Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 27 septembre 2020
Antananarivo | 23h12
 

Société

Confinement

Mesures de sanction pour les commerces non-essentiels qui continuent à ouvrir

lundi 13 juillet | Mandimbisoa R.

Une semaine après le retour au confinement total annoncé par les autorités, le ministère de l’Industrie et du commerce rappelle que l’ouverture de tout industrie et commerce est formellement interdite à l’exception des commerces essentiels, des industries de production alimentaires et des unités de fabrication de produits pour combattre le Covid-19.

L’horaire de fermeture de ces commerces et industries ayant bénéficié de cette exception est règlementée, rajoute le communiqué du Ministère. A l’exception des pharmacies et des stations-services, toutes les activités doivent cesser à 12 h. Le non-respect de ses directives expose leurs auteurs à des sanctions sévères pouvant ailler à la fermeture administrative de leurs établissements, prévient le Ministère. Ainsi, les forces de l’ordre et les fonctionnaires responsables au sein du ministère vont faire une contrôle et veiller à l’application de ces dispositions.

Quels sont les secteurs autorisés à ouvrir :

  • les commerces des produits de première nécessité,
  • le service de l’eau et de l’énergie,
  • les hôpitaux et les sites d’hospitalisation,
  • le service vétérinaire,
  • le transport des services d’urgence et des services essentiels,
  • les services de télécommunication,
  • les radios et télévisions qui sont réquisitionnées pour diffuser les informations officielles,
  • les services de la voirie et de l’assainissement,
  • les banques,
  • les stations d’essence,
  • le ministère de la Justice, le ministère de l’Intérieur et de la décentralisation, le ministère de la Défense Nationale, le ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, le ministère de l’Industrie, des commerces et de l’artisanat, le ministère de l’Economie et des finances, et le ministère de l’Eau et de l’énergie.

1 commentaire

Vos commentaires

  • 14 juillet à 05:24 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum
    Après ce confinement de longue durée toutes les activités légales et licites qui donnent droit à des revenus et salaires sont essentielles du point de vue social et économique car ces PPN ne sont pas distribués gratuitement à ma connaissance. Cette privation de revenu à l’aller affecte le secteur privé et le secteur informel, le moteur de notre économie. Et au retour leurs impossibilités à régler leurs impôts et taxes auront des répercussions sur le budget de l’État au niveau des recettes qui a son tour va avoir du mal à payer les fonctionnaires : C’est ce qui va arriver quant on ne voit pas plus loin que le bout de son nez ( NY nenina tsy eo aloha hananatra fa ao aoriana handatsa). Est-ce si difficile à comprende le terme de ne pas mettre ses oeufs dans le même panier ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS