Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 8 août 2020
Antananarivo | 18h35
 

Société

Coronavirus

Mesures de déconfinement partiel maintenues

lundi 18 mai | Fano Rasolo

Pas de nouvelles instructions sur le confinement. Le président Andry Rajoelina a maintenu et rappelé toutes les mesures de déconfinement partiel déjà prises le dimanche 3 mai. Ainsi, l’état d’urgence sanitaire a été prolongé d’une quinzaine de jours supplémentaires, depuis samedi dernier. Le retour à la vie normale de tout le pays est ainsi maintenu, sauf pour les quatre régions les plus touchées par la pandémie, à savoir Analamanga, Atsinanana, Haute-Matsiatra et Alaotra Mangoro.

Par ailleurs, pour les régions touchées par le Covid-19, des mesures rigoureuses ont été prises pour enrayer la rapide propagation de la pandémie, dont l’interdiction d’entrée et de sortie de ces quatre régions (à l’exception des marchandises). « Des sanctions sévères seront prises à l’encontre de ceux qui oseront encore braver ces consignes de prévention. Nous devrons être encore deux fois plus vigilants, d’autant plus que nous sommes déjà en période hivernale », a martelé Andry Rajoelina dans son discours hier.

Pour rappel, toutes les activités quotidiennes sont permises à partir de 6 heures du matin jusqu’à 13 heures, tous types de rassemblement de plus de cinquante personnes sont prohibés.

1 commentaire

Vos commentaires

  • 18 mai à 16:12 | Vohitra (#7654)

    Il est seize heure moins le quart, mais il y a beacoup de bruits de voitures et moto, des cris de gens, qui circulent comme si on est en periode normale sans etat d urgence...

    Ici, tout le monde se moque de tout le monde, du haut en bas de l echelle et vice versa apparemment !

    Mais qu est ce qui arrive au peuple de Zanahary ?

    Y-a-il un Jeroboam des tropiques aux commandes ?

    On s agite partout, le peuple a la poursuite de l Ariary, et la famine en train de poursuivre le peuple...

    Et les bidasses laissent passer les voitures circuler librement apres 15 h comme si de rien n etait...

    Rien d etonnant si les barrages ressemblent a de la passoire en laissant s echapper de Toamasina les porteurs symptomatiques ou non...

    Personne ne se fie a personne, personne n ecoute personne, c est comme ca peut etre la periode du " ramanenjana" durant le regne de Radama II...

    Et les menamaso occupent la scene de la communication politique selon leurs visions, volontes, souhaits, humeurs, etats psychiques...

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS