Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 14 décembre 2019
Antananarivo | 07h26
 

Société

Mutinerie d’Ambalatavoahangy

Omar planifie la prochaine évasion

jeudi 15 janvier 2009 | Franck Raj

La récente mutinerie d’ Ambalatavoahangy a permis de lever la voile sur cette série récente d’évasions trop répétitives. Dans la cohue générale donc, un détenu du nom d’Omar a créé la surprise, hier, par la découverte d’un plan d’évasion dans sa poche, lors d’une fouille. Prévu pour être appliqué pour la prochaine fois et, sans doute, dans les meilleurs délais, le plan d’Omar se révèle être des plus instructifs et bien détaillé. Le document comportait les moyens pour s’évader, le comportement à adopter une fois en-dehors, la cache après l’évasion. Plusieurs numéros de téléphone portable y sont également inscrits. Ils devaient sans doute appartenir aux complices présumés de cette fuite. D’ailleurs, les autorités vont procéder à une vérification de tous ces numéros.

Un dangereux meurtrier

Quant à Omar en particulier, C’est un criminel qui a le sang de l’agent de SKT sur les mains. A l’époque, notre homme lui a dérobé la somme de 20 millions Ar. Il a fait l’achat d’une moto avec l’argent du vol. La facture y afférente a été trouvée sur lui, et pourtant, l’accusé a toujours formellement démenti cette accusation. Parmi les turbulents locataires d’Ambalatavoahangy, on a aussi remarqué la présence de l’ex-directeur de la BOA accusé de détournement d’une somme s’élevant à 1 milliard d’Ariary. Enfin, il y aussi les deux ressortissants français placés en mandat de dépôt pour ivresse dans des lieux publics, mais surtout poursuivis pour avoir brûlé des billets de banque locaux.

26 prisonniers transférés à Tsiafahy

A part celui du bouillonnant ex-député de Mananara nord, Zakahely Boniface, on assistera à un transfert massif de quelques détenus d’ Ambalatavoahangy, qui sont tous considérés ici comme des durs à cuire. Ils se prénomment Baby, le désormais tristement célèbre Omar, Tivezy, Ra-maître, Al-Qaida, Angelo, Delore, Rasta et Bob. Au total, ils sont plus dune vingtaine à être frappés d’une telle mesure d’affectation disciplinaire vers Tsiafahy.

L’apanage du ministère de la justice

Lors de la mutinerie d’avant-hier, l’embrasement a pris son départ dans les locaux où Zakahely Boniface était logé avec ses codétenus. A noter que le premier a protesté énergiquement de la mesure de contrôle dont il se sentait principalement visé. D’où la décision surtout de ses camarades de chambrée de mettre le feu sur des objets inflammables chez eux, donc dans la chambre numéro 19, avant que les flammes ne gagnent le numéro 12 dite “chambre des fonctionnaires” ainsi que le numéro 11. Actuellement, la balle est dans le camp du ministère de la justice. A preuve, l’on attend incessamment les mesures prises par les responsables de la justice dont Albert Rakotomavo, président de la Cour suprême, Solofohery Razafindrakoto, président de la Cour de première instance et surtout de Pilaza Brillant de l’Or, directeur de la gestion d’Ambalatavoahangy, afin de trancher sur le sort des mutins. Par ailleurs, l’on y a également assisté à une descente massive des représentants de l’Etat dont Julien Andriamorasata (responsable de la région), Ralaivao Jean Andriamaromaneho ainsi que Gervais Rakotomanana, maire de Toamasina.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS