Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 12 décembre 2019
Antananarivo | 13h29
 

Portrait

Manorohanta Cécile

Née dans un camp militaire

vendredi 14 mars 2008 | Suzy R.

Manorohanta Cecile a vecu au sein d’ une famille nombreuse 3 filles et 3 garçons où règne la discipline. Sa mère est une femme au foyer. Son père qui a servi dans l’armée française, est devenu fonctionnaire après l’indépendance. « Nos parents nous ont beaucoup suivi durant nos études scolaires », a - t-elle souligné. Ainsi, le mot discipline qui, selon elle, peut vouloir dire exercer un contrôle, maintenir l’ordre, garder quelqu’un au pas, punir, ne pas défier l’autorité, garder le silence, respecter les lois... reflète l’éducation et la formation reçue.

Manorohanta Cécile , qui a fréquenté l’école des Sœurs de Notre Dame à Diégo, adore pratiquer toutes les activités organisées au sein de l’école, notamment sportive. D’ailleurs, elle était à l’époque membre du club des jeunes catholiques. Son rêve d’enfance était de devenir médecin, mais finalement elle a opté pour les Lettres, après avoir éffectué deux années d’études en double filière, Droit et Français à Ankatso.

Honnêteté

« Travailler , c’est ma vie », tel est en fait la devise de Manorohanta Cécile qui affirme qu’elle accomplit son travail en toute honnêteté. C’est à tout prix un caractère qu’il faut faire valoir dans la vie. Mais , elle essaie aussi d’ être flexible pour pouvoir s’ adapter à toute situation. « On vit dans un monde qui évolue sans cesse et où il y a une forte prédominance des hommes, donc il faut être vigilant et flexible dans les prises de décisions pour pouvoir avancer », a - t-elle expliqué. Par ailleurs, elle avoue avoir été très surprise , c’est du moins sa première sensation, lorsqu ‘elle a été nommée au poste de ministre de la Défense Nationale . « Cela prouve que le Président me fait confiance, et que j’en ai la capacité, c’est un défi », a- t-elle dit. Et de continuer avec un petit sourire : « le temps des femmes est venu, « femme debout ». À la fois sévère et rigoureuse, « Mme le ministre » est aussi très modeste ». D’après l’un de ses proches collaborateurs , même submergée de travail, son visage reste toujours décontracté et serein .

Règlements militaires

Ceci étant, Manorohanta Cécile doit faire face aux règlements militaires. C’est un milieu où la parade est de mise. Mais elle l’assume bel et bien. Son père a servi dans l’armée, et elle est née dans un camp militaire, donc son enfance et sa vie professionnelle ont toujours été marquées par la présence masculine. « Je ne me sens pas du tout dépaysé », a- t- elle expliqué. D’ailleurs à l’époque où elle était recteur, puis présidente de l’Université d’ Antsiranana , elle était la seule femme parmi les 6 présidents pendant les réunions. Ainsi , travailler avec les hommes n’est pas un phénomène nouveau pour Manorohanta Cécile. Pour elle, l’ essentiel est d’avoir une bonne équipe compétente, efficace et rapide. Donc du poste de vice-ministre au Ministère de la Défense Nationale, le passage n’est pas difficile pour elle. Au contraire, « sa nomination a apporté un nouveau souffle au sein de son ministère », fait remarquer son entourage. Elle précise ensuite : « Certes, les réticences ne manquent pas mais une fois que les gens me voient à pied d’œuvre, celles-ci se dissipent ».

« HDR »

Concernant sa vie familiale et professionnelle, Manorohanta Cécile ne rencontre pas non plus de difficultés. Elle s’est dépeinte volontiers « mère », mais aussi « femme active » qui réussit à conjuguer carrière et famille. « Tout est question d’organisation », a-t-elle expliqué. Ses deux filles 21 ans et 13 ans sont presque indépendantes, donc elle peut s’investir beaucoup plus dans ses activités professionnelles. D’ailleurs son mari qui est un officier, l’épaule dans ses activités. « Le soutien familial est très reconfortant pour une femme qui a beaucoup de responsabilités », a -t-elle précisé. Docteur Habilité à Diriger des Recherches (HDR), Manorohanta Cécile compte poursuivre ses recherches « sur les langages des enfants « effectuées lors de ses études post-doctorales à l’Université de Californie à Los Angeles en 1993. En outre, elle a déjà écrit une dizaine de publications internationales.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS