Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 28 octobre 2021
Antananarivo | 07h36
 

Enseignement

SECES Antsiranana

« Nullement responsable d’une future année blanche »

mardi 19 juin 2012

Parce que les participants à la réunion du 15 juin des enseignants chercheurs du SECES, section Antsiranana, ont constaté que l’État n’a pas respecté ce qui a été convenu ni la parole donnée, le SECES Antsiranana exige la réalisation dans leur intégralité des décrets 1214, 1215 et 1216, ayant trait au « basculement des grilles indiciaires », le payement de ce qui restait des « indemnités de recherche » et le début de payement des « indemnités de logement ».

Les enseignants du SECES d’Antsiranana transigent ainsi en évoquant les décisions du Conseil national du 26 mars dernier qui s’est tenu à Antananarivo.

Les membres SECES de la section Antsiranana ont décidé de cesser toutes activités pédagogiques lors de leur réunion de ce vendredi 15 juin. Ils ne reprendront pas leur service tant que l’État ne réalisera pas ses promesses et ne concrétisera pas ses engagements. A ce jour, seuls les enseignants auraient tenu parole, si l’on en croit le communiqué du SECES section Antsiranana signé par son président Frédéric Rakotomalala, qui note que tous les résultats des examens dans tous les départements de l’Université d’Antsiranana ont été publiés.

Concrètement, les membres du SECES menacent le déroulement des examens du baccalauréat que seuls des enseignants des universités peuvent présider ; mais il n’est pas certain que cela se produise vraiment, sachant que tous les enseignants ne sont pas membres du SECES. Quoi qu’il en soit, le SECES Antsiranana persiste et signe qu’il ne reprendra pas les activités pédagogiques et ne sera pas responsable d’une future année blanche car c’est l’État qui a failli à ses responsabilités et engagements.

Recueilli par Bill

6 commentaires

Vos commentaires

  • 19 juin 2012 à 11:28 | krizzy2 (#5166)

    Peut être que le public aura accès aux résultats de ces "recherches" quand l’indemnité aura été versée ? Quelles recherches auraient-ils pu effectuer sans indemnité ?

    • 19 juin 2012 à 12:39 | Zopif (#297) répond à krizzy2

      Sao dia mbola tsy hainao fa manao fikarohana momban’ny "Fitokonana, taona maty, vola very, faramandimby tsy manana ny ho aviny", ny mpampianatra-mpikaroka malagasy ?

      Very fanahy mbola velona ianao Gasikarako !

      Zopif

  • 19 juin 2012 à 15:15 | bema (#828)

    Le paiement des indemnités de recherche de QUOI ?. C’est vraiment triste de prendre les étudiants en otage et svp, ne mélanger pas POLITIQUE ET FORMATION/ÉDUCATION DE NOS ENFANTS. L’intérêt de nos jeunes doivent primer sur TOUT. Avec un peu d’humour, l’État ne vous a jamais exigé un résultat de vos recherches.Misaotra Tompoko.

    • 19 juin 2012 à 17:13 | freco (#4716) répond à bema

      Misy ny lalàna vosonia izany hoe : efa zo tanteraka ireo, dia tokony harahina fa rehefa voahitsakitsaka ny zonao, tsy afaky ny hiaro ny zon’ny hafa ianao. Ary tsy nisy naniraka an’ireo hitondra eo rehefa tsy mahavita azy fa derainay ny ataon’ny Mpampianatra mpikaroka mba hampiseho fa tsy tokony hatao tsinontsinona ny mpampianatra rehetra manerana ny Nosy satria tsy tonga @ toerany eo ireo Mpihinana ny HAREM-PIRENENA ireo raha tsy nandalo sekoly nefa ilay nanome fahaizana azy ireo indray no ataony TSINONTSINONA ? Hainay fa mpamono afo ianao io miteny eo ambony io ary mpihinana a @ fitondrana ao dia mody mitady argument hoe intérpet de nos jeunes doivent primer. sur TOUT ary rehefa tsy mahalala ny atao hoe RECHRCHE dia aza miteniteny foana @ GAZETY eo

    • 19 juin 2012 à 19:45 | bema (#828) répond à freco

      Misaotra anao freco ary tena manohana ireo lazainao ireo izaho saingy diso be ny fiteninao hoe "Mpamono afo" fa izaho sady tsy Nampirehitra no tsy Namono na inona na inona. Ny zavatra hamafisiko dia aoka re tsy hatao takalon’aina ireo tanoran-tsika ary tsy hafangaro ny politika sy ny fampitana fahalalana sy fahaizana.Misaotra Tompoko.

    • 23 juin 2012 à 18:16 | freco (#4716) répond à bema

      Raha ohatra anao ny olona dia azo hifampiresahina satria ny tena manao takalon’aina ny ankizy dia ireo mpitondra ireo. Ny syndicat dia tsy manao Politika fa natao hiaro ny zon’ny mpiasa. Mbola haveriko eto Lalàna = ZO. Io no arovan’ny Syndicat. Ny hanajako ny mpitondra rehetra na iza izy na izy dia ny lalàna mametraka azy eo. Ary rehefa tsy manaja lalàna ny mpitondra dia inona no ilàna azy ? izay fotsiny io.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS