Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 5 octobre 2022
Antananarivo | 15h41
 

Economie

Daewoo - Madagascar

Les Malgaches de l’étranger s’inquiètent

samedi 6 décembre 2008 | Manjaka Hery

Les Malgaches de l’étranger s’inquiètent beaucoup sur l’affaire d’acquisition de terrain par Daewoo à Madagascar. Cette affaire est très suivie par les journalistes étrangers, c’est ce qu’a rapporté un de nos internautes lecteurs, qui vit à l’étranger. Donc, les Malgaches à l’étranger sont très intéressés par cette information. En effet, l’intervention de Daewoo à Madagascar a un intérêt mondial, avec la crise alimentaire et la crise de l’énergie traditionnelle qui est le pétrole, sans oublier la dégradation de l’environnement à l’échelle mondiale. Voici, une traduction libre d’un article intitulé : « plantation Sud-Coréenne en Afrique », paru dans le Der Spiegel N° 48/2008. Une traduction faite par un de nos internautes lecteurs vivant à l’étranger.

« Une société sud-coréenne s’est dotée d’immenses surfaces agricoles dans l’île africaine de Madagascar. Le consortium de Daewoo-Logistics jouit pendant 99 ans du contrôle d’environ 13000 kilomètres carrés, ce qui correspond presque à la superficie du Schleswig-Holstein. Les Coréens veulent cultiver industriellement surtout du maïs ainsi que l’huile de palme pour la production de biocarburants. Les Sud-Africains doivent contribuer les connaissances professionnelles agricoles ; les cargos achemineront les récoltes de la Corée du Sud qui fait partie des pays les plus peuplés et est dépendant des importations de produits alimentaires aux cours mondiaux. Par contre Madagascar, pays pauvre, ne peut nourrir sa population souvent sans les aides en produits alimentaires de l’étranger. Des écologistes craignent qu’à Madagascar la faune et la flore extraordinaires soient menacées de disparition. Où encore maintenant vivent des lémures et caméléons, l’agriculture turbo sera faite sous peu. L’Organisation mondiale de l’alimentation, la FAO mettait en garde dernièrement les états "néocoloniaux" : de plus en plus de riches pays mais pauvres en terre labourable, comme l’Arabie Saoudite, cherchent à conclure des accords dans le domaine agricole avec les Etats pauvres ».


Avec l’internet, on peut tout savoir. C’est pour cette raison peut être que l’Etat veut à tout prix promulguer une loi réglementant la circulation des informations sur internet. Tout le monde est aujourd’hui impatient d’attendre la sortie du code de la communication. Mais à la place, le gouvernement malgache, et le ministre de la Communication et de la Télécommunication, Bruno Andriantavison, suggèrent la promulgation de la loi sur la société de l’information.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS