Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 17 novembre 2018
Antananarivo | 11h22
 

Politique

Election présidentielle

Neuf candidats validés par la HCC et sept autres recalés contestent la tenue de l’élection

samedi 8 septembre | Arena R.

La situation politique dans le pays à la veille du premier tour de la présidentielle du 7 novembre prochain tourne mal. Alors que la Haute cour constitutionnelle et le chef du gouvernement insistent sur la tenue de l’élection cette année, 9 candidats validés par la Cour d’Ambohidahy et sept autres, recalés, ainsi que le mouvement pour la refondation de Madagascar remettent en cause la tenue de cette élection.

Comme l’ancien président Didier Ratsiraka et non moins candidat à cette élection qui a déclaré que l’insistance des dirigeants à tenir cette élection risque de causer l’effusion du sang, huit autres candidats dont l’ancien Premier ministre, Olivier Mahafaly Solonandrasana et le président de l’Assemblée nationale sortant, Jean-Max Rakotomamonjy, Arlette Ramaroson, Tabera Randriamanantsoa, Eliana Bezaza, Joseph Martin Randriamampionona demandent l’organisation d’une conférence nationale qui permettrait d’aboutir à un accord politique entre tous les politiques du pays.

Les candidats signataires de cette requête ainsi que les candidats recalés et le mouvement pour la refondation de Madagascar contestent entre autres le décret de nomination du gouvernement, les lois électorales et la décision de la HCC du 25 mai dernier. Mais, ils risquent de se retrouver dans le collimateur des autres candidats et leurs partisans dont le Mapar d’Andry Rajoelina qui ne manquent pas de massacrer sur le plan médiatique ces derniers temps ceux qui s’avisent à toucher à leur candidat ou au sein dont le Premier ministre Christian Ntsay.

14 commentaires

Vos commentaires

  • 8 septembre à 09:50 | Albatros (#234)

    J’espère que rapidement le Peuple va contester le « pouvoir » de tous ces politiciens-chiens qui ne pensent qu’à leur intérêt !.

    • 11 septembre à 09:18 | tojo (#10300) répond à Albatros

      Ireny mpitaty ran-kena ireny mihitsy no tena tokony tsy ho avela ho tonga eo aminy fitondrana, ireo mpanompo vazahy tahaka an’i AAndry Rajoelina izay tsy mieritreritra hafa tsy ny hivarotra tanindrazana.

  • 8 septembre à 10:53 | râleur (#3702)

    Ratsiraka, grand copain à Kim Il Sung, Brejnev,.. qui a plongé le pays dans les ténèbres. Le pays ne s’est jamais relevé des ses erreurs monumentales

    sa complicité dans l’assassinat de Ratsimandrava est flagrante.

    Il ferait mieux de rester chez lui et jouer au PMU

    En tout cas, c’est une leçon vivante pour ceux qui sont au Pouvoir : les bien mal acquis fondent comme neige au soleil en exil

    • 9 septembre à 05:53 | Lekivy 2 (#10161) répond à râleur

      Je suis d’accord avec vous, Râleur, sur tous les points concernant le passé de l’amiral. Il est regrettable de constater qu’il ne reconnait aucune responsabilité dans tout ce qui se passe dans le pays et qu’il impute toutes les responsabilités à ses successeurs.

      Néanmoins, je suis de ceux qui jugent les gens par rapport à leurs actes et non par rapport à leur personne. Dans la situation présente, il a bien expliqué la raison pour laquelle il s’est « sacrifié » à payer les 50 millions de caution en se portant candidat, juste pour pouvoir parler « librement ».
      Ce serait tout de même de la mauvaise foi de ne pas reconnaître qu’il a raison sur l’analyse de la situation actuelle, et du danger réel qui guette le pays.

      En effet, en partant des « exigences » d’une refondation de la part de la bande des 73, on s’étonne que leurs mentors roulent maintenant à fond pour les élections. Pouvons-nous nous attendre un seul instant à ce qu’ils s’attellent à ladite refondation s’ils sont élus ? Je ne crois pas.
      Les tergiversations du Président Hery à mettre en place la HCJ n’est qu’une des illustrations de ce double langage de nos dirigeants, parce que Hery n’est pas le seul à agir de la sorte.
      Le plus grave c’est le dysfonctionnement flagrant du système judiciaire démontré par l’amiral. Il est sûr qu’avec cette pléthore de candidats, les protestations de fraude vont fuser dès la proclamation des résultats. Et nous savons que certains d’entre eux n’hésiteront pas à en venir aux mains pour renforcer leurs revendications.
      Alors, on peut raconter tout ce qu’on veut sur l’amiral mais ne pas prendre au sérieux ce qu’il a dit serait une erreur fatale pour notre pays.

  • 8 septembre à 14:05 | vorona (#8254)

    Début avril les mécontents demandent la destitution du président élu en janvier. Je sais je suis pessimiste mais comme ça s’est produit en 2013 je m’avance pas trop !

  • 8 septembre à 14:13 | Tsix (#10296)

    Inona marina no tena tian’ireto olona ireto atongavan ? mitady tetezamita vaovao ? Izany no marika fa tsy vonona hitondra fanovana akory ireto olona ireto fa kosa olona angorom-bolan’ny malagasy fotsiny eto.

    • 8 septembre à 14:18 | AzaMbaDonJona (#9745) répond à Tsix

      #10296 sa #10303 e ???? MIALA fa zérozavabita

    • 10 septembre à 16:04 | tojo (#10300) répond à Tsix

      Ireto panakorontana ireto ihay anie no mieritreritra ny angorom-bolan’ny malagasy eo ee. Tsy misy lalana ho an’ireo izany ahatongavan’ireo eo amin’io fitondrana io dia manakorontana no azony atao.

  • 8 septembre à 14:52 | komi (#10299)

    Matoa ianao nolavin’ny HCC dia tsy tombona izay ka tsy ianao indray no hitady hevitra hana-korontanan fifidianana eo. Ireto kandidat efa noraisina manaiky rebirebena koa moa ato dia tena kely saina mihintsy. Midika tsy fahavononana izao amiko ary tokony hiala anaty lisitra rehefa tsy vonona fa manabe isa fotsiny ianareo

  • 8 septembre à 23:05 | Vohitra (#7654)

    Miarahaba Tompoko.

    Tsotra ny resaka e, avoahy ampahibemaso ho hitampoko sy hitampirenena aloha ny fanambarana ny fanananareo mpifaninana 36 ireo dia ho hitanay mpifidy hoe iza daholo no jiolahy sy mpandroba Firenena teto.

    « Raha jerena, toa olon-kendry, tantely fiandry andriana, kanjo nony dinihina, fanambonim-bary fiandry alika »

    Mankasitraka Tompokp

  • 10 septembre à 13:22 | Fidy Andriamihaja (#10287)

    « Accord politique » ? mon œil
    Cette nation n’est pas la propriété des politiciens. Cette nation appartient aux Malagasy.
    Alors, taisez-vous. On en a marre de vous, politiciens.

  • 10 septembre à 15:23 | Christianna (#10313)

    Ny tsy hanemorana an’io fifidianana io nge zao sao sanatria mipasoka ny efa malama eh ! Tokony tamin’ny vao niandoha dia efa nitaky ity fanemorana datim-pifidianana ity ireo rehetra izay mikasa ny hanao izany.

  • 10 septembre à 16:01 | Christianna (#10313)

    Ny an’ireo 7 kosa aloha mety efa zavatra hafa mihintsy ny tanjony amin’ity fanemorana datim-pifidianana ity eh !

  • 10 septembre à 20:41 | Zafihita Germain (#10416)

    Le mot qui percute dans cet article est « massacre » en qualifiant effectivement un entêtement suspect à peine voilé de la part du MAPAR à tenir coûte que coûte ces élections au plus vite, et ce malgré un contexte électoral criblé de vices, qui justifie la contestation de certains de ces candidats. Comment prétendre à construire en bafouant allègrement les règles institutionnelles établies et en ne donnant au Peuple Malagasy aucune autre issue que le risque d’être condamné à une nouvelle mandature, dont la précédente issue nous a relégué à la position du pays le plus pauvre du monde ? Sus à la politique opportuniste et affairiste, basée sur la vitesse et les moyens financiers, il est grand temps que Madagascar bénéficie d’un avenir plus serein et mieux construit. Et il ne peut y avoir de construction sans fondement solide !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 418