Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 18 juillet 2018
Antananarivo | 19h06
 

Politique

Politique

Les élections anticipées proposées par la CENI gagnent des partisans

samedi 12 mai | Ny Aina Rahaga

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a organisé hier un cadre de concertation extraordinaire et multi-acteurs au Pavé Antaninarenina. L’objectif était de discuter des préparatifs et des préalables aux élections que le pays devrait connaitre cette année mais également afin que tous les concernés soient au même niveau d’information, a indiqué, son président, Hery Rakotomanana.

Ce cadre de concertation a vu la présence en nombre des conseillers du président de la République et des sénateurs du parti Hery Vaovao ho an’i Madagasikara (HVM), des députés pro-régime, ainsi que d’autres partis politiques. Les députés de l’opposition ont brillé par leur absence bien que quelques grandes figures du parti Tiako i Madagasikara (TIM) de Marc Ravalomanana avaient assisté à cet évènement. Après les discussions et les échanges, il semblerait que la perspective de tenir des élections anticipées ait conquis une majorité des acteurs politiques présents. S’accordant sur le fait que cela pourrait permettre de retrouver l’apaisement.

Pour le président de la CENI, l’apaisement serait d’ailleurs un corollaire du cadre juridique pour que le processus électoral et les élections soient possibles, réalisables et crédibles. Une décision devra être prise d’ici le jeudi 31 mai, a martelé Hery Rakotomanana, sans quoi la CENI aura assurément des difficultés à préparer les élections et à assurer la viabilité du processus électoral.

Préparatifs

La CENI devrait à ce stade procéder à certains impératifs d’organisation des élections, cela ne peut toutefois être réalisé sans les modalités politiques et juridiques. Il s’agit entre autres de la vulgarisation de la loi électorale, de la mise en place de la logistique nécessaire, de la formation des agents électoraux, de la décision de la clôture de la liste électorale et des bureaux de vote. La convocation des électeurs doit également se faire au moins 120 jours avant les élections, sans oublier l’impression de la liste électorale et les cartes d’électeurs.

Un bon nombre de préalable qui doivent être préparé au mieux et nécessitant du temps. Ainsi, dans la continuité de ses actions, la CENI effectuera à la suite de cette journée de concertation, une évaluation de la situation le 13 juin 2018.

45 commentaires

Vos commentaires

  • 12 mai à 09:10 | Isambilo (#4541)

    Une election pour quoi faire, avec qui, sur quel programme et avec quel financement ? Dans l’état actuel de la situation, Rajaonarimampianiny serait réélu les mains dans les poches.

    • 12 mai à 09:58 | poiuyt (#584) répond à Isambilo

      Bonjour bébé.
      Eny raha i le jao no tsy ampy vopolosy, tsy mahagaga. Chose dûe, chose promise. Voici.

      # 11 mai à 13:42 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à poiuyt ^
      PoiuytRacaille et Zanagidro , Gasyvendrana , DIASPORAVendrana , NULLARD du monde , APRIORIS ALAKON , FRIMER ALAKON pour denigrer les Malgaches de Madagascar qui prennent en main leur Destion en faisant face AUX DICTACTEURS !

      En rapport à vos saillies précédentes, je vous cueille à votre sortie du lit. Cela ne sert pas de profiter de l’absence de modérateur, votre sort est pire : votre mess est laissé, mais vous êtes publiquement rabaissé. Votre image est d’avantage enlaidie chaque jour. Vous venez pour prendre du bon temps, parce que chez vous ça ne va pas fort ( ?), et personne ne vous adresse la parole ici. Vous essayez de racoller, comme ici, mais les gens deviennent de plus en plus désintéressés. C’est cela que vous voulez ? Au final, vous ne viendrez plus, vous aurez perdu un joujou, et vos journées deviendront davantage moroses.

      Tous avons le droit d’exposer ici ; aucun n’affuble un autre de suffixes rabaissants et majorés : Racaille, ALAKON, NULL, GIDRO, VENDRANA, sauf vous. De quel droit ?
      Et puis « Destion », qu’est çà ? un oéni (objet écrit non identifié) : relisez-vous, c’est de la politesse

      Vous affirmez des insanités d’ordre ethnique faisant référence aux cheveux, au lieu de résidence. Personne ne dénigre personne, ou alors c’est fait sans oiseaux ajoutés. Que vous a fait ce que vous appelez DIASPORA ? Toujours dans le tout ou rien : ce n’était pas la diaspora, mais Jean ou Dupont.
      Il n’y a pas d’activisme ici ; détrompez-vous ; c’est juste des échanges polis. Alors soyons-le.

      Il ne tient qu’à vous que je vous ignore. A plus tard ?

      Sur un sujet normal, une attaque de cette sorte, 2 , ou 3, et le sujet disparait, changeant de pseudo et de style. Conseil d’ami, bébé. So long.

    • 13 mai à 18:24 | jules (#2904) répond à Isambilo

      Mada est pays qui n’en est pas un. Seulement un agglomérat de truants qui s’entretuent et une population passive et illétrée qui ne comprend que le language des ariaris et de la corruption. Avec ou sans élections Mada sera bientot un vaste mouroir , mada crève et tout le monde s’en fout.

  • 12 mai à 10:55 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090)

    Poiuyt,
    C’est qui le plus idiot ?
    Celui qui provoque ou celui qui s’acharne à lui répondre ,donnant ainsi matière à la provocation ?

    • 12 mai à 11:37 | poiuyt (#584) répond à ALIBABA SANS LES 40

      Ali, le bébé ne se croira pas fautif, il en est tout juste incapable. Ainsi, l’idiot provocateur, c’est ma pomme. Le jour où il aura accepté une partie des responsabilités, il aura fait un grand pas vers l’humanité.
      Je fais œuvre de bienfaisance ; sur MT, cela ne pouvait pas continuer ainsi, ni pour lui, et ni pour les autres. Même en étant le dernier pays sur terre.

  • 12 mai à 11:48 | lysnorine (#9752)

    FANDRAVANA ny ANTENIMIERAM-PIRENENA sy fanaovana FIFIDIANANA DEPIOTE VAOVAO no ilaina fa TSY IZANY FAMPANDROSOANA ny FIFIDIANANA PREZIDÀ IZANY VELIVELY !

    Zahao :
    « Des députés pro-régime demandent la dissolution de l’Assemblée Nationale », jeudi 3 mai 2018,
    http://www.madagascar-tribune.com/Des-deputes-pro-regime-demandent,23792.html ;

    « Dissolution de l’Assemblée nationale : Jean Max Rakotomamonjy donne son feu vert », 05-May-18,
    http://lalignedemire.mg/article/Dissolution%20de%20l%E2%80%99Assembl%C3%A9e%20nationale%20:%20Jean%20Max%20Rakotomamonjy%20donne%20son%20feu%20vert

    Ahariharin’ny vahoaka MPIFIDY tsara amin’izany fiidianana izany iza avy no DEPIOTE ho solombavany sy antoko pôlitika MAHAZO TO aminy sy ankasitrahany, ary iza kosa no DAKÀNY sy tsy laniny. Mazava ho azy fa miala ny governemanta ankehitriny ary GOVERNEMANTA VAOVAO no mitsangana aorian’ny fifidianana, araka izay « BE AN’ISA » ao amin’ny AP. Dia miroso amin’ny fifidianana prezidà ara-dalàna avy eo araka ny fotoan’andro ara-dalàna.

    Toy izao no famosahan-kevitra vao narosonay teto momba ny mety ho fandaminana izany :

    lysnorine 11 mai à 09:00, 09:31 & 12 mai à 08:42, ao amin’ny « La CENI propose trois dates pour les élections présidentielles » http://www.madagascar-tribune.com/La-CENI-propose-trois-dates-pour,23813.html.

    « Tsy misy ilàna izany FAMPANDROSOANA ny fifidianana ho prezidà izany (“élections anticipées”). Ary tsy ny “mpanao pôlitika” no mandidy sy manapaka ny amin’izany, raha tsy dia hoe efa lasa FANJAKAN’I BAROA izy ity. [...]

    « Manarak’izany, manoloana ny fanakorontanana nambolen’ny depiote 73, mioky, mandrendri-bahoka hanongana ny fanjakana sy ny governemanta Malagasy ara-dalàna ary ny prezidàn’i Madagasikara ara-dalàna izay nofidin’ny vahoaka ihany tamina fifidianana neken’ny tany ivelany fa ara-dalàna sy marina, dia fifidianana DEPIOTE vaovao, fa TSY FIFIDIANANA prezidà, no ilaina atao haingana ahazoan’ny vahoaka manerana ny faritra 22 MILAZA NY TENA HEVINY marina mikasika ny fanonganana ny fanjakana ankehitriny. Mazava ho azy fa lasa HO BE AN’ISA ireo depiote [mpanohitra] ireo raha ankasitrahan’ny vahoaka ny fihetsiny : Ataony mazava tsara fa ny FANESORANA ny PREZIDÀ ankehitriny sy ny governemantany no tena votoatin’ny PRÔGRAMA ATOLONY HIFIDIANANA AZY noho izao sy izao antony mazava izao. Koa raha vokatry ny fifidianana, izy ireo sy ny tariny no BE AN’ISA amin’ny Antenimieram-pirenena vaovao, dia miala ny governemanta, ka PM sy ministra AROSONY no hotendren’ny prezidàn’ny Repoblika. Ary, vantany vao tafatsangana izany governemanta izany, dia mametra-pialàna ny prezidà ankehitriny mba hahazoana miroso amin’ny fifidianana prezidà vaovao. Izany hoe ny FANDRAVÀNA ny Antenimiera ankehitriny izany no VOALOHAN-JAVATRA.

    « Ary araka ny naverimberinay matetika teto dia ny FARITRA 22 fotsiny no tokony hatao FARI-PIFIDIANANA ny depiote vaovao ialana amin’ny FANEFITEFENA fari-pifidianana nisy teo aloha, ary ny FAMPIFANINANA LISITRA KANDIDÀ no fomba hifidianana azy. Mijanona ho tokana ihany ny fihodinana ary izay LISITRA nahazo latsa-bato be indrindra no avy hatrany dia lany, na firy na firy no mpifidy nandray anjara tamin’ny fifidianana. Izany hoe miara-lany daholo ny ao anaty lisitra rehetra.
    « SCRUTIN DE LISTE MAJORITAIRE SIMPLE À UN TOUR, sans panachage ni vote préférentiel » no fiantson’i Frantsa izany fomba fifidianana izany. [...]

    « Mora kokoa ny isiana « BE AN’ISA » , IRAY TSY MIVAKY, ao amin’ny Antenimiera [izany hoe tsara fototra, tsy mioavova, koa samy afaka hanao ny asany tsara na ny AP na ny governemanta fa tsy lany andro intsony amin`ny fakofakon-dresaka]

    « Raha lany era izany fanovana izany dia mila lanian’ny depiote haingana ALOHAN’ny HIRAVANY ny fanitsiana ny andininy faha-4 sy faha-5 ao amin’ny lalàna vaovao mifehy ny fifidianana depiote (LOI ORGANIQUE n° 2018 - 010 relative à l’élection des Députés à l’Assemblée nationale) [...]

    « Toy izao ary no mety handaminana ny fotoam-pifidianana :

    « Ny Asabotsy 30 Jona no mifarana ny fivorian’ny Antemieram-pirenena ankehitriny
    « Azon’Ingahy prezidà atao tsara araka ny andininy faha-60 ao amin’ny Lalàm-panorenana no mandrava ny AP androtrio ihany [...]
    02 Septambra 2018 (Alahady) : fifidianana solombavam-bahoaka vaovao.
    27 Septambra 2018 (Alakamisy) : mametra-pialàna ny filoha amperin’asa raha mirotsaka hofidina [NA TSY MIROTSAKA AZA IZY REHEFA NY DEPIOTE MPANOHITRA NO LASA BE AN’ISA AO AMIN’NY AP]] ;
    26 Nôvambra 2018 (Alatsinainy) : Fihodinana voalohany

    [Raha ny toe-javatra tamin’ny fifidianana tamin’ny 2013 no akana hevitra dia :]

    27 Desambra 2018 (Alakamisy) : Fanambaran’ny HCC ny voka-pifidianana tamin’ny fihodinana voalohohany .
    « Hatramin’ny Sabotsy 26 Janoary 2019 no azo hifantenana daty hanaovana ny fihodinana faharoa, raha ilaina [...]

    « Raha ny isan’ny andro nanelanelana ny fihodinana voalohany sy faharoa tamin’ny fifidianana tamin’ny 2013 no raisina, izany hoe 57 (fito amby dimampolo), dia ny Talata 22 Janoary 2019 izany no mety hanaovana ny fihodinana faha-roa. Kanefa mba hahalava kokoa ny fotoana ahazoan’ny kandidà roa mifaninana manao fampielezan-kevitra dia angamba ny Zoma 25 Janoary no antoniny.

    « Araka ny hevitray ny fandravana ny AP sy ny fanaovana fifidianana depiote vaovao no hany FOMBA DEMÔKRATIKA sy tsotra INDRINDRA handaminana ny raharaha fandrendreham-bahoaka ataon’ny mpilalao pôlitika, atrehin’ny Firenena tao anatin’ny herinandro vitsivitsy izay. »

    • 12 mai à 12:47 | RAMBO (#7290) répond à lysnorine

      Lysnorine
      C’est un peu mettre la charrue avant les boeufs votre proposition d’élire les Députés avant d’élire le Président de la République. Votre exposé a été bien préparé mais c’est « une fausse bonne idée ». Pourquoi ?
      Le Président de la République est le personnage clé de la République non pas les Députés Le Présidentl a un pouvoir considérable en tant que chef suprême des Armées , Chef d’Etat et Chef suprême de la Magistrature ...cette liste n’est exhaustif car celui que vous proposez , c’est à dire la dissolution de l’Assemblée Nationale appartient aussi au seul Président de la République ...selon la Constitution dont voici l’extrait qui le stipule :
      Article 60.
      Le Président de la République peut, après information auprès du Premier ministre, et après consultation des Présidents des Assemblées prononcer la dissolution de l’Assemblée nationale.
      Les élections générales se tiennent soixante jours au moins et quatre-vingt dix jours au plus après le prononcé de la dissolution.

      L’Assemblée nationale se réunit de plein droit le deuxième jeudi qui suit son élection. Si cette réunion a lieu en dehors de la période prévue pour la session ordinaire, une session est ouverte de droit pour une durée de quinze jours.

      Il ne peut être procédé à une nouvelle dissolution dans les deux années qui suivent ces élections.

      Article 61.
      Lorsque les institutions de la République, l’indépendance de la Nation, son unité ou l’intégrité de son territoire sont menacées et que le fonctionnement régulier des pouvoirs publics se trouve compromis, le président de la République peut proclamer, sur tout ou partie du territoire national, la situation d’exception, à savoir l’état d’urgence, l’état de nécessité ou la loi martiale. La décision est prise par le président de la République en Conseil des ministres, après avis des présidents de l’Assemblée nationale, du Sénat et de la Haute Cour constitutionnelle.
      La proclamation de la situation d’exception confère au Président de la République des pouvoirs spéciaux dont l’étendue et la durée sont fixées par une loi organique.

      Dès la proclamation de l’une des situations d’exception précitées, le président de la République peut légiférer par voie d’ordonnance pour des matières qui relèvent du domaine de la loi.


      Entre 60 et 90 jours après la dissolution prononcée par le Président devrait se tenir une élection générale...Vous êtes bien dans les délais dans votre calendrier..
      Mais le hic c’est que dans votre cas de figure, la majorité parlementaire est connu avant de connaître le futur Chef d’Etat...Ceux qui sont candidats à la Présidence savent alors d’avance avec quelle majorité il va gouverner... Une fois élu, le nouveau Chef d’Etat risque encore de dissoudre la nouvelle Assemblée si la majorité élu ne correspond pas à sa politique. Sachez que le Président n’a pas le droit de dissoudre dans les 2 ans qui suivent... Ce sera ingérable car si ce n’est pas Rajaonarimampianina qui aurait dissout en Juin qui sera élu...le nouveau Chef d’Etat élu n’aura plus de marge de manoeuvre.
      Votre proposition a pour but de réduire le pouvoir du Président et de renforcer celui des parlementaires mais sans modifier la Constitution, toutes vos propositions sont anti-constitutionnelles et provoqueraient du désordre institutionnel.
      Une élection du Président est prioritaire parce que c’est lui qui est au sommet de l’Etat et « gère » le pays...sa démission provoque une vacances de pouvoir...parce que le Sénat aussi sera automatiquement dissout et son président avec...Qui gouvernera le pays dans votre cas ? Ce ne sont pas les parlementaires à mon avis.
      Ce qui sera probable en ce moment et qui est dans la bonne direction à notre avis.. et c’est accepté par le plus grand nombre c’est l’élection présidentielle anticipée à la fin du mois d’Août ...et le Président Rajaonarimampianina déposera sa démission au plus tard le 30 juin pour être candidat à sa propre succession... Dissoute ou pas à cette date, l’élection des députés se fera après le Présidentiel...celui qui sera élu Président aura la possibilité de profiter de sa « popularité » pour « orienter » les Gasy à voter pour son parti...afin qu’il puisse obtenir la majorité parlementaire pour mieux gouverner et éviter de contourner encore une fois l’Art 54 ...qui stipule que c’est la majorité parlementaire qui propose le Premier Ministre... Il y aura moins de risque de « cohabitation » dans ce cas et la Constitution sera respectée .
      Lysnorine...je vous remercie quand même de vos contributions riches en informations.
      Bon w e.

  • 12 mai à 11:48 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    De proposer des élections anticipées est comme trop souvent pour ne pas dire coutumier de mettre les zébus avant la charrette, personne n’ est prêt et cette « judicieuse » Ceni voudrait anticiper !
    qu’ elle s’ attelle déjà a faire en sorte que tout se passe dans la transparence en temps et en heure au lieu de tergiverser sur des possibilités toutes aussi hypothétiques qu’ alléatoires ...
    Les partis ont-ils tous déposés leurs candidatures et question dérangeante : pour quel programme ( au singulier ce sera déjà pas mal ...)
    Quels prétendants, quel financement , est-ce que les votants ont tous été recensés ?
    Ont-ils tous une carte d’ électeur ?
    Les observateurs sont-ils tous désignés, ( achetés ) également recensés ?
    Voilà me semble-t-il quelques points que cette ceni devrait nous informer au lieu de tergiverser à la manière des dirigeants et leurs idoles majorettes & ronds de jambes !
    Un spectacle devenu une caractéristique génétique ...

  • 12 mai à 11:59 | Lekivy 2 (#10161)

    C’est donc la seule voie de sortie honorable trouvée par le HVM ? Parce qu’il est clair maintenant que la HCC fait l’autruche concernant la demande de déchéance du club 73 parce qu’on veut éviter à tout prix la démission ou la déchéance du PRM, considérée comme une humiliation extrême par le pouvoir.
    C’est dommage si ce schéma est retenu parce que tout le monde va maintenant se focaliser sur les élections, avec tous les calculs qui s’en suivent. C’est dommage parce que l’essence même de ces crises répétitives sera éludée une fois de plus.
    Tout le monde cite le Rwanda comme exemple, mais a-t-on seulement la volonté d’un KAGAME pour opérer une vraie refondation de la nation ?
    Il est dans notre intérêt à tous d’aller vers une transition courte dirigée par un gouvernement neutre, le temps d’organiser une vraie concertation nationale destinée à tracer la voie à suivre par le pays sur le plan économique et sociale. Entre temps, les politiciens devraient également se concerter avec la société civile pour réviser de façon objective la loi fondamentale si le pays adopte un régime présidentiel fort, semi-présidentiel, ou parlementaire, etc. et de déterminer la structure et le fonctionnement des institutions qui en découlent. Il importe également de recadrer l’exercice de la politique et du pouvoir dans le pays avec l’adoption des balises les plus adéquates, de même que l’adoption de principes généraux concernant les élections et indépendamment des régimes successifs.
    Des dispositions claires et efficaces devront par ailleurs être pris concernant la lutte contre la corruption, contre le népotisme et les conflits d’intérêts, contre les abus de pouvoir et les détournements des deniers publics.
    Alors, oui, allons vers les élections mais en prenant les précautions de ne pas semer les germes d’une nouvelle crise.
    Il faut absolument casser cet élan des politiciens qui ne visent que le pouvoir et tous les privilèges qui vont avec et dont ils sont si friands.

    • 12 mai à 12:09 | benantsa (#10178) répond à Lekivy 2

      Beaucoup d’idées intéressantes !

    • 12 mai à 15:02 | rayyol (#110) répond à Lekivy 2

      Vraiment de bonnes idées de base dans un monde ideal
      Comment y parvenir
      Ceci prend une concertation entre personne et organiste indépendante de la politique actuelle Comment evince t on les politiciens actuels
      .Aucun de ceux ci ne sera intéressé
      Car ceci contrevient a leur aspiration qui est le pouvoir et ce qui vient avec
      Le peuple accident de parcours avec lequel il faut composer chose facile Les forces de l ordre et le mensonges et c est fait le peuple s agenouille

    • 13 mai à 19:01 | hafatse (#9818) répond à Lekivy 2

      Kagame est un heros de la lutte anti hutu, en tant que président , c ’est bcp plus discutable.
      Les elections libres au Rwanda ???
      Du coup, la suite de votre intervention perd de toute sa pertinence.

    • 13 mai à 19:30 | vatomena (#8391) répond à Lekivy 2

      remarque : Kagame était dans la meme situation que celui d’un gasy andafy .Je crois qu’il vivait et se préparait en dehors du Rwanda . à vérifier

  • 12 mai à 12:01 | benantsa (#10178)

    C’est désolant de voir le bas niveau, véritable caniveau nauséabond, de certains commentaires aussi stupides que gratuitement destructeurs... On se croirait dans un bar malfamé remplis d’ivrognes invétérés et bagarreurs. Ce n’est pas avec cela qu’on pourra construire et reconstruire Madagascar ! Mais il est vrai que ce n’est pas l’objectif de certains.
    Heureusement que certains ici sortent du lot, quelles que soient leurs opinions.

  • 12 mai à 12:07 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090)

    Ainsi la caste des 10 000 ,divisée aujourd’hui entre les pro hery et les pro Rajoel a encore voulu passer par un coup d’état .
    Quels merveilleux démocrates ces gens là ,quitte à enfoncer ce pays encore plus profondément dans l’insécurité et le marasme .
    Heureusement l’armée n’a pas suivi et a ainsi sauver ce qui peut l’être encore de l’honneur de ce pays .
    Cette caste pour des raisons futiles (surement cette histoire de ZES ) s’est retourné contre le PRM qu’il avait pourtant mis en place en 2013 et qui a eu l’audace de ne pas se conformer aux ordres de certains grand dignitaires non élus .
    Je confirme il faut vraiment éjecter cette minorité des affaires de pays .
    L’avenir ,le futur de ce pays passera par l’élimination politique des 10 000 ,il n’y a pas d’autre alternative

  • 12 mai à 12:07 | Isandra (#7070)

    « Les élections anticipées proposées par la CENI gagnent des partisans »,

    Cependant, « Un cas prévu par l’article 53 de la Constitution. Sauf que l’organisation d’élection présidentielle anticipée est prévue, pour l’un seulement des cas subséquents : la démission, l’abandon du pouvoir sous quelque forme que ce soit, le décès ou l’empêchement définitif ou déchéance prononcée. »

    Donc, pour qu’une présidentielle anticipée soit possible, il faut d’abord que, soit Hery démissionne, soit sa déchéance soit proclamée,...

    Les 73 députés sont il en train de gagner la bataille ?

    • 12 mai à 12:30 | lysnorine (#9752) répond à Isandra

      Ialana indrindra amin’ny fanonganam-panjakana mivantana na MIAFINA ambadiky ny HCC tahaka ny nanonganana an’Itpkl.prôfesôra Zafy Albert, no anisan’ny mahatonga anay manao hoe : FIfidianana DEPIOTE atao aloha ary ara-dalàna ny fahazoan’ny prezidà MANDRAVA ny AP.

      TSY MISY HEVINY koa ny hoe : « La CENI devrait à ce stade procéder à certains impératifs d’organisation des élections, cela ne peut toutefois être réalisé sans les modalités politiques et juridiques » ary tsy fahaizana miasa izany hoe miandry fanapahan-kevitra ny amin’ny fotoan’andro hanaovana fifidianana - na fifidianana inona na fifidianana ,na rahoviana na rahoviana marina no hanapovana azy - vao hikoropaka hikarakaraka azy. Fa dia manao inona fotsiny ny CENI eo ampiandrasana izany kanefa efa fantatra HATRY NY ELA FA HISY NY FIFIDIANANA amin’ity taona ity ??
      « Une décision devra être prise d’ici le jeudi 31 mai, a martelé Hery Rakotomanana, SANS QUOI la CENI aura assurément des DIFFICULTÉS À PRÉPARER les élections et à assurer la viabilité du processus électoral. »

    • 12 mai à 12:39 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090) répond à Isandra

      Isandra,
      Encore une fois ce sont les clans de tana qui foutent le bordel en ce pays !
      Heureusement que l’armée n’a pas suivi car Rajoel aujourd’hui en serait à son deuxième coup d’état .
      Quels démocrates cette homme et ses partisans .
      Viendra le temps pour les 10 000 le temps des repentances qui durera sans doute éternellement !

    • 12 mai à 12:59 | RAMBO (#7290) répond à Isandra

      Isandra
      Je veux simplement vous dire une chose. A l’instant où nous parlons...les choses se mettent en place...A un moment donné, on ne peut pas satisfaire tout le monde...il faut trancher pour que la crise pérdure...ce qui serait contraire à l’intérêt de tous... votre collègue Chistine a eu la sagesse de venir assister à des réunions pour trouver « la solution » ...nous la remercions...C’est maintenant Ravalo et le Tim qui jette le pavé dans la marre...Ravalo sent que la situation lui serait défavorable...Andry Rajoelina est confiant de sa « popularité » mais Hery possède aussi, mine de rien..beaucoup de soutiens. Pour l’instant il n’y a ni perdant ni gagnant...il faut procéder le plus vite possible aux élections pour voir qui seront vraiment le ou les gagnant.

    • 12 mai à 13:55 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Ali,

      Plusieurs fois, je vous conseille à vous informer sur la situation et les réalités sur place, avant de dire n’importe quoi ici.

      Les 73 députés pour le changement sont issus de presque toutes les régions de Madagascar, et que les gens de provinces aussi participent activement à cette mobilisation, mais, non seulement ceux de Tana.

      http://www.madagate.org/politique-madagascar/analyse/6761--hery-rajaonarimampianina-a-trop-tire-le-diable-par-la-queue.html

  • 12 mai à 13:00 | RAMBO (#7290)

    ...Pardon...pour que la crise ne perdure pas...

  • 12 mai à 13:25 | benantsa (#10178)

    Des élections vraiment inclusives et sans magouilles ?

  • 12 mai à 14:23 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090)

    Isandra,
    Racontez vos fadaises a qui vous voulez mais pas à moi !
    Les clans qui veulent remplacer Hery par Rajoel sont les acteurs principaux du blocage des institutions et donc du pays .
    Ils sont responsables de la détresse et de la pauvreté du peuple !
    Élire l’un ou l’autre candidat poussés par ces clans ne changera jamais rien a Madagascar .
    Ils veulent l’argent du peuple et un PRM qui ne fait rien et ne prennes aucune initiative.
    Et avec Rajoel, ils ont le parfait candidat ,son niveau d’instruction le rend passif ,c’est une réalité .
    Le peuple encore une fois en paiera la note !
    Jusqu’à quand ?

    • 12 mai à 15:16 | rayyol (#110) répond à ALIBABA SANS LES 40

      Ne croyez pas que les gens des provinces et je peux parler de Tuléar sont intéresses
      Au gagnant seulement d ou la popularité de Andry pas qu ils croient qu il est le meilleur non
      Il les graisse un peu leur fait entrevoir beaucoup plus et voila le tour est joue Et c est un bon cheval gagnant a leur sens
      Il est faux de parler de patriotisme
      Consideration bassement matérielle sans plus
      Et leur consideration n est pas d ordre national
      Ce qui les interesse avant tout c est leur personne
      Par les avantages qui vont en découler et par le business qu ils vont pouvoir faire
      Du développement ils n en ont que faire a moins que cela paie et grassement
      Et cela j en suit sur Car je les voit évoluer depuis très longtemps et de très près

    • 12 mai à 15:41 | rayyol (#110) répond à ALIBABA SANS LES 40

      Tuléar a beaucoup change en 4 ans Je le vois constamment
      Hery a aussi promit plusieurs choses
      Promesse direz vous Oui mais promesse tout de meme
      Il y plusieurs projets pour le sud leur realisation pourrait changer complètement la donne
      Tout ce qui s est fait s est orchestre au niveau local
      Mais si l on analyse bien la situation rien d envergure ne se fera si le pays ne trouve pas une stabilité politique
      Et quel que soit le dirigeant Donc un homme fort avec une équipe forte s impose pour permettre au pole d accentuer leur développement .Le peuple bloque plusieurs projets pour différentes raison Ex cimetière a proximité terre habite par des esprits fade ci fade la Ils n en veulent pas de développement Alors que fait t on
      Le proverbe qui dit l on a ce que l on mérite, Ici c est l on a ce que l on veut
      Ceci prend des sous beaucoup de sous pour le moment le gouvernement n en a donne aucun Pourquoi parce qu il n en a pas
      Je presume que Hery se promene beaucoup tout en essayant de faire des contacts pour intéresser les étrangers Je dit bien je presume Les employés municipaux ne sont pas payer depuis près de 1 an Est ce normal J imagine que beaucoup de municipalite sont dans la meme situation

  • 12 mai à 14:35 | tsimahafotsy (#6734)

    J’avais écrit l’autre jour que depuis son indépendance, Madagascar vit dans le déni, dans le mensonge et la manipulation de masse.
    Qui sont les principaux acteurs-manipulateurs de la politique de l’autruche et de l’affabulation ?
    Ce sont les organisations mafieuses qui se partagent le pouvoir depuis l’indépendance :
    1° Le clergé FFKM ;
    2° L’armée ;
    3° L’oligarchie merina et leurs affidés côtiers.
    Dans leur esprit, le pouvoir leur appartient de droit divin et la colonisation n’a été qu’une alternance.
    Ce qui appartient à l’un appartient à l’autre. Je te tiens, tu me tiens par la barbichette.
    Ces associations mafieuses sont reconnaissantes aux colonisateurs de l’imposition à Madagascar d’une organisation socio-politique, inadaptée à la culture et à la mentalité malagasy, mais qui pérennise et renforce les pouvoirs spirituels, politiques et économiques et la domination-oppression sur le peuple malagasy.
    Le CENI comme le CFM sont des comités Théodule pour berner la populace.
    Les propositions du CENI seront des pansements sur une jambe de bois.
    Et les 73 clowns-députés ne font que brasser de l’air en surjouant le jeu de la démocratie, démocratie à laquelle ils ne croient pas du tout.
    Populistes et démagogues mais pas démocrates.
    Si « les crises » perdurent depuis l’indépendance, ce ne sont plus des crises mais une maladie mortelle.
    Rappel, La Corée du Sud et Madagascar avaient un PIB équivalent au début des années 60.
    L’ agonie est proche parce qu’il n’y a plus que trois place devant nous pour devenir le pays le plus minable du monde.
    L’avenir du peuple malagasy est tributaire de ces trois organisations mafieuses.
    C’est un peuple qui vit dans la fiction de l’indépendance.
    Ce n’est pas un peuple libre.
    C’est un peuple qui vit dans un esclavage moderne.
    On ne l’a JAMAIS consulté sur l’utilité et l’intérêt qu’il peut en tirer sur ces institutions singées ( A.N. Sénat et comité Théodule ) par les maîtres de la paolitika.
    On ne lui a JAMAIS demandé son avis ni son consentement dans les grandes décisions qui concernent son avenir.
    Mais qui peut avoir envie de demander leur avis aux esclaves ?
    - si les maîtres ont envie de vendre des terres aux étrangers ?
    - ou pour exporter les bois de rose ?
    - ou pour changer les règles de la gouvernance de la maison commune ?

    Comment sortir de l’abîme dans lequel nous sommes et qui deviendra bientôt notre tombe ?
    Créer et convoquer des états généraux avec le peuple malagasy,
    et mettre à la poubelle cette constitution bâtarde crée par des bâtards pour les seuls intérêts des bâtards .

    • 12 mai à 19:42 | saricine (#2893) répond à tsimahafotsy

      Tsimahafotsy

      « « Créer et convoquer des états généraux avec le peuple malagasy,
      et mettre à la poubelle cette constitution bâtarde crée par des bâtards pour les seuls intérêts des bâtards . » »

      Vous savez très bien qu’avant d’arriver à « vos » propositions, il faudrait un processus ?

      Alors que d’après ce que je vois ci dessus, toutes les demarches faites jusqu’à maintenant à Madagascar vous semblaient toutes négatives, je me suis dit Mr Tsimahafotsy aurait peut-être t-il une bonne solution réaliste et raisonnable quant à la resolution de crises, évidemment immédiatement, à court terme et au long terme ?

      C’est pourquoi je me re-poses la même question :

      Mais Comment ?

      Je serais tout ouïe

  • 12 mai à 14:38 | SNUTILE (#1543)

    « ...La convocation des électeurs doit également se faire au moins 120 jours avant les élections, sans oublier l’impression de la liste électorale et les cartes d’électeurs... »
    - N’est-ce pas exagéré 120 / 30 = 4 mois de préparation pour l’électeur. C’est presque une saison de culture de riz : de sa semence à sa récolte.
    30 jours au moins à 60 jours au plus sont les bons chiffres. Comme la période avant élection des propagandes officielles.

    • 12 mai à 15:52 | rayyol (#110) répond à SNUTILE

      Parler d election donne des hauts le cœur Pour élire qui ou quoi la meme m-rde qui n a rien fait a date. Et qui s installera bien confortablement aussitôt élue
      Ne voyez pas le futur Madagascar triomphant a travers ces 73 contestataires
      Christine n est pas devenue meilleure ni plus honnete et aucun de ces deputes
      Ils ne font que défendre leurs intérêts et leur maitre pourvoyeur
      Et parler des autres deputes n améliore pas les choses Ils sont tout simplement du cote de la table la plus garnie

  • 12 mai à 14:50 | Isandra (#7070)

    Lysnorine,

    Alohan’ny hamaliana anao, dia tsara aloha faritana tsara hoe : inona no tena takian’ireto Malagasy, ka mahatonga azy ireo hihetsika toy izao ? Ny fifidianana malalaka, mangarahara, azo antoka, ary handraisan’ny rehetra anjara ; ka eken’ny rehetra ny vokany. Ary nihetsik’izy ireo, satria ny fihetsika rehetra izay nasehon’ity fitondrana ity, dia tsy manome antoka ny hisian’izany fifidianana izany. Raha averina ny sasany amin’ireny, dia ireto :

    - Fandrarana ireo fihaonana ataon’ireo mpifanina (ohatra i Ravalo, Andry, Monja Roindefo, sns) amin’ny mpitondra hihaona amin’ny vahoaka. Kanefa etsy andanin’izany ny mpitondra mamory vahoaka tsy ankijanona amin’ny alalan’ireo fanokanana ireo zavatra tsy dia lehibe loatra(WC, paopy, filalaovana basket, sans) ilana ny filoha akory ny manokana azy. Ary ny mahatezitra(scandaleux)amin’ilay izy, ny lany amin’ny fanokanana lafo nohon’ny zavatra tokanana.

    - Ny fandaniana tamin’ny fomba mahamenatra ilay lalam-pifidianana izay manome vahana izay eo amin’ny fitondrana, ary entina hanilihana ireo mpifaninana sasany.

    - Ny fibodoana samy irery ny haino aman-jery mpanjakana, kanefa tadiavina amin’ny fomba rehetra ny hanerena ireo tsy miankina hampitovy fandraisan’anjara ny kandida rehetra.

    Sns,

    Ho famaliana anao ary dia, mety afaka hanome fahafam-po an’ireo ahiahy sy fitakian’ny olona ireo ve ny fandravana sy fanoloana ny antenimieram- pirenena ? Amiko dia tsia, na dia mpiobin’antoka amin’ireo zava-misy amin’izao aza rizareo. Ny vahaolana sy antoka isian’ny fifidianana ara demokratika tena izy eto amin’ny firenena, dia fiatahan’ny fitondrana HVM amin’ny fikarakarana an’io fifidianana io, raha jerena iretsy zavatra voatan’isa etsy ambony iretsy.

    Ny hitan’ireo 73 depiote fa fomba tsotra indrindra hoamin’izany dia ny fialan’i Hery, ary ny fandrodanana ireo rafim-pahefana sasany.

    • 12 mai à 21:21 | lysnorine (#9752) répond à Isandra

      Mazava ho azy fa MATAHOTRA ny hiatrika fifidianana ireo depiote 73 ireo matoa mitsipaka mafy dia mafy ny handravana ny AP sy ny hanavaozana azy amin’ny fifidianana depiote vaovao.
      Heverinay fa mandritra ny fampielezan-kevitra amin’izany fifidianana depiote vaovao izany dia averiny tanisaina mazava tsara ao anatin’ny PRÔGRAMA iantsoany ny vahoaka MPIFIDY hifidy azy ireo FANAKIANANA rehetra ny fitondrana ankehitriny ambaranao ireo sy ny FANDRAVANA na FANAVAOZANA ampanantenainy . Tsy izany ve no fomba DEMÔKRATIKA , fanajana ny fiandrianam-bahoaka amin’ny lalana fifidianana hanehoany ny heviny amin-pilaminana ?

      Araka ny naverinay etsy aloha :
      « Mazava ho azy fa lasa HO BE AN’ISA ireo depiote [mpanohitra] ireo raha ankasitrahan’ny vahoaka ny fihetsiny : Ataony mazava tsara fa ny FANESORANA ny PREZIDÀ ankehitriny sy ny governemantany no tena votoatin’ny PRÔGRAMA ATOLONY HIFIDIANANA AZY noho izao sy izao antony mazava izao. Koa raha vokatry ny fifidianana, izy ireo sy ny tariny no BE AN’ISA amin’ny Antenimieram-pirenena vaovao, dia MIALA ny GOVERNEMANTA (ankehitriny), ka PM sy ministra AROSONY no hotendren’ny prezidàn’ny Repoblika. Ary, vantany vao tafatsangana izany governemanta izany, dia MAMETRA-PIALÀNA ny prezidà ankehitriny mba hahazoana miroso amin’ny fifidianana prezidà vaovao. Izany hoe ny FANDRAVÀNA ny Antenimiera ankehitriny izany no VOALOHAN-JAVATRA. »

      Noho izany, raha maharesy amin’izany fifidianana solombavam-bahoaka izany ny « depiote 73 sy ny tariny » dia azo heverina fa IZAY KANDIDÀ ATOLONY hirotsaka hofidina prezidà NO TOKONY ho lany koa. Ary na tsy mirotsaka hofidina aza ny prezidà ankehitriny dia tokony hiala ihany izy aorian’ny fandresen’ny mpanohitra amin’ny fifidianana solombavam-bahoaka rehefa voatendry ny PM sy ny governemanta vavao izay sahana ny fifidianana prezidà manaraka izany.

      Hararaotiko kely no mamaly eto fohifohy ny ambaran-dRambo etsy aloha [12 mai à 12:47] ny amin`ny hoe :
      « C’est un peu mettre la charrue avant les bœufs votre proposition d’élire les Députés avant d’élire le Président de la République ...[parce que] Le Président de la République est le personnage clé de la République non pas les Députés »
      Votre argument repose sur une fausse prémisse car le président de la République N’EST PAS le SEUL« personnage clé » de l’EXÉCUTIF qui importe ici et loin de là ! C’est l’essence même de notre « mal constitutionnel » – l’instauration d’un bi-céphalisme de l’Exécutif – , généré par l’imitation SERVILE du système BÂTARD de la Constitution de la Ve République française qui n’est plus parlementaire comme sous les 3e et 4e République, mais pas encore présidentiel. Pour ce qui nous concerne, il suffit de relire le chapitre2 de la Constitution – Du Gouvernement- dans ses articles 63 à 66 pour se rendre compte qu’à la lettre, le PM est le CHEF DE L’EXÉCUTIF et non pas le président de la République. C’est pourquoi tombe d’elle-même votre objection selon laquelle « le HIC c’est que dans votre cas de figure, la majorité parlementaire est connu avant de connaître le futur Chef d’Etat...Ceux qui sont candidats à la Présidence savent alors d’avance avec quelle majorité il va gouverner. » Le PM, constitutionnellement véritable chef de l’Exécutif doit provenir de cette majorité parlementaire [art. 54]
      De même votre affirmation : « Une fois élu, le nouveau Chef d’Etat RISQUE ENCORE DE DISSOUDRE la nouvelle Assemblée si la majorité élu ne correspond pas à sa politique. » revient à une violation flagrante de la Constitution, car comme vous l’indiquez vous-même « le Président n’a pas le droit de dissoudre dans les 2 ans qui suivent » ; or l’ancienne ...vient de l’être justement quelques mois auparavant !

      Mamarana ny resantsika aho :

      Milaza ianao hoe ny takin’ny vahoaka « Ny fifidianana malalaka, mangarahara, AZO ANTOKA (? ! – CENI izany tsy azo antoka tokoa), ary handraisan’ny rehetra anjara ; ka eken’ny rehetra ny vokany »
      [...]
      « Ny vahaolana sy antoka isian’ny fifidianana ara demokratika TENA IZY eto amin’ny firenena, dia fiatahan’ny fitondrana HVM amin’ny fikarakarana an’io fifidianana io, raha jerena iretsy zavatra voatan’isa etsy ambony iretsy. »

      F’angaha moa tsy efa misy CENI – TSY MIANKINA- ? Ary amin’ny fomba ahoana moa no ahazoan’ny vahoaka antoka fa raha mpilalao pôlitika hafa « – izay efa hita daholo ihany ny naha-izy azy rehetra nandritra ny taona maro – no misazoka ny governemanta, mandimby ny « fitondrana HVM », dia amim-pahamarinana tampoka no hikarakaran’ny fifidianana [izay antitranterina fa ny CENI no voalaza fa tompon’andraikitra amin’izany ! ]

      Farany momba ny fanaraha-maso ny fifidianana hatao, hoy izahay :
      lysnorine 9 mai à 10:13,répond à lysnorine
      « Objectif des députés de l’opposition : un gouvernement collégial »
      http://www.madagascar-tribune.com/Objectif-des-deputes-de-l,23809.html#comment364733

      « Raisina an-tanan-droa izay fanampiana rehetra azonareo “communauté internationale” hatao amin’izany FIFIDIANANA DEPIOTE VAOVAO IZANY, ary iangaviana ny CARTER CENTER handefa mpanara-maso izany fifidianana depiote izany https://www.cartercenter.org/peace/democracy/observed.html
      « Azo heverina fa io CARTER CENTER io ihany no azo antoka kokoa tsy hitongilana oharina amin’ny “Eôrôpeanina” sy ny “Afrikanina” na ny fikambanana Frantsay isan-karazany.
      Ary dia mamporisiaka anao mba hanamasaka ny voalaza ao anatin’ity rohy ity, izay efa nasehoko teto ihany, na dia lava be aza : – « La technique du coup d’État coloré », par John Laughland (administrateur du British Helsinki Human Rights Group), http://www.voltairenet.org/article163449.html, 4 Janvier 2010.

    • 13 mai à 09:31 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Lysnorine,.

      Iza moa no tsy matahotra fifidianana feno hosoka sy hala-bato, raha tsy ny mpanao azy ?

      Voalohany, tsy vahaolana ny fandravana ny antenimiera ihany, ka lasa fandaniam-bola fotsiny izany. Ny fositra mantsy dia ny fahefanam-panantateraka, ka raha tsy any no amboarina dia tsy misy zavatra miova.

      Faharoa, raha mbola ity fitondrana HVM ity no mitantana ny fifidianana, marihina fa nohon’ny tsy fahampian’ny vola sy ny olona dia voatery miara-miasa amin’ny ratsa mangaika ny Fanjakana ny CENI, ka tsy tena mahaleo tena tanteraka, dia tsy ilaina akory ny milatsaka, satria fadaniam-bola fotsiny izany, rizareo vonona ny hampiasa ny fomba rehetra mba hampadaniana ny candidat-ndrizareo.

      Manomboka io amin’ny torimarika eo amin’ireo lehiben’ny sampana ara-panjaka, tahakan’ny préfet, chef cisco izay tena mahazo fanerena sy ramatahora isankarzany, ary miafara mihitsy amin’ny fampitahorana ireo izay manohana ny candidat hafa, ny hosoka any ambanivohitra lanitra andriana any tsy tenenina intsony. Ankoatr’ireo ny fitongilanana ataon’ity HCC ity, izay tsy manome antoka ny fifidianana azo antoka. Azo akantsika lesona ny fifidianana benin-tanana farany teo, izay tsy nahamenatra azy ireo ny nangalatra amin’ireo toerana izay tiany hoa azo, ohatra amin’izany Fianarantsoa ville.

      Ka tsy matahotra ny hifaninana amin’ity fitondrana ity ny club de 73, fa kosa matahotra ny fifidianana feno hosoka sy hala-bato ary feno taritery isankarazany.

    • 13 mai à 10:00 | Mihaino (#1437) répond à Isandra

      @ Lysnorine ,
      Gaga ary taitra izaho namaky ny teninao milaza fa « Mazava fa matahotra hiatrika fifidianana ny 73 depiotés..... »
      Araky ny voalazanao dia « gouvernement collégial » no tadiaviny ary tsy misy na iray amin’izy ireo 73 hiditra amin’io governemanta raha nihaino ny teniny tao @ Don-dresaka farany na teny @ Place 13 Mai.
      Raha ny fijeriko manokana dia tsy matahotra velively hiatrika ny fifidianana ry zareo fa vao maika aza hanomana tsara an’izany any amin’ny toerana misy azy any !Ho hitantsika eo ihany ny tohiny .....

  • 12 mai à 15:29 | LOVAXEL (#10217)

    Isambilo
    élu les mains dans les poches sans doute pas
    aisément certes pusique contrôlant les listes électorales ....
    à moins que ces ennuis privés et personnels liés à une personne proche de lui
    et qui serait en fait plus proche de l’un de ses hommes de main au gouvernement n’éclatent

  • 12 mai à 15:36 | LOVAXEL (#10217)

    le pouvoir joue sur du velours
    il peut tirer argument de « l opposition » pour faire dire au CENI a ses bottes que les conditions
    ne sont pas réunies pour une élection en novembre et se gaver pendant encore 365 jours
    à moins que aavec clairvoyance c’est bien l’antre du PM lui avec qui doivent être bloqués...

  • 12 mai à 16:10 | kartell (#8302)

    Le mythe du sauveur ne date pas d’hier, il a hanté la place publique, depuis des décennies, après avoir fréquenté avec assiduité, les églises et les prêches….
    En 2002, l’amiral du radeau de la méduse s’est vu supplanter par un laitier, à la réussite flamboyante, dont les électeurs avaient cru, bien, naïvement qu’il allait leur appliquer la même recette, abracadabrantesque, sauf, qu’il a préférée se la garder pour lui, seul et pour cause !….
    En 2009, un gigolo des nuits de la capitale s’était servi de la politique pour régler ses comptes personnels, applaudi par la foule, il a squatté la place, manu-militari, en pillant jusqu’au dernier ariary, avant d’être prié de décarpiller, les poches pleines !…
    En 2014, les électeurs, incrédules, ont cru, à leurs dépens que la profession d’expert-comptable allait être conjuguée au sommet de l’état, nous savons qu’il en est advenu, aujourd’hui !….
    Bref, d’abus de confiance, en escroquerie, en clan organisé, le pays est au seuil d’un nouveau faux-départ, au vu, de ceux qui comptent briguer la place !…..
    La solution ne sera pas à la portée d’un seul réformateur, elle devrait être collective, comme l’est, aujourd’hui, notre voie…... sans issue !…..

  • 12 mai à 16:45 | vatomena (#8391)

    voie sans issue ,pays sans issue
    élections ou pas ,c’est décrépitude assurée .On ne sait pas faire ...

  • 12 mai à 18:03 | LOVAXEL (#10217)

    kartell
    vous ne fréquentez les mêmes boîtes à mecs que Rambo qui estampille votre gigolo de gay...
    quoique on peut être les 2...
    Boris oui c’est une théorie qui a eu son moment de vérité dans une discussion autour de hery ...
    en fait celui qui est l’homme fort à viser c’est le PM ...
    fort, corrompu et vicieux

  • 12 mai à 19:02 | Jacques (#434)

    À plus d’une fois j’ai eu l’occasion de converser avec d’anciens amis ou connaissances ou simples hurluberlus rencontrés par hasard au gré de leurs pérégrinations parisiennes au cours desquelles ils ne lésinaient pas sur des faramineuses notes d’hébergement (hôtel 4 étoiles), qui ministres, qui parlementaires, qui personnages dans les milieux obscurs des affaires, les points communs qui émergent de ces différents individus c’est la jactance, la vanité. Après les avoir écoutés vous vous dites « mais ces gus sont très forts, ainsi ce bled là-bas dont on dit qu’il est arriéré est en réalité un paradis ? » Que des beaux arguments, quoi ! Ceux de ces gens qui, nul doute, se la jouent on ne peut plus fiers.

    Quand je vois cette autre hypothèse de la CENI pour une anticipation du scrutin présidentiel d’ici quelques 90 jours, je ne peux que faire un rapprochement de comportement afférent à cette originale hâblerie gasy évoquée ci-dessus, un vrai brassage d’air. Alors même que la tenue du scrutin conformément à la période édictée par les textes légaux relève de réels travaux d’hercule et voilà qu’on veuille la raccourcir, soi-disant solution susceptible de calmer les ardeurs des uns et des autres. On se force à dire que le 28 août, c’est faisable.Totale déraison, d’autant que Rajao lui-même ne semble pas converger vers un tel schéma et il en aurait raison à moins que d’ici là la HCC lui aurait asséné le fatal coup de poignard dans le dos. Et quid de la bande des 73 dits pour le changement (encore une fois rappelons qu’ils ont déjà tous bouffé au râtelier de Rajao) et qui veulent absolument passer un coup d’état !

    Ces 73 dits pour le changement qui ourdissent un coup d’état via ce carnaval de bal poussière quotidien soutenu à distance (internet, donc) par le merinophobe qui a déjà vu la mer, avaient 4 ans pour défaire Rajao, de surcroît les outils à portée de main, ils ne l’ont pas fait car l’effluve des mallettes était trop attrayant. De Rajao, personne n’en voudra, c’est certain même si Rambo en pense autrement, ce qui est normal. Il est honni, grillé. Il n’aura pas un second mandat mais il faudra la lui montrer, sa défaite, en novembre prochain. Ceci dit ce ne sera pas judicieux aussi de le remplacer par un cancre voleur ou bien par un autre cancre du même acabit d’un raciste qui a déjà vu la mer. Bref, le bled s’enorgueillirait d’avoir à sa tête une nouvelle figure de probité, ce qui, je le concède, n’est pas facile à dégoter.

    Bon week-end à Tous.

    Ps. À ceux qui auront une petite minute pour lire :

    https://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/quand-l-argent-malgache-finit-a-levallois_2005995.html

    • 13 mai à 16:51 | zanadralambo (#7305) répond à Jacques

      Bonjour, Jacques. Merci pour le lien, très instructif. Balkany city, un nom prédestiné pour la mafia gasy… Rappelez moi de qui le sieur Ravatomanga était donc le copain coquin ? Un certain Rajoelina…Hum, hum…De quand datent les faits ? La 1 ère transition, comme par hasard…Hum, hum…Le trafic du bois de rose n’était donc pas qu’une légende. Et la Jirama n’a donc pas coulé toute seule, la mafia mapar l’y aura bien aidée. Toutes les entreprises nationalisées, de toute façon, ne nous méprenons pas, sont une vache à lait pour les crapules au pouvoir, ça a commencé en 1975, les pourris qui se sont succédés depuis ont mis un point d’honneur à perpétuer cette belle tradition. Et la clique qui remplacera r Rajao concourra pour le trône du plus grand voleur. Chronique du vol légal organisé au pays du nationalisme démagogue.

      Nous sommes le 13 mai, je suis tombé sur la chronique de papizzano, un ancien du bahut. Il faisait l’apologie de ce mouvement qui a fait tomber la 1 ère République et, en consacrant l’avènement du flibustier, a sonné le glas du développement pour notre pays. J’étais un tout jeune garçon à l’époque, moi et mes potes, on était ravis de sécher les cours. A l’insu de notre plein gré, on a participé à la guillotine des années glorieuses de la nation…je ne suis pas sûr d’en être fier, si c’était à refaire…hélas.
      On est donc le 13 mai, un souvenir qui fait mal à la mémoire. Que sont mes copains d’alors devenus ? Ces années du bahut auront été les plus belles de ma vie. Dieu, que l’époque était douce. J’aurais tant aimé que les jeunes Malgaches d’aujourd’hui qui n’ont que le désespoir comme horizon goûtent à ce bonheur que nous avons eu l’insolence de vivre à l époque. Et que nous avons, par inconscience, par égoïsme et par pure bêtise, cassé en 1000 morceaux. Pardon aux générations que nous avons sacrifiées.

      Bien à vous, ami Jacques. Je salue aussi Finengo et Belakana, des nostaliques comme moi. Et les personnes sensées de ce forum, le Pouiyt, walesa, Elena qu’on ne voit plus et les autres… Bonne semaine à venir pour tous.

  • 13 mai à 17:43 | vatomena (#8391)

    zanadralambo — « le bahut » était un creuset étonnant. un foyer d’égalité ,d’études et d’impertinence . Au dortoir ,le fils du broussard ,de la ville ,de l’aristocratie malgache vivaient sur le meme mode . Et tous avaient de l’ambition : l’ ambition de bien servir le pays ,un jour .

    • 13 mai à 18:04 | zanadralambo (#7305) répond à vatomena

      Oh, que oui, Vatomena. Amitiés, compatriote.

  • 14 mai à 08:39 | lysnorine (#9752)

    @ RAMBO 12 mai à 12:47 répond à lysnorine
    Je complète ma réponse à vos objections dans le post plus haut adressé à Isandra 12 mai à 21:21

    Vous soutenez que
    « toutes [mes] propositions sont ANTI-CONSTITUTIONNELLES et provoqueraient du désordre institutionnel. »

    Votre affirmation, quelque peu péremptoire, sous-entend que seraient contraires à la Constitution

    1) une dissolution de l’Assemblée nationale par le président de la République par application de son article 60-1, ainsi que
    2) la tenue consécutive d’ « élections générales » (législatives) « soixante jours au moins » (au plus tôt) et « quatre-vingt dix jours au plus (au plus tard) en vertu de l’article 60-2.

    On voit mal quel « désordre institutionnel » provoquerait cette application régulière de la Constitution. Vous identifiez, peut-être, ce « désordre institutionnel » à un bouleversement de la classe politique aspirant à accéder ou à se maintenir au pouvoir, qui CRAINDRAIT un RENVERSEMENT de ses stratégies électorales à cette fin, si les législatives se tiennent AVANT les présidentielles. Vous l’AVOUEZ vous-même en toute sincérité :

    « celui qui sera élu Président aura la possibilité de PROFITER de sa “popularité” [entendons, plus explicitement, de l’EXERCICE du POUVOIR D’ÉTAT !] pour “orienter” les Gasy à voter pour son parti...afin qu’il puisse obtenir la majorité parlementaire »

    Je vous rappelle aue mes « propositions » se rapportent exclusivement à un calendrier électoral et se basent uniquement sur les dispositions de la Constitution. :

    1) 30 JUIN 2018 (samedi) : Clôture de la présente session de l’Assemblée nationale et prononcé de sa dissolution par le président de la République. Adoption au cours de la session de la révision des articles 4 et 5 de la loi organique n°2018 - 010 relative à l’élection des Députés à l’Assemblée nationale si l’on admet comme bien-fondé pourà arriver un fonctionnement EFFICACE de l’Assemblée Nationale et du gouvernement le remplacement des circonscriptions électorales utilisées par le passé – plus ou moins taillées sur mesure – par les « 22 régions » administratives existantes et du mode de scrutin uninominal par le « SCRUTIN DE LISTE À MAJORITÉ SIMPLE À UN TOUR, sans panachage ni vote préférentiel » ;

    2) 2 SEPTEMBRE 2018 (dimanche) : tenue des élections législatives (qui devraient se tenir entre le mercredi 29 août et le vendredi 28 septembre à la suite du prononcé de la dissolution à la date du 30 juin 2018) ;

    [ 3) 13 SEPTEMBRE 2018 (jeudi) : « La (nouvelle) Assemblée Nationale se réunit de plein droit le deuxième jeudi qui suit son élection. » conformément à l’article 60-3 de la Constitution. Le PM Mahafaly Solonandrasana remet sa démission et celle de son gouvernement au président de la République qui, suivant la formule consacrée, le charge de l’expédition des affaires courantes jusqu’à la formation du nouveau gouvernement. La MAJORITÉ à la nouvelle Assemblée nationale, en vue de la formation du nouveau gouvernement, soumet à la nomination du président de la République le nom du PM qu’il aura retenu, en vertu de l’article 54.1. Ce dernier – et non pas le président de la République si on applique correctement l’article 54.3 de la Constitution – formera le plus rapidement possible son gouvernement ; en effet, c’est uniquement « sur PROPOSITION du premier ministre, qu’ il (le président de la République) nomme les membres du gouvernement et met fin à leurs fonctions ». Ce qui veut dire que, constitutionnellement, le président n’a qu’un pouvoir NÉGATIF en matière de nomination et de révocation des ministres. Il n’a pas le pouvoir de nommer ou de révoquer le PM ou les ministres de son propre chef ]

    4) 27 SEPTEMBRE 2018 (jeudi) démission du président de la République en exercice s’il se représente, et même s’il ne se représente pas, au cas où ses opposants obtiennent la majorité à l’Assemblée nationale, ce qui correspond à la date du premier tour des élections présidentielles ci-dessous. Le président du Sénat assure son interim.

    5) 26 NOVEMBRE 2018 (lundi) : Tenue du premier tour des élections présidentielles (lequel doit avoir lieu au plus tôt à cette date, et, au plus tard, le 26 décembre 2018).

    6) 27 DÉCEMBRE 2018 (jeudi) : estimation CONSERVATRICE de la date proclamation officielle des résultats du premier tour des élections présidentielles en se référant à celles de 2013.
    S’il a lieu, le deuxième tour des élections présidentielles, devra alors se tenir, au plus tard le samedi 26 janvier 2019. La date du 25 janvier (vendredi) a été suggérée.

    (à suivre)

    • 14 mai à 08:58 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      @ RAMBO 12 mai à 12:47
      « Je complète ma réponse à vos objections.... »
      (suite et fin)

      Il s’ensuit que l’intention que vous me prêtez « de réduire le pouvoir du Président et de renforcer celui des parlementaires » se situe complètement en dehors de mon sujet et, de plus, son fond ne correspond guère aux dispositions de la Constitution :

      « Votre proposition a pour but de réduire le pouvoir du Président et de renforcer celui des parlementaires mais sans modifier la Constitution ».

      En effet, si l’on prend la peine de décortiquer un peu les articles 63, 65 et 66 du chapitre 2 de la Constitution intitulé « Du Gouvernement » , on se rend rapidement compte que le président de la République n’est pas le chef de l’EXÉCUTIF et donc qu’il n’a pas de pouvoirs susceptibles d’être « réduits » en la matière. C’est le PM qui est le chef de l’’Exécutif. Citons les dispositions importantes du chapitre 2 en la matière :

      Article 63.- Le Gouvernement est composé du Premier Ministre et des Ministres.
      Il MET EN ŒUVRE la politique générale de l’Etat.

      Article 65.- Le Premier Ministre, CHEF DU GOUVERNEMENT :
      1. CONDUIT la politique générale de l’Etat ;

      2. A AUTORITÉ sur les membres du Gouvernement dont il dirige l’action,[...] ;

      3. a l’INITIATIVE DES LOIS ;

      6. EXERCE LE POUVOIR RÉGLEMENTAIRE sous réserve des dispositions de l’article 55 alinéa 3 ;

      8. [...] S’ASSURE du bon fonctionnement des services publics, de la bonne gestion des finances des collectivités publiques et des organismes publics de l’Etat ;

      9. assure la sécurité, la paix et la stabilité sur toute l’étendue du territoire national dans le respect de l’unité nationale ; à cette fin, il DISPOSE DE TOUTES LES FORCES chargées de la POLICE, du maintien de l’ordre, de la sécurité intérieure et de la DÉFENSE ;

      11. est le CHEF DE L’ADMINISTRATION ;

      12. nomme aux emplois civils et militaires ainsi qu’à ceux des organismes relevant de l’Etat, sous réserve des dispositions de l’article 55 alinéa 4.

      Article 66.— Le Premier Ministre préside le Conseil de Gouvernement.
      En Conseil de Gouvernement :

      1. il FIXE le programme de mise en œuvre de la politique générale de l’Etat et ARRÊTE les mesures à prendre pour en assurer l’exécution ;

      3. il DÉCIDE des mesures de mise en œuvre des programmes nationaux de développement économique et social, ainsi que de celui de l’aménagement du territoire, en collaboration avec les autorités des Collectivités Territoriales Décentralisées.

      Aussi est-il difficile de retenir vos arguments justifiant la « priorité » de l’élection présidentielle :

      1- « Une élection du Président est prioritaire parce que C’EST LUI QUI ... “GÈRE” le pays...sa démission provoque une vacances de pouvoir. ».
      Si le président de la République démissionne, le PM , véritable « GESTIONNAIRE » de l’Exécutif, lui, demeure en place.

      2- « .parce que le Sénat aussi sera AUTOMATIQUEMENT DISSOUT et son président avec... ».
      Aucune disposition de la Constitution ne prévoit ces dissolutions qui seraient alors le fait d’un COUP D’ÉTAT en gestation.

  • 14 mai à 09:14 | lysnorine (#9752)

    @ | Mihaino 13 mai à 10:00 répond à Isandra ^
    « @ Lysnorine ,
    « Araky ny voalazanao dia “gouvernement collégial” no tadiaviny »

    Mila fanitsiana kely. Tsy ny tenako mihitsy no niteny izany fa ny nanoratra matoanteny teto tamin’ny Talata 8 Mey 2018 no nitatitra izany :

    « Objectif des députés de l’opposition : un gouvernement collégial, » mardi 8 mai, Vavah Rakotoarivonjy,
    http://www.madagascar-tribune.com/Objectif-des-deputes-de-l,23809.html

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 264