Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 28 mai 2022
Antananarivo | 09h29
 

Economie

Mémorandum adressé à la CSBF

Les petits porteurs de la BNI mettent la pression

mercredi 18 décembre 2013 | Yann

Le feuilleton du projet de vente de la BNI se prolonge. Conformément à ce que nous avions annoncé, la commission de supervision bancaire et financière s’est réunie ce lundi 16 décembre. Mais jusqu’ici, les résultats officiels de cette réunion restent inconnus, sans que l’on connaisse les raisons de la discrétion autour des décisions prises. Celle-ci pourrait cependant avoir un rapport avec l’absence du territoire malgache du Directeur général du Trésor, Orlando Robimanana, – connu pour avoir pris position contre le projet de cession tel qu’il se présente actuellement –, et qui n’a donc pu participer à la réunion de Lundi. Il est vraisemblable que la CSBF cherche à éviter de provoquer de nouvelles polémiques ou remises en cause et qu’elle ait préféré se retrouver au complet avant de trancher définitivement.

Dans l’attente, nous avons pu accéder à un mémorandum que les petits porteurs hostiles au projet ont fait parvenir à la CSBF avant la réunion de lundi. Évoquant les textes relatifs à la prévention du blanchiment d’argent et du financement du terrorisme, ces petits porteurs mettent en avant la difficulté d’identifier les « ayant-droits économiques » dans le consortium des repreneurs, c’est-à-dire les personnes physiques qui exercent en dernier lieu le contrôle effectif de la personne morale ou de la construction juridique qui reprendrait la BNI.

Pour ces petits actionnaires, faute de cette identification claire, il deviendrait impossible pour la CSBF d’apprécier la solidité financière et l’endettement de l’actionnaire de référence de la BNI. Ils jugent également le business plan « peu convaincant », et ils mentionnent des « promesses d’éclaircissement » qui, selon eux, « ne se concrétisent jamais ».

Le document souligne enfin que les textes réglementaires stipulent pour chaque formalité des délais impératifs, qui « s’imposent tant aux demandeurs qu’à la CSBF elle-même ». Rien ne justifierait un report, estiment les petits porteurs, qui laissent par conséquent entendre qu’une éventuelle décision de report serait attaquée par eux au Conseil d’État, comme l’a été la décision controversée du 4 septembre.

Selon nos sources, la décision définitive de la CSBF doit être prise cette semaine.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 18 décembre 2013 à 08:01 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Cette affaire ne manquait pas d’être déjà discutée ==en haut lieu France/Madagascar==lors du passage du Premier Minstre Malgache,à PARIS.
    Il reste la "FORME" pour annoncer la décision finale.
    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 18 décembre 2013 à 09:08 | manga (#6995) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Bonjour Babazy,
      Quelle forme ?
      Si la discussion perdure, c’est qu’il y a anguille sous roche, ; une des preuves est que, paraît-il et je cite, les repreneurs ont eu délai de trois mois pour justifier et qui apparaît nulle part. Et si réunions se multiplient et que la Robe s’absente c’est qu’elle veut défendre "ses" propres intérêts ; changer de cap, j’y pense même pas. Il ne s’agit pas tout simplement d’une simple et futile mésentente mais aussi le devenir et l’impact de l’économie de notre patrie auprès des bailleurs de fonds traditionnels qu’envisagerait le nouvel élu.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS