Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 26 novembre 2020
Antananarivo | 04h41
 

Politique

Révision annuelle de la liste électorale

Madagascar compte 10 381 133 électeurs, selon la CENI

samedi 16 mai | Mandimbisoa R.

Selon la loi, la révision annuelle de la liste électorale (RALE) est arrêtée définitivement le 15 mai. Hier, dans un communiqué de presse, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a ainsi annoncé les résultats de cette RALE.

« Le registre électoral national est arrêté définitivement le 15 mai. Ainsi, le pays compte à l’issue de ces opérations 10 381 133 électeurs soit 81 550 électeurs de plus par rapport à la liste arrêtée définitivement le 15 mai de l’année dernière. », précise le communiqué.

Dans le cadre de cette RALE, la CENI a procédé, entre autres, à l’addition des nouveaux titulaires de cartes d’identité nationale, des omis et également de ceux qui ont changé d’adresse. L’organe en charge de l’organisation des élections dans le pays a également effectué des retranchements des électeurs décédés et de ceux qui ont perdu leur droit de citoyen, donc de voter à la suite d’une décision de justice. Il est aussi question de correction des erreurs réclamées par certains électeurs sur leurs données personnelles.

Ainsi, la CENI affirme avoir ajouté 524 669 électeurs dans la liste électorale (les citoyens ayant atteint la majorité, omis ou encore ayant changé d’adresse) et le nombre de retranchements effectué s’est élevé à 443 119 lors des opérations de révision de la liste électorale qui a débuté le 1er décembre de l’année dernière.

Le communiqué de la Commission électorale relatif au résultat de ces opérations ne fait pourtant pas la moindre référence aux doublons relevés le 28 février qui s’élève à 110 629 électeurs ou encore aux numéros de carte d’identité nationale identique avec des noms ou des adresses erronés qui sont au nombre de 1 162 512 électeurs. Ces informations avaient pourtant suscité de vives polémiques ayant même poussé le vice-président de la CENI, Thierry Rakotonarivo a déposé sa lettre de démission au mois de mars.

Avec l’épidémie qui n’épargne pas le pays, les discussions autour des problèmes relevés au sein de la CENI semble être pour le moment être jeté aux oubliettes.

1 commentaire

Vos commentaires

  • 16 mai à 12:02 | Shalom (#2831)

    Non pas aux oubliettes !
    On profite de la situation du Covid-19 pour faire passer des comm en douceur.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS