Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 17 février 2020
Antananarivo | 19h30
 

Société

Projet Tanà-Masoandro

Les habitants acceptent de rencontrer Andry Rajoelina mais…

samedi 25 janvier | Mandimbisoa R.

Les habitants d’Ambohitrimanjaka et des trois autres communes environnantes, concernées par le projet d’extension de la ville ont répondu hier au président de la République. Lors d’une conférence de presse donnée à Ambohitrimanjaka, ils ont déclaré qu’ils sont prêts à recevoir le chef de l’État qui, lors de la rencontre avec la presse au palais d’Iavoloha, le 20 janvier dernier, avait indiqué « vouloir rencontrer directement les habitants de la plaine de Betsimitatatra » et « prendre en main la situation » parce que le projet Tana-Masoandro doit désormais être lancé cette année.

A en croire aux premiers discours à la nation prononcés par le président de la République lors de sa prise de pouvoir, le 19 janvier 2019 au stade de Mahamasina, ce projet d’extension de la ville, Tana-Masoandro, prévu être réalisé à Ambohitrimanjaka et environ, a dû sortir de terre l’année dernière même. Mais cette volonté du chef de l’État s’est heurtée à l’opposition de la population, notamment des propriétaires des terrains. Ces derniers refusent de céder leurs terrains à l’État estimant qu’il s’agit d’un patrimoine qui garantirait l’avenir de leurs progénitures.

« Vos émissaires n’ont malheureusement pas pu nous convaincre et n’ont pas donc rempli leurs missions », lance le porte-parole des habitants de quatre communes lors de cette conférence de presse. « Nous vous remercions de votre sage décision de vouloir nous rencontrer et nous allons bien vous recevoir », poursuit-il. « Soyez rassuré, monsieur le président, nous allons refuser jusqu’à nos derniers souffles notre expropriation et nous dirons toujours non au remblayage de nos rizières », avertit-il pourtant. A l’endroit des habitants des 4 communes, il indique que nous allons lui dire de réaliser ailleurs le Tana-Masoandro.

Cette déclaration indique en substance que la discussion, même avec le président de la République, sera au point mort concernant ce projet présidentiel. Comme à l’annonce de ce projet, les habitants de ces quatre communes sont prêts à faire face à l’État, quitte à verser leurs propres sangs. Ils l’ont déjà prouvé au mois d’octobre 2019 en tenant tête aux forces de l’ordre. Ce samedi 25 janvier encore, ces habitants projettent encore de manifester leur opposition à ce projet présidentiel en organisant une nouvelle manifestation à Zaivola.

De son côté, l’État ne cesse de communiquer que beaucoup de propriétaires acceptent déjà d’abandonner leurs terrains en faveur du projet. Par ailleurs, il estime que ceux qui s’opposent à ce projet ne sont pas du tout originaires de ces quatre communes de la plaine de Betsimitatatra.

94 commentaires

Vos commentaires

  • 25 janvier à 09:10 | lancaster (#10636)

    Il est anormal que le prm himself soit obligé de rencontrer physiquement les contestataires. Il a tout de même le ministère et son staff des projets présidentiels pour le représenter, mais comme il l’a reconnu, tout ce beau monde a fait des erreurs d’approche, que l’exercice de la rés publica ne se limite pas à être jeune. Il faut aussi avoir le goût du terrain, le tact politique nécessaire, l’experience Des négociations, la connaissance des textes, et bien la technicité dans les domaines concernés pour mieux converser avec les populations.
    Ne serait-il pas mieux de discuter directement avec les populations concernées plutôt qu’avec les contestataires et agitateurs politiques ?
    Connaître les vraies préoccupations des populations est indispensable plutôt que de faire un face à face stérile avec les agitateurs politiques qui ne sont pas du tout originaires de la région.
    Il est temps pour le prm de revoir la composition de ses équipes au palais comme au gouvernement. Surtout dans ce cas précis, car Tana Madoandro est l’un des meilleurs projets des Velirano du prm.

    • 25 janvier à 09:36 | Zanabahoaka (#8890) répond à lancaster

      3 communes sur 4 ont voté massivement des maires issus de l’opposition. Des agitateurs non originaires de ces régions sont peut-êtres venus voter dans ces communes, qui sait.

      C’est le projet tout en entier qui est rejeté, pas l’approche. Sauf si le Président pense qu’il aurait du avoir recours à la vaseline dès le départ, ça aurait pu passer nickel.

      "Masina ny Tanindrazana", hoy ny sora-baventy. Famaranan’iza ny kabariny moa izany ? Mahagaga toa tsy henoheno intsony tao ho ao rehefa nandeha ity resaka Tanamasoandro sy fampindramana tany amin’ny bevolombava ity.

    • 26 janvier à 12:51 | Jipo (#4988) répond à lancaster

      Bonjour , croire que les opposants sont des contestataires étrangers, voir des conspirateurs, ou plus "IN", des « frondeurs « relève la mauvaise foi la plus avérée, comme la réforme des retraites on en veut pas . / !!!
      Circulez ya rien à voir !

  • 25 janvier à 09:23 | Maxim (#5960)

    Mbola hanao amboletra ihany ty fanjakana ty na dia efa marobe ireo loza mihatra. Marina loatra ny tsy maha programan’ny fanjakana ty Tana-masoandro ty satria raha izany dia betsaka ny asa maika hoan’ny sosialimbahoaka tokony efa natomboka raha vo nandray fitondrana zareo, dia izao moa dia mbola nampian’ny ireo fahasimbana tsy voatanisa naterakin’ny tondradrano sns...

    • 25 janvier à 10:36 | lancaster (#10636) répond à Maxim

      Bonjour.
      Le projet Tana Madoandro allie le social et l’economique.
      Il crée de nouveaux emplois aussi bien durant et après les travaux, des logements sociaux et des équipements comme les écoles et les centre de santé.
      Ce sont des bienfaits sociaux inexistants actuellement et en tout cas bien plus intéressants que d’etre métayers avec des propriétaires qui n’habitent même pas Ambohitrimanjaka. Certains résident même à l’etranger et seront plutôt présents à la RNS 2020 à Cergy plutôt que dans la gadoue à Ambohidrapeto.
      Sur le plan économique, les salaires et revenus générés par le projet seront très avantageux face aux petits revenus du l’étayage qui ne permettent pas de vivre plus de 3 mois par an.
      De plus, il permettra à la ville de Tana de retrouver une autre dynamique économique, autre que le désordre actuel auquel le couple du TIM n’a pas su trouver les solutions adéquates. La preuve...
      Il est bien sûr permis de faire du bruit. Mais on ne peut pas tromper le peuple indéfiniment avec des discours populistes sans lendemain comme ceux qu’on entend avec les agitateurs de l’opposition. Même le couple R8 s’en lasse. Il a préféré se balader en Europe bien au chaud et à l’abri. Quelque part, il a raison.

      Alefa TanaMasoandro.!!!!!!

      Ce projet est juste une aubaine pour les agitateurs politiques pour essayer d’exister dans la perturbation. Mais cela ne durera plus longtemps car le projet se fera et fera même des petits autour de Tana et dans les villes de Province.
      Et pour rester objectif, à condition que le Prm s’entoure de bons techniciens.

    • 25 janvier à 11:40 | Maxim (#5960) répond à Maxim

      Miarahaba,
      Tsy ny Tana-masoandro no ratsy averina ihany, fa ny fanaovana amboletra ny fananan’ny madinika. Misy olona anarivony no mivelona mivantana @ io lemaka io, ary mbola tsy nangataka t@ fitondrana ireo h@ zay ka h@ zao. Raha mahavelona ny tenany izireo nahoana no esorina @ fivelomany ? Tsy tokony ny mpitondra aza ve no hamelona ny mponina ao aminy. Aiza ny dingana "reconversion" ireo olona ireo, tsy izany ve aloha no maika mba afahan’izireo miala@ fampiasana ireo tany ireo. Everiko fa tsy rariny raha hamono olona anarivony ny fanjakana hamelona olona arivo hafa, satria ve tsy manome vola mivantana ireo mpitondra ireo mpampiasa ny lemaka ireo ka dakaina refa misy ilain’ny fanjakana azy ny tany ? Dia tena tsy misy tany hafa intsony ve manodidina an’Antananarivo ka tsy maintsy manao amboletra io betsimitatatra io ry zareo ?
      Na ara-teknika, na ara-tontolo iainana indrindra ara-piarahamonina dia azoko lazaina fa lafo loatra io tetikasa io raha eo no anaovana azy.

  • 25 janvier à 11:15 | Hery Rak (#10294)

    Tsy midika inona ny maha Ben’ny tanana avy amin’ny antoko hafa, fantatr’izy reo tsara fa Tsy maintsy hiara-hiasa amin’ny fitondrana izy ireo.
    Avelao handeha ny fihaonana’ny filoha amin’ireo vahoaka ireo zay vao mandeha ny resaka isankarazany. Fa tsy ny famendrofendroana ny ireo mponina ireo no midika inona. Ny tiana Gambara fotsiny dia hoe misy fanjakana eto ary misy lalàna azo ampiharina.
    Olon’ny vahoaka NY filoha nefa kosa ny fampandrosoana tsy maintsy atao, fa tsy vitan’ny tsetsera io.

    • 25 janvier à 12:54 | Behantra (#9165) répond à Hery Rak

      A lire

      L’article dans la Gazette de La Grande ile : faites vos projets en silence

  • 25 janvier à 11:38 | Isandra (#7070)

     « Soyez rassuré, monsieur le président, nous allons refuser jusqu’à nos derniers souffles notre expropriation et nous dirons toujours non au remblayage de nos rizières »

    Ok ! Le Président montre son humilité, en annonçant son intention de rencontrer ces habitants, même s’il n’est pas obligé. En revanche, quand on regarde cette déclaration de ces soi-disant habitants, on voit toute de suite que leur porte est fermée, ils optent les affrontements.

    Il est à rappeler qu’un sondage dit que plus de 60% de Malagasy soutiennent ce projet.

    Dans la vie, il y a de gens qui sont obligés de faire de sacrifice pour le bien de tous.

    Ce projet est avantageux, voire salvateur pour Tana et pour Madagascar, certains propriétaires en sont conscients, c’est pourquoi ils ont accepté de céder leur terrains.

    Malheureusement, quelques-uns se laissent manipulés par les politiciens pour s’opposer tout ce que ce régime décide et entreprend.

    Madagascar tsy maintsy mandroso.

    • 25 janvier à 12:17 | bi69 (#10490) répond à Isandra

      Quel sondage ?
      Moi, en tant que citoyen malagasy, on ne m’a jamais consulté pour ce projet. Alors il faudrait éviter de dire 60% des Malgaches...

    • 25 janvier à 14:39 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      Isandra — vous écrivez " soit-disant habitants ’’ et pourquoi pas ’’ soit disant malgaches " ? Pour les uns comme pour les autres la terre des ancetres reste sacrée.N’est plus malgache celle ou celui qui vient troubler le sommeil de nos pères dans leur tombe familiale.Ceci a peut etre échappé à notre président bi national. et à vous meme

    • 25 janvier à 14:48 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vatomena,

      Ben oui, soi-disant Malagasy, tel Vatomena,...!

    • 25 janvier à 15:13 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Aucun Merina n’est venu chez toi désacraliser les us et coutumes des Betsileo à Isandra, et ne te cache pas derrière ce souci de développement de Madagascar pour avancer de manière sournoise l’idée de destruction de la culture Merina, personne n’est dupe ici…

      Personne ne s’opposera à ce que Madagascar puisse renouer avec le sentier du progrès, mais non pas, et pas du tout à coup de destruction de patrimoine culturel des autres…

      Réglez-vos problèmes avec Ravalomanana eu égard à la législation en vigueur mais ne vous aventurez pas à affronter de cette manière les Merina...

    • 25 janvier à 15:14 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      Peut on supposer Isandra que votre tombeau familial est ailleurs ,chez les Betsiléo

    • 25 janvier à 15:24 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      L’humble paysan de l’Imerina a pour seul bien sa rizière et le tombeau ancestral.Et voilà que des maudits veulent le déposséder de tout. Que tous les malheurs tombent sur eux

    • 25 janvier à 15:28 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      Isanndra ,le Colon avait eu plus de respect pour la coutume funéraire des malgaches que les hommes au pouvoir aujourd’hui,tous taraudés par l’esprit mercantile et l’abus de pouvoir

    • 25 janvier à 15:55 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Vatomena,

      vous savez très bien sûrement, que le fait d’être obligé de vendre une rizière est la décision la plus difficile à prendre pour un Merina, le paysan Merina préfère vendre les zébus et les autres parcelles de colline que la rizière, c’est dans un cas de force majeure inévitable qu’il acceptera de se séparer de sa rizière, pour les funérailles ou pour soigner ses proches ou pour honorer une dette.

    • 25 janvier à 18:06 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vohitra,

      Oulala ! Où êtes vous pour prêcher cette bonne nouvelle, le sacrilège ne date pas d’aujourd’hui, vous ne voyez pas toutes les rizières remblayées autour de Tana ?

      Allez visiter du côté d’Ampitatafika, vous pourrez les attraper en flagrant délit, ils sont en plein acte actuellement,, plusieurs camions se croisent pour transporter de remblai.

      Certes, le riz est là base alimentaire des merinas, comme celle de la plupart de Malagasy, toutefois, ils n’ont jamais considéré les rizières comme sacrées, intouchables, sinon, tous les remblayages de rizières autours de Tana n’auraient jamais existé, dont la plupart des initiateurs sont merinas, tel Ravalo.

    • 25 janvier à 18:24 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Isandra,

      Encore avec ses diversions à quatre sous !

      Mais qui est au pouvoir actuellement, et qui aurait pu arrêter tous ces remblayages sauvages défigurant la plaine de Betsimitatatra ?

      Que peut faire un petit villageois traditionnaliste « Vohitra » face à la puissance du rouleau compresseur qui écrase tout avec son autorité et pouvoir ?

      Que puis-je faire en voyant ces camions ?

      C’était comme mes frères et soeurs Antakarana et Sakalava qui n’avaient pu rien faire, que constater de manière impuissante, face au déboisement à outrance pour l’exportation illicite des bois de rose par certains à l’époque…

    • 25 janvier à 19:33 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      lPourquoi faire compliqué quand on peut agir plus simplement ? A quoi bon s"attaquer à des paysans attachés à leur rizières quand on trouve autour de soi des terres vacantes ou sans destinations Si le Razoel était un président avisé ,il pourrait batir son Tanamasoandro du coté d"Ankazobe ou mieux sur la Tsihiribina.Les créoles chassés de la Sakay par l’amiral rouge ont laissé des infrastructures qui tiennent encore . Cela serait ramener à la vie toute une région retombée dans la torpeur . Ironie de l’’histoire ! il y a 50 ans Ratsiraka chassait les pionniers créoles de la Sakay et pour le bien du Pays tandis qu"aujourd’hui le génial Razoel veut mettre les gens du Barheim dans le bas mangoky !

    • 25 janvier à 21:57 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vatomena,

      Rajoelina est non seulement avisé, mais aussi prévoyant. Il évite que la nouvelle qu’il va créer soit ville fantôme après sa construction, mais, ville animée centre de développement et contact humain.

    • 26 janvier à 07:09 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      Isandra__Le Razoel qui voyage beaucoup ne sait pas s’inspirer des bons exemples A t-il visité Brazilia ,la capitale ? Il aurait pu apprendre comment on peut édifier une magnifique capitale ,ultra moderne dans une région isolée ,un désert humain...et cela en 1000 jours et en plantant autour 11 millions d’arbres.

  • 25 janvier à 12:15 | lancaster (#10636)

    Le titre évoque une rencontre du Président avec la population. C’est faux. Car ceux qui veulent rencontrer le président, pour se faire un peu de pub, sont les meneurs agitateurs qui ne représentent pas du tout la vraie population.Le président veut rencontrer les riziculteurs vraiment concernés. Et les vrais propriétaires fonciers . Non les agitateurs politiques en mal d’activites.

    On parle de plusieurs dizaines de milliers de personnes. Il n’y a que 700 ha concernés. Si on parle de 5000 m2 par Menage. Cela fait 1400 riziculteurs ouvriers ou propriétaires avec en moyenne 5 personnes par ménage soit 7000 personnes et non plusieurs dizaines de milliers comme l’affirment certains.
    À cela s’ajoutent 3 entrepreneurs briquetiers milliardaires (pas si madinika que ça). S’il utiisent 10 personnes par entreprise cela ne fait que 30 personnes.
    Les travaux de fours à briques et des rizières sont saisonniers.
    Ces rizières sont travaillées à la bêche. Ce qui explique les 2t/ha peu rentables par rapport aux rizicultures mécanisées dans l’Alaotra , le Moyen Ouest ou dans la région Boeny.

    Ces terres d’Ambohitrimanjaka seront beaucoup rentables pour TanaMasoandro avec une nouvelle économie propice à la croissance.
    Les riziculteurs ouvriers feront de meilleurs profits dans des emplois à plein temps sans saisons des occupations urbaines dans .
    Certains pourront pratiquer une agriculture plus rentable (riz à plus de 7t/ha) sur des terres qui pourront leur être attribuées grâce à des organisations coopératives qui utiliseront des petites machines agricoles comme les fameux Kubota.

    Concernant la question des remblais, il ne faut pas généraliser et confondre remblais sauvages et remblais pratiquées avec des techniques adéquates en matière de compactage et au plan hydraulique pour permettre l’ecoulement Aux normes de l’eau de ruissellement (calcul des débits pour vider les bassins afin de déterminer convenablement le système d’évacuation avec des canalisations bien calculées. Ce sera aussi l’occasion pour mettre en place un système d’entretien régulier des réseaux d’evacuation Des eaux pluviales.

    Quant aux habitants , il faudrait songer en même temps qu’on aménage TanaMasoandro, à l’equipement Et à la réhabilitation de leurs villages .

  • 25 janvier à 12:41 | kartell (#8302)

    Rajoelina est en train de nous faire du Macron, banquier français qui parle aussi à l’oreille des contestataires tout azimut non pour dialoguer mais pour imposer ses quatre volontés !..
    L’attitude adoptée par Rajoelina n’est guère surprenante, elle confirme son collé/copié/ imité qui jalonne son quinquennat où local interpénètre grossièrement ce qui se fait déjà ailleurs et qui est très loin d’être toujours une réussite !..
    Sauf que la copie n’aura jamais valeur ni qualité de son original.....
    Mais, il était urgent pour la présidence de tenter de désamorcer une image de marque qui s’imprime de plus en plus comme autoritaire et sans concession ...
    Au vu d’un bilan qui se fait attendre, il devenait impératif de lâcher du leste et d’apparaitre comme ce président à la recherche du consensuel, du dialogue, de la proximité...
    Bref, tout ce qui fait aujourd’hui défaut à ce président qui dès son investiture s’était installé dans le strass et les paillettes en annonçant la couleur dans sa Cadillac blindée...
    Désormais, il se doit de réduire la voilure au risque s’il persistait de se voir déconnecter d’une audience populaire qui faiblit de jour en jour...
    Nous verrons de quelle manière cette tentative de désamorçage d’un conflit sera opérée mais il est clair si les deux parties campent sur leurs positions respectives, celui qui aura le plus à perdre est désigné d’avance en prenant le risque d’aggraver la situation ....
    Nous ne sommes plus désormais en campagne électorale, il faudra que Rajoelina déconnecte son logiciel élection, nous verrons si sa capacité à séduire des interlocuteurs non encartés sera aussi performante que celle qu’il avait utilisée pour faire manger dans sa main ses courtisans !....

    • 25 janvier à 13:44 | Isandra (#7070) répond à kartell

      Kartell,

      Au vu d’un bilan qui se fait attendre,

      Seuls les détracteurs qui attendent le bilan après un an seulement de son élection.

      Patience, vous aurez le bilan dans 4ans, car le contrat est pour 5ans, pas un an, si vous avez oublié. On ne peut pas récolter le riz après un mois seulement de piquage, sauf miracle, toute chose a son temps. Cependant, tous les indicateurs nous laissent croire ce bilan sera positif, si on ne cite que les enthousiasme des bailleurs.

      il devenait impératif de lâcher du leste et d’apparaitre comme ce président à la recherche du consensuel, du dialogue, de la proximité...

      Bien sûr, c’est l’idéale, cependant, il faut que les deux parties fassent de concession, laquelle est difficile à obtenir avec les gens intransigeants, alors que les choses doivent avancer.

    • 25 janvier à 13:55 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ Isandra

      Ou l’art d’utiliser des rustines mais sans avoir la colle !....

    • 25 janvier à 14:47 | Isandra (#7070) répond à kartell

      Kartell,

      Non, c’est plutôt l’art de conduire un taxi-brousse, les caprices de quelques voyageurs ne devraient pénaliser les restes.

    • 25 janvier à 15:03 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ Isandra

      Taxi-brousse ?...
      Étonnant avec vous qui n’avait d’yeux que pour la Cadillac blindée de votre gourou !...
      Seriez-vous devenue comme ces rats qui quittent le navire avant qu’il ne sombre ?....

    • 25 janvier à 15:46 | Isandra (#7070) répond à kartell

      Kartell,

      Je préfère le voir dans un Cadillac blindé, pour qu’il soit bien protégé que dans un avion de 60 Millions $ pour concurrencer les grands de ce monde, alors que son pays fait partie encore des pays pauvres,...et la majorité de sa population vivent sous le seuil de pauvreté.

    • 25 janvier à 16:02 | Antony (#9838) répond à kartell

      "Seuls les détracteurs qui attendent le bilan après un an seulement de son élection."
      Houla ! Pourquoi alors vouloir se prétendre un TGV alors que c’est un train comme les autres ?

  • 25 janvier à 13:02 | rayyol (#110)

    Il arrive un temps ou il faut joindre les actes au paroles Et ce temps va bientôt arriver Mais l veut le faire en créant le moins de vague possible Il est un temps ou on doit agir Pour le bien de la communauté et laisser les malheureux pleurer tout en leur rendant justice

    • 25 janvier à 14:48 | vatomena (#8391) répond à rayyol

      Ah ,les ’bailleurs "" sont là- Isandra ,Quelle bonne nouvelle !! Le pays est mis en vente par parcelles et trouvera acquéreurs..Vous approUvez ?

    • 26 janvier à 16:55 | rayyol (#110) répond à rayyol

      Comme toujours exagération prévaut Pourquoi toujours démoniser Je sais Madagascar revient de loin on est méfiant Mais il y a limite quand meme Il faut apprendre a prendre des chances mais en usant se son jugement

  • 25 janvier à 13:45 | lé kopé (#10607)

    Ra8 a èté éjecté du pouvoir pour moins que ça .(Daewo )La terre des ancêtres est sacrée et il ne faut pas provoquer la colère de Dieu . Mais le jeune éphèbe n’en tient pas compte, vu le manque d’expérience et de maturité qui l’habite . Le voilà qui récidive en cédant les terres arables aux ...Arabes dans le sud .Mais à l’époque d’une technologie moderne ,rien ne passe inaperçu en ce bas monde .Certains sur ce forum fustigent l’expérience des anciens en les qualifiant d’éléments Obsolètes ,sous d’autres contrées, la disparition d’un aîné est considérée comme "une bibliothèque qui brûle ". Loin d’adouber les dinosaures politiques qui ont ruiné le Pays depuis , la cohabitation des jeunes techniciens confirmés ,avec des personnalités plus matures serait souhaitable pour mener notre peuple vers les rives du développement . Pour conclure , les intervenants sur ce forum ne représentent guère qu’une minorité ,par rapport à une population laborieuse , mais cette minorité pourrait être le porte parole d’une majorité silencieuse .

    • 25 janvier à 14:10 | benantsa (#10178) répond à lé kopé

      Ra8 : arrestations d’opposants, emprisonnements, tortures, multiples meurtres commandités, fermetures d’entreprises concurrentes, confusion permanente entre les caisses de l’Etat et la trésorerie de ses entreprises, détournements de fonds publics à coups de dizaines voire de centaines de millions d’euros, expropriations et appropriations massives de dizaines voire de centaines de millers d’hectares de bonnes terres... c’est moins que ça ? PREUVES A L’APPUI.
      Vous avez la mémoire courte ! A moins que vous ne soyez gravement atteind de la maladie d’Alzheimer en même temps que tarraudé par une foncière mauvaise foi doublée d’une sérieuse malhonnêté intellectuelle.
      Grave be

    • 25 janvier à 15:07 | vatomena (#8391) répond à lé kopé

      le paysan de La Fontaine disait à ses enfants : "Gardez vous de vendre cet héritage ,un trésor y est caché.’.Depuis des siècles ,la rizière nourrit cette famille.La rizière vendue, en une saison la famille est sur la paille.,l" argent de la vente a été dilapidé ! Ecoutez du sage La Fontaine le conseil éclairé

    • 25 janvier à 15:24 | Vohitra (#7654) répond à lé kopé

      « PREUVES A L APPUI » disait Benantsa…

      Aussi, qu’est-ce qui vous empêche, avec vos amis du pouvoir, de l’arrêter et de le traduire en justice le sieur Ravalomanana alors ?

      Vas-y, fais-ça pardi !

      Puisqu’il n’y a que la haine envers lui qui vous réunisse ensemble, vas-y pour te décharger de cette haine qui t’étouffe autant !

    • 25 janvier à 16:02 | lé kopé (#10607) répond à lé kopé

      mihinambary aza misy latsaka : considéré ...

  • 25 janvier à 14:20 | Vohitra (#7654)

    Si vous avez pris la décision d’inclure dans votre vision le remblayage des rizières d’Ambohitrimanjaka, inclus dans la plaine de Betsimitatatra, sache qu’avant vous, nos ancêtres y avaient déjà implantés les marques de leurs savoir-faire et volontés pour veiller à la prospérité et la sécurité de ses descendants, et dont les œuvres étaient ancrées dans les patrimoines historiques et culturels de l’Imerina dès le 17ème siècle.

    Aussi, personne ne vous a obligé d’inclure le tanamasoandro dans ce programme, mais sache que le remblayage de ce patrimoine, d’une façon ou d’une autre, de quelle manière que ce soit, est une désacralisation de la culture des Merina, et une profanation de ses patrimoines.

    Aussi, le mieux, c’est de transférer en dehors de la plaine la réalisation de ce programme tanamasoandro, afin d’éviter les frictions, les affrontements, et l’éventuel bain de sang au beau milieu de la plaine…alors, puisque vous n’êtes pas un fils d’ialamanga, sache qu’il est de notre droit absolu de défendre nos richesses culturelles, quitte à y laisser nos derniers souffles…

    Aussi, à titre de devoir de mémoire, quelques rappels de l’histoire s’avère utile pour mettre en exergue la place de cette plaine dans le contexte culturel de l’Imerina et des Merina.

    Aussi, à titre de devoir de mémoire, quelques rappels de l’histoire s’avère utile pour mettre en exergue la place de cette plaine dans le contexte culturel de l’Imerina et des Merina.

    Antananarivo, dès sa fondation, a été un centre agricole important. On a estimé à cinq ou six mille hectares la superficie mise en valeur par les souverains Merina au cours du XIVe siècle. Pour obtenir ces résultats, il faut se rappeler les aménagements hydrauliques effectués depuis les Rois Andriamasinavalona et Andrianampoinimerina sur la plaine du Betsimitatatra. Entre autres, le creusement du canal Andriantany qui irrigue et qui draine la rive droite de l’Ikopa jusqu’à son confluent avec la Mamba. La construction de nombreux ouvrages, barrages, prises d’eau, vannes, l’abaissement du seuil de Farahantsana. (Les sillons du passé, Midi Madagasikara)

    Il était le fils cadet du roi Ralambo qui succéda à son grand-père Andriamanelo, à son père Ralambo, puis à son frère aîné Andriantompokoindrindra. Il acheva l’œuvre d’expansion territoriale de ses prédécesseurs puis établit sa capitale à Ialamanga (ou Analamanga) qui, pour l’occasion fut rebaptisée Antananarivo. Dans l’ensemble cependant, son règne fut plus pacifique et se caractérisa surtout par l’organisation de grands travaux, notamment hydrauliques pour l’aménagement des marais du Betsimitatatra, entourant Antananarivo, pour en faire des rizières. (Wikipedia)

    C’est Andriantsitakatrandriana qui fit aménager les premières rizières du Betsimitatatra. Autrefois il ne poussait dans le Betsimitatatra que des zozoro, des joncs et de la petite forêt ; dans la suite, quand Andriantsitakatrandriana habita ici à Tananarive, il dit : "Nous habitons dans une île ; faites produire du riz à ce Betsimitatatra". Et il réfléchit à ce qui pourrait lui en faire produire. Il fit trancher toute la forêt, le zozoro et les joncs et fit construire une digue du côté sud, en la faisant commencer à Andriantany ; il transforma la partie du Betsimitatatra qui se trouve à l’ouest de Tananarive en rizière. Le reste continua à être un marais et ce fut sous les souverains qui suivirent que le tout fut ransformé en rizières. (Chapus Georges-Sully, Ratsimba Emmanuel)

    La spatialité différentielle, synonyme de régionalisation, est une caractéristique forte de l’Imerina, même si l’agriculture centrée sur le riz de bas-fond est un trait commun de longue date et continue de marquer les campagnes merina. F. CALLET (1908) attribue à Andrianjaka (1610-1630), le souverain qui conquit Tananarive, des propos significatifs concernant les marais de la plaine environnante : « Je veillerai à ce qu’ils produisent un jour du riz. » L’action de ses successeurs s’est inscrite dans le même objectif : sous Andriantsitakatrandriana (1630-1650) apparurent les premières rizières de la Betsimitatatra avec la mise en place de digues. Andriamasinavalona (1675-1710) augmenta fortement la production rizicole de la plaine et contribua grandement à son aménagement en prolongeant les digues jusqu’à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de Tananarive. Plusieurs faits attestent cependant que, avec Andrianampoinimerina (1787-1810), société merina rime avec primauté du riz de bas-fond. D’une part, il y a la place du riz dans l’alimentation quotidienne, telle qu’elle transparaît dans les discours du souverain : »... le riz est l’existence même de mes sujets [...] le riz étant la vie de mon peuple... ». Chair de la terre, œil de l’eau (Hervé Rakoto Ramiarantsoa)

    Andriantsitakatrandriana fut conscient du parti qu’on pouvait tirer de la plaine du Betsimitatatra, en bas de la colline d’Analamasina (ancien non d’Analamanga au sommet d’Antananarivo) conquis par son père sur les Vazimba descendants d’Andriampirokana, et fit construire la digue qui se trouve à l’Ouest d’Ankadimbahoaka par le peuple en vue d’obtenir de vastes rizières, d’où son nom d’Ankadimbahoaka (au fossé du peuple). Il amena la prospérité dans toute la région pendant son règne et entreprit de grands travaux. (Doany d’Ambonivohitra).

    Bref, personne ne s’oppose à la réalisation du projet, mais pas dans la plaine de Betsimitatatra, et on espérera que la sagesse emportera sur l’entêtement.

    • 25 janvier à 14:32 | benantsa (#10178) répond à Vohitra

      Par soucis d’honnêteté, il est préférable de citer ses sources :
      https://books.openedition.org/irdeditions/15353?lang=fr, notamment. Le plagiat est très à la mode.

      Par soucis d’honnêteté il est préférable également de dire que les plus farouches apposants au projet, les meneurs de manifestations qui n’ont rien de spontané, ne sont pas propriétaires des terrains en question.

      Le manque d’intégrité et d’honnêteté c’est très "tendance".

    • 25 janvier à 14:55 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Benantsa,

      Avez-vous lu les parenthèses marquant la citation des auteurs ? ou bien vous êtes obnubilé par la haine au point de devenir un aveugle dans la hâte non-dissimulée de vouloir détruire à tout prix les patrimoines culturels de l’Imerina ?

      Ou bien le Benantsa, dans sa haine viscérale envers Ravalomanana et sa famille, n’hésite plus à s’engager dans un affrontement frontal avec les Merina par cette désacralisation de voulue et souhaitée de leurs cultures ?

      Aza minantsanantsana ry Benantsa fa tsy ho aiza eo ialahy a !

    • 25 janvier à 15:50 | lancaster (#10636) répond à Vohitra

      Pour simplifier, j’ai lu avec intérêt vos notes de lectures et je retiens que les autorités qui se sont succédées à Tana ont développé la région en privilégiant la riziculture.
      Le Prm, autorité élue au XXIe sur tout Madagascar et non plus seulement à Tana, continue les actions de développement de l’agriculture avec le grand programme des 100.000 ha de superficie rizicole à venir et aussi le grand programme des 60.000 ha d’exploitation agricole dans le Bas Mangoky.
      En même temps, le Prm s’occupe aussi des urbains, population négligeable numériquement au 17e siècle, mais en très forte croissance au XXIe siècle, surtout à Tana.
      C’est la raison d’être de Tanamasoandro, considéré récemment par un Urbaniste renommé comme projet vital pour Antananarivo.
      Mais je voudrais aller encore aller plus loin.
      Il y a des circonstances dans lesquelles il est très important d’affirmer l’autorité de la démocratie. Car le Prm est une autorité élue démocratiquement. Les meneurs des manifestations à Ambohitrimanjaka sont mal placés pour affirmer leur légitimité.
      Les institutions démocratiques, avec en tête le Prm, doit rendre des comptes à intervalles régulières (élections) doit prendre des mesures dont les impacts se mesurent sur le long terme.
      Ces institutions démocratiques sont légitimes et doivent s’imposer face à des groupes de pressions circonstancielles à durée de vie limitee.
      Si on laisse la rue imposer son point de vue, alors même que le Prm a "présenté" au préalable Tanamasoandro dans son programme qui l’a fait d’ailleurs élire face à un concurrent "kapaokako io", alors on verra un terrorisme populiste faire la loi sur bien de sujets. Et on passera alors d’un terrorisme populiste à une dictature de la place du 13 mai. Sauf que le temps de la dictature des madinika est révolue depuis le XIXe siècle en Europe (le fameux prolétariat) et à Madagascar depuis la disparition du MFM avec son chef en 2019.
      Aujourd’hui en 2020, l’état travaille dans l’intérêt des générations futures. Tandis que les agitateurs politiques travaillent pour leur accession au pouvoir des maintenant.

    • 25 janvier à 16:31 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Lancaster,

      1- L’urbaniste renommé que vous citez aurait pu faire une erreur d’appréciation dans ses affirmations, mais non pas nos ancêtres illettrés qui avaient su aménager ce marais pour faire son aménagement équilibré en vue de nourrir ses descendants et d’y imprégner ses cultures héritées d’une lointaine civilisation, et protéger les quartiers de la ville habitat en même temps

      2- L’urbaniste renommé, selon vous mais pas le ressenti collectif, n’est pas irremplaçable dans la marche vers le progrès pour les futures générations, par contre, nos patrimoines et nos traditions risquent de disparaître à jamais avec ce projet de remblayage dans la plaine

      3- A peine à 20-25 kilomètres vers le RN 4 ou le RN 1, on peut trouver aisément des terrains adéquats et constructibles sans pour autant venir à une destruction de patrimoine humain

      4- Si le PRM est élu démocratiquement, les Maires des localités où se trouvent les rizières le sont aussi, et les maires sont plus proches de leurs administrés et savent leurs besoins et préoccupations, et ce projet de remblayage n’est pas un projet lié à la sécurité ou la défense nationale à ce que je sache compte tenu des prérogatives régaliennes du PRM, alors que ces rizières sont liées au cadre de vie, les modes d’existence, les assises culturelles des habitants, des critères inhérents à la notion de développement humain et la décentralisation du pouvoir de décision se rapprochant de la population

      5- Le PRM doit avoir une vision globale de sa politique générale qui s’adresse à la nation et l’ensemble équilibré du territoire, tandis que le développement local doit et devra être les responsabilités des élus de proximité notamment les Maires

      6- Bien sûr, on est au XXIème siècle, mais ça ne justifie pas que le progrès se fera au détriment de la culture et des patrimoines historiques, autrement, il faudra raser aussi le palais de la Reine qui porte menace aux habitants d’Ampamarinana

      7- Le projet de remblayage d’Ambohitrimanjaka n’est pas une menace à la sécurité nationale, ou une nécessité vitale pouvant porter atteinte à l’ordre public, au contraire, sa mise en œuvre dans la plaine de Betsimitatatra qui risquera de générer des problèmes conséquent à la pérennité et la sécurité des conditions de vie dans les quartiers bas de la capitale

      8- Aucun développement n’est durable en reniant l’histoire et la culture

    • 25 janvier à 16:42 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Lancaster,

      Imagine un peu, si un dirigeant politique irresponsable, prend le malin plaisir de couper tous les arbres dans le corridor Ankeniheny-Vondrozo, car le pays manque de ressource énergétique pour la cuisson, quel sera l’avenir de l’art Zafimaniry à Antoetra dans la Région Amoron’i Mania dans ce cas, alors que c’est un patrimoine humain local et national ?

    • 25 janvier à 18:00 | Jacques (#434) répond à Vohitra

      Bonjour Vohitra,

      Vous voilà donc taxé de plagiaire par l’intervenant benantsa (#10178) qui prétend, par ailleurs, à travers ce qu’il appelle "preuves à l’appui" une ribambelle de griefs judiciaires contre le sieur Ra8 qui, pourtant, continue de rouler sa bosse sans qu’on ose, à tout le moins, l’intimider. Reproche inutile tendant à instaurer gratuitement un cadre d’échanges stérile car votre contradicteur a bien vu vos "confer" mis entre parenthèses. Mais bon, il n’est pire aveugle...

      Merci pour cette explication, Vohitra. D’histoire d’Imerina, comme d’ailleurs celle des autres contrées du pays, j’en suis preneur, on en apprend tous les jours. J’ai relevé ici à travers les divers commentaires des connaisseurs que la plaine du Betsimitatatra est le grenier à riz de la populace d’Antananarivo qui ne s’en suffit pourtant pas, qu’adviendrait-il alors si ce projet du bac-3 devait voir le jour ? Les paysans délestés de leurs terres, "indemnisés" ou non, où iraient-ils ? La populace d’Antananarivo sera-t-elle ainsi condamnée à se contenter de ces vary importés prévus pour les porcs et que le bac-3 désigne sous le nom de vary mora ? Et pourquoi justement Ambohitrimanjaka ?

      Dans le post d’un intervenant ci-dessous je note aussi cette réflexion-ci : " Si on laisse la rue imposer son point de vue, alors même que le Prm a "présenté" au préalable Tanamasoandro dans son programme qui l’a fait d’ailleurs élire face à un concurrent "kapaokako io", alors on verra un terrorisme populiste faire la loi sur bien de sujets. " Sauf que, et l’intervenant a omis sciemment de le préciser, le bac-3 n’avait pas mentionné dans ses discours électoraux l’endroit précis où devait "émerger" le tanamasoandro.

      Au plaisir de vous lire, Vohitra. Bon week-end.

  • 25 janvier à 14:38 | betoko (#413)

    Il existe une mauvaise foi manifeste sans parler de manipulation ou des sous entendus chez les opposants à ce projet
    Dans les années 60 l’État malagasy avait construit des rues en plein Tana pour le bien de tous et il a fallu détruire quelques maisons pour cela et les propriétaires ont tous été indemnisés Mais ici c’est un projet initié par Andry Rajoelina et les opposants feront tout ce qui est possible pour le saboter car si ce projet verra le jour , ils ont peur que le président actuel restera au pouvoir pour une dizaine d’année et cela les dérange

    • 25 janvier à 15:35 | Vohitra (#7654) répond à betoko

      Betoko,

      Mais personne ne s’oppose ici à la réalisation de ce tanamasoandro, il faut que ce soit clair, mais le remblayage de la plaine qui pose un problème, non seulement pour la sécurité de la ville contre l’inondation, mais aussi au point de vue de la préservation du patrimoine culturel Merina

  • 25 janvier à 15:25 | lé kopé (#10607)

    Benantsa ,
    Le procès de Ra8 est passé, et il a été jugé par contumace c.a d. en son absence .Ce jugement a été rendu caduque par le fait que ses juges n’ont pas eu une habilitation ,et qu’il n’y avait pas encore de Haute cours de justice .Pour votre gouverne ,sachez que le ni...ni pour les élections Présidentielles de 2013 ne relèvent pas du hasard .Votre Mentor a été interdit de se présenter ,et il n’a pas renoncé comme il le dit ,pour l’intérêt supérieur de la RATION. Mais c’est au tribunal de le traduire en justice étant donné qu’il traîne autant de casseroles que le laitier ,sinon plus... .Comme cette haute juridiction qui est la HCJ est opérationnelle , vous pouvez faire d’une pierre deux coups .Enfermer à jamais celui que vous détestez ,et assumer vos responsabilités depuis 2009 .Et elles sont nombreuses , les chiffres officiels qui ont démontré votre gabegie l’attestent .Je fais appel à votre objectivité et non à l’émotion qui vous submerge. Ceci est un débat d’idées où les arguments sont les maître-mots et plus appropriés pour convaincre ...A vos plumes !!!

    • 25 janvier à 15:46 | Vohitra (#7654) répond à lé kopé

      Dis le kopé, ne croyez-vous pas que le pays pourrait faire un grand pas en l’avant si les cinq gars acceptent de passer en jugement pour leurs responsabilités respectives face à la situation lamentable où se trouve le pays ? quand je dis cinq, je veux dire les trois ex- ,avec astérix et le calife…

      Ainsi, on n’aura pas besoin de cette CFM budgétivore, et la vérité apparaîtra au grand jour, qui a fait quoi, et pourquoi ?

    • 25 janvier à 16:18 | Antony (#9838) répond à lé kopé

      Vohitra et lé kopé, voilà qui est bien dit ! Si les vrais responsables avouent qu’ils se sont plantés et nous ont conduit dans une mauvaise direction alors, c’est sûr que nous irons désormais dans la bonne direction !

  • 25 janvier à 15:52 | ANTICASTE (#10704)

    Isandra et ses amis font dans la victimisation !
    Pourtant le calife possède pratiquement tous les pouvoirs et il n’y arrive pas !
    Voila maintenant que c’est lui qui est obligé de monter aux créneaux pour sa ville du soleil ou du tournesol ,je sais pas !
    Le pauvre il a des opposants qui lui veulent que du mal !
    Lui et ses partisans ne serait que des enfants de chœur que l’on empêchent de faire le bien !
    Incroyable cette puérilité !
    On en est presque a se demander si ces cris d’orfrais poussés par sa cour , ne serait pas déjà la justification de ses échecs répétés et futurs !
    Il ne réussit pas car on l’empêche de réussir ,c’est pas de l’incompétence ,cela ?

  • 25 janvier à 16:05 | lé kopé (#10607)

    Je suis d’accord avec vous ou "I quite agree with you ",avec Astérix pendu haut et cours ...

    • 25 janvier à 16:15 | lé kopé (#10607) répond à lé kopé

      Et la CFM ,n’en parlons pas ,ce ne sont que des guignols habillés pour un spectacle de cirque ,mais qui entre temps trempent le doigt dans la soupe, comme le GIC, (groupe international de contact) ,instauré de bric et de broc avec la COI et la Francophonie ,pour contrer l’UA et la SADEC ,seuls habilités à régler les conflits dans notre zone ,par principe de Subsidiarité ...

  • 25 janvier à 16:16 | lancaster (#10636)

    Combien de fois ’a t on entendu dire que ce pays a besoin d’ autorité à sa tête et d’ un pouvoir fermé dans ses décisions. Fini les tergiversations qui ont mené à la destruction de Tana dans l’indiscipline et la saleté.
    La renaissance de Tana à besoin de Tanamasoandro. C’est vital.
    Le Prm doit faire respecter fermement l’état de droit. Il pourra alors prendre laquelle des decisions en son pouvoir concernant la construction de Tanamasoandro.

    • 25 janvier à 16:26 | Behantra (#9165) répond à lancaster

      Lancaster

      Vous citez souvent le PRM dans vos posts

      Mais vous n’êtes pas sans savoir que : TOUT LE MONDE attend ce fameux remaniement

      Supposez que Ntsay soit viré !!!!

  • 25 janvier à 18:55 | Vohitra (#7654)

    Betsimitatatra, Vakin’Andriantany (Nasolo-Valiavo Andriamihaja)
    https://lexpress.mg/14/01/2020/mamalan-kira-indray-vanf-betsimitatatra-vakinandriantany/

    Ka Betsimitatatra no nototofana (Nasolo-Valiavo Andriamihaja)
    https://lexpress.mg/11/01/2020/mamalan-kira-indray-vanf-ka-betsimitatatra-no-nototofana/

    N’en déplaise à sieur Benantsa et dame Isandra, et le consultant Lancaster, Betsimitatatra font partie des patrimoines historiques et culturels de l’Imerina, héritages laissés par les ainées et fondateurs de l’Imerina…

    • 25 janvier à 19:36 | ratiarivelo (#131) répond à Vohitra

      ZAVATRA tsy FANTANY izany ra-VOHITRA A ??? ny FILELAFANA no mba hain-jareo****ny sisa KABARY ambony vavahady****Jerenao fa hiazakazaka any @ny ERDOGAN sy Dubai : fa tra-boina ? dia ho hita eo izay HAPOKAN’IREO MPILELAKA : BORY SATROKA**** torak’izany i VATOMANGA :sodiat*** Mahereza !

  • 25 janvier à 22:00 | lancaster (#10636)

    Vohitra, Behantra,
    Je lis régulièrement les chroniques de VANF.
    J’admire sa belle plume et ses connaissances historiques.
    Toutefois, je ne suis pas toujours en accord avec ses propos surtout ceux concernant le Betsimitatatra car le contexte du XVII siècle est bien loin de ce que nous vivons aujourd’hui ou la pression urbaine est bien autre chose par rapport à la vie tranquille d’avant. De plus, les techniques de maîtrise du système hydraulique de la plaine de Tana sont bien différentes de celles du temps de nos anciens souverains.
    Quand le grand Roi Andrianampoinimerina dont je reconnais le génie, déclarait que ses frontières sont la mer, il est clair aujourd’hui les frontières de Mada sont bien à 200 miles au large. D’ou Nos revendications sur les îles éparses.
    Il est normal que les temps et les techniques évoluent car avec les technique riziculturales d’aujourdhui, on n’a pas besoin d’un système d’irrigation semblable à celui du XVII siècle.
    De même, on pourrait reprocher à ceux d’avant d’avoir rompu l’equilibre De l’ecosysteme Du Betsimitatatra en déboisant lalaina et en éliminant les marécages et leur zozoro.
    Mais chaque chose en son temps, y’a pas à se critiquer sur ça.
    Je l’ai dit plus haut, un plan d’amenagement De cette plaine nécessitant des remblaiements ne provoquera pas nécessairement des inondations car il existe des solutions hydrauliques tout à fait fiables.

    Dans les temps ancien, la région de Tana était peuplée majoritairement de paysans. En 2020, la pression urbaine a fait son œuvre et la physionomie de l’economie de Tana a considérablement changé . Tana est devenue une région urbaine avec un taux de croissance démographique qui double environ tous les 15 ans (4,5%) contre un taux global de 2,8% au niveau national soit un doublement tous les 23,5 ans.

    Ce qu’on considère comme le patrimoine culturel des Merina (riziculture) est en train d’evoluer Indéniablement. On a une alimentation bien diversifiée aujourd’hui et on peut tous constater que le paysan d’Ambohitrimanjaka consomme volontiers des pâtes ou du pain de temps en temps pour varier le traditionnel plat de riz. Cela ne fait pas de ces braves paysans des personnes acculturées.

    Cette plaine du Betsimitatatra va inévitablement évoluer en terme d’amenagement Du territoire. Les Bypass vont se multiplier. Les investissements immobiliers vont s’amplifier dans la plaine comme sur les tanety.en tenant compte du coup des infrastructures à construire dans le cadre de cette imparable urbanisation.

    Ambohitrimanjaka, cette fameuse plaine, est un site tout à fait favorable à l’urbanisation. Beaucoup de critères le disent. L’investisseur recherche l’economie De ses engagements financiers. Il trouve que cette plaine lui convient. Il va donc proposer au paysan une nouvelle option socio economique qui fera que le paysan deviendra un urbain pur sucre, avec peut être ses inconvénients, mais surtout avec l’avantage de revenus réguliers et d’un habitat largement plus confortable.

    Les arguments affectifs ne tiennent plus la route. La vie continue, elle se modernise. C’est le développement.

    • 26 janvier à 07:19 | vatomena (#8391) répond à lancaster

      ’’On va lui proposer une option socio économique""—Je crois plutot que le malheureux paysan sera expulsé sans ménagements.Il en est toujours ainsi quand le pouvoir se sent fort,et que la finance est avec lui.Il est encore loin le jour où le paysan devenu un" sans terre"mangera des crepes

    • 26 janvier à 09:24 | kartell (#8302) répond à lancaster

      @ vatomena

      Vous avez hélas raison ...
      Il n’y aura pas de dialogue ou à la marge pour le selfie officiel mais ce ne pourrait être qu’une discussion ficelée du pot de terre comme le pot de fer d’une émergence qui veut tout écraser sur son passage...
      L’art du faire semblant ou du déminage est une pratique courante surtout celle de la soi-disante concertation qui n’est en réalité qu’un simple prétexte pour imposer, forcer, donner au plus fort aux yeux d’une opinion publique crédule l’illusion abusive qu’il serait un démocrate à plein temps.
      L’exercice du pouvoir octroie à son détenteur tous les droits dont celui de réduire à la quantité négligeable ses opposants surtout lorsque le projet est celui de la présidence en personne ..
      Sorte de crime de lèse-majesté d’autant que son titulaire en connaît un rayon et possède une sacrée expérience dans le car-jacking, cette confrontation empeste la mise en scène et tournera à la discussion de marchands de tapis ...
      D’autant que les participants seront certainement loin d’être représentatifs de la contestation, le plus souvent ils sont issus de ceux qui veulent se mettre dans la lumière de l’actualité,c’est un phénomène récurent dans ce genre de situation sans parler des infiltrés marionnettisés par le pouvoir pour donner de la mâche et de la consistance à cette entrevue ...
      On ne peut rien attendre simplement parce que la messe est dit et que la papamobile s’est muée en Cadillac de l’autorité à imposer, coût que coût !....

    • 26 janvier à 09:57 | Isandra (#7070) répond à lancaster

      Vatomena,

      Vous avez oublié un point majeur, ces propriétaires dont la plupart ne sont pas paysans, mais, louer leur rizières, seront indemnisés, s’ils veulent, ils peuvent opter l’échange.

      De toutes façons, quand ils verront une ville nouvelle construite où on trouve tous les éléments de la modernité et plusieurs centres d’intérêts, au dessus de leurs anciennes rizières, et constateront que le développement est au seuil de leur maisons, ils ne les regretteront pas et seront fiers de leur sacrifice.

    • 26 janvier à 10:40 | Vohitra (#7654) répond à lancaster

      Lancaster,

      Chassez le naturel, il revient au galop ! C’est en le cas en lisant vos propos transmis par ce dernier post. Après quelques instants de lucidité dans le pragmatisme, les inepties sont à nouveau débitées sans limite en vous encastrant délibérément dans des absurdités manifestes !

      De prime abord, vous abordez la maîtrise du système hydraulique de la plaine. Oui, nos ancêtres avaient produits ce système à partir d’une simple imagination fertile provenant de leurs perceptions du milieu, étant illettrés, nos ainées vers 1620 avaient réussi à maîtrisé un milieu hostile et rude en un système permettant de nourrir des milliers d’habitants, et par la suite, s’étendant sur plus de 5.000 hectares de terrains transformées en rizières nourricières avec des kilomètres de canaux et de drains, sources de paix durable et de santé parmi ses descendants…sans avoir besoin de consultant du genre l’encastré pour les tromper à force de cupidité…

      Et la dessus, le vieux consultant rouillé encastré dans ses absurdités est en train de reconnaître que le milieu est bien adapté à la riziculture de bas fonds, tant au point de vue social et culturel, au lieu d’être un quartier résidentiel dont la construction et transformation en coulées de béton nécessiteront l’intervention d’un vieux clou rouillé de consultant…

      Les ancêtres avaient vu juste que la première des priorités est de nourrir a population, et de veiller à la sécurité et la maîtrise de l’eau pour éviter l’inondation des habitats…mais non pas la quête de modernité en marginalisant le peuple dans des cache-misère fait de clôture infranchissable pour les sans dents et indigents…

      Par ailleurs, le vieux clou ne cache plus sa méconnaissance de l’historique du peuplement et de la conquête spatiale dans l’Imerina de mes ancêtres, ou est-ce la menace d’un Alzheimer précoce ? Car comment ne pas savoir que la totalité de la population de l’Imerina post Andriampirokana et andriambodilova, était issue d’une migration initiale provenant de ses « Toko et Vohitra » de l’Avaradrano, Ambodirano, du Vakinisisaony, et du Marovatana, donc de paysans pétris de la civilisation rizicole et de la culture dans les colluvions de bas de pente ?

      Dis, ialahy ve aloha mba mahay miteny Malagasy e ? ary ialahy mba avy aiza ?

      Et emporté par ses élans tête baissée vers l’absurdité sans limite, en disant que « des remblaiements ne provoquera pas nécessairement des inondations », il n’arrive plus à dissimuler des insanités à profusion car il sait déjà les conséquences physiques et humaines des remblais véhiculé son projet, mais il feint de l’ignorer car aveuglé par la cupidité rampante…

      Encore un extrait du post de notre fameux consultant : « Ambohitrimanjaka, cette fameuse plaine, est un site tout à fait favorable à l’urbanisation. Beaucoup de critères le disent. L’investisseur recherche l’economie De ses engagements financiers. Il trouve que cette plaine lui convient »…C’est clair comme de l’eau des roches, les valeureux paysans, descendants de nos ancêtres, seront sacrifiés sur l’autel de la rentabilité économique chez l’investisseur, paysans qui seront chassés de force en les exterminant à se séparer de leurs héritages ancestraux et culturels, de leurs sources de vie…

      Et le comble, dans l’apogée de ses absurdités, le vieux rouillé cupide d’assener que les paysans peuvent diversifier leurs aliments par des pâtes et des pains…au lieu de manger uniquement et tout le temps du riz…et là-dessus, on se rapproche d’une certitude : le vieux clou est près de la démence…le riz, pour un Malagasy comme Vohitra, c’est notre coutume et tradition alimentaire, c’est notre vie, notre alimentation de base, notre première richesse après la vie, c’est la sécurité sociale de premier ordre…

      Bref, il y a de forte chance sans grand risque de se tromper, que ce vieux clou d’encastré de consultant, soit qu’il ne vit même pas dans le pays, et ne sait même pas la dynamique de peuplement et l’histoire de l’évolution sociétale et démographique de l’Imerina, soit que c’est un déséquilibré mental voulant décider à la place d’un Malagasy producteur de riz ce qu’il doit manger…

      Avec ses propos condescendants vis-à-vis des paysans Malagasy, il veut se mettre en valeur avec ses inepties et incuries, ses monumentales insanités…oui, les paysans peuvent être pauvres mais éduqués, pauvres mais intelligents, pauvres mais dotés de sagesse, pauvres mais cohérents dans ses objectifs, pauvres mais heureux avec les fruits de ses labeurs…et ils n’ont jamais demandé 1 (un) kilo de riz à ce vieux débris de consultant acculturé, enfin, pauvres mais attachés à ses cultures et traditions…

    • 26 janvier à 14:14 | kartell (#8302) répond à lancaster

      @ Isandra,

      On ne fait pas construire par d’autres à la force des billets de banque et des lacrymogènes une nouvelle cité, vous qui aimez tant la comparaison,il serait inconcevable voir inconstitutionnel d’envisager la reconstruction de Notre Dame par une horde de chinois ou par quelques spécialistes mandatés par l’Unesco comme ce fut le cas pour le Rova !...
      C’est le véritable prix d’une indépendance de fait et non de simple baratin comme vous en tenez un depuis toujours..
      Dès lors où l’on gratte un peu le vernis de très mauvaise qualité de vos élucubrations en faveur d’un nationalisme forgé en puisant dans la tour de Babel des mercenaires toujours prêts, votre blabla ne tient pas la route :
      Chinois pour les routes, les ports et les mines..
      Arabes pour l’agriculture ogm de la suffisance alimentaire et celle du pouvoir..
      Russes de Poutine pour les éparses si proches et pourtant si inaccessibles !...
      Kagamé pour les flonflons et l’enfumage ...
      Bref, tout ces mises en scène sont piteuses et ne rapporteront rien sinon, la désillusion future....
      Le constat est sans appel de toutes les tentatives faites il y a déjà une bonne décennie des centres commerciaux réalisés à tour de bras autour de Paris qui sont devenus des échecs cuisants d’une société de consommation qui aujourd’hui se mord la queue de constater les dégâts ....
      C’est cela que le pouvoir veut instaurer sans aucune étude de marché d’une société dont une majorité n’arrive même pas à se nourrir, se soigner et être sécurisée..
      Vous vous enferrez dans une psalmodie immonde qui n’a qu’un seul objectif : donner raison à celui qui a tort de croire que le copié / collé est exportable ici, il constituera le boulet de son quinquennat comme l’avait été en son temps la tentative de collectivisme d’état, imposée par son vieux mentor pernicieux !.....

    • 26 janvier à 16:47 | Isandra (#7070) répond à lancaster

      Kartell,

      Comme je vous ai dit, hier, toute chose a son temps, il y a le temps pour les négociations et de la recherche de compromis, mais, il y a aussi le temps pour décider et pour avancer. Face aux interlocuteurs intransigeants, surtout capricieux, un moment donné, pour éviter que les choses piétinent, il faut mettre la limite du temps et de décider de collaborer avec ceux qui veulent que les choses avancent,...

      Ce que Macron est en train de faire, il préfère négocier avec les syndicats qui sont ouverts, pas avec les syndicats intransigeants, qui n’ont qu’une seule chanson le retrait.

    • 26 janvier à 17:02 | lé kopé (#10607) répond à lancaster

      J’ai lu votre post avec intérêt , car il me semble qu’il est issu d’une réflexion et d’une conviction inébranlables .Vous avez mentionné dans vos propos que nous ne sommes plus au 17ème siècle, et qu’en résumé , nos méthodes sont obsolètes en ce qui concerne le projet d’Ambohitrimanjaka .
      (vous pouvez me rectifier si j’ai trahi votre pensée ).Vous avez rajouté que le système hydraulique actuel a tellement évolué, qu’il n’y a plus de place pour l’amateurisme , car même les anciens ont leur part de responsabilité en rompant l’équilibre de l’écosystème dans cette plaine. Qu’en est il de l’inondation récente à Antananarivo ???
      Bien sûr , vous habitez dans une des plus grandes capitales Européenne ,et même du monde ,et le décalage avec la nôtre ne vous a pas échappé ...Mais cette dichotomie ne vient pas d’outre tombe ,car c’est le fruit d’une gestion calamiteuse de notre Pays ,et de son patrimoine financier et surtout culturels .Je m’explique .
      La vie harmonieuse et paisible de nos anciens , reposait sur l’organisation de la cité avec ses codes et ses valeurs .Les codes étant régis par des balises qui délimitent l’arbitraire ,et les valeurs étant établis par des Normes ,sanctions et Consensus .Toute société s’est enrichie de ses structures pour espérer atteindre l’objectif tant attendu , avec ses particularités . Ces particularités peuvent être d’ordre spatial ,historique ,géopolitique ,climatique ...Mais c’est surtout ce qui façonne l’identité culturelle d’un peuple , et c’est de cela qu’il s’agit .Aussi ,s’attaquer aux atavismes et à l’obscurantisme est tout à fait louable , comme tout Malagasy qui a fait des études ,vous vous êtes inspirés de vos connaissances livresques, et de vos voyages dans le Monde entier ,tant mieux pour vous . Mais ,comme les villes sans âme (Yamassoukro ,ou Brasilia ) la modernité n’est pas toujours un gage de succès !!! Comme disait une chanson du Pays ,une ballade qui n’a pas d’objectif moral ,est comme une maison sans portes... Bref ,un peuple sans identité culturelle est un peuple qui va à la dérive ,car dénué de tout sens de responsabilité . Et si la culture est définie comme "un ensemble de comportement ,appris ,transmis et partagé " ,la rupture avec ses racines peut être préjudiciable à la communauté concernée . Est ce le cas pour nous ??? Arrivé au terme de mon analyse , je tiens à confirmer que je ne tourne pas le dos au progrès ,j’en bénéficie tous les jours que Dieu fait , mais un progrès qui s’articule autour des visées mercantiles ,sans se soucier des laissez pour compte et de leur culture ,trop peu pour moi. A mon humble avis , le soulèvement des gilets jaunes est la preuve vivante de l’échec d’une société à deux vitesses ,où les nantis n’arrivent pas à s’identifier aux difficultés quotidiennes d’une frange de la population ... S’ils sont à un tel point en Métropole , dans quel état en sommes nous dans notre Pays ?Comparaison n’est pas raison . C’est l’objet de l’intervention quotidienne de plusieurs compatriotes dans ce forum ,dans le but de parler tout haut ,tout ce que les gens pensent tout bas .En tout cas , l’aboutissement de ce projet tant décrié, est un vœu pieux , pour tout Malagasy qui se respecte , mais cette initiative ne doit pas être au détriment d’une population attachée à ses racines et surtout se doter de mesures d’accompagnement équitables . Des solutions existent ,et il n’y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas .

  • 26 janvier à 11:34 | Vohitra (#7654)

    Si on peut changer la situation lamentable vécue par le simple et humble Malagasy avec des paroles annoncées dans un micro, le pays vit déjà à l’ère des tramways, airbus, drones, amphibies, puces électroniques, autoroutes à quatre voies, hôpitaux à la pointe des technologies avancés, un cadre de vie sécurisé avec des élements au service du peuple…

    Et pourtant, le pays ne fait que marcher sur la tête, et encore à reculons en s’enfonçant dans l’abysse…

    Avec des paroles trompeuses clamées tant et partout, mais enfin, où est l’argent, le môny, le drala, le sôsy ?

    Apparemment, le pays ne vit qu’à travers la coopération internationale, bilatérale ou multilatérale, et sous perfusion…

    Le pays des maquettes, des poses sans fin de première pierre, de spectacles savamment exploités par voie de communication politique de sporadiques signatures de convention de financement avec des partenaires financiers compatissants, de langues épaisses et fourchues irriguées de mensonges et tromperies…

    A part la prison de Fianarantsoa et quelques stades synthétiques, encore avec l’appui de la FIFA, rien, rien à l’horizon, et les fruits de la continuité de l’Etat hérités du régime précédent…

    Logements sociaux d’Amborovy et d’Ivato, après la com de démarrage, rien après, on dirait un repli de chantier avant l’heure…
    La RN 44, il n’y a rien depuis octobre sur le chantier, pareil pour Ambilobe-Vohémar, et parler de dragage des Pangalanes, rien depuis, c’est pareil pour tous les chantiers…

    Et déjà depuis quelques jours, l’inondation est là, les peu de routes encore fonctionnelles venaient de subir des détériorations avancées…

    Et les cerveaux et techniciens de valeur ? C’est où à part quelques têtes brûlées qui s’échinent tant bien que mal à faire tourner la machine tout en préparant la retraite paisible au pays après des années passées à l’extérieur…

    Et au sommet, on ne fait que s’accuser à coup d’invectives dans l’écurie…et se réunir pour pondre des communiqués dont le dernier ressemble à ceux d’avant à part la date de parution au public…

    Mais déjà, avancer sans feuille de route ni repère, ça rime à quoi au juste ? Le plan d’actions n’existe même pas, on venait de le demander à l’assistance et auditoire du discours mirobolant…

    Et par-dessus tout, le capitaine d’équipe ne sait même pas ni les règles du jeu, ni la tactique de jeu à mener, ni l’attente des spectateurs…

    • 26 janvier à 11:40 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Et dire que rien n’a été fait, c’est mentir et descendre au niveau d’une Isandra, ou des Betoko, Benantsa, mic mec, hery rak, l’imam lekôma...et le vieux consultant.

      Les réalisations tangibles, il y en a : la cession des patrimoines de l’Etat pour des résultats attendus hasardeux...

    • 26 janvier à 12:54 | Isandra (#7070) répond à Vohitra

      Vohitra,

      Les frustrés détracteurs se consolent avec cette désinformation, rien après, ils prient pour la dernière fois, afin que le régime abandonne tout ce projet, car les réalisations de ces projets mettre en évidence que ce régime tient ses promesses, dément toutes leurs allégations.

      Tous ces engins transportés aux RN 5 et RN 44, ce ne sont que des bling, bling, et comme tous les préparatifs aux alentours. Tous les usagers de ces routes sauf bien sur, les aveuglés par leur haine voient que les travaux avancent et que ça bouge, même si un peu interrompus par les intempéries de ce dernier temps.

    • 26 janvier à 13:47 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Ah l’enivrée…

      Il n’y a que des promesses de réalisations là, et que oui, des promesses à la pelle…et le peu qu’on démarre n’a pas d’incidence dans les assiettes et panier des ménages, ni dans la prise en charge de leurs sécurité sociale…

      On ne fait que poser la première pierre, et déguerpir au bout d’une semaine…

      Et les séances de prise de photo pour la communication politique et les manipulations qu’on en fait qui occupe les responsables…

      Et le peu d’engins emmenés, c’est pour la prise de photos pardi ! il n’y a même pas de conducteurs…

      Et ce tracteur parti au fin fond des pangalanes pas encore récupéré…

    • 26 janvier à 16:31 | Isandra (#7070) répond à Vohitra

      Vohitra,

      Profitez en pour criez plus fort, tant que la période des intempéries est là et avant que vous ne soyez face de la vérité indéniable, parce que tôt ou tard ces projets se réalisent.

      Préparez dès maintenant les autres allégations pour accueillir ces réalisations, telle le sacrilège ou autre,...car je vous préviens que c’est du sérieux, ces projets se réaliseront.

    • 26 janvier à 16:55 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Isandra,

      Refaire la pose d une deuxieme pierre ?

      Ou reunir la population pour assister au premier vol inaugural...d un drone ?

      Ou amener de nouveaux acquereurs pour les terrains vendus et cedes ?

      Ou accompagner les representants des bailleurs de fonds pour la reconstruction post-intemperies ?

      Ou tourner le robinet de l eau potable fruit de la misericorde et compassion de la part des contribuables europeens ?

      Ou inaugurer a coup de festivite la nouvelle prison par l incarceration des voleurs des paniers garnis ?

      Ou feter le fait d avoir pu rayer de la liste quelques milliers de fantomes salaries de l administration ?

      Isandra, le villageois Vohitra ne souhaite que la realisation de IEM avec patience, que toutes les promesses se realisent...en commencant par les priorites ressenties par la majorite de pauvre et indigents...

      Vohitra n est nullement un detracteur de quoi que ce soit, il est tout juste un simple contribuable qui n attend pas de miracles de la part d un calife ou d un laitier...

    • 26 janvier à 20:07 | vatomena (#8391) répond à Vohitra

      Isandra — Achetez maintenant de la terre.! les spéculateurs ont les dents longues.Apres les premiers terrassages des bulldozers, les prix du métre carré vont atteindre des sommets .Les spéculateurs bien connus se frottent déjà les mains .Comme toujours ,l’argent va à l’argent ...Pauvres paysans,malheureux paysans

  • 26 janvier à 12:00 | lancaster (#10636)

    Vohitra,
    Je suis franc avec tous. Je ne vis pas au pays cad a Mada . Je ne suis pas de Tana. Mes ancêtres sont enterrés à Feneriv Est. Je vadrouille de pays en pays pour le travail, mais ma résidence principale est dans le region parisienne.
    Je suis poli et pas grossier avec vous. Et même si mes propos vous déplaisent, cela ne vous oblige pas à être grossier avec vos interlocuteurs.
    Si vous voulez rendre hommage à vos ancêtres , ne soyez pas grossier, ne m’insultez pas. Vos ancêtres, bien qu’illetres comme vous le dites, étaient d’une grande sagesse. Il faut mériter d’etre Considères comme leur descendant direct, ce que vous prétendez être.

    Je pense que les paysans d’Ambohitrimanjaka ont aussi le droit d’ambitionner le progrès et de vivre dans un confort matériel bien meilleur que le milieu qu’ils vivent.
    Ils ont aussi le droit de penser qu’un jour ils auront un moyen de locomotion diffèrent de la charrette à zébus. Qu’ils enverront leurs progénitures dans les universités et les instituts professionnels. Pour cela ils doivent avoir un métier et un salaire ou des revenus réguliers s’ils ont leurs propres affaires. C’est possible. C’est faisable.

    Avec leurs rizières, leurs vies n’ont pas beaucoup évolué. Ils vivent mais ils ne peuvent prétendre à autres choses que la modernité et les offres de revenus nouvelles leur procureront grâce à une amélioration de l’economie Urbaine générée par des opérations genre TanaMasoandro.

    On peut ne pas avoir les mêmes avis. Vous êtes peut être romantique. Je suis plutôt réaliste mais optimiste en même temps. Chacun son tempérament. On reste calme et poli. C’est la moindre des choses comme dans ce simple forum, ou la liberté d’expression est la règle, et ou les convenances sociales sont une pratiques habituelles, sans hypocrisie.

    À moins que cela ne vous convienne pas. Alors restez comme vous êtes. C’est votre nature. LOL

    • 26 janvier à 13:36 | Vohitra (#7654) répond à lancaster

      Revenez face à la réalité, de manière terre à terre, et du contexte qui prévaut et vécu par ces paysans au moins…et cesse de planer dans des rêves au-delà de l’existant…

      Comma dans tous projets, il y a toujours des risques à prendre, à la fois technique, économique et financier. Et après remblayage, si ce projet échoue, est-ce que vous êtes conscient des conséquences irrémédiables et irréversibles, et tragiques dans la vie de ces paysans ?

      Actuellement, avec la riziculture, et les rizières, ils arrivent à manger du riz trois fois par jour au moins pour cinq mois de l’année, sans parler de la pisciculture et des produits artisanaux tirées de la rizière, des habitudes et mode de vie qu’ils maîtrisent bien, alors pourquoi vouloir les emmener dans une aventure dont la réalisation même comporte des risques non-appréhendés avec certitude ? Les pratiques actuelles des paysans d’Ambohitrimanjaka sont ce que les économistes appellent « stratégie anti-risque », la diversification de revenus, ainsi que la comparaison des coûts d’opportunité…

      Et de là à les exhorter à changer leurs habitudes alimentaires, mais c’est de l’insulte pure et simple à leurs endroits…

      Vous, vous avez votre perception du développement, résidence de luxe, voiture de luxe et haut de gamme, des facilités de vie permises par les innovations technologiques, c’est votre droit le plus absolu, mais les paysans Malagasy ont eux aussi leurs propres visions de ce qu’est la notion de progrès humain, et dans un premier temps, c’est d’assurer d’abord la disponibilité familiale en riz, de rester en bonne santé dans un environnement sain, et de pouvoir assurer l’éducation de leurs progénitures…sans pour autant abandonner ses coutumes et traditions…

      Et comme tout humain sur terre, les paysans Malagasy n’ont pas les moyens de se permettre de s’engager dans un mouvement de changement brutal de mode de vie et moyens de subsistance dans une alternative et option comportant des risques pouvant porter atteinte à sa vie et sa reproduction sociale, sa cohésion et son intégration dans son milieu…

      Bref, tout ce que le paysan sait avec certitude, c’est que la terre ne ment jamais, elle donne toujours ses bienfaits selon les soins qu’on y apporte…tandis que votre investisseur, personne ne sait comment il est, est-ce qu’il est sincère, ou arrive à tenir parole et mérite la confiance… ?

    • 26 janvier à 17:10 | rayyol (#110) répond à lancaster

      Du sang nouveau bienvenu Vous allez vite vous rendre compte d e qui vient les insultes toujours les memes c est la seule facon dont ils peuvent s exprimer guetter bien la reaction et surtout si ils le font dites leur ce que vous pensez de leur manière bien entendu tres poliment Pour ne pas verser dans leur exces

    • 26 janvier à 19:52 | vatomena (#8391) répond à lancaster

      Vohitra — On ne peut mieux dire !La terre ne ment pas ! C’est le message que le vieux maréchal Pétain avait adressé aux français alors qu’ils étaient en souffrance et ne mangeaient plus à leur faim en raison du rationnement alimentaire.L’expérience des uns devrait servir à l’expérience des autres.

  • 26 janvier à 16:57 | jules (#2904)

    • 26 janvier à 17:27 | Vohitra (#7654) répond à jules

      Merci infiniment d’avoir partagé ce lien Jules.

      C’est trop injuste, indigne, inhumain…

      C’est le dépérissement continuel du capital humain Malagasy, c’est tellement à fendre le cœur !

      Encore des chinois avec la complicité des autorités alors !

      Ces enfants n’auront jamais l’opportunité dans leur vie à pouvoir disposer d’un lopin de terre et vivre sous un toit décent, ils porteront à jamais les marques et séquelles des souffrances de leur jeunesse…

  • 26 janvier à 17:04 | rayyol (#110)

    Bah heureusement le pouvoir va agir on le sent Et il est plus que temps Fini les éternels atermoiement sans fin passer a l’action

    • 26 janvier à 18:52 | vatomena (#8391) répond à rayyol

      Le PRM ? un moulin à paroles _rien de plus- comme les autres !

  • 26 janvier à 17:05 | rayyol (#110)

    Placotage placotage inutile qui tourne en rond

  • 26 janvier à 17:14 | rayyol (#110)

    Quand on ne peut convaincre on abat On se croirait a l école entoure de ces c est quoi le nom encore qui tyrannise les plus petits ce qu ils croient ?

  • 26 janvier à 17:23 | lanja (#4980)

    misisika mafy ireto mpitondra ireto @ ny fanotofana ireo tanimbarin olona ireo , miseho tsikelikely ny emergence entin ny foza

  • 26 janvier à 18:35 | lancaster (#10636)

    Ce projet Tanamasoandro mérite qu’il se réalise sur le sit choisi c’est à dire la plaine d’Anmbohitrimanjaka et d’Ambohidrapeto.
    Sa proximité avec la ville ancienne de Tana mais aussi des villages environnants, est la preuve que la nouvelle ville vise à d’integrer dans le contexte territorial, économique et social existant.
    Construire TanaMasoandro doit être l’occasion à saisir pour réhabiliter et équiper en même temps les villages environnants comme le village d’Ambohitrimanjaka, d’Anosimanjaka et d’Ambohidrapeto (eau, électricité, éclairage publique, assainissement, centres de santé, ecole, rues et ruelles etc...). Bref les équiper comme ils ne l’ont jamais été.

    On sait que le chômage est l’un des fléaux de Mada. Des offres d’emplois vont se manifester au moment des travaux de construction de Tanamasoandro et des travaux de réhabilitation des villages. Et bien sûr après les travaux quand les installations dans la ville nouvelle seront effectives.

    Tanamasoandro sera connectée par fibre optique. Orange, Telma et Airtel et d’autres opérateurs de telecom s’y mettront . Une belle occasion pour que les villages environnants en profitent aussi.

    On sait que l’un des objectifs visés est la décongestion de Tana l’ancienne sur tous les plans. Une occasion de renaissance pour la Capitale . La délocalisation des ministères d’Anosy par la construction d’une cité administrative a Tanamasoandro, offre l’opportunite de revoir la reconversion du quartier d’Anosy et de ses environs comme les bas quartiers d’Isotry, Ampefiloha, Andavamamba, Anosibe etc...

    La transformation actuelle de Mahamasina avec son nouveau stade international est un grand pas en avant vers cette renaissance du quartier d’Anosy. Au passage, le fameux lac Anosy peut être revisité également.

    Pour Tanamasoandro, rien n’empeche d’allier tradition, culture et modernisme. Il faut faire confiance aux professionnels malgaches de l’architecture et de l’urbanisme. Car justement, l’objectif est d’en faire une ville nouvelle dynamique, qui respecte l’ame Malagasy.
    Là dessus, je pourrai ne pas être d’accord avec le prm avec ses visions excessivement et exclusivement futuristes. Je pense qu’il ne s’agit pas de perdre l’ame de l’habitat traditionnel de l’Imerina et de démontrer à l’occasion de la construction de Tanamasoandro, que les Malagasy sont capables de voir le futur tout en respectant sa culture.

    À la différence de Brasilia, Tana est la depuis depuis plus de 400 années. Brasilia est née ex nihilo. Le Brésil est un pays d’immigration. La population malgache est établie à Madagascar depuis le 5e siècle.
    Tanamasoandro ne peut pas être construite ailleurs que sur ce site. Les critères d’amenagement Du territoire , les critères économiques et infrastructurelles , tout cela a dû faire l’objet d’etudes De faisabilité, si ce projet a été confié à de vrais professionnels.

    Je suis désolé de ne partager les avis des anti-Tanamasoandro. Les états d’ame Et le romantisme ne tiennent pas la route face aux arguments fournis par des études de factibilite économique, sociale, financière, technique.

    Les autorités doivent disposer de techniciens capables de développer ces arguments tirés des études de faisabilité.

    J’ai vu quelques villes nouvelles : Maroc, Égypte, France bien sûr, Brasilia.
    Je recommande fortement aux concepteurs de Tanamasoandro de construire une ville verte, boisée. Au moins 15% d’espaces verts.
    Je recommande aussi une nouvelle ville rattachée aux centres urbains et villageois existants et non un ghetto qui en fera un immense quartier style Ambatobe ou Ivandry où seuls les riverains y accèderont et où les « autres » seront considérés comme des étrangers dans leur propre pays.
    Traditionnellement, il y a un véritable mixage de l’habitat à Tana l’ancienne. On doit se sentir à l’aise partout où on va. Et surtout ne pas intimider les autres qui viennent fréquenter les quartiers de Tanamasoandro.
    En toute sincérité , c’est ma véritable crainte. J’ai vu Johannesburg. La segregation y est toujours présente dans l’amenagement Des espaces urbains, malgré les efforts des autorités actuelles.

    Beaucoup restent à dire et à discuter à propos de Tanamasoandro dont je souhaite fortement la réalisation à Ambohitrimanjaka.

    • 26 janvier à 19:22 | Vohitra (#7654) répond à lancaster

      Dernier cri d’un vieux consultant rouillé jusqu’aux os, au crépuscule de sa vie apparemment, fatigué d’avoir roulé sa bosse pour survivre loin de sa terre natale et n’ayant pas pu s’intégrer dans son milieu d’exil, et désirant se mettre au service des exterminateurs locaux à coup de suggestions trompeuses ne correspondant ni aux réalités socio-culturelles et économiques, ni aux trajectoires méthodologiques d’un projet hors sol, mal préparé et peu adapté à la dynamique sociale locale d’Ambohitrimanjaka…

      Encore un vieux faucon avec ses " il n’y a qu’à...il faut faire cela...et tant qu’on y est..."

      Encore un de ces adeptes du pillage et dépeçage, et mise en coupe réglée du pays avec des partenariats public-privé au détriment des Malagasy…

      Manao fahanteran’alika, antitra vao miha-gaigy sanatriavina…

    • 26 janvier à 19:42 | vatomena (#8391) répond à lancaster

      La rizière,c’est la vie
      Il nous manque des rizières,les combler est un acte criminel. Batissons ailleurs . C’est la sagesse meme.Combler les rizières du betsimitatra c’est condamner les pauvres des bas quartiers de Tana à des inondations perpétuelles .Si vous ne voulez pas du Tampoketsy ,de la SAkay , fourvoyez vous du coté d’Ambohimanga

  • 26 janvier à 18:52 | diego (#531)

    Bonjour,

    Il y a Politique et politique. Les deux sont inséparables, la politique littérature ne pourrait pas toute seule développer le pays. Il faut la pratique, confronter les théories à la réalité, en un mot, gérer un État.

    Le développement ( en gros réformer un pays) doit être une affaire nationale. Aucun pouvoir, même détenant une majorité confortable, n’arriverait pas à enclencher, tout seul, le développement d’un pays, même si ce pays était très riche, mission impossible quand le pays est à la base très pauvre, comme Madagascar.

    Développer, moderniser Madagascar n’est pas et ne sera pas une mission facile. Pour s’y prendre, à mon sens, il faut surtout privilégier les dialogues, les discussions. Cela exige de la part du pouvoir une écoute active et mécaniquement comprendre et prendre en compte les inquiétudes du pays et de la population.

    Le sentiment d’injustice cultive la méfiance et pourrait engendre des violences...

    Pour épargner le pays de ce sentiment d’injustice et de méfiance envers l’Etat, les élus et les responsables politiques doivent établir des liens solides, en tout temps, entre la Politique, la Science et le Droit. Autrement dit, des liens entre le monde Politique, Scientifique et Judiciaire, et la Population.

    Le consentement de la majorité de la population est indispensable pour mettre à jour un projet. Et ce consentement ne sera pas acquis tant que la population concernée ne comprenne pas parfaitement le projet, autrement dit, comprendre les avantages et les inconvénients, à moyen et à long terme.

    Madagascar est un des cinq pays les pauvres au monde !

    Je pense que la majorité de la classe politique, dirigeante et la population éduquée du pays doivent absolument apprécier cette situation.

    Les dirigeants doivent absolument comprendre, je le répète, la différence entre « l’aides, coopérations et les projets des élus ».

    Ce qui veut dire, aider les Malgaches à parfaitement bien comprendre et faire la différence entre un endettement pour le pays, les coopérations et les projets, par exemple, et les aides des institutions internationales à destination des « Traboina ».

    Le seul moment que l’Etat ne s’endette pas, ce quand le pays reçoit des aides !!!

    Il faut s’endetter, c’est inévitable pour le pays, mais, au bout, il faut obtenir quelque chose.

    Il faut donc construire un pays capable de s’endetter et de rembourser ses dettes. En un mot, un pouvoir qui a la compétence économique (macroéconomie et microélectronique) et administrativement très bien organisé.

    Nous n’y sommes pas encore, un petit effort encore.....!!!!!

  • 26 janvier à 20:15 | lancaster (#10636)

    Vohitra,
    Je vous reprends. « Dernier cri d’un vieux consultant rouillé jusqu’aux os, au crépuscule de sa vie apparemment, fatigué d’avoir roulé sa bosse pour survivre loin de sa terre natale et n’ayant pas pu s’intégrer dans son milieu d’exil » dites vous à mon égard.
    Vous prétendez être un descendant des grands souverains de l’Imerina. Vous prétendez être un gardien des sages traditions d’antan.
    Eh bien, vous semez le doute vous concernant car votre grossièreté vous fait perdre la noblesse d’esprit que possèdent les authentiques personnes de rang princier. Mais on n’y peut rien. C’est votre vrai nature . LoL.
    La faiblesse de vos arguments sur ce sujet précis de Tanamasoandro , vous fait dire des insultes qu’un vrai Malagasy ne ferait jamais en vertu du droit d’ainesse, ou tout simplement en vertu des considérations de convivialité propre à la société Malagasy.
    Je souhaite une bonne semaine et un esprit apaisé.
    On se reverra sûrement sur ce forum et sur d’autres sujets. Ça m’amuse de lire vos pensées quelque peu inhabituelles. Quand on a du mal a argumenter, on insulte. Quelle mentalité. LOL.

    • 26 janvier à 20:52 | Vohitra (#7654) répond à lancaster

      Arrete le fossile, je respecte les vieux sages qui eduquent les cadets dans la primaute de la vie, et le sens des biens communs, la cohesion sociale, l inclusion et le droit a la terre et la justice sociale pour les Malagasy...

      A l envers, je n ai et n aurai que mepris vis a vis de ceux qui humilient, rabaissent, et entretiennent les inegalites sociales, et marginalisent la majorite de pauvres de ce pays...reflexe d un villageois attache aux traditions et coutumes, et des aspirations legitimes du monde rural...

  • 26 janvier à 21:27 | diego (#531)

    Bonjour,

    Les autorités sanitaires malgaches ne communiquent pas beaucoup à la population, à propos de ce virus venant de Chine.

    On voit sur la carte aujourd’hui que l’Afrique et Madagascar sont épargnés, mais pour combien de temps ?

    Une situation malheureusement temporaire, il y a beaucoup des liaisons aériennes directes ces dix dernières années entre la Chine et l’Afrique.

    Espérons que le virus n’est pas dangereux et la situation serait tolérable.

    On peut toujours argumenter que le paludisme tue plus à Madagascar et en Afrique qu’un nouveau virus pour s’en alarmer plus qu’il ne faut. Mais il faut toujours suivre de près ce que les grands pays font, s’alarmer quand ils s’alarment.

  • 26 janvier à 21:28 | vatomena (#8391)

    Sommes nous au temps de la fronde et de l’irrespect des vieux sages ?

    • 26 janvier à 21:52 | Vohitra (#7654) répond à vatomena

      Quand le petit vieu preconise de diversifier la base alimentaire des Malagasy comme lui, en se gavant de pates et du pain, tout en suggerant de remblayer des rizieres, alors, on peut bien se poser la question s il est encore en pleine possession de ses facultes de discernement...

      C est de la pire insulte envers un Malagasy, et encore de la part d un autre Malagasy, deja les compatriotes triment deja pour arriver a gagner ses kapoaka de riz journalier...

      Ventre affame n a point d oreille, et le rz, c est la vie...

  • 26 janvier à 21:30 | Antony (#9838)

    Misy zavatra mba tsy matiko lolo ry zareo mikasika ilay resaka hélicoptère tao Mahamasina.
    Marina sa diso ho’a ny fanadihadiana nataon’ireo mpanao gazety e ?
    Izao manko, toa efa manomboka ilay projet présidentiel ao ?
    Raha tsy marina manko dia tena mila mianatra manao ny asany ny mpanao gazety fa tena tsy mamely.
    Raha marina kosa, ny mpitondra no mila mianatra manao ny asany fa tena tsy mamely.

  • 27 janvier à 15:36 | Mike Andriantsoa Mic Mec (#10716)

    Tsy misy zavatra tsy vitan’ny fifanantonana sy fifampiresahana, tsy soa hoan’olombitsy no ilaina fa kosa soa iombonan’ny Vahoaka Malagasy tsivakivolo manerana an’i Madagasikara ary indrindra hoan’ny taranaka Malagasy any aoriana any. Efa fantatra koa fa misy ny vahaolana omen’ny Fitondram-panjakana hoan’ireo TENA MPONINA AMBOHITRIMANJAKA izay voakitika noho io asa fanamboarana HO TOMBOTSOA IOMBONANA HOAN’NY REHETRA IO. Ary efa manaiky izany fandaminana ho fampandrosoana izany ireo TENA MPONINA AMBOTRIMANJAKA saingy misy koa ireo MPANARARAOTRA mpikarama an’ady japian’ireo olombitsy very fihinanana sy tombotsoa manao alahelontseza ka tsy manao afatsy izay hanakorontanana Firenena.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS