Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 25 juin 2022
Antananarivo | 13h31
 

Economie

SADC : Exportation

Les produits de pêche détiennent la palme

lundi 8 octobre 2007 | Lanto

La valeur des exportations malgaches vers les pays membres de la SADC a atteint 28 035 000 dollars en 2004(un dollar équivaut à 2000 ariary), soit une contribution de 3,7% aux exportations locales. Les principaux produits d’exportation proviennent en premier lieu du secteur de la pêche et de l’aquaculture dont les pays importateurs sont l’Ile Maurice et l’Afrique du sud. Il s’agit entre autres de poissons, des langoustes et de homards, des crevettes ainsi que des mollusques. Pour le secteur agriculture et élevage, le montant des exportations s’élève à 1 694 000 USD. Miel, pommes de terre, épices et condiments, sucs et huiles composent, entre autres, la liste des produits. Outre, l’île Maurice et l’Afrique Du Sud, la Tanzanie importe également ces produits. Pour l’artisanat et les mines, les valeurs des exportations sont respectivement de 2 063 000 USD et 535 000 USD. Les articles de décoration et d’ornement, les vanneries sont majoritairement exportés dans volet des produits de l’artisanat tandis que les pierres gemmes brutes et les gemmes travaillées sont les plus exportés pour les mines.En ce qui concerne les industries légères, les produits comme le tissu, la toile, le fibre , le bois et les ouvrages en bois sont les plus prisées. Leurs valeurs respectives sont de 1 500 000 USD et 1 492 000 USD sur un total de 4 210 000 USD.

Amelioration des exportattion

L’entrée en vigueur du protocole sur le commerce pour Madagascar, le 01 octobre dernier devra contribuer à l’amélioration des exportations malgaches vers cette région Pour chaque filière, se présentent des produits d’opportunité à exploiter, qui pourront susciter l’intérêt des autres pays membres tels le Malawi, le Lesotho, la Zimbabwe, la Zambie et autres, pour ne citer que le café non torréfié, les huiles essentielles, les poulpes et les pieuvres pour le secteur pêche, les sacs à main et les meubles pour l’artisanat, les pierres synthétiques brutes et la bijouterie pour les mines et enfin le coton non cardé et non peigné, les confitures , les jus et les concentrés pour les industries légères. Madagascar a le potentiel. Toutefois, une meilleure compétitivité des entreprises malgaches s’impose car de nombreux concurrents sont sur le marché dont le Pakistan, la Malaisie, le Cameroun , la Chine et l’Union Européenne.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS