Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 30 mai 2020
Antananarivo | 02h52
 

Société

Projet Tana-Masoandro

Les habitants d’Ambohitrimanjaka ont de nouveau manifesté

mardi 17 décembre 2019 | Mandimbisoa R.

Après quelque temps d’accalmie, les habitants d’Ambohitrimanjaka, d’Anosibe Zaivola et d’Ambohidrapeto reviennent à la charge. Hier, une nouvelle manifestation des habitants opposés au projet Tana-Masoandro a eu lieu à Ambohitrimanjaka. Leur objectif était de manifester leur mécontentement face aux propos qu’ils qualifient d’incitatifs lancés par les autorités et exprimer une fois de plus leur refus contre le remblayage des rizières et des expropriations en vue de la réalisation de ce projet.

Ces derniers temps, l’État, à travers entre autres le président de la République et le directeur de l’APIPA, a laissé entendre que les habitants d’Ambohitrimanjaka acceptent en grande partie de céder leurs terrains à l’État. Jusqu’au dimanche 15 décembre, 1 351 propriétaires se sont informés auprès du bureau chargé de régler l’indemnisation des villageois concernés par le projet au village Voara à Andohatapenaka et 301 promesses de vente auraient été signées.

La première phase des travaux de construction du projet Tana-Masoandro est prévue démarrer au début de l’année 2020. Autrement dit, l’État est plus que jamais déterminé à réaliser ce projet présidentiel. De leur côté, certains habitants de ces trois communes refusent de céder. Près de 4 600 propriétaires seraient concernés par le projet et non 972 comme les dirigeants actuels le véhiculent, d’après les manifestants hier. Le fait de se renseigner auprès du bureau à Andohatapenaka ne signifie pas non plus qu’on accepte, précisent-ils.

Ils étaient nombreux hier à se rassembler à Ambohitrimanjaka, brandissant des banderoles avec des inscriptions exprimant leurs refus de céder leurs terrains à l’État ou le remblayage de leurs rizières. Ils ont également planté un petit drapeau national dans leurs rizières, un geste symbolique, pour manifester leur attachement à leur terres.

Ceux qui acceptent de vendre leurs terrains se résignent parce qu’ils n’habitent pas les communes ou parce qu’ils n’ont pas suffisamment de documents confirmant que les terrains leur appartiennent légalement, affirme un manifestant. C’est le cas notamment de Pierre et de ses proches qui habitent la commune rurale de Mahitsy, toujours dans le district d’Ambohidratrimo. Ils possèdent près de 80 ares à Ambohitrimanjaka dont 20 ares seraient concernés par la première partie du projet.

« Malheureusement, nous n’avons pas pu effectuer le bornage de nos biens dans les temps. Nous n’avons que des documents émanant de la population locale et de la commune attestant que ces terrains nous appartiennent  », explique ce père de famille. Pour régulariser les papiers sur les 20 ares, le service des domaines d’Ambohidratrimo leur a expliqué qu’il fallait dépenser près de 2 millions d’ariary. Ainsi, cette famille compte abandonner les procédures et laisser à l’État le terrain, faute de moyens.

59 commentaires

Vos commentaires

  • 17 décembre 2019 à 09:26 | nez_gros (#10715)

    on dit : Lavinay zato isanjato, mais pas tsy enkenay zato isanjato ;
    Ny vahoaka tsy ampy fanabeazana no viravirain’ny mpitondra. tena mahaferenay ty raha misy.

    • 17 décembre 2019 à 11:14 | nez_gros (#10715) répond à nez_gros

      Besalampy et Ankaramalaza(zone sinistrés), ont besoin des vraies Tanamasoandro, d’ailleurs les region EST et OUEST de sakaraha à antsakoabe, sont très propice à des programmes economique et sociale, peu peuplé et très fertile à la production(ensoleillé et humide, longeant la mer), comme Tamatave e, fenerive , maroantsetra, ambato d’ailleurs
      t’as capté ou pas gros IRD ?

  • 17 décembre 2019 à 09:33 | Mike Andriantsoa Mic Mec (#10716)

    Mampalahelo ianareo fa miaro tombotsoan’olontokana manao alahelontseza sy fahefana.
    Efa fantatra fa ambadika politika ny anareo vitsy an’isa misandoka ho mponin’Ambohitrimanjaka io fa tsy mponina avy any izany ianareo ireo.

    • 17 décembre 2019 à 13:22 | Shalom (#2831) répond à Mike Andriantsoa Mic Mec

      Izaho miteny aminao dia zanak’Ambohitrimanjaka, zafikelin’itlhy Randriamorasata pasitera teo Fiakarana ny tenako. Fantatrao ve fa tsy azo sarahina Ambohidrapeto - Ambohitrimanjaka - Ambodihady/Ambohimanarina ? Izany no antony hifanambadian’ny mponina amin’ireo vohitra telo ireo, efa hatramin’ny andron-dRanavalonatsimitoviaminandriana anabavin’Andriamasinavalona izay nahatonga ny filazana hoe "Zana-dRanavalona Ambohitrimanjaka sy Anosimanjaka".
      Raha olona manaja ny tantara sy olona mahay ny tantara ianao dia tsy hanaiky velively ny fanaovana tototra ny tanimbary izao, tsy hamelona an’Antananarivo ve no nanamboaran’Andriamasinavalona ary novitain’Andrianampoinimerina an’i Betsimitatatra ? Sahinao ve ny hanangana tanàna eny amin’ny toeram-pasana Mahafaly satria tian’ny mpizaha-tany ny mandeha any ? Mba saintsaino ihany, ny an’ny olona tezaina sy koloina ny vakoka, ny anareo lazaina izao atsanga tsy aman’orana rehetra izao hiarovana izay heverinareo fa mety tarihin’ity olona mpanongam-panjakana ity.
      Jereo ny nahazo an-dRatsiraka rehefa nanala ny Vatolahy napetrak’Andrianampoinimrina teny Laniera ka nilazany hoe : "Lanieram-bahoaka fa tsy azo ambolena vary ity faritra ity". Nikiri-biby ny AREMA sy ny tariny, nanao izay hafany niantso izao injeniera mahay rehetra izao, inona ny vokany ? Vereno jerena ny tantara.

  • 17 décembre 2019 à 09:38 | Mike Andriantsoa Mic Mec (#10716)

    Destabilisation politique io.
    Ary tsikaritra fa tao aorianan’iny fihaona’i Ravalo sy Hery iny dia mirongatra ny korontana sy destabilisation politique ary ezahina ampiretina ny afon’ny fitokonana etsy sy eroa mba entina hanambarana fa tsy milamina ny tany nefa izy mitsam no tsy milamina any.

    • 17 décembre 2019 à 11:07 | nez_gros (#10715) répond à Mike Andriantsoa Mic Mec

      Ambohitrimanjaka etait avant la rencontre HERY-RAVALO, ne falsifie pas l’histoire...toliara sand etait avec ANDRY-et HERY, et les autres qui vont suivre, on va protester.

      Ary ka halino, matoa misy korontana politique, dia misy ny matiere hanaovana alimboka.
      ty olo voky, tsy mirotake...ty olo manana asa tsy manampotoa hikorontana.

      Manifester n’est pas korontana. t’as capté ou pas gros

  • 17 décembre 2019 à 09:46 | Ibalitakely (#9342)

    Izany eo ihany fa ohatra ny efa hitako teto ny filazana fa io André Rajoël io dia ... izay vao nanambady hoe. Ka @ ity resaka lalàna 009/2019 du 04 décembre 2019 relative à la lutte contre les violences basées sur le genre ity mantsy toa tsy vitan’ny mamela ny toetra mamoafady, tahaka ny fanambadian’ny mitovy fananahana, fa miaro izany mihintsy. Nahay nifidy mpitsinjo taranaka mihintsy ny Malagasy marina !!

    • 17 décembre 2019 à 11:00 | Isandra (#7070) répond à Ibalitakely

      Ibalitakely,

      Ireto mora mino ny balarora le Gôna kely !

      Tsy misy resaka mariage homosexuel izany iny projet de loi iny. ity ny ao anatiny hoan’izay manana compte facebook :
      https://www.facebook.com/notes/association-fitia-officiel/projet-de-loi-sur-la-lutte-contre-les-violences-bas%C3%A9es-sur-le-genre/2858900390827556/

      Mazava izao fa lainga no hamahanana izay tonga eny amin’ny Magros eny, Hanitra sy Gôna kely eo serveurs mahay sy efa zatra. Ny patron de resto tsy hita trace.

    • 17 décembre 2019 à 11:03 | Isandra (#7070) répond à Ibalitakely

      Projet de loi sur la lutte contre les Violences Basées sur le Genre

      Article premier : Sans préjudice des dispositions du Code Pénal et du Code de Procédure Pénale, la présente loi a pour objet de renforcer le régime juridique de la prévention, de la poursuite, de la répression des actes de Violences Basées sur le Genre, de la prise en charge et de la réparation ainsi que de la protection des victimes.
      Chapitre II : Définitions
      Article 2 : Au sens de la présente loi, les termes :
      1° « Genre » désigne les rôles, les comportements, les activités et les attributs qu’une société donnée considère à un moment donné comme appropriés pour les hommes et les femmes.
      2° « Les Violences Basées sur le Genre » désignent tout acte de violence dirigé contre une personne en raison de son sexe, et causant ou pouvant causer un préjudice ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques que ce soit dans la vie publique ou dans la vie privée.
      Les Violences Basées sur le Genre s’entendent comme englobant, sans y être limité les formes de violences énumérées ci-après :
      - La violence physique, sexuelle, psychologique et économique exercée au sein de la famille, y compris les coups, les sévices sexuels infligés aux enfants, les pratiques traditionnelles préjudiciables aux deux sexes, la violence au sein du couple, et la violence liée à l’exploitation.
      - La violence physique, sexuelle, psychologique et économique exercée au sein de la société, y compris les sévices sexuels, le harcèlement sexuel, le proxénétisme et la prostitution forcée ;
      - La violence physique, sexuelle, psychologique et économique perpétrée ou tolérée par l’Etat, où qu’elle s’exerce ;
      3° L’union s’entend comme le lien entre un homme et une femme qui sont mariés ou qui se comportent comme tels.
      4° Victime : Toute personne qui a subi un acte de violence ou des mauvais traitements ou des sévices.
      5° Pratiques traditionnelles préjudiciables : désignent tout acte tiré des us et coutumes qui porte atteinte aux droits humains.
      6° Acte sexuel contre nature : Tout acte sexuel commis sur la personne d’autrui, contraire aux bonnes mœurs et à l’ordre naturel des choses.
      TITRE II : DE LA REPRESSION
      Article 3 : La stérilisation forcée est le fait de commettre sur un homme ou une femme, sans son libre consentement ou sans une décision médicale justifiée, tout acte de nature à le ou la priver de ses capacités biologiques de reproduction. Elle est punie de un an à cinq ans d’emprisonnement et d’une amende de cent mille Ariary à cinq cent mille Ariary (100 000 Ariary à 500 000 Ariary).
      Article 4 : Tout acte d’intimidation, de menace de représailles ou de représailles à l’encontre des victimes des Violences Basées sur le Genre ainsi que des membres de leur famille, des témoins et des dénonciateurs ayant pour but d’entraver la prise en charge ou la poursuite pénale, constitue une infraction passible d’une peine de six mois à deux ans d’emprisonnement et d’une amende de cent mille Ariary à cinq cent mille Ariary (100 000 Ariary à 500 000 Ariary).
      Article 5 : Tout individu qui aura commis un acte tiré des us et coutumes qui porte atteinte à l’intégrité physique d’un enfant ou d’une femme est puni de six mois à cinq ans d’emprisonnement et d’une amende de cent mille Ariary à un million Ariary (100 000 Ariary à 1 000 000 Ariary).
      Article 6 : Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur le conjoint ou sur la personne engagée dans une union, par violence, contrainte, menace est une infraction punie de deux ans à cinq ans d’emprisonnement et d’une amende de cent mille Ariary à un million Ariary (100 000 Ariary à 1 000 000 Ariary).

    • 17 décembre 2019 à 11:04 | Isandra (#7070) répond à Ibalitakely

      Article 7 : La pratique sexuelle contre nature sur la personne d’autrui, par violence, contrainte ou menace est punie de deux ans à cinq ans d’emprisonnement et d’une amende de deux millions Ariary à quatre millions Ariary (2 000 000 Ariary à 4 000 000 Ariary).
      Article 8 : Tout individu qui aura donné un ordre, usé de paroles, de gestes, d’écrits, de messages, et ce de façon répétée, proféré des menaces, imposé des contraintes, ou utilisé tout autre moyen aux fins d’obtenir, d’une personne, des faveurs de quelque nature que ce soit, y compris sexuelles, à son profit ou au profit d’un tiers contre la volonté de la personne harcelée, sera puni de un an à trois ans d’emprisonnement et d’une amende de cent mille Ariary à un million Ariary (100 000 Ariary à 1 000 000 Ariary).
      Lorsque le fait est commis par deux ou plusieurs personnes avec ou sans concertation à l’encontre d’une seule personne, la peine sera de deux ans à cinq ans d’emprisonnement et d’une amende de deux cent mille Ariary à deux millions Ariary (200 000 Ariary à 2 000 000 Ariary).
      Article 9 : Toute personne qui aura perpétré des actes et/ou proféré de paroles entrainant une dégradation de la santé psychologique, mentale ou physique de la victime est punie de un an à trois ans d’emprisonnement et / ou d’une amende de deux cent mille Ariary à deux millions Ariary (200 000 Ariary à 2 000 000 Ariary).
      Article 10 : Tout acte consistant à priver une personne de ses libertés fondamentales et/ou à l’isoler du monde extérieur en dehors de toutes dispositions légales ou de décision judiciaire, sera puni de six mois à cinq ans d’emprisonnement et d’une amende de cent mille Ariary à un million Ariary (100 000 Ariary à 1 000 000 Ariary).
      Article 11 : Tout propos proféré ou tout agissement à connotation sexiste à l’encontre d’une personne qui porte atteinte à sa dignité en raison de son caractère dégradant ou humiliant ou crée à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante, constitue un outrage sexiste.
      L’outrage sexiste est puni d’une amende de cent mille Ariary à cinq cent mille Ariary (100 000 Ariary à 500 000 Ariary).
      Article 12 : Quiconque aura privé ou restreint son conjoint ou la personne engagée avec lui dans une union, de ses droits liés à l’accès aux ressources financières est puni d’une amende de cent mille Ariary à cinq cent mille Ariary (100 000 Ariary à 500 000 Ariary).
      TITRE III : DE LA PREVENTION, DE LA PROTECTION ET
      DE LA PRISE EN CHARGE
      Article 13 : L’Etat formule et met en œuvre la politique de lutte contre les Violences Basées sur le Genre. Il mobilise les ressources nécessaires en la matière.
      Un mécanisme national de lutte contre les Violences Basées sur le Genre assure la coordination, la gestion et le suivi des actions. La mise en œuvre de ce mécanisme est fixée par voie règlementaire.
      Article 14 : L’Etat assure la prise en charge sanitaire, psychosociale et accompagnement juridico-judiciaire des victimes pour valoir leurs droits.

    • 17 décembre 2019 à 11:04 | Isandra (#7070) répond à Ibalitakely

      Article 15 : Toute personne, notamment les membres de la famille, les voisins, les amis, les autorités locales, les dignitaires religieux, les travailleurs sociaux, le personnel médical, ayant connaissance d’un cas de violence basée sur le genre, doit le signaler aux autorités administratives ou judiciaires compétentes sous peine des sanctions prévues par l’article 62 al.1 du Code Pénal.
      Article 16 : Le signalement peut être fait verbalement ou par écrit.
      L’auteur du signalement peut garder l’anonymat s’il le désire.
      L’autorité saisie doit consigner la déclaration de signalement et y donner suite. Elle a l’obligation de la transmettre à la police judiciaire et/ou au Tribunal compétent dans les meilleurs délais.
      Article 17 : Le Président du Tribunal compétent, à la requête de la victime ou de son représentant légal, après communication au Ministère Public, peut rendre une ordonnance de protection. Il peut notamment :
      - sans préjudice du droit de Misintaka, autoriser la victime à quitter temporairement le domicile commun ou conjugal et interdire l’auteur présumé de s’approcher de la victime ;
      - autoriser la dissimulation du domicile de la victime et l’élection de domicile ;
      L’ordonnance détermine la durée et l’étendue de la mesure.
      Elle est susceptible de voies de recours conformément aux dispositions de l’article 235 du Code de Procédure Civile.
      Article 18 : Le juge des référés peut à tout moment et après avis du Ministère Public accroitre, restreindre l’étendue des mesures prescrites ou y mettre fin, à la demande de l’une des parties en cas de survenance de faits nouveaux.
      Article 19 : Le procès relatif à un cas de Violences Basées sur le Genre peut se tenir à huis clos conformément aux dispositions du Code de Procédure Pénale. La décision y afférente est prononcée en audience publique.
      Article 20 : Les autorités ayant reçu le signalement ou toute autre personne effectuant la prise en charge de la victime sont tenues à l’obligation de confidentialité. Le non-respect de cette obligation est passible des peines prévues par l’article 378 du Code Pénal.
      TITRE IV : DISPOSITIONS FINALES
      Article 21 : Des textes règlementaires seront pris en tant que de besoin pour l’application de certaines dispositions de la présente loi.
      Article 22 : La présente loi sera publiée au Journal officiel de la République.
      Elle sera exécutée comme loi de l’Etat.

    • 17 décembre 2019 à 11:05 | Isandra (#7070) répond à Ibalitakely

      Sorry la transparence oblige.

    • 17 décembre 2019 à 11:24 | nez_gros (#10715) répond à Ibalitakely

      @ Isandra, dans ton article : La violence physique...et économique... perpétrée ou tolérée par l’Etat, où qu’elle s’exerce ;

      La faim, ce n’est pas une violence économique ? qui la pratique... qui la tolère ?
      t’as capté ou pas grosse ?

      Et c’est l’association Ftia, qui a l’initiative de projet de loi ???bravo grosse, on a tout capté !

    • 17 décembre 2019 à 11:27 | ANTICASTE (#10704) répond à Ibalitakely

      Isandra,
      Et les pratiques politiques abusives de votre clan ,comment sont-elles punies ?

    • 17 décembre 2019 à 12:36 | Isandra (#7070) répond à Ibalitakely

      Anticaste,

      C’est le peuple qui prend en main, Avez constaté comment ils ont fait à Ravalo ? Il a dû partir en Afrique du Sud comme de voleur des poules.

  • 17 décembre 2019 à 10:11 | Aiza ny tanindrazako (#1120)

    Inona moa no tokony hanekena io tanamasoandro tsy vaky masoandro io ?
    Tsy misy na dia iray aza
    Tombontsoa ho an’iza : tombontsoa an’ilay te ho LEHIBE mihoatra an’Andrianampoinimerina (tena kely sy ambany dia ambany ianao rangahy raha ny tendrombohitra no tianao hioarana)
    Hatao hono ny appel d’offre.
    Ny Malagasy mpandraharaha dia mazava ho azy fa hovoahilika satria na dia hanao ny asa aza rizareo dia tsy halohan’ny fanjakana ny volan’ny gasikely.
    Dia ho lasan’ny vahiny daholo ny marché : karana, vazaha, sinoa,...Ireny tsy maintsy haloa ny volany satria Ngeza. Haloa ahoana anefa ? Hindram-bola be @ vahiny any ivelany ary ny gasykely no mandoha ny trosa mandrika ny taranaka faramandimby.
    Tsy misy ilana an’io tsy vaky masoandro io.
    Raha te hampandroso an’Antananarivo ianao dia lalana be dia be no hataovy. Tsy nisy antokon’olona nanao "brevet" akory ny fanaovan-dalana eto Madagasikara.
    Raha vita malalaka ny lalana (Ambohidratrimo-Tsiafahy ; Imerintsiatosika-Manjakandriana ; ...) dia efa hihitatra avo telo, efatra,... angamba folo heny Antananarivo.
    Tsy ny fikasana hanototra tanimbarin’olona mahantra akory no hampivelatra an’Antananarivo. Raha tia an’Antananarivo ianao dia tsy ny "surface" no kasihana voalohany fa ny "vitesse de déplacement"-n’ny olona. Mihitatra manaraka ho azy ny surface avy eo.
    Atsipy ny teny ho an’ny tena tia an’i Madagasikara mihoatra ny "Moi, je"

    • 17 décembre 2019 à 12:09 | RASOLOBE (#9411) répond à Aiza ny tanindrazako

      "Lalana ve azo hoanina" hoy ny vendrana t@ fotoan’androny ! Tena mbola taraiky be Ramalagasy @ io fotodrafitr’asa io e ! Futilités no betsaka @ zao fotoana zao fa ny asa tena fampandrosoana tsy misy ! Sady matimaty @ ity manarapenitra ity ny mpitondra ka manaonao foana ! Ny angovo enti manana tsy masahana ny filan’ny vahoaka nefa ny fotodrafit’asa ho hahorina milelalela be ! Raha tena vonona hampandroso marina ny mpitondra dia tsy misy afa tsy ny fanamboarana lalana no hatao manarapenitra no sady ampitomboina avo folo na zato heny ! Arakin’ny hiran’i Dama Taxibrousse ! Ny lalana no mampifandray ,mampivezivezy .Rehefa haingana ny fivezivezena dia mandroso ho azy ny tanana ary ny fanorenana vaovao manaraka fotsiny ! Revin’adala zany Tanamasoandro zany ! Ny angovo entina manana tsy mahasahana akory ny filan’ny vahoaka ! Ny rano etsy andaniny mbola tsy voafehy no sady tsy ampy no tsy manarapenitra nefa le projet avo lenta be ! Dia aiza no ahitana angovo entina hanaovana ny asa raha hatao io Tanamasoandro io ! Zay vao tena hahita maizina isika mianakavy ! Tsy ho delestazy intsony @ zay fa déroutage total !

    • 17 décembre 2019 à 14:54 | vatomena (#8391) répond à Aiza ny tanindrazako

      OUI,gros nez — la violence économique est la plus violente de toutes.Quand le ventre est affamé toutes les violences sont possibles.On vole son voisin ,On vend son corps,On viole la voisine.On attaque la digilence sur la route.On fouille dans les tombeaux.On fait commerce des ossements longs.On fait la razzia des troupeaux.On se fait la guerre de vilages à villages.Il faut le clamer haut et fort .La violence de notre Indépendance est plus cruelle que la violence coloniale.Qui aura capté ? Que tous ces responsables ne soient jamais admis dans le tombeau ancestral....Qu’ils soient enterrés avec les chiens

  • 17 décembre 2019 à 10:54 | Isandra (#7070)

    "Tanà-Masoandro est une solution pour répondre à une urgence. Actuellement, au vu des enjeux, il est impossible de construire une nouvelle ville à 30 km d’Antananarivo, comme certains le réclament. Le flux sera identique. L’emplacement stratégique actuel de Tanà-Masoandro permettra d’offrir une opportunité pour les Tananariviens de ne plus remblayer la rive droite de l’Ikopa, ce qui représente déjà un danger pour la ville. Tanà-Masoandro présentera aussi une solution en termes d’emplois, du fait de sa proximité avec le centre névralgique de la capitale." G. Andriamanohisoa

    Voici le lien de son interview :
    http://politika.mg/2019/11/20/gerard-andriamanohisoa-conseiller-special-du-president-de-la-republique/?fbclid=IwAR3cvSi9I03RRJbwABL7MGkFleNZ8RZzhmwa_LLFGJ3dBTidPmCBE_TofKY

    Quelques chiffres :
    - 300 propriétaires ont déjà signé les promesses de vente.
    - Plus de 1.500 se sont renseigné au village Voara,

    Et enfin, le plus important :

    La Fondation Friedrich Ebert en collaboration avec le cabinet d’étude ATW a effectué un sondage représentatif sur le territoire national concernant les grands enjeux actuels. Une parti de ce sondage s’est focalisée sur les communales à Antananarivo. La quatrième partie du sondage porte sur le projet Tanà-Masoandro ?

    Pensez-vous que le projet Tanà-Masoandro sera avantageux pour la ville d’Antananarivo ?
    59% disent GRAND OUI

    http://politika.mg/2019/11/04/sondage-4-5-projet-tana-masoandro/

    CE PROJET EST POPULAIRE, ONT LE SOUTIEN DE LA MAJORITE DE MALAGASY.

    • 17 décembre 2019 à 11:20 | elena (#3066) répond à Isandra

      Ben, il faut croire que la majorité des gens d’Ambohitramanjaka n’est pas au courant que la majorité des malagasy est d’accord pour qu’on les déloge de chez eux, de leurs terres.

    • 17 décembre 2019 à 11:36 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Elena,

      Qui ne sait plus que c’est un projet présidentiel grâce auquel le Président est élu.

      Le village d’Ambohitrimanjaka en soi ne sera pas touché, au contraire, la modernité toque devant leur porte, cette village deviendra plus qu’Ambatobe, cela devrait les réjouir.

    • 17 décembre 2019 à 11:50 | elena (#3066) répond à Isandra

      C’est grâce à ce projet que DJ a été élu ? C’est vrai, on a promis que tout le monde sera relogé dans les merveilleux immeubles. On peut même acheter sur plan.
      Dans nos rêves, en 3D !

    • 17 décembre 2019 à 11:57 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Elena,

      Et ce rêve est en train de se réaliser. Ce que les ZD n’admettent pas. Pourquoi lui ?

    • 17 décembre 2019 à 12:09 | elena (#3066) répond à Isandra

      En tout cas, les débuts sont bien laborieux. Quoi de neuf au bout d’un an de règne ?

    • 17 décembre 2019 à 12:24 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Elena,

      Travaux partout où vous allez et les débuts de grands travaux. Inutile de les citer ici.

    • 17 décembre 2019 à 12:49 | elena (#3066) répond à Isandra

      Je vois surtout partout les travaux des routes à Tana, mais DJ n’y est pour pas grand chose. Merci Hery !

    • 17 décembre 2019 à 12:59 | FINENGO (#7901) répond à Isandra

      @ elena (#3066)

      Bonjour Elena
      Rien de bien étonnant de la part de celle qui se shoote à la Vodka, comme dirait Vohitra.
      Elle a sa dose pour toute la journée afin de pouvoir défendre sa Pourriture de DJ Bac-7.
      C’est l’Unique Suce-Boules au féminin de la Grande île.

      Depuis ce matin la dépravée n’a fait que publier des Articles, en procédant au Copié/Cillé.
      C’est le seul moment que l’on puisse vraiment comprendre ce qui est écrit.
      Dès que la Shootée se sert de sa cervelle pour rédiger un Post, c’est la Catastrophe. Il faut vraiment s’y mettre pour comprendre quelque chose. Elle est à l’image de son Mentor Bac-7. Deux nuls à chier, sans oublier son Sakaiza le Jomaka d’Ambatomanga, le dit Betoko qui complète le lot à Trois nullités.

      Un Président e la République qui marche sur la tête, sans oublier ceux qui le soutiennent bien sûr. Dans un Pays où plus de 80% de la population vivent en-dessous du seuil de Pauvreté, Le Débile Chef d’Etat ne trouve mieux à faire, que de léser de agriculteurs propriétaires terriens, pour y construire une soi disant nouvelle ville dont les 90% des Habitants de Tana n’auront pas accès faute de Moyen pécuniaire.

      Un Pays à la dérive, dont le naufrage n’est que question de temps.

      Bonne journée.

    • 17 décembre 2019 à 13:01 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Elena,

      Vous êtes marrante. Mais, où est Rajao maintenant ? Quelqu’un qui enseigne à Canada peut réaliser des travaux ici à Mada, à moins qu’il a un don d’ubiquité.

    • 17 décembre 2019 à 15:27 | elena (#3066) répond à Isandra

      Bonjour Finengo,
      Entre ses copiés-collés, et son Ravalo qu’elle sort de sa poche, de temps en temps comme un épouvantail pour faire peur aux zoiziaux, Isandra est atteinte du syndrome de Rambo : à force de louanges, elle finit par rendre ridicule son mentor. Et de plus, si l’entourage du DJ est du même acabit, on a raison de s’en inquiéter ou pas d’ailleurs.
      Alors laissons la s’exprimer, et continuons d’aboyer, ça finira par faire réagir.
      Bonne semaine à vous.

    • 17 décembre 2019 à 19:59 | Gasy FIer (#387) répond à Isandra

      Aza ambakaina @ itony Statistiques itony re ny vahoaka fa tsy bado izy eh. Efa im-betsaka ny olona miteny hoe tsy ny projet Tana-masoandro no ratsy fa tsy eo Ambohitrimanjaka sy ny manodidina no hanaovana azy. Vao mihoatra an’Ambohidratrimo fotsiny isika dia mahita havoana sy tany ngazana tsy misy tompony (terrains domaniaux). Avereno ny etudes statistiques an’ny FES dia apetraho ny fanontaniana hoe "Pensez-vous que le projet Tanà-Masoandro à Ambohitrimanjaka sera avantageux pour la ville d’Antananarivo" dia ho hitanao ny fitsimbadihan’io. Moa itony Statistique itony moa rehefa inona no hampiasaina dia rehefa inona no tsy ampiasaina ? T@ campagne présidentielle nosakanana ny FES tsy hamoaka statistique satria mampisy influence @ intention de vote pour tel ou tel candidat ka mety haharesy ny volom-boasary sy ny hala-bato manara-penitra nataony.

      Projet efa ela ny Grand Tana (hatrany andrefan’ Ambohidratrimo, hatrany Lazaina, hatrany ambohimalaza, hatrany amboanjobe, hatrany Ambatomirahavavy) saingy ny tia sehoseho moa te-hiseho hoe mahavita haingana ka tsy misy manaraka izay procédure mifanaraka @ lalàna manan-kery @ resaka marché publics dia ampiasaina daholo izay resaka serasera fampandriana adrisa rehetra izao. Normal raha ny mponin’Antananarivo izay efa sempotry ny embouteillage no hamaly hoe mety ny projet satria hanala ny hasemporany io. Ataovy eny Ambohitrimanjaka ny etudes statistiques dia ho hitanareo ny valiny fa 95% tsy mety io. Tsy manana assurance ny ho aviny ny mponina ka tsy Bevoay no hanambatambazana olona izay efa teo @ taniny efa génération 4 na mihoatra aza.

  • 17 décembre 2019 à 11:04 | Isambilo (#4541)

    La rationalité n’est pas exactement au rendez-vous dans ce dossier.
    Combien de propriétaires ? 4600 ? 1351 ? 972 ?
    Il y a donc 301 promesses de vente, à supposer que ce sont des propriétaires.
    Et d’abord comment est-ce qu’on prouve qu’on est propriétaire dans un pays où le cadastre n’a jamais été mis à jour ?
    Et l’état envisage de commencer les travaux dans quelques semaines dans ce cadre ?
    C’est se moquer des paysans qui travaillent les rizières (qui ne sont pas obligatoirement leurs propriétés).

    • 17 décembre 2019 à 11:38 | olivier2 (#9829) répond à Isambilo

      On ne peut pas défendre bec et ongles les communistes..

      et Feindre de s’étonner que le cadastre n’ait pas été mis à jour depuis plusieurs générations..alors que ce sont les communistes qui ont tout nationaliser..sans JAMAIS se préoccuper une une seule seconde de l’intérêt général !

      MINABLE

      Comme d’hab..

  • 17 décembre 2019 à 11:17 | Isandra (#7070)

    Monsieur le Président, la cours de la récréation est finie, maintenant, il faudrait un peu plus dur, inflexible sur tous les plans, sinon, on ne peut pas avancer.

    Les détracteurs-aboyeurs, laissons mon gégé s’en occuper.

    • 17 décembre 2019 à 11:30 | ANTICASTE (#10704) répond à Isandra

      Voila la réponse a votre cour de récréation,c’est un post que j’ai écris hier ,auquel vous n’avez pas répondu !
      Isandra,
      Les conséquences de votre désir d’Iles éparses ont-elles été bien prises en compte !
      Cela m’étonnerais fort que la France veuilles vous épauler désormais ,au niveau des instances internationales ou autres !
      Pour les investisseurs Francais éventuels ,laissez tomber c’est foutu !
      Je pense également au Vatican qui doit ne pas voir d’un bon œil les relations que vous entretenez avec vos amis Asiatiques communistes !
      Ce projet aussi de location d’un port militaire aux chinois ne doit pas être du gout des américains ,c’est une zone stratégique le Mozambique ,vous comprenez !
      La dernière fois c’est Ravalomanana qui a subit le revirement de certains de vos alliés d’alors !
      Pensez vous qu’une aventure du même ordre puisses arriver aussi à votre DJ de pacotille ?
      Dans cette optique comment voyez vous le passage de RA 8 à Paris ,c’est vrai ils auraient pu se voir ailleurs avec Hery,peut être a t-il visité aussi Macron ,non ?
      J’espère que vous me répondrez sur le fond et non sur un détail de mes questions ,enfin l’espoir fait vivre

    • 17 décembre 2019 à 11:33 | nez_gros (#10715) répond à Isandra

      @Isandra, tu écris plus vite que ta tête, ma grosse, pour tout démocrate , on doit dire la recréation est finie.

      - Dire que la cours de recréation est finie, voudrait carrément dire, qu’on fait de cours de recréation (normal notre président est un DJ), cours de Disc Jockey

      - ou bien si tu veux éliminer la cour de recréation, cela voudrait dire que tu élimines carrément le terrain ou l’endroit dans lequel une manifestation peut s’exprimer.
      t’as capté ou pas grosse ?

    • 17 décembre 2019 à 11:54 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Be-orona,

      Bon d’accord, autant pour moi, la récréation est finie. Bouc émissaire ? La correction automatique,...

      Anticaste,

      Ah ! Je ne savais pas que Maman est aussi jalouse et susceptible en plus que ça, on ne doit fréquenter l’autres personne(pays) qu’elle,...pourtant, le rapprochement de Ratsiraka avec la Corée du Nord, ni avec Soviet n’avait pas créée des embrouilles entre Maman et Madagascar.

      Le Président ne fait qu’adapter sa politique internationale avec les enjeux de la mondialisation, mais, Maman reste notre partenaire.

    • 17 décembre 2019 à 13:23 | ANTICASTE (#10704) répond à Isandra

      Isandra,
      Le jeu des années 80 n’a plus cours !
      Ce qui était bon à cette époque en géostratégie pour la France, ne l’est surement plus aujourd’hui !
      Ratsiraka quand il a quitté la France en 2011 à pratiquement été expulsé ,le saviez vous ?
      On peut imaginé qu’il avait des activités (en France ) peu compatible avec sa qualité de citoyen French !
      Dire que l’Amiral à des volontés de revanche sur les 50 années passées n’est un secret pour personne !
      De facto en officialisant sa proximité avec le vieux ,Rajoel est passé dans une zone flou dont l’affaire des éparses est révélatrice !
      Voyez vous il ne suffit pas d’affirmer les choses pour qu’elles soient vraies !
      Je note d’ailleurs que dans un de vos posts, ce matin, vous demandez à ANR de se reprendre et d’affirmer son autorité en toute chose !
      Cela démontre que certains grands personnages de votre clan ne sont pas satisfait de son action !
      C’est la première fois que je vous lis à envoyé ce genre de recommandation ferme ,cela marque un tournant ,non ?
      Là aussi le jeu de l’Amiral ,en infestant la tète de l’état de ses apparatchiks ,à réussi a en prendre le contrôle !
      Votre DJ est neutralisé et votre clan aussi !
      La vraie bagarre commence ,ça va tangué ,Rajoel ne vous servira à rien, car c’est un nul et que Ignace doit avoir tout un dossier sur ces activités illégales dans le bois de rose et autres !
      Bon courage aux vôtres pour sauver la situation ,car le vieux tient l’élément le plus important ,l’armée !!!!!!

    • 17 décembre 2019 à 15:55 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Anticaste,

      Je crois que vous confondez notre situation avec celle de la France(grève lavareny), après GJ, pendant 6 semaines, voilà les syndicats, en particulier le CGT.

      Dans les cieux tropicaux, rien d’inquiétant, ce n’est que l’aboiement des frustrés gâtés non satisfaits de leur résultat des élections,...

      La majorité des Malagasy continuent tranquillement leur tâches habituelles, de chercher comment améliorer leur condition de vie sans attendre les autres, ni aller à 10milles km, la débrouille sur place quoi,

      En même temps, les Tananariviens hâtent d’accueillir et de voir à la manoeuvre leur nouveau maire porteur d’espoir de cette ville en détresse après 4 ans de gestion catastrophique du couple Ravalo.

    • 17 décembre 2019 à 16:28 | ANTICASTE (#10704) répond à Isandra

      Isandra,
      Vous ne vous améliorez pas dans votre dialectique,le papa veut pas payer des cours ?
      D’habitude vous reprenez un détails de mes arguments pour le monter en mayonnaise ,mais là ,rien que dalle !
      C’est plus du dialogue ,vous esquivez tout et reprenez la tactique du c’est comment à Paris !
      Comparaison qui est impossible pour la majorité des sujets !
      Pour la démocratie nous pouvons comparer ,d’un coté une pseudo république gérée (très mal pour le peuple )par une caste de délinquants qui s’entendent comme larron en foire pour s’accaparer tous les pouvoirs et le pognon
      De l’autre un système ,la démocratie qui se cherche et qui est sans doute ,comme dans les pays équivalent ,le moins mauvais de tous !
      Chez vous une seule réforme à faire ,tout jeter et reconstruire avec les hommes et les femmes de bon volonté !
      Chez nous des grèves ,souvent ,mais le pacte républicain fonctionne quand même et c’est cela qui est important !

  • 17 décembre 2019 à 12:58 | reviv (#9830)

    Isandra ci-dessus écrit :
    " Tanà-Masoandro est une solution pour répondre à une urgence. "

    mais dîtes Isandra,
    pensez-vous sincèrement que déloger les paysans qui travaillent leur terre pour produire et ainsi nourrir leur famille est une réponse à votre notion de l’urgence ?

    votre définition de l’urgence est trop bancale Isandra et c’est la raison pour laquelle ce pays ne se relèvera pas de son marasme.

    lorsqu’on est aux commandes des affaires du pays, on ne pratique pas une culture de " débauche ".
    plutôt que de les expulser de leur terre productrice en échange de qq ariary vite volatilisés,
    il faut, au contraire, les encourager, les inciter dans les valeurs travail et leur laisser valoriser leur terre pour atténuer la pauvreté grandissante.

    le vrai responsable conseille, encourage et incite les citoyens dans les valeurs de la production et ils ont certainement besoin d’aide pour cela
    et non le contraire comme toutes les futilités dont vous êtes friands.

    si vous persistez à déloger les ruraux, les villageois et les paysans de leur terre, cela supposerait que vous n’aviez rien appris de votre existence.

    j’ai visité le pays,
    sachez que toutes les " grandes et moyennes villes " sont dépourvues d’infrastructures et se trouvent toutes dans un état d’insalubrités indignes.
    utilisez donc l’argent pour remettre d’appoint ces villes pour qu’elles deviennent enfin respirable.

    • 17 décembre 2019 à 15:15 | Isandra (#7070) répond à reviv

      Reviv,

      Combien de fois, on vous démontrait ici que cette nouvelle ville rapportera 1000 fois pour l’économie du pays que les productions actuelles de ces rizières et qu’il est plus avantageux pour ces paysans dont la plupart sont locataires, de travailler et payés Smic que d’exploiter ces rizières ingrates ne produisent plus que 2T/ha maximum...!??

      De toutes façons, cette affaire entre dans une nouvelle étape, fini les discutailleries futiles, on entre maintenant, dans l’étape plus productive.

  • 17 décembre 2019 à 13:09 | lé kopé (#10607)

    D’après les statistiques,il n’y a que 6% de Malagasy qui peuvent bénéficier des avantages d’internet , et que la plupart habite à l’étranger . D’après ces mêmes méthodes ,il n’y a qu’une minorité qui refuse le projet Présidentiel ,car ledit projet a été inscrit dans le Velirano du Leader éclairé (ça dépend pour qui)... et devrait être appliqué . Je m’inscris en faux par rapport à ces assertions , car d’une part ,on peut manipuler les statistiques comme on veut , et d’autre part ,les discussions entamées avec la population d’Ambotrimanjajaka, n’ont pas eu d’écho au niveau des hautes instances du pouvoir ,mais pire , ont été déformées . Heureusement que les représentants de cette communauté ont veillé au grain, et ont exprimé vivement sur les Médias ,leur mécontentement .Ces agissements illustrent totalement la RUPTURE du contrat social entre le peuple et les dirigeants, et cette rupture entraîne d’une façon tacite une désobéissance civile .Nous constatons tous , les conséquences de cette désobéissance ,par l’effritement du taux de participation des électeurs , la recrudescence de l’insécurité et des actes de vandalisme et même jusqu’aux vindictes populaires ...Ce sont des signes avant coureurs et des clignotants qu’il ne faut pas prendre à la légère .Bref ,si l"on peut admettre et encore, que les lanceurs d’alerte soient une minorité, cette minorité ne pourrait elle pas représenter la majorité silencieuse ??? Et de quel droit devrait elle la fermer ???

  • 17 décembre 2019 à 13:12 | olivier2 (#9829)

    @ Isandra

    Vous avez raison..!!!

    Lire ici ELENA rendre Hommage à HERY, c’est d’un ridicule UBUESQUE !

    Les écrits RESTENT !

    Mais la Honte est plus volatile !

    QUELLE HONTE !

    PS : la Honte n’a que peu de valeur en malgachie...CQFD

    • 17 décembre 2019 à 15:12 | elena (#3066) répond à olivier2

      Olivier2, le nouvel allié d’Isandra, quel effet ça fait ? Heureux ?
      On sait tous(y compris l’Olive) que c’est Hery qui est à l’initiative des travaux de Tana, alors rendons à César ce qui est à César.
      A moins que l’Olivier qui a épousé les idées de son Isandra (just married) veuille nous faire croire que tout ça, c’est grâce à DédéJoël

      Looooooool
      Mdddddddrrrrr

    • 17 décembre 2019 à 16:09 | Isandra (#7070) répond à olivier2

      Elena,

      Hihihi ! Comme si vous étiez en train de discuter de "l’oeuf ou la poule" ? Rajao était initiative de qui, ainsi de suite ?

  • 17 décembre 2019 à 15:16 | olivier2 (#9829)

    "Lire ici ELENA rendre Hommage à HERY, c’est d’un ridicule UBUESQUE !"

    un point c’est tout...sauf peut être en malgachie malgachisée..

    AH OUI

    Là d’accord !!

    en MALGACHIE MALGACHISEE

    OUF

    Mais pas dans la petite cervelle de....

    MDR

    • 17 décembre 2019 à 15:40 | elena (#3066) répond à olivier2

      "Mais la honte est plus volatile"
      En parlant de volatile, chez nous aussi les malgaches, c’est le vorontsiloza malgachisé, le repas de Noël, du moins pour ceux qui peuvent se le permettre, vous pouvez en parler avec votre épouse.
      Joyeux Noël !
      .

  • 17 décembre 2019 à 15:45 | olivier2 (#9829)

    Rendez hommage à Hery Madame..

    faites ce que vous savez faire...

    Ne changez rien, et soyez fière !

    MDR be

    • 17 décembre 2019 à 15:56 | elena (#3066) répond à olivier2

      Mais je n’y manquerai pas, cher Monsieur.

      J’oubliais
      MDR beaucoup !
      Be=beaucoup. Faut bien traduire un peu, vous le malgachisant qui sait tout sur le fihavanana. Un grand Génie, quoi !

    • 17 décembre 2019 à 16:15 | betoko (#413) répond à olivier2

      Si Hery Rajaonarmampianina était si populaire selon vous , comment se fait il qu’il n’avait récolté que 8% de voix ? Quoiqu’il en soit , le gouvernement actuel doit finir ce qu’il avait commencé , continuité de l’Etat oblige , mais franchement , je ne vois aucun grands travaux initiés par Hery Rajao . La route pour la francophonie ? c’était juste une tape à l’œil pour amuser la galerie et n’est même pas terminée . Vous dites rendez hommage à Hery ? pour quoi pas à Voahangy Randriamanana tant qu’à faire , et pourquoi personne n’ose parler des 4 millions d’Euros que ce couple avait détourné ? . C’est quoi le HVM ? Hery sy Voahangy Mivady , la messe est dite
      Concernant Ambohitrimanjaka , les opposants de tout poil doivent se réjouir , et ils espèrent que cela se termine mal . Isandra avait décrit tous les avantages de ce projet , Le but d’Andry Rajoelina n’est pas de spolier les biens d’autrui comme du temps de Ra8 , il y va de l’intérêt de toute la population de Tana et de ses environs
      La suite au prochain numéro

    • 17 décembre 2019 à 17:42 | nez_gros (#10715) répond à olivier2

      Le general Musharal ex-president Pakistanais est condamné à Mort :
      - à Mcar c’est L’OMERTA entre Mafia Antananarivoenne(car ratsiraka est un bourgeois antananarivieeene d’adoption) car :

      - HERY n’est pas sujet d’aucun mandat d’arrêt international

      - également Pour Ravalo

      Quant à Ratsiraka, il coule des jours meilleurs, tandis que tous ses victimes sont depuis à 6 pieds sous -terre.

      c’est Celui qui est au pouvoir actuellement est le responsable de cette OMERTA, car il est le seul à pouvoir la casser, vu qu’il est en exercice

  • 17 décembre 2019 à 16:27 | nez_gros (#10715)

    @vatomena, gros arrête de nous rabacher sur la colonisation, et l’indépendance.
    Madagascar n’a ja mais été independant :
    1)jusqu’en 1972 : sa monnaie est le CFA
    2)Après 1972 Ratsiraka etait un patin, nous faisant croire qu’il est révolutionnaire
    3)La preuve,
    - Ratsiraka : a une habitaiton a Neuilly(1ere ville luxueuse de France)
    - Lumumba assassiné
    - HERY Rajao : 5 hôtels luxueux en Occident, residant de luxe en France
    - GBAGBO Laurent : a été emprisonné

    t’as capté ou pas gros

    • 17 décembre 2019 à 20:24 | vatomena (#8391) répond à nez_gros

      Hep nezgro !! .Sans doute vous pouvez répondre à une question qui m"est souvent posé.Est il vrai que c’est avec les colons que les malgaches se sont mis à faire commerce d’ossements longs dérobés dans les tombeaux.Les vieux dadabe disent que non..Ce trafic est arrivée apres ’Indépendance.C’est une nouveauté,un nouveau commerce né de l’esprit entreprenant de la nouvelle génération.Le colon ;lui ;est parti sans faire de bruit.Il n"a pas mis le feu au Rova .L’incendie du Rova c’est pour beaucoup plus tard, pour feter une Indépendance

  • 17 décembre 2019 à 18:26 | ratiarivelo (#131)

    Mahazo mikotaba sy MISIOKA ao anaty ALA HIANAREO : ry FOZA IRD-ARMADA-MAPAR+++ !!ary IREO MPILELAKA ao antin’izany hianao ry Rtoa-Be isandra miampy ilay vadinao FAHAROA dia OLIVIER2 lany mofo , tsy hadino ihany koa i BETOKO-Rabetokotany vongany BAOMANGA fa tsy ho dia hiara-HIOSON-TAY ao hianareo mianankavy !!! izany no tena marina ry OLIVIER 2 : Lany mofo !! tsotra ny zavatra mitranga ankehitriny : RAHA ADALA LOHOLONA (DJ-Tontakely) dia ADALA VAHOAKA++++ Ary manao RESAK’OLOMBERY SAINA , KA NY LASA IHANY NO AVERIMBERINA !!!

  • 17 décembre 2019 à 18:37 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Le cas d’Ambohitrimnjaka : c’est plus un phénomène de FOULE (sans tenants et aboutissants) donc loin d’être une revendication digne de ce nom : Afo mololo eh ! (en d’autres termes feu de paille).
    Izay maharitra hono vadin’andriana fa izay tsy maharitra kosa vadin’i Kotokely (Patience).

    • 17 décembre 2019 à 18:41 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      L’argent parait-il est le nerf de la guerre : Qui le détient ?
      Le général Gallieni est mort en laissant un héritage que tout détenteur du pouvoir ne peut pas ignorer.
      Wait and See/Qui vivra verra.

  • 17 décembre 2019 à 19:40 | kartell (#8302)

  • 17 décembre 2019 à 20:29 | ratiarivelo (#131)

    Mahazo mikotaba sy MISIOKA ao anaty ALA HIANAREO : ry FOZA IRD-ARMADA-MAPAR+++ !!ary IREO MPILELAKA ao antin’izany hianao ry Rtoa-Be isandra miampy ilay vadinao FAHAROA dia OLIVIER2 lany mofo , tsy hadino ihany koa i BETOKO-Rabetokotany vongany BAOMANGA fa tsy ho ela dia hiara-HIOSON-TAY ao hianareo mianankavy !!! izany no tena marina ry OLIVIER 2 : Lany mofo !! tsotra ny zavatra mitranga ankehitriny : RAHA ADALA LOHOLONA (DJ-Tontakely) dia ADALA VAHOAKA++++ Ary manao RESAK’OLOMBERY SAINA , KA NY LASA IHANY NO AVERIMBERINA !!! Marenina ihany koa IALAHY ry tsy mpihinana hena-KISOA miaraka @ny RAVOTOTO sakafo matsiro n’IMERINA +++MARAIA-TSY LASAN-DAVITRA ny an’IALAHY ry BE MOSQUE @ny NAPA.... HOATRA ny AKOHO+++ samy tsara

  • 19 décembre 2019 à 09:10 | lancaster (#10636)

    Le projet de ville nouvelle d’Ambohitrimanjaka doit se faire. Les raisons techniques, économiques et sociales sont nombreuses. On n’y reviendra plus.
    Toutefois, la manière de gérer ce projet est nulle. Le PRM l’a reconnu lui même au cours d’une récente déclaration.
    Mon avis : revoir la démarche et respecter les procédures administratives basiques, donner de la considération aux propriétaires et les indemniser équitablement car le coût foncier n’est pas le plus lourd par rapport à l’ensemble du projet.
    Je pense que ce projet doit être l’opportunite pour concevoir un urbanisme intelligent, écologique et respectueux de la dignité des couches populaires les plus vulnérables, créer une ville respectueuse de l’ame Malgache.
    Il est indispensable que la ville nouvelle ne soit pas un ghetto isolé de son environnement villageois, Des voies de raccordement avec les villages voisins doivent être nombreuses. Ambohitrimanjaka, Ambohidrapeto et Ambohidratrimo doivent être simultanément réhabilités et équipés (eau potable et éclairage publics, lavoirs et wc publics, voiries et assainissement urbains, écoles et dispensaires, sécurité publique, centres de loisirs, espaces verts et boisés.

    Ce n’est pas le projet le plus simple que le gouvernement a choisi de réaliser. La gestion de sa réalisation nécessite un dispositif institutionnel adapté, avec des techniciens expérimentés auprès de qui les jeunes cadres feront leur apprentissage en vue des relèves ultérieures car il s’agit d’un projet qui va durer plusieurs dizaines d’annees.

    Au fur et à mesure de sa réalisation, cet ensemble urbain Tanamasoandro et Villages environnants nécessitent un dispositif complémentaire de gestion (gestion des équipements, ramassage des ordures, sapeurs pompiers, entretiens divers, permis de construire etc...

    Le ministère de l’amenagement Du territoire et ses organismes sous tutelle doivent être repensés .

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS