Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 27 mai 2020
Antananarivo | 15h06
 

Tourisme

Crise sanitaire

Les opérateurs touristiques appellent à des mesures concrètes

mardi 5 mai | Mandimbisoa R.

La Confédération du tourisme de Madagascar (CTM) a interpellé l’exécutif sur la situation du secteur du tourisme, lourdement frappé par la crise actuelle. Dans un communiqué publié ce mardi 5 mai, elle lance un « appel d’urgence à l’Etat ». « Les opérateurs n’ont plus la trésorerie suffisante pour payer leurs employés et pour continuer à fonctionner ». Certains d’entre auraient déjà mis une partie de leur personnel en chômage technique et sans visibilité de soutien ou d’aide.

La CTM regrette que le président de la République n’ait mentionné le secteur privé, surtout le secteur privé du tourisme de Madagascar, lors de son intervention télévisée sous forme de discours à la nation, dimanche dernier. Or, au vu de la situation actuelle, après plus de 45 jours de confinement, « c’est tout un secteur qui va prendre le pas , - en mettant au chômage technique leurs employés - et d’en faire une pratique généralisée »

« Le secteur formel a toujours contribué régulièrement à la fiscalité sur les belles années de contribution fiscale pour faire en sorte que l’Etat ait une partie de son budget de fonctionnement ou encore pour que les 44 000 personnes employées par notre secteur continuent à recevoir leur salaire. Sachant que le secteur du tourisme est également pourvoyeur de plus de 300 000 emplois indirects. », d’après les informations du communiqué.

« Le gouvernement doit prendre conscience de l’importance économique du secteur touristique et de l’urgence de la situation, les opérateurs sont dans l’attente de l’application du plan de mitigation. A l’heure où une grande partie du monde est confinée dans l’espoir de vaincre le Covid-19, le secteur du tourisme est le plus sinistré : 44 000 emploi directs et plus de 300 000 emplois indirects sont en péril, soit plus 1,5 million de Malgaches », précise la Confédération.

« Chaque semaine qui passe amène son lot de décisions pour chaque entreprise. Il est important dans ce cadre d’avoir une certaine visibilité de la part de l’Etat. Aujourd’hui, les opérateurs touristiques ont la sensation d’être livrés à eux-mêmes », ajoute-t-elle dans son communiqué avant de déclarer que « La Confédération du tourisme de Madagascar demande aujourd’hui à l’Etat de se prononcer sur des mesures économiques concrètes à l’encontre du secteur privé du tourisme ».

4 commentaires

Vos commentaires

  • 5 mai à 11:12 | MALIBUC (#9345)

    Comment voulez vous attirer les touristes avec des routes dans un état lamentable, avec l’insécurité sur celles-ci, les pickpockets, les prix appliqués par Tsaradia, le manque d’hôpitaux, la crasse à Tana et dans les grandes villes......
    Mais en plus, cette année avec le Coved 19....
    Faut trouver une autre source de revenus.

    • 5 mai à 16:14 | dominique (#9242) répond à MALIBUC

      Bjr M... En plus vous pouvez ajouter : : des barrages de POLICE a chaque sortie de ville qui raquettent les taxis de touristes ou si pas assez de (péages) dans leurs poches vous pouvez attendre sur place des heures la bonne volonté de vous laisser passer de ces escrocs !! et je sais de quoi je parle et le pire TOUT ou presque est comme za a Madagascar !!!

    • 5 mai à 17:20 | MALIBUC (#9345) répond à MALIBUC

      J’oubliais les coupures d’eau et d’électricité qui décongèle les aliments dans les restaurants avant de les recongeler.
      Les plages jonchées de détritus........ Etc.....etc

  • 5 mai à 17:49 | tanguy37 (#7699)

    bonjour,il est bien evident qu’avec de tels arguments,on reflechit 2 voir 3 fois avant de prendre la decision d,un voyage chez vous
    on verra ça l’année prochaine.............peut etre !!!

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS