Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 22 janvier 2021
Antananarivo | 22h10
 

Environnement

Environnement

Les feux ravagent la biodiversité et les forêts dans le nord

jeudi 3 décembre 2020 | Mandimbisoa R.

Les inspections de la situation environnementale du territoire national se poursuivent au sein du ministère de l’Environnement. Après Fianarantsoa où un constat amer de tarissement des lits des rivières a été constaté, la ministre, Baomiavotse Vahinala Raharinirina affirme avoir effectué un autre survol aérien du nord de Madagascar. « De la Région DIANA à la Région SAVA, même constat de perte de biodiversité et de forêts ravagées par les feux », indique-t-elle.

« Même constat que pour l’Est, l’Ouest ou le Sud, nos forêts sont les cibles de pressions très fortes, surtout dans les zones difficiles d’accès et autour des aires protégées. Et même ces zones de haute importance écologique ont la vie dure malgré les mesures prises depuis la crise sanitaire », regrette ce membre du gouvernement qui, ces derniers temps, a multiplié les appels et les efforts pour sensibiliser la population sur le danger occasionné par les feux de brousse.

Charbon, feux de culture, feux de pâturages et coupe illicite, figurent parmi les principales pressions constatées, indique Baomiavotse Vahinala Raharinina. Néanmoins, elle souligne également la présence des pressions naturelles dues au changement climatiques comme l’acidification des mers, dégradant en partie des forêts de mangroves du côté de Loky-Manambato dans la région SAVA.

86 commentaires

Vos commentaires

  • 3 décembre 2020 à 09:16 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Est-ce qu’on a une politique environnementale digne de notre pays et de sa population ou bien on s’est contenté de copier et coller voire de suivre les diktats de nos bailleurs de fonds ?
    La réponse à cette question déterminera l’avenir environnemental de notre pays n’est-ce pas ?

    • 3 décembre 2020 à 10:09 | Lazasoa (#11034) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Chers Amis ;

      Quand on parle de politique, le Ministère en regorge beaucoup mais leur application fait grand défaut pour les raisons suivantes :
      1- La volonté politique s’arrête à l’élaboration de la politique (sous l’impulsion des bailleurs de fonds) sans penser à sa mise en oeuvre ie l’affectation des ressources nécessaires provenant de l’Etat. Le coût d’une politique dépasse souvent la capacité de l’Etat à l’honorer car elle a été établie selon la vision définie par les bailleurs de fonds. Il faut une politique adaptée au contexte et à la capacité de Madagascar mais pas une politiqué copiée et collée des expériences des autres.
      2- Même, si l’Etat a octroyé de fonds pour certaine politique, la gestion est toujours fait à l’encontre de la bonne gouvernance. Beaucoup se disent : "ce sont les forestiers qui détruisent les forêts à Madagascar" . A chacun d’y réfléchir ?
      3- Suggestion : Si les ressources minières sont exploitées légalement sans corruption et les redevances sont récupérées comme il le faut, Madagascar dispose de ressources suffisantes pour gérer son environnement. Il n’a pas besoin de quémander auprès de ces bailleurs de fonds qui entretiennent toujours les politiques de néo-colonialisme par l’entretien d’une dépendance continue.

    • 3 décembre 2020 à 12:31 | lé kopé (#10607) répond à plus qu'hier et moins que demain

      J’abonde dans votre sens , et suis complètement convaincu que notre Politique environnemental n’est pas à la hauteur de nos ambitions .Quand on constate depuis des décennies le ravage que subissent nos forêts , et qu’il n’y a aucune politique sérieuse mise en place pour y remédier , on se pose encore la même question , y a-t-il un pilote dans l’avion ?Quand on survole le territoire National , on se rend compte des dégâts considérables à cause de cette déforestation , et seule la côte Est semble être préservée , toue proportion gardée .N’ayant pas de grosses usines comme les Pays développés , nous aurions pu nous épargner des autres pollutions . Et l’on s’étonne du manque d’eau dans notre Pays !!! Malheureusement , les états de nos fleuves et rivières , les ordures qui envahissent nos villes , et le parc automobile vieillissant(et la liste n’est pas exhaustive) , ne nous laissent aucun répit face aux dangers qui nous guettent . Quand on pense que tous les dirigeants successifs , qui voyagent dans le monde entier , et qui ne prennent même pas la peine de s’inspirer de tout ce qui se passe ailleurs , pour améliorer nos quotidiens , on n’arrive plus à rien comprendre . Sauf qu’ils marchent sur un tapis rouge , avec de la crasse en dessous .(à méditer).Mais le compte à rebours a commencé (Tic Tac)...,et nos jours sont comptés .

  • 3 décembre 2020 à 09:22 | citoyendumonde (#4292)

    triste réalité de notre pays :
    http://www.midi-madagasikara.mg/politique/2020/12/03/universite-dantsiranana-90-etudiants-sur-100-testes-positifs-a-la-covid-19/
    Je n’ose même pas imaginer ce qui se passe à Toamasina, Antananarivo après tous ces shows

    • 3 décembre 2020 à 10:33 | hafatse (#9818) répond à citoyendumonde

      la mortalité touche plutot les plus agés :

      https://www.trt.net.tr/francais/photogallery/infographie/taux-de-mortalite-du-coronavirus-selon-l-age

      https://fr.statista.com/statistiques/1104103/victimes-coronavirus-age-france/

      L’esperance de vie a Madagascar etant tres faible, c’est pour ca que la covid19 fait moins de morts en Afrique en général .

      Les feux de brousse, qui asphyxient la Capitale , et font bcp plus de morts, on s’en fout.

      Je parle même pas de la tuberculose, du paludisme.

      SAchez vous mettre a l’echelle du pays , et pas faire de copier coller de ce qui se passe en Europe, aux States ou au Bresil.

    • 3 décembre 2020 à 11:50 | citoyendumonde (#4292) répond à citoyendumonde

      Hafatse,

      Je parle de Madagascar et ne m’occupe même pas de ce qui se passe ailleurs. C’est vous qui sortez les stats en France quand on parle du covid à Madagascar. C’est du déjà vu.

    • 3 décembre 2020 à 13:04 | arsonist (#10169) répond à citoyendumonde

      # citoyendumonde

      Le kere dans le Sud du pays.
      Le covid-19 qui frappe nos étudiants dans le Nord.
      La misère sévère qui frappe sur tout le territoire gasy.
      Hé ! Ben ! Bokassa-gasy et ses foza semblent n’en avoir rien à foutre.
      Les brosse à reluire Bokassa-gasy tournent à plein régime.

  • 3 décembre 2020 à 09:35 | Besorongola (#10635)

    ENCORE UNE NOUVELLE PLAIE !

    Et pendant ce temps Rajoelina est très occupé à contruire des bétons pour laisser son empreinte et sa couleur (orange) à la génération malgache du futur misereux... Tandis que Macron met la véritable vitesse TGV aux SOCIALES en France.
    En effet la France a consacré en 2019 31% de sa richesse nationale aux dépenses sociales publiques. Selon une étude de l’OCDE, le pays est parmi les 37 membres de l’organisation celui qui y a consacré la plus grande part de sa création de richesse.

    La France surpasse ainsi la Finlande (29,1%), la Belgique (28,9%) et le Danemark (28,3%). Elle est loin devant ses voisins que sont l’Italie (28,2%), l’Allemagne (25,9%) et l’Espagne (24,7%). En moyenne, ces dépenses sont de 19,9% du PIB dans l’OCDE.

    Lorsqu’on y ajoute les dépenses sociales privées, la France reste première au sein de l’OCDE avec l’équivalent de 32% de son PIB qui leur sont consacrés. Les dépenses sociales sont essentiellement publiques en Europe, c’est à dire financées par la fiscalité. A la différence des Etats-Unis où la protection sociale relève en grande partie des assurances privées. Ainsi, les dépenses sociales globales aux Etats-Unis représentent en réalité l’équivalent de 30% du PIB.

    Ces dépenses sociales publiques comprennent les dépenses de redistribution aux ménages modestes et surtout les retraites qui représentent en France 13,6% du PIB en 2019, soit 44% de l’ensemble des dépenses sociales publiques totales.

    Les 26 pays de l’OCDE qui ont consacré en 2019 la part la plus importante de leur PIB en dépenses sociales publiques
    Les 26 pays de l’OCDE qui ont consacré en 2019 la part la plus importante de leur PIB en dépenses sociales publiques © OCDE
    Un poids des dépenses sociale qui a tendance à baisser depuis une dizaine d’années après plusieurs décennies de forte hausse. Ainsi la France y consacrait par exemple moins de 10% de son PIB en 1960, 20% en 1980 et 27,7% en 2000.

    "Au fil des ans, le vieillissement de la population a commencé à exercer une pression à la hausse sur les dépenses sociales avec la demande croissante de soins de santé et de soutien de revenu à la retraite, précisent les auteurs du rapport. En période de ralentissement les dépenses sociales augmentent avec le chômage et les prestations d’aide sociale. Par conséquent, les dépenses ont atteint leur plus récent pic avec la grande crise financière, lorsque les dépenses sociales publiques représentait 21% du PIB en 2009 en moyenne dans l’ensemble de l’OCDE."
    Le poids des dépenses sociales en légère baisse
    En France, le pic a été atteint plus tard, en 2015. Cette année-là, les dépenses sociales avaient grimpé jusqu’à 31,8% du PIB avant de commencer à légèrement reculer pour s’établir à 31%.

    "Les contraintes budgétaires ont conduit de nombreux pays à resserrer les critères d’éligibilité pour accéder à l’aide sociale, à réduire la croissance réelle des prestations ou à privatiser les dépenses sociales en augmentant la part des employeurs dans le financement", explique le rapport.

    Mais avec la crise du Covid, les dépenses devraient fortement repartir à la hausse même si les auteurs du rapport de l’OCDE ne peuvent pas encore l’estimer.

    "Les demandes sur les systèmes de soins de santé ont évidemment augmenté, et un large éventail de soutiens sociaux ont été mis en place ou élargis pour aider les populations à faire face aux effets économiques de la pandémie, explique le rapport. La gamme des soutiens comprenaient l’introduction de programmes de travail à temps réduit, l’augmentation des dépenses les indemnités de chômage, les prestations d’assistance sociale et les fermetures d’écoles ont conduit certains pays à étendre les régimes de soutien du revenu pour le congé parental pour s’occuper des enfants."
    Plus de dépenses donc un contexte de contraction historique des PIB devraient mécaniquement entraîner une croissance forte du poids des dépenses sociales.

    Frédéric Bianchi
    https://twitter.com/FredericBianchi
    Frédéric Bianchi
    Journaliste BFM Éco

    • 3 décembre 2020 à 12:09 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      C’ÉTAIT UNE AUTRE POLITIQUE SOCIALE ! .

      Nous sommes en Octobre 2017.
      Il n’y avait pas le Covid-19 et ses conséquences désastreuses comme aujourd’hui.... Et pourtant selon Midi Madagascar, Madagascar prévoit 1 468 milliards Ariary de dépenses sociales pour cette année, dont 185 milliards Ariary proviennent des partenaires techniques et financiers. Cette somme reste insuffisante, malgré une grande évolution depuis 2014, selon l’UNICEF.

      Les secteurs sociaux bénéficieront de dépenses publiques équivalentes à 4,6% du PIB (Produit intérieur brut), en 2018. C’est ce qu’a indiqué le DG du Budget auprès du Ministère des Finances et du Budget, Mialy Lanto Razanajato Razafinimanana, lors d’une séance d’information et de formation sur le budget des secteurs sociaux, qui s’est tenue vendredi dernier à la salle de conférence Le Pavé Antaninarenina. Cet indicateur est bien au dessus de ceux de la période 2009-2014, qui étaient aux alentours de 3,7%. Mais il reste insuffisant si l’on se réfère aux niveaux préconisés par les partenaires au développement. En effet, l’UNESCO soutient que les dépenses pour l’éducation devraient représenter 6% du PIB ; l’OMS (Organisation mondiale de la santé) indique que les dépenses dans le secteur de la santé devraient atteindre 5% du PIB, etc. Pour la représentante de l’UNICEF (Fonds des Nations Unies pour l’Enfance), présente à la séance de vendredi dernier, la part des secteurs sociaux dans les dépenses publiques à Madagascar connait une amélioration, depuis 2014, grâce à la mise en œuvre de la politique sectorielle de l’éducation, du plan sectoriel de la santé, du plan national de la sécurité sociale et de la politique sectorielle de la nutrition.

      Partenariats. Les représentants de la société civile et des médias ont assisté à la séance d’information et de formation de la semaine dernière. Il s’agit d’une troisième rencontre organisée avec l’UNICEF, selon le secrétaire général du Ministère des Finances et du Budget, Falihery Rajaobelina. « Cela fait trois ans que nous collaborons avec l’UNICEF pour la promotion de la transparence budgétaire. Pour l’Etat, les secteurs sociaux sont priorisés pour leurs importances. Cela concerne l’eau potable, l’assainissement, l’éducation, la santé, la sécurité sociale, etc. Cette priorisation est d’ailleurs visible à travers les réformes sur la gestion des finances publiques, qui touche l’amélioration des dépenses », a indiqué le SG. Pour l’UNICEF, cette coopération vise à appuyer le Gouvernement malgache pour avoir un budget suffisant, efficace, efficient et équitable. Pour les deux parties, la promotion des secteurs sociaux conditionne la participation de la population aux activités économiques.

      Antsa R.

  • 3 décembre 2020 à 10:25 | Isandra (#7070)

    Ce triste constat, pourtant, si on compte le nombre des ONGS environnementaux qui sont représentés et créés à Madagascar. Ce phénomène devait longtemps être endigué, mais, on a l’impression que ça s’empire en pire.

    C’est qui est bien cette méthode de travail de la ministre qui descend sur terrain pour constater les réalités, ne contente pas des rapports de ses collaborateurs, parfois, biaisés. Cela lui permettra de proposer des solutions bien adaptées et pertinentes.

    C’est pourquoi, le Président incite les ministres à le copier, descendre sur terrain pour voir les réalités et être en contact avec le peuple, à ne pas rester tous les temps au bureau.

    • 3 décembre 2020 à 10:35 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vatomena,

      Comme vous êtes spécialiste de la colonisation comme Masin-joany spécialiste de la Chine, je me permettrais de vous poser une question :
      Les colons avaient réussi à imposer dans ce pays avec force ou pas, tout ce qu’ils voulaient que les Malagasy indigènes observent, mais, pourquoi n’ont ils pas interdit le Tavy, en imposant un autre alternative ?

    • 3 décembre 2020 à 10:38 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      visiter les lieux où les incendies brulent ne suffit pas . la foret brule mais les villages ,les villes les universités aussi .pas de pompiers ,pas d’eau __ la faute à qui ? Comme on est malheureux au temps des Rajoelina

    • 3 décembre 2020 à 10:46 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      visiter les lieux où les incendies brulent ne suffit pas . la foret brule mais les villages ,les villes les universités aussi .pas de pompiers ,pas d’eau __ la faute à qui ? Comme on est malheureux au temps des Rajoelina

    • 3 décembre 2020 à 10:53 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vatomena,

      Bibliquement, c’est la réalisation des prophéties.

      Les incendies s’invitent partout dans notre planète, de la Californie à Australie, à Paris avec GJ.

    • 3 décembre 2020 à 11:46 | hafatse (#9818) répond à Isandra

      Arrêtez vos anneries Isandra aaaaaaaaaaaa !

      Les ONG n’ont rien a voir avec les feux de brousse !

      Maintenant c’est la faute des ONG ???

      ’becil, cette isandra

    • 4 décembre 2020 à 16:04 | Stomato (#3476) répond à Isandra

      >>Ce triste constat, pourtant, si on compte le nombre des ONGS environnementaux qui sont représentés et créés à Madagascar. Ce phénomène devait longtemps être endigué, mais, on a l’impression que ça s’empire en pire.<<

      Vous avez raison pour une fois !
      Doublement raison car :
      Il y a beaucoup d’ONG qui travaillent à Madagascar, dont un grand nombre venant d’ailleurs, mais pas que.
      Ensuite malgré les efforts des membres de ces ONG, les malagasy soit ne veulent pas obéir à ce que disent les vazaha de ces ONG, soit aux membres malgaches de ces ONG.
      Pour compléter ces actions un grand nombre de malagasy considèrent que ce qui est donné n’a aucune valeur, et en conséquence n’entretien rien de ce qui est donné.

      >>C’est qui est bien cette méthode de travail de la ministre qui descend sur terrain pour constater les réalités, ne contente pas des rapports de ses collaborateurs, parfois, biaisés. Cela lui permettra de proposer des solutions bien adaptées et pertinentes.<<

      Cette méthode de travail est-elle réelle, ou de la poudre aux yeux pour séduire les bailleurs de fonds ? Car malgré ses visites dans le pays, pourra-t-elle avoir un budget plus important que celui dont son ministère bénéficie ?

  • 3 décembre 2020 à 10:57 | vatomena (#8391)

    Isandra
    Quand le colon s’est retiré les malgaches étaient un peu plus de 5 millions .Le feu de tavy était traditionnel ,héréditaire.Il se pratique en plus grand aujourd’hui .Preuve que le malgache ne se soucie guère de sa terre ,et de ses richesses naturelles. Le colon n’était pas chez lui à Madagascar et pourtant il prenait des initiatives heureuses ,prometteuses pour le pays .Il introduisait d’autres variétés d’arbres .Il créait des jardins botaniques ,des arborétums .

    • 3 décembre 2020 à 11:24 | Isandra (#7070) répond à vatomena

      Vatomena,

      Si je comprends bien, les colons ne se souciaient que des choses lesquelles touchent leur intérêts. Quant à l’avenir des colonies, ils s’en tapaient.

    • 4 décembre 2020 à 16:16 | Stomato (#3476) répond à vatomena

      Isandra (#7070) répondait à vatomena ^

      >>Si je comprends bien, les colons ne se souciaient que des choses lesquelles touchent leur intérêts. Quant à l’avenir des colonies, ils s’en tapaient.<<

      Vous avez encore la philosophie du boka mena ?
      Les colons sont partis avec des infrastructures certes construites avec l’aide (volontaire ou pas d’ouvriers malgaches) mais destinées à durer, même après leur départ.
      Et la nouvelle république malgache en a profité, sans rien payer ce qui a conduit à la déshérence progressive du patrimoine ex-colonial.

      Il est remarquable qu’aujourd’hui le nombre de lémuriens toutes espèces confondues comme a être plus important dans les zoo étrangers, qu’il n’en reste à Madagascar.
      La méthode de culture connue sous le nom de SRI a été développée à Madagascar, oui mais par un vazaha, donc n’a aucune raison d’être utilisée à Madagascar !
      Certainement vous ignorez le nom du responsable de ce qui a longtemps été connu sous le nom de cocoteraie de Sambava... Un autre vazaha qui a fait une grande partie de sa carrière à Madagascar (sans connaitre Tananarive !) et qui l’a terminée en Nouvelle Calédonie après qu’il ait été remercié par un de vos chers présidents qui lui a laissé à peine 48 heures pour faire ses bagages !
      Ses jeunes années passées à Madagascar lui ont servi, aujourd’hui à 95 ans il est encore capable de conduire sa voiture et se tient très bien à table.

    • 4 décembre 2020 à 19:26 | vatomena (#8391) répond à vatomena

      Isandra -Allez vous affirmer ici que c’est le vilain colon qui a appris aux gens de Tananarive de déféquer à leur aise dans les rues de Tana ,en public .Aux temps anciens les trottoirs n’étaient pas merdiques Vos parents pourraient en attester

  • 3 décembre 2020 à 11:37 | ANTICASTE (#10704)

    Isandra,
    Ouais bien sur 60 ans c’est toujours la faute du colon !
    Hallucinant de connerie !

    • 4 décembre 2020 à 16:31 | vatomena (#8391) répond à ANTICASTE

      Anticaste — TB---Connerie apparue il y a 60 ans et qui perdure et qui se développe .Voilà le mal .Quel est le remède ?

  • 3 décembre 2020 à 11:40 | arsonist (#10169)

    Bokassa-gasy n’a peut-être rien à foutre de tous ces fléaux qui frappent Mada et les populations gasy de plus en plus miséreuses.

    Sur ce forum les brosses à reluire Bokassa-gasy fonctionnent à plein temps.

    • 3 décembre 2020 à 14:12 | lé kopé (#10607) répond à arsonist

      Arsonist , le Défenseur des veuves et des orphelins...
      Un Haut Fonctionnaire de la Présidence a été invité hier soir sur Réal TV , et il n’a trouvé rien à redire sur la situation actuelle du Pays , sauf encenser leur Gourou .C’est vraiment pathétique , car il s’est fait hué par tous les intervenants des réseaux sociaux .
      Gandhi était non violent ,ainsi que N. Mandela , ils ont fini par suivre les conseils de notre ami , Arsonist , ancien du Lycée J.J.Rabearivelo .

  • 3 décembre 2020 à 12:09 | vatomena (#8391)

    Isanrdra - Au temps de Jules Ferry,la philosophie de l’époque était que les nations avançées devaient réveiller les peuples arriérés ! C’était l’idée progressiste de l’époque .Ce qui fut dit fut fait.Aujourd’hui nous avons des ingénieurs des médecins ,des chercheurs émérites mais pas encore de cosmonautes ;cela pourra venir .La future indépendance des colonies était déjà envisagée .L’histoire dira si l’Indépendance est venue trop tard ou trop tot.....

    • 3 décembre 2020 à 12:54 | ANTICASTE (#10704) répond à vatomena

      Malgré son illégitimité et sa dureté le systéme coloniale a apporté des améliorations sociales dans les différents pays soumis !
      Rien que la création d’états modernes était un progrès et ce n’ n’était pas la seule amélioration tangible !
      Les élites africaines et Malgaches réfutent aujourd’hui tous ce qui ne leurs permet pas de maintenir leurs dominations sur leurs peuples !
      La démocratie ,ils s’en foutent ,sauf quand celle ci les protègent dans les pays développés !
      Ce double langage se retrouve partout chez les élites des ex pays colonisés !
      Pire pour les gens comme Isandra ,nous serions coupables de leurs incapacités a gérer leurs propres pays, c’est un comble !
      Le beurre et l’argent du beurre en sommes !
      Moi je dis que des changements probants ,suite aux élections américaines ,sont en cours et que certains dirigeants devraient vérifier leur ceinture de sécurité pour ne pas se faire éjecter de leurs sièges ! Plus loin ,les pays assistés comme Madagascar devront être surveillés de plus prêt dans la destination des fonds alloués aux aides destinées aux populations !

  • 3 décembre 2020 à 12:38 | kartell (#8302)

    On vient de dépasser la période bénite des promesses, la réalité du terrain sonne le glas, les forêts partent en fumée et son environnement n’est plus que cendres et désolations, la faute à qui ou acquise ?’..
    Aujourd’hui, tout se brade,on solde des terres rares pour quelques dollars sans tenir compte d’une population qui voit dans la dégradation progressive de son milieu de vie la seule réponse donnée par un pouvoir prêt à solder leurs santés contre des dollars offshore ...
    La réponse du berger à la bergère est cinglante,perdus pour perdus,les broussards enfoncent le clou, ils iront jusqu’au bout de l’insolence civique qui est devenue la seule réponse possible à un état, privatisé pour la bonne cause de ses affaires en or ....
    Le bras de fer est devenu inéducable tant l’incompréhension entre les deux camps est actée, entre fonctionnaires venus de la capitale et petits paysans qui entrevoient dans cette démarche, de père Fouettard, des relents d’un colonialisme relooké....
    La pratique de la terre brûlée n’est pas nouvelle mais culturelle et son regain d’activité dénote de la part de ses auteurs une marque de défiance à l’égard d’un pouvoir, clanique,qui n’a jamais séduit la province profonde de la paysannerie ....
    Abyssal fossé entre des réalisations grotesques et une majorité de provinciaux incompris mais surtout mal considérés dans leurs aspirations à mieux supporter leur misère ...
    Le divorce semble désormais consommé et le caméléon au pouvoir se voit démasquer par ces coups de boutoirs incendiaires d’une population qui n’a jamais droit au chapitre mais qui par ses actions kamikazes remet à sa juste place le pouvoir dans sa politique du paraître tandis qu’eux agissent de la sorte pour tenter simplement de survivre dans un dialogue de sourds qui monte en puissance !...

    • 3 décembre 2020 à 12:43 | Isandra (#7070) répond à kartell

      Ce phénomène n’existe que depuis cette année,...

  • 3 décembre 2020 à 12:40 | Isandra (#7070)

    Quelles sont les réactions du gouvernement ?

    - Pas plus tard que la semaine dernière, le conseil de ministre a prise des décisions pour punir sévèrement les gens causant les feux de brousses. Il est à signaler que ce phénomène n’existe que cette année, bien sûr, les détracteurs tentent de le mettre encore tout sur le dos de ce régime,...

    - Évaluation sur place, pour ajuster et améliorer les solutions,

    - Reboisement : « Rappelons que le défi lancé par le Chef de l’Etat est d’arriver à rétablir la couverture forestière sur tout le territoire national. Pour cette année, l’objectif pour la Région Analamanga est de mettre en terre 1.200.000 jeunes plants sur une surface de 500Ha. Au niveau national, le défi est plus ambitieux avec 60 millions d’arbres à planter sur une étendue de 40.000 hectares. ». Le Président un amateur de technologie comme il est, a évoqué même le reboisement en utilisant des drones.

    • 3 décembre 2020 à 12:46 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Ce phénomène n’existe pas que depuis cette année,...

    • 3 décembre 2020 à 12:58 | dominique (#9242) répond à Isandra

      c’est vrai qu’un phénomène comme Isandra il faut faire le tour de la planète pour n’en trouver un et que sur Madagascar , c’est introuvable dans tous les autres pays au monde

  • 3 décembre 2020 à 12:54 | dominique (#9242)

    a ce que je voie ils sont tellement tarés dans certains domaines qu’ils n’ont pas besoin des aides extérieur pour détruire eux même leur pays ; et suite a cette destruction ils diront c’est la faute des étranges européens envoyez nous des aides vous avez piller nos richesses ... vraiment des tarés la chanson commence a être trop connue et de partout ...

  • 3 décembre 2020 à 12:56 | vatomena (#8391)

    Isandra __ les promesses rendent les enfants fheureux ,disent les français .Ils disent aussi : il ya loin de la coup aux lèvres ( comprenne qui pourra )_ Au matin de l’Inépendance ,il était aux candides malgaches : Demain ,nous serons le Japon de l’océan indien Depuis on a vu ce qu’on a vu.

  • 3 décembre 2020 à 12:59 | Isandra (#7070)

    Malgré tout ces phénomènes, Ravalo & cie ont une préoccupation dans leur tête, dans l’indifférence totale, ne pensent qu’une chose leur revanche :

    « Marc Ravalomanana et ses fidèles : Déjà en précampagne pour 2023 ? »

    « Face au contexte actuel, l’ancien président Marc Ravalomanana et son équipe ne cessent de chercher tous les moyens pour semer des troubles. Alors que les forces de l’ordre et les hauts responsables étatiques ont déjà appelé à cesser toute manifestation politique pour assurer la sérénité de ce processus électoral, surtout si elles ont lieu en dehors de la campagne électorale, eux ils continuent de faire leur tête tout en ignorant ces dispositions. Depuis quelques jours, Marc Ravalomanana en personne a effectués des descentes dans diverses localités de la capitale. Invités le weekend dernier dans l’Itasy et Bongolava, pour des cérémonies de cultes, ce numéro un du parti TIM a transformé son voyage en une tournée politique. Ce qui a poussé les autorités locales à prendre des mesures adéquates à son encontre qu’il n’a pas appréciées. Avant-hier, toujours en compagnie de ses fidèles, il a effectué le même scénario dans la commune rurale de Talata-Volonondry, située à une vingtaine de kilomètres au nord d’Antananarivo sur la RN3 (Route Nationale). Comme motif du voyage, un responsable de la communication de ce parti en voie de disparition, a réitéré lors d’une émission radiophonique qu’ils y étaient pour faire du « shopping » et déguster le « koba » et le « saucisse » de Talata-Volondry. Une affirmation vraiment absurde vu que leur but est bien déterminé dans ces tournées de virée politique, c’est de se rattraper dans la vie politique et par la même occasion, commencer en quelque sorte leur campagne électorale pour les prochaines présidentielles, bien entendu si Marc Ravalomanana aura le courage d’y participer. Acuellement, les ténors du parti TIM envisagent de poursuivre cette descente dans d’autres localités, a-t-on appris. Sérieusement, puisqu’ils se croient être au dessus de la loi, outre les dispositions déjà prises, les autorités étatiques devraient adopter une stratégie efficace pour l’application stricte de l’interdiction de meeting. »
    Mampionona LGDI

    • 3 décembre 2020 à 13:04 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Je pense que le TIM se rendent compte qu’ils ont prise la mauvaise décision de ne pas participer à cette élection, un Ocean devant eux pour qu’ils puissent rapprocher de la population. Mais, ils ont refusé, maintenant, ils sont obligés de passer par cette manière douteuse et répréhensible.

    • 3 décembre 2020 à 13:17 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      Chez Rajoelina aussi c’est à 2023 toute !
      Mais la différence c’est que Rajoelina a le pouvoir de limiter les actions de Ravalo.
      De toute façon si SOCIALEMENT il n’y a pas de progrès Rajoelina battra le record de Rajao en 2023.

  • 3 décembre 2020 à 13:01 | vatomena (#8391)

    Isandra __ les promesses rendent les enfants heureux ,disent les français .Ils disent aussi : il y a loin de la coupe aux lèvres ( comprenne qui pourra )_ Au matin de l’Indépendance ,il était dit aux candides malgaches : Demain ,nous serons le Japon de l’océan indien .Depuis on a vu ce qu’on a vu. à qui la faute ,,, pas aux colons de sinistre mémoire

    • 3 décembre 2020 à 13:07 | Isandra (#7070) répond à vatomena

      Vatomena,

      Jules Ferry nous avaient promis la civilisation, les colons devaient endiguer tout acte de sauvagerie même contre notre flore et faune.

    • 3 décembre 2020 à 13:11 | Isandra (#7070) répond à vatomena

      En plus, Ils étaient au pouvoir sans partage et dirigeaient en main de fer notre pays pendant presque 70ans.

    • 3 décembre 2020 à 13:33 | arsonist (#10169) répond à vatomena

      Dernièrement Bokassa-gasy a déjà envoyé ses forces de répression intimider les fidèles protestants sur le parvis d’un temple.
      Ne pas oublier que le Chef catho OMAR est un sympathisant plus que très actif de Bokassa-gasy.
      En 2009, l’épiscopat (?) catho d’Antanimena a été gracieusement "prêté" par OMAR et la hiérarchie de l’Église catho gasy pour y tenir la plus que tumultueuse réunion au terme de laquelle le Chef protestant de l’époque était arrêté par les putschistes sous le regard d’approbation et plein de satisfaction du Chef catho OMAR. [On peut regarder sur le Net ce qui s’est passé ce jour-là dans la cour de l’épiscopat. On y voit le Chef protestant arrêté et malmené par les putschistes et est même victime d’un coup porté par l’actuelle ministre préférée de Bokassa-gasy]

      Un nouvel affrontement entre Catho d’une part, et Protestants d’autre part, est une très probable éventualité très prochainement.
      J’ai dit "Protestants gasy" .
      Je n’ai pas dit "évangéliques".

    • 3 décembre 2020 à 13:57 | Isandra (#7070) répond à vatomena

      Masin-Joany,

      Qui dirige le FFKM actuellement ?

      Le Catho, et celui qui bénéficie les soutiens de FFKM reste tranquille au pouvoir.

      Marc et FJKM essaient de conquérir les terrains perdus, mais, ils sont en face un concurrent de taille Mailhol, qui n’a pas les bras croisés.

    • 4 décembre 2020 à 16:48 | vatomena (#8391) répond à vatomena

      Isandra — Il me semble plutot que les efforts initiés par Gallieni pour apporter ce que les européens considéraient comme le summun de la civilisation avaient connu un certain succés .Les malgaches colonisés s’étaient habitués à vivre dans une ville propre et ordonnée ,à avoir de l’eau potable à la fontaine publique et gratuitement ,à rouler sur des pistes, des routes ,des rues bien entretenues par une voirie toujours présente et surtout à etre instruit et soigné gratuitement,à vivre bien chez soi sans avoir à craindre le passage du voleur- cambrioleur ou de l’assassin. C’était un art de vivre que nous avons perdu avec le Colon. Résignons nous ! vivons dans la pollution ,la saleté l’insécurité.,c’est notre lot .C’est maintenant notre destin

  • 3 décembre 2020 à 13:02 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Paix à l’âme de VGE . Quid du diamant de Bokassa ?
    Du temps de ce président, les dictateurs Africains ont été bien choyés n’est-ce pas ?

  • 3 décembre 2020 à 13:22 | ANTICASTE (#10704)

    Isandra,
    Si les Français étaient restés en ce pays ,les gens n’y mourrait pas de faim !
    Le niveau de développement y serait comme a la Réunion ou Mayotte !
    Des départements ou l’on ne parlent pas de famine ou de délabrement scolaire
    Les habitants de ces départements ne parlent pas d’autonomie ou de décolonisation car ils ont un très mauvais exemple de ce que deviendraient leurs iles en voyant Madagascar

    • 3 décembre 2020 à 14:26 | Isandra (#7070) répond à ANTICASTE

      Anticaste,

      Qui sait ? A l’époque, il n’y avait pas d’internet et toute etait censurée,...Les colons ne diffusaient que les infos qui sont en leur faveur.

    • 3 décembre 2020 à 16:40 | vatomena (#8391) répond à ANTICASTE

      betoko t isandra ::: : il a toujours manqué aux colons cette aide internationale dont bénéficie largement la république malgache aujourd’hui. Le colon développait le pays avec les maigres ressources que lui accordait la métropole et les impots levés sur place néanmoins il nous avait laissé une capitale propre avec eau et électricité ,avec des trains qui roulaient tous les jours sur voie ferrée.Faut il l’oublier....

  • 3 décembre 2020 à 13:22 | Isandra (#7070)

    Pendant que les TIM errent partout, s’ennuient d’attendre le 2023, le régime passe à la vitesse grand V avec un véritable chef qui ne plaisante pas, donne une deadline à ses ministres :

    Rajoelina donne un délai impératif de 5 semaines à chaque ministre

    « Le président de la République impose l’allure d’un TGV aux ministres.
    Après l’interpellation de la semaine dernière, les ministres ont été secoués hier par le président de la République qui leur a imposé un dead line.

    10 janvier 2021. C’est la date butoir fixée par Andry Rajoelina pour la présentation du Plan Emergence de Madagascar (PEM) qui est en quelque sorte, le plan de redressement et de développement national. Le président aurait fait savoir que les travaux qui n’auront pas commencé d’ici le mois prochain, pourraient ne plus l’être durant ce quinquennat où de nombreux autres projets sont déjà en chantier dans le cadre des « Velirano » présidentiels et de la Politique Générale de l’Etat (PGE).

    Remaniement. Chaque ministre est tenu de Travailler à Grande Vitesse sous peine d’être débarqué au prochain arrêt, c’est-à-dire lors du remaniement prévu au lendemain des élections sénatoriales. Il n’est pas exclu que les ministres qui n’arrivent pas à suivre l’allure du TGV soient recasés en partie à Anosikely pour se mettre à un train de …sénateur. Le PEM vise « un développement palpable et mesurable à court, moyen et long terme ». Chaque projet de développement doit être quantifié et réalisé dans un délai déterminé. Les projets doivent être également chiffrés pour qu’on puisse les soumettre et les défendre devant les partenaires techniques et financiers ainsi qu’à tous les bailleurs de fonds et investisseurs potentiels. Devenu presque un serpent de mer, le Plan Emergence de Madagascar sera présenté officiellement dans les plus brefs délais, après que le « moramora » malagasy ait été bousculé par le TGV. »

    Redaction Midi Madagasikara 3 décembre 2020

    • 3 décembre 2020 à 13:29 | ANTICASTE (#10704) répond à Isandra

      Isandra,
      Bravo ,Razoel se rend compte que ses ministres ne travaillent pas, c’est un progrès !
      Il devrait se poser la question sur lui même qui passe son temps dans les avions entre Mada et la France !
      Les observateurs attentifs de ces tares foza avait remarqués ce problème depuis longtemps

    • 3 décembre 2020 à 13:58 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      Et qu’est ce que Rajoelina pourra faire si le 10 janvier 2021 ses ministres continuent à s’endormir ? Un remaniement ne sera pas possible car le parti de Rajoelina manque terriblement d’élément compétant pour le job. A moins de faire encore un recrutement sur CV !
      C’est trop facile de crier après ces pauvres ministres mais si Rajoelina ne leur donne pas les moyens ils n’y peuvent rien. L’argent est disproportionnellemment dépensé pour des projets d’amusement comme les Stades, les Colisées, les piscines olympique et les plages pendant ce temps de crise. C’est normal si tous les fléaux sociaux prennent une proportion sans précédent dans ce pays.
      Donner des charrues lava lela, des terres, des tracteurs aux paysans. Créer des fonds spéciaux conséquents de RECONVERTION ET DE FORMATION pour les salariés victimes des conséquences du covid-19. Developer les financement DES APPRENTIS des metiers pour les jeunes qui ne peuvent pas faire des études longues. A l’instar de Père Pedro, payer les sdf pour qu’ils puissent contruire leur propre habitation....
      Des idées simples qui n’ont pas besoin d ’utiliser le terme manaram-penitra si cher à Rajoelina. Mais on sait maintenant que Rajoelina n’ est pas un homme d’Etat mais un homme de spectacle. Il ne faut pas trop attendre de lui SOCIALEMENT !

    • 3 décembre 2020 à 14:03 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Isandra

      Isandra,

      Quelle est cette intelligence d’un PRM qui va scier la branche sur laquelle il s’assoit ?

    • 3 décembre 2020 à 14:06 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Anticaste,

      Essayez de comprendre les choses. Pour éviter, ce genre d’ânerie.

      Le Président n’a jamais dit que ces ministres ne travaillent pas, mais, compte tenu de la situation, il les incite tout simple à accélérer la cadence.

    • 3 décembre 2020 à 14:20 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Besorongola,

      Essayez de lire LFR d’abord, vous pourriez comprendre que les Président n’a amputé budget d’aucun ministère pour réaliser ses grands projets.

      Comme je vous explique souvent ici, Rajoelina continue de réaliser ses grands projets, sans délaisser les autres projets habituels, tels, pour l’éducation, la santé, la sécurité, l’agriculture, le tourisme, etc...Il ne veut pas qu’aucun domaine soit laissé pour compte.

      D’où les projets :
      - Fihariana,
      - Titre vert,
      - Fandroso,
      - Sekoly manara-penitra,

      Sans parler la collecte de l’or initiée par BCM, pour rendre forte notre monnaie,...

      Etc, Ce n’est pas du simple Béton tout cela,...!

      Certes, les fruits de tout cela ne sont pas dans l’immédiat, mais, l’année 2021, nous espérons pouvoir commencer les récoltes.

    • 3 décembre 2020 à 15:57 | citoyendumonde (#4292) répond à Isandra

      Presque deux années d’exercice de pouvoir pour détecter qui ne fait pas l’affaire dans ce régime ?

    • 3 décembre 2020 à 16:17 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Citoyendumonde,

      C’est comme un marathon, les non robustes s’écartent un à un à la proche de la ligne d’arrivée.

  • 3 décembre 2020 à 13:25 | betoko (#413)

    Vatomena
    Le nostalgique de la colonisatîn de Madagascar
    Selon mes arrières grands parents mais pas mes grands parents, ils ont pu observer la déforestation de l’est de Madagascar pendant des décennies par les colons On ne compte plus le nombre de bateaux remplis de bois précieux qui quittent le port de Tamatave à destination de la France et aucun de ces colons n’ont rien fait pour le reboisement surtout en ce qui concerne la côte Est de Madagascar
    Le seul colon qui s’en est occupé c’était Montloup , en ma connaissance du côté de Moramanga , paix en son âme

    • 3 décembre 2020 à 16:26 | vatomena (#8391) répond à betoko

      Dites donc Betoko ,pouvez vous certifier qu’à l’heure de l’Indépendance Madagascar était un pays désertifié ,que la foret avait disparu. Il en restait assez pour que les avides au pouvoir s’enrichissent à milliards avec le palissandre et le bois de rose.Voilà une fortune qui aura échappé ,n’est ce pas, aux prédateurs coloniaux.C’est resté pour le plus grand bénéfice de la nomenclature malgache. Et les bateaux chinois se sont mis en rade pour se faire charger du bois précieux..

  • 3 décembre 2020 à 13:38 | ANTICASTE (#10704)

    Le problème de le déforestation a Mada est simple à résoudre !
    Il suffit d ’exploiter et de distribuer le charbon de terre de la Sakoi en remplacement du charbon de bois !
    Fatapera et gamelles en fonte subventionnés par l’état et voila !
    les Français auraient fait cela depuis longtemps

  • 3 décembre 2020 à 15:38 | arsonist (#10169)

    Ne pas oublier que le Chef catho OMAR, un activiste foza, a prêté les locaux de l’épiscopat à Antanimena en 2009 pour cette déplorable scène-ci.

    https://mcmparis.wordpress.com/2015/03/17/17-mars-2009-antanimena/

    Et dernièrement, les forces de répression de Bokassa-gasy ont intimidé les fidèles sur le parvis d’un temple protestant.

    • 3 décembre 2020 à 16:03 | Isandra (#7070) répond à arsonist

      Masin-joany,

      Parce que ce berger doit être à côté des opprimés.

    • 3 décembre 2020 à 16:50 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      OMAR est un séculier.
      Ses agissements aux côtés de Bokassa-gasy ne sont pas appréciés par un grand nombre de Catho ni par les hiérarchies respectives des différentes congrégations présentes à Mada.
      Après le décès du cardinal Razafindratandra, le Vatican a attendu plusieurs années avant de faire un nouveau cardinal gasy.
      Auparavant c’est toujours l’archevêque en exercice à Antananarivo qui est fait cardinal.
      Mais çà a changé cette fois-ci.
      OMAR n’est pas fait cardinal.
      C’est l’évêque de Toamasina qui succède à Razafindratandra, en lieu et place de OMAR, le berger foza.

    • 3 décembre 2020 à 17:14 | Isandra (#7070) répond à arsonist

      Masin-joany,

      Apprécié ou pas ?

      Certes, il est impopulaire au sein des Tananariviens pro-despote/Spoliateur, mais, cela n’enlève pas son engagement envers les opprimés, il reste populaire au sein de la majorité des Malagasy, et chef qui représente tous les Cathos de Madagascar. Il est comme Père Pedro, il trouve toujours le bon côté où il faut être.

      Cependant, ils savent bien distinguer les affaires politiques et les affaires de l’église, ils ne les mélangent pas et c’est la force de Cathos de Madagascar, contrairement au FJKM, qui mélangent tout, sans vergogne. Et c’est normal si des militaires ont pris leur dirigeant de l’époque, Rasendrahasina pour un politicien, pro-Ravalo fuyant.

    • 3 décembre 2020 à 18:57 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      OMAR était vicaire général à Fianar avant d’être nommé à Tana.
      À cette époque-là déjà à Fianar, OMAR trempait jusqu’au cou dans la politique et très souvent semait de sérieuses inquiétudes au sein des communautés des congrégations présentes dans son diocèse.
      Alors par crainte des probables dangereuses conséquences des obscures pratiques de OMAR, les chefs d’une congrégation présente à Fianar depuis de longues années avaient décidé d’emménager un lieu de retraite pour servir de refuge, "au cas où", à leurs religieux dans une autre île voisine.

  • 3 décembre 2020 à 16:34 | citoyendumonde (#4292)

    Isandra,
    Vous êtes à l’approche de la ligne d’arrivée maintenant ? et vous aviez fait quoi depuis ? bande de nuls ?

    • 3 décembre 2020 à 16:44 | Isandra (#7070) répond à citoyendumonde

      Citoyendumonde,

      Voulez-vous que je recopie ici tous les articles citant toutes les réalisations de ce régime, depuis, 19 Janvier 2019 que je partageais avec les forumistes ici ?

      En guise de résumé, ce régime ne doit pas rougir de ce qu’ils ont réalisé durant ce deux ans, avec 8 mois au point mort suites à cette crise sanitaire.

  • 3 décembre 2020 à 16:42 | Albatros (#234)

    @ Isandra (#7070) post de 12h40.

    Je vous cite :
    "Le Président un amateur de technologie comme il est, a évoqué même le reboisement en utilisant des drones". !!!.

    C’est vrai que pour replanter des arbres et fournir de l’eau et de la nourriture aux gens du Sud, les drones doivent être d’une efficacité (et d’une rentabilité !) efficace !.

    D’un autre côté je dois reconnaître que vous n’avez pas tord quand vous dites que :
    " Ce phénomène n’existe pas que depuis cette année".
    Sauf que durant la période de Transition et depuis la dernière Election Présidentielle, le combat contre la déforestation à Madagascar semble passer après les projets "tape-à-l’oeil" destinés à une minorité de "grands bourgeois" malgaches dont vous faites peut être partie !.

    La visite de Madame la Ministre à Andrafiamena Andavakoera et à Loky Manambato est une bonne chose encore faut-il que cette visite soit suivi de vrais actions gouvernementales pour protéger ces régions.

    Il serait certainement plus utile d’investir dans des vedettes rapides pour contrôler le trafic de BDR qui s’effectue principalement par voie maritime dans cette région, que de construire un Coliseum qui enlaidi un site historique à Tana !.

  • 3 décembre 2020 à 17:11 | diego (#531)

    Bonjour,

    Est-ce que le gouvernement malgache a une politique environnementale ? Laquelle ?

    Je ne crois pas que le Président ou encore le gouvernement pourrait nous expliquer à quoi ressemble une politique environnementale.

    Par ailleurs pour parler des problèmes climatiques, il faut, au minimum, avoir quelques connaissances générales des climats, que parle-t-on, et qu’est-ce qu’on étend par changement climatique ?

    On ne peut pas parler, comme cela, le nez en l’air, les feux des forêts sans aborder, sans connaître, en amont, la vie des paysans, comment vivent-ils les paysan Malgaches ?

    Qu’est-ce qui fait augmenter la température, par exemple ? Pour y répondre, il faut déjà connaître, qu’est-ce que la température ?

    On parle une politique environnementale pour empêcher la température d’augmenter, un autre exemple, ....comment s’y prendre....il faut que les élus apprennent auprès des spécialistes et partent à la campagne pour éduquer les paysans.

    Une réponse économique et énergétique vigoureuse et sérieuse permettrait à mon sens de freiner « ny doron-tanety » à Madagascar.

  • 3 décembre 2020 à 17:23 | betoko (#413)

    Vatomena
    Quand je n’avais pas encore eu l’âge d’aller à l’école , des bois d’ebene on en trouve partout du côté Est de Madagascar et les colons ont tout pillé .Et ce côté Est était une forêt vierge avant que les colons l’exploite Il y a un dicton malagasy qui disait " Maizina toy ny ala Atsinanana " Aussi noire que la forêt du côté Est " ou encore " Na ho ritra aza ny ala Atsinanana...." Même si toute la forêt de l’est est décimée.....vous ne pourriez pas faire ceci ou cela
    Les quelques tonnes de bois de rose exportés par Marc Ravalomanana quand il était au pouvoir est une goute d’eau à comparer ce dont les colons ont exporté entre 1895 et 1960 vers la France , C’est la cause de la déforestation de tout le côté Est de Madagascar

    • 3 décembre 2020 à 18:34 | ANTICASTE (#10704) répond à betoko

      Betoko,
      Bien sur et tu penses que les gens vont te croire !
      Attendre 60 ans et accuser les colons de tous les maux actuels de votre pays faudrait prouver cela avec forces démonstrations et preuves sérieuses ,ce dont vous n’êtes pas capable car tout ce que tu racontes est faux !
      ce pays a bien été pillé de ces richesses mais par les dirigeants successifs depuis l’indépendance mais aussi par une politique incontrôlée de La natalité !
      Comment concevoir un pays qui double sa population tout les 25 ans alors que les signes de surpopulation et de surexploitation sont patents ! Rien n’est fait pour le contrôle des naissances ,pourquoi ?

    • 3 décembre 2020 à 19:33 | vatomena (#8391) répond à betoko

      Betoko--- Le bois de Madagascar était superflu pour la France coloniale.les grandes compagnies forestières françaises travaillaient principalement dans les colonies de l’ouest africain ,dans des forets tropicales vierges comme au Gabon en Cote d’Ivoire et aujourd hui encore. le transport bateau revenait tellement moins cher qu"ne expédition du si lointain port de Tamatave
      Apres 60 de décolonisation ,les arbres coupés par le colon devraient avoir repoussés tres haut.. s’ils n’ont pas depuis été transformé en charbon de bois

    • 3 décembre 2020 à 20:02 | kartell (#8302) répond à betoko

      @ vatomena

      Un bémol toutefois en ce qui concerne la construction des lignes de chemins de fer où Fremiggacci a souligné dans son ouvrage « état, économie et société coloniale à Madagascar « le rôle prédateur des sociétés participantes à la construction des lignes qui avaient répondu aux appels d’offres du pouvoir colonial...
      Peu attractifs et rentables, ces appels ont donné lieu à un pillage des bois sur pied bien au-delà du périmètre des futures lignes pour compenser le prix modique imposé par un pouvoir colonial plus que complaisant avec des intervenants peu scrupuleux et profiteurs...
      Se payer sur la bête fut une réalité d’autant qu’il fallait terminer au plus vite, question de prestige ...

    • 3 décembre 2020 à 23:12 | vatomena (#8391) répond à betoko

      Kartel @ La coupe de bois durant la construction de la voie ferrée aura duré le temps de la construction. Ensuite comme la loco était à vapeur ,il a fallu prévoir son alimentation en bois de chauffage. Quand c’était possible l’administration a commandé la plantation d’arbres tout le long de la voie ferré

  • 3 décembre 2020 à 17:27 | Rainingory (#11012)

    CHOC DES IMAGES, POIDS DES PAROLES, 4:46.
    Le fanjakana devrait méditer là-dessus, ça vaut d’être écoutée.
    "Raha fanjaka mahavoa, hotsarain’ny tantara"

    • 4 décembre 2020 à 00:30 | Zora (#10982) répond à Rainingory

      Bonsoir à tous. Merci Raningora de m’avoir fait découvrir cette chanson, tout y est les clips, la musique, la détresse de la population...J’en ai les larmes aux yeux pour mes concitoyens...Quand finira ce cauchemar ? Ce ne sera sûrement pas sous le règne du DJ.

    • 4 décembre 2020 à 01:48 | Rainingory (#11012) répond à Rainingory

      Zora,
      A nous d’œuvrer, qu’on n’ait pas à attendre 2023 🦾

  • 3 décembre 2020 à 17:36 | nez_gros (#10715)

    Vahinala fait du constat du haut de son hélicoptère ; Puis elle va demander du crédit ; Puis la banque Mondiale va l’accorder avec Hypothèque sur le budget et la richesse nationale, et puis le budget sera debloqué , et puis ... et puis... rien....

    - puis dans 3 ans il y aura d’autres constats, et d’autres credits, et d’autre enrichissement....

    - Comme le KERE , qui datait de 1960.... et puis... et... puis....

    - C’est ce qu’on applele le Business de l’humanitaire et de l’ecologie... t’as capté ou pâs gros ???

    S-il n’y avait pas des morts , c’aurait été un sketch Reussi...

  • 3 décembre 2020 à 17:45 | Shalom (#2831)

    Tsetsatsetsa tsy haritra :

    Nosoratako teto andro vitsy izay ny hoe : hisy ny "2ème vgue" momba ny valan’aretina covid-19 ary izay indrindra no irin’ny fitondrana Tena Gaigy Vendrana.
    Dia amin’izay ho tonga indray ny fanampiana, ary dia ahodina any amin’ny izay ilany azy hanatanterahany irao tetik’asa fanorenana stade, cilisée, 50000 trano, eep manara-penitra sns … izay fomba ahazoany manao ny retro-commission sy ny forongony.
    Jereo ny miseho amin’ny mpianatra any Antsiranana, ireny natao fanahiniana momba ny Barea, ireny mpana-talenta avy any ivelany navela hanao fampisehoana teto kanefa ny mana-talenta eto an-toerana tsy homena alàlana.

    Ary ho hitantsika ny fitobaky ny vola amin’ny fanakekezan’ny taona 2023 io, hisy ny fanorenana izao sy izatsy ary izany no mahatonga ireto mpisolelaka mpitsetsitra ireto hidehaka sahady fa ahazo "mandat" fanindroany hono ilay DJ kilasy T9.

    Arsonist, tsara ary mety ny fanolorana ilay rohy momba ny "votolom", aleo mba samy hanana ny takatry ny tànany ny rehetra.

    Tantara mbola hitohy ...

  • 3 décembre 2020 à 18:16 | Shalom (#2831)

    Hira tsy fanadino, kalon’ny fahiny :

    O ! O ! Ry fody an’ala e !
    Aza homana ny varim-bahoaka ianareo e ! ô !

    Ary koa ny hoe :
    Maika fa ranomasina, ranom-potaka aza manonja ô ! ry lahy e !

    Ary farany ny hoe :
    Tandremonareo izay zatra mamitaka
    Tandremonareo fa ho vonona izahay
    efa ampy anay ireo ady saritaka
    Nampianarinareo KA EFA HAINAY E !

    Samia ho ela velona. i Baomba anie hono ka nanao sekoly momba ny ady e !

  • 3 décembre 2020 à 18:35 | reviv (#9830)

    3 décembre à 13:38 | ANTICASTE (#10704)

    Le problème de le déforestation a Mada est simple à résoudre !
    Il suffit d ’exploiter et de distribuer le charbon de terre de la Sakoi en remplacement du charbon de bois !
    Fatapera et gamelles en fonte subventionnés par l’état et voila !
    les Français auraient fait cela depuis longtemps,


    &&__&&&__&&&&____

    Anticaste, bonj.
    votre suggestion ci-dessus est louable...
    mais en creusant un peu pour abonder dans le sens que vous souhaitiez, je crains fort que ce semblant de " remède " ne puisse accentuer davantage le malheur omniprésent dans cette région du pays où tout semble perdu et leur échappé...

    car, avec la politique locale bancale et bien connue, entendons-nous bien , à ce que je pense, l’exploitation du charbon de la sakoa n’est pas vraiment une solution à atténuer la déforestation, c’est plutôt une " vraie- fausse solution " ,
    de plus, elle ne profite.. mais que dalle ..et n’apportera absolument rien du bien-être à la population locale, bien au contraire. c’est une source de misère en sus.
    ce sera aussi la fin de la rn10 qui n’a de ce nom que du temps des vazaha colons.
    n’oubliez pas que les " va-et-vient " des gros poids lourds transporteurs vont définitivement l’achever.
    à savoir que, depuis le départ des colons du pays, voici cinquante ans maintenant, la rn10 n’existe que par sombre..

    lorsque je vous renvoie sur l’exploitation de granit de Madagascar se trouvant à Benonoke à proximité proche de la Sakoa car c’est de cela dont il s’agit, la détérioration de la dite route nationale s’est encore aggravée,
    qu’a-t-il alors apporté pour le grand Sud ?
    ah si si...le kere bien sûr et l’éternel misère...

    pour tout benef qu’il en tire, non seulement il n’entretient pas ces routes pouvant rendre servir à la population locale ...mais de plus, il rajoute une couche supplémentaire en détruisant le peu qui leur reste,

    tenez voici le summum, il ferme à tour de vice et vis le peu d’écoles encore debout pour asservir la jeunesse et toute sa population.

    les élus locaux sont des vendus nuls à ......et complices avec les gouvernements successifs de loosers ...hors norme....

    bref, pour ceux qui ne savent pas, cela fait 35 ans que je ressasse ces regrets et ne cesse de dénoncer ces vices qui rongent ce pays.

  • 3 décembre 2020 à 19:24 | ANTICASTE (#10704)

    Reviv !
    Une ligne de chemin fe fer entre la sakoi et la cote a existé dans les années 30 /40 pour exporter le charbon !
    Sur place le tracé existe toujours et le port naturel en eau profonde aussi !
    Bien sur des investissements seraient nécessaires, mais Mada pourrait aussi devenir aussi exportateur net !
    C’est une cause nationale ,des grandes sociétés minières ont déjà rendu des études au gouvernement Malagasy ! même des centrales a charbon produisant de l’électricité pour le sud étaient prévu ,qu’attendent-ils ?
    Qu’est ce qui bloque ,sans doute de grands personnages n’y trouvent pas leurs comptes et c’est bien cela la ruine de mada !
    Mais bon comme dab ,dago cimetière des projets de développements collectifs !

  • 3 décembre 2020 à 19:30 | kartell (#8302)

  • 3 décembre 2020 à 22:39 | diego (#531)

    Bonjour,

    L’environnement et l’économie sont liés.

    Il est extrêmement préoccupant que le President et le gouvernement n’arrivent pas à faire et établir ce lien.

    Autrement dit, les dirigeants ne peuvent pas indéfiniment ignorer qu’il est indispensable d’avoir, simultanément, d’autant plus qu’elles ne sont pas contradictoires, un, une politique économique, deux, une autre, environnementale et la troisièmement, la santé publique.

    Pas plus tard que la semaine dernière, on a annoncé que la Capitale est sous une fumée de pollution.

    On sait que les paysans coupent les arbres pour cuire, pour cultiver, pour leurs zébus.

    On sait les conséquences économiques, environnementales et sur la santé des feux des forêts.

    Mais le Président et le gouvernement n’ont visiblement pas une politique économique, environnementale et de la santé :

    - et pourtant ils croient à l’émergence économie de Madagascar.

    Il y a-t-il vraiment des économistes sérieux dans le gouvernement malgache et autour du Président et le PM ?

    On peut être ce qu’on ait envie qu’on soit, mais aux responsabilités, il faudrait-il qu’on soit parfaitement confortable d’expliquer où va-t-on. Et comment traiter les problèmes du pays.

    J’ai pris cet exemple de température, c’est symbolique, ce quoi la température ? Et qu’est-ce qui contribue à son augmentation ou le contraire, son diminution ? Et que signifie un changement climatique ?

    Les élus et les responsables politiques doivent être incollables sur ces sujets ! Tsy tokony manarakefa, sy miresaka changement climatique nefa tsy fantatra na ny fifironany rahona, les nuages, miteraka orana :

    Une crise environnementale signifie entre autre et tôt ou tard, crise d’eau.

    Les étudiants de la Capitale n’ont-ils déjà avertis les autorités compétents qu’ils ont besoin d’eau, autrement dit, ils ont soifs ?

    Et nous ne sommes qu’au début d’une crise environnementale à Madagascar. La mer de L’Ocean Indien n’est pas différente, elle est de plus en plus chaude, propice à une formation assez fréquente des cyclones....ce qui arrive au Japon, Vietnam, Philippines et les autres vont arriver à Madagascar et en Afrique aussi...

  • 4 décembre 2020 à 00:14 | reviv (#9830)

    Anticaste vous dites
    " Une ligne de chemin fe fer entre la sakoi et la cote a existé dans les années 30 /40 pour exporter le charbon !
    Sur place le tracé existe toujours et le port naturel en eau profonde aussi !’"


    &&&&&___&

    hormis le fait que ces régions de l’île sont injustement réputées " cimetière de projets" selon votre appelation,
    mais venant de vous qui connaissez bien le coin, cela me surprend un peu car d’une part,
    si ce projet a été arrêté net c’est parce que les colons ont su écouter le conseil des sages de l’époque, le " fagnane " veille.
    et d’autre part, si ce projet se réalisait, il n’y aurait que du charbon dans ces wagons mais les zébus aussi et je vous laisse le soin de mesurer les dégâts que cela aurait pu provoquer...

    et l’électricité dites-vous ?
    oui mais, si ces gvts se succédant possédaient une vision et voulaient installer des centrales électriques, ça aurait été une aubaine pour le pays et pas besoin de saigner le charbon sous terre pour cela, la centrale solaire avec un rayonnement de 365/365 j dans cette partie de l’île aurait eu raison d’exister.

    voilà pourquoi cette piste semblerait une fausse solution aux problématiques de la déforestation et du dérèglement climatique.
    en regardant cette triste photo aérienne de la forêt qui brûle, Madagascar est tourneboulé par les crises insolubles, toujours en proie aux feux,
    à ce rythme, Madagascar dépassera le chemin pris par Bolsonaro car ici la protection de l’environnement soulève plus de questions qu’elle n’en résoud.
    et au grad-dam de Vahinala qui parade avec son jet, lunette de soleil impeccable, pas en reste des pseudo gardien de forêt malvoyant ou complice imitant leur chef sans rien résoudre.
    est-ce cela la bonne gouvernance ?
    d’ailleurs l’heure du bilan viendra sous peu.

    • 4 décembre 2020 à 09:37 | lysnorine (#9752) répond à reviv

      Re reviv 4 décembre à 00:14 :

      « si ces gvts se succédant possédaient une vision et voulaient installer des centrales électriques, ça aurait été une aubaine pour le pays et pas besoin de saigner le charbon sous terre pour cela, LA CENTRALE SOLAIRE AVEC UN RAYONNEMENT DE 365/365 J DANS CETTE PARTIE DE L’ÎLE AURAIT EU RAISON D’EXISTER. »

      Pourriez-vous donner, juste à titre de simple curiosité, quelques indications sur la LOCALISATION (région, districts...) de cette zone qui pourrait accueillir une « centrale solaire » et sur son « ÉTENDUE », la superficie disponible, requise pour une telle installation ? Avec ce « rayonnement de 365/365 J », c’est sans aucun doute la bonne solution, à tous égards, pour la production d’ÉLECTRICITÉ à Madagascar. L ’irresponsabilité et la myopie, quelque peu criminelles, des dirigeants au niveau de l’État et des collectivités territoriales, des responsables de l’octroi des permis environnementaux, et de la JIRAMA, quant aux conséquences à court, moyen et long terme de la production d’électricité à partir de l’exploitation de mines de CHARBON sont à déplorer. Elles sont redevables, peut-être, à l’insuffisance, voire à l’absence même, de ce que les économistes appellent « analyse avantages-coûts », ou l’analyse des « économies et déséconomies externes » engendrées par de tels projets.
      cf.Imaloto-Ianapera-Sakaraha-COAL projects/ (Bushveld Minerals Limited & its coal and energy subsidiary Lemur Resources)-
      https://www.proactiveinvestors.co.uk/companies/news/187699/bushvelds-lemur-subsidiary-secures-anchor-off-taker-at-imaloto-power-project-in-madagascar-187699.html?utm_source=Sign-Up.to&utm_medium=email&utm_campaign=7163-371381-Proactivity+-+23%2F11%2F2017
      Merci.

  • 4 décembre 2020 à 14:08 | reviv (#9830)

    bonjour à vous et je vous cite :

    " quant aux conséquences à court, moyen et long terme de la production d’électricité à partir de l’exploitation de mines de CHARBON sont à déplorer. "


    &&&&&&____
    oui, très bien dit,
    sur ce coup là, je suis entièrement convaincu.

    vous :
    " Pourriez-vous donner, juste à titre de simple curiosité, quelques indications sur la LOCALISATION (région, districts...) de cette zone qui pourrait accueillir une « centrale solaire » et sur son « ÉTENDUE », la superficie disponible, requise pour une telle installation "


    &&&&&&_______&&&&&____
    ah,
    il est clair et évident, me semble t’il, que la région cible est celle se trouvant au Sud de notre pays à savoir les chef de lieux de districts dont Betioky-Sud, Bekily, Ampanihy, Ambovombe, Amboasary, Beloha, Tsihombe etc...
    compte-tenu des coûts très lourds de ces investissements et à fortiori pour un pays comme le nôtre, je pense qu’il faut commencer par des établissements scolaires et centres hospitaliers, des bâtiments administratifs mais aussi éclairer les rues de ces bourgades ( l’insécurité )....
    quitte à faire des énergies hybrides et pour limiter les 💯 énergies fossiles.

    je me suis efforcé à vous par courtoisie et espère vous avoir donné satisfaction car je ne suis spécialiste de rien comme disait mon ami,
    seulement voilà, de temps à autre, il m’arrive un peu d’être attiré par des choses que j’estime et que je considère bonnes.
    et pour terminer, je déteste la filouterie.....
    à la revoyure

    • 4 décembre 2020 à 21:15 | lysnorine (#9752) répond à reviv

      Re : reviv 4 décembre à 14:08
      « la région cible est celle se trouvant au Sud de notre pays à savoir les chef de lieux de districts dont Betioky-Sud, Bekily, Ampanihy, Ambovombe, Amboasary, Beloha, Tsihombe etc... »

      Merci ! J’avais pensé que nos dirigeants devraient se pencher sur l’utilisation de l’ÉNERGIE SOLAIRE dans l’état américain du TEXAS. Quelqu’un qui connaissait aussi bien Madagascar que le Texas m’avait, en effet, indiqué, il y a déjà quelque temps, que les deux pays se ressemblaient beaucoup.

      Cf. par exemple :
      – "SOLAR POWER BOOMS IN TEXAS",
      Nov. 28, 2020,
      https://www.wsj.com/articles/solar-power-booms-in-texas-11606579200

      "The state, a leader IN WIND ENERGY, will be home to the NATION’S LARGEST SOLAR FARM, part of an expected surge in development...INVENERGY LLC BROKE GROUND THIS YEAR ON A $1.6 BILLION SOLAR FARM northeast of Dallas that is expected to be the largest in the country upon completion in 2023. AT&T INC. AND ALPHABET INC.’S GOOGLE ARE AMONG THE LARGE CORPORATIONS that have contracted TO PURCHASE POWER from the project, which will span more than 13,000 football fields and supply enough electricity to power 300,000 homes..."

      – “Recurrent Energy breaks ground on 144-MW Pflugerville Solar Project in TEXAS”
      August 19, 2020
      https://solarbuildermag.com/news/recurrent-energy-breaks-ground-on-144-mw-pflugerville-solar-project-in-texas/

      “Recurrent Energy signed a POWER PURCHASE AGREEMENT WITH AUSTIN ENERGY in 2018 for the Pflugerville Solar Project TO PROVIDE LOW-COST SOLAR POWER TO THE UTILITY’S CUSTOMERS FOR 15 YEARS following the start of operation. This PPA supports Austin Energy’s renewable energy goals which commit the utility to cost-effectively reduce emissions and includes PLANS TO EXIT FROM ITS COAL-FIRED POWER GENERATION by the end of 2022. Austin Energy serves MORE THAN 500,000 CUSTOMERS in the City of Austin, as well as SEVERAL NEIGHBORING AREAS of Travis County and Williamson County.”

      – "Engie breaks ground on TEXAS MEGA-SOLAR"
      7 November 2019
      https://renews.biz/56287/engie-breaks-ground-on-texas-mega-solar/

      "225MW Long Draw facility will deliver electricity to FOUR MUNICIPALITIES under a 15-year PPA”
      ENGIE NORTH AMERICA has started construction of the 225MW Long Draw SOLAR FARM IN TEXAS.

      The project, which is located in Borden County, is slated to come online in the summer of 2020.

      IT WILL DELIVER ELECTRICITY TO FOUR TEXAS MUNICIPALITIES – New Braunfels, Denton, Garland, and Kerrville – and their electric utilities via a 15-year power purchase agreement (PPA) for the project’s full capacity.

      Long Draw will comprise OVER 800,000 SOLAR PANELS, employ some 150 people during peak construction, and generate total estimated tax payments to Borden County and the Borden County Independent School District of more than $10m over the life of project, Engie said...
      It added that the PPA stemmed from an ORIGINAL REQUEST FOR SOLAR ENERGY PROPOSALS issued by New Braunfels UTILITIES, which in turn partnered with Denton Municipal Electric, Garland Power & Light and Kerrville Public Utility Board on the purchase.

      New Braunfels UTILITIES has contracted 100MW, Denton will purchase 75MW and Garland and Kerrville 25MW each...

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS