Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 25 juin 2022
Antananarivo | 16h05
 

Infrastructure

Infrastructures routières

Les laboratoires sont les garants de leur qualité

vendredi 26 octobre 2007 | Lanto

Une construction de route doit en principe être suivie par des laboratoires. À Madagascar, ils sont une dizaine de privées et un laboratoire public à assurer ce rôle. La délivrance des agréments revient au Laboratoire National des Travaux publics et du Bâtiment. Selon, Raymond Razafimahatratra, l’obtention d’un agrément repose sur plusieurs critères. Il s’agit d’évaluer les compétences du laboratoire, les matériels usités, le personnel et les expériences.

La durée de validité d’un agrément est de trois ans. Mais, chaque année, un audit est réalisé pour vérifier si toutes les conditions sont toujours remplies. Une fois agréé, le laboratoire fournit les études des matériaux, des sols en vue de la définition des fondations. Il assure par la suite le suivi des ouvrages et veille aux respects des normes. Actuellement, les normes de construction françaises AFNOR (Association Française de Normalisation) sont adoptées dans la construction de routes à Madagascar aussi bien pour les routes bitumées que pour les pistes rurales. Par ailleurs, elle définit les résultats escomptés. Après l’expertise menée sur le chantier, l’ingénieur de contrôle pourrait demander que les travaux soient totalement refaits ou bien la somme payée à l’entreprise sera réduite selon le cas.

En effet, en plus du défaut de mise en œuvre, l’inexistence des matériaux adéquats à la mise en place de la couche de base ou de fondation pourrait entraîner la dégradation rapide des routes. L’insuffisance du montant de financement constitue aussi l’un des obstacles principaux à la confection des routes de qualité.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS