Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 28 janvier 2023
Antananarivo | 21h59
 

Editorial

Les chroniques de Ragidro : Exportateurs de Litchis VS Transparency International … Un affrontement salutaire ?

lundi 28 novembre 2022 | Lalatiana Pitchboule

Au delà de la polémique quant à l’affrontement judiciaire entre le Groupement des Exportateurs de Litchis (GEL) et Transparency International Initiative Madagascar (TI-IM), que certains doivent regretter d’avoir engagée ( y a pas idée de s’attaquer à TI et TI-IM et à ses dirigeants sur un sujet qui fonde leur ADN : la vérité et la transparence), il était intéressant de caractériser quelques éléments qui fondent le dossier.

Nous produisons globalement 100 000 tonnes de litchi par an dont 20% partent à l’export principalement vers l Europe. Ces 20 000 tonnes de litchi malgache, couvrent encore 80% du marché européen.

Les contraintes logistiques et les exigences des acheteurs européens en font un marché délicat à traiter : les bateaux frigorifiques sont affrétés à des dates précises par les importateurs ; le fruit est périssable et son traitement au soufre exige la plus grande prudence. Conséquence : la campagne de cueillette, de collecte, de transport, de soufrage est extrêmement courte ( 5 à 9 jours) et ne supporte pas de dépassement de délais… A ce jour, le Baltic Klipper et l’Atlantic Klipper, les deux cargos frigorifiques affrétés par les importateurs, doivent déjà naviguer vers les ports européens. Ils déchargeront leur cargaison de litchis soufrés malgaches, entre le 9 et le 12 décembre pour le plaisir des consommateurs des fêtes de Noël.

Dans cette chaine de valeur – producteurs / cueilleurs >> collecteurs / transporteurs >> exportateur [ GEL] >> importateur [Groupe de RUNGIS] >> distributeur [supermarchés] >> consommateur – le rapport entre le prix versé au producteur/cueilleur et le prix sur le marché européen peut être d’un rapport de 1 à 30. Les volumes financiers globaux ne sont pas faramineux, mais les marges dégagées sur le litchi semblent être l’une des plus intéressantes du secteur.

La logistique de transport complexe (affrètement des navires à date) que ne peuvent pas maîtriser les exportateurs, la brièveté de la saison et les contraintes marketing sur un marché extrêmement bref font que les exportateurs (nombreux et regroupés au sein du GEL) confient à un groupement d’importateurs/acheteurs (rares au sein du groupe de Rungis) le pouvoir de fixer les règles du marché : dates d’embarquement et de déchargement, prix … et de contrôler la quasi-totalité des importations européennes en provenance de Madagascar …

De l’autre côté, en amont de la chaine de valeur, cette campagne litchi pour l’exportation va mobiliser quelques 40 000 personnes (*) pour la cueillette, auxquels vont se rajouter les collecteurs/transporteurs (4 000 personnes) et les personnels des plans de soufrage, de transformation et de conditionnement (25 000 personnes)… Cette activité est essentielle en termes de revenus pour des populations qui, dans des zones enclavées, n’auront que peu l’occasion d’autres revenus au cours de l’année.

Sans tomber dans le procès d’intention, on peut aisément imaginer occasion de collusion ou de corruption quand il s’agit de gagner ou de consolider ce qui relève de l’attribution d’un quasi-monopole sur un produit aussi prisé.

Et le problème de la collusion et de la corruption c’est que ces actions faussent le jeu de la concurrence. Dans un marché parfait, la concurrence ferait que les producteurs bénéficient du meilleur prix à l’achat de leur produit … Et la concurrence ferait que le consommateur bénéficie du meilleur prix à l’achat. Dans un marché faussé, on peut largement craindre que l’entente collusive se fasse au détriment de l’intérêt du petit producteur et du consommateur …

Dans ce sens, il fallait que justice se fasse pour faire la lumière sur la réalité des faits incriminés. La prise en compte du signalement de TI-IM et son traitement dans un environnement judiciaire parfait aurait dû fixer les faits de diffamation et dénonciation calomnieuse. Dans un monde parfait, oui … Où le défendeur, de bonne foi, aurait accepté l’enquête et la confrontation .. Au lieu de se défendre de manière dilatoire en attaquant pour calomnie.

Mais cette affaire pose, aux yeux du public et aux yeux de la communauté internationale, un questionnement crucial sur la liberté et l’objectivité de l’appareil judiciaire malagasy : privilégier la plainte du GEL sans prendre en compte la primauté de l’action de TI-IM était pour le moins douteux… Le tollé soulevé ici peut faire l’objet d’une réaction salutaire.

Patrick Rakotomalala (Lalatiana Pitchboule) – 27/11/22

(*) Mais arguer de la mise en péril de 300 000 familles par le signalement de TI IM relève quelque peu de la manipulation grossière. D’autant que les faits incriminés concernant la période 2010-2021, la campagne litchi 2022 et les accords conclus depuis entre importateurs français et le GEL ne devraient donc pas faire l’objet d’une quelconque remise en cause.

16 commentaires

Vos commentaires

  • 28 novembre 2022 à 17:00 | bekily (#9403)

    depuis quelques années les letchis malgaches PERDENT BEAUCOUP EN QUALITE (tout petits , aigres car à peine mûres ) et attirent de moins en moins l’intêret des consommateurs , par rapport aux letchis du Mozambique ou d’Afrique du sud : à cuillette et QUALITE mieux controlées sans doute ....
    Il est préférable d’acheter des litchis un peu plus chers , même en quantité un peu moindre , mais au moins consommer de la MARCHANDISE DE BONNE QUALITE !!!!
    Le commerce tenu par le" GEL" de la sphère mafieuse corrompue de Ravatomanga/Fakra se fourvoie dans la CUPIDITE DE L’ARGENT FACILE ET RAPIDE !
    La pieuvre tentaculaire de la mafia croule sous sa bureaucratie....
    MANDRORA MITSILANY !!!!
    mais TRISTE pour les petits producteurs....

    • 29 novembre 2022 à 11:13 | Inglewood (#6780) répond à bekily

       : + 1.Tout est dit .

  • 28 novembre 2022 à 17:18 | bekily (#9403)

    Depuis 2 semaines je peux acheter de très beaux litchis sud africains pour environ 10 E le KG au maximum !
    Alors que les litchis mauriciens ou réunionnais en branche , arrivés par avion , coutent au moins 15/16 Euros le kg
    Les litchis malgaches arrivent plus tard et ne sont vraiment peu engageants , d’allure famélique !
    La quantité est excessive à tout petit prix, mais de QUALITE TROP MEDIOCRE !!!
    Il y a quelque part un manque de savoir faire en logistique....et étude de marché insuffisante , face à la concurrence de plus en plus diversifiée....
    Pour la saison si courte d’exploitation : n’y a t il pas moyens de coopérer et négocier avec des lignes aériennes interrégionales , de type CARGO par exemple ?
    comme pour les roses du Kenya ou de Tanzanie à la même période de fin d’année ????

    • 28 novembre 2022 à 17:19 | bekily (#9403) répond à bekily

      vraiment PAS engareants et non peu...

  • 28 novembre 2022 à 23:48 | Gérard (#7761)

    manipulation , intimidation , tentative d’instrumentalisation de la justice , tout est bon pour faire taire les gêneurs
    merci monsieur Rakotomalala , de remettre tout cela dans son contexte , TIMG signale des anomalies qui sont dans son secteur d’observation le GEL a le droit de se défendre
    que la justice fasse son travail !

    • 29 novembre 2022 à 11:27 | vatolahy (#11348) répond à Gérard

      le vary lava de mada ,c’est fini.le litchi se flétrit ,la vanille perd son parfum
      nous vivons 60 ans apres les beaux jours.quel jour sera demain..

    • 29 novembre 2022 à 16:08 | Inglewood (#6780) répond à Gérard

      Et, vous y croyez à l’institution judiciaire ? La Péripatéticienne de la République.
      L’impersonnalité des marchés et des échanges est bien plus qu’un idéal théorique des sciences économiques.
      Nous sommes bien loin de voir la fin de tout ce cirque.

  • 29 novembre 2022 à 11:33 | Ibalitakely (#9342)

    Good morning, everyone !
    Il y a des moments pour se taire & des moments pour parler, & en + sécurité oblige, des fois on se fait tout petit. Revenant à nos moutons : car on voudrait bien savoir combien sont les membres de ce ... gel & combien en ont signé l’attaque en justice de TI-IM au nom de ce groupement. Y a-t-il du RATSIRAKA Rolland, & du RAVATOMANGA Maminiaina ainsi que des PMI-PME ??
    Pourquoi, par exemple comme Gaëlle Borgia avait dit que des gens du Sud mange des cuirs pour chaussures, il n’y avait que qqs timides démentis sans traîner l’affaire en justice comme motif "fanalam-baraka". Mais ici qui se sent vraiment "nalana baraka".

  • 29 novembre 2022 à 16:35 | alterego (#9814)

    Dans l’analyse de la situation,il semble que vous excluez un troisième acteur, il s’agit de LTC,basé à Maurice, petit paradis mais pas que fiscal.Le GEL vend au prix qu’il peut démander,tres bas à LTC qui vend tres cher, pas loin du prix payé par les consommateurs en europe aux 2 importateurs dont au moins 1 français .Donc la marge prix d’achat/prix de vente est captée par LTC.Les 2 importateurs ne faisant qu’une marge faible en france paye un minimun d’impot, mais recupere le benefice à LTC, en beneficiant du paradis fiscal de Maurice.Donc Madagascar est surtout victime de l’organisation du commerce international.Demandez vous à qui appartiennent les 2 bateaux qui restent 15 jours à Tamatave ? Est ce qu’ils naviguent un petit mois dans l’année ? ,Ou bien sont ils en fonction des saisons en amerique du sud pour la banane ou en asie pour d’autres fruits exotiques ? Si vous ne maitrisez pas la chaine logistique vous ne maitrisez rien du tout, n’est ce pas Mr Bolloré

    • 30 novembre 2022 à 02:23 | Lalatiana Pitchboule (#1016) répond à alterego

      Merci Alterego de ce complément d analyse... Est ce un fait avéré... ou une conjecture ?

    • 30 novembre 2022 à 12:51 | alterego (#9814) répond à alterego

      Ce qui est avéré :
      Le circuit GEL .....LTC ......Greenyard et Compagnie Fruitiere
      La pratique connue d’evasion fiscale consistant à declarer les benefices dans un pays où il y a tres peu d’impot
      Ce qui est conjecture :
      Les reto commisions versées par LTC structure completement opaque,diluée dans des societes situées dans des paradis

    • 2 décembre 2022 à 15:03 | Ibalitakely (#9342) répond à alterego

      à (#9814),
      Savez-vous aussi que les avions de pierre bleue [un Cessna jet 560XL & un Beechcraft B90] qu’il exploite avec sa compagnie TOA ou Trans Ocean Airways sise à Ivato, mais qu’il les inscrits à l’île Maurice dans une société du nom de Madagascar Utilities qui est dirigée par un Chinois-Mauricien (prête-nom ??).

    • 2 décembre 2022 à 15:04 | Ibalitakely (#9342) répond à alterego

      à (#9814),
      Savez-vous aussi que les avions de pierre bleue [un Cessna jet 560XL & un Beechcraft B90] qu’il exploite avec sa compagnie TOA ou Trans Ocean Airways sise à Ivato, mais qu’il les inscrits à l’île Maurice dans une société du nom de Madagascar Utilities qui est dirigée par un Chinois-Mauricien (prête-nom ??).

    • 20 décembre 2022 à 22:51 | efa ela (#4563) répond à alterego

      J’ai trouvé très beau la réaction de l’éditorialiste devant les infos de alterego.
      Tsara fanahy isy !

      Si ces deux contributions étaient la norme sur ce forum, j’y viendrais plus souvent !
      Oui on non l’échange d’informations, voire l’intelligence collective, peuvent-ils - plus que les habituels et ennuyeux échanges d’invectives, si peu productifs - contribuer à faire de Madagascar un pays à la hauteur de son originalité ?

  • 1er décembre 2022 à 12:24 | Isambilo (#4541)

    alterego,
    A ma connaissance c’est une technique fiscale utilisée par les multinationales étasuniennes depuis la fin de la seconde guerre mondiale.
    Il y a aussi la technique de Disney avec la surfacturation de la licence
    De cette façon, Disneyland France ne paie pratiquement pas d’impôts en France.
    Biden avait proposé un impôt forfaitaire de 15% pour les entreprises sur tous les territoires, même si les maisons-mères sont dans les paradis fiscaux comme le Delaware. Je ne sais pas cequ’il en advenu.

  • 12 décembre 2022 à 13:03 | luczanatan (#321)

    Ça m’intéresse enfin !
    On parle revenus d’un coup ! Et transparence des transactions ?!
    Pas croyable ! Je rêve !
    Vous connaissez les publications des bilans et comptes d’exploitation des exportateurs de Litchi et des 500 premières entreprises Malgaches ?
    Non !
    Moi non plus ! Cherchez !
    Et c’est pareil pour toutes les filières.
    On mendie alors que les richesses sont sous nos pieds, dans nos eaux territoriales etc. Mais foutent le camp en laissant des miettes au pays.
    Je réitère ma proposition de solution : des filières monopolistiques en partenariat avec des multinationales éthiques et l’État au conseil d’administration et rapports trimestriels de la direction au conseil d’administration et partage des bénéfices pour toutes les filières basées sur l’exploitation des ressources naturelles et l’agriculture en général.
    Il faut obliger les opérateurs exportateurs par filière à se regrouper à fusionner à faire des grandes entreprises donc avec participation des entreprises de taille mondiale qui savent aborder tous les débouchés et qui travaillent de manière éthique, ce pour chaque filière. ÉTHIQUE Parce que contrôlées dans leur pays d’origine.
    Veloma . Enfin on parle revenus recettes avant de parler dépenses...Bravo.

Publicité




Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS