Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 23 septembre 2021
Antananarivo | 00h54
 

Politique

Liste des personnes sanctionnées

vendredi 19 mars 2010

Ci-après la liste des personnes sanctionnées par l’Union Africaine. Résolution complète du Conseil de Paix et de Sécurité en pièce jointe à la suite de cette liste.

I- Présidence de la République

1- M. Andry Nirina Rajoelina, Président de la Haute Autorité de la Transition
2- M. Norbert Lala Ratsirahonana
3- M. Zaza Ramandimbiarison, Directeur de cabinet de la présidence de la HAT
4- M. André Haja Resampa, Secrétaire Général de la présidence
5- Mme Annick Andriamampianina, Directeur des Relations publiques et porte-parole de la présidence de la transition
6- Mme Lantosoa Razafimahaleo, Conseiller spécial
7- Mme Hantanirina Ramakavelo, Conseiller spécial
8- M. Harry Rolly Mercia Rahajason, Conseiller spécial
9- Lt. Col. Fidimalala Rafaliarison Rafaliarison, Aide de camp
10- Colonel Claude Razafimahatratra, Directeur de la Sécurité Présidentielle


II- Membres du gouvernement de la HAT

1- Colonel VITAL Albert Camille, Premier Ministre
2- Manorohanta Cécile, Vice Premier Ministre chargé de l’intérieur
3- Vice-amiral Hyppolite Ramaroson, Vice-premier ministre chargé des affaires étrangères
4- Alain Bernard Teandrazanarivelo, Vice-premier ministre chargé de la santé
5- Colonel Noel Rakotonandrasana, Ministre des Forces Armées
6- Jean Claude Rakotonirina, Ministre du commerce
7- Nadine Ramaroson, Ministre de la population et des affaires sociales
8- Augustin Razafinarivo Andriamananoro, Ministre des Télécommunications, des potes et des nouvelles technologies
9- Gilbert Harisoa Raharizatovo, Ministre de la Culture et des Patrimoines
10- Rolland Ranjatoelina, Ministre des transports
11- Jean Rodolphe Ramanantsoa, Ministre de l’énergie
12- Noelson William, Ministre de la Fonction Publique, du travail et des Lois sociales
13- Athanase Tongavelo, Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique
14- Irène Victoire Andréas, Ministre du tourisme et de l’artisanat
15- Colonel Claude Ravelomanana, Secrétaire d’Etat chargé de la Gendarmerie
16- Hery Rajaonarimampianina, Ministre des finances et du budget
17- Christine Razanamahasoa, , Ministre de la justice
18- Remy Sylvain Organès Rakotomihantarizaka, Ministre de la sécurité intérieure
19- Julien Razafimanazato, Ministre de l’Education Nationale
20- Colonel Randriamiandrisoa Calixte, Ministre de l’environnement et des forêts
21- Nirhy Lanto Andriamahazo, Ministre de l’eau
22- Fienena Richard, Ministre de l’économie et de l’industrie
23- Maharante Jean de Dieu, Ministre de l’élevage
24- Jaonina Mamitiana, Ministre de l’agriculture
25- Mamy Ratovomalala, Ministre des mines et des hydrocarbures
26- Virapin Ramamonjisoa, Ministre des sports
27- Serge Ranaivo, Ministre de la jeunesse et des loisirs
28- Eric Razafimandimby, Ministre des travaux publics et de la météorologie
29- Toto Raharimalala Lydia, Secrétaire d’Etat à l’enseignement technique et de la formation professionnelle
30- Alain Andriamiseza, Ministre de la pêche et des ressources halieutiques
31- Nathalie Rabe, Ministre de la Communication
32- Hajo Andrianainarivelo, Ministre de l’aménagement du territoire et de la décentralisation

III- Membres de la HAT

1- Jean Lahiniriko, Vice-président de la HAT
2- Patrick Monibou, Vice-président de la HAT
3- Bruno Rajaonson, Vice-président de la HAT
4- Lala Harinaivo Rasamoelina, Vice-président de la HAT
5- Dolin Rasolosoa, Vice-président de la HAT
6- Roland Ratsiraka, président de la HAT
7- Robertine Rabetafika
8- Ialy Rakotoniaina
9- Pélops Ariane Voninahitsy
10- Pierre Andrianantenaina
11- Phillipe Jaozandry
12- Bruno Betiana
13- Evariste Marson
14- Prezaraly Jonah Parfait
15- Jean Jacques Rabenirina
16- Alexandre Rambolazafy
17- Jan Max Rakotomamonjy
18- Pierre Houlder Ramaholimasy
19- Désiré Phillipe Ramakavelo
20- Benjamina Ramarcel Ramanantsoa
21- Daniel Ramaromisa
22- Alain Ramaroson
23- Yvon William Randriazanakolona
24- Jean Théodore Ranjivason
25- Bernard Ravelonjato
26- Herimanana Razafimahefa
27- Constance Razafimily
28- Julien Reboza
39- Remi dit Jao Jean
30- Jacky Tsiandopy
31- Pierre Tsiranana
32- Benjamin Vaovao
33- Andry Rasolofo
34- Joseph Yoland
35- Ratovonomenjanahary
36- René Rasolofo

IV- Membres du conseil Militaire pour la défense nationale

1- Gal de Division Rabarisoa Ranto Anjoanin, vice-président
2- Intendant Général Andriamisa amédée Ramihone
3- Gal fr Brigade aérienne Ranaivomanana Réol
4- Général de Brigade gilbain Pily
5- Gal de vrigade Koto Marcel
6- Colonel Raoilijon Rakotoniaina François d’Assise Marie
7- Colonel Razafimanantsoa Alexandre
8- Colonel Randriantsalama Jules
9- Médecin Col. Ralamboson Jaona Harivelo
10- Col. dominique Jean Adolphe
11- Col. Rameliarison Robert Judex
12- Col. Ralala Roger Pierre
13- Col. Ranaivoson David

V- Autres personnalités militaires soutenant l’action de la HAT

1- Gal Ndrianarijaona, CEMGAM
2- GAl BRuno Razafindrakoto, Commandant de la Gendarmerie
3- Gal Viennot Zafera, Commandant de la FIGN
4- Colonel Richard Ravalomanana, Commandant de la Circonscription interrégionale de la Gendarmerie
5- Lieutenant-colonel Charles Randrianasoavina, Co-Directeur des Forces d’Intervention Spéciales et Commandant de la Brigade Minière
6- Lylison René, Co-Directeur des Forces d’Intervention Spéciales


VI- Membres de la HCC

1- Rajaonarivony Jean Michel, président
2- Imboty Raymond
3- Rakotondrabao Andriantsihafa Dieu Donné
4- Rabehaja Fils Raymond
5- Rasoazanamanga Raheltine
6- Rabendrainy Ramanoelson
7- Ranampy Marie Gisèle
8- Razoarivelo Rachel Bakoly
9- Andriamanandraibe RakotoharilalaAuguste

VII- Autres personnalités civiles soutenant l’action de la HAT

1- Mme Mialy Rajoelina
2- Daniel Rajakoba
3- Manassé Esoavelomandroso

17 commentaires

Vos commentaires

  • 19 mars 2010 à 08:43 | Rakrizy (#3782)

    Le fichier joint est trop lourd pour les connexions bas débit.
    Ci après le texte extrait :

    CONSEIL DE PAIX ET DE SECURITE
    221ème REUNION
    17 MARS 2D1D
    ADDIS ABEBA, ETHIOPIE
    PSC/PR/COMM.(CCXXI)
    COMMUNIQUE
    PSC/PR/COMM.(CCXXI)
    Page 1
    COMMUNIQUE DE LA 221EME REUNION DU
    CONSEIL DE PAIX ET DE SECURITE
    Le Conseil de paix et de sécurité de l’ Union africaine (UA), en sa 22Ième réunion tenue le
    17 mars 2010, a suivi des communications de la Commission, des représentants de la
    Communauté pour le développement de l’Afrique australe (SADe) et de la Médiation de la
    SADe sur la situation en République de Madagascar et adopté la décision qui suit :
    Le Conseil,
    1. Prend note des communications fait es par la Commission et la SADe sur l’évolution de
    la situation à Madagascar et sur la poursuite des efforts en vue du retour à l’ordre
    constitutionnel dans ce pays ;
    2. Rappelle ses décision s et communiqués antérieurs sur la situation à Madagascar, en
    particulier son communiqué PSC/PR/COMM.l(CeXVI) du 19 février 2010 par lequel le Conseil a,
    entre autres, instamment demandé aux autorités de fait issues du changement
    anticonstitutionnel de Gouvernement d’accepter, avant le 16 mars 2010, les Accords de
    Maputo du 8 et 9 août 2009 et l’Acte additionnel d’Addis Abéba du 6 novembre 2009, et
    d’annuler tout instrument juridique interne qui comporte une disposition contraire. Le Conseil
    rappelle également que dans son communiqué du 19 février 2010, il a décidé que si les
    autorités de fait issues du changement anticonstitutionnel ne se conforment pas, au plus tard le
    16 mars 2010, à la mise en oeuvre diligence des Accord s de Maputo et de l’Acte additionnel
    d’Addis Abéba, un certain nombre de sanctions seront appliquées ;
    3. Note avec regret que les autorités en place et la Mouvance Rajoelina n’ont pas, dans les
    délais qui leur étaient impartis, répondu positivement à sa demande. Le Conseil regrette
    également que la Mouvance Rajoelina ait continué à agir de façon unilatérale, et ce en violat ion
    flagrante et répétée des Accords de Maputo des 8 et 9 août 2009 et de l’Acte additionnel
    d’Addis Abéba du 6 novembre 2009. le Conseil souligne que cette attitude des autorités en
    place porte en elle le risque d’une in stabilité encore plus grande et de difficultés
    supplémentaires pour les populations malgaches confrontées à une situation socio-économique
    en dégradation continue ;
    4. Décide, en conséquence, que les sanctions ciblées énumérées dans le communiqué
    PSC/PR/COMM.1(CCXVI) de sa 216e réunion tenue le 19 février 2010, en l’occurrence
    l’interdiction de voyager le gel des fonds et autres avoirs financiers et ressources économiques,
    ainsi que l’isolement diplomatique, entrent en vigueur à compter du 17 mars 2010 à l’ encontre
    de M. Andry Nirina Rajoelina et des individus mentionnés dans la liste ci-jointe ;
    5. Demande à la Commission de communiquer formellement cette décision aux autorités
    de fait de Madagascar, ainsi qu’aux États membres et aux partenaires de l’UA, et de prendre
    toutes autres dispositions nécessaires pour la stricte application des sanctions ainsi décidées.
    Le Conseil demande à la Commission, en étroite collaboration avec la SADC, de travailler à la
    PSC/PR/COMM,(CCXXl)
    Page 2
    finalisation de la liste des entités visées par les sanctions contenues dans son communiqué du
    19 février 2010, et de mettre régulièrement à jour la liste des individus concernés
    6. Demande à tous les États membres d’apporter leur pleine coopération à la mise en
    oeuvre de ces sanctions et rappelle, à cet égard, les obligations qui incombent à tous les États
    membres, conformément à l’Article 7 (2, 3 et 4) du Protocole relatif à la création du Conseil de
    paix et de sécurité ;
    7. Demande instamment à l’ensemble des partenaires multilatéraux de l’UA, en particulier
    les Nation s unies, l’Union européenne et d’autres organisations internationales compétentes,
    ainsi qu’aux partenaires bilatéraux, y compris les membres permanents du Conseil de sécurité
    des Nations uni es, d’appuyer fermement la pré sente décision . A cet égard, le Conseil souligne
    la haute importance que l’UA attache à cette question et la nécessité pour les partenaires de
    l’UA de s’abstenir de toute action qui pourrait affaiblir les efforts de l’Union africaine et
    envoyer des signaux contraires aux auteurs du changement anticonstitutionnel à Madagascar
    et, partant, saper les processus de démocratisation dans lesquels les Etats membres de l’UA
    sont engagés. Le Conseil demande à la Commission de suivre de près cette question et de lui
    rendre compte de tout développement y relatif ;
    8. Décid e d’évaluer régulièrement la mise en oeuvre des sanctions et, conformément aux
    principes et pratiques applicables en la matière, d’envisager au cas par cas l’octroi de
    dérogation et d’exemptions pour des raisons humanitaires ou religieuses, ou pour des raison s
    liées à la participation aux efforts de médiation et de promotion du retour à l’ordre
    constitutionnel ;
    9. Note avec satisfaction la volonté exprimée par le Président de la Commission et par le
    chef de l’Equipe de médiation de la SADC de poursuivre leurs efforts en vue de la relance du
    processus de mise en oeuvre des Accords inter-malgaches de Maputo et d’Addis Abéba entre
    les mouvances signataires et réaffirme sa disponibilité à soutenir ces efforts. A cet égard, le
    Conseil se réserve le droit de réviser le régime des sanctions ainsi que la liste des individus
    ciblés, en fonction des efforts déployés en vue du retour à l’ordre constitutionnel ;
    10. Demande au Président de la Commission, en étroite collaboration avec le Secrétariat
    exécutif, le chef de l’Equipe de Médiation de la SADC et le Groupe international de contact sur
    Madagascar, de suivre et d’assurer la mise en oeuvre de la présente décision et de continuer à
    oeuvrer pour le retour à l’ordre constitutionnel à Madagascar ;
    11. Décide de rester saisi de la question.

    LISTE DES MEMBRES DES INSTITUTIONS ET DES INDIVIDUS MEMBRES DE LA MOUVANCE
    RAJOELINA AINSI QUE DES ENTITES DONT l ’ACTION FAIT OBSTACLE
    AUX EFFORTS DE l ’UA ET DE LA SADC VISANT A RESTAURER
    l ’ORDRE CONSTITUTIONNEL A MADAGASCAR
    A. MEMBRES DES INSTITUTIONS ET DES INDIVIDUS MEMBRES DE LA MOUVANCE RAJOELINA OU CONCOURANT AU MAINTIEN DU STATU QUO ANTICONSTITUTIONNEL
    I. Présidence de la République
    1) M. Andry Nirina Rajoelina , Président de la Haute autorité de la Transition (HAT), N° de
    passeport : 070 701 592, Type de passeport : Diplomatique, date de délivrance : 30 mars 2009,
    date d’expiration : 30 mars 2012 ;
    2) M. Norbert Lala RATSIRAHONANA, N° de passeport : 070 710 340, Type de passeport :
    Diplomatique, Date de délivrance : 24 avril 2008, Date d’expiration : 24 avril 2011 ;
    3) M. Ramandimbiarison Zaza, Directeur de Cabinet de la Présidence de la HAT ;
    4) M. André Haja Resampa, Secrétaire Général de la présidence, N° de passeport : 070 701
    813, Type de passeport : Diplomatique, Date de délivrance : 6 août 2009, date d’ expiration : 4
    août 2012 ;
    5) Mme Annick Andriamampianina, Directeur des Relations publiques et Porte parole de la
    Présidence de la Transition, N° de passeport : 070 701 6S6, Type de passeport : Diplomatique,
    Date de délivrance : 15 mai 2009, Date d’expiration : 15 mai 2012 ;
    6) Mme Lantosoa Razaflmahaleo, Conseiller spécial ;
    7) Mme Hantanirina Ramakavelo, Conseiller spécial, N° de passeport : 070 701 846, Type
    de passeport : Diplomatique, Date de délivrance : 18 août 2009, Date d’expiration : 18 août
    2012 ;
    8) M. Harry Rolly Mercia Rahajason, Conseiller spécial, N° de passeport : 07 0 701 661,
    Type de passeport : Diplomatique, Date de délivrance : 19 mai 2009, Date d’expiration : 19
    mai 2012 ;
    9) Lt. Col. Fidimalala Rafaliarison, Aide de camp, N° de passeport : 070 701 614, Type de
    passeport : Diplomatique, Date de délivrance : 16 avril 2009, Date d’expiration : 16 avril 2012 ;
    10) Colonel Claude Razafimahatratra , Directeur de la Sécurité présidentielle , N° de
    passeport : 070 701 659, Type de passeport : Diplomatique, Date de délivrance : 19 mai 2009,
    Date d’expiration : 19 mai 2012.
    Pa g e 12
    Il) Membres du Gouvernement de la Haute Autorité de la Transition (HAT)
    1. Colonel Camille Vital Albert , Premier ministre ;
    2. Mme Cécile Manorohanta, Vice Premier Ministre, Ministre de l’ Intérieur ;
    3. Vice-amiral Hyppolite Ramaroson, Vice Premier Ministre, Ministre des Affaires
    étrangères ;
    4. M. Alain Bernard Teandrazanarive lo, Vice Premier Ministre, Ministre de la Santé ;
    S. Colonel Noël Rakotonandrasana, Ministre des Forces armées ;
    6. M. Jean Claude RAKOTONIRINA, Ministre du Commerce ;
    7. Mme Nadine Ramaroson, Minist re de la Population et des Affaires sociales ;
    8. M. Augustin Razafinarivo Andriamananoro, Ministre des Télécommunications , des
    Postes et des Nouvelles technologies ;
    9. M. Gilbert Harisoa Raharizatovo, Ministre de la Culture et du Patrimoine ;
    10. M. Rolland Ranjatoelina ; Ministre des Transports ;
    11. M. Jean Rodolphe Ramanantsoa, Ministre de l’Energie ;
    12. M. Noelson William, Ministre de la Fonction publique, du Travail et des lois sociales ;
    13. M. Athanase Tongavelo, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
    scientifique ;
    14. Mme. Irène Victoire Andréas, Ministre du Tourisme et de l’Artisanat ;
    15. Colonel Claude Ravelomanana, Secrétaire d’Etat chargé de la Gendarmerie ;
    16. . M. Hery Rajaonarimampianina, Ministre des Finances et du Budget ;
    17. Mme Christine Razanam ahasoa, Ministre de la Justice ;
    18. M. Rémy Sylvain Organès Rakotomihantarizaka, Minist re de la Sécurité intérieure ;
    19. M. Julien Razafimanazato. Ministre de l’Education nationale ;
    20. Général de Brigade aérienne Calixte Randriamiandrisoa, Ministre de l’Environnement et
    des Forêts ;
    21. M. Nirhy Lanto Andriamahazo, Ministre de l’Eau ;
    Page 13
    22. M. Richard Fienena, Ministre de l’Economie et de l’Industrie ;
    23 . M. Jean de Dieu Maharante, Ministre de l’Elevage ;
    24. Mme Jaonina Mamitiana Juscelyno, Ministre de l’Agriculture :
    25. M. Mamy Ratovomalala, Ministre des Mines et des Hydrocarbures ;
    26. M. Virapin Ramamonjisoa, Ministre des Sports ;
    27. M. Serge Ranaivo, Ministre de la Jeunesse et des Loisirs ;
    28. M. Eric Razafimandimby, Ministre des Travaux publics et de la Météorologie ;
    29. Mme Marie Lydia Toto Raharimalala . Secrétaire d’Etat a l’Enseignement technique et de
    la Formation professionnelle ;
    30. M. Alain Andriamiseza, Ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques ;
    31. Mme Nathalie Rabe, Ministre de la Communication ;
    32. M. Hajo Andrianainarivelo, Ministre de l’Aménagement du Territoire et de la
    Décentralisation .
    III) Membres de la HAT :
    1. M. Jean LAHINIRIKO, Vice-président HAT, N° de passeport : 070 710 295, Type de
    passeport : Diplomatique, Date de délivrance : 14 avril 2008, Date d’expiration : 14
    avril 2013 ;
    2. M. Patrick MONIBOU, vice-Président de la HAT ;
    3. M. Bruno RAJAONSON dit Brun ly, vice-Président de la HAT ;
    4. M. Lala Hary Naivo RASAMOELlNA , vice-Président de la HAT ;
    5. M. Dolin RASOLOSOA, vice-Président de la HAT, N° de passeport : 070 701611, Type de
    passeport : Diplomatique, Date de délivrance : 16 avril 2009, Date d’expiration : 16
    avril 2012 ;
    6. M. Roland RATSIRAKA, Vice-Président de la HAT ;
    7. Mme Robertine RABETAFIKA N. ;
    S. Mme Laly RAKOTONIAINA ;
    9. Mme Pélops Ariane VONINAHITSY ;
    10. M. Pierre ANDRIANANTENAINA ;
    P a g e 14
    11. M. Bruno BETIANA ;
    12. M. Philippe JAOZANDRY ;
    13. M. Evariste MARSON ;
    14. M. Parfait Prezaraly JONAH ;
    lS . M. Jean Jacques RABENIRINA ;
    16. M. Alexandre RAMBOLAZAFY ;
    17. M. Jean Max RAKOTOMAMONJY ;
    18. M. Pierre Helder RAMAHOLIMASY ;
    19. M. Désiré Philippe RAMAKAVELO ;
    20. M. Benjamina Ramarcel RAMANANTSOA ;
    21. M. Daniel RAMAROMISA ;
    22. M. Alain RAMAROSON, N° de passeport : 07 0 701 896, Type de passeport :
    di plomatiqu e, Date de délivrance : 24 août 2009, date d’expIrat ion : 24 août 2012 ;
    23. M. Yvon William RANDRIAZANAKOLONA ;
    24. M. Jean Théodore RANJIVASON ;
    25. M. Bernard RAVELONJATO ;
    26. M. Herimanana RAZAFIMAHEFA ;
    27. M. Constance RAZAFIMILY ;
    28. M. Julien REBOZA ;
    29. M. REMI dit Jao Jean ;
    30. M. Jacky TSIANDOPY ;
    31. M. Pierre TSIRANANA ;
    32. M. Benjamin VAOVAO ;
    33. M. Andry RASOLOFO ;
    34. M. Joseph YOLAND ;
    Page 15
    35. M. RATOVONOMENJANAHARY ;
    36. M. René RASOLOFO.
    IV) Membres du Conseil Militaire pour la Défense Nationale (CMON)
    1. Général de Division Rabarisoa Ranto Anjoanin, Vice-président ;
    2. Intendant Général Amédée Andriamisa Ramihone ;
    3. Général de Brigade aérienne Réol Ranaivomanana ;
    4. Général de Brigade Marcel Koto ;
    5. Général de Brigade Gibain Pily ;
    6. Colonel François d’Assise Marie Raoilijon Rakotoniaina :
    7. Colonel Alexandre Razafimanantsoa ;
    8. Colonel Jules Randriantsalama ;
    9. Médecin Colonel Ralamboson Jaona Harivelo ;
    10. Général de Brigade aérienne Dominique Jean Adolphe ;
    11. Colonel Robert Judex Rameliarison ;
    12. Colonel Roger Pierre Ralala :
    13. Colonel David Ranaivoson.
    V) Autres personnalités militaires soutenant l’ action de la HAT
    1) Général Ndrianarijaona, Chef d’Etat-Major de l’Armée malgache ;
    2) Général Bruno Razafindrakoto, Commandant de la Gendarmerie ;
    3) Général Viennot Zafera, Commandant de la Force d’ Intervention de la Gendarmerie
    nationale (FIGN) ;
    4) Colonel Richard Ravalomanana. Commandant de la Circonscription interrégionale de la
    Gendarmerie nationale (CIRGN) ;
    S) Lieutenant-Colonel Charles Randrianasoavina. co-Directeur des Forces d’ intervention
    spéciales (FIS) et Commandant de la Brigade Minière ;
    6) Lilyson René, co-Directeur des Forces d’ intervention spéciales (FIS).
    Page 1 6
    VI) Membres de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC)
    1) M. Jean Michel RAJAONARIVONY, Président ;
    2) M. Raymond Imboty ;
    3) M. Dieudonné Andriantsihafa RAKOTONDRABAO ;
    4) M. RABEHAJA fi ls Edmond ;
    5) Mme. Raheltine RASOAZANAMANGA ;
    6) M. Ramanoelson RABENDRAINY ;
    7) Mme Marie Gisèle RANAMPY ;
    8) Mme Rachel Bakoly RAZOARIVELO ;
    9) M. Auguste ANDRIAMANANDRAIBE RAKDTOHARILALA.
    VII) Autres personnalités civiles soutenant l’action de la HAT
    1) Mme Mialy Rajoelina ;
    2) M. Daniel Rajakoba, ancien Ministre, membre des forces du changement, N° de
    passeport : A08 T54 806, Type de passeport : National, Date de dél ivrance : 30 mars
    2009, Date d’expiration : 30 mars 2014 ;
    3) M. Manassé Esoavelomandroso, Membre des forces du changement, N° de passeport :
    07D 701 713, Type de passeport : Diplomatique, Date de délivrance : 18 juin 2009,
    Date d’expiration : 18 juin 2012.
    TOTAL : 109

  • 19 mars 2010 à 10:09 | Educateur (#3842)

    En sanctionnant Madagascar de ne pas avoir appliqué les accords de Maputo parait compréhensible si on ne pense pas aux causes de l’abrogation de ces accords (qui sont pris par l’UA comme bible).

    Sans revenir aux causes de l’abrogation des accords, je veux porter la discussion sur la mentalité dans la détermination des personnes sanctionnées.

    Une décision politique ne se prend que par un nombre restreint de personnes. Bon nombre de personnes acceptant les accords sont conscients de leurs devoirs de citoyen et prennent leur responsabilité pour développer leur pays. Alors que ce geste est aussi puni par l’UA. C’est illogique !

    Mêmes si je ne suis pas d’accords à 100% à notre Dirigeant, je dois prendre mes responsabilités si on m’appelle à travailler pour le développement de mon pays ! Ce n’est pas le fait qu’un Dirigeant détesté par ses pairs Africains qu’un citoyen doit abandonner tous ses devoirs envers sa nation.

    Si on continue ce raisonnement de punir toute personne prenant ses responsabilités de développer son pays, par le simple fait des mécontentements d’une entité quelconque (tant intérieur qu’extérieur et surtout si ces mécontentements viennent des dictateurs africains), aucun citoyen africain ne prenne ses responsabilités envers sa nation et l’Afrique reste pauvre pour toujours.

    Pourquoi l’UA va-t-elle sanctionner toutes les personnes non décideurs politiques mais qui ne font que prendre leurs responsabilités dans le développement de leur pays ? Est-ce seulement pour isoler Andry Rajoelina ou pour détruire tous les adversaires politiques de Ravalomanana ? C’est la logique africaine !

    C’est clair que l’UA n’accepte aucun Président s’il ne se trouve pas dans le cercle d’amis des Présidents à vie, des Présidents auteurs de génocide, des Présidents falsificateurs de vote, des Présidents issus des coups d’Etat, des Présidents dictateurs, des Présidents qui ne se soucient pas des exactions dans tout ou une partie de son territoire. Pourtant, ce sont ces Présidents qui font plonger l’Afrique dans une éternelle pauvreté et dépendance extérieure.

    • 19 mars 2010 à 10:18 | bema (#828) répond à Educateur

      Un grand merci pour vous Éducateur.

    • 19 mars 2010 à 11:43 | Bemakely (#2060) répond à Educateur

      Ainsi, selon l’analyse de l’Educateur, ces sanctions sont appliquées contre des gens qui voulaient développer Madagascar et que c’est ce genre de sanction qui fait que les pays africains restent toujours pauvres.
      Si on suit votre logique, vous prétendez alors que Mr Rajoelina et son entourage voulaient développer Madagascar ????
      Et les moyens qu’ils ont trouvé pour développer Madagascar sont :
      1) déstabiliser un pouvoir légal et légitime issu d’un processus démocratique
      2) détruire des biens publics et privés pour arriver à ce résultat
      3) soudoyer des militaires pour les conduire à des mutineries et à appuyer un coup d’Etat
      4) mettre en prison tous ceux qui entravent la bonne marche de la HAT
      5) exploiter sauvagement les bois de rose
      6) laisser des milliers de gens sans emplois (victimes du black monday, du harcèlement et pillage systématique contre le groupe TIKO, refus d’agrément à des sociétés qui veulent investir à Mada telles que Madamobile et NBM, aucune action pour préserver l’AGOA entraînant la fermeture progressive de toutes les entreprises franches, etc.)
      7) ne rien faire pour essayer de garder le financement international qui a contribué nettement au développement de notre pays
      8) signer des accords au niveau international et les réfuter après au grand dam de la diplomatie internationale.
      Citez mois autres choses de plus honorables que ce que je viens de citer Mr l’Educateur pour que l’on sache mieux ce qui vous fait dire que Mr Rajoelina est quelqu’un qui veut développer Madagascar.
      Moi, en me basant sur les actions menées par Rajoelina jusqu’à maintenant et l’objectif consistant à développer Madagascar, j’ai tout le mal du monde à dresser le cadre logique me permettant de prévoir les résultats à partir des activités menées et d’apprécier plus tard l’impact en matière de développement de Madagascar. C’est comme quelqu’un qui prétend vouloir aller sur la lune et qui creuse des galeries souterraines pour y arriver.
      Ce que je constate c’est l’effet inverse. TOUS LES ACTES MENES PAR MR RAJOELINA JUSQU’A MAINTENANT N’ONT PRODUIT DE RESULTATS ET D’IMPACTS QUE D’ANEANTIR LE PEU D’ELANS DE DEVELOPPEMENT ISSUS DES REGIMES PRECEDENTS.
      Mr l’Educateur, pour ne pas être accusé de délit de non assistance à une population en danger, l’UA a pris des mesures, mais vu le mal causé par Mr Rajoelina au peuple Malagasy, je trouve que les sanctions prises sont loin d’être suffisantes.
      Si l’Afrique est aussi pauvre qu’elle est aujourd’hui, l’une des causes est que les pays Africains n’ont jamais été solidaires et se sont toujours contentés de regarder d’un oeil indiscret le mal qui se produit dans les autres pays. Les sanctions, Mr l’Educateur, ce n’est que maintenant que l’AU envisage de les appliquer aux anti-démocraties du continents. N’est ce pas un peu trop tard ????

    • 20 mars 2010 à 10:18 | Utilisateur (#4011) répond à Educateur

      " [...] des Présidents issus des coups d’Etat, des Présidents dictateurs [...] "

      Il doit y avoir un problème dans la chaîne de contrôle de l’UA alors... Certains noms seraient, d’après votre définition, en trop dans la liste ci-dessus.

    • 23 mars 2010 à 15:58 | mpamaky (#2951) répond à Educateur

      Très très bonne analyse. Félicitations. Malgré que le texte est long, il se résume par :
      "l’UA n’accepte aucun Président s’il ne se trouve pas dans le cercle d’amis des Présidents à vie, des Présidents auteurs de génocide, des Présidents falsificateurs de vote, des Présidents issus des coups d’Etat, des Présidents dictateurs, des Présidents qui ne se soucient pas des exactions dans tout ou une partie de son territoire. Pourtant, ce sont ces Présidents qui font plonger l’Afrique dans une éternelle pauvreté et dépendance extérieure"
      C’est pourquoi j’insiste que Madagascar ne sera jamais l’Afrique. Les sanctions citées sont dignes des africains. A un moment donné, j’ai pensé qu’il y a quelques exceptions, mais au vu de votre texte, ils sont tous nuls. D’ailleurs, bête comme ils sont, ils ont oublié de sanctionner un membre de la HAT, et pour peu, ils auront aussi sanctionner PING. D’ailleurs, aucun pays ni organisme ne prend au sérieux leur sanction. La BM vient d’octroyer 50.000$ à Mada, la France est venue au secours des gens du Sud Est en déployant un avion Hercule, l’OIF va aider Mada dans l’organisation des elections, D.Ramaromisa est parti en France. Ils sont ridicules. Les 109 membres de la HAT jubilent car ils peuvent en profiter en tant que victimes. Ce sont les leaders des 3mouvances qui vont baver. Lecacheur vient de les accuser car ils sont pas venus appuyer leur sympathisant à Anosy. Ca, ce sont les vieux politiciens gasy. Ils aboient très fort comme les alika gasy, puis quand il y a les voleurs ils s’enfuient la queue entre les jambes et se cachent

  • 19 mars 2010 à 11:13 | Fanoro (#1962)

    Je ne vois pas le nom de Ny Hasina Andriamanjato ? Il a pourtant été au centre de tout ce bordel depuis 1 an ! ...le bougre, il est parti à temps car il savait. Etre sur cette liste n’aurait pas arranger ses affaires pour ses futures candidatures à la présidence ou à la mairie de Tana. Il cohabite pas avec le diable, par hasard, pour savoir lire l’avenir ?

    • 19 mars 2010 à 11:43 | erase (#1435) répond à Fanoro

      Mais , l’UA s’est trompée . Tous ses noms cités ci-dessus sont de nationalité Française. Français par leurs parents et même double nationalité (franco-malgache). Amen !

    • 19 mars 2010 à 15:22 | Achem (#705) répond à Fanoro

      Hélas Fanoro ! Tu n’as donc jamais suivi le cours de l’histoire ??? Tu n’épingleras jamais les Andriamanjato Père et Fils : ce sont de vieux habitués... C’est vrai qu’il fut un temps où l’on a taxé Ndrema Père d’avoir des liens avec le Diable. Ils sont tout simplement perspicaces... Plus Perspicaces que les hypocampes.

      Quant aux autres, c’est la désolation ! Pauvres Ramakavelo.

      Une chose, chez les bidasses, il est notoire qu’un effeminé est la cible du régiment en manque de femelles... A mon avis, notre cher Phillipe et notre héros Richard Ra8 ont du passer de mauvais moments...

      Je mes suis tordu de rire en voyant à la télé notre cher colonel en train de chanter avec les journalistes, une vraie pédale....

  • 19 mars 2010 à 12:09 | Achem (#705)

    Je suis pour la sanction à infliger à certains journalistes.

    Certains ont attisé la haine et poussé le petit peuple du bas quartier à des actes de vandalisme. Le Cow-Boy Rolly Mercia est déjà dans la liste, mais j’attendais surtout le jeune comorien Ismaël et le fils à Rasoava. Ils ont participé lourdement dans le processus de coup d’état... Il faut donc les condamner...

  • 19 mars 2010 à 12:18 | PLUS QU’HIER ET MOINS QUE DEMAIN (#1532)

    • Bonjour,
    Ce qui nous manque pour la résolution de la crise c’est un BON PERE DE FAMILLE : si ses deux enfants se battent, le bon père de famille sanctionne ou punit les deux. Si la punition ou la sanction frappe l’un des belligérants uniquement alors il ne peut s’agir que de son beau-fils ou du fils du voisin sinon il ne mérite pas son appellation d’un BON PERE DE FAMILLE. Il en est de même d’un arbitre dans un match qui doit appliquer l’équité sinon c’est la pagaille assurée. Ce raisonnement est aussi valable pour la résolution des crises de par le monde (PALESTINE ET LES RESTES).En dehors de ça c’est le plus fort qui fait sa loi et le plus faible va faire sa résistance : ce sera un conflit sans fin. Espérons que le GIC ET LES PERSONNES DE BONNE VOLONTE raisonnent en BON PERE DE FAMILLE au lieu d’être un lanceur de roquette à l’aveuglette comme le souhaite certaines personnes malintentionnées ou à faible QI.
    La sanction ou la punition s’applique à la personne coupable d’un délit ou d’une infraction tandis que le règlement de compte s’applique à sa famille, son clan, son pays etc... Les mesures prises par le Conseil de « guerre » et d’« insécurité » de l’union africaine s’apparentent à un règlement de compte au lieu d’être une sanction. On voit bien l’oeuvre des sans qualités qui montrent leurs vrais visages (juge et partie, un mauvais arbitre, un mauvais père de famille, l’unilatéralisme de leurs sanctions,etc...). Avec de telles décisions, la transition est obligée de fermer définitivement la porte de la négociation pour la formation d’un gouvernement d’ouverture et de s’atteler à l’organisation d’une élection transparente et crédible. En tant qu’élection législative la participation sera toujours forte même sans la participation des trois mouvances:l’absentéisme fait partie de la démocratie. Il faut leur montrer notre solidarité sans faille (comme nous savons si bien la faire) pour le changement de la classe politique et l’instauration d’une nouvelle pratique politique.
    Que le Conseil de Paix et de Sécurité de l’union Africaine oeuvre à son vrai rôle en répondant positivement à l’appel de la transition pour la surveillance des élections au lieu de faire le bouc émissaire des oiseaux de mauvais augures et des malgaches sans qualité et sans patriotisme.

  • 19 mars 2010 à 12:55 | bashkate (#278)

    Qui a prononcé ces sanctions ? l’UA ? Et le GIC se joint à ces décisions ? Merci de m’éclairer.

  • 19 mars 2010 à 17:45 | RAVELO (#802)

    Je suis malheureux quand je pense que tous ce gens-là sont gracieusement payés par l’argent de l’état malgache(d’où qu’il vienne d’ailleurs )et pour ne rien faire de surcroît !!! ils ont été payés pendant un an ;je n’ai pas fait le calcul,mais ça doit être énorme.

    Et de l’autre côté,des milliers de personnes n’ont pas travail.

    Simple question de bon sens : quand allons-nous mettre fin à tout ça ? en plus, quand LAPINOU nous bassine avec son slogan préféré de : "pour l’intérêt suprème de la nation",ça vous fait quoi au fait ?

    J’allais oublier,il y a aussi tous les militaires qui passent leur temps à réprimer les manifestations pacifiques !!!!!

    Maty aho tanindrazako !!!!!

  • 20 mars 2010 à 09:18 | sadic (#4010)

    Wouahahhaaa !Le gag de l’année ! L’Union Africaine sanctionne ! Et avec quoi ? Un ramassis de gros chefs de tribus qui s’empiffrent à longueur d’année avec les aides occidentales, et laissent leur population affamées s’enfoncer dans la misère. Risible.

    • 20 mars 2010 à 10:14 | Utilisateur (#4011) répond à sadic

      Eh oui. Mais avec la xénophobie rampante de l’UE, le protectionnisme américain et asiatique, ce sont pourtant les relations qu’il faut soigner. Et c’est cela qui est risible : de ne pas comprendre qu’il faut entretenir les relations régionales qui sont les seules qui seront valables dans un avenir pas si lointain. D’autant plus au moment de la mondialisation dont tout le monde ne profite pas équitablement.

  • 22 mars 2010 à 23:26 | bema (#828)

    Je suis la 110 ième personne car je soutiens nos responsables actuels.Misaotra Tompoko !

  • 23 mars 2010 à 16:21 | SNUTILE (#1543)

    Bonjour,Manaona,Ambarakaly, Mbolatsara,...
    c’est fait pour ne pas vous saper le moral au contraire !
    Dictionnaire Encarta : français

    - Saper verbe transitif

    - 1. entamer à la base
    .la mer sape la falaise

    - 2entamer profondément au niveau intellectuel ou moral
    Synonyme : ébranler, ruiner
    .il m’a sapé le moral

    - Oui cet article aussi. Rapporteur incomplet, pas de copie conforme avec signature comme au 1er Maputo. Ah !

    Il est à se douter s’il est officiel avec certains cités répertoris par leur passeport donc a voyagé au moins une fois en Afrique et d’autres sans passeport, mais tous sans être listé avec un N°de carte d’identité nationale ou internationale.

    - A vous les sapeurs, disco, parce que moi aussi je n’en peux plus.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS