Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 18 novembre 2018
Antananarivo | 13h50
 

Société

Cyclone Eliakim

Les transporteurs alertent sur la détérioration des routes nationales

samedi 24 mars | Ny Aina Rahaga

Les transporteurs de la partie Nord-Est de la Grande Ile ont lancé un appel à l’attention des responsables étatiques sur l’état des routes nationales dans cette partie de l’ile. En effet, l’état de détérioration des routes desservant cette partie nord-est de l’ile est très avancé selon ces transporteurs.

Actuellement, la Route Nationale 6 (RN6), sur la portion Ambondromamy jusqu’à Antsiranana serait devenu chaotique. Trois transbordements seraient nécessaire rien que sur la parcelle entre Port-Bergé et Antsohihy. Le passage du cyclone Eliakim a ravagé et emporté plusieurs infrastructures routières dans cette partie de l’ile.

Le ministre des travaux publics, Eric Razafimandimby, affirme que malgré les réhabilitations de ces infrastructures faites dans les normes, les effets du changement climatique affectent leur durabilité causant des dégâts plus ou moins considérables mais que l’Etat aurait déjà débuté les travaux sur ces principaux axes. Ce que réfutent les transporteurs qui ont déclaré que ces routes n’ont jamais connu de vrai réhabilitation mais que seuls des groupements et associations ont procédé à leurs réparations et ce depuis toujours.

48 commentaires

Vos commentaires

  • 24 mars à 09:23 | vatomena (#8391)

    "Dans la vie faut pas s’en faire ’’ chantaient autrefois les français . Faisons de meme .
    Il n’y a plus de pistes ,de routes coloniales et meme nationales .Revenons à l’expérience de nos ancetres ..Ranavalo ,notre reine ,voyageait bien en filanzana .Hery ,grimpe dans le tien . Tu verras le peuple de plus pres .

    • 24 mars à 10:33 | Isandra (#7070) répond à vatomena

      Vatomena,...

      Nous avons déjà beaucoup avancé en matière de droit de l’homme et ne pouvons plus revenir en arrière ni à l’époque de l’esclavage, ni à l’epoque coloniale dans lesquelles on pouvait obliger certaines catégories des personnes(esclaves, et indigènes) à travailler gratuitement jusqu’à l’extrême limite de leurs forces, et on n’utilisaient pas encore des machines, tout se faisait à la main.

      Voici un extrait d’un récit de l’époque coloniale :

      « L’esclavage à aucune époque n’avait atteint ce caractère de cruauté et les fonctionnaires exploitent les corvéables jusqu’à l’extrême limite de leurs forces. On a établi que le fanompoana [=la corvée] causait la mort de 20% des travailleurs employés […]. Malgré les services rendus par le fanompoana à Madagascar, il aurait mieux valu ne jamais l’appliquer que de soumettre tout un peuple à la condamnation aux travaux publics. »

    • 24 mars à 14:49 | vatomena (#8391) répond à vatomena

      L’avancement de Civilisation ,Isandra ,nous le devons à Galliéni qui a définitivement aboli l’esclavage ancestral ,immonde . Les " droits de l’homme , sont arrivés ici avec lui . Il est malheureux qu’un siécle plus tard ils ne se sont pas encore imposés à tous .

    • 26 mars à 11:15 | Ibalitakely (#9342) répond à vatomena

      Ka ny « goudron » hono tsy fihinana !! Ny charpes oranges & ny karavato manga no fihinana angamba !!

  • 24 mars à 11:11 | Stomato (#3476)

    Ce 24 mars à 10:33 | Isandra (#7070) répondait à vatomena :

    >>Voici un extrait d’un récit de l’époque coloniale :
    « L’esclavage à aucune époque n’avait atteint ce caractère de cruauté et les fonctionnaires exploitent les corvéables jusqu’à l’extrême limite de leurs forces. On a établi que le fanompoana [=la corvée] causait la mort de 20% des travailleurs employés […]. Malgré les services rendus par le fanompoana à Madagascar, il aurait mieux valu ne jamais l’appliquer que de soumettre tout un peuple à la condamnation aux travaux publics. »<<

    Manifestement vous avez extrait ce monument dans le petit menteur malagasy !
    D’après https://www.herodote.net/27_avril_1848-evenement-18480427.php
    27 avril 1848Abolition de l’esclavage en France
    Le 27 avril 1848, le gouvernement de la République française publie un décret par lequel il abolit l’esclavage dans les colonies françaises.
    L’abolition concerne avant tout les vieilles colonies héritées de l’Ancien Régime, dont l’économie repose encore sur les grandes plantations sucrières.

    https://www.madagascar-vision.com/colonisation-de-madagascar/
    Colonisation de Madagascar par la France en 1896 sous la reine Ranavalona III
    Qui est le ON qui a établi ce nombre de 20% de travailleurs décédés ? Le savez vous ?
    Citez vos sources !!!

    N’utilisez pas ce forum pour propager auprès des malgaches qui n’ont pas un accès à internet aussi bon que le votre, de fausses nouvelles qui sont pour vous des nouvelles de fosses (septiques).

    En ce qui concerne les décès des travailleurs, combien de malgaches décédaient de malaria pendant ces périodes ? La quinine n’existait pas encore comme moyen de traitement. Et combien de colons sont morts de la même maladie ?

    Par ailleurs avez vous des informations selon lesquelles les travailleurs « forcés » devaient travailler sans manger ni boire ?

    • 24 mars à 12:23 | Isandra (#7070) répond à Stomato

      Stomato,

      Voici encore des passages d’une pétition de 51 colons français au Gouverneur Général Gallieni, le 13 janvier 1900(12) :

      « M. le Gouverneur,

      Comme nous tous vous êtes au courant de la mortalité effrayante qui frappe les prestataires employés à la construction de la route de Tananarive-Tamatave : elle a atteint dans ces derniers mois une proportion si grande qu’on peut prévoir qu’à brève échéance, la population même la plus valide des hauts plateaux sera tellement réduite que les colons ne pourront bientôt plus rien entreprendre, tant au point de vue du commerce que de l’agriculture et de l’industrie, dans ces régions où ils ont cependant le plus de chance de réussir.

      La question commence à se poser sérieusement de savoir s’il n’est pas préférable de ne pas avoir de routes, mais de conserver une population valide susceptible de mettre Madagascar en valeur, plutôt que de créer de belles pistes carrossables au prix de tant d’existences humaines sacrifiées, dans un pays où la population, si peu dense au moment de la conquête, s’éclaircit tous les jours davantage. Les indigènes sont d’ailleurs tellement las et exténués par des corvées et des travaux incessants, qu’ils déclarent aujourd’hui hautement préférer la mort à toute occupation autre que celle de la culture de leurs champs. (…)

      C’est donc avec une fréquence vraiment inquiétante que se multiplient ces actes d’arbitraire dont chaque jour, colons et Malgaches ont à se plaindre. L’indigène est arrêté, emprisonné pendant des mois sans jugement, sans interrogatoire ; et cela avec d’autant moins de ménagements que le détenu est toujours utilisé comme main d’œuvre économique. »

    • 24 mars à 14:33 | vatomena (#8391) répond à Stomato

      En Europe ,en France ,Isandra ,les routes ne se sont pas construites par magie .L’,essentiel du réseau s’est construit à la pelle à la pioche ,à la dynamite ,par tous les temps .Il n’y avait pas alors d’engin comme aujourd’hui : de niveleuses ,de bull dozers ,de tunneliers . Des hommes sont morts là aussi laissant des veuves et des orphelins.Mais la route était un impératif .Coute que coute ,la montagne devait etre perçée ,le grand fleuve enjambée,la grande foret tranchée. . Au cimetière les victimes d’accidents étaient mises en terre avec la reconnaissance des compagnons .. Toutes fois ils étaient épargnés par les fièvres . Ils travaillaient dans un climat assaini .tandis que la grande tueuse ,le paludisme , sévissait encore en Afrique ,en Asie ,à Madagascar .Elle tuait aussi bien les colons que les indigènes

    • 24 mars à 16:09 | Stomato (#3476) répond à Stomato

      24 mars à 12:23 | Isandra (#7070) répondait à Stomato

      Je constate que vous ne répondez pas à ma question, celle concernant des malgaches « condamnés » à travailler sans manger ni boire...

      Au contraire vous publiez une lettre (manifestement extraite d’un site internet français, car aucun malgache n’est en mesure de montrer un document de cette époque qui ne soit pas français) qui émane de CINQUANTE ET UN colons, ah c’est beaucoup ! Qui se plaignent auprès du gouverneur au sujet de la fatigue des travailleurs malgaches.

      Aujourd’hui, citez moi un seul gouvernant malagssy qui se préoccupe à ce point de la santé des citoyens malagasy !

      Voici encore des passages d’une pétition de 51 colons français au Gouverneur Général Gallieni, le 13 janvier 1900(12) :

      « M. le Gouverneur,.../... j’abrège, plusieurs lecteurs ont lu avec attention cette pose ! »

      Merci pour ce rappel de votre part, rappel qui prouve que des colons avaient soin de leurs « esclaves » disparus depuis 1848 mais conservés dans le formol jusqu’en 1900 !

  • 24 mars à 11:58 | dominique (#9242)

    bonjour ; allez donc faire un tour a Sambava ce n’est pas des rues la bas c’est un terrain de manoeuvres pour des chars d’armées c’est incroyable un 4x4 touche dans certains trous en pleine ville !! et tout le monde regarde mais pas un ne bouge !! le tout rempli de boue ou d’eau puant une infection et des gosses de 4 ans barbotent dedans : bravos les parents pour l’éducation et l’hygiène !!! ici c’est une éducation totale a refaire a TOUS les niveaux mais autant essayer d’enfoncer des portes ouvertes .....bonne journée .

    • 27 mars à 01:59 | Ratananana etc (#10233) répond à dominique

      Mais Saint/e Dominique va nous expliquer le rapport entre la détérioration des infrastructures routières malgaches (le sujet de l’article nan ?? 🤔) et l’éducation TOTALE de ces petits Malgaches à refaire à TOUS les niveaux. Enfoncez donc cette porte ouverte !

  • 24 mars à 12:20 | ratiarivelo (#131)

    Tsy mahagaga samy MIVOVO na i Rtoa-Be ISANDRA na i RAMBOn-tsalaka , ny antony miaro ny rambony, satria manao VAZAHA-mody miady : Inona no fantatrao @ny izay " DROIT de L’HOMME * RAFOTSY a ? fa aza mirediredy MAZAVA !Samy tsara

  • 24 mars à 12:28 | Jipo (#4988)

    Bonjour.
    Les routes citées et leur état datent de l’ époque coloniale, ou par la faute du départ de ces derniers les routes se sont détériorées et sont enfin redevenues : pistes ...
    Dans mes lointains souvenirs ces routes ont toujours été problématiques, et abonnées aux barrages de pluies, je vois que les temps n’ ont pas changés ...
    Assurément il est plus important de faire déposer une couche de bitume pour la francofolie, et fermer ensuite la route .
    Ils devraient appliquer la même manoeuvre, à savoir non seulement : fine, et fermer cette route pour que le problème soit réglé, faute de tapis on mettra la poussière sous la piste .
    Blague à part qu’ attendent les gouvernement successifs pour refaire cette route depuis plus de 50 ans, que ceux qui ont viré les colons lèvent la main et se précipitent à aller refaire cette route au lieu de montrer leur dédain pour les côtiers, et entretenir cette animosité depuis l’ Indépendance !
    Il est loin le temps ou l’ on pouvait lire dans certains romans, San Antonio entre autres : « lancés à 160km/h vers Antsohihy, à la poursuite de trafiquants les baobabs défilaient tel un TGV », laissant derrière nous Port Bergé ,ses resto, casinos, bals poussières et bowdels...
    A moins qu’ un nouveau contrat avec les chinoix ... ?
    # isandra, votre autoflagellation s’ apparente à s’ y méprendre à du masochisme, à regarder derrière vous avec la vue qui baisse manifestement, vous allez droit dans le mur et voudriez y amener avec vous le plus de monde possible, pour vous sentir moins seule ?
    De la konnerie en barre à l’ état brute ! remarquez qu’ à ce paroxysme de perfection, il y a de quoi : être fière...👏🏼.

    • 24 mars à 15:05 | saricine (#2893) répond à Jipo

      Jipo

      Ravalomanana commençait au grand développement routier, au développement des villes.

      Il faudrait quand même un minimum d’objectivité. Rendre à cesar ce qui est à cesar.

      Quelques mots « ridiculisés « par ses détracteurs mais qui ont une portée jusqu’aux fins fond des campagnes et surtout au coeur des vrais patriotes :

      - na la pont io na le pont, tsy olana samy « tatezana » daholo izany.

      - rahefa tsy hanao « elah » dia mialà fa betsaka ny mahavita anio

      - amboarintsika ny lalana (cf billet de 10 000 ariary sous regime Ra8

    • 24 mars à 15:05 | saricine (#2893) répond à Jipo

      Jipo

      Ravalomanana commençait au grand développement routier, au développement des villes.

      Il faudrait quand même un minimum d’objectivité. Rendre à cesar ce qui est à cesar.

      Quelques mots « ridiculisés « par ses détracteurs mais qui ont une portée jusqu’aux fins fond des campagnes et surtout au coeur des vrais patriotes :

      - na la pont io na le pont, tsy olana samy « tatezana » daholo izany.

      - rahefa tsy hanao « elah » dia mialà fa betsaka ny mahavita anio

      - amboarintsika ny lalana (cf billet de 10 000 ariary sous regime Ra8

  • 24 mars à 12:53 | FINENGO (#7901)

    @ Isandra.

    Mais ce que tu oublie de préciser dans tes écrits, c’est que « Le Fanompona » ne date pas de l’époque coloniale, mais de la Royauté Malgache, ce qui implique que tes rois et Reines étaient des Colons eux-même avant les Colons Blancs. Non ???

    Du temps de tes Rois, les Andevo existaient bel et bien. Dit Andevo, dit Esclave.
    Du temps des Colons il me semblait bien que l’esclavage était révolu.

    Il va falloir que tu épluches un peu plus l’histoire de ton Pays, sans trop interpréter l’histoire à ta façon. Car tes Rois et tes Reines étaient d’une atrocité inégalable envers leurs sujets, et certainement pires que les Colons.

    • 24 mars à 13:09 | Isandra (#7070) répond à FINENGO

      Finengo,...

      Cependant, Senile, on disait que la colonisation avait une mission de civiliser les gens sauvage, pourtant, les colons ne faisaient que perpétuer la sauvagerie de gens qu’ils avaient traité de sauvage,... juste ils ont changé le nom esclavage en colonisation, tous les deux privent des catégories de certains droits citoyens.

    • 24 mars à 14:42 | vatomena (#8391) répond à FINENGO

      Isandra ,---Joseph Rabearivelo était il resté un sauvage par la faute de la colonisation ainsi que Rakoto Ratsimamanga . Et que dire de Botovasoa ,ce saint homme ,dont on célébrera la béatification le 15 Avril prochain à Vohipeno . Les génocidaires de 47 qui l’ont froidement décapité,eux ,oui ,étaient restés à l’état sauvage .

    • 24 mars à 16:49 | Isandra (#7070) répond à FINENGO

      Vatomena,...

      Vous avez oublié Vatomena qu’a Madagascar, il y avait déjà des écoles, même des médecins gasy avant le débarquement de Gallieni et ses sbires,...les Malagasy ne les avaient pas attendu pour embrasser la civilisation.

    • 24 mars à 17:49 | vatomena (#8391) répond à FINENGO

      Oui ,Isandra - Avant Gallieni ,il y avait eu Laborde ,Cameron et d’autres ..Les malgaches ne savaient rien faire ,meme pas fabriquer des briques,encore moins faire rouler une charette .Ils ne connaissaient pas la roue
      ..A la mort de Laborde ,la première réaction des ouvriers de Mantasoa fut de tout détruire ,de tout emporter.Le savoir acquis fut aussitot oublié ..Les charpentiers de marine qui oeuvrent aujourd’hui encore à Belo ont tout appris aupres d’une famille bretonne ....

    • 24 mars à 23:22 | vatomena (#8391) répond à FINENGO

      Isandra

      Dans quel chapitre de l’histoire humaine , avez vous trouvé un maitre des esclaves qui offre à ses esclaves la liberté de circuler , une justice ,un salaire pour son ouvrage , une éducation scolaire,des soins médicaux, un avenir . Ranavalo 1 ni Rainiliarivony n’avaient pas de tels soucis en tete.Leurs seules préoccupations tournaient autour du palais et ils n’avaient jamais assez d’esclaves à leur service .
      L’étranger Galliéni,lui ,pensait autrement . Et il agissait .Il n’entretenait pas une Cour de nobliaux parasitaires .

  • 24 mars à 13:26 | FINENGO (#7901)

    @ Isandra

    Eh ben Oui la Vendrana, toi et lysnorine sont des Historiennes Hors paire.
    Donc vous pouvez réécrire l’histoire autant que vous le voudriez, ça ne changera rien.
    Mais vos interprétations, vous regardent et on lui pisse dessus.
    Vous n’êtes que des frustrés de l’histoire, qui ont du mal à accepter la votre.
    Tout est de la faute du Colon, tu pourras toujours le dire et le redire autant que tu le voudras et pour la nuit des temps si tu veux, mais ça changerait quoi pour ton Pauvre Pays ???
    Tu aurais la Bonne réponse à cette question.???

  • 24 mars à 13:51 | saricine (#2893)

    « Ny lalana angaha azo hohanina hoy ireo mpanao angoa-tenda » mpanohitra an-dRa8

    Asa iza no mihinana an’iza amin’izao fotoana izao ?

    • 24 mars à 13:54 | ratiarivelo (#131) répond à saricine

      Salama JIABY : IZA IZAO NO mandray NY KIHONY*** NO COMMENT !!!

  • 24 mars à 14:21 | Isandra (#7070)

    Bon, cet délabrement précoce de nos routes est dû à deux facteurs :

    - Leur construction et réparation qui n’etaient pas faites dans les normes, normalement, elles devaient durer jusqu’à 30ans.

    - Le blocage de financements lesquels devaient financer leur entretiens. Nous savons tous qui avec son lobbying se battait qu’aucun fond extérieur n’arrive ici et ils se sont vanté d’avoir réussi à le faire, au grand dame de la population.

    • 24 mars à 16:16 | Stomato (#3476) répond à Isandra

      Pensez vous sérieusement que des entreprises devant faire des travaux payés par leur pays d’origine, vont s’amuser à détourner des fonds sous forme de non respect de normes diverses ?
      Qu’il s’agisse de sociétés françaises, chinoises ou autre, elles sont tributaires d’élection après appel d’offres. Ces sociétés qui font le travail à la place de malagasy avec des l’argent qui n’est pas malagasy ont besoin de travailler. Et cela les malagasy, enfin certains, le savent et demande des gratifications afin que leurs produits puissent être dédouanés... Faut -il d’autres précisions ?

  • 24 mars à 14:33 | FINENGO (#7901)

    @ Isandra

    Aucune route n’a une durée de vie de 30 ans, sans entretien.
    Par contre une route peut existé durant 1 siècle en étant entretenue.
    N’essayes surtout pas de minimiser l’incompétence de vos Gouvernants successifs qui est reconnue Mondialement.
    Le laxisme fait parti de votre manière de vivre.
    Un clan de Bonobo fait mieux que vous hiérarchiquement parlant.

    • 27 mars à 02:10 | Ratananana etc (#10233) répond à FINENGO

      « le laxisme fait parti de votre manière de vivre » ? FINENGO, ce propos mérite d’être développer...

  • 24 mars à 16:52 | ratiarivelo (#131)

    Na ny soratan’ i SARICINE- VATOMENA -FINENGO : dia marina avokoa ! Fa mba mieritrereta vao mba manoratra Rtoa-Be ISANDRA fa tena manalabaraka ny Tena : MIVARALILA fahatany toa olona very saina marina e ! inona marina ny ao @ny io ati-dohanao io e ?? mba misaina E, ? MAZAVA ?

  • 24 mars à 17:57 | FINENGO (#7901)

    @ Isandra.
    Je cite une Partie de ton Post :
    24 mars à 14:21 | Isandra (#7070)
    - Le blocage de financements lesquels devaient financer leur entretiens. Nous savons tous qui avec son lobbying se battait qu’aucun fond extérieur n’arrive ici et ils se sont vanté d’avoir réussi à le faire, au grand dame de la population.
    ============================================

    A te lire même pour entretenir vos routes, vous attendez des aides extérieures.
    C’est tout de même incroyable d’en arriver à ce point là.
    Ca se dit indépendant, et même pour le minimum vital, il vous faut attendre et espérer des aides extérieures, au même titre que le nucléaire, sous réserve d’un emprunt de 90 Milliard de $ que personne ne vous prêtera, car un prêt ne s’accorde qu’à celui peut le Payer.
    Vous n’arrivez même pas à remplir le B . A , BA, c’est à dire à nourrir le Peuple que vous vous croyez une Nation solvable.
    Mets le bien dans ta Tête, que Madagascar est un Pays en faillite, un Pays non solvable, quoi que t’en dis et ceux qui veulent dire le contraire.
    Prouves moi le contraire.
    Minable que tu es ..!!!

    • 24 mars à 19:19 | vatomena (#8391) répond à FINENGO

      Isandra —Gallieni n’a pas attendu 107 ans ni un financement extérieur de 900 millions de dollars pour se mettre à la tache : créer un réseau routier et ferroviaire. Ce sont des hommes comme celui ci qui nous manque . Ils manquent aussi d’ailleurs à la France contemporaine devenue hédoniste et sans ambitions.

  • 24 mars à 19:06 | Jacques (#434)

    La réalité est la suivante : les routes héritées des français (colonisation) et dont l’entretien avait bien été réalisé sous la 1ère république se sont toutes (ou quasiment) métamorphosées en piste, le cas du tronçon Diego-Ambilobe (RN 6) que je connais bien en est la parfaite illustration. Cette route (137 km) a toujours été bien entretenue mais lorsque le pays était tombé entre les mains d’un marin d’eau douce en 1975 son « état de santé » s’est complètement détérioré et il a fallu successivement les mandatures de Zafy Ambert et Ravalomanana pour la remettre « sur pied ». Re-écroulement total depuis 2009 et bien que des promesses quant à sa réhabilitation ont été faites par l’actuel pouvoir, force est de constater que rien n’a été concrétisé à ce jour. Récemment le bac-3, lors de son passage à Ambilobe, a promis au maire de cette localité de réparer les rues de son bled alors qu’il n’a rien foutu sous la transition. Pour effectuer le parcours Diego-Ambilobe aujourd’hui il faut 8 heures de temps.

    Ps. Pour Isandra, un savoir-faire français : https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/saint-nazaire-44600/en-images-retour-sur-le-depart-du-symphony-the-seas-5643121

    • 25 mars à 10:54 | l’ankarana (#6795) répond à Jacques

      La dernière réfection de la route Antsiranana-Ambilobe remonte à 1992. Depuis, il n’y a eu que des replâtrages qui ne tenaient pas longtemps. Quant à l’arrêt total de l’entretien des routes en terre, c’est depuis 2002 : avant cette date, chaque année un engin des travaux publics nivelait ces routes après les pluies. Depuis cette date de nombreux villages sont devenus enclavés, ne recevant plus les PPN et ne pouvant plus écouler leurs produits agricoles.

  • 24 mars à 19:54 | tiryco (#9153)

    bonjour
    pas de routes correctes pas de developements économique , c aussi simple a comprendre
    si les dirigeants n ont pas compris , qu ils retourne a l étable

    • 24 mars à 21:21 | kozobe (#7754) répond à tiryco

      Bsr tiryco,
      Et oui. Quand je pense qu’il y en a qui ont compris cela il y a des milliers d’années déjà. Et ,que de nos jours, il en existe (des responsables à ce qu’il paraît) qui se demandent encore si les routes peuvent nourrir (se manger donc). Ce ne sera pas demain la veille pour l’émergence.
      Bonne soirée à vous.

  • 25 mars à 07:30 | Shalom (#2831)

    Inona no mampivaky loha amin’izay lalana toa izao ? F’angaha moa ny làlana MAHAVOKY ?

  • 25 mars à 10:57 | Stomato (#3476)

    Le 24 mars à 13:09 | Isandra (#7070) répondait à FINENGO

    >>Cependant, Senile, on disait que la colonisation avait une mission de civiliser les gens sauvage, pourtant, les colons ne faisaient que perpétuer la sauvagerie de gens qu’ils avaient traité de sauvage,... juste ils ont changé le nom esclavage en colonisation, tous les deux privent des catégories de certains droits citoyens.<<

    Il est possible que Finengo soit sénile, mais au moins il écrit des choses lisibles.
    Vous écrivez « les colons ne faisaient que perpétuer la sauvagerie de gens qu’ils avaient traités de sauvages »... c’est à dire que les colons traitaient les sauvages pour ce qu’ils étaient, des sauvages.

    De nombreux intellectuels reconnus n’ont jamais assimilé la colonisation à l’esclavage.
    Quand à la privation de certains droits citoyens, il est manifeste que la possibilité pour des « colonisés » d’êtres élus à l’assemblée nationale française n’était pas un droit, mais un devoir passible de prison ! PTDRM.
    Avant d’être le premier président de la République de Madagascar, quel était son statut ?

  • 25 mars à 11:07 | Stomato (#3476)

    Le 24 mars à 15:05 | saricine (#2893) répondait à Jipo

    >>Ravalomanana commençait au grand développement routier, au développement des villes.
    Il faudrait quand même un minimum d’objectivité. Rendre à cesar ce qui est à cesar.
    Quelques mots « ridiculisés « par ses détracteurs mais qui ont une portée jusqu’aux fins fond des campagnes et surtout au coeur des vrais patriotes :<<

    C’est vrai que peu de gens reconnaissent un certain nombre de réussite à Ravalomanana.
    Il a créé un fond d’entretien routier qui a, entre autres projets, suscité énormément d’espoirs.

    Mais je pense qu’il a fait l’énorme erreur de penser qu’un pays, surtout comme Madagascar, peut se diriger comme l’on dirige une entreprise. Si un responsable d’entreprise peut quasi impunément se servir dans la caisse, il n’en est pas de même avec un pays.
    Ensuite passer de la gestion de contrat entre une entreprise (malgache) et des bailleurs de fonds étrangers à la gestion de relations diplomatiques avec des pays est une toute autre chose.

    Maintenant, dans l’hypothèse où il serait réélu à la tête du pays, quel partenaire raisonnerait à l’américaine en pensant qu’il aura appris de ses erreurs ?
    Ses prédécesseurs et suivants n’ont rien appris des erreurs passées et ont amplifiées pour en faire de plus grosses encore.

    Amis Malagasy faites très attention en votant.

    • 25 mars à 11:34 | saricine (#2893) répond à Stomato

      Jipo

      « Mais je pense qu’il a fait l’énorme erreur de penser qu’un pays, surtout comme Madagascar, peut se diriger comme l’on dirige une entreprise. Si un responsable d’entreprise peut quasi impunément se servir dans la caisse, il n’en est pas de même avec un pays.
      Ensuite passer de la gestion de contrat entre une entreprise (malgache) et des bailleurs de fonds étrangers à la gestion de relations diplomatiques avec des pays est une toute autre chose.« 

      Le problème dans les pays non développés comme Madagascar c’est le manque de vision pragmatique et dynamique, la continuité de l’état, et la bonne gouvernance.

      Ce que les détracteurs de Ra8 retiennent (logique) c’est le matraquage du « fichiers « (confusion entreprise privée /gestion de l’état), que je trouve améliorable si la bonne volonté et l’ethique politique et la continuité de l’état existent :

      C’est à dire que les opposants à Ra8 n’ont pas su garder l’essentiel (projet routier, gestion des villes, rigueur) et en plus ils (ses opposants) ont detruit tous ce qui ont été commencés. D’où l’eternel recommencement. Au contraire ils continuent les mauvaises habitudes.

      On ne peut pas non plus se mettre à la place de Ravalomanana pour savoir s’il y a changement ou non, et pareil pour les autres nouveaux prétendants aux présidentielles, c’est à dire que les bailleurs de fonds ne seront jamais satisfaits à 100%.

      D’où, se posent toujours les suspicions comme quoi chaque « communauté internationale « (fait exprès) aurait elle son propre candidat ? C’est une question.

    • 25 mars à 11:44 | saricine (#2893) répond à Stomato

      Évidemment, C’est pour stomato

    • 25 mars à 12:44 | kartell (#8302) répond à Stomato

      Ne nous leurrons pas, Ravalomanana a su masquer ses propres détournements par quelques « réalisations » de façon à détourner l’attention en donnant au pays, une impression de gouvernance, après des décennies d’idéologies de pacotille !..
      Mais, à pousser le bouchon trop loin ( nous sommes champions du monde….de pétanque !), il est allé, lui-même, dans le décor ( projet de terres louées), poussé à l’exil par son ambition démesurée, voir maladive qui l’avait fragilisée, comme un petit colosse, aux pieds d’argile ….
      Son image de potentat lui colle aux basques, il a beau, aujourd’hui, faire profil bas, la page est, désormais, tournée entre lui et la nation, son histoire d’amour, voir son coup de foudre, celui de 2002, ne se récriera pas, parce que les gens sont passés, à autre chose…
      Il incarne, désormais, un passé trompeur, il n’a pas compris qu’on ne pouvait pas être, et avoir été, il n’aura été qu’une erreur de casting, comme d’autres se préparent à l’être, prochainement….
      Nos politiques s’entêtent, dans un entre-soi, prédateur !…..

    • 27 mars à 08:03 | poiuyt (#584) répond à Stomato

      L’homme le plus riche du monde, j’ai nommé le poutine, détourne. Il en serait à 200 milliards d’euros. Ce n’est pas le problème. Il suffit que le président soit capable de s’occuper du peuple, en plus de ses poches. A Mada, seul ra8 en était capable. Le rajao est nullissime, on voit d’un côté Razay Claudique, et de l’autre la misère chaque jour plus grave. Le joël n’a pas de vision. On en est là.
      Aimer est un verbe actif ; Tous peuvent ressentir, mais peu en sont capables.

  • 25 mars à 13:17 | saricine (#2893)

    OK

    De toutes façons, sans un socle de légitimité et de fierté nationale nationale aucun projet de société n’est faisable. La question sur la bonne gouvernance reste une idéologie si la population n’est pas intégrée et faisant partie du projet.

    Aucune enquête ou sondage de la population ne parle que la page est tournée par rapport à quelqu’un de politique à madagascar. C’est toujours de l’empirisme.

    Donc il faut quand même faire attention à des déclarations gratuites tout en sachant que seuls les médias du pouvoir en place et ses alliés qui dominent les ondes malgaches.

    Les adversaires de Ra8 , ont pour objectif d’eradiquer ce NOM du paysage politique malgache, au lieu de se concentrer sur le vraie développement commun, et logiquement les manipulations diverses ne manquent pas de stratégies.

    • 26 mars à 10:44 | Stomato (#3476) répond à saricine

      Bonjour Saricine,
      « De toutes façons, sans un socle de légitimité et de fierté nationale nationale aucun projet de société n’est faisable. »

      Le projet de société de l’amiral aux mains rouges était pétri de fierté nationale très mal placée.
      Aucun de ses successeurs n’a voulu accepter son héritage, et leur conduite a toujours été de brûler ce qu’il avaient adoré, et d’adorer ce qu’il avaient brûlé.
      Puisque cette formule fonctionne à merveille pour l’enrichissement personnel, pourquoi changer une formule qui gagne ?

    • 26 mars à 12:44 | saricine (#2893) répond à saricine

      Stomato

      La différence est que pendant l’ere Ratsiraka, la charette passe avant les zebu, le tout saupoudré d’une élection de façade.

      Le socle de légitimité et de fierté nationale débutait dans la periode de Ravalo avec un pragmatisme plus conséquent même si c’est d’une courte durée.

      Ce socle de légitimité et de fierté nationale existait dans la periode Zafy, le problème c’est que Zafy n’avait aucun pouvoir, il est un peu perdu , dépassé par les événements et trop téléguidé par ses entourage

  • 25 mars à 13:37 | saricine (#2893)

    C’est trop facile de se mettre dans le matraquage politique et dans la destruction des acquis mais la défaillance générale se constate au niveau de la construction ou de la reconstruction.

    L’ Alzheimer politique est très connu dans les pays non développés.

    Et bizarrement pas que les politiques, les simples citoyens devraient se méfier : allusion (messie) confusion (minoa fotsiny, iny lalana iny, tsy mandohalika....) et oubli (promesse d’emplois, 4L, jirama, fanatenana vao2, manarapenitra)

    Garder les acquis et innover, oser. L’impossible n’est pas malgache ??

    • 25 mars à 14:09 | vatomena (#8391) répond à saricine

      Correction ,votre honneur
      A Madagascar ,c’est le possible qui devient impossible ! Galliéni pouvait mais Ratsirika , Ra 8 ,Rajoel ,Hery ne pouvaient pas

    • 25 mars à 15:33 | saricine (#2893) répond à saricine

      Vatomena

      Je le confirme

      Et je rajoute, ce sont les hors la loi qui font et ont conçu la LOI

      Horrible

  • 25 mars à 17:26 | SNUTILE (#1543)

    Questions - Réponses
    « ...mais que SEULs des groupements et associations ont procédé à leurs réparations et ce depuis toujours... »
    Avons nous les aveux de malversation et malintentionné des concernés sur leur prise de position dans la réparation des routes ?
    L’Etat les a autorisé à réparer après leur demande ou l’état n’a jamais déversé un sou dans l’investissement ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 208