Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 21 octobre 2018
Antananarivo | 10h20
 

Editorial

Médias médiocres ?

lundi 10 mai 2010 | Ndimby A.

La semaine dernière, Madagascar a célébré tant bien que mal la journée mondiale de la liberté de la presse (3 mai). Une occasion de rappeler que le dernier classement établi en Octobre dernier par Reporters sans frontières (RSF) a vu Madagascar chuter de 40 places à cause de la crise de 2009, pour se retrouver au 134è rang. Une illustration (de plus) du mode de gouvernance à l’africaine de la Haute autorité de la transition (HAT), dans la mesure où les voisins immédiats de la Grande Ile dans ce classement se nomment Tchad, Nigeria, Zimbabwe, Niger, Gambie. D’ailleurs, seuls quatre pays africains intègrent les 50 premières places : le Ghana, le Mali et l’Afrique du Sud et le Cap-Vert.

Andry Rajoelina qui pérorait que sa référence à lui se nommait Nelson Mandela et non Robert Mugabe, devrait se rendre compte que dans ce classement, il est plus proche d’Harare que de Pretoria. La place de Madagascar déshonore l’ex-DJ, qui a fait de la lutte pour la liberté et contre la dictature la motivation de son coup d’Etat. Mais finalement, cela est à l’image du bilan catastrophique obtenu en comparant promesses sur la Place du 13 mai et réalisations, aussi bien dans le domaine de l’économie, de la bonne gouvernance, ou des libertés publiques. Cela n’encourage pas à l’optimisme par rapport à l’autre promesse, celle d’élections libres et transparentes. Minoa fotsiny ihany, ry vahoaka tsy vaky volo

Malgré son goût prononcé pour la fermeture des stations qui avaient l’heur de lui déplaire, Marc Ravalomanana n’a jamais osé mettre un journaliste en prison, malgré certains articles incendiaires publiés durant son régime. Et en mettant en prison en mai 2009 Evariste Ramanantsoavina (Radio-Mada) ainsi que Didier Ravoahangiarison et Lolo Ratsimba (Radio Fahazavana) et février 2010, la HAT a donc franchi un pas dans la répression, et la démonstration (dixit certains bidasses) que Madagascar a des leçons à donner au monde entier en matière de droits de l’homme. Mais finalement, pas très étonnant de la part de dirigeants qui se sont imposés par l’argument de la force d’un coup d’Etat, faite de pouvoir convaincre par la force des arguments d’une élection.

La presse victime ?

Cependant, le pire évènement pour la presse malgache aura été la mort par balles du caméraman Ando Ratovonirina, au milieu de la foule envoyée par Andry Rajoelina et menée par Monja Roindefo prendre d’assaut le Palais d’Ambohitsirohitra (7 février 2009). Également parmi le tribut payé par la presse malgache à cette crise, on notera la mise à sac et l’incendie des locaux de MBS, et surtout de la radio et de la télévision nationales. Avec le pillage de ces dernières, ce sont des archives irremplaçables de l’histoire du pays qui est partie en fumée. Avec des hommes se prétendant d’État mais incapables de respecter la mémoire historique, faut-il s’étonner d’une Nation qui n’est pas capable de fêter dans la dignité le Cinquantenaire de son retour à l’Indépendance ?

La presse malgache a donc été une victime de ce coup d’État et du processus qui l’a précédé. Certains supporters de la transition actuelle se gargarisent de la prolifération de nouveaux titres pour ânonner une libéralisation de la presse depuis l’arrivée au pouvoir de la HAT. Mais le classement de RSF est tout de même largement plus crédible que l’évaluation partisane des griots hâtifs. On se souviendra que le principal cheval de bataille de tout apprenti révolutionnaire sur la Place du 13 mai a été l’accès libre de l’opposition aux chaînes de l’audiovisuel public, qu’il s’appelle Albert Zafy (1991), Marc Ravalomanana (2002) ou Andry Rajoelina (2009). Des trois, seul le Président Zafy a tenu sa promesse une fois arrivé au pouvoir. Les deux autres n’ont fait qu’appliquer ce qu’ils reprochaient au régime en place quand ils étaient opposants. Et les récentes sanctions qui sont tombées sur des responsables de la Radio Nationale (à Mahajanga et à Antananarivo) qui ont mis des opposants à l’antenne, illustre encore une fois le grand écart entre promesses et réalisations.

La presse coupable ?

Mais la presse malgache n’est pas seulement une victime dans la crise actuelle. Quelque part, elle en est aussi actrice et responsable. Déjà, le manque de formation entraîne une forte proportion de journalistes formés sur le tas, et dont les notions de l’éthique et de la déontologie s’obtiennent plutôt par ouï-dire. Dans le contexte actuel de crise, même en essayant de faire attention, on peut se faire piéger ou manipuler par des informateurs. L’auteur de ces lignes a connu ce genre d’expérience malheureuse, qui lui a coûté un démenti cinglant du Représentant du Fonds monétaire international. Nul n’est donc parfait, même si certains sont quelquefois un peu plus imparfaits que d’autres.

En outre, à Madagascar, les relations entre les médias et le monde politique sont finalement peu saines. De nombreux politiciens ont créé leur propre organe de presse. Et le contexte économique du pays rend la presse vulnérable aux sollicitations de ceux qui aiment bien lire des articles positifs sur eux, même (et surtout) quand c’est immérité. Cela a donc favorisé un esprit partisan de certaines lignes éditoriales, sans oublier que l’acuité de la crise a entraîné que pratiquement tout le monde (journalistes, militaires, hommes d’églises, citoyens etc.) a fini par se positionner pour ou contre quelque chose ou quelqu’un, par idéal, par conviction, par sottise, ou par intérêt. La neutralité est donc finalement devenue une notion assez discutable, y compris dans les médias. Cela a-t-il pesé dans l’évolution de la crise ? En tout cas, c’est bien avant que la crise ne soit ouverte, dès le lendemain des élections municipales à Antananarivo, que les médias appartenant à Marc Ravalomanana se sont mis à critiquer à tout va et pour le moindre prétexte, même injustifié, un Andry Rajoelina nouvellement élu maire.

À plusieurs reprises, certains confrères ont dépassé les limites du journalisme pour devenir des propagandistes. On se souviendra de ces violentes diatribes lancées la nuit du dimanche 25 janvier 2009 par des journalistes pro-Rajoelina contre les ministres du Gouvernement Rabemananjara, et surtout contre les militaires, alors que les commandos de l’Emmo-Nat s’approchaient de l’émetteur de Radio Viva à Ambohimitsimbina, « Faites attention à vos décisions et actions… Nous savons où vous habitez… Méfiez-vous de la colère populaire ». Cela a créé une telle haine des forces de l’ordre au sein des partisans de Rajoelina, que le lendemain elles n’ont pas osé sortir, de peur que leur présence donne lieu à de graves affrontements. Le lundi 26 janvier, les voyous s’en sont donc donné à cœur joie, dans une ville désertée par l’Emmo-Nat : ce fut le fameux lundi noir.

On se souviendra également que la pasionaria attitrée de la radio des 12 collines lança pendant le premier trimestre 2009 une virulente attaque du Groupement des entreprises de Madagascar (GEM) et de son président, Naina Andriantsitohaina. Ce dernier venait de signer un communiqué du GEM qui appelait à refuser que les employés des entreprises membres grossissent le rang des grévistes pour donner du volume sur la place du 13 mai. « Ne protégez pas un système pourri… Nous devons d’abord détruire le système existant… Nous nous débrouillerons pour rebâtir ensuite... Ne faites pas obstruction à la volonté du peuple… Laissez les employés entrer en grève ». Aujourd’hui, j’aimerais bien que cette authentique diplômée de journalisme tienne ce même discours curieux en face des dizaines de milliers de chômeurs qui ont perdu leur emploi à cause de cette « destruction du système existant ».

On n’a jamais vu autant qu’aujourd’hui des journalistes traîner dans les couloirs de Palais de la République en se parant du titre pompeux de « conseiller spécial ». Il est vrai qu’à Madagascar ce genre de poste est beaucoup plus une récompense pour services rendus par des copains et des coquins, voire des faquins, mais pas nécessairement la reconnaissance d’une compétence avérée, d’une intégrité à toute épreuve, ou d’une brillante carrière. Car on pensait que cette quantité de journalistes devenus conseillers spéciaux dans les entourages des dirigeants de la HAT allait au moins apporter améliorer la liberté et la qualité de la presse à Madagascar. Or le classement de RSF prouve le contraire. Et au vu de la situation actuelle du pays en matière d’économie, de gouvernance ou de liberté de presse, force est de se demander si ce sont les conseillers qui sont minables, ou bien les conseillés qui sont obtus. Mais comme le disait en 1795 Nicolas de Chamfort, « les courtisans sont des pauvres enrichis par la mendicité ».

33 commentaires

Vos commentaires

  • 10 mai 2010 à 08:16 | Noue (#2427)

    - La semaine dernière, Madagascar a célébré tant bien que mal la journée mondiale de la liberté de la presse.

    De quelle liberté de la presse parle t-on ?

    De quelle liberté parle t-on que ce soit : la presse ou liberté d’expression ?

    Les FATY connaissent-ils ce qu’est la liberté ? Cette fameuse liberté d’expression tant hurlée où en est-elle ?

    De toute façon , qu’est-ce qu’on peut attendre de ce gouvernement toc ? que des sans qualités ?

    • 10 mai 2010 à 09:46 | Bena (#2721) répond à Noue

      - ny menaka 2.000 ariary ny litatra
      - ny vary atao 500 ariary fotsiny
      - ny rnm sy ny tvm dia malalaka ho an’ny rehetra
      - ambohijatovo no kianjan’ny demokrasia
      - ny tafika tsy manao politika
      - mahazo miteny ny vahoaka
      ....

  • 10 mai 2010 à 08:27 | diego (#531)

    Bonjour,

    Une bonne partie de nos politiciens se trouvent dans la HAT...

    Une bonne partie de la population de la Capitale était à la place de 13 MAIS....

    Une bonne partie de nos officiers sont derières la HAT....

    Les INTELLO ny TANANA c’est comme si on leur a coupé la voie et leur enlevé les stylos...TAPA-PEO NO MONGA-TANANA....

    On nous annonce de temps en temps que le pays a une société civile...il semblerait....

    Les victimes de 2002 se sont contentés de revenir au pays...ah après quelques années d’éxil, je veux la peau de R8....il y en a qui ne pensait qu’à ça : VAGEANCE !!!!!

    Nous voilà dans un pays SANS INSTITUTIONS.

    On espère quoi dans un pays sans SES ELUS ?

    134 em RANG Monsieur ????? On a chuté de 40 places ???? On a mis des journalies en PRISON....ainsi RAVALOMANANA n’a même pas osé (pas encore) de mettre en prison des jouralistes ?

    Il faudrait alors que les INTELLOS de la HAT et ses têtes bien pensantes ( s’il y en a) nous expliquent pourquoi au juste qu’on a perdu BETEMENT 40 places. Aller, on veut une conférence à l’hôtel 5 ETOILES, CELA VAUT BIEN 5 ETOILES Monsieurs Dames....

    Comme toujours Monsieur Ndimby A., j’apprécie beaucoup votre edito, cela réconcile avec le pays....IL Y RESTE ENCORE DES GENS QUI MARCHENT AVEC LEUR DEUX PIEDS, rassurant !!!!

    UN COUP D’ETAT RESTE UN COUP D’ETAT, à chacun d’entre nous de le DENONCER JOUR APRES JOUR, sauf quand les responsables veulent bien discuter et trouver une issue de sortie de cette crise crée de toute piéce.

    MADAGASCAR MERITE MIEUX que ce qu’il a depuis UNE ANNEE...

    Il y a MIEUX QUE LA HAT pour notre pays.

    Est-ce que ce qu’on voit depuis une année le CHANGMENT QU’ON NOUS A PROMI ??? On va dans le mur oui...

    On ne va quand même pas croire en même si c’est vrai qu’on est en 2010 que ---NY AKOHO HITSIRINIFY—

    • 10 mai 2010 à 10:34 | makoa (#4196) répond à diego

      Merci pour cette brillante récapitulation de la situation dans laquelle se trouve la presse actuellement à Madagascar.

      je retiendrai trois choses sur cette article : le premier, c’est que l’auteur reconnait avoir été déjà remis à sa place par le représenentant de la FMI (bravo !!), le deuxième, c’est que la presse à mada est malmenée (privée) et sert les intérêts des hommes au pouvoir (publique), et enfin, que la presse est une actrice non négligeable dans la vie politique à mada.

      je suis du même avis que Ndimby concernant le non respect de la déontologie et de l’éthique par certains journalistes. Et le phénomène le plus courant est le « partisanisme ». Le monde de l’information à madagascar est un véritable affrontement entre les organes de presse pour et contre le pouvoir en place.

      Mais ce partisanisme s’explique également par le fait qu’avant même de voir le jour, ces organes de presse écrites ou parlées, ou audiovisuelles sont destinées à la manipulation de l’opinion publique par des futurs hommes politiques. Ce n’est pour rien que RA 8 sentant le vent tournée s’en est directement pris à VIVA car il sait pertinement bien le rôle que peut tenir la presse (pour en avoir déjà fait usage) dans une crise politique. J’en ai déjà d’ailleurs touché mot concernant ce fait dans ce forum, en rejoignant les paroles d’une chanson de Samoela : « Vahoaka malagasy tia miresadresaka... fa n’iza n’iza te ho lehibe dia manangana radio sy télé »

      Enfin, je retiens que la presse partisane représente un danger comme l’a brillament démontré Ndimby en expliquant une des raisons de l’inaction des forces de l’ordre pendant le lundi noir. Mais je rappelle que la tristement célèbre « radio des milles collines » au Rwanda est en grande partie responsable du génocide dans ce pays. Considérons cela car des pas ont été déjà franchies même si on insiste sur le fait que Madagascar n’est pas (et ne le sera jamais) l’Afrique.

      Encore une reflexion du Makoa.

    • 10 mai 2010 à 10:59 | Mihaino (#1437) répond à diego

      Merci Ndimby et encore Bravo Diego car j’apprécie bcp votre franc-parler et certaines de vos réactions ...Continuez , continuons à écrire SVP !...

      Par ailleurs, Ramanankasina avec ses remarques de la semaine dernière m’ a fait réflechir. Je partage ses idées sur bien des points :

      - Que le juristes fassent leur boulot en appliquant les lois et leur SERMENT !

      - Que les militaires assurent la sécurité et respectent leur SERMENT !

      - Que les religieux prêchent les bonnes paroles et suivent leur SERMENT !

      - Que les professeurs et docteurs soient conscients de leur SERMENT !
      etc etc ...

      Si chacun s’engage et appose sa signature sur un document , il faut respecter ses engagements ....

      Si on aime vraiment son PAYS, mieux vaut le défendre et non le vendre !!

  • 10 mai 2010 à 10:51 | Citoyenne Malgache (#599)

    J’ai le sentiment que toute cette crise n’aurait pas eu lieu, ou du moins n’aurait pas atteint cette ampleur, sans l’intervention des médias. Et pas seulement au niveau national, car c’est durant cette crise que moi j’ai appris l’existence du réseau de média mensonge. C’était intolérable à lire et à entendre.

    Mais heureusement ces « médiocrités » de nos médias ont aussi contribué à déclencher la révolte d’une partie de la population contre cette prise de pouvoir par la force, et c’est tant mieux.

    Quand on parle de la perte de confiance envers nos institutions (la justice, l’armée, etc...), il faut aussi tenir compte de la perte de confiance en nos médias, et parfois on préfère se tourner vers le média citoyen plutôt que de s’énerver ou perdre du temps à lire ou écouter des « médiocrités » (le mot est faible).

  • 10 mai 2010 à 10:53 | racynt (#1557)

    Merci Ndimby pour cet édito, personne n’ignore que cette crise a été initiée par la lutte pour les intérêts personnels de TGV : la réouverture de sa chaîne radio TV VIVA qui en plus est médiocre en tant que média privé. Il y a vraiment un énorme fossé entre les informations véhiculées sur le net et ceux qui sont véhiculées par les médias sur place, c’est vraiment dommage que l’accès au net reste encore assez limité pour les malgaches car la manipulation médiatique à travers les chaînes TV et radio aussi bien nationale que privé a une emprise non négligeable sur la population dans cette crise.

  • 10 mai 2010 à 10:59 | vuze (#918)

    « et dont les notions de l’éthique et de la déontologie s’obtiennent plutôt par ouï-dire... »

    Pas plus de commentaires...

  • 10 mai 2010 à 11:20 | Rakotoasitera Fidy (#2760)

    La plupart des questions soulevées par Ndimby A. je les ai entendues en ...
    1994 à Antsirabé lors d’un congrés du Grad Iloafo

    Donc 16 ans aprés : RIEN n’a été résolu

    Que faudra t’il faire donc ?

    J’eusse aimé que Ndimby ouvre quelques pistes et que d’autres journalistes , surtout celui visé dans cet article puisse avoir son mot

    Sans etre un pro de la classe de Ndimby , on peut quand meme dire que ’gérer’ les infos chez nous est une vraie gageure

  • 10 mai 2010 à 11:27 | meloky (#637)

    Nos pays méritent mieux que des disccussions hatives !

    L’amour au retour du passé ou tout simplement le retour de ra8 n’est que de souhaiter la guerre civile dans nos île !

  • 10 mai 2010 à 11:44 | Rakotoasitera Fidy (#2760)

    Et bien voilà , nous y sommes

    Meloky vient d’illustrer parfaitement le fonds de la pensée de radomelina

    Ce p’tit c... a tellement peur de Ravalomanana qu’il fait tout pour que celui ci
    ne puisse revenir

    Car en cas d’affrontement devant les urnes , disons le clairement

    Radomelina ne pése pas grand chose face à Ravalomanana

  • 10 mai 2010 à 11:50 | PLUS QU’HIER ET MOINS QUE DEMAIN (#1532)

    Les copains d’abord:Classement RSF ou non il faut voir la réalité en face avant de se prononcer.Après tant d’année d’enfermement ou de bâillonnement,c’est tout à fait normal et compréhensible si tout le monde (les journalistes, les pasteurs, les prêtres, les militaires, les citoyens ordinaires,les politiciens, etc...)se donne des ailes pour planer.En matière de gouvernance la transition c’est la cour de récréation : la notation attribuée ou les informations recueillies sur certaines pratiques sont peu crédibles et n’en constituent pas une réference de classement objectif.

  • 10 mai 2010 à 11:51 | Madagascan (#1869)

    « au milieu de la foule envoyée par Andry Rajoelina et menée par Monja Roindefo prendre d’assaut le Palais d’Ambohitsirohitra (7 février 2009). »

    Ndimby se transforme donc en jury (populaire ?) et trouve un coupable alors que ces évènements n’ont pas encore été jugés.
    Puisque les faits ne sont pas établis, ce s’appelle de la diffamation, tout simplement.

    • 10 mai 2010 à 13:46 | kakilay (#2022) répond à Madagascan

      Si de ce que Ndimby a dit, vous en déduisez qu’ils soient coupables, c’est vous qui avez rempli le blanc... Et moi quand j’ajoute, est-ce que TOUS les responsables sont dans le box des accusés, je pose une question. Témoins, responsables, accusés, témoins... Autant de mots, autant d’étapes... Pourquoi tout de suite le mot « coupable » ? Et c’est là seulement que j’introduis le fameux mot...

      Car qui a déjà nommé LE « coupable » ?

      Devons-nous oublier, en ce jour, l’Orchestration programmée depuis Mahazoarivo d’une campagne de presse...

      Car, faites toutes les com’s du monde, un fait est que « prendre Ambohitsirohitra » était le mot d’ordre au départ de la place du 13 mai...

      On peut nous dire après qu’ils ont voulu prendre le palais sans passer par la zone rouge, selon les fahaizamanao bien à eux, tout le monde appréciera...

      Que le général sur place ait le don de transformer la zone rouge en zaune pipi ou orange, cela les regarde... Un autre, Vrai Général cette fois-ci, disait que c’est la LOI qui contraigne les responsables en garde dudit palais en cas d’assaut...

      Prenez un camion, on appelle cela « expérience mentale » en sciences physique ou chimie, foncez doit sur le palais, n’écrivez pas sur votre front que « je n’ai pas l’intention d’entrer mais juste vous faire frissonner », on verra bien ce que fera les gardes de rajoelina...

      Que le procès se fasse, que soit mis à jour toutes les responsabilités...

      Et il est permis et même recommandé de ne pas être dupe ou niais !!!

    • 10 mai 2010 à 13:59 | niry (#210) répond à Madagascan

      Ce n’est pas un jugement personnel, ou une analyse à charge, ce sont les faits : Andry a envoyé la foule, Monja a « demandé l’accord de la foule » et est allé prendre d’assaut Ambohitsirohitra, ensuite il y a eu des tirs à balles réelles, des blessés et des morts dont les auteurs et les donneurs d’ordre ne sont toujours pas clairement identifiés. Ca, ce sont les faits !

    • 10 mai 2010 à 14:18 | racynt (#1557) répond à Madagascan

      « au milieu de la foule envoyée par Andry Rajoelina et menée par Monja Roindefo prendre d’assaut le Palais d’Ambohitsirohitra (7 février 2009). » En tous cas Madagascan que vous le vouliez ou non la foule n’a pas été envoyée et menée par Ra8 ce jour là

    • 10 mai 2010 à 15:13 | vuze (#918) répond à kakilay

      Arrêtez vos bla bla pseudo scientifiques et répondez juste à une question :

      Pourquoi il n’y a pas eu de tirs de sommation ou de bombes lacrymogènes ? Après nous parlerons de la culpabilité « présumée » des uns et des autres politiques...

    • 10 mai 2010 à 17:15 | Rakitoza (#689) répond à Madagascan

      Madagascan aime faire l’intéressant et critique pour le plaisir de critiquer. Alika mivoavoa, tsy hery fa tahotra ?

      Qui a fait un discours pour suggérer que la foule se rende à Ambohitsorohitra ?

      Qui était juché sur sa 4x4 d’Analakely jusque devant le buffet ?

      Tribune doit faire un article sur les « forumistes médiocres »

    • 10 mai 2010 à 17:31 | racynt (#1557) répond à vuze

      de toute façon il n’y aurait jamais eu de tir tout cour t (sommation ou pas) si votre tgv n’a pas envoyé la foule à Ambohitsorohitra Vuze. Et puis ça sert à rien de discuter avec une personne qui croit avoir la science infuse comme vous, grrrrr

    • 10 mai 2010 à 17:34 | kakilay (#2022) répond à vuze

      Abreuvez vous chez ouah-ouah.com ou wa.wa.com, à vous de choisir l’orthographe. A chacun ses références, sa culture... Celle à quoi vous appartenez est en perte de vitesse, elle aura du mal à s’imposer !

    • 10 mai 2010 à 17:57 | vuze (#918) répond à kakilay

      Vous ne pouviez pas mieux tomber en parlant de wa.wa... Je n’ai jamais parlé du 07 février... Vous, vous n’arrêtez pas de parler du passé car vous n’avez plus rien à dire.. Ayez une vision d’avenir...

    • 10 mai 2010 à 20:07 | kakilay (#2022) répond à vuze

      Parce que nous rabâcher Ra8 pour tout simplement blanchir jenesaisqui, c’est méditer l’avenir pour vous, vous personnellement ?

      L’ici et maintenant nous « enquiquine » la vie au quotidien, ce procès à la... va vite (toujours pour rester dans la convenance) est une insulte à Dame Justice, à celle qu’on voudrait altière et juste. Toutes les simplifications simplistes du moment sur l’état de droit est un affront fait à la raison.

      Ayant l’humilité d’être grand pour ne pas verser dans les recettes politiques et mesquines de grand-mère : petit remaniement par-ci, petite élection par-là, petite neutralité de dimanche... Toujours dans le but d’entuber une partie des Malagasy. De cet avenir, nous n’en voulons pas ! L’avenir se fera avec tout le monde : un putschiste ne mérite aucune considération. Mais si on doit avaler la couleuvre, on l’avalera. Mais ce ne seront ni les faux-procès, ni les kalachs... qui nous la feront avaler.

      Voyez-vous, quand les Malagasy dit « aleo very tsikalakala-bola... toy izay very tsikalakala-pihavanana », c’est pour dire que ce dernier a un prix et une VALEUR... Et vous voulez le gagner par un tour de passe-passe ?

      Personne ne demande à qui que ce soit d’aimer qui que ce soit, mais laisser tomber les kibay. Que ceux qui croient qu’ils vont gagner en matraquant son voisin par tous les moyens arrêtent leurs chars. Que ceux qui militent pour une prolongation... perdent ! Si une démarche équitable est au-dessus de vos moyens et capacités, cesser de nous parler de Justice...

      En attendant, c’est beaucoup trop de malagasy Mozart qu’on assassine dans les foyers. Et cà, c’est l’avenir !

      Tsy misy mangidy ohatran’ny sakay, fa rehefa ifanarahana tanty foana !

    • 11 mai 2010 à 20:55 | Benaivokely (#3156) répond à Madagascan

      à Madagascan - 10 mai 11:51,

      Ce N’EST NULLEMENT une diffamation, car il suffit de se rappeler (entendre et voir) les projections « You Tube » quant à ce triste chapitre de notre histoire, pour s’en rendre compte et RECONNAITRE que ces 2 « auto proclammés » sont, hélas bels et biens les instigateurs de cette « marche vers l’abattoir » , et en sont responsables des conséquences qui en résultent. Quelles preuves attend la TPI pour “agir” et leur poser les questions y adhérant ?
      Attend-on le feu vert du DONNATEUR des 50 Mio !?
      Quel édifice publique défendaient ces “tireurs d’élite”, en tuant cette pauvre marchande á Ambohijatovo, ou ces têtes brûlées en incendiant le Magro … etc ? Où étaient et où sont les CRIS de ces “auto proclamés”, mais de facto criminels instigateurs, de : Président, PM, Ministres, () ventrus de Généraux, Colonels … et j’en passe !
      Ra8 pourrait peut-être dire que partout où il arrive, il y a des problèmes, mais il ne peut pas être partout à la fois !
      Une question se pose : quelle « foule » (armée ou pas), si peu civilisée soit-elle, aurait l’idée de « prendre d’assaut » la Résidence de SON Président, sans se faire tirer dessus par les désignés DEFENSEURS DE CET EDIFICE ? Les soi-disants “pères” de la revolution populaire ont envahi La Bastille ET NON le château de Versailles, que sais-je ?
      Namporisihana handaka-doha ny laka (Ra8 ?) nitàna, ireo “vahoaka” dia izao no valiny, sa ?
      On écrivait que cette « foule » n’était pas armée, mais qu’avaient ses “enthousiates” qui en faisaient parti, dans leur sac au dos ?
      Le “Média” de M/car,d’une facon générale est la personnification de “La voix de son maître”, et cela ne date pas d’aujourd’hui !!
      Comme dirait l’autre, je ne suis pas du même „chantier“ (classe) des Ndimby, Oncle Georges, Patrick, aussi tel ce proverbe de nos ancêtres :
      « Atsipy ny tady an-tandroky ny omby, atsipy ny teny am-pon’ny mahalala ».
      Bien à vous.

    • 11 mai 2010 à 21:38 | Benaivokely (#3156) répond à Madagascan

      à Madagascan - 10 mai 11:51
      Ce N’EST NULLEMENT une diffamation, car il suffit de se rappeler (entendre et voir) les projections « You Tube » quant à ce triste chapitre de notre histoire, pour s’en rendre compte et RECONNAITRE que ces 2 « auto proclammés » sont, hélas bels et biens les instigateurs de cette « marche vers l’abattoir » , et en sont responsables des conséquences qui en résultent. Quelles preuves attend la TPI pour “agir” et leur poser les questions y adhérant ?
      Attend-on le feu vert du DONNATEUR des 50 Mio !?
      Quel édifice publique défendaient ces “tireurs d’élite”, en tuant cette pauvre marchande á Ambohijatovo, ou ces têtes brûlées en incendiant le Magro … etc ? Où étaient et où sont les CRIS de ces “auto proclamés”, mais de facto criminels instigateurs, de : Président, PM, Ministres, () ventrus de Généraux, Colonels … et j’en passe !
      Ra8 pourrait peut-être dire que partout où il arrive, il y a des problèmes, mais il ne peut pas être partout à la fois !
      Une question se pose : quelle « foule » (armée ou pas), si peu civilisée soit-elle, aurait l’idée de « prendre d’assaut » la Résidence de SON Président, sans se faire tirer dessus par les désignés DEFENSEURS DE CET EDIFICE ? Les soi-disants “pères” de la revolution populaire ont envahi La Bastille ET NON le château de Versailles, que sais-je ?
      Namporisihana handaka-doha ny laka (Ra8 ?) nitàna, ireo “vahoaka” dia izao no valiny, sa ?
      On écrivait que cette « foule » n’était pas armée, mais qu’avaient ses “enthousiates” qui en faisaient parti, dans leur sac au dos ?
      Le “Média” de M/car,d’une facon générale est la personnification de “La voix de son maître”, et cela ne date pas d’aujourd’hui !!
      Comme dirait l’autre, je ne suis pas du même „chantier“ (classe) des Ndimby, Oncle Georges, Patrick, aussi tel ce proverbe de nos ancêtres :
      « Atsipy ny tady an-tandroky ny omby, atsipy ny teny am-pon’ny mahalala ».
      Bien à vous.

  • 10 mai 2010 à 13:23 | meloky (#637)

    Je n’engage pas à des provocations, mais je met tout simplement une balise pour protèger les peuples qui sont toujours victimes ; quand les grands se mettent aux combats.

    On a souvent fait des memoires si les journalistes sont touchés, mais on a quasiment oublié si les citoyens sont victimes !

    A vous de juger, car les journalistes - perdant la vision dans leur analyse partisane - peuvent agir comme des gouttes d’huile qui intensifient les flammes !

    (Tous journalistes qui oublient facilement leur rôle et la value centrale de l’odontologie d’informer mais non pas provoquer !) Pour ce dernier cas, la loi et la juriduction ne sont pas que des consèquences bien voulues !

    • 11 mai 2010 à 04:45 | niry (#210) répond à meloky

      Je suis désolé Meloky, je respecte qui vous êtes, et ce que vous dites, ..mais là, vous parlez d’ « odontologie » (médecine dentaire) et de conséquences voulues..je ne vous donne pas de leçon, j’admire votre envie de parler français, mais utilisez des mots simples, car en utilisant des mots compliqués, vous ne vous faites plus comprendre..

  • 10 mai 2010 à 13:50 | gasibe (#4207)

    Bonjour,

    Ce n’est tout de même pas Ravalomanana qui a mené ces gens à Ambotsirohitra ? A force de nier l’évidence...!

    Simplement, ce classement est en effet regrettable pour notre Pays. La neutralité de Ndimby me parait assez exemplaire et je lui en rend hommage. Dans nos prises de position, nous devons rester vigilent. Cependant, il faut bien choisir son camp et ensuite, essayer de l’améliorer de l’intérieur. C’est le seul moyen efficace pour faire progresser les choses sans se contredire.

    • 10 mai 2010 à 15:18 | vuze (#918) répond à gasibe

      « La neutralité de Ndimby me parait assez exemplaire... »

      Amen

       :-))))))))

    • 10 mai 2010 à 15:38 | gasibe (#4207) répond à vuze

      Vuze,

      Auriez-vous plus d’arguments que de faire du copier/coller ? Mais c’est vrai qu’il est bien plus confortable de se moquer. C’est plus dur de s’exprimer peut-être ? faites un petit effort ! vous y arriverez certainement ! essayez !

  • 10 mai 2010 à 23:05 | Albatros (#234)

    Bonsoir Ndimby A.,

    Je ne sais pas si votre « neutralité est exemplaire » mais je vais sauvegarder, une fois de plus, votre éditorial du jour qui explicite bien le classement de RSF que je soutien.

  • 10 mai 2010 à 23:13 | kotondrasoa (#3872)

    Comme la presse aime se faire presser bien qu’elle n’ait pas à se mettre sous presse en se pressant, elle s’empresse à prêcher le faux à défaut du vrai, ainsi comment ne serait-elle pas médiocre ?

    Et bien de nos forumistes vont encore dire que Ra8 a donné de l’argent aux statisticiens pour sortir ce classement de RSF ?

    Et la presse va encore s’empresser de p(r)ester contre la pression bien que tout presse-papier ne pressurise que le papier sous presse non précieux qui veut bien se précipiter à se faire presser.

  • 10 mai 2010 à 23:19 | kotondrasoa (#3872)

    MEDIre sur la MEDIocrité des MEDIAS, c’est MEDIAtiser et MEDIAtiser sur l’outrecuidance des MEDIAS qui veulent nous faire prendre du noir pour du blanc.

    Allons nous alors chez nos MEDecins pour ces MEDécines sans entendement ?

    Et devrais-je ME Définir comme fou à ME Défouler sur ces MEDiocres ?

    MEDire, MEDire, quand tu es MEDIAtisé !?!

  • 13 mai 2010 à 18:57 | sevane (#2781)

    Seule la vérité doit être le moteur du journalisme. La liberté d’information, ce n’est pas être partisan du gouvernement ou de l’opposition, c’est faire du journalisme de qualité. Et lorsque cette liberté d’information n’est pas respectée, comme nous pouvons le constater en ce moment, lorsque le journaliste ne joue plus son rôle de transparence, c’est toute la démocratie qui est fragilisée car un citoyen mal informé est la proie de petits tyrans antidémocratiques.

    Hélas, les journalistes sont des êtres humains. Et certains ne résistent pas aux petits calculs intéressés, allant même, dès fois, jusqu’à devenir les petits toutous du pouvoir en place.

    Et puis, il y a ceux qui essaient tout simplement de transmettre l’info et d’être le plus proche possible de la vérité. Ceux qui exercent leur métier avec passion et curiosité en dépit des dangers encourus. C’est aussi cela l’essence même du journalisme : un choix avec tous les risques que cela comporte

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 211