Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 3 décembre 2022
Antananarivo | 21h35
 

Energie

JIRAMA

Les coupures de plus en plus intenables

samedi 11 juin | Mandimbisoa R.

Des coupures d’électricité persistantes et de plus en plus longues ont marqué le quotidien des Tananariviens ces derniers jours. Du matin comme le soir, le délestage se multiplie. Le président de la République, en début de semaine, comme les députés ces derniers jours, ont déjà interpellé le ministère de tutelle ainsi que les responsables. Mais visiblement les multitudes de plaintes effectuées par les usagers ne semble pas faire leur effet et la moindre écho auprès des responsables de la société d’eau et l’électricité malgache (JIRAMA).

Devant le parlementaire, le ministre de l’Energie et des Hydrocarbures, Andry Ramaroson, a indiqué que la JIRAMA ne constitue pas sa seule préoccupation au sein de son département. Une manière pour le membre du gouvernement de manifester que le problème de cette société d’Etat est débordant et est difficile à résoudre. Malheureusement, la direction de la société ne daigne pas s’exprimer, ne serait-ce que pour rassurer les consommateurs.

Tout ce qu’on peut lire sur la page de la JIRAMA dont les dirigeants s’illustrent par le mutisme est que les travaux d’amélioration de la centrale de production d’Andekaleka se poursuivent et que dans les autres provinces de Madagascar la situation s’améliore. Il n’y a en effet, à en croire à ces publications de la société d’Etat aucun problème majeur. Néanmoins, les consommateurs semblent être à bord de l’explosion.

45 commentaires

Vos commentaires

  • 11 juin à 08:58 | arsonist (#10169)

    Intenables les coupures d’électricité ?
    Aucune importance !
    On a un téléphérique !

    Qui fonctionne à l’électricité ?
    Peu importe avec quoi !

    • 11 juin à 09:08 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      "Les consommateurs semblent être au bord de l’explosion" , écrit MT.com !

      "Des personnes qui explosent" ?
      Diantre !
      Il ne faut surtout pas !
      Il est préférable que ce soit leur colère qui explose à leur place !

      Et si leur colère explose de fait et pour de vrai, qui en serait étonné ?

    • 13 juin à 09:39 | Ibalitakely (#9342) répond à arsonist

      Dia asa izay tohin’izao jiro tapaka lava izao rehefa ... tonga any @ vidin-tsolika vaovao ??

  • 11 juin à 09:45 | MALIBUC (#9345)

    Je crois que l’on n’a pas encore tout vu.
    Le prix des carburants ne manquera pas d’augmenter (après le 26) créant ainsi une cacophonie entre les fournisseurs, les pétroliers et la Jirama.
    Pendant que son altesse DJ BAC-7 inaugure à tour de bras des projets irréalisables, on risque vraiment l’explosion de la COLERE du peuple.
    ALEFA JIRAMATY

  • 11 juin à 11:31 | lanja (#4980)

    Stade , plage tsy manarapenitra etsy andaniny.... Energie sy eau etsy ankilany.... asa raha mba efa fantatry DJ sy ny mpomba azy amin izay hoe inona marina ny priorité, izao no alehany rehefa tsy ampy solaitra no mitondra ....Mirediredy Digitalisation kanefa ny taux d’alphabétisation aza mbola ambany be .....Politika vendrana tsy misy raisina

    • 11 juin à 12:43 | Shalom (#2831) répond à lanja

      👍👍👍👍👍👍👍👍👍

      Koa efa izy hono izany hoe TSY AMPY SOLAITRA.
      Ny tena loza dia ireto mpomba azy dia matik’ambo amin’izany tsy fahampian-tsolaitran-dRainilainga Mr HO izany.
      PS :
      Mankasitraka amin’ilay anarana vaovaon’i DJ tsy ampy solaittra antsoina hoe :
      RAINILAINGA MR HO

  • 11 juin à 12:21 | Besorongola (#10635)

    N’OUBLIONS PAS QUE LA JIRAMA EST UNE SOCIÉTÉ D’ÉTAT. MAIS QUI ESR LE CHEF DE L’ÉTAT.?

    La Jirama est une société anonyme de droit commun détenue entièrement par l’Etat Malagasy. Elle est dirigée par un Conseil d’administration auquel répond le Directeur Général. Il est nommé par le Ministère chargé de l’énergie.

    Le Conseil d’administration est composé des représentants de l’Etat – notamment des ministères de tutelle – et des représentants des employés. L’organisation de la Jirama reflète ses deux grandes activités que sont l’eau et l’électricité. L’entreprise déploie aussi parallèlement une organisation géographique faite de directions interrégionales dans chacune des six provinces de Madagascar.
    .

    La JIRAMA, est créée le 17 octobre 1975,sous la deuxième République dirigée par Didier Ratsiraka, elle résulte de la fusion de deux sociétés qui exerçaient des activités similaires d’alors : la Société Malagasy des Eaux et Electricité (SMEE) et la Société des Energies de Madagascar (SEM).

    Depuis 1999 et la libéralisation du secteur de l’électricité, la Jirama n’est plus seule dans la production électrique. Elle conserve toutefois le monopole du transport et de la distribution et est appelée à rester le relais de l’Etat malgache dans la mise en place des infrastructures électriques du pays. La Jirama, dont le capital est d’environ 17,53 milliards d’Ariary (87,6 milliards de Fmg) est détenue entièrement par l’Etat Malagasy, tout en étant régie par le droit commun des sociétés anonymes.

    La Jirama produit, transporte et distribue l’électricité à Madagascar, en même temps qu’elle assure l’alimentation en eau potable et industrielle à travers le pays.

    Elle assure ainsi la quasi-totalité du service public d’eau et d’électricité, avec près de 570.000 abonnés dans 114 localités pour l’électricité et près de 194.000 abonnés dans 65 centres pour l’eau (données 2019).

    LA FAILLITE DE L’ÉTAT RELEVÉE PAR LA SITUATION À LA JIRAMA.
    MAHAFA-PO VE NY JIRAMA ?

    Lundi, Mr Ho était victime d’une coupure de lumière pendant son discours au Centre de Conférence International Ivato - CCI sur le problème posé par les litiges fonciers à Madagascar, Coupure de lumière mais pas de courant car le micro et le vidéo-projecteur fonctionnaient. Les téléspectateurs voyaient ainsi Mr Ho en ombre chinoise. Mr Ho a préféré interrompre son discours sur un ton plutôt humoristique mais on sent quand même sa colère mais à qui la faute ? Sabotage dit-on car seule la lumière était éteinte mais il est possible que c’est aussi une manifestation de mécontentement de la part de certaines personnes.
    Il s’avère que des vols d’éléctricité sont estimés à 100 milliards d’Ar par an à la Jirama.
    Et dans certaines région du Sud Est, la Jirama achète du Gas-oil dans des stations services en ville pour approvisionner les groupes électrogènes. C’est la descente en enfer avec ce "fanjakan’ny maïzina ".

    • 11 juin à 12:22 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      QUE RESTE-T-ELLE DE LA JEUNESSE MALGACHE QUI VIT DANS LES TÉNÈBRES AU SENS PROPRE ET FIGURÉ ?

      Ampireveo ny olona a dit Mr Ho ! Le but c’est de leur faire oublier le temps d’un concert leurs souffrances. Les jeunes sont tombés plus bas que terre. Sexe, prostitution, drogue, crimes, vols.. toute sorte de dépravations et de dégradation morale qui mettra des années voir des siècles pour les faire disparaître.

      Regardez ces vidéos et vous comprendrez l’ambiance chez les jeunes malgaches complètement désorientés, disjonctés, désespérés....

      https://fb.watch/dzAUQvOmVo/

      https://fb.watch/dzBeELBBUn/

    • 11 juin à 12:53 | Shalom (#2831) répond à Besorongola

      Hoy i Besorongola etsy ambony : "fanjakan’ny maïzina " !
      Efa nilaza teto ny tenako efa elaela ihany izay fa mpisy MPITAIZA i Rainilainga Mr HO.
      Raha tsikaritrareo dia misy zavatra tsy miova mihitsy eny amin’ny tenany (toa ilay lokon’ny "Gilet" fanaovany anaty palitao na dia tsy mifanaraka aza ny lokon’izany.
      Tamin’ireny fanonganana tamin’ny 2009 ireny, raha nananika an’Ambotsirohitra ry gaigy isany dia toa izao ny fandehany :

      - Niditra aloha ry Augustin sy ny forongony
      - Dia nantsoina ireto hoe mpiandry hanala ny demony ao amin’ny Lapa

      Ny tena marina anefa dia ry Augustin sy ny forongony raha niditra tao dia nitondra valizy mifony lamba maintimainty, izay hinoana fa nisy ireo lazaina hoe "osy mainty" notatatataina tetsy sy eroa rehefa nandalo tao ireto mpiandry.

      Raha nanomana ny fifidianana tamin’ny 2018 Rainilainga Mr HO dia nandeha aloha namonjy teny Itasy teny amin’ny fasan’Andriambahoakampovoninitany nanao sorona sy nangatam-pitahina, kanefa raha tsaroantsika ilay resabe teo Imahamasina mahita an-dRainilainga Mr HO miakanjo fotsy mandohalika hoe "MIVAVAKA" ho an’i Madagasikara hono.

      Manodiava azy sy ny taranany 1000 mandimby ny lozan’ny fihatsarambelatsihy.

    • 11 juin à 12:56 | arsonist (#10169) répond à Besorongola

      Pendant ce temps , en Chine
      plus de 11 millions de jeunes Chinois passent le concours national pour être inscrits dans les meilleures universités de leur pays .
      Je n’ai pas dit "les universités de leur pays" !
      J’ai dit "les MEILLEURES universités de leur pays" !

    • 11 juin à 13:07 | arsonist (#10169) répond à Besorongola

      "Ampireveo ny vahoaka !" est le leit motiv donné par le DJ bac-3 mpandihy dyvo Rajoelina à ses serviteurs !

      Et voilà donc les jeunes vahoaka dans leur rêve !
      Heuuu ! Qui a dit que l’ Éducation Nationale foza est une cata ?

    • 11 juin à 15:12 | Shalom (#2831) répond à Besorongola

      Gravy ary tena gravy ny mahazo ny pokona aty amin’ny tanàna Besorongola.
      Marina ny hoe asa na taona firy vao ho voavadika ny toe-tsaina naelin-dRainilainga Mr HO.
      Ny olona toa itony no mpanimba ny tanàna ka tsy mendika ny ho velona.
      Adidin’ny olona mahatsapa tena no maningotra tsy ho eto intsony ny farasisa mitaiza ratsy ny tanora toa izao.
      Taon-jato faha 21 isika izao. Mitsangana, aelezo ny fitaovana notanisain’ny namana teto amin’ity sehatra ity. Kapao ry nama fa manimba ny tany.

  • 11 juin à 12:36 | Besorongola (#10635)

    LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT (BAD), LE FMI ET LA BANQUE MONDIALE RECADRENT MR HO ET LE MINISTRE MALGACHE DE L’ÉNERGIE COMME DES COLLEGIENS ! !

    Le représentant de la Banque africaine de développement (BAD) rappelle l’importance d’avancer dans des réformes cruciales face à la situation critique du secteur de l’énergie

    Un gentil rappel de la situation du secteur de l’énergie est « critique », et « il est important d’avancer dans des réformes cruciales », indique Adam Amoumoun, représentant de la Banque africaine de développement (BAD), qui avait rencontré le ministre de l’Energie et des hydrocarbures, Andry Ramaroson, jeudi. « Nous avons discuté de la nécessité d’aller vraiment dans les réformes de ce secteur qui souffre », souligne le diplomate.

    Les discussions entre les deux hommes ont ainsi tourné autour de la coopération des deux parties dans ce secteur. La BAD a notamment réitéré son engagement à appuyer le gouvernement malgache dans ce secteur qui est crucial pour le développement du pays. Adam Amoumoun et Andry Ramaroson ont aussi pu faire le point sur les projets structurels en cours de mise en œuvre et de planification, qui peuvent prendre du temps pour se concrétiser, ainsi que les solutions alternatives.

    La BAD n’est pas le seul partenaire de la Grande île à se préoccuper de la situation et à être insistant sur ce sujet de réformes de l’énergie. A l’issue de la première revue de l’accord au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC), le Fonds monétaire international (FMI) avait insisté sur des réformes visant à atténuer les risques budgétaires, comprenant l’amélioration de la situation financière de la Jirama.

    Il y a encore quelques jours, le président de la Banque mondiale, David Malpass, n’a pas manqué de signifier à Mr Ho l’importance de diversifier le mix énergétique, pour réduire le recours au fuel lourd mais également la nécessité de se libérer des contrats défavorables qui coûtent cher au budget et évincent les dépenses sociales essentielles.

  • 11 juin à 12:38 | Yet another Rabe (#4812)

    Bonjour à tous,

    Donc :

    https://www.actutana.com/depeche/jirama-serieux-aucune-commande-de-carburant-ce-mois-de-juin/

    Et le dessin de Pov est très explicite, c’est la digitalisation de Madagascar qui est en marche :

    Madagougou méthode foza 🦞en mode 2.0 👹👺

    Cordialement

    • 11 juin à 12:42 | Yet another Rabe (#4812) répond à Yet another Rabe

      Correction :

      "la digitalisation méthode foza" au lieu de "méthode foza"

  • 11 juin à 16:30 | Besorongola (#10635)

    MISÈRE ET DAMNATION !

    Situation d’urgence dans le Grand Sud : Hausse de la violence basée sur le genre
    Les trois années successives de sécheresse extrême dans les régions Androy, Anosy et Atsimo-Andrefana n’ont pas affecté uniquement la situation nutritionnelle de la population.

    « L’occurrence de la violence basée sur le genre (CBG), l’abus et l’exploitation sexuelle (AES), les pratiques néfastes et les grossesses précoces ont augmenté en raison de la situation d’urgence dans le Grand Sud ». C’est ce qu’on peut lire dans un communiqué publié à l’occasion du lancement du projet « Accès des femmes et des filles les plus vulnérables à des services intégrés de santé sexuelle et reproductive, de planification familiale et de lutte contre la violence sexiste dans le Grand Sud de Madagascar grâce à des stratégies avancées/mobiles et de nouvelles technologies ». Selon ce document, le taux de prévalence des violences basées sur le genre est élevé dans les régions Atsimo-Andrefana, Anosy et Androy avec respectivement 15,2%, 39% et 27%. Une situation qui tirerait son origine des trois années successives de sécheresse extrême combinées aux impacts socio-économiques de la Covid-19, si l’on s’en tient au document. Une situation qui a entraîné une insécurité alimentaire et une malnutrition généralisée selon les résultats du Flash Appeal 2021 publié au mois de février 2021. « Plus d’un tiers de la population totale (plus de 1,14 million de personnes) est actuellement confrontée à une insécurité alimentaire sévère ».

    Lancé officiellement , le projet « Accès des femmes et des filles les plus vulnérables à des services intégrés de santé sexuelle et reproductive, de planification familiale et de lutte contre la violence sexiste dans le Grand Sud de Madagascar grâce à des stratégies avancées/mobiles et de nouvelles technologies » cible 284 000 personnes réparties dans huit districts des régions Androy, Anosy et Atsimo-Andrefana. Soit les districts d’Ambovombe, Tsihombe, Bekily, Beloha, Amboasary Atsimo, Betroka, Ampanihy et Betioky. Financé par le gouvernement du Japon à hauteur de 694,444 USD, ce projet (la mise en œuvre) est la concrétisation de l’appui apporté par le FNUAP ou Fonds des Nations Unies pour la Population au gouvernement malgache à travers le ministère de la Santé publique, le ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme. Le projet vise ainsi à « améliorer l’accès aux services intégrés de qualité en matière de santé sexuelle et reproductive, planification familiale, et violences basées sur le genre (SSR/PF/VBG) ». Il « contribuera à assurer la disponibilité et l’accès plus rapide aux produits de SSR/PF/VIH par les communautés vulnérables et difficiles à atteindre grâce à l’utilisation de drônes, la fourniture de services intégrés d’urgence de prévention et de réponse en matière de SSR/PF/VBG, l’intégration de l’approche qualité dans les services et prestations suivant le procédé « 5S – KAIZEN -TQM » pour les personnes déplacées et les communautés hôtes ainsi que le renforcement de la coordination des interventions ».

    Recueillis par José Belalahy / Midi Madagasikara.

  • 11 juin à 17:01 | Besorongola (#10635)

    TÉMOIGNAGE D’UNE JEUNE MÈRE KIDNAPPÉE ET RELÂCHÉE.
    MAIS QUE FAIT LA POLICE BON SANS ?!

    Les ravisseurs l’ont relâché au moment où ils étaient au courant que la fille est déjà mère d’un enfant. Selon son témoignage, la jeune femme a pu remarquer que c’est une dame malgache au cheveux court qui porte un collier en or avec une médaille marquée "HANITRA" qui est la cheffe de ce gang de kidnappeurs qui créent la psychose à Antananarivo. Elle opère avec deux
    véhicules 4X4 de couleurs blanche et noire. Les ravisseurs, selon cette femme, ont des projets divers pour les jeunes filles. Les vendre aux Vazaha pour les jeunes filles vierges et prélever les organes pour les plus âgées. La jeune femme a témoigné avoir vu 2 autres filles ligotés et toutes bleues dans la voiture....

    https://fb.watch/dAlFGSJr-G/

    • 11 juin à 17:03 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      BON SANG évidemment !

    • 11 juin à 17:17 | arsonist (#10169) répond à Besorongola

      "Vendre aux Vazaha les jeunes filles vierges" ?
      Toudiou !

      Pareille accusation
      expliquerait-il
      l’assiduité de certains sur ce forum concernant un pays et un peuple
      qui ne sont pas les leurs
      et dont ils ne parlent même pas la langue ?

    • 11 juin à 17:26 | Shalom (#2831) répond à Besorongola

      S’agit-il à tout hasard de quelqu’un qui est soi-disant observe bien et est très lucide pendant toutes ses observations ?

    • 11 juin à 17:28 | Shalom (#2831) répond à Besorongola

      Je reprends ma phrase :
      S’agit-il à tout hasard de quelqu’un qui soi-disant observe bien et est très lucide pendant toutes ses observations ?

  • 11 juin à 17:33 | vatolahy (#11348)

    Niringy —Et que dire de ces vazaha qui ne veulent pas de cette marchandise humaine , ? malgache

    • 11 juin à 19:50 | arsonist (#10169) répond à vatolahy

      Et que dire de ce Kiringy
      qui s’autoproclame Gasy
      mais qui explique qu’il ne parle pas gasy
      parce qu’il n’est pas allé jusqu’à l’université pour ses études ?

  • 11 juin à 17:35 | Besorongola (#10635)

    TOUTES LES CONDITIONS SONT RÉUNIES POUR UNE EXPLOSION SOCIALE.

    62ème anniversaire de l’Indépendance : Risque d’explosion sociale au lendemain des fêtes

    Publié ce samedi 11 juin 2022 par Midi Madagasikara

    Ce n’est qu’un risque d’explosion sociale, et les forces de l’ordre qui sont déjà bien équipées doivent déjà s’y préparer. Elles iraient comme d’habitude écraser toute manifestation contre le régime Andry Rajoelina d’où qu’elle vienne.

    L’ambiance de fête à l’occasion de la célébration du soixante-deuxième anniversaire de l’Indépendance peut vite retomber à l’issue du 26 juin face à la pression des hausses des prix du carburant qui guette les ménages.

    Ce mois de juin, comme chaque année, sera marqué par la célébration de la fête de l’indépendance. Des programmes de festivités sont au rendez-vous pour faire revivre la flamme du patriotisme. Le tout pays entre dans une ambiance de fête. Le décor est planté dans certaines ruelles de la capitale, avec les installations de jeux de lumières pour illuminer les quartiers.

    Districts. Des groupes évangéliques, des « cultes de grâces et de bénédiction », sont invités à la célébration et bénéficient d’une mention spéciale lors du conseil des ministres de mercredi dernier. Sans pour autant laisser tomber les kermesses habituelles qui font la gloire de la fête de l’indépendance surtout dans les zones rurales. Le grand défilé militaire sera en effet, le clou du spectacle et le tout sera couronné par le lancement des feux d’artifices dans tous les districts.

    Carburant. Le gouvernement promet alors une « organisation exceptionnelle » qui sera dédiée « pour la promotion de la paix ». Mais l’ambiance de fête est plombée par la conjoncture qui prévaut. La liesse peut être rattrapée par les réalités de la vie quotidienne. La hausse du prix du carburant guette les épargnes familiales. Et les discussions sur ce sujet brûlant sont houleuses entre l’Etat et les opérateurs pétroliers.

    Pauvreté croissante. Le président de la République a déjà prévenu que cette hausse sera inéluctable. L’effectivité de cette mesure sera, pourtant, dure à avaler pour les ménages. Elle laisse entrevoir un risque d’explosion très élevé, analysent les observateurs. La dernière note de conjoncture publiée par la Banque mondiale a averti que « le mécontentement social pourrait s’intensifier dans un contexte de pauvreté croissante, de hausse de l’inflation et d’absence de réformes de fond ».

    Flambée des prix. La hausse des prix du carburant va doper l’inflation. Et dans ce cas, les ambitions de relance de l’économie risquent de se heurter à des problèmes sociaux. La hausse des salaires annoncée, qui a pour vocation d’alléger le choc, devrait faire face à la flambée des prix à la consommation. L’initiative est douchée et le moral des ménages peut retomber. Le gouvernement est, une fois de plus, sollicité à faire preuve de créativité dans les mesures, au risque de payer le prix fort.

    Rija R.

    • 11 juin à 21:50 | vatolahy (#11348) répond à Besorongola

      Mérino le Niringy, élargissez votre public ,votre répertoire.MT est trop confidentiel .Vous méritez mieu x

    • 11 juin à 23:36 | arsonist (#10169) répond à Besorongola

      Ce Kiringy "vato-on-ne-sait-plus-quoi"
      trouve insuffisant de squatter ce forum consacré à un pays et un peuple auxquels il n’appartient pas
      et dont il ne parle même pas la langue !

      Maintenant ce Kiringy de "vatobidule" ,
      lèche-q des vils colonialistes attardés et des suprémacistes Blancs ,
      se permet de me donner ses "conseils" à la con sur ce forum où il n’a rien à foutre que de se foutre de la gueule des Gasy anticolonialistes !

  • 11 juin à 17:41 | Tsisdinika (#3548)

    Hier l’Ariary dégringolait, ce qui signifie que les gros billets de 50.000 Ariary ne seront plus très loin.

    Aujourd’hui c’est l’électricité qui dévisse avec des grosses pannes de 3 heures dès le matin et de 3h en soirée.

    Le fil conducteur entre les deux ? Ce régime affectionne sûrement les "grosses coupures" !

    • 11 juin à 19:49 | Shalom (#2831) répond à Tsisdinika

      👍👍👍👍👍👍👍👍👍

    • 12 juin à 16:36 | vatolahy (#11348) répond à Tsisdinika

      Niringy niringa , niringo le mérino ,Les derniers suprémacistes et colonialistes sont à Paris .A vous en croire, c’est un bonheur que de se mettre à leur service . Tous les migrants chantent cette chanson pour ceux qui sont restés au pays.Ils taisent leur malheur et leur triste condition .Ils veulent qu’on ignore la honte qu’ils subissent.
      Loin de leur femme, ils vivent dans la misère sexuelle et ils ont à en souffrir .Et ce n’est pas bon

    • 12 juin à 17:34 | arsonist (#10169) répond à Tsisdinika

      La vie est belle pour moi dans MA ville Paris , la capitale de la France !

      Tous les Parisiens sont à la fois des suprémacistes Blancs et des colonialistes attardés !
      Tous !

      Et ils me font souffrir le martyr tous les jours !
      Je reçois d’eux de quoi vivre
      et aussi de quoi faire tout ce qui me plaît !
      Qu’est-ce que j’en souffre !
      Et tous les jours !

      Mais je préfère vivre cela !
      Plutôt que de vivre comme ce Kiringy du forum !
      Qui s’autoproclame natif d’un pays
      et faisant partie d’un peuple
      dont la langue est to-ta-le-ment incompréhensible pour ledit Kiringy !
      Parce que , dit bêtement ledit Kiringy ,
      il n’est pas allé jusqu’à l’université dans ses études ,
      donc il ne parle pas sa prétendue langue maternelle !

      In-com-pré-hen-si-ble !
      Totalement différent des amis Kiringy que j’ai !

  • 12 juin à 09:56 | Besorongola (#10635)

    SCANDALE REVELÉ AU GRAND JOUR PAR LE MINISTRE DES TRANSPORTS ROLAND RANJATOELINA SUR LA CRÉATION DE MADAGASCAR AIRLINES.

    Rappel :
    Après de longues péripéties placées sous le signe des pertes financières et des dettes, le verdict est tombé : Air Madagascar disparaît pour renaître sous un nouveau nom et visage.

    La compagnie, qui a déposé le bilan le 15 octobre 2021, va fusionner avec sa filiale Tsaradia – créée en 2018 pour assurer le transport de passagers et le fret de marchandises sur le réseau domestique – et devenir « Madagascar Airlines ».

    La compagnie aurait accumulé 80 millions de dollars de pertes.

    De plus elle est en conflit avec Air France et le tribunal de Commerce de Paris serait en médiation avec elle pour ce litige évalué à 46 millions d’euros.

    Le principal actionnaire d’Air Madagascar , avec environ 90 % des actions, est l’état malgache. 5 autres sociétés, dont la compagnie Air France, répartissent le reste des actions.

    MADAGASCAR AIRLINES, possède 4 actionnaires dont MGH, AIR MADAGASCAR, TSARADIA ET UNE ACTION AU NOM PERSONNEL DE MAMY RAKOTONDRAINIBE ancien DG de la CNaps. Rinah RAKOTOMANGA alias Madama Be est aussi représentante d’Air Madagascar qui siège au Conseil d’administration de Madagascar Airlines.

    QUI EST MGH ACTIONNAIRE À MADAGASIKARA AIRLINES ?
    - 
    Madagascar Ground Handling (MGH) est une Compagnie d’Assistance en Escale , créée en Janvier 2016 sous Rajaonarimampianina . Filiale à 100% d’Air Madagascar et a pour activités : le Traitement des Passagers et des Bagages, le Traitement du Fret et poste le Traitement en piste. MGH fournit aussi des services d’Assistance en Escale répondant aux normes nationales et internationales en vigueur. Basé à Ivato et à Nosy Be, MGH possède les agréments délivrés par l’Aviation Civile de Madagascar, mais également la Certification ISAGO de l’IATA.

    TSARADIA EST AUSSI ACTIONNAIRE À MADAGASCAR AIRLINES.

    Air Madagascar et Air Austral avaient annoncé sa création au début de l’année 2018 sous Rajaonarimampianina . Leur travail s’est désormais concrétisé et
    Tsaradia était officiellement lancée enp juillet 2018. . La nouvelle compagnie, filiale à 100% d’Air Madagascar, a inauguré ses activités le 2 juillet sur sa base d’Antananarivo. Tsaradia concentre surtout ses activités sur les vols domestiques et régionaux.

    Les représentants de SOFITRANS :Société Financière pour le Développement du Transports et du Tourisme. étaient venus aussi à cette conférence de presse.

    À suivre...

    • 12 juin à 09:57 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      MADAGASCAR AIRLINES MORT-NÉ

      Selon le Ministre Ranjatoelina, MADAGASCAR AIRLINES ne possède pas encore un Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) et ’ l’ ACM (Aviation Civile de Madagascar) ne peut pas lui donner une Autorisation de vol.
      En effet, le lendemain de son limogeage des Transports le 3 juin dernier, , Rinah Rakotomanga alias Madama Be a réuni aussi les personnels d’Air Madagasikara pour donner des explications sur sa situation
      Hier, le Ministre Ranjatoelina n’a pas tardé à donner la réponse du berger à la bergère tout en déclarant que Rinah Rakotomanga alias Madama Be est en agonie ( Manao tsipaky ny miala aina)
      Le Ministre n’a pas hésité à dire qu’il a bel et bien reçu l’aval de Mr Ho pour faire l’enquête sur des zones d’ombre sur la création de toute pièce de Madagascar Airlines. Le Ministre des Transports a même fait une confidence en dévoilant que Mr Ho avait injecté 5 millions de dollars à Air Madagascar mais ce fut dans l’entonnoir. ( sans résultat). Mamy RAKOTONDRAINIBE mis en cause dans l’affaire CNaps et Rinah Rakotomanga sont les principaux instigateurs du montage de ce dossier Madagascar Airlines. Mais le Ministre a révélé qu’un personnage important que tout le monde connaît est derrière ces 2 TOTAKELY comme il les nomme. Visiblement, le Ministre défie ce personnage important et déclare qu’il n’a pas peur de celui-là. L’assistance ne manquait pas d’applaudir cette déclaration de guerre de leur Ministre de tutelle contre ces 3 individus, fossoyeurs de la République. Le Ministre projette de sceller désormais le nouveau siège de Madagasikara Airlines sis à l’ immeuble Orange à ANKORONDRANO.
      Appartement les demandes d’audience de Madama Be adressées à Mr Ho sont systématiquement rejetés.

    • 12 juin à 16:41 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      MR HO VA ENTRE TRÈS EMBÊTÉ,CAR RINAH RAKOTOMANGA DE SON CÔTÉ A ANNONCÉ ’ QUE LE 31 MAI ELLE VA SIÉGER À LA PRÉSIDENCE DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DE MADAGASCAR AIRLINES !

      Rolland Ranjatoelina évoque la « fin de la raison d’être » de Madagascar Airlines une fois les dettes d’Air Madagascar apurées

      Antananarivo, 11 Juin, 20h05 – Une mission temporaire. A entendre Rolland Ranjatoelina, ministre des Transports et de la météorologie, Madagascar Airlines n’est pas une société vouée à perdurer. « Si Air Madagascar est dans une telle situation [redressement judiciaire] (…) c’est qu’elle a d’énormes dettes. Si celles-ci sont amenées à être réglées, Air Madagascar revient naturellement. Le syndic et Madagascar Airlines n’ont plus leur raison d’être », soutient le membre du gouvernement en marge de sa rencontre avec les salariés de la compagnie nationale, ce samedi à Anosy.

      Le membre du gouvernement assure avoir identifié « trois noms » pour remplacer les membres du conseil d’administration qu’il a limogés récemment. « On attend le retour du président pour prendre la décision finale », affirme-t-il.

      Le ministre des Transports et de la météorologie réaffirme son intention de mettre en place une organisation pour redresser Air Madagascar, qu’il considère comme « rentable, à condition d’être bien gérée ». Il réitère son plan pour négocier les dettes de la compagnie auprès de ses créanciers.

      Rolland Ranjatoelina rapporte en même temps les « appréhensions » du syndic d’Air Madagascar. "Il appréhende le nombre pléthorique des salariés [de la compagnie nationale] comme il le dit, et il y a une part de vérité là-dedans, mais nous devons aborder cette question", souligne-t-il. Il en est de même de l’existence des dispositions juridiques régissant la compagnie « qui diffèrent des dispositions légaux malgaches ».

      Le membre du gouvernement n’a pas évité la passe d’armes entre lui et Hajanirina « Rinah » Rakotomanga, qu’il a mis à l’écart, au même titre que Mamy Rakotondraibe, au sein du conseil d’administration d’Air Madagascar. Il ne cache pas sa « conviction » quant à l’existence d’une volonté de défendre des intérêts particuliers, au détriment des intérêts de la compagnie nationale, autour de Madagascar Airlines. Avec son équipe, le ministre avait soulevé des faits avancés comme étant des anomalies dans le processus de mise sur pied de la location-gérance d’Air Madagascar et de Tsaradia au profit de Madagascar Airlines dont Rinah Rakotomanga affirme être la présidente du conseil d’administration.

      Criblée de dettes, à hauteur de 80 millions de dollars, Air Madagascar a été placée en redressement judiciaire le 18 Novembre 2021. La justice a donné son autorisation pour une location-gérance d’Air Madagascar et de Tsaradia, sa filiale, au profit de Madagascar Airlines le 10 Décembre de la même année, selon le ministère des Transports et de la météorologie. De son côté, Rinah Rakotomanga, indique qu’elle entre en fonction en tant que président du conseil d’administration de Madagascar Airlines le 31 Mai et que l’équipe de la compagnie est déjà constituée.

      .2424.mg

    • 12 juin à 19:17 | vatolahy (#11348) répond à Besorongola

      Niringo Niringa Niringu ::Si le Vatolahy vous obsède ,Je m’en excuse .Les migrants chantent tous la meme chanson de la réussite . On connait bien cette chanson .Le malheur est que les jeunes restés au pays y croient et s’embarquent pour de mauvaises aventures.
      Je pense à ce nigérian qui abandonne son pays pour le mirage européen..Arrivé en Mauritanie il assiste au retour des pécheurs. Un d’entre eux a pris un gros requin .C’est une belle prise .On le découpe sur la plage .Et on trouve dans son ventre un bras humain porteur d’une montre .La montre faisait encore tic-tac,tic tac.. Voilà ce qui peut arriver à cette jeunesse qui met en péril sa vie et cela pour faire le migrant à Paris . Averti du danger encouru notre migrant a préféré retourner à Lagos

    • 12 juin à 20:19 | arsonist (#10169) répond à Besorongola

      Exact !
      Il est vrai de vrai que le Kiringy "vato-bidule" ,
      qui se vante être Gasy
      mais qui ne parle pas le gasy ,
      m’obsède !

      Ce Kiringy "vato-bidule" a tout à fait raison de croire
      et de tenter de faire croire
      que je suis en grand danger de déception ,
      voire de mort ,
      dans Paris , MA ville , la capitale de la France !

      Ce Kiringy "vato-bidule" n’est pas obsédé ,
      mais alors pas du tout ,
      par le fait que , moi ,
      le merino Merina aux cheveux crépus
      vit dans Paris , MA ville !

      MA ville , qui est la capitale du pays
      dont la langue m’est totalement inconnue ,
      parce que je ne suis pas allé jusqu’à l’université dans mes études !

      De plus ,
      j’ai atteint un très haut degré d’abrutissement !
      Si haut , jusqu’à un niveau largement suffisant pour que je ne puisse pas comprendre la féroce ironie dont la cible est ma propre personne !

  • 12 juin à 12:55 | Jacques (#434)

    1er août 2018, qu’avait-il déclaré le Rainilainga alias Mr Ho au stade de Mahamasina à propos de la Jirama ? Écoutez :

    https://m.facebook.com/IBCMadagascar/videos/468613821257586/

    Du petit-lait à l’époque pour le Rainilainga alias Mr Ho de voir la Jirama "coincée". Quelques quasiment 4 ans plus tard, cependant, le Rainilainga alias Mr Ho qui en faisait des gorges chaudes est incapable d’en faire mieux, la Jirama continue de dépérir. En marge des problèmes d’eau le petit vahoaka souffre des sempiternels délestages électriques qui épargnent (et c’est normal, semble-t-il...) par ailleurs une certaine habitation à Ambatobe. Le Rainilainga alias Mr Ho n’ignore pas ce calvaire de ses concitoyens mais n’en a jamais vécu et s’en contrefiche ; se disait-il sans doute qu’ils se calmeraient naturellement dès lors qu’il leur flanquerait ses habituels werawera et autres salamalecs. Quelle injustice !

    Curieusement cependant, acte volontaire ou pas, la Jirama - tel un pied-de-nez - a démontré au Rainilainga alias Mr Ho ce que peuvent constituer les contrecoups d’un délestage en lui privant d’une source électrique en plein discours au CCI à Ivato. Ç’aurait été un petit rien pour le vahoaka qui a toujours été contraint de s’en accommoder mais grosse frustration pour le Rainilainga Mr Ho qui aurait ensuite débarrassé le plancher pour aller "cuver" son ire on ne sait où, ça n’est pas de moi mais une éventualité de la Gazette :

    http://www.lagazette-dgi.com/?p=76031

    • 12 juin à 22:18 | arsonist (#10169) répond à Jacques

      Izay tokoa r’ilay Kiringy "vato-bidule" no izy !

      Arahabaina izany ’ty Kiringy "vato-bidule" ’ty
      fa vonona handroso izany izy ’ty e !

      Ka hianatra hiteny
      sy hianatra hamaky
      sy hianatra hanoratra
      ny tenin-drazanay Gasy amin’izay izany
      ’ty Kiringy "vato-bidule"
      izay mitomany ho Gasy ’ty !

  • 12 juin à 17:13 | Besorongola (#10635)

    LES FEMMES SONT-ELLES LES REINES DE LA CORRUPTION À MADAGASCAR !?

    1-AFFAIRE LANTO RAKOTOMANGA.
    On se souvient tous de l’histoire d’un milliard 200 millions d’ariary trouvé dans la voiture de la député du 2ème arrondissement Lanto Rakotomanga le 8 juin 2015 qui a créé l’une des plus grandes polémiques de ce pays.

    Pour rappel des faits, c’ést lors d’une période de session parlementaire du temps de Hery Rajaonarimampianina qu’une course poursuite entre les éléments des forces de l’ordre et une députée s’est enclenché vers minuit, allant d’Ambodivona à Anosibe. Ils ont arrêté le véhicule de la députée et l’ont obligé à sortir en utilisant du gaz lacrymogène et en brisant le pare-brise. Une vingtaine de députés étaientt présents sur les lieux essayant d’empêcher cette action en utilisant l’immunité parlementaire comme bouclier. Le Général Florens Rakotomahanina, meneur de cette mission, avait découvert avec son équipe un carton rempli d’argent dans le véhicule. Cette nuit restera à jamais gravée dans les annales de l’histoire insolite de la politique malgache, car on se souvient d’un député Rossy donnant un coup de tête à un élement des forces de l’ordre et essayant de forcer leur barrage. Un homme contre une dizaine d’agents. Cette histoire a fait polémique pendant quelques mois avant de disparaître petit à petit dans le silence. Actuellement, où en est l’enquête ? Où sont passés tous ces milliards ? Pourquoi la députée n’a plus suivi l’évolution de cette affaire pour retrouver ces milliards ? Les a-t-elle déjà reçus mais officieusement ? Si on se concentre sur l’évolution des protagonistes, le Général Florens s’est éclipsé quelques mois après cette affaire. Il a pris sa retraite au calme. Peut-être que Lanto Rakotomanga a assez d’argent en sa possession pour avoir le courage de laisser tomber une telle somme. A l’époque, on a évoqué plusieurs hypothèses sur la raison de cette somme. Mais toutes les personnes concernées n’y ont plus prêté attention. Ont-elle abandonné l’idée de recevoir leur part quand elles ont su où est passé l’argent ? Mais où est réellement passé tout cet argent ?

    T.B/LGI.

    • 12 juin à 17:15 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      2- AFFAIRE CLAUDINE RAZAIMAMONJY.

      Pendant près de 6 minutes, Claudine Razaimamonjy crie, menace, insulte au téléphone un enquêteur du Bianco. Ce dernier tente de la convoquer à une audition pour répondre d’actes de détournements de fonds. Claudine refuse en mentionnant à de nombreuses reprises sa proximité avec le président de la République. La scène qui s’est déroulée en décembre 2016 a fuité sur internet le week-end dernier.

      - ClaudineRazaimamonjy : « Quand le président Hery ne sera plus au pouvoir, à ce moment vous pourrez m’appeler. Mais moi je n’ai pas peur de vous ! »

      - Enquêteur du Bianco : « Moi je fais juste mon travail. »

      - ClaudineRazaimamonjy : « Je m’en fous ! Viens me chercher à Iavoloha (le palais présidentiel, ndlr) si tu oses ! »

      - Enquêteur du Bianco : « Aujourd’hui ou demain, est-ce que vous avez un peu de temps ? »

      - ClaudineRazaimamonjy : « Pas besoin ! Je n’ai pas de temps pour vous. Tu vas voir, je vais détruire ta carrière. Mettez-vous bien dans votre tête que nous sommes

    • 12 juin à 17:26 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      3 - AFFAIRE RAÏSSA RAZAIVOLA.

      Son nom était cité dans l’affaire qui a coûté son fauteuil à Imbiky ancien ministre de la justice pour corruption et trafic d’influence.

      Selon RFI, Ies forces de l’ordre malgaches recherchent activement, depuis mardi 8 février,2022 une femme soupçonnée de tentative d’assassinat. Les avocats de cette dernière ont cependant affirmé que leur cliente ne s’est jamais enfuie. Ils démentent en outre les faits qui lui sont reprochés.

      Une plainte déposée, avis de recherche lancé
      La police nationale de Madagascar a émis, mardi, un avis de recherche concernant une femme répondant au nom de Raissa Razaivola. Celle-ci est accusée d’avoir essayé de tuer un jeune homme de 25 ans à Alakamisy Fenoarivo, au sud-ouest de la région Analamanga (Antananarivo). Une plainte pour tentative d’assassinat a été déposée à son encontre la semaine dernière.

      Selon l’information relayée par L’Express de Madagascar, des sources judiciaires ont affirmé que l’accusée a été enquêtée par la brigade criminelle. La police a cependant laissé penser à une fuite, précisant que Raissa R. a été vue pour la dernière fois à Fenoarivo. "Ceux qui hébergent, gardent ou cachent des personnes malveillantes sont des amis de leurs conspirateurs et doivent être poursuivis..."

    • 12 juin à 17:29 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      4- AFFAIRE RINAH RAKOTOMANGA (EPISODE 1)

      Rinah Rakotomanga, la fossoyeuse d’Air Madagascar, s’est de nouveau montrée au public. Lundi dernier, elle a été l’invitée d’une émission spéciale de la chaîne télévisée Real Tv en tant que Conseillère d’Ambassade auprès de l’Ambassade de Madagascar à Paris. Interrogée sur l’affaire SMMC (Société de Manutation de Marchandise Conventionnelle) sise à Toamasina, elle a fait semblant d’ignorer sa culpabilité. Comme d’habitude, elle a répondu avec arrogance au journaliste de ladite chaîne quand celui-ci a évoqué le dossier brûlant la concernant. Pour rappel, Rinah Rakotomanga est impliquée dans une prestation fictive contractée auprès de la SMMC en faisant du faux et usage de faux sous le titre de Directrice de la Communisation à la présidence de la République. L’entreprise qu’elle a présentée, a pu encaisser la somme de 1.145.914.278,72 ariary représentant 80% du montant total du marché, pour des services fictifs et prestations qui n’ont pas été exécutés du tout. Cette affaire a déjà été prise en main par différentes instances telles que le bureau indépendant anti-corruption (Bianco) ainsi que le Pôle anti-corruption (PAC), mais aucune suite n’est donnée jusqu’à maintenant. Et selon les bruits de coulisse, un mandat d’arrêt a même été délivré contre elle, mais son exécution demeure aussi infructueuse.

      Maintenant, Rinah Rakotomanga agit devant la presse comme si de rien n’était. Au cours de cette émission télévisée, elle a particulièrement défié la Justice, laquelle est étonnamment impuissante dans le cadre du traitement de ce dossier brûlant. En reniant les preuves irréfutables dans ce faux et usage de faux, elle ose affirmer son innocence et demande aux autorités judiciaires de faire leur travail. A espérer que le nouveau ministre de la Justice, François Rakotozafy ne restera pas les bras croisés eu égard les agissements de cette dame qui est aussi connue pour sa participation active à la destruction de la compagnie Air Madagascar. Encore une autre affaire…

      La Gazette

    • 12 juin à 17:35 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      5 - AFFAIRE RINAH RAKOTOMANGA (EPISODE 2)

      Rinah Rakotomanga alias Madama Be est en agonie ( Manao tsipaky ny miala aina) selon le ministre des transports Roland Ranjatoelina.
      Le Ministre n’a pas hésité à dire qu’il a bel et bien reçu l’aval de Mr Ho pour faire l’enquête sur des zones d’ombre sur la création de toute pièce de Madagascar Airlines. Le Ministre des Transports a même fait une confidence en dévoilant que Mr Ho avait injecté 5 millions de dollars à Air Madagascar mais ce fut dans l’entonnoir. ( sans résultat). Mamy RAKOTONDRAINIBE mis en cause dans l’affaire CNaps et Rinah Rakotomanga sont les principaux instigateurs du montage de ce dossier Madagascar Airlines. Mais le Ministre a révélé qu’un personnage important que tout le monde connaît est derrière ces 2 TOTAKELY comme il les nomme. Visiblement, le Ministre défie ce personnage important et déclare qu’il n’a pas peur de celui-là. L’assistance ne manquait pas d’applaudir cette déclaration de guerre de leur Ministre de tutelle contre ces 3 individus, fossoyeurs de la République.

    • 12 juin à 18:20 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      6- AFFAIRE "HANITRA" LA DAME À 4X4 NOIRE QUI ENLÈVE LES FEMMES POUR LES VENDRE OU ENLEVER LEURS ORGANES.

      Lors d’un JT de Real Tv Madagascar, la jeune femme qui a été relâchée après son enlèvement témoigne que le chef du gang était une femme aux cheveux courts portant une gourmette gravée "HANITRA".
      Affaire à suive

    • 14 juin à 06:02 | umberto (#10893) répond à Besorongola

      À Dubaï peut être !!

  • 12 juin à 19:23 | Yet another Rabe (#4812)

    Re-,

    Ce qu’ on appelle un traitement différencié du Président Macron à l’ Elysée entre un Président Africain avec un grand A, le Président Macky Sall du Sénégal en l’occurrence, et le président SAR DJ Lapin Crétin de Madagougou :

    https://www.actutana.com/depeche/aaah-macky-sall/

    Ah oui, mais c’est vrai, j’ai oublié, le malgache n’est pas africain.

    Cordialement

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS