !

    La preuve, et c’est ce qui est le plus remarquable, le sachant « Ndimby » (Be Maria) s’est mué dans un silence de plomb (ce qui est inhabituel) pour ingurgiter encore cette situation qu’il considère lui même comme une « défaite personnelle » et qui lui a fait extrêmement mal au bide. Mais il reviendra surement avec quelques paracétamol pour nous démontrer que finalement lui aussi était très très content !

    Allez les pingouins, quand Da Fily est constipé c’est qu’il y a anguille sous l’estomac....

    Le pingouin aliéné mental...

    • 17 septembre 2011 à 11:14 | InfideleHAT (#2981) répond à Edos

      Vive Madagascar avec comme dirigeant Marc RAVALOMANANA !

      Allons voter et le meilleur gagnera !!!

  • 17 septembre 2011 à 11:24 | Madagascan (#1869)

    Sans vouloir doucher l’enthousiasme ambiant, je dirai que ce n’est pas la fin, ce n’est que le début d’un long chemin vers la normalisation.

    N’ayons aucun doute sur le fait que le chemin tracé par la Feuille de Route sera semé de nombreuses embûches.

  • 17 septembre 2011 à 11:36 | destiny (#5811)

    Vive Manakasintsara avec

    - une justice équitable et impartiale

    - des élections sans logiciels avec output prédéfinis mais justes

    libres et transparentes

    ALLONS-Y

  • 17 septembre 2011 à 12:12 | Parole (#2602)

    Miracle mon frère ! A l’heure où les cabarets frémissent sous les riffs des guitares et où la Skol ou la THB font fléchir les genoux et les filles, des hommes et femmes usés par 2 ans et demi de bataille stérile ont fini par avouer l’inavouable : on a été c ons depuis le début.

    Quand la nouvelle aura fait le tour des chaumières, il faudra mettre cet accord en vigueur. Le premier acte sera la nomination du nouveau premier ministre. Le gouvernement de transition vers la démocratie (et non vers nulle part comme auparavant) devra être dirigé par une forte personnalité connue et reconnue au plan national et international. Sa tâche sera de rétablir l’État de droit et préparer les élections (auxquelles il ne sera évidemment pas candidat) dans le délai qu’il jugera raisonnable.

    Enfin, et non des moindres, la société civile devra s’affirmer pour exiger que les lendemains de crise ne soient pas comme des lendemains de beuverie !

  • 17 septembre 2011 à 12:25 | Tia tanindrazana (#349)

    C’est déjà ça !

    Mais les prochaines étapes seront longues et pleines d’embuches.

    Quand le 8 sera de retour, rajo helo n’hésitera même pas 1 seconde d’appliquer les textes de l’art 20 avec les explications référentes : il va procéder à l’exécution des décisions de la justice de la HAT à l’encontre de le8.

    Que se passera t-il après ? Non seulement avec sa condamnation par cette justice de la HAT, le 8 ira en prison à vie (selon cette décision) mais en plus il ne pourra plus se présenter à l’élection présidentielle à cause de sa condamnation.

    Bien sûr, les avocats de le 8 vont tout essayer pour annuler cette décision judiciaire de la HAT, mais cela ne conduira qu’à des batailles de chiffons supplémentaires à ne pas finir !

    Entre temps, la reconnaissance internationale sera déjà acquise et rajo helo est reconnu comme président de la transition depuis hier soir (sauf reniement de ses signatures par quelques uns).

    Les élections auront leur financements, mais avec cette problématique de le 8, est ce que l’élection présidentielle se déroulera en premier et assez rapidement ?

    Vous allez voir, ce sera encore de sacré foutoir car chacun attend son ennemi au coin de la rue.

    L’essentiel est peut-être le soulagement pour la population qui espèrerait un début de changement de leur vie quotidienne grâce au retour des financements extérieurs grâce à cette reconnaissance internationale acquise (normalement c’est fait) suite à la signature de la feuille de route !

  • 17 septembre 2011 à 12:41 | Raol (#529)

    Félicitation au peuple malagasy, félicitation à tous ceux qui ont la bonne foi. Maintenant, ce que suggère cette feuille de route (finalement) est quand même conforme au principe de souveraineté d’un pays, à savoir respect des décisions du tribunal de ce pays, aucune forme d’impunité pour tout le monde. Je m’en félicite moi aussi, et tant mieux parce que le contraire aurait fait un effet très néfaste. Donc, Mr Ravalomanana peut, ou doit même rentrer pour se présenter lui-même devant le tribunal du pays souverain qu’est Madagascar. Que ceux qui ont commis des fautes graves en assument l’entière responsabilité. Je félicite pour la même occasion Mr Andry Rajoelina d’avoir tenu son pari qu’est la signature de cette feuille de route. Que cela soit claire, les Malagasy vont voter, enfin, leur président, c’est à eux, et à eux seuls de choisir. On verra la suite.

  • 17 septembre 2011 à 12:52 | herbert leon (#5976)

    Le plus dur reste à faire c’est à dire mettre en place les acteurs et réaliser la missions de cette nouvelle transition dans la paix et en toute neutralité et compétence.
    Pour cela, la fameuse consensualité politique tant recherchée doit pouvoir mettre d’accord tout le personnel politique sur :
    - la mise en place d’un gouvernement formé d’un premier ministre et de ministres techniciens compétents et expérimentés dans leurs domaines de compétence, non liés aux gouvernements successifs de Zafy, Ratsiraka (depuis 1997), Ravalomanana et Rajoelina, et non issus des partis politiques.
    - la neutralité totale du CENI et donc le départ de tous ses membres actuels ;
    - la mise en place de la Cour electorale spéciale ;
    - le remplacement de tous les membres de la HCC ;

    Ce nouveau gouvernement aura pour taches prioritaires :
    - la revision de tous les procès politiques depuis 2002
    - la suppression de toutes les lois scelérates anti-democratiques et le retour de l’Etat de droit ;
    - l’execution d’un programme de sécurité civile sur tout le territoire, de protection de l’environnement,
    - la proposition de reformulation de tous les accords miniers dans le sens de l’interet national .
    - la préparation des programmes de redressement economique et social que le prochain gouvernement issu des élections executera avec les bailleurs de fonds ;
    - la revision de la Constitution qui ne devra pas être confiée au futur gouvernement élu
    - la réalisation de toutes les élections et consultations populaires.

    Du boulot sérieux et rigoureux en perspective que le personnel politique actuel ne devra pas réaliser.

    • 18 septembre 2011 à 22:55 | Turping (#1235) répond à herbert leon

      Herbert Léon,
      Propositions pragmatiques de votre part.
      Visions objectives ,neutres qui apportent des solutions.
      Misaotra Tompoko !!!

  • 17 septembre 2011 à 13:00 | Litakely1 (#5700)

    C’est clair et net, notre héros Ravalomanana Richard ira au nom de l’état de droit, au nom du peuple malgache au nom du président élu andry Rajolena chercher le sanguinaire Marc Ravalomanana en afrique du sud avec l’autorisation du gouvernement sud africain.

    • 17 septembre 2011 à 13:03 | RRabetafika (#4116) répond à Litakely1

      CA VA ETRE LONG : IMPATIENTS S’ABSTENIR !

      La fameuse feuille de route est donc enfin signée. Un accouchement difficile, au forceps, il fallait s’y attendre, mais la voilà enfin. Espérons que certains de ses signataires ne s’amuseront pas encore un jour à renier la signature qu’ils y ont apposée. Il y a eu des précédents !

      Pour espérer un retour à une paix sociale véritable et durable, il nous reste à tourner les pages les plus douloureuses de notre histoire moderne d’une manière fraternelle et définitive : celles des victimes des « révolutions successives » que nous avons subies depuis 1972 :

      procès de Tsiranana et consorts après les morts du 13 mai 1972 : aucune condamnation qui puisse être retenue pour servir de leçons pour l’avenir ;

      assassinat de Ratsimandrava en février 1975, jamais élucidé : les coupables directs et les commanditaires probables courent toujours ;

      carnage d’Iavoloha du mois d’août 1991 : aucun procès, et pire encore, aucune commémoration pendant vingt et une longues années. Le responsable présumé est même revenu en triomphe de son exil en 1996 pour redevenir Président de la République de 1997 à 2001 ;

      événements postélectoraux de décembre 2001à juin 2002 : Didier Ratsiraka et Pierrot Rajaonarivelo ont écopé de peines infâmantes par contumace, mais non pour des motifs de crime de sang perpétré contre leurs propres compatriotes. Le premier est toujours en exil à Paris et le second est devenu ministre d’Etat par la magie du coup de force de Rajoelina et consorts ;

      enfin, seule exception dans cette énumération honteuse et macabre : Marc Ravalomanana, condamné à de très lourdes peines infâmantes par contumace pour avoir été, du point de vue de la justice de la HAT, l’unique responsable du massacre d’Ambohitsorohitra en février 2009.

      C’est dans ce sens qu’il m’est difficile de croire vraiment à son retour imminent maintes fois annoncé aux indéfectibles et infatigables « zanak’i dada ». Il est trop grillé, d’une part par les casseroles qu’il traîne au pied, pour les faits personnels qui pourraient lui être reprochés, d’autre part et surtout, par la campagne médiatique féroce menée contre lui par tous ceux qui ont la « trouille bleue » de le voir réapparaître sur la scène politique nationale, notamment aux élections présidentielles à venir.

      Pourtant, si on veut vraiment être objectif et juste, il faudra bien admettre que les vrais responsables – je dirais même les seuls vrais responsables – de ce qui s’est passé ce jour-là à Antaninarenina, sont ceux qui ont poussé la foule imbécile de la Place du 13 Mai à procéder à l’attaque de la résidence présidentielle. Ils le sont même doublement puisqu’ils savaient très bien ce qu’impliquait le siège d’une « zone rouge ». De surcroît, ils n’ont même pas eu le courage d’y aller personnellement. De très mauvais généraux qui se sont cachés derrière leurs troupes !

      Poursuivre Marc Ravalomanana, lui tout seul, avec toute la frénésie et la mise en scène qu’on y a mises est un manque de courage politique grave qui ne fait que déshonorer ceux qui en sont les commanditaires. Et l’empêcher, jusqu’à ce jour, de rentrer alors qu’on a voulu le condamner avec la plus grande des sévérités et la plus rapide des célérités ne fait que rajouter à ce tableau très peu ragoûtant.

      Il faut être logique, même si en politique il paraît qu’il n’y a pas de logique. Marc Ravalomanana a été condamné hâtivement par la justice « hative « . Le laissera-t-on rentrer pour être libre de ses mouvements, ou l’appréhendera-t-on dès son arrivée pour le mettre en prison ? Dans la seconde hypothèse, croyez-vous vraiment que cela provoquerait une émeute dans tout le pays ? L’histoire nous le dira.

      Je crains fort que les véritables peurs de ceux qui ont toujours refusé de le voir revenir au pays ne soient ailleurs, inavouables, profondes, DETESTABLES. C’est ce qui a bloqué la situation jusqu’à ce jour 17 septembre 2011.

      Ce que d’aucuns craignent sans doute aussi, c’est d’affronter le bilan chiffré de ses mandats présidentiels que je rapporte ci-dessous, à relier avec les dernières révélations fracassantes mais sans preuves de l’avocat franco-libanais Rober Bourgi sur les « petits arrangements » qui ont duré des décennies (et qui continuent sans doute encore aujourd’hui ?), entre certains hommes politiques français d’une part, et des politiciens africains et malgaches de l’autre, jusqu’au plus haut sommet des Etats respectifs concernés.

      Ce texte plutôt élogieux n’enlève rien, naturellement, aux graves erreurs de gestion que Ravalomanana a pu commettre au cours de ses mandats, plus particulièrement après sa réélection, difficilement acquise, à la Présidence de la République en décembre 2006, qui lui a certainement fait croire que tout lui était désormais possible et permis. D’où l’abus - jusqu’à la lie - d’une position dominante, non seulement inacceptable sur le principe, mais également intenable sur le long terme. Réputé personnage, plus d’instinct que de raison, il aurait peut-être dû écouter davantage ses conseillers, les plus lucides et les plus honnêtes d’entre eux. Il y en a eu. Cela lui aurait sans doute évité de commettre les trois erreurs politiques majeures qui lui furent fatales. Il s’en mordra les doigts jusqu’à la fin de sa vie.

      Nous le savons trop bien maintenant : les crises politiques sont toujours l’occasion, non seulement de faire des victimes innocentes, mais également de détruire ce que nous avons construit et réalisé nous-mêmes à prix d’or : les ouvrages d’art, les unités de production, les emplois, les projets de développement, etc. Il faut que tout cela cesse désormais pour que notre pays retrouve enfin et durablement dans le concert des Nations son qualificatif « d’île heureuse » de l’Océan Indien.

      Je rappelle au passage que je ne suis qu’un simple observateur qui n’est « ni anti ni pro qui que ce soit », dont l’impartialité et la mesure ont été reconnues par les plus fidèles forumistes de M/car-Tribune, qui veut simplement que son pays avance vers un développement harmonieux, et que ses compatriotes vivent durablement en paix.


      Tsiahy : comment la France est impliquée ?

      Texte anonyme, décembre 2009

      « Depuis 9 mois, et avec le putsch du 17 mars dernier, Madagascar est plongé dans une crise politique sans précédent. De nombreux spécialistes et pseudo-experts ont tenté d’expliquer cette crise, mais pour le Malgache moyen, l’explication est simple et claire : la France officielle a tout organisé et continue de pervertir la situation.

      Pour comprendre ce sentiment, il suffit de constater les faits. Marc Ravalomanana, Président élu par deux fois (2001 et 2006) n’a jamais été l’homme de la France. Complètement inconnu du paysage politique de l’île avant son entrée à la politique en 1999, Ravalomanana fait figure d’exception en Afrique : il est le seul Président de l’histoire africaine à être milliardaire avant même de faire de la politique. En effet, l’homme est un self-made-man qui a fait fortune dans l’agroalimentaire.

      Parlant très mal le français, n’ayant pas fait Saint Cyr, encore moins I’ENA ou La Sorbonne, Ravalomanana n’a jamais été apprécié par la diplomatie française. ll ne sort pas du « moule classique ». L’homme est pragmatique, et il a ouvert l’économie du pays à tous les pays dès son arrivée au pouvoir. Le monopole français sur l’économie de l’île allait en pâtir.
      Depuis 2003, Ravalomanana réforme le pays. En 7 ans, il construit environ 9000 km de routes bitumées. Soit bien plus que tous les gouvernements successifs cumulés en 43 ans d’indépendance du pays. Par comparaison, en 40 ans de pouvoir, Omar Bongo en a construit 1000km, soit 25kms par an !

      La performance économique du pays lui vaut les félicitations de la Banque Mondiale. A son arrivée au pouvoir en 2003, la réserve en devises du pays se montait à environ 200 millions de dollars. 7 ans après, celle-ci est évaluée à 1,4 milliards.

      « Madagascar n’a jamais été aussi performante économiquement », dixit la Banque Mondiale. Tandis que la croissance moyenne est de 6,3% en Afrique en 2008, Madagascar en fait 7,1o/o. Tandis que l’inflation moyenne est de 12o/o sur le continent, l’île n’en fait que 9,4%.
      L’essentiel du budget national est investi dans les routes, les infrastructures, la santé et l’éducation. Madagascar n’a jamais reçu autant d’investissements directs étrangers (IDE) que sous le régime Ravalomanana. Les investisseurs lui font confiance. ll parcourt le monde pour les convaincre d’investir dans son pays. En 2005, il lance la construction du port de Fort Dauphin, qui deviendra le second port africain après celui de Durban, en termes de capacité.
      Mais les réformes de Ravalomanana vont trop vite. ll touche trop d’intérêts, surtout ceux de la Françafrique.

      Les 600 entreprises françaises de l’île sont habituées aux exclusivités. Ravalomanana, lui, ouvre le pays à tout le monde.

      Ainsi, depuis 2007, le Canada est devenu le premier investisseur à Madagascar, au détriment de la France qui l‘a été depuis toujours. La Chine est devenue le premier partenaire commercial au détriment toujours de la France, reléguée à la 4ème place. Ravalomanana est populaire. Le monde paysan et la classe moyenne l’apprécient. Fort de sa réélection, en 2007, l’anglais est devenu une langue officielle, au même titre que le français ou le malgache. ll change le système scolaire, « copié-collé » du système français, pour I ‘adapter au contexte du pays (langue d’enseignement en malgache au lieu du français... ).

      Dès 2003, Air France voulait racheter Air Madagascar alors au bord du dépôt de bilan, mais Ravalomanana refuse la privatisation de la compagnie nationale et confie sa gestion à Lufthansa. La société reprend des ailes. Pareillement, il refuse la privatisation de la compagnie des eaux et électricité pour en confier la gestion à une entreprise allemande.
      Le secteur bancaire est monopolisé par 3 groupes français à Madagascar. Ravalomanana projetait alors de fonder une banque nationale avant juin 2009. De même le secteur pétrolier est monopolisé par quelques compagnies françaises qui ont toujours aligné leurs prix. ll était aussi en train de fonder une entreprise nationale chargée de l’importation de pétrole. Les secteurs clés de la domination française dans l’île sont touchés.

      Déjà en novembre 2008, une usine de cimenterie venait d’être créée grâce à l’aide chinoise. Jusque-là et depuis 30 ans, le ciment est à Madagascar le monopole de HOLCIM SA à capitaux essentiellement français, mais qui est filiale de HOLCIM International, une multinationale suisse. Signalons en passant que le ciment coûte 3 fois plus cher à Madagascar qu’à l’île Maurice alors même que le pays en produit et que Maurice en importe !

      En 2008, afin d’entrer dans l’ère de l’agro-business, et utiliser les terres en friche, Ravalomanana projetait de louer 1,3 millions d’hectares de terres aux sud-Coréens. L’étude était en cours et ces derniers voulaient investir 5 milliards de dollars sur l’île. La France semblait définitivement perdre son pré-carré. L’AFP a fait tout un scandale de cette histoire. Pourtant on oublie de préciser que seulement 8% des terres cultivables de l’île sont exploitées jusqu’à présent ! Et que même si les Coréens avaient obtenu les 1,3 millions d’hectares de location, il resterait encore 42% des terres arables malgaches qui seraient non exploitées !

      Dans la même foulée, on découvre à Madagascar 15 milliards de barils de pétrole. Ravalomanana reçoit personnellement le Président de Exxon Mobil dans son palais. ll reçoit les représentants de China Petroleum. ll veut ouvrir la concurrence à tous les pays par appel d’offres. TOTAL y perd car habitué aux passe-droits et aux exclusivités acquises lors de la colonisation. 15 milliards de Barils, c’est tout de même 2 000 milliards de dollars, soit plus de 3 siècles de PIB Malgache !

      A cause de ses réformes, certes bénéfiques pour le pays, mais néfastes pour les compagnies françaises, Ravalomanana est donc devenu l’homme à abattre. ll n’est pas francophobe, c’est juste qu’il ne donne pas à l’ancienne métropole les exclusivités sur l’île comme ça a toujours été le cas (voyez AREVA qui a l’exclusivité de l’uranium en RDC !). Ravalomanana veut ouvrir son pays au monde entier. Mais non, l’Elysée refuse !

      ll a fallu organiser un coup d’Etat, orchestrer une diabolisation internationale par le biais de France 24 et l’AFP, laquelle dénonce une dictature de Ravalomanana. Elle oublie de dire que sous son régime ont été créées 4 journaux hebdomadaires et quotidiens d’opposition, plusieurs chaines de TV et une dizaine de stations radio, toutes d’opposition. Alors même qu’il y a seulement un peu plus de 15 ans, Madagascar vivait dans la censure avec une seule station TV privée. On oublie de dire qu’à Madagascar existe 189 partis politiques. Si ce n’est pas cela la démocratie !

      On dénonce qu’il monopolise à travers son entreprise l’économie du pays. Mais on oublie de dire qu’avant même qu’il ne fasse de la politique, en 2001, TIKO, son entreprise, était déjà la plus importante industrie agro-alimentaire de l’île et qu’elle employait déjà plus de 4000 personnes ! Et on oublie aussi de dire que jusqu’ici, les finances, la construction, les BTP, le transport aérien... sont des monopoles de groupes français.

      Pendant le coup d’Etat, Andry Rajoelina, Président autoproclamé et putschiste, qui a fait une bonne centaine de morts à travers ses émeutes allait être arrêté. Mais il était bien abrité à la résidence de l’ambassadeur de France. D’ailleurs, c’est la voiture même de la chargée d’affaires française de l’époque qui l’avait sorti de son domicile pour le ramener à la résidence de France.

      Rajoelina lui-même a déclaré au cours des manifestations qu’il a organisées qu’un pays très proche, étranger, lui offrirait 50 millions d’euros dès qu’il prendrait le pouvoir (suivez mon regard). Pour continuer après dans une déclaration officielle que dans cette crise la position de la France est louable !

      Tandis que la France a rappelé son ambassadeur au Honduras dès le putsch dans ce pays, à Madagascar, le jour même où Rajoelina prend le pouvoir par la force (le 18 mars 2009), le nouvel ambassadeur de France Jean Marc Chataignier est le premier à lui rendre visite. Drôle d’histoire pour une neutralité !

      D’ailleurs parions que la France sera le premier pays à reconnaître Andry Rajoelina comme Président de Madagascar. La France se sent en effet toujours obligée d’envoyer un émissaire spécial (dont dernièrement un ministre) à toutes les négociations de sortie de crise du pays. Et le Courrier de Madagascar vient de révéler aujourd’hui qu’une « cellule de crise Madagascar » vient carrément de voir le jour à l’Elysée pour suivre ce dossier.

      Quand le malheur et les souffrances d’un peuple sont téléguidés de l’ Elysée et du Quai d’Orsay ! Et dire que les affaires étrangères sont gérées par un grand nom de l’humanitaire (Bernard Kouchner) Le coup est plutôt réussi ! »

    • 17 septembre 2011 à 13:06 | RRabetafika (#4116) répond à RRabetafika

      SUITE ET FIN ...

      Pour adoucir ce tableau plutôt accablant pour la France, rappelons cet article du journaliste et écrivain Jean Bothorel publié dans le Monde du 26 juin 2009 :


      Sortir de la crise malgache La France pourrait aider un pays au bord du chaos

      Que se passe-t-il à Madagascar, déstabilisée par les événements des cinq derniers mois ? La question vaut d’être posée, puisque le sort de la Grande Ile, qui vit toujours dans l’incertitude, est loin d’être réglé et, apparemment, n’intéresse plus les médias de l’Hexagone. Le départ à l’étranger du président Marc Ravalomanana, écarté manu militari, puis exilé par Andry Rajoelina, avait, comme on sait, provoqué une vague de répression sanglante et décapité l’opposition. Depuis quelques semaines, les tensions dans la rue semblent s’atténuer, mais un retour à la violence est toujours possible.

      En effet, le Capsat, ce groupe de militaires impliqué début mars dans la mutinerie d’une partie de l’armée et depuis lors dans toutes sortes d’arrestations arbitraires, a vu son influence renforcée par la nomination de son premier responsable au poste de ministre de la défense de la Haute Autorité de la transition (HAT). S’ajoute à cela le risque, à court terme, d’une catastrophe économique et sociale, dont les premiers signes se manifestent déjà, avec l’effondrement de la monnaie locale, la flambée des prix, le délabrement rapide des infrastructures et les atteintes aux libertés d’opinion.

      Dans un tel contexte, la position de la France pour aider l’Etat malgache à sortir de l’impasse où il se trouve est loin d’être évidente. En fait, la crise du pouvoir dans l’île illustre, une fois de plus, notre difficulté à établir des relations équilibrées avec nos anciennes colonies, surtout avec les pays de la « Françafrique », néologisme ô combien péjoratif en Afrique. Pour tout dire, Madagascar est plus qu’une illustration, c’est un cas d’école. Au fil des années, nos relations diplomatiques avec Antananarivo ont été de plus en plus ambiguës, et la situation actuelle vient d’en apporter une nouvelle preuve. En effet, Nicolas Sarkozy a condamné le renversement de Marc Ravalomanana, affirmant qu’il s’agissait d’un « coup d’Etat ». Il n’a pas été entendu : beaucoup de Malgaches sont convaincus que les autorités françaises ne sont pas étrangères à ce « coup d’Etat », et il ne sera pas facile de les persuader du contraire.

      Or on voit mal le but qu’aurait voulu poursuivre Paris en fomentant cette opération, qui se solde par un véritable gâchis. D’aucuns expliquent que la politique d’émancipation à l’égard de la France qu’a menée, dès 2002, Ravalomanana aurait irrité nos dirigeants et contrarié certains intérêts. C’est probable. Est-ce suffisant pour organiser un coup d’Etat en s’appuyant sur une personnalité aussi fragile, inexpérimentée et manipulable que celle d’Andry Rajoelina ? Il est permis d’en douter, sauf à penser que nos responsables chargés de Madagascar jouent avec l’absurde.

      Il convient aussi de rappeler que la politique de Ravalomanana n’était pas dirigée contre la France. Elle procédait, en priorité, d’un choix tactique et, après tout, légitime : en diversifiant ses partenaires économiques, il savait qu’il avait le soutien de ses concitoyens. Si son comportement mégalomaniaque et affairiste au profit de son entreprise Tiko a ensuite entaché son image et contrarié de nombreux intérêts, il n’en est pas moins vrai que sa volonté d’autonomie, d’indépendance, répondait à un désir profond des Malgaches.

      RESPECTER CETTE SOUVERAINETÉ

      Devant ce constat, si la France veut jouer un rôle dans le processus de sortie de crise, elle se doit à la fois de respecter cette souveraineté et de relever au moins deux défis. Le premier défi est institutionnel. D’une part, Marc Ravalomanana, encore reconnu, est un président en exil et sans pouvoir. D’autre part, Andry Rajoelina est le chef d’une Haute Autorité de la transition qui ne dispose d’aucune confiance et ne maîtrise pas l’administration d’Etat. En clair, ni Ravalomanana et ses fidèles supporteurs ni Rajoelina, isolé, n’ont la capacité d’organiser dans un minimum de sérénité l’élection présidentielle. Ce n’est pas non plus le Groupe international de contact (GIC) récemment créé à l’initiative de l’ONU qui réalisera un quelconque consensus : aucun de ces « sages » n’appartient à la société civile ou à un parti politiquement neutre, et la plupart sont de farouches opposants à Ravalomanana.

      Le second défi est ethnicoreligieux. Depuis l’indépendance, en 1960, l’idée que le chef de l’Etat soit « côtier », catholique et diplômé des universités françaises prévalait. L’élection de Marc Ravalomanana fut une révolution : il est merina - habitant des hauts plateaux - protestant, et n’a pas fait d’études supérieures chez nous. Il ne faudrait pas que sa destitution ravive les conflits ethniques et religieux. Or l’attitude de la hiérarchie catholique malgache avant et pendant le coup d’Etat est très équivoque. Pourquoi l’archevêque d’Antananarivo a-t-il oeuvré contre Ravalomanana ? Pourquoi a-t-il gardé un silence piteux, sinon complice, face aux exactions du Capsat ? Quel a été le comportement du nonce apostolique ?

      La France pourra-t-elle s’impliquer dans l’élaboration d’un scénario de sortie de crise ? Ce serait l’occasion de renouer avec cette diplomatie oubliée des « bons offices », comme on disait jadis, une diplomatie de conciliation, de médiation, soucieuse de la souveraineté des uns et des autres. Une diplomatie aux antipodes du « droit d’ingérence », ce concept flou, dont on ne cesse de mesurer les limites en Afghanistan, par exemple.

    • 18 septembre 2011 à 08:23 | niry (#210) répond à RRabetafika

      La France doit juste apprendre à se taire, à allonger le fric sans contre-partie, si elle veut, et attendre les décisions de la SADC. Ce n’est pas parce qu’elle fanfaronne en Lybie ou en Cote d’Ivoire qu’elle doit s’ériger désormais en gendarmes du monde.

    • 18 septembre 2011 à 11:54 | Jipo (#4988) répond à niry

      50 % des contribuables au moins ; ne sont pas d ’ accord , alors entre : « allonger le fric ou écarter les cuisses » avec tout le respect que je vous dois ,un « golden chicken » ça se ménage , pour le moins .
      On ne crache pas dans la soupe impunément , et bien plus que la moitié pense que : " charité bien ordonnée , commence par soi-mème , peu nombreux sont ceux qui peuvent prétendre avoir les dirigeants qu ’ils méritent , la france comme mada : aussi .

  • 17 septembre 2011 à 13:12 | destiny (#5811)

    Qu’on mette sur le même pied d’égalité tous les crimes et traffics

    dont le bois de rose et le 26 janvier 2009.

    Et que l’on JUGE tout le monde avec les vrais experts ballistiques

    et pas ceux qui ont conclu que les AK47 peuvent tirer des 9 millimètres

    MERCIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

    • 17 septembre 2011 à 13:31 | RRabetafika (#4116) répond à destiny

      Vous avez raison Destiny :

      - ou on juge tout le monde, sans aucune discrimination, et on condamne ;

      - ou on amnistie tout le monde.

      En dehors de ce schéma qui relève du bon sens et de l’intelligence, il n’y aura jamais de paix durable dans notre pays.

    • 17 septembre 2011 à 13:52 | jack-no (#1477) répond à RRabetafika

      RRabetafika, rassurez-vous, Bryan était sur place et a bien analysé le contenu de la note explicative de l’article 20. il a donné son feu vert à Ra8, qui lui, à transmis son feu vert à Mamy pour signer le document.

      la stratégie était parfaite. attendons la suite avec la composition du gouvernement de Transition, et le contenu de la feuille de route pour les affaires courantes et règlement des litiges.

      un seul gagnant : le peuple qui a souffert.

      jacques

    • 17 septembre 2011 à 14:03 | RRabetafika (#4116) répond à jack-no

      en espérant que nos politiciens sauront désormais se comporter comme de vrais hommes d’Etat et non pas comme de « sombres individus qui vivent perpétuellement dans un réseau de mensonges et ne reconstituent une vérité provisoire acceptable que par leur habileté à lier des sophismes, leur science de la persuasion et leur art de prendre les accents de la sincérité » (Jacques Lantier).

      Il y a du boulot, à n’en pas douter !

    • 17 septembre 2011 à 15:44 | rayyol (#110) répond à destiny

      apparemment le principal actionnaire du bois de rose a accumuler 200 milliard et son frere 60 milliard de quoi faire une belle retraite .Ce qu on m avait dit qu il n etait enposte que pour regarnir son fond de retraite ,Voyons voir quand il prendra sa pension je parierais d ici un mois environ .Pour connaitre la personne surveillez qui partira le premier avec en plus les honneurs car dans ce millieu l on ne se denonce pas

    • 17 septembre 2011 à 16:53 | bema (#828) répond à RRabetafika

      RRabetafika, le gros souci c’est que la plus part de nos politiciens n’ont pas choisi la politique pour le pays mais soit pour se protéger soit pour leur propre intérêt. Le système est pourri jusqu’aux os depuis l’indépendance et surtout pendant la révolution socialiste :« si tu n’es pas avec nous, t’es contre nous ». Toute une génération a été sacrifiée et la tâche sera rude mais pas impossible. Il faut un sursaut national et retrouver certaines valeurs bafouées volontairement par nos dirigeants successifs. La société civile doit prendre ses responsabilités et le civisme de chaque citoyen constituera le socle d’un développement durable et harmonieux. Misaotra Tompoko.

    • 17 septembre 2011 à 17:06 | RRabetafika (#4116) répond à bema

      Vous avez parfaitement raison Bema !

      J’ai déjà abordé ce sujet dans une précédente discussion que je reprends en partie pour vous :

      Mes commentaires sur le texte de Ndimby Andrianavalona : « Une révolution rend-elle un peuple plus heureux ? » Fijerywordpress du 30-08-2011 – Edito de M/car-Tribune du 31-08-2011

      "Si Ndimby affirme sans ambages que Madagascar a finalement tiré plus de profit du « dictateur » Ravalomanana que du « démocrate » Rajoelina, Sevane lui rétorque que les attentes du peuple sont toujours d’abord matérielles avant d’être politiques et qu’il faut que la gestion d’un dictateur, aussi « éclairé » soit-il, ait pour principal objectif le bien-être de la majorité et qu’il n’y ait pas de confusion entre les affaires publiques et privées.

      Cette notion de « dictature éclairée » me taraude l’esprit depuis un moment. Tout cela, car il faut rappeler que les événements de mai 72 avec les fameux slogans de Manandafy Rakotonirina, Président du MFM de l’époque : « Fanjakan’ny madinika » et « Fitovian-tsaranga », ont profondément affecté la mentalité des Malgaches. Et les commentaires que j’ai faits du récent poème plein de fraîcheur « RAHA … » de Antso publié sur fijerywordpress du 26/08 et en Edito Mada-Tribune du 27/08), à savoir : « le mettre au programme de l’enseignement du malgache dans toutes les écoles pour apprendre à nos mômes les vraies valeurs de la vie. Et, pourquoi pas, l’encadrer sur tous les murs de nos édifices publics pour rappeler à certains de nos hommes politiques si retors, si véreux, si veules, en un mot : si détestables, les idéaux et les concepts dont ils devraient s’inspirer pour mériter de représenter et diriger la Nation malgache tellement mise à mal par leurs innommables et infinies turpitudes », n’étaient pas une suggestion lancée en l’air.

      Je crains, en effet, qu’au fil du temps et avec les crises politiques successives que nous avons subies depuis 1972, beaucoup de nos belles valeurs sociales de référence aient disparu de l’horizon à court terme de la population : de la politesse élémentaire jusqu’au savoir-vivre ancestral, le fihavanana en particulier. Il n’y a qu’à voir le bazar quotidien qu’il y a dans les rues de la capitale entre les voitures et les piétons pour s’en convaincre, même si Tana, faut-il le rappeler, n’est pas Madagascar.

      A partir de ces vieux slogans totalement démagogiques et en caricaturant, on pourrait dire qu’on n’a plus le droit de donner des ordres à qui que ce soit car tous les hommes sont égaux ; il n’y en a pas un seul qui puisse être « plus égal » que les autres ! Seul l’étranger, le vazaha, peut encore intimer l’ordre de faire quelque chose. On le voit bien, par exemple, dans la gestion de l’entreprise : le vazaha, quel que soit ses fonctions, continue de faire peur !

      L’assassinat de Ratsimandrava, sans qu’on ne soit jamais arrivé à savoir ce qui s’est réellement passé, et donc à arrêter et punir le (s) coupable (s), n’a fait que rajouter à la dégradation de cette situation.

      Puisqu’on était capable de tuer impunément un chef de gouvernement, le Malgache de base peut très bien se dire aujourd’hui, non sans une certaine raison, qu’il a le droit de tout faire, et que tout est possible et faisable, monnayant finances en particulier (cf. les « gros bras » casseurs des événements dramatiques que nous avons vécus depuis 1991).

      L’indigence extrême dans laquelle vivent actuellement plus de 70 % de la population est devenue le terreau idéal et fertile pour entretenir et développer cette atmosphère délétère.

      Une « dictature éclairée » pourrait-elle rattraper cette situation ? Je la crois nécessaire, voire indispensable. La question est de savoir comment la mettre en œuvre ...

      De surcroît, l’adjectif « éclairée » parerait le système d’un séduisant habit de volonté de bien faire : rétablir l’ordre, s’atteler principalement au redémarrage de l’économie et laisser ensuite le jeu démocratique s’installer. Le risque, naturellement, c’est de voir ceux qui seront aux commandes, vouloir s’y éterniser !

      Cependant, toute notion de « dictature » soulève aussi immédiatement un sentiment de manoeuvre militaire. Et à voir la débandade qu’il y a aujourd’hui dans la Grande Muette à laquelle j’ai pourtant pensé un instant en janvier 2010 pour apporter une solution à cette crise immonde (cf. 50 ans de vie politique...), il y a de quoi avoir réellement peur !

      Mais si l’idée de sortir l’armée de la politique fait partie des acquis (ou de la déformation) de notre formation à l’occidental, elle n’est peut-être pas forcément intelligible et acceptée (ou …able) au niveau local. En effet, le problème est que cette Grande Muette, avec ses errements et ses dérives, a appris malgré elle a faire de la politique, y a pris goût, manifestement, au fil du temps et, surtout, a pleinement conscience de sa force de frappe, en dépit des divisions qu’il peut y avoir en son sein. Il va donc être extrêmement difficile et délicat de lui dire que sa place est dans les casernes.

      Mais le temps de séparation de la vie civile de la vie militaire viendra sans doute un jour, peut-être au lendemain de la fin de cette « dictature éclairée » de transition que j’appelle de mes vœux.

      En attendant, il faut s’occuper très vite de l’économique, et Dieu sait que nous avons tout ce qu’il faut pour y parvenir … et réussir, si et seulement si nous avions la volonté de le faire vraiment, en taisant pour un long moment la politique politicienne qui a fait tant de mal à notre pays.

      En toute objectivité, je pense que Ra8 aurait pu … et dû le faire. L’erreur inadmissible qu’il a commise et qui lui fut fatale n’était pas de croire que l’économique pouvait être la locomotive du développement du pays, mais de vouloir tout faire lui-même en s’accaparant tous les leviers de la machine économique et en éliminant les uns après les autres tous ceux qui pouvaient lui faire de l’ombre. (...)

    • 17 septembre 2011 à 17:07 | herbert leon (#5976) répond à RRabetafika

      Les politiciens doivent s’ecarter maintenant pour laisser la place à un gouvernement de techniciens chargés de réaliser une mission technique : apaisement par la revision de tous les procès politiques, preparation de la relance economique et sociale, securité publique, realisation des élections.
      Se retirer jusqu’aux élections est la meilleure facon pour la classe politique pour se refaire une image plus digne. La signature de la feuille de route aura été pour eux un « succès » face aux echecs des 30 dernièrs mois.

    • 17 septembre 2011 à 17:11 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à jack-no

      Il serait plus économique de garder l’actuel Premier Ministre Général Camille Vital avec les quatre ministères régaliens :

      1-Minitère des Affaires Etrangères

      - assurer la sécurité extérieure par la diplomatie et la défense du territoire

      2-Ministère de l’Intérieur

      - assurer la sécurité intérieure et le maintien de l’ordre public,avec notamment,des forces de Police.

      3-Ministère de la Justice et garde des sceaux

      - définir le droit et rendre la justice

      4-Minitère des Finances ,de l’Economie et du Budget

      - définir la souveraineté économique et financière en émettant la monnaie,notamment par le biais de la Banque Centrale.

      « Ils concernent les domaines fondamentaux de l’Etat »

      Comme Andry RAJOELINA reste Président de la TRANSTION,il devrait

      - prononcer la dissolution des deux institutions provisoires CT et CST qui ne pourraient pas voter « une loi d’AMNISTIE » ne servant à rien dans la situation actuelle(des condamnés déjà Ministre d’Etat,représentants-désignés-repêchés" etc..)

      - annoncer la date des élections législatives au suffrage universel direct,avec une réduction de 30 jours,entre la date du dépôt de candidature et la date des élections.

      Le nouveau GOUVERNEMENT issu de cette électiondes députés de Madascar, au suffrage universel,r assurerait la préparation de l’élection d’un Président de la République,ARBITRE et Père de la NATION.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 17 septembre 2011 à 17:17 | RRabetafika (#4116) répond à RRabetafika

      Quant à la Révolution socialiste, Bema, voici ce que j’en dis :

      (...) Les avatars de la République Démocratique malgache de Didier Ratsiraka :

      Ministre des Affaires étrangères du Général Ramanantsoa, négociateur des nouveaux Accords de coopération avec la France et promoteur de l’ouverture de Madagascar vers les pays de l’Est, Didier Ratsiraka accéda à la magistrature suprême du pays par la voix directe du peuple, après avoir fait adopter par la même consultation populaire une nouvelle Constitution et sa « Charte de la Révolution socialiste malgache », une sorte de profession de foi dans laquelle il manifesta sa volonté, par ailleurs tout à fait légitime, de se démarquer de l’influence française. Il mit en place, par le biais de la révolution socialiste tous azimuts, de nouvelles structures étatiques plus adaptées, de son point de vue, à l’objectif d’indépendance plus réelle de son pays vis-à-vis de l’extérieur.

      Dès la fin de l’année 1976, l’étatisation de l’économie de la Grande Ile s’est ainsi traduite par le contrôle à 61 % par l’Etat socialiste malgache de la machine économique, dont 100 % pour les assurances et les banques, l’eau et l’électricité, 78 % pour les exportations, 70 % pour le commerce intérieur, 60 % pour les importations, 35 % pour l’industrie et 14 % pour les transports maritimes.

      L’histoire est-elle un éternel recommencement ? La question reste posée car, pour la seconde fois, elle vit l’émergence, l’organisation et le développement au sein d’un nouveau parti politique, l’Avant-Garde de la
      Révolution socialiste malgache (AREMA), d’une nouvelle bourgeoisie d’affaires nationale au pouvoir tentaculaire, gravitant autour de Didier Ratsiraka et infiltrée dans tous les rouages de la vie politique,
      économique, sociale et culturelle du pays : les Forces armées, les banques, les assurances, la Justice, les sociétés d’Etat, les grandes compagnies privées et, bien entendu, l’Administration.

      Cette nouvelle intrusion de la politique partisane dans la gestion des affaires publiques, couplée avec un climat de morosité de l’économie mondiale, constitua le ferment d’une nouvelle et très importante crise
      économique, financière et sociale, tous les indicateurs macro-économiques du pays ayant alors viré au rouge.

      En 1985, appelés au chevet d’un Etat malgache au bord de la cessation de paiement, le FMI et la Banque Mondiale apportèrent leurs remèdes-miracles, avec les conditionnalités draconiennes d’usage dans leur
      célèbre Programme d’Ajustement Structurel (PAS) : libéralisation du commerce, privatisation ou dissolution des sociétés d’Etat, levée du monopole d’Etat sur les activités bancaires, dévaluation du franc
      malgache, assainissement progressif des finances publiques et arrêt des recrutements dans la Fonction Publique, allègement des charges fiscales pesant sur les entreprises, encouragement du développement du
      secteur informel de l’économie, etc.

      Bref, il s’agissait purement et simplement de dynamiter méthodiquement et systématiquement toutes les structures socialisantes du pouvoir socialiste de Didier Ratsiraka : une véritable hérésie pour les dogmatiques et les caciques du Régime !

      Mais l’argent coula à flots et permit à une nouvelle frange de la population évoluant dans le secteur informel de se constituer des fortunes colossales en un temps record, sous l’oeil indifférent des Institutions de Bretton Woods.

      Ce revirement forcé à 180° de la philosophie politique et du modèle de développement économique du pays n’apporta cependant aucun changement palpable sur le plan national, bien au contraire. La grande
      majorité de la population malgache continua de s’appauvrir d’une manière dramatique. Une nouvelle grève générale déclenchée dans tout le pays en juillet 1991 et une marche pacifique de la foule tananarivienne sur le Palais d’Etat située dans la banlieue sud de la capitale, un mois plus tard, chassèrent alors Didier Ratsiraka du pouvoir, non sans effusion de sang. Il partit se réfugier en France et fut remplacé par Albert Zafy, un professeur agrégé de médecine.

      Quatre ans plus tard, Didier Ratsiraka revint cependant à la magistrature suprême du pays, après des élections censées avoir été démocratiques, organisées à la suite de l’échec retentissant de la présidence
      d’Albert Zafy (1991-1996) qui a fait l’objet d’une procédure constitutionnelle d’empêchement par les membres les plus influents de son propre camp. Mais les événements dramatiques consécutifs à l’élection
      présidentielle de la fin de l’année 20013 le chassèrent encore une fois du pouvoir. En juin 2002, il fut contraint de se réfugier de nouveau en France et vit toujours dans les quartiers chics de la capitale française.

    • 17 septembre 2011 à 17:54 | Litakely1 (#5700) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Le mandat présidentiel est de 5 ans. On n’a plus besoin d’un gouvernement d’union nationale. Pourquoi ? Parce que Mr Andry Rajolena est le président élu donc il a le droit de nommer qui il veut dans le gouvernement.Le gouvernement d’union national n’a plus raison d’être.

    • 17 septembre 2011 à 19:46 | bema (#828) répond à RRabetafika

      A mon humble avis, le terme « dictature » même éclairée" sera vite déformé et exploité par certains politiciens véreux.L’ instauration d’un État de droit est la seule garantie d’un développement durable et l’Éducation de la population est le seul investissement sûr et à mettre en priorité. Nous ne manquons pas de cadres et techniciens par contre il est primordial de dépolitiser toute administration. Merci pour votre post RRabetafika .Misaotra Tompoko

    • 17 septembre 2011 à 19:47 | eco-solidarité (#5875) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Décidément Monsieur BASILE, vous vous considérez trop le noyau de cet dénouement de la crise, vos propositions reflètent de l’utopie totale et ça se voit sur votre manière de vous exprimez que vous faites parti de l’ancienne génération en phase d’andropause, complètement déconnecté de la réalité.
      RA8 n’osera remettre le pied à MADA pour votre information. Si vous aimez votre pays, au lieu de blablater sur un FORUM, prenez un billet retour définitif pour votre pays natal au lieu de « zozoter » dans un pays qui n’est pas le votre. Votre orgueil mal placé et votre état esprit enrobé de « petitess » vous fait défaut. Vos arguments fumiste ne font de l’effet que sur des FORUMS.

    • 18 septembre 2011 à 02:00 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à bema

      bema,

      - vous avez raison « dépolitiser toute administration ».

      Est-ce possible quand un Pays vit au dessus de ses moyens ???

      et les sectes et les religions se mêlent de la politique.

    • 18 septembre 2011 à 02:04 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à eco-solidarité

      éco-solidarité,

      - vous n’êtes pas « MALGACHE »

      alors mêlez-vous de vos oignons.

      Merci

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 18 septembre 2011 à 07:03 | eco-solidarité (#5875) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Oh mon pauvre BASILOU, raha tsy gasy gasy dia ianao izany inona ? Izaho gasy ray sy gasy reny ary taratasy gasy « cerise sur le gâteau e !! » Fa ianao kosa te hanova zavatra mafy ny firenentsika anefa tsy afak mankaiza satria vazaha taratasy ary akeviny minintsy, tu fais partie de la génération qui a demandé la naturalisation et renié son origine pour devenir un autre raçe, au vu de votre façon d’analyser les choses !!!

    • 18 septembre 2011 à 10:03 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à eco-solidarité

      eco-solidarité,

      dommage,vous vous trompez sur toute la ligne.

      Alors je préfère me taire ou j’arrête de discuter avec un pseudo éco-solidarité (???).

      POINT BARRE !

      Dévoilez-vous,je suis à votre disposition pour discuter.

      Merci d’avance.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 18 septembre 2011 à 12:03 | Jipo (#4988) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Il est tard br ! vivre au dessus de ses moyens !!! de qui parlez vous ??? des racailles que vous soutenez qui prétendent diriger une transition et un pays , ou des 95 % d ’une population qui est au bord de la famine ? un kapoka de riz / jour c ’est vivre au dessus de ses moyens ! UN $ / jour , c ’est vivre au dessus de ses moyens ! vous veillez au dessus de vos moyens , en plus d ’ y vivre , au lit papy !

    • 18 septembre 2011 à 15:35 | eco-solidarité (#5875) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      je peux peut-être me tromper mais pas sur toute la ligne !!!rassurez-vous, et je mettrai mes deux mains à couper si vous osez mettre vos deux pieds à MADA dans les jours qui viennent, or, c’est dans ces moments précieux qu’on a vraiment besoin des gens pleines de proposition « ahurissante » comme vous.
      A défaut de 2 béquilles, je vous enverrai une chaise roulante, mieux confortable pour asseoir votre pensée illuminée !!!
      Votre point barre, me rappelle les anciens qui dictaient les règles à suivre à cause du traumatisme de la colonisation !!!
      Montrez-vous, dites-vous ? Et vous pourquoi vous n’oseriez pas montré votre photo sur FACEBOOK au lieu de transformer la photo d’un jeune qui a su et pu défier les plus grands que lui, et disons même avec l’aide de la CI, et oui, lui au moins il avait les couilles de les montrer, fa tsy kely sandry ohatranao, matoa izy nanaiky ny hitondra ny entamavesatra hanesorana ilay mpitondra ronono, firy anefa ny malagasy milaza azy ho tia tanindrazana, fa suiveurs no betsaka ???
      Ampitomboy aloha ny connaissance-nao ao @ FB dia miresaka mivantana aminao aho rangahy retraité ny colon ô !!!

  • 17 septembre 2011 à 14:31 | Litakely1 (#5700)

    Maintenant ry vahoaka malagasy tia tanindrazana place au développement du pays avec le président élu andry Rajolena.

    • 17 septembre 2011 à 15:24 | jaonandri (#4610) répond à Litakely1

      Aza mirediredy ry be saina

    • 17 septembre 2011 à 17:10 | betoko (#413) répond à Litakely1

      Depuis quand Andry Rajoelina est élu .? encore une désinformation . En tout cas beaucoup de choses vont rentrer dans l’ordre ,exemple à Tana , la réouverture des usines en zone franche car les Etats Unis aprés la signatures de la feuille de route ne vont plus taxé nos produits. Donc il va y avoir des embauches même avec une salaire de misére . Il y a quinze jours de cela j’avais demandé à une personne proche d’Edgard le PDS de Tana et aussi à des employés communaux, quand est ce que vous allez vraiment chasser ces vendeurs qui innondent nos trottoires, leur réponse, dés que la feuille de route sera signé et que les usines de textiles réembauchent , plus personne n’aura plus le droit d’occuper ces lieux illégalement , fini l’arnarchi
      Espérons le

  • 17 septembre 2011 à 15:03 | destiny (#5811)

    qu’on détaille sur la place publique tout les contenus,

    les décisions de justice, les tenants et aboutissants

    de toutes les plaintes liées de loin ou de près à cette crise.

    On commence quand ? Pourrait-on demander à la SADC

    un site web pour les suivre

    Merci Pr Zafy Albert pour votre contribution très récente

  • 17 septembre 2011 à 16:18 | Parole (#2602)

    Bigre ! 96 réactions, on sent que quelque chose se passe ! A part les gasy andafy surexcités comme d’habitude, chacun réfléchit sur ce qui nous attend lundi. Nos relations, nos collègues se posent la même question, des recompositions sont en cours (ce week-end ne sera pas de trop pour d’habiles « retournements »).

    Personne n’est dupe, Rajoelina a perdu la partie, les militaires et la France ont fait comprendre au freluquet que le vent a tourné. Bien, mais comment concrétiser tout cela ? Un gros travail qui dépasse les élucubrations de beaucoup de nos forumistes.

    • 17 septembre 2011 à 16:38 | Lefona (#4584) répond à Parole

      96 commentaires....bof, ca veut rien dire ! Il y a eu d’autres sujets moins importants qui ont récolté plus de post !

  • 17 septembre 2011 à 16:53 | Litakely1 (#5700)

    Maintenant que tout le monde et même la communauté internationale ait accepté que le président élu de Madagascar est Andry Rajolena, le vahoaka malagasy le soutient dans tout ce qu’il entreprendra.C’est pour le peuple malgache qu’il s’est présenté à l’élection.

    • 17 septembre 2011 à 17:17 | destiny (#5811) répond à Litakely1

      Le genre de commentaires qui a amené

      le Vice-Ministre Sud-Africain à dire

      « No-one can claim to represent 20 million Malgasy without an election »

      avec le bâton dans la main il rajouta sûr de lui

      « a political or a military solution »

      car nous on a trop d’idiots du genre Litakely1

    • 17 septembre 2011 à 17:31 | Litakely1 (#5700) répond à destiny

      L’élu du peuple malgache est le président andry Rajolena.La communauté internationale l’a confirmée, la HCC l’a confirmée, la grande muette l’a confirmée et enfin le peuple malgache l’a confirmée.

    • 17 septembre 2011 à 18:57 | destiny (#5811) répond à Litakely1

      président de transition no azo lazaina fa ilay resaka

      élection ZAVATRA MASINA ary mbola tsy misy mahalala izay

      ho havoakany fa raha te handany andro eto ianao ZO-nao izany

      ary efa tsy natao hahataitra intsony

  • 17 septembre 2011 à 22:12 | herbert leon (#5976)

    Questions à mediter
    1/ Pourquoi le general Vital a t il consulté la HCC sur l’étendu de ses pouvoirs militaires ?
    2/ Pourquoi Chataigner etait il absent lors de la séance de signataire ?
    3/ Pour Ratsiraka a t il refusé de signer ?
    4/ Qu’en pensesnt les USA de cette signature des seconds couteaux ?
    5/ Ou est l’Union européenne ?
    6/ Pourquoi la population reste t elle sceptique ?

    • 18 septembre 2011 à 08:29 | niry (#210) répond à herbert leon

      Excellentes questions, emplis de lucidité. L’avenir nous répondra.

  • 17 septembre 2011 à 23:40 | rasoulou (#4222)

    Ma feuille de route à moi :
    1er temps : libération des détenus politiques, retour des exilés politiques
    ce qui a été fait par cet accord, BRAVO POUR LES DEUX
    PARTIES :TENANTS DU POUVOIR ET OPPOSANTS.
    2è temps : PARDON ET AMNISTIE SAN EXCEPTION, REMISE A PLAT : SANS
    CONSIDERATION DE BORD : PAS DE PROCES POUR LE COUP
    D’ETAT DE 2009, PARDON POUR CE QU’A FAIT RA8, PARDON
    A RATSIRAKA POUR 2002. PLUS DE RANCUNE. C’est le plus
    dur mais j’invite tous les Malgaches à faire ce grand pas.
    3è temps : Constitution acceptée par tous le monde, et gérance en
    cohabitation de la Transition (Rajoelina et Opposants à égalité
    de pouvoir)
    4è temps : Référendum et élections.
    5è temps : Construction main dans main par tous les Malgaches pour
    reconstruire le Pays en ruine, et combattre ce put....de
    pauvreté.

    Ce schéma est simple mais l’important c"est le PARDON : tous les Malgaches ont besoin d’ un climat d’apaisement pour redémarrer, et partir sur un nouveau départ.

    • 18 septembre 2011 à 09:16 | betoko (#413) répond à rasoulou

      NON Rasolo (ou Rasoulou) nous en avons assez des impunités, à commencer par les évenements de 1947 , aucune sanction contre la France
      1971 , Tsiranana a fait massacré la population du sud par Ratsimandrava , ils se sont révoltés car ils avaient FAIM
      Février 1975 , Assassinat du colonel Ratsiamandrava , aucune enquête , aucune condamnation
      1991 - Ratsiraka a massacré des manifestants sans armes soifs de liberté , aucune condamnation
      2002 : Hataovy aza lambo , incitation au meurtre , aucune condamnation
      Assassinat de Ravaolomasoa , aucune enquéte, aucune condamnation
      Toujours en 2002 Mme Soaline a fait assassiner des gens à la SAVA , aucune demande d’extradition aucune condamnation
      Toujours en 2002 , des partisans de Ravalomanana se sont fait assassinés à Diego, aucune enquête acune condamnation
      7 février 2009 , des lampistes sont condamnés aprés un procés mal préparé , avec des trop gros zones d’ombre.
      Vol au dessus de nos têtes par Ratsiraka et famille , détournement des fonds pulbics , aucune enquéte , aucuen condamantion
      Maintenant c’est au tour du plus grand voleur de Madagascar , fini les impunités , trop facile d’étouffer cette affaire , il y en a trop . Ce n’est point une question de RANCUNE , mais dans un état de droit , tout doit être claire , JUSTICE POUR TOUS ? NUL N’EST AU DESSUS DES LOIS

    • 18 septembre 2011 à 10:28 | bema (#828) répond à rasoulou

      rasoulou, sans arrière pensée, votre FR est périmée ! La source de nos maux c’est notre conception même de la « POLITIQUE ». Personne ne peut s’improviser « politicien ». Obliger le peuple à supporter les âneries de leurs dirigeants est inadmissible et l’Impunité n’est pas dans notre culture. Pour moi, la morale de cette crise est le CIVISME. Chaque citoyen est responsable et se comporte comme tel. C’est la manière la plus efficace pour se protéger de tout abus des responsables.Fini le « oui ’msé » avec un soutien aveugle d’une personne ou d’un parti et tout le monde met les mains à la pâte pour un avenir meilleur. Misaotra Tompoko.

    • 18 septembre 2011 à 11:14 | kajaha (#4730) répond à betoko

      Betoko,
      Tout à fait d’accord avec vous, non à l’impunité, la prison et la condamnation ne sont pas seulement faits pour le simple citoyen.
      Pourquoi on met en prison à cause d’un simple abattage d’arbre alors qu’on pense à effacer la culpabilité de quelqu’un qui tue des gens sans armes avec des armes de guerres et sans sommation, D’aiilleurs, les gens tués sont encore à Antaninarenina mais n’ont pas encore franchi le soit disant zone rouge.
      En tout état de cause, incitation de la part des autres ou pas, cela ne donne jamais le droit d’enlever la vie des êtres humains.
      Personne ne doit avoir le droit de tuer un être humain et surtout sans armes.
      S’il y a légitime défense, il faut une proportionnalité de force ou ce n’était pas le cas le jour du 07 février

    • 18 septembre 2011 à 12:24 | rasoulou (#4222) répond à rasoulou

      Betoko, Kajaha, Bema :

      Vous avez tous raison, les faits atroces ou pas, vol ou pas nous ont tous bléssés, par contre la vengeance ou la Justice comme vous voulez, est un repas qui se mange froid, pour le réchauffer il y a quand même des allumeurs, et je crois que les querelles intestines de ces trois ans ont déjà suffi pour notre pauvre Pays : prenons l’exemple de la guerre de Secession aux US[esclavagiste(sudistes) et abolitionniste(nordistes],sandinistes et spinozistes au Nicaragua, Français et Allemands : 2è guerre, le plus pire Allemands et Juifs, Tutsus et Hutus : génocide Rwanda....les exemples sont légions mais ces peuples se sont reconciliés, nous ne sommes que 20Mio, nous devrions être SOLIDAIRES (à l’instar des européens, des américains,....) , les dirigeants sont toujours les mêmes, si les peuples et nos dirigeants se chamaillent, qu’est-ce qui va rester pour notre petit peuple au bout du Monde.
      La vengeance c’est un cercle vicieux, ça ne se termine jamais :
      Pardonner ne veut pas dire oublier, ni excuser ni absoudre. A l’inverse de la vengeance qui alimente la haine, le pardon nous délivre d’elle. Je ne suis ni un prêtre ni un pasteur ni un psy, mais la guerre intestine on en a marre, mettons-nous à la phase RECONSTRUCTION, TOUS LE MONDE GAGNE DANS CE JEU, METTONS UNE BONNE BASE, DE BONNES BALISES POUR LE FUTUR.

    • 18 septembre 2011 à 16:05 | kajaha (#4730) répond à rasoulou

      Rasoulou,
      La justice et la reconstruction nationale ne sont pas incompatible, ca va de pair ;
      La reconstruction implique aussi :
      - non à l’impunité
      - Justice pour tous
      - Le procès et la condamnation ne sont pas une vengeance, il s’agit de faire connaître aux auteurs des infractions qu’ils doivent répondre à leurs actes ;
      - Personne n’a droit d’enlever la vie des être humains même si on prétend que ces humains là ont été incités par des hommes politiques (responsabilité à prouver puisque ces gens sont des gens sains d’esprit, non aliénés, ils n’ont pas été également payés pour y aller)
      - Dans la reconstruction nationale, on a besoin de savoir aussi qu’on doit utiliser des forces proportionnelles mais non pas tirer avec des armes de guerres réels et sans sommation contre des gens sans armes
      - ......

    • 18 septembre 2011 à 17:44 | justice_sociale (#3810) répond à betoko

      bonjour,

      je signe pour Betoko

    • 18 septembre 2011 à 19:27 | destiny (#5811) répond à kajaha

      Certains ont été payés pour y aller, il y a des preuves !

      On y tient tous à la justice et que la lumière soit FAITE

      et pas dans un seul sens. Depuis quand par exemple

      la GP a des uzis ? Des 9mm ? Pourquoi la HAT a tergiversé

      pour accepter des enquêtes internationales là ou d’habitude ils

      courent avec média/COM etc ... à l’appui ?

      QUE JUSTICE SOIT FAITE OUI !!!!!!!!!!!!!!!!!

  • 18 septembre 2011 à 17:33 | diego (#531)

    Bonjour,

    À ma connaissance, c’est la premier fois que les compatriotes sont venus si nombreux, 164 réactions ! et ce n’est pas encore fini ! Cela veut dire quelque chose :

    - les Malgaches veulent mettre fin à cette crise. Les Malgache veulent un pouvoir légal et un gouvernement reconnu par la Communauté Internationale. Les Malgaches sont fatigués de cette crise. Une crise qui a plongé leur pays dans une faillite politique et économique sans précédente.

    Politiquement, on sait les perdants et les gagnants de la crise de 2009, on sait aussi et ils sont nombreux les victimes d’une telle crise :

    - les plus faibles d’entre nous, nul besoin de vous faire un dessin. Souhaitons donc que la feuille de route que tout le monde a signé serait un bon accord pour les Malgaches.

    On peut dénoncer sans être nationaliste ( je suis mal placé ) la dangerosité de la main mise des pays étrangers dans notre vie politique. Il fallait donc mettre fin à cette crise enfin de se débarrasser des poids politiques encombrants et la pression économique étrangère qui s’abattent sur notre pays depuis deux ans. Une crise est propre à chaque pays, c’est un problème en soi, une entrée d’un ou des plusieurs pays, même amis, dans notre affaire nationale en est une autre. La mise en œuvre de la feuille de route signée, autrement dit, le retour de nos exilés, mettra donc fin à l’ingérence à tout point de vue des pays étrangers.

    Forcement, tout ceci mettra fin au pouvoir d’un régime que la Communauté Internationale n’a jamais reconnu, mais surtout permettra au pays d’écrire une autre chapitre de notre vie politique. Si, avec un grand si, les groupes des gens qui dirigent le pays acceptent de perdre leurs sièges bien mal acquis. Cela revient à accepter pour les intéressés de perdre une entrée d’argent facile….toujours difficile à obtenir des politiciens dans un pays où l’état est défaillant.

    Il est plus qu’utile de rappeler que Rajoelina, à lui tout seul, ne pouvait pas plonger dans une crise sans précédente et SIMULTANEMENT tous les systèmes politique, la classe politique, les intelligentsias et surtout l’Armée d’un pays indépendant depuis 50 ans SANS mentionner une crise profonde qui rongeait notre NATION depuis des années. Cette crise qui nous ronge depuis des années :

    - absence d’une CONSTITUTION et des INSTITUTIONS solides et inviolables ; ce sera le cas le jour où notre classe politique, l’Armée et les Malgaches le souhaitent et en font la même lecture ! Situation politique accablante et avant tout une faillite intellectuelle de nos élites après 50 ans d’indépendance !

    La preuve de cette faillite intellectuelle, on sait très bien qui agitent les pieds, mains et les yeux et la bouche de Mr. Rajoelina depuis deux ans, des gens intelligents nous dit-on. Mais visiblement ils n’ont pas appris que :

    - la politique doit être conceptuelle, c’est l’une de ses vocation et aucun pouvoir ne saurait se maintenir sans être ou devenir légitime. Une légitimité était à la porté de la HAT et ses alliés mais visiblement la légitimité n’a jamais été un de leurs nombrables objectifs.

    En effet, il y a différence entre, d’un coté, un président élu qui tripatouille la CONSTITUTION du pays, condamnable et de l’autre, des groupes des gens qui s’en emparent sans que personne ne les empêche et ne sache pas trop bien ni l’objectif véritable, encore moins l’usage qu’ils vont en faire autre qu’une manœuvre à caractère dictatoriale, un désastre pour l’avenir d’un pays.

  • 18 septembre 2011 à 19:33 | destiny (#5811)

    Pour votre gouverne sur l’affaire 07 février :

    - la HAT fuit les enquêtes de FOND et refuse les experts
    internationaux ainsi que certains témoignages d’acteurs « majeurs »

    - la HAT se contente de faire la propagande des martyrs à grand
    coup de stèles et autres attrape nigauds


    > POURQUOI NE PAS REOUVRIR LE DOSSIER
    AVEC DES ENQUETES DE FOND ET LES TEMOIGNAGES
    DE TOUT LE MONDE ? Déjà avec ça on aura bien avancé !

    • 18 septembre 2011 à 20:10 | le français (#5776) répond à destiny

      Tout à fait Destiny !

      C’est une des premières actions à faire !

      Avant de chercher à arrêter Ravalo !

  • 18 septembre 2011 à 20:06 | eco-solidarité (#5875)

    Une vrai démocratie doit considérer toutes les entités politiques existantes et non seulement les stars des 4 mouvances, car si TGV a pu mener la transition jusqu’aujourd’hui, c’est grâce à la collaboration des autres entités, n’est-ce pas vrai BASILOU et consorts de LEGALITE à deux balles ? A ce que je sache et si ma mémoire ne me fait pas défaut, RAJOELINA n’est plus le dirigeant de TGV ? Ou bien j’ai rêvé, il a été le fondateur mais a démissionné de son poste de président, pourquoi le mettre autour de la table avec des présidents déchus qui n’ont que le statut de président de partie politique pour briller aux yeux du monde entier ?
    Pourquoi RAJOLELINA n’est pas venu à Ivato pour signer la feuille de route ? Va savoir...Parce qu’il n’est plus un dirigeant de parti politique malgré l’indélicatesse de la SADAC de lui faire asseoir dans le siège de chef de mouvance à GABORONE... Cete fois-ci, il a fait comprendre à ces gens malententionnés qu’il dirige un état et non un parti politique, ce qui explique les A/R des représents de la SADAC à IAVOLOHA, j’aime sa guerre, il n’a pas pipé un mot, mais il a agit en tant que tel... et il faut être demeuré pour ne pas comprendre sa stratégie. Rassurez-vous, RAJOELINA ne briguera aucun mandat présidentiel dans les années à venir, raison pour laquelle, il ne perdra pas de temps à discuter avec des écervelés genre « LE GRAND LAITIER de MADAGASCAR »

    • 18 septembre 2011 à 21:02 | destiny (#5811) répond à eco-solidarité

      Tout le monde sera considéré avec des élections dignes de ce nom !

      La seule chose qui compte c’est le RESPECT DU VRAI

      CHOIX DU PEUPLE car "nul ne peut prétendre représenter

      20 millions de gens sans élection". Merci au Sud-Africain

      d’enseigner ce qu’est une vraie démocratie en tirant les oreilles

      de nos pseudo-militaires avec le fameux choix :

      « option politique » ou « option militaire ». Ce qui explique pourquoi

      nos officiers généraux sont sortis la queue entre les jambes !

  • 19 septembre 2011 à 01:21 | BemioVah (#3451)

    Tsy mbola azo lazaina fa tafavoaka sahady amin’ny krizy i Madagasikara anio.

    Indro anefa misy irika mahiratra kely hiarahana manova ny fomba famindra sy fitodram-panjakana hizorana ho any amin’ny « Tetezamita Faha-2 » na « Transition2 », ary ho fanomanana ara-dalàna hidirana amin’ny « Repoblika Faha-4 ».

    Ny valala hono tsy indroa mandry eo ambavahady hoy ny Ntaolo malagasy, ka aoka re ity indray mitoraka ity mba tsy andiso fanantenana ny vahoaka intsony ianareo izay tompon’andraikitra isan-karazany heverina hampizotra sy hanantanteraka izao adidy mavesatra ankinina aminareo izao.

    Marina fa tsy maintsy hatrehina sy ho dinihina akaiky ireo eloka sy lesoka isan-karazany izay nianjady teo anatrehan’ny Firenena sy ny Fanjakana noho ny nafitsokin’ny sasany… Kanefa raha tsy misy ny tena finiavana lalina hanarahinareo antsakany sy andavany ary koa hanantanterahanareo aingana izay vao nifanekenareo sy niarahanareo nanaovana sonia vao omaly izao, dia ho herim-po very maina tsotra izao izany dingana lehibe izany.

    Ka asa rahoviana indray vao ho hisy fotoana na vanin’andro azo hararaotina toy izao mba hahafahana manatrika ny adidy masina izay miankina amin’ny herimpon’ny tsirairay avy.

    Mazotoa daholo tompoko ô !

    IK/BemioVah

  • 19 septembre 2011 à 09:09 | Litakely1 (#5700)

    Place maintenant au développement du pays avec le président élu andry Rajolena.

  • 19 septembre 2011 à 10:07 | Nyaina (#5983)

    Il faut toujours être optimiste pour trouver une solution pour la sortie de la Crise mais là, j’avoue ne pas être convaincu pour Le Paon d’Or. Le problème c’était toujours focalisé sur l’interprétation des textes par les politiciens malgaches suite à tous les accords signés précédemment. Ils les ont toujours interprétés en leurs faveurs mais pas en la faveur de la dite sortie de crise. Et vu la proposition de la SADC à propos du paragraphe 20 qui pour moi, relève toujours quelques idées floues pour ne pas dire contradictoires, je crains que ce paragraphe subirait les mêmes sorts que ces prédécesseurs. Pour éviter ces interprétations grotesques, pourquoi ne pas rédiger la feuille de route en malgache et la traduire en français après. Elle sera claire pour tout le monde et ne relèvera aucune interprétation destructible. Ca parait bête mais le but c’est quand même de sortir de la Crise !

Publicité



Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 178