Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 20 septembre 2019
Antananarivo | 12h57
 

Enseignement

Manifestations estudiantines à Ankatso

Les riverains et les usagers de la route se plaignent

jeudi 24 juillet 2014

« On veut bien croire et soutenir leurs revendications mais qu’ils manifestent à l’intérieur du campus sans gêner notre train-train quotidien », telles sont les doléances des riverains, marchands et habitants qui résident en contrebas de la colline d’Ambohitsaina-Ankatso. D’après les reportages des journalistes de la Radio Don Bosco qui étaient sur place ce mardi 22 juillet 2014, les rues et ruelles étaient parsemées de bris de briques et de pierres. Les piétons usagers de ces routes et ruelles sont toujours sous la menace des jets de briques et de pierres. Pour pouvoir circuler sans crainte, ils doivent lever les deux mains comme des personnes capturées qui se rendent à leurs ennemis sous la menace des armes ou que les policiers ordonnent avant la fouille.

Les commerçants pour leur part déplorent la fermeture de leur échoppe et déclarent qu’ils enregistrent non seulement des manques à gagner mais surtout des pertes car ils ne peuvent pas travailler.

De l’avis du chef de la Circonscription interrégionale d’Antananarivo, ces manifestations estudiantines d’Ankatso sont totalement illégales car elles entravent la liberté d’autrui. Il est du droit de quiconque de manifester et de revendiquer mais sans enfreindre à la liberté d’autrui et sans perturber l’ordre public. Quant aux responsables de l’université, ils ont du mal à assurer la sécurité. Un des responsables soupçonne des manipulations ou des manœuvres politiques derrière ces manifestations estudiantines.

Recueilli par Bill

3 commentaires

Vos commentaires

  • 24 juillet 2014 à 12:48 | bbernard (#6880)

    Les étudiants n’ont plus que ce moyen à la limite de la légalité pour se faire entendre. Comment voulez-vous qu’ils puissent étudier correctement s’ils ne touchent pas leur maigre bourse, s’ils sont contraints de vivre dans des taudis remplis de rats et si les enseignants ne font pas leur travail parce que eux non plus ne sont pas payés ? Pendant ce temps les nouveaux mafieux au pouvoir musèlent les journalistes pour pouvoir tranquillement continuer de piller les ressources et les caisses de l’Etat. Le pays et en train de s’enfoncer dans la misère et est au bord de la guerre civile car les faibles espoirs d’amélioration qui ont suivi les élections sont maintenant évaporés.

    • 25 juillet 2014 à 18:01 | Gérard (#5118) répond à bbernard

      Une grève est actuellement en cours également à Mahanoro à 85 km de Vatomandry sur la côte Est où les chinois veulent exploiter l’ilménite et il est question de radioactivité et de dégradation des plages. Donc les habitants ont bloqué les routes pour empêcher les camions de transiter d’autant plus que le pont qui enjambe le canal des Pangalanes date des années 1960 et qu’il ne supportera pas les passages incessants des poids lourds. Quelle idée a poussé le gouvernement à donner son accord sans étude préalable ? C’est de l’inconscience de l’avis de la population...

  • 25 juillet 2014 à 05:02 | NY OMALY NO MIVERINA (#1059)

    Vous n’avez pas encore compris pourquoi ils sont étudiants ?

    Les étudiants n’ont pas encore appris et acquis le sens de responsabilité, du respect de la dignité de la personne et des biens privés et publics.

    Ils sont livrés à eux-mêmes et inconscients que tous les dégâts sur la voie publique et sur les intérêts privés ont un coût qui se répercute sur le budget de la collectivité en général et de leurs parents en particulier par l’intermédiaire des impôts et autres contributions.

    Sûr et certain que les étudiants veulent s’en sortir, veulent être entendus mais compte tenu de leur immaturité, malléabilité et incivilité, ils usent tous les moyens directs ou indirects pour se faire entendre, pour être écoutés.

    Seulement de par leur incivilité inconsciente et irresponsable (casse, gêne, ...) leurs revendications sont peu crédibles et ne peuvent drainer le monde des adultes à leurs causes.

    Il est certain que leurs mouvements manquent d’encadrement sérieux pour structurer, pour formuler intelligemment leurs attentes auprès des autorités, administrations et pouvoir.

    L’usage de la force et de l’incivilité, au lieu de les servir, les discrédite irrémédiablement.

    Ce qui est très grave, les enseignants, qui ont aussi leurs soucis, se désolidarisent des étudiants et ne mutualisent pas certaines revendications communes qui touchent à la fois les enseignants et les étudiants comme le cadre des lieux d’études (amphis trop étroits, labo sous équipés, bibliothèques pratiquement sans livres, photocopies très onéreuses, ...).

    J’ y ai fait une partie de mes études à Ankatso dans les années 1974 et c’est déjà limite ... J’y suis retourné en 2013 pour honorer ma nièce présentant sa thèse ... Matériellement, rien n’a changé ou ... plutôt çà s’est dégradé vu l’augmentation du nombre des étudiants en 2013 par rapport à 1974.
    Bref, en 40 ans, avec une démographie estudiantine galopante, rien n’ a changé. Idem la voirie d’Antananarivo qui n’a pas suivi la démographie. D’où cette insécurité hygiénique, sanitaire, routière ...

    De 10 millions, on est passé à 20 millions mini. en 40 ans avec les mêmes équipements pratiquement de la colonisation. Y a problèmes partout vu qu’on ne s’est pas adapté à l’évolution.

    Normal que les étudiants, plein d’ambitions, réagissent face à ces anomalies, normal que les 4 x 4 ont du mal à dépasser les pousses- pousses dans les rues des grandes villes de M/car, normal qu’on fait caca et pipi partout, ... C’est inhumain !
    Normal que le seul ministre d’Etat disjoncte ...

    Tout le monde est conscient de l’ampleur des responsabilités de Hery Rajaonarimampianina. Seulement, ils faut qu’il donne un signal fort pour
    pour démontrer sa volonté de développer M/car vu qu’il est au courant de certains problèmes en tant qu’ex-ministre des Finances pendant 5 ans avant son accession au pouvoir.

    Quelque part, je me pose des questions sur la compétence de ses conseillers et "nègres" ... Avec ses obligations de représentation, il est évident qu’il n’a pas le temps de rédiger et même lire d’avance son propre "kabary".

    Au passage, son conseiller Henry Rabary-Njaka est souvent à coté de sa plaque. Désolé ! J’espère que les gendarmes ne viennent pas me chercher à 6 heures du matin pour çà ... et me foutre en prison !

    A bon entendeur,

    veloma !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS