Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 25 septembre 2020
Antananarivo | 19h36
 

Société

Education

Les écoles privées reçues par la ministre de l’Education Nationale

mercredi 17 juin | Fano Rasolo

La ministre par intérim de l’Education nationale, Elia Béatrice Assoumacou a réuni, hier, à Anosy, les dix directions nationales des écoles privées, les syndicats de l’éducation, ainsi que les techniciens du ministère. L’objet de la réunion a été de mener une discussion autour de la reprise des cours des classes intermédiaires, la conception du calendrier des examens nationaux de cette année et du calendrier de la prochaine relativement à la situation sanitaire du pays.

Lors de la concertation, les avis des écoles privées étaient partagés. Certains responsables d’écoles réclament la reprise des cours des classes intermédiaires, notamment dans les zones non infectées par le virus. D’autres suggèrent que les élèves des classes de 8ème, de 4ème et de première reprennent les cours, en argumentant que ces derniers passeront des examens officiels l’année prochaine. Enfin, d’autres préfèrent que les écoles restent fermées jusqu’au retour du pays à la normale.

Les établissements privées fermées suite à l’épidémie ont dû faire face à de nombreuses difficultés, manque de revenu, entraînant le non-paiement des salaires du personnel enseignant et administratif ou encore du loyer pour certains.

« Nous avons reçu des appels de responsables d’écoles et de parents d’élèves des régions et des districts non touchés par le coronavirus, pour autoriser la reprise des cours des classes intermédiaires. Les parents d’élèves dans ces zones s’inquiètent du sort de leurs enfants qui suite à l’arrêt des cours, ne font que vagabonder par manque d’activité. Aussi, pourquoi ne pas autoriser les élèves des classes de 8ème, de 4ème et de première à retourner à leurs bancs d’écoles pour terminer leurs programmes scolaires, puisqu’ils seront en classe d’examens officiels l’année suivante », propose le père Jules Ranaivo, secrétaire général de la direction nationale des écoles catholiques.

Les écoles privées réclament également l’annonce officielle de la date de la fin de l’année scolaire et du calendrier des examens nationaux pour cette année. Une autre réunion est prévue vendredi prochain sur le bouclage des avis donnés par les écoles privées qui seront présentés au prochain conseil des ministres, selon notre source auprès du ministère.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS