Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 17 novembre 2018
Antananarivo | 06h02
 

Editorial

Lequel choisir ?

mardi 6 novembre | Fanambinantsoa

En cette veille du scrutin présidentiel, les candidats et leur staff évaluent leur campagne de propagande et s’attellent au debriefing. Les organisateurs de l’élection et ceux qui financent le processus pour leur part, apprécient la situation et se préparent à toutes éventualités tout en apportant les dernières touches à tout le système et stratégie mis en œuvre. L’ONU par un conseiller spécial de son secrétaire général est de nouveau sur place pour coordonner les missions des différents accompagnateurs/observateurs internationaux.

Quant aux électeurs, les premiers concernés, ils sont en train de réfléchir sur leur sort : s’apitoyer sur la situation, se résigner sur l’incapacité de réaction ou d’action ou rêver d’un meilleur destin en confiant les cinq prochaines années à l’un des candidats en lice. Les plus engagés parmi ces électeurs sont déjà fixés sur leur choix et espèrent sortir enfin de leur misère. D’autres plus nombreux par contre réfléchissent sur les propos des candidats qui se sont succédé et/ou qui ont fait le déplacement auprès d’eux et distribuer des effets vestimentaires, des infrastructures sociales et de l’argent pour les convaincre ou du moins les influencer dans leur décision.

Divers réseaux d’organisations de sociétés civiles et de nombreux programmes ont initié des actions qui aident les électeurs à la réflexion certes, à éclairer l’opinion publique sur les candidats, sur leurs projets, leurs priorités, leur moralité par rapport aux réglementations en vigueur, par rapport à la transparence qui leur été suggéré et par rapport à la redevabilité envers les citoyens/contribuables -imposables à merci.

C’est le moment de réflexion, de prendre son temps de se persuader. Il s’agit en effet de l’avenir, du devenir du ménage en cours d’installation pour les plus jeunes et pour les chefs de ménage, de l’éducation/scolarisation de leur progéniture à moyen terme, pour cinq ans. Tout ce qui a été vécu ou subi ; tout ce qui a été entrepris revient à l’esprit : l’emploi, les revenus, le panier de la ménagère, les récoltes engrangées, le bétail et le petit élevage domestique, la sécurité et la sérénité. Les projets envisagés ont-ils abouti ou se sont-ils terminé en queue de poisson ; ont-ils été conduit, mais à moitié, ou sont-ils tout simplement demeurés au stade de projet sans suite ? Aujourd’hui, lequel des programmes des candidats qui souhaitent diriger le pays est-il suffisamment persuasif et encourageant ? Ou au contraire, lesquels de ces programmes et comportements/propos menacent-ils encore le peu d’acquis comme richesses intellectuelles et morales, comme améliorations du standing de vie en biens meubles et immeubles des années précédentes ?

En tout cas, le choix est large. En plus des candidats/anciens présidents de la République ou chef d’État et des anciens Premiers ministres, l’électeur dispose de tout un panel de candidat/programme qui se présente comme des candidats neufs ou clean avec des projets innovants et attrayants. Il y a des femmes de tous les âges et de tous les back-ground. Il y a aussi des hommes de tous les gabarits : juristes, sociologues, économistes, administrateurs civils, militaires, opérateurs capitaines d’entreprise, et des politiciens.

A vous de choisir !

3 commentaires

Vos commentaires

  • 6 novembre à 13:54 | Ibalitakely (#9342)

    Raha ny fahazaoako azy izany ianao Rafanamby dia sady mampirisika ny olona hifidy no milaza hoe aza manao vato fotsy na vato maty. & raha ny fahitana ireny olona tao Mahamasina ny asabotsy 05/11/2018 ireny ohatra dia hiakatra ny tahan’ny fifidianana amin’ity indray mitoraka ity.

    Répondre

  • 7 novembre à 11:00 | benantsa (#10178)

    @ RAMBO

    Les chiffres parlent d’eux-mêmes ! A mourir de rire...
    Par exemple :
    25 - 12 = 13
    13 - 12 = 1
    C’est donc le 13 qui sera le premier. Ce qui n’est pas mon premier choix.
    Tout cela pour dire au niais de RAMBO qu’on peut faire dire n’importe quoi aux chiffres. Tout et son contraire.
    Au grand nigaud qu’t’es bête... On connaît la chanson !

    Répondre

  • 7 novembre à 12:07 | arsonist (#10169)

    Lequel choisir ?
    Parce qu’on est obligé de choisir ?

    Répondre

Réagir à l'article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, merci de vous connecter avec l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 140