Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 17 novembre 2018
Antananarivo | 12h13
 

Economie

Cacao de Madagascar

Les cultivateurs en difficulté

mercredi 10 janvier | Ny Aina Rahaga

Le cacao est l’un des produits d’exportations phare de la Grande ile et a fait notre renommée jusqu’à maintenant. Classé parmi les meilleurs dans le monde, le cacao malgache est pourtant menacé actuellement. Des cultivateurs de la région SAVA ont lancé un appel de détresse, la filière est en danger due aux effets du changement climatique. L’augmentation de la température globale se ferait déjà ressentir dans la production malgache. L’irrégularité des précipitations affecte également la production et la qualité du produit. En effet, le cacao ne pousse et ne se développe que dans un milieu humide. Or, les précipitations sont devenues de plus en plus rares et irréguliers ou quand il y en a, deviennent très violentes. Les insectes nuiraient également les plantations dans la région de Sambava, affirme un cultivateur. Ces insectes qui survivent aux pesticides naturels utilisés par les cultivateurs se nourrissent des fèves de cacao et pondent à l’intérieur de celles-ci. Actuellement, on estime que Madagascar exporte jusqu’à 8 000 tonnes de cacao par an. Cette quantité risquerait de connaitre une baisse conséquente dans les prochaines décennies. D’ailleurs, si en 2013 le kilo du cacao se payait à 3 000 Ariary selon toujours les cultivateurs à Sambava, il n’est plus que de 800 Ariary actuellement.

13 commentaires

Vos commentaires

  • 10 janvier à 18:17 | Albatros (#234)

    - Encore la faute de Gallieni ?!.
    - Encore une marque de la bonne santé économique qui a atteint son « apogée » ?!.
    - Encore un secteur qui va disparaitre du « taux de croissance » ?!.

    Courage, Peuple malgache, ta classe dirigeante s’occupe de toi !. Mais il faudra attendre le résultat des prochaines élections. Puis attendre de nouveau celles des suivantes... . Et ainsi de suite.... !.

    Patience !!!.

    • 10 janvier à 19:07 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090) répond à Albatros

      D’ailleurs Gallieni me confiait il y a une ou deux semaine, que s’il avait su ce qu’allait devenir Madagascar après son indépendance ,il n’aurait jamais mis les pieds sur cette ile .
      Tant d’effort pour rien ,me disait-il ,passer de la perle de l’océan indien à ce cloaque délabré ,c’est véritablement consternant !

    • 10 janvier à 19:20 | Isandra (#7070) répond à Albatros

      ALI,...

      Dans ce cas, on n’a pas le même Galliéni,...il devait éprouver une satisfaction, en voyant la situation actuelle de Madagascar,...en disant, j’avais raison, après nous, c’est le déluge,...

    • 10 janvier à 19:21 | Isandra (#7070) répond à Albatros

      on n’a pas pas connu le même Galliéni,...

  • 10 janvier à 19:46 | Jipo (#4988)

    Le cacao suivrait donc le même cursus que celui du riz ?
    On va bientôt importer du cacao des zéparses à ce rythme « on est tous chocolat » 🌰 .

    • 11 janvier à 10:51 | vatomena (#8391) répond à Jipo

      Le songe de Galliéni ! ?
      ’’Reviens ,ils sont devenus fous " ! Ils brulent tout ,ils cassent tout ,ils ne soignent plus , ,ils ne font plus du riz ,ils s’entretuent !!!!

  • 10 janvier à 20:19 | Vohitra (#7654)

    Et l’entourage de l’expert n’a jamais pensé à financer un programme d’amélioration variétale du cacao et la mise au point d’une stratégie de lutte biologique intégrée à travers le centre FOFIFA basé dans la Région Sava ?

  • 11 janvier à 00:58 | Albatros (#234)

    Ce qui est terrible dans cette affaire, c’est que pendant le même temps, des pays qui ont un climat proche de celui de Madagascar se lancent dans le développement des cultures comme le cacao et la vanille.
    Sans parler de pays comme la Cote d’Ivoire et le Ghana qui, malgré des divergences politiques, trouvent, en ce qui concerne le cacao, le moyen de faire des alliances pour défendre leurs productions respectives.
    Sans compter également sur des pays, comme l’indonésie qui, vu les cours de la vanille depuis quelques années, ont planté massivement des vanilliers qui viendront, dès l’an prochain, concurrencer la vanille malgache.

    Mais bon !, parlons plutôt des prochaines élections et de celui qui sera calife à la place du calife !.

  • 11 janvier à 10:33 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Une petite correction s’impose :
    S’agit-il du cacao ou de la vanille ?
    Si c’est le cacao, la culture et la préparation se font à Ambanja, région DIANA (Diégo-Ambilobe-Nosy-BE et Ambanja).
    Si c’est la vanille, la culture et la préparation se font généralement dans la région SAVA (Sambava-Antalaha-Vohémar et Andapa).

    • 11 janvier à 11:45 | Stomato (#3476) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Globalement ce n’est pas faux.
      Mais de tous temps du cacao était planté en SAVA, cependant la vanille étant d’un profit plus intéressant le cacao était un peu délaissé.
      Et de nombreux malgaches appréciaient la pulpe entourant la fève et crachaient la fève...
      Mais ça s’était avant !

  • 11 janvier à 11:47 | Stomato (#3476)

    >> # 10 janvier à 19:21 | Isandra (#7070) répondait à Albatros ^
    on n’a pas pas connu le même Galliéni,...<<

    Normal, il œuvrait avec les serviettes... !

    • 11 janvier à 15:18 | LeFou (#10163) répond à Stomato

      @ Stomato : « de tous temps le cacao était planté en SAVA » : un lointain bien court alors, car c’est Lucien Millot qui importa les premiers plans de cacaoyers en 1920 depuis Java.

  • 14 janvier à 12:06 | cool Raoul (#10042)

    Pour Le Fou

    Mince alors c’est encore la fôte d’un vahaza avec un nom pareil...

    Recherchons les descendant et faisons les payer .....

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 451