Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 6 décembre 2021
Antananarivo | 08h46
 

Enseignement

Bourses des étudiants de l’université de Mahajanga

Marche dans la rue, casses, et un virement électronique

jeudi 6 mai 2010

Malgré la solution de secours d’urgence avancée par le président de l’Université Rabesa Zafera Antoine hier matin, rappelons-le : le paiement du premier mois des bourses avec le salaire du personnel administratif, les étudiants de l’Université de Mahajanga ont fait la sourde oreille pour aller faire une descente dans la ville ce matin du mercredi 5 Mai 2010. Résultats : vitrines de la façade de l’immeuble Kakal de Mahajanga brisées, vitrines de la Faculté de médecine brisées, le pare-brise d’une voiture d’un particulier brisé, un magasin pillé et le propriétaire blessé, un enfant de 12 ans tabassé et blessé. Tels sont les dégâts enregistrés vers midi au bureau du District de Mahajanga I.

Pendant que les grévistes faisaient le tour de la ville semant le désordre sur leur passage, les autorités administratives, en l’occurence le secrétaire général de la Région Boeny, Saïd Ahamad Jaffar, le directeur de l’administration générale et territoriale de la Région, Bazezy Clavelah, le chef de district de Mahajanga I Feno Georges, les premiers responsables de l’OMC de la ville de Mahajanga, et un représentant de la Trésorerie Générale de Mahajanga ont tenu une réunion avec le président de l’Université de Mahajanga ainsi que 5 représentants des étudiants de chaque filière, à savoir la Médecine générale, les Sciences naturelles et la Médecine dentaire dans le bureau du District de Mahajanga I.

Avis de virement électronique…

Le Président a annoncé qu’un avis de virement électronique de la totalité des bourses de 2 mois, de l’allocation d’équipement et de la hausse de 10% venant du ministère de l’Enseignement Supérieur était arrivé ce matin même à la Trésorerie Générale de Mahajanga, un fait confirmé par le représentant de la Trésorerie. Or, cet avis de virement électronique doit subir quelques rectificatifs avant d’être transféré à la BNI Mahajanga, la banque primaire de l’Université, une opération de plusieurs heures voire de quelques jours. Donc, le Président a invité les étudiants à accepter le secours d’urgence suivant le calendrier prévu, et de toucher le 2e mois ainsi que le reste dès que les procédures financières entre la Trésorerie Générale de Mahajanga et la BNI Mahajanga seront effectuées. Une invitation que les Délégués des étudiants ont accepté unanimement devant toutes les autorités et les journalistes présents et qu’ils ont fait part tout de suite après à tous les étudiants sur le plateau de la M3TV pendant le journal du midi.

Le SG de la Région a fait savoir aux représentants des étudiants les responsabilités civiles qui incombent aux meneurs suite à ces casses perpétrées par les grévistes dans la ville. D’ailleurs, le Président a confirmé que l’Université demandera un remboursement sur les dégâts subis par les domaines universitaires. Et une enquête sera menée par les forces de l’ordre pour les autres voies de fait inclues dans ces casses.

Recueilli par Valis

2 commentaires

Vos commentaires

  • 6 mai 2010 à 14:11 | Bena (#2721)

    il faut poursuivre aussi ceux qui ont initié les casses du lundi noir (radios, tv, magasins, ....) à tana. c’est la base d’un véritable Etat de droit.

    il y avait marche, casses et virement direct dans la banque du lapinou.

    • 7 mai 2010 à 06:51 | Odon (#708) répond à Bena

      Tena marina ny voalazanao ry Bena. Efa nahazo ohatra ratsy nentin’ity fitondrana ity ny olona ka lasa potika sy simba ny toe-tsaina sy ny kolontsaina Malagasy. Inona moa izao no niainan’ny vahoaka Malagasy hatr@ iny Lundi noir iny tsy fahapotehana ? potika ny toe-karena, potika ny foto-drafitr’asa (infrastructures), potika ny fiaraha-monina, potika ny toe-tsaina, very asa ny olona maro, fangalarana sy fanondranana ny harem-pirenena no manjaka, fibodoana fahefana sy fiavonavonana...Tsy hay tanisaina intsony ny faharatsiana netin-drajoelina sy Alain ramaroson ary ratsirahonana sy ireo miaramila sasany maty eritreritra. Tsy mbola mihaiky ihany ny tsy fananana competence fa fitian-tena sy voninahitra no mameno nefa fahapotehan’ny firenena no hany mba vita sy natsangana.

      Tsy mba mahalala menatra marina. Raha mba olona manana conscience ihany angamba dia ny milevim-belona no natao satria dia nentina nidi-kizo ny firenena

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS