Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 20 octobre 2020
Antananarivo | 23h42
 

Société

Circulation

Les taxi-motos veulent une reconnaissance légale de leur activité

vendredi 9 octobre | Fano Rasolo

Un attroupement de conducteurs taxi-motos s’est formé à Analakely, avant hier, pour demander une reconnaissance légale à leur activité. Depuis quelques années, des taxi-motos ont circulé clandestinement dans plusieurs quartiers de la capitale. En l’absence de transport en commun et avec les embouteillages fréquents en centre-ville, les taxi-motos se sont même multipliés malgré leurs interdictions.

Depuis mardi, des taxi-motos ont été mis en fourrière après des opérations de contrôle menées par la Commune Urbaine d’Antananarivo. Les conducteurs mécontents ont demandé à récupérer leur deux-roues.

« Nous souhaitons une reconnaissance de notre activité pour exercer et circuler librement à Antananarivo », clame un conducteur de taxi-moto.

La Mairie ne l’entend pas pourtant de cette oreille. Naina Andriantsitohaina, maire de la capitale, durant son intervention à la télévision le 27 septembre. a martelé qu’il n’y aura pas de taxi-moto à Antananarivo.

La Commune s’est déjà entretenu avec l’association des taxi-villes et ils étaient en accord sur le sujet.
« Comme les bajaj, les taxi-motos restent encore interdits dans la capitale. Autoriser leur circulation engendrerait l’anéantissement des activités des taxi-villes. De même les clients des taxi-moto ne sont pas assurés en cas d’accident routier », explique un technicien auprès de la Commune.

Les offres de service des taxi-moto pullulent sur réseaux sociaux, service de livraison, de transport de personnes. Certains individus mal intentionnés font même occasionnellement du taxi moto pour voler et détrousser les personnes qui ont recours à leur service.

13 commentaires

Vos commentaires

  • 9 octobre à 09:08 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Quelle est cette partie pris de la CUA ? Quid des créations d’emploi pour la jeunesse car l’activité taxi-moto fait vivre et nourrir beaucoup de famille, surtout les jeunes, dans tous les villes et villages de notre pays en dehors de la ville de Tana habituée à défendre l’apparence (Mihaingo ambony tsikoko) mais pas la réalité ?
    On laisse circuler les charrettes tirées par des êtres humains mais pas celles poussées par des moteurs : N’est-ce pas de l’esclavage qui ne dit pas son nom ? Quel est cette volonté de se développer tout en faisant son contraire, de créer des emplois tout en refusant d’accompagner ceux qui se créent par la volonté de nos jeunes ?
    En pareille circonstance il faut regarder en bas (l’évolution future de certaines activités comme celles à dos d’homme voire tirées par des hommes/ cyclo-pousse/ charrette, etc...) mais pas en haut (des problèmes pour les taxis-villes : Si c’est pour la protection des taxis-villes, il faut empêcher aussi les bus et les taxis-be n’est-ce pas ? Trop polluant et à l’origine des embouteillages n’est-ce pas ? ) Concernant l’assurance, les assureurs connaissent mieux leurs métiers que quiconque n’est-ce pas ? Donc ne justifions pas l’injustifiable en cette période d’extrême nécessité dans la création d’emploi (Antananarivo ne peut pas se démarquer de ses paires Africaines en matière d’activité des taxis-moto n’est-ce pas ?)

    • 10 octobre à 00:04 | kunto (#7668) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Je suis 100 % d’accord avec vous , ces jeunes créez leurs propres emplois , Monsieur le Maire là vous faite fausse route ...

      Rendez à ces personnes leurs moto ce ne sont pas des Milliardaires ...

  • 9 octobre à 10:13 | Ra-Jao (#282)

    La création d’emploi pour réduire le chômage n’est pas dans la priorité de ce régime : soit il ferme les entreprises de ses opposants, et voilà ce maire qui ne prend pas le temps de réfléchir sur l’impact positif des motos taxi. Les motos taxis existent depuis quelques années dans les pays développés, comme la France. Au lieu d’interdire pourquoi ne pas réfléchir sur sa réglementation. Peut-on protéger indéfiniment les taxis contre les motos taxis, comme l’a réclamé les taxi en France contre le Vtc, c’est à dire contre la modernité, contre le besoin de se déplacer rapidement dans notre capitale bloquée par l’emboteillage à longueur de journée ? Voilà une promesse de campagne pour la prochaine élection, peut-être en perdant les voix des taximans. Mais c’est un choix pour avancer.

    • 10 octobre à 00:09 | kunto (#7668) répond à Ra-Jao

      Il faut bien encadrer cette activité c’est tout , assurance - bien identifié les motards ... etc ...

      On empêche des travailleurs de travailler ?????? c’est le monde à l’envers .

      Trouvez du boulot pour tout ces chomeurs alors ..... aucunes réflections bim ! bam ! badaboummmm .....

  • 9 octobre à 10:21 | Vohitra (#7654)

    Fa inona moa no nataon ireo tanora mpanao kung fu ny desambra 1984 rehefa tofoka sy leo tamin izay nitranga fanaovana tsindry hazo lena ny vahoaka sy fihetsika fanazimbazimbana ny fiarahamonina ?

    Raiso ny andraikitra sy adidy rehefa tsy zaka intsony e !

    • 9 octobre à 10:44 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Vohitra

      Fa raha avadika sy tohizana kely ny resaka de tena mifototra tokoa ny asa sy ny zava-miseho ao @ kominina tantanan’i gasy paper.

      Aiza ve ka de ny vitsy an’isa ndray no mandresy ny maro an’isa ???!!!

      tsy avela hiditra ny trano fivoriana hoe ireo mpanolo-tsaina !!!

      Mapme b tokoa ny fanjakan’ny cocovid.

    • 9 octobre à 11:54 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Matoroandro,

      Efa tsy misy dinika sy resaka azo atao intsony mihintsy anie e ! mahagaga no mbola hipetrahana fotsiny tsy handraisana fepetra entitra sy matotra !

      Ny lalàna dia mazava : ny Filankevitra Mpanolotsaina no mpanapakevitra amin’ny alalan’ny latsabato ataony…ny Ben’ny Tanàna sy ny ekipany no mpanatanteraka izay lany eo…

      Dia izao no zavamisy : izay tiany no ataony, tsy manaja ny lalàna intsony mihintsy izay, azy ny hery, ny fanjakana sy ny voninahitra…Ny Préfet efa tsy miteny intsony !

      Dia inona no mbola andrasana tsy andraisana andraikitra amin’izay e ?

      Izaho eto dia milaza : na tamin’ny fotoana inona na oviana, raha vao rafitra no misy an’io Ramatoabe lalatiana io, dia tsy maintsy korontana no mitranga, efa niseho anie izany fony andron’Ingahindriana Razanamasy e !

      Fa nahoana moa no voatery nitsoaka nadositra io ramatoabe io ny taona 2002 ?

      Tairo amin’izay fa inona no mbola atahorana e !

      Hoy aho matetika hoe : tsy fay ireo raha tsy atao mihinana ny IEM aniny amin’izay, ary tsy asiana famindrampo...

      Eto Antananarivo ve dia inona no atahorana...1972...2002...tsy mpihindrana velively akory fa olona mahatsiaro ho manan-draharaha amin’ny azy sy ny lovany...

      Alefa, lera !

  • 9 octobre à 10:42 | Ra-Jao (#282)

    Rehefa tena fakafakaina tsara anie dia tsy mpifaninana @ taxi mihintsy ny taxi moto raha alamina tsara ny momba ny asany : tsy mitondra olona afatsy iray, ary rarana koa ny olona mitondra entam-be,toy ny olona avy miantsena na mitondra valise ho eny @ taxi brousse, mba iarovana @ loza-mpifamoivoizana.
    Raha ny tena marina dia ny olona maika ihany anie no tena hanjifa ny taxi moto : hamonjy RV toy ny commercial, entretien d’embauche...
    Mbola betsaka araka izany ny clientèlen’ny taxi. Sady raha tsy mitondra olona iray tsy manana entana ny taxi dia isan’ny fiarovana ny tontolo iainana izany.
    Fa hoy aho hoe tsy mba laharam-pamehan’io fitondrana io mihintsy ny famoronana asa, fa manao saina bontolo, didiko fe lehibe fotsiny rehefa tsy hevitra avy aminy. Iza koa moa no mahita raha fitakianaavy @ ireo mpitondra taxi namany izao. Tsy sehatra tsy hanjakan’ny ny népotisme sy ny kolikoly mantsy aty amintsika.

  • 9 octobre à 11:17 | Ra-Jao (#282)

    Vohitra,
    Mety mapiomehy ilay izy raha tsy ny jadona no lazain’ireo fa nanonganany an’i Ra8 t@ 2009.
    Dia izay foana ilay fanaovana politika eto amintsika : kianina ny nataon’ny teo aloha mba ahazoana manao tahaka an’iny ihany. Dia ilay mpifidy nanantena fiovana no cocu.
    Hoy i Monja Roindefo tao @ Real TV t@ 2 octobre, fa misy mesure ao fitsipikin’ny OUA hoe azo ahongana ny mpitondra izay manao jadona. Anjaran’ny malagasy, na Antaninarivo no mandinika sy mieritreritra.

    • 9 octobre à 11:59 | Vohitra (#7654) répond à Ra-Jao

      Miarahaba Ra-jao,

      Ny antony dia navela fotsiny noho ny fihatsarambelatsihy ireo tsy maty manota fa tsy nomena ny famaizana mafy, dia ireo tsy maty manota foana sy ny taranany no mifandimby mizaka ny fahefana eto ka manao izay didy jadona sy tery vay manta mba hanafenana ny halatra sy ny kolikoly izay atao...

      Izay efa afaka nandositra ihany no mbola miverina, dia avy eo mamerina foana izay ratsy efa natao...

      Potehana tanteraka ihany no fanafodiny, ary tsy misy avela handositra hitsoaka intsony !

  • 9 octobre à 11:44 | TINO (#10749)

    Pourquoi résister au progrès ?? La CUA est devenue un frein pour le développement de la Capitale.

  • 9 octobre à 13:28 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Certains corps de métier dont je ne cite pas le nom profitent de cet illégalité pour en faire leurs biftecks voire leurs gagne-pains n’est-ce pas ? Les taxis et les autorités communales et autres ne sont que des boucs-émissaires dans cette situation n’est-ce pas ?

    • 9 octobre à 13:46 | Oursvagabond (#9660) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Bonjour,

      "Certains corps de métier dont je ne cite pas le nom". J’ai besoin de consulter, j’avais lu certains cops de métier...

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS