Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 29 mai 2022
Antananarivo | 10h31
 

Politique

Selon le SEFAFI

« Les autorités font la sourde oreille »

samedi 22 mars 2008 | Alphonse M.
Eric Rakotoarisoa et Mme Madeleine Ramaholimihaso du Sefafi.

« On a l’impression que nous ne sommes pas écoutés par les autorités. Des questions précises ont été posées sur des cas concrets, mais, les autorités font la sourde oreille ». Ce constat est du SEFAFI (Observatoire de la vie publique) lors de sa rencontre avec la presse hier, à Ankadivato au cours de la présentation du recueil de ses communiqués durant l’année 2007.

Fidèle à sa mission d’observer et d’analyser la vie publique tout en interpellant les responsables, pour une meilleure pratique de la démocratie et le respect des droits de l’Homme le Sefafi a publié une dizaine de communiqués. L’objectif, selon Mme Madeleine Ramaholimihaso, coordinatrice du Sefafi, est de susciter les débats démocratiques au sein de la société.

A titre d’exemple, cette organisation a interpellé les autorités malgaches sur le référendum constitutionnel, le respect des procédures de mise en détention, le bon usage de l’argent public, les régionales...Malheureusement, ces questions n’ont connu aucune suite de la part des autorités.

En revanche, les représentations diplomatiques à Madagascar semblent manifester beaucoup d’intérêt, devait indiquer Eric Rakotoarisoa. Quant à Olivier Dalichau, représentant résident de la Friedrich-Ebert Stiftung, il a tenu à souligner l’importance de l’éducation des citoyens et de consolider la démocratie. Raison pour laquelle cette ONG allemande n’a pas eu de cesse d’apporter son soutien au Sefafi depuis 1991. Toutefois, les conférenciers ont reconnu que beaucoup reste à faire.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS