Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 1er décembre 2022
Antananarivo | 18h46
 

Société

Mahajanga

Manif des marchands

mardi 11 novembre 2008 | Hassy
Le devant de la mairie Mahajanga, lieu de la manif . (Photo d’Archives)

Une foule monstre s’est attroupée devant l’Hôtel de ville de Mahajanga hier. Il s’agit des quelques centaines de marchands du souk de Tsaramandroso, de Marolaka (Analakely) et de Mahabibo réunis qui ont déserté leurs étalages pour extérioriser leur colère. A les entendre, ils s’insurgent contre la méthode des éléments de la Police Municipale de cette localité qui s’apparenterait à de la barbarie. Ces commerçants mécontents fustigent les préposés à l’ordre mis à l’index pour avoir saisi en usant de la force leurs marchandises depuis maintenant quelques semaines. Ils mettent en évidence qu’une épée de Damoclès pèse sur leurs têtes vu que les cerbères de la commune frappent impromptu et saccagent leurs commerces, occasionnant au passage des altercations.

Aucune entente

La réglementation en vigueur donne à la Police Municipale toutes latitudes de frapper de leur main de fer les marchands qui s’obstinent à vendre sur les places interdites. Cette intransigeance est monnaie courante à Antananarivo mais apparemment, la mairie majungaise est taxée de semer la terreur pour son application effective. Les propriétaires d’articles confisqués peuvent les récupérer auprès du bureau de la commune après s’être acquittés des amendes conséquentes. Des informations indiquent que les manifestations vont se poursuivre ce jour faute d’entente entre les parties impliquées.

Du côté de la mairie, l’adjoint au maire confirme que « l’assainissement se poursuit et se poursuivra. » En l’absence du maire titulaire, en voyage en Asie, c’est l’équipe intérimaire qui assure le service. Sans faiblir, elle se montre « intraitable face à des revendications qui n’ont pas lieu d’être.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 

Archives