Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 13 novembre 2019
Antananarivo | 22h40
 

Société

Insécurité

Neuf personnes impliquées dans deux affaires de kidnapping devant le juge

samedi 24 novembre 2018 | Arena R.

Neuf personnes ont été déférées au tribunal d’Antananarivo, vendredi, selon le commissaire Manahy Randrianirina de la brigade criminelle. Elles sont impliquées dans une affaire de kidnapping d’un ressortissant franco-indien en la personne de Hassim Riaz, PDG de la société Makiplast, et d’une tentative d’enlèvement d’un autre ressortissant étranger. Des affaires qui se sont déroulées dans la capitale quelques jours plus tôt.

Six d’entre ces individus sont particulièrement impliqués dans l’affaire de kidnapping de Hassim Riaz, survenu le 9 novembre dernier. Enlevé par 4 hommes armés à Betsizaraina, cet opérateur économique franco-indien a été libéré après une semaine de détention et certainement un paiement de rançon. Les trois autres personnes dont une femme sont accusées d’avoir préparé l’enlèvement de l’autre opérateur économique.

Une distribution douteuse d’argents dans le quartier de 67 Ha après l’enlèvement du propriétaire de Makiplast a alerté les forces de l’ordre. Une enquête a été menée ayant conduit à l’interpellation d’une femme, l’épouse d’un des kidnappeurs. Les policiers ont tenté de lui tendre un guet-apens, mais il s’est très vite aperçu de leur présence et a pris la fuite en vain. Les fonctionnaires l’ont arrêté après avoir logé une balle dans sa main.

Lors de son audition, cet homme aurait fait l’aveu de sa participation à ce kidnapping. Il aurait même indiqué aux policiers l’endroit où ils ont retenu leur victime jusqu’à ce que la rançon ne soit payée. Il aurait alors indiqué les autres complices de cet acte et les forces de l’ordre n’ont pas tardé à mettre la main sur le reste de la bande.

Le cas des trois autres individus relève de l’insolite. Pour un acte de kidnapping tel qu’on le relevait dans la capitale depuis plusieurs annés, il semble bien être l’œuvre des amateurs. En effet, le 14 novembre dernier, ils ont menacé par téléphone leur cible. Si celui-ci ne leur verse une somme d’un million d’ariary, ils vont l’enlever. Cet opérateur économique leur a déjà versé 200 000 ariary via le money mobile. La traçabilité de ce transfert d’argent a permis aux policiers de mettre la main sur une femme qui fait le commerce de puces de téléphones.

C’est cette femme qui aurait fourni de puces de téléphones aux malfaiteurs. Elle enregistre le nom de l’acheteur sur le fichier y afférent comme l’exige la loi en vigueur. Mais, elle change par la suite la photo de l’individu par celle d’un autre pour chambouler les éventuels contrôles. En plus d’une tentative de kidnapping et d’extorsion de fonds, elle doit en effet répondre à d’autres accusations comme le faux et l’usage de faux.

Ces deux cas de kidnapping et de tentative de kidnapping dans la capitale témoignent combien l’insécurité est manifeste dans le pays. Un autre cas de kidnapping survenu deux jours plus tôt à Toamasina confirme toutefois que ce sont notamment les ressortissants franco-indien qui sont pris principalement pour cible dans ces actes. Arman Kamis, propriétaire d’une société de transport de marchandises, Transfy, a été enlevé par 4 individus armés dans l’après-midi de jeudi à son bureau, à Ampasimazava. Il reste encore introuvable jusqu’ici.

6 commentaires

Vos commentaires

  • 24 novembre 2018 à 10:01 | Jipo (#4988)

    Bonjour , je trouve encore , oui c ’est devenu une manie : une ressemblance avec Olivier Mahafaly cette fois ci et le commissaire en photo, un cousin éloigné ?
    Ils sont fort nos fins limiers, les seuls qu’ ils arrivent à interpeller sont une femme et l’ imbecile de service, qui se fait prendre une balle pas dans le sac, mais dans la main : trop fort ...

  • 24 novembre 2018 à 15:48 | Toutoun (#10298)

    Mbola misy lohandohan’ny mpisorona maro2 inoana fa mbola mirihariha any @zao ka tokony hatao haza lambo mihitsy !

  • 24 novembre 2018 à 16:38 | punchline (#9673)

    ces kidnappeurs sont des pauvres qui sont utilisés par les riches pour faire mal à leurs concurrents riches également.

    solution : ces riches doivent payer leurs impôts et arrêter les fraudes fiscales, pour que le social des pauvres s’améliore

  • 24 novembre 2018 à 19:23 | tanguy37 (#7699)

    pendez les !!!!,ça va faire un peu de menage

  • 25 novembre 2018 à 11:03 | mpitily (#1212)

    Un grand BRAVO à ces policiers ! Il y en a qui font bien leur travail quand même.

    Que Dieu vous bénisse et vous aide et vous protège.

  • 26 novembre 2018 à 12:22 | observateur (#3486)

    Qu’en est-il du juge qui était impliqué dans l’enlèvement de la petite Annie il y a quelques années ? Tout le monde a déjà oublié ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS