Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 9 août 2020
Antananarivo | 08h53
 

Education

Toamasina

Les enseignants des écoles privées sont descendus dans la rue

samedi 20 juin | Fano Rasolo

Une grève de plus à Toamasina. Un grand nombre d’enseignants issus de différentes écoles privées de Toamasina sont descendus dans la rue, hier, pour réclamer le retour en classes de leurs élèves. Ils se sont rassemblés devant le bureau de la Direction régionale de l’éducation nationale et de l’enseignement technique et professionnel (DRENETP) d’Atsinanana, munis de pancartes étalant leurs revendications. « Nous craignons pour les élèves qui n’ont pas eu de classe durant les trois mois de confinement, surtout les élèves en classes d’examen officiel. Nous réclamons leur retour en classe et aussi celui des élèves des classes intermédiaires. Contrairement à tous les élèves en classes d’examen de tout Madagascar, ceux de la région Atsinanana ne sont pas autorisés à reprendre leurs cours », déplore un enseignant.

Outre la réclamation du droit de leurs élèves de retourner en classe, ces enseignants grévistes ont aussi étalé toutes les difficultés qu’ils vivent au quotidien durant cette crise sanitaire.

Les établissements scolaires privés subissent les impacts directs du confinement car tous les revenus sont bloqués par la fermeture des écoles. La majorité des enseignants ne perçoivent pas leurs salaires et certains établissements doivent payer le loyer malgré l’absence de recette. A Atsinanana, tous les établissements scolaires sont fermés pour éviter la propagation de la maladie virale.

Besoin d’aide sociale

« Nous sommes affamés. Nous avons besoin d’aide sociale », sont les cris de détresse lancés par ces manifestants.

Ces enseignants grévistes ont été reçus par le gouverneur de la région Atsinanana, Richard Rafidison assistés d’autres autorités de Toamasina I. Ces autorités leur ont promis d’offrir cinq tonnes de riz aux établissements scolaires privés, a indiqué la page Facebook officielle de la DRENTP d’Atsinanana. En outre, des négociations avec les banques locales ont été entamées par ces mêmes autorités locales de Toamasina pour demander le report des échéances de remboursements des écoles privées qui ont contracté des prêts à ces banques.

5 commentaires

Vos commentaires

  • 20 juin à 10:22 | olivier2 (#9829)

    Déception dans le clan Français..

    Je m’attendais à un article sur la "manifestation monstre" d’hier concernant les iles éparses Françaises ( et qui le resteront) .
    Ile Françaises scandaleusement réclamées par une poignée de nationalistes dont certains possèdent une CiN française..

    Pour rappel , l’ancien leader du Parti Otrikafo était français ..
    Il a déchiré sa CiN Française..avant d’aller se faire soigner en France..et y mourir..

    Quel MAGNIFIQUE exemple de patriotisme à deux vitesses..Véritable marque de fabrique endémique !

    LOL

    Ps : Manu, faudrait songer à mettre le "holà" à toute cette comédie qui n’a que trop duré STP..
    Ca devient lourd, cette diplomatie mielleuse et mollassonne..

  • 20 juin à 10:35 | Bibi Fricotin (#10989)

    "Ils veulent du riz, qu’on leur donne des bonbons" et des places gratuites pour le spectacle de la fierté nationale du 26 juin au colisée de son altesse dj-tisane-be !

  • 20 juin à 10:50 | olivier2 (#9829)

    @ Bibi

    En France, "ils" veulent déboulonner la statue de Gallieni..

    Ici, "ils" préparent une statue pour Ratsiraka..( à condition de trouver un bailleurs étranger pour payer, cela s’entend.."hein" ).

    Bizarre quand même de ne pas vouloir détruire cet immonde palais Nord Coréen synonyme de tant de joies et bonnes actions au jardin d’Eden..

    Moi j’vou’ldis, y a pas que le niveau en maths qui baisse !

    En Histoire, les lacunes sont abyssales !

    LOL

    • 20 juin à 13:56 | Bibi Fricotin (#10989) répond à olivier2

      @Olivier

      Je ne m’inquiète pas pour eux ... nos champions olympiques de la mendicité trouveront bien un bailleur assez c.on et naïf pour croire (ou faire semblant de croire) qu’il contribue à la sauvegarde du patrimoine culturel et des traditions ancestrales y afférentes de la grande nation malagache !

      A quand une statue représentant allégoriquement une bouteille de tisane orange surmontée du buste du dj sauvant le monde ?

      MDR !!

  • 20 juin à 11:32 | dominique (#9242)

    Et pas que Tamatave !!! Les enseignants de Sambava même musique AUCUNE PAYE depuis 3 MOIS ; c’est vraiment une très bonne organisation l’indépendance de Madagascar ; et tous ces oiseaux peuvent toujours critiquer les mesures Françaises la seul différence en France on ne laisse pas crever de faim nos prof !!!!!! et za ce n’est qu’un simple détail ...

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS