Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 21 octobre 2021
Antananarivo | 00h18
 

Tourisme

Destination touristique

Nosy-Be très prisée

mardi 14 octobre 2008 | Antso Rajaobelison
Nosy-be reste un paradis touristique pour les connaisseurs.

Nosy-Be ou l’Ile aux parfums reste une destination très prisée des touristes dont la majorité est de nationalité italienne, et parmi laquelle figurent des célébrités tels Andréa Agnelli, le benjamin des fils de Giovanni Agnelli, grand patron du groupe Fiat, Trapatonni, illustre entraîneur de football en Italie et quelques acteurs Italiens de renom. Nosy-Be reçoit deux vols de fréquence hebdomadaire : l’un, de la compagnie Blue Panorama, le lundi, est exclusivement réservé à la clientèle d’Andilana Beach, l’autre, de Air Italie est partagé avec les autres établissements de la ville. La plupart de ses grands hôtels affiche un taux d’occupation annuel de 60 à 70 %. Selon les dires de Gilberto, un des 350 employés d’Andilana Beach : « Toute l’année, haute ou basse saison, une centaine de touristes par semaine séjourne dans notre hôtel pour une durée allant de 7 à 15 jours ».

Formule village

Madagascar n’a rien à envier des îles voisines en matière d’infrastructures hôtelières aux normes internationales. Fleuron de la destination touristique malgache, Nosy-be, dispose d’une dizaine d’établissements hôteliers capables de satisfaire les exigences des touristes, tant sur le confort que sur les programmes proposés. Pour se démarquer de la concurrence, un établissement de renom propose une formule unique pour sa clientèle à travers une animation permanente, un centre de fitness, une piscine, des services de restauration, des sites sportives, une salle de théâtre, des boutiques, diverses excursions, portant le label de Bravo Club, le tout regroupé en un seul lieu.

Grand hôtel

Le plus grand hôtel de l’Ile aux parfums, Andilana Beach, avec ses 15 hectares au bord du Canal de Mozambique et ses 205 chambres atteint maintenant sa vitesse de croisière. Sorti de la zone de turbulence en 1997 par la S.M.T.H. (Société Malgache de Tourisme et d’Hôtellerie) avec qui l’Etat a contracté un bail, après quatre années de travaux de construction, de réhabilitation et de formation de son personnel, il a retrouvé son lustre et sa renommée d’antan. Marco Aiolfi, un des actionnaires de cette société familiale qui gère Andilana Beach se trouve satisfait du résultat et confie que le groupe projette à moyen terme d’améliorer ses structures. Il compte créer un centre de résidence pour augmenter la capacité d’accueil du site.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS