Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 21 août 2019
Antananarivo | 14h07
 

Opinions

Les rencontres des Seychelles : une étape comme une autre

vendredi 10 août 2012 | Miary

La rencontre entre les deux protagonistes s’est terminée en une demi-heure. C’est dire que d’un côté sans doute c’était une étape à franchir et c’est tout.

Il n’est pas déraisonnable de penser que pour Andry Rajoelina, cette étape entre bien dans une stratégie à long terme. Essayons de récapituler surtout à l’égard de ceux qui le considèrent comme un putschiste sans intérêt.

La fameuse feuille de route qui a été reconnue comme désormais le document de base de Madagascar au niveau international comporte deux éléments : Rajoelina est le Président de la transition reconnu par la Communauté Internationale et deuxièmement Ravalomanana est promis aux geôles malgaches selon l’article 40. De ce fait l’un des éléments de « ni, ni » est déjà neutralisé. Vis à vis de l’opinion il a été rappelé avant Seychelles / Mahé que Ravalomanana est déjà condamné et donc inapte à une candidature.

La mise en place de la CENIT participe d’une façon à cette stratégie. Il est maintenant reconnu que Madagascar a franchi une étape essentielle de sa marche vers la reconnaissance internationale. Cette reconnaissance n’est subordonnée qu’à la marche vers les élections et non à une quelconque réconciliation post-Seychelles. Comme le « ni, ni » n’est pas encore à ce niveau officialisé par la SADC ou une autre voix autorisée, c’est comme il n’existait pas. Le déroulement des derniers événements conduit à l’hypothèse d’une voie ouverte pour Rajoelina.

Un vœu qui peut être utopique : que Rajoelina renonce de lui même à sa candidature. Ce sera un très gros point pour son renom.

5 commentaires

Vos commentaires

  • 10 août 2012 à 08:15 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Une étape comme une autre.
    Analysons le langage diplomatique de la FRANCE :
    - La France appelle l’ensemble de la C.I à s’investir pleinement aux côtés de la CENI-T de garantir l’organisation d’élections transparentes,dans le respect des normes internationales.
    De l’autre côté,
    - La FRANCE soutient ce processus électoral,notamment par le biais d’une contribution de 1,2 million d’euros,versée aux organisations chargées de la préparation des scrutins :
    - La Communauté de Développement d’Afrique Australe,
    - La Commission de l’Océan Indien,
    - L’Organisation Internationale de la Francophonie,
    - L’Union Africaine,
    - ainsi que l’ONG Interpeace.
    BREF AUCUNE AIDE FINANCIERE POUR MADAGASCAR.
    Les rencontres des Seycheilles sont payées,en partie par cette aide.
    Le Président Marc RAVALOMANANA est toujours dans la course pour affronter Andry Nirina RAJOELINA.

    "La feuille de route est bancale,mais il faut l’appliquer,on verra le reste".
    D’abord l’article 20,pour la bonne foi de chacun.
    MADAGASCAR AUX MALGACHES.
    Basile RAMAHEFARISOA
    1943
    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 10 août 2012 à 09:07 | hrrys (#5836) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Basile la question n’est pas la bonne ou la mauvaise foi de chacun , la question qui devra se poser est de savoir est ce que la FR est encore capable de nous faire sortir de cette impasse ? Je crois que la réponse devra être non . Vu le comportement de part et d’autre ( les pro R8 et ANR) et surtout les principaux protagonistes (particulièrement R8 qui n’accepte jamais son défaite politique ) leur intention devra être à exclure , trouvez une autre solution . Pour votre gouverne RRanjeva n’est pas pour le ni ni

    • 10 août 2012 à 12:53 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à hrrys

      hrrys,
      Pour le Professeur RANJEVA,j’ai du respect pour l’Homme et je comprends très bien son "VONJY AINA",mais l’application de "VONJY AINA",c’est une autre paire de manche.
      ZAFY/RANJEVA,c’est une utopie pour la pratique mais possible en théorie.

  • 10 août 2012 à 11:02 | krizzy2 (#5166)

    "Vis à vis de l’opinion il a été rappelé avant Seychelles / Mahé que Ravalomanana est déjà condamné et donc inapte à une candidature."

    Objection Votre Honneur. Une condamnation n’est définitive que lorsque toutes les voies de recours ont été épuisées, ce qui ne semble pas être le cas. C’est le principe de la présomption d’innocence.

    De même, ANR est présumé innocent d’un coup d’état, n’ayant pas encore été jugé par une juridiction compétente. En application de ce principe, l’Union Européenne, tirée par la France, peut reprendre des relations normales avec le pouvoir en place. Car il y a des intérêts économiques qui ne peuvent souffrir trop de retard. Et il ne faut pas rater le départ. Au contraire des Jeux Olympiques, en matière politique le démarrage anticipé n’est pas sanctionné par une mise hors course, c’est plutôt le contraire !

    • 10 août 2012 à 12:57 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à krizzy2

      krizzy2,
      Mettez ceci dans vos "cranes" :
      - La France accompagnera toujours Madagascar quels que soient les régimes en place dans ces deux Pays (Gauche/Droite).
      Basile RAMAHEFARISOA
      1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS