Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 22 mai 2022
Antananarivo | 16h51
 

Economie

Appréciation de l’ariary

Les entreprises franches dans la tourmente

mercredi 2 mai 2007 | Alphonse M.

L’appréciation de l’ariary se confirme. Depuis quelques semaines, la monnaie nationale est devenue de plus en plus chère par rapport aux devises étrangères. Vendredi dernier, l’euro était à 2.500 Ar contre 2.515 Ar le 20 avril dernier. Cette tendance à la réévaluation de l’Ariary a suscité des remous au sein du monde économique. Les avis divergent. Contrairement à l’ensemble de la population, notamment les importateurs, les responsables des entreprises franches s’affolent. En clair, l’appréciation de l’ariary n’arrangent pas les affaires des exportateurs en général et les entreprises franches en particulier. Des pertes s’accumulent, nous a confié un responsable financier d’une entreprise franche sise à Tanjombato, sans pour autant dramatiser la situation.

Intervention de la Banque centrale ?

Du côté des officiels, les experts en la matière sont désormais à l’étude des mesures à prendre pour éviter les éventuelles conséquences de l’appréciation de la monnaie nationale. De source digne de foi, le ministre du Budget et des Finances Benjamin Andriamparany ainsi que le gouverneur de la Banque Centrale Fréderic Rasamoely rencontreront la presse ce jour. Ces hauts responsables de l’Etat dévoileront aux journalistes les mesures officielles à mettre en œuvre. Y aura-t-il une intervention de la Banque centrale ou non ? Des mesures d’accompagnement seront prises afin d’éviter la débâcle économique ? En tout cas, certains analystes financiers ont avancé qu’il s’agit d’un témoin de la bonne santé de l’économie malgache, grâce à l’arrivée des investisseurs miniers. Mais, d’autres ont évoqué la chute des importations qui a entraîné la diminution de la demande en devises. Quoi qu’il en soit, c’est le MID ou Marché Interbancaire de Devises qui devrait déterminer la valeur de chaque monnaie au cours des opérations de change, depuis le flottement du franc malgache en mai 1994.

Faut-il signaler que depuis l’application de la politique de détaxation, durant le régime Ravalomanana, la monnaie nationale a perdu plus de 1000% de sa valeur. Au moment de l’entrée en vigueur de la monnaie unique européenne, l’euro équivalait à près de 6000 Fmg, soit 1200 Ar, contre à l’heure actuelle environ 12 500 Fmg ou 2500 Ar. Du coup, l’inflation n’est plus maîtrisée et, en conséquence, la pauvreté se généralise. La classe moyenne a presque disparu à Madagascar. A cet effet, il n’est pas étonnant si l’économie piétine faute de consommateurs.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS