Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 22 janvier 2021
Antananarivo | 10h11
 

Politique

Législatives à Toliara II

Mahafaritsy brigue son second mandat

jeudi 16 août 2007 | Eugène R.

Fin du suspens. L’ex-président de l’Assemblée nationale Mahafaritsy Samuël Razakanirina a attendu les dernières heures du délai du dépôt de candidature pour s’inscrire à la liste des participants aux Législatives du 23 septembre à Toliara II. Endossant le maillot TIM, l’ex-député de cette circonscription où deux sièges seront à pourvoir est immédiatement suivi dans sa liste par Mahatafa Armand et des maires en exercice qui sont reconnus dans leur circoncription respective. Mafaharitsy Samuël s’est efforcé de représenter dans sa liste toutes les tribus et toutes les religions présents à Toliara II. Bref, une manière pour cet ex-homme fort de Tsimbazaza qui se croit déjà avoir la victoire dans sa poche de perpétuer son image de rassembleur. En face de cette liste TIM, il y a celle du PSDUM de Jean Lahiniriko conduite par l’ex-député de Toliara I, Lamara Jean Roger. La chance de ce dernier est minime car l’on a appris que son frère Lamara Jean Marie, maire de la commune d’Ankililoaky, une commune la plus peuplée de Toliara II, ne lui apportera pas son soutien. Lamara Jean Marie qui a choisi de rester au sein du TIM après la déféction de Jean Lahiniriko et qui se porte candidat à Toliara I. La question est désormais de savoir si cette candidature de Mahafaritsy Samuël ne risque pas de barrer la route à l’ancien premier ministre Jacques Sylla (candidat du TIM à Sainte-Marie) qui se préparerait à accéder au perchoir.`

A la HCC de trancher

A rappeler que le délai du dépôt de candidature a expiré ce mardi à 17 heures. Des candidats jugés potentiels ont attendu les dernières heures du délai pour se bousculer aux portes de la CAVEC. En général, les indépendants arrivent après le parti au pouvoir en terme de nombre. Ce sont des indépendants qui sont soit victime des parachutages du TIM, soit des indépendants qui pensent être facile pour eux d’obtenir les voix des électeurs de se présenter en leur nom personnel plutôt qu’au nom des partis. En tout cas, ces candidatures sont pas encore officielles. D’après le président de la HCC Jean Michel Rajaonarivony, la prochaine étape consiste à recevoir les dossiers de candidature en provenance des CAVEC reparties dans toute l’île. Ce ne sera après que la Haute Cour Constitutionnelle tranchera sur l’éligibilité des candidats qui ont déposés à temps leur dossier de candidature. Une manière pour faire comprendre que des dossiers de candidatures risquent de ne pas être validés par cette Institution suprême en matière électorale à Madagascar. Les citoyens épris de démocratie et de justice souhaitent que la HCC ne soit pas un instrument entre les mains du pouvoir pour éliminer les candidatures sur papier les candidats qui auraient la chance de battre ceux considérés comme « candidats d’Etat ». En tout cas, les spectateurs n’ont que quelques mots à dire : que les meilleurs gagnent !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS