Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 1er décembre 2020
Antananarivo | 18h25
 

Economie

Conjoncture économique

Le taux de croissance déjà faible (0,8%) revu à une forte baisse (-3,8%)

jeudi 19 novembre | Mandimbisoa R.

Le taux de croissance de 0,8% prévue dans la loi de finances rectificative (LFR) 2020 ne sera pas atteint. « Pour 2020, il est fort probable que le taux de croissance économique fixé ne sera pas atteint à cause du contexte économique mondial », précise le ministère de l’économie et des finances dans le projet de loi de finances initiale (LFI) 2021 qui devrait être présenté en vue d’une adoption prochainement au niveau du Parlement.

Le même document nous apprend que ce taux de croissance a été révisé à -3,8%, soit l’un des niveaux les plus bas de la croissance économique connue hors période de crise politique. La pandémie de Covid-19 est particulièrement mise en cause. Le pays même épargné par une propagation massive du virus, a vu ses activités économiques lourdement impactés par les effets négatifs du confinement prolongé.

Les impacts de la crise sanitaire sont fortement ressentis dans la branche hôtel et restaurant , qui a enregistré une chute vertigineuse de -79%. Les industries extractives ont connu une chute importante de - 53%. Si les premiers se sont principalement effondrés à la suite des mesures de fermeture des frontières aériennes, le secteur minier, lui, a connu ses débâcles à cause de la restriction du marché international des métaux.

Le niveau de revenu déjà faible des ménages a encore diminué à cause des chômages techniques engendrés par la crise sanitaire et de la baisse du volume des exportations. Ainsi, le PIB par habitant est passé de 537 dollars USD en 2019 à 503 dollars USD en 2020. La vulnérabilité de la population s’est accrue. Si en Afrique, le taux de pauvreté avait augmenté de 2 points de pourcentage cette année, en milieu urbain, 10% de la population serait classée parmi les nouveaux pauvres.

66 commentaires

Vos commentaires

  • 19 novembre à 07:36 | zorey974 (#7033)

    - 3,8% de rien ça fait effectivement pas grand chose....

  • 19 novembre à 08:41 | I MATORIANDRO (#6033)

    Tsy mahay ninin.

    Mandrorona.

    Mialà.

  • 19 novembre à 08:55 | Isandra (#7070)

    Avant que les détracteurs n’aillent vite en besogne, il faut souligner toute de suite les raisons de cette baisse de la croissance :

    « Les impacts de la crise sanitaire sont fortement ressentis dans la branche hôtel et restaurant , qui a enregistré une chute vertigineuse de -79%. Les industries extractives ont connu une chute importante de - 53%. Si les premiers se sont principalement effondrés à la suite des mesures de fermeture des frontières aériennes, le secteur minier, lui, a connu ses débâcles à cause de la restriction du marché international des métaux. »

    Ici, notez bien qu’il n’y a rien à voir avec la politique du gouvernement.

    Quel impact sur la population ?

    « Le niveau de revenu déjà faible des ménages a encore diminué à cause des chômages techniques engendrés par la crise sanitaire et de la baisse du volume des exportations »

    Quelles sont les solutions ?

    - La création d’emplois,
    - L’ouverture du marché pour augmenter nos exportations,

    C’est pourquoi, ce régime redémarre tous les grands projets pour redynamiser la création d’emploi, et l’ouverture des vols touristiques internationaux dans certaines régions,...

    • 19 novembre à 09:12 | Stomato (#3476) répond à Isandra

      >>Avant que les détracteurs n’aillent vite en besogne, il faut souligner toute de suite les raisons de cette baisse de la croissance :<<

      Bien sûr, il ne faut surtout pas laisser le temps de réfléchir !

      >>Ici, notez bien qu’il n’y a rien à voir avec la politique du gouvernement.<<

      Oh oui, le gouvernement n’est responsable de rien !!

      >>Quel impact sur la population ?<<

      Forcément aucun impact, puisque le gouvernement n’y est pour rien !!

      >>« Le niveau de revenu déjà faible des ménages a encore diminué à cause des chômages techniques engendrés par la crise sanitaire et de la baisse du volume des exportations »<<

      Ce n’est pas entièrement faux, mais l’inaction du gouvernement explique en grande partie le chômage "technique" et ignorons le chômage endémique...

      >>Quelles sont les solutions ?
      - La création d’emplois,<<

      Mais bien sûr, avec une bonne dose de méthode Coué ?

      >>- L’ouverture du marché pour augmenter nos exportations,<<

      Quel(s)s marché(s) sont prêts à acheter des produits de Madagascar en ce moment ?

      >>C’est pourquoi, ce régime redémarre tous les grands projets pour redynamiser la création d’emploi, et l’ouverture des vols touristiques internationaux dans certaines régions,...<<

      Ces grands projets sont surtout de la poudre aux yeux... Attirer des touristes internationaux avec des équipements obsolètes, ruinés par l’inefficacité de la potion orange ?

      Votre optimisme frise la démence sénile avancée...

    • 19 novembre à 09:15 | Maestro (#7313) répond à Isandra

      @ Isandra

      Pisse Mémé
      Coliséé
      Miami
      Suppositoire Covid
      Etc.
      Que des " Dépenses Prioritaires " les Gens du Sud peuvent Crever dans l’Indifférence la plus Totale mais " Ils ne seront pas oubliés ".
      Sinon " Où sont passés tous les Dollars " ?

    • 19 novembre à 09:19 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Isandra

      Isandra,

      Se serrer la ceinture voire des mesures d’austérité dans tous les domaines et au niveau de l’exécutif en particulier ne faisaient-elles partie des mesures urgentes en pareille situation ?

    • 19 novembre à 09:27 | GADSDEN_FLAGIVANDRY (#8661) répond à Isandra

      En effet quand on part de très bas ,toute progression peu paraître énorme !

    • 19 novembre à 09:30 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      PQMD,

      Bien sûr, serrer la ceinture, c’est pour tous les niveaux,...ce régime a commencé par le Sénat, mais, cela a besoin une petite dose de patriotisme pour certaines institutions.

      Cependant, si les dépenses restent locales, elles re-dynamisent les marchés locaux.

    • 19 novembre à 12:10 | lé kopé (#10607) répond à Isandra

      Votre Gourou a promis d’augmenter le prix de la vanille , qu’en est il ? Encore une promesse en l’air. Quand on ne maîtrise pas les mécanismes pour développer un Pays , on fait profil bas . Votre devise est " vous n’avez jamais dirigé un Pays , donc fermez la". Je vous réponds , pour diriger un Pays , il faut d’abord régler les priorités (eau ,électricité, agriculture , routes , santé et sécurité, éducation), avant d’entamer d’autres réalisations . Gérer un Pays , ressemble à une gestion d’un foyer par un bon père de famille , mais à une échelle largement supérieure .Bientôt , on pourra faire tout un livre pour toutes les promesses non tenues .L’auteur de cet ouvrage fera fortune , ou... finira en prison .
      Pour la route , les deux locomotives sont arrivées à Fianar , pour quatre promises .Ne faisons pas la fine bouche , mais nous attendons les deux autres avec les Wagons .Est ce que vous avez de près ou de loin ,participé à l’aboutissement de ce projet , puisque vous prétendez être dans le secret des Dieux ??? En tout cas , la réfection de la RN42 est le moteur de développement de cette région , car en facilitant les voies de communication , vous œuvrez pour sa croissance. Véritable poumon de toute une contrée , les ramifications créées pour la facilité de la circulation des biens et des personnes , sont un véritable levier pour sa prospérité .Qui a dit que les routes ne se mangent pas .C’est peut être des gens qui n’ont jamais gouverné ???

    • 19 novembre à 14:33 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Lékopé,

      Lui aussi, il a promis que le taux de croissance sera 6%, et tous les grands projets commenceront cette année 2020.

      Mais, malheureusement, vous avez essayé d’ignorer cette crise qui a mis au point mort notre pays pendant presque 8 mois. Ses homologues de différents pays ont subi la même circonstance, Macron a du reporter sa réforme de retraite, etc, et Trump n’a pas pu construire ses clôtures du siècle, etc.

      Notre différence, notre pays va vers l’accalmie totale, grâce à la gestion de nos dirigeants, tandis que ces pays plongent dans la difficulté interminable et sans issue.

    • 19 novembre à 14:51 | primus (#11021) répond à Isandra

      Contrairement à beaucoup de monde, je pense que le confinement instauré par le gouvernement était un mauvais choix. Entre autres parce que Mada étant une île est beaucoup moins touché par la pandémie. Parce que la population est très jeune donc moins touchée Parce que les pathologies liées à la covid sont très inférieurs aux pays industrialisés. Etc... Grâce aussi aux plantes naturelles antivirales. (Certainement pas le produit miracle imposé par le grand manitou grâce à une dentiste française). De plus, la population dans sa globalité n’a absolument pas respecté les règles imposées. Très peu de décès, très peu de cas aussi.
      L’économie aurait tout de même souffert mais dans une moindre mesure. Copier sur les pays industrialisés était une mauvaise idée à mon avis. La création d’emploi est certes primordiale mais les projets sont à côté de la plaque à l’image de la miami-plage loufoque ou le Colisée que je ne condamne pas mais qui coûtent très cher alors que les gens du sud mangent des cactus pour survivre. Les projets gouvernementaux ne sont pas à la hauteur du redressement du pays.
      Il faudrait des gouvernants et un président beaucoup plus doué. Mais bon, il a été élu grâce à de belles promesses. Je souhaite que les malgaches ne le votent plus, ni d’ailleurs les autres ex-présidents incapables aussi. Nom d’une pipe, il doit quand même y avoir des gens intelligents dans le pays capables de gouverner.

    • 19 novembre à 18:47 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Primus,

      Ça se voit bien que vous n’avez jamais dirigé un pays, et ce ne vaut même pas la peine d’en discuter avec vous.

      En tout cas, l’OMS a facilité la façon dont ce régime gère la propagation de cette maladie.

    • 20 novembre à 08:33 | Jo Brandon (#9919) répond à Isandra

      @ Isandra :

      Normal que vous essayez de protéger vos tsy ampy solaitra. Dans ce cas :

      1- Dites-leur de vous expliquer les contradictions entre ce qui est écrit dans le corps de ce projet de Loi et ce qui est écrit dans les errata.
      2- Dites-leur de dire le taux de croissance réelle du PIB à réaliser en 2021 ? En effet, passer de -3,80 % à 4,60 %, il faudra + 8,40 %. Comment ?
      3- Le comportement de l’Ariary joue un rôle prépondérant dans la croissance économique. Que comptent-ils faire les tsy ampy solaitra pour que l’Ariary soit à un niveau normal ( par exemple : 1 USD = 1 500 Ariary ) et pour qu’il y ait croissance économique palpable par une relance de la demande ?
      4- Vos tsy ampy solaitra en Economie essaient d’imiter Ratsiraka dans les investissements à outrance (projet de créer une usine par District). C’est une création d’emplois, diraient les tsy ampy solaitra. Peut-être. Mais, c’est d’abord une tentative de relance économique par l’OFFRE. En mettant ainsi la charrue avant les boeufs, arriveront-il à obtenir +8,40 % pour que le résultat final soit 4,60 % ?

      @ Primus :

      Votre raisonnement est complètement faux. Vous rejoignez en fait les Oranzz d’Isandra dans une autre direction.

  • 19 novembre à 09:16 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Si le régime ne baisse pas ses propensions à dépenser, ce sera le cercle vicieux de la crise économique dans notre pays n’est-ce pas ?

    • 19 novembre à 15:03 | lé kopé (#10607) répond à plus qu'hier et moins que demain

      ISandra ,
      Il est indéniable que la crise sanitaire est passée par là , et je reconnais que des difficultés apparaissent , et cela partout dans le Monde . Par contre , votre volonté d’ignorer les priorités ne plaide pas en votre faveur .Je réitère que les problèmes d’énergie (eau et électricité ) , la Santé , la Sécurité , l’Education , les infrastructures routières sont des difficultés qui peuvent vous faire trébucher .Ce n’est pas un hasard si vous interdisez par tous les moyens , les réunions proposées par les Députés et Sénateurs de l’opposition ,pour faire leur rapport à la population . Vous parlez de 6% d’insatisfaits , mais avec le RMDM, et les "insurgés" du Panorama , la facture peut être très lourde ,et vous risquez d’être surpris .

  • 19 novembre à 09:24 | I MATORIANDRO (#6033)

    Mba tsy hampisy sy hampanjary ny lainga ataon’reo devoly sy satàna mpandrobo an’reto tsy mahay ninin reto dia tiana ihany ny mampatsiahy fa :

    - niabo 4,5 % ny fitombon’ny harikaren,a navelan-dry herivaimanata izay napetrak’reto tsy mahay ninin reto ihany tao anaty hala-bato bevata.

    tsy ny aretina mihintsy no fiarovan-tenan’reto tsy mahay ninin izay tokkony hiala ireto fa nampihemotra izany vokatra izany satria dia efa ny faraparan’ny taona 2019 dia efa nitotongana izay tsy izy io antontan’isa io fa tsy niandry izay aretina ninian’reto tsy mahay ninin reto nampidirina teto.

  • 19 novembre à 09:50 | citoyendumonde (#4292)

    Inona moa no azo antenaina avy amin’ny sasany ? Tsy fantany akory aza izay zavatra teneniny. Ny mpitarika : mpampadihy, i ragova : mpivaro-kena, ny loholona izay ho laniana eto an-tanana mpivarotra teny an-tsena saint-bruno tao grenoble. Mba resaho toe-karena sy lalana 10 minitra anie ireo dia ho hitanao hatraiza ny fahalalany.

    • 19 novembre à 14:04 | lé kopé (#10607) répond à citoyendumonde

      Hadinonao angaha ilay mponina tao Parisy , nanana orinasa mitondra entana tany antoerana , izay niroborobo , ka lasa namana ankaiky ny Filoha ankehitriny, na dia efa nogadrainy ilay mpanisa vola aza , ary lasa mpanarivo ankehitriny .Tsy kely làlana ny ratsy .

    • 19 novembre à 14:10 | lé kopé (#10607) répond à citoyendumonde

      Ary ilay mpianatra lalàna tao Rouen , sady nanao dihy mbazaha (danse de salon) , zanakiny mpitondra ny Repoblika voalohany , ary nangoronkarena ,nangarombilany , sy nangalatra volamena, tsy misy arakaraka , fa mbola mitady ny hiverina indray ...

  • 19 novembre à 10:11 | Isandra (#7070)

    Ces présumés bac- ?? ne savent pas développer les théories économiques, mais, ils connaissent le pragmatisme et les actions économiques sans trop de blabla. Laverite.mg vous détaille :

    « Au lendemain de son soutien aux joueurs des Barea, le Président Andry Rajoelina poursuit sa visite dans la ville de Toamasina. Hier, le Chef de l’Etat a inauguré une minoterie (établissement de transformation de farines destinées au commerce) située à Betainomby et qui porte l’appellation de LMOI (Les minoteries de l’Océan Indien). Avec une capacité de production de 500 tonnes de farine par jour, cette usine ambitionne d’arriver à une production quotidienne de 1200 tonnes. LMOI compte 250 employés.
    Pour le moment, elle importe du blé depuis l’étranger car la production de blé au niveau local ne suffit pas encore à satisfaire ses besoins. L’entreprise importe deux sortes de blé : l’une pour de la farine destinée à la confection de pain tandis que la seconde est pour obtenir une farine multi - usage.
    Les responsables de l’usine ont fait part de leur volonté de collaborer avec l’Etat pour la concrétisation des « Velirano » du Président. A ce sujet, le ministre de l’Industrie, Lantosoa Rakotomalala, a souligné que « la promotion de l’industrie constitue un engagement important en vue d’arriver à une autosuffisance alimentaire ». D’après ce membre du Gouvernement, la production locale de farine devrait empêcher la hausse du prix du pain. En tout, une douzaine d’infrastructures industrielles du même genre devraient s’implanter d’ici peu.
    Le développement industriel est en marche
    Pour sa part, le Président Andry Rajoelina a salué la mise en place du LMOI qui, selon ses propos, contribue au développement industriel de Madagascar. « Auparavant, nous avions d’habitude d’importer jusqu’à 250 000 tonnes de farine par an. Aujourd’hui, nous optimisons la production locale. L’objectif est que tous les produits de première nécessité pour les Malagasy soient fabriqués localement », s’enthousiasme - t - il. L’ouverture de cette usine devrait normalement conduire vers une baisse du prix de la farine sur le marché. A priori, LMOI est la plus grande usine de l’Océan Indien. La présence du Chef de l’Etat à cette cérémonie d’inauguration témoigne de l’appui de l’Etat aux opérateurs économiques ainsi qu’au développement industriel. L’implantation de LMOI devra générer des bénéfices économiques pour la Région Atsinanana et pour le pays.
    Outre LMOI, l’homme fort du pays n’a pas manqué de rappeler les trois nouveaux venus dans le milieu industriel au cours de cette année 2020 dont une usine de fabrication de pâtes alimentaires, le Sasm (ex - SIRAMA) à Brickaville, ainsi que l’usine Pharmalagasy »

    Ainsi que l’industrie automobile Gasycar,

    Et enfin, l’Ambatovy va reprendre sa production et compte produire 3000 tonnes pour le premier semestre 2021.

    Tout cela nous donne l’espoir. L’année 2021 sera t elle une année de l’abondance, après la tempête, c’est le beau temps ?

    • 19 novembre à 10:26 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Voilà, la bonne politique économique : promouvoir la création de richesses et la création d’emploi pour réduire la pauvreté,...C’est basique dirait certain, mais, c’est très efficace.

    • 19 novembre à 10:30 | Maestro (#7313) répond à Isandra

      @ Isandra.

      Parlez nous un peu de l’Organigramme de LMOI, on est bien d’accord que cet Entreprise doit profiter aux Malgaches et ne doit pas se servir de Mcar comme plateforme de production low cost, car il se trouve qu’un certain L.M est un ami à nous.

    • 19 novembre à 10:37 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Maestro,

      Intéressez vous plutôt aux avantages qu’elle nous apportera, au lieu de s’attarder sur les détails qui ne mène nulle part.

    • 19 novembre à 14:30 | Maestro (#7313) répond à Isandra

      @ Isandra

      aux avantages qu’elle nous apportera

      Oh le " Lapsus " ! Sans rentrer dans les " Details " ça va vous rapporter combien à vous et vos acolytes sous Bac ?

    • 19 novembre à 16:12 | citoyendumonde (#4292) répond à Isandra

      Le baromètre qui permet d’afficher l’état de santé de l’économie est la valeur de l’ariary par rapport au dollar et à l’euro. Janvier 2019 : 1 euro=4100 Ariary et le 18 Novembre 2020 1 euro=4550 Ariary. Le PIB n’arrête pas de chuter. Et maintenant, on annonce un taux de croissance négatif de notre économie. Il peut faire ses shows tous les jours votre mentor pour cacher sa médiocrité mais tôt ou tard il sera rattrapé par la réalité et paiera aussi avec ses courtisans.

    • 19 novembre à 17:31 | arsonist (#10169) répond à Isandra

      Çà dégringole grave, hein !
      Maintenant faut-il attendre quand 1 euro vaudra 5000 ariary ?
      Ou bien l’ariary se redressera miraculeusement ?

    • 19 novembre à 19:47 | Eric (#9949) répond à Isandra

      Hay ve efa miasa indray Ambatovy eh, tena tsara izany ary mila maro maro ohatrany io isika vao tafavaoka. Asa tsara nataony Ra8 kosa io eh aoka samy hanaiky any izany.

      Raha misy 10 ohatrany Ambatovy vao tena tsara

    • 20 novembre à 09:45 | bobSRV (#11118) répond à Isandra

      Il est peut-être utile de faire remarquer que la construction de cette usine a commencé en 2017 ( " ère " HVM ) et que c’est un investissement privé. Je ne rentre pas dans la polémique, que ça appartient à des Karana , mais il est intéressant de noter que c’est l’ancien KOBAMA qui est maintenant devenu cette usine LMOI.

    • 20 novembre à 09:53 | arsonist (#10169) répond à Isandra

      Usine LMOI ?
      LMOI .
      Phonétiquement on peut lire :
      L [elle] - M [émm (et m)] - OI [ou-a]
      En somme : "Elle et moi" .
      C’est peut-être un acronyme choisi par un fou-amoureux . Qui sait ?

  • 19 novembre à 10:32 | Isandra (#7070)

    Et ce genre de projet à multiplier par 100 et à élargir dans toutes les régions de Mada :

    « Le projet PAPRiz (Projet d’Amélioration de la Productivité Rizicole et de Gestion de Bassins-versants et Périmètres Irrigués), dans sa phase II, touche actuellement à son terme.

    Il s’agit notamment d’un projet de coopération technique entre le gouvernement Malgache et le gouvernement du Japon par l’intermédiaire de la JICA (Agence Japonaise de Coopération Internationale). Six nouvelles régions sont bénéficiaires des interventions de ce projet dans cette phase II, en plus des cinq régions qui ont été ciblées depuis son démarrage en 2009. A l’issue de la 5e réunion du comité conjoint de coordination du projet PAPRiz II, qui s’est tenue hier à l’hôtel Colbert, il a été évoqué que l’objectif a été atteint. Une production additionnelle de l’ordre de 550 000 tonnes par rapport à la production de 2015, est ainsi attendue.

    Bénéfice net de 2,5 millions Ar/ha. Rappelons que ce projet a pour but d’améliorer la productivité rizicole des paysans dans ses onze régions d’intervention en développant des paquets techniques de la culture du riz irrigué. Cette technique leur permettra d’augmenter leur rendement de productivité à au moins 5 tonnes /ha tout en réalisant un bénéfice net moyen de 2,5 millions Ar/ha. En tout, plus de 57 000 paysans formateurs ont été formés. Et après vulgarisation de la technique, plus de 115 000 paysans ont été intéressés. Pour le cas de la région Boeny, qui fait partie des six nouvelles régions d’intervention du projet PAPRiz dans sa phase II, « nous avons pu former 77 paysans formateurs durant les deux dernières campagnes de production rizicole. Ce sont des paysans volontaires qui sont aptes à vulgariser à leurs pairs les techniques culturales qu’ils ont acquises dans le cadre de leur formation. Les récoltes, surtout pour cette campagne de grande saison, s’annoncent ainsi bonnes. En effet, ces 77 paysans formateurs ont atteint voire même dépassé le rendement de 5 tonnes/ha et plus de 2 000 paysans ont reçu leurs formations », a raconté Randriamanjato Tovo Niaina Faniry, Coordonnateur régional du projet PAPRiz II-Boeny.

    Amélioration du niveau de vie. Et parlant du cas de la région Itasy qui a bénéficié des interventions du projet depuis la phase I, « une nette amélioration du niveau de vie des paysans ciblés, a été observée. Environ 20 000 paysans opérant dans 67 plaines ont adopté les techniques de PAPRiz. Nous leur avons appris à bien gérer les recettes issues de leurs récoltes afin qu’ils puissent réinvestir dans la préparation de la prochaine campagne culturale. Si le paysan cultive du riz sur un hectare, son coût de revient s’élève à environ 300 000 Ar. Et après calcul du rendement, son bénéfice se chiffre à peu près à 2 millions Ar. Certains paysans bénéficiaires ont pu constituer une épargne auprès des institutions de micro-finance, tandis que d’autres ont pu créer d’autres activités génératrices de revenu, dont le commerce. Il y en a également ceux qui ont pu construire une maison, ou acheter des zébus ou des charrettes ou des matériels et équipements agricoles. L’acquisition d’un véhicule de transport de marchandises n’est pas en reste. En revanche, les impacts du changement climatique et l’insécurité constituent un problème récurrent entravant le développement rural », a exprimé Razaiarimanga M. Vololomboahangy, coordinatrice régionale du projet PAPRiz –Itasy. » Midi

    • 19 novembre à 11:57 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      En voyant toutes ces actions entreprises, pour quelle raison ne doit pas soutenir ce gouvernement ?

      Il réalise ce que nous attendons.

      Le fait que toutes ces foules soutiennent le Barea, Est ce que c’est de la lèche truc ?

    • 20 novembre à 16:38 | Jo Brandon (#9919) répond à Isandra

      @ Isandra

      PAPRIZ, c’est Rajao. Mais pas le Dj.

    • 20 novembre à 18:46 | lysnorine (#9752) répond à Isandra

      Re Isandra 19 novembre à 10:32 & PAPRiz
      Et ce genre de projet à multiplier par 100 et à élargir dans toutes les régions de Mada :
      « Le projet PAPRiz (Projet d’Amélioration de la Productivité Rizicole et de Gestion de Bassins-versants et Périmètres Irrigués)... »

      Misy fifanakalozan-kevitra ity tamina forum hafa efa tsy misy intsony ity tamin’ny VALO TAONA lasa (2012) ny amin’ny PAPRiz sy ny fanoharana azy amin’ny SRI na Voly Vary Maro Anaka. Tsy hay loatra izay vokatry ny PAPRIZ nandritra izay valo taona lasa izay, satria sy nitsahatra NITOMBO ny FANAFARANA VARY any ivelany.Toy izany koa angamba ny fanafarana sy ny fampiasana POIZINA famonoana BIBY KELY -(pesticides), sy AHI-DRATSY (herbicides) ary ny MASOMBOLY OGM, izay faran’izay zava-doza indrindra. Toa isan’ny vavolombelona mitory ilay voalazan’ny lahatsoratra an-gazety iray vao naverinay teto : « La faillite des élites africaines » itony « projet PAPRiz » itony.
      [cf. lysnorine12 novembre (2020) à 21:24 répond à Turping, « Pénurie d’eau Les habitants d’Ambatolampy Antehiroka manifestent » https://www.madagascar-tribune.com/Les-habitants-d-Ambatolampy-Antehiroka-manifestent.html?id_article=26384&id_objet=26384#formulaire_forum

      Toy izao manaraka izao ilay fifanakalozan-kevitra :

      « PAPRIZ : 1,1 à 3,5 tonnes par hectare DE PLUS (?)) de rendement ». Lahatsoratra mampibaribary ny tsy mety maha lasa an’i Madagasikara ary ny tsy hahalasa azy mihitsy raha ohatra ny fambolem-bary sy FAHALEOVANTENA eo amin’ny FAHAFAHANA MAMELONA ny mponinano banjinina]

      Envoyé par : lys-norine (Adresse IP journalisée)
      Date : jeu. 19 juillet 2012 14:46:24

      « Araky ny efa nasongadin’ny ambasadaoron’i India moa :

      « "MADAGASCAR EST UN PAYS AFFAMÉ SUR UNE VASTE TERRE FERTILE , selon l’Ambassadeur de l’Inde", Novembre 2009 http://www.casafree.com/modules/news/article.php?storyid=39552 [Rohy tsy mandeha intsony]

      Papriz : 1,1 à 3,5 tonnes par hectare DE PLUS (?)) de rendement ; Posté par LES NOUVELLES on juil 18, 2012 dans Economie .

      « Madagascar est un pays à forte contradiction. Avec une population la plus consommatrice de riz dans le monde, elle ne produirait qu’environ 4,9 millions de tonnes en un an. Ne pouvant satisfaire sa population avec cette faible production, la Grande île est obligée d’importer du riz à hauteur de 10%.

      « ENTRE 1,1 à 3,5 tonnes par hectare. C’est LE RENDEMENT [fa TSY "de plus"] de la production de riz durant les saisons 2009-2010 et 2010-2011 confronté à la saison 2008/2009 depuis que certains paysans ont décidé d’utiliser le PAQUET TECHNIQUE (!) du projet d’AMÉLIORATION DE LA PRODUCTIVITÉ rizicole des hautes terres centrales de Madagascar ou Papriz qui d’après les informations toucherait à sa fin d’ici un an et demi.

      « Face à ce problème d’insuffisance de production de riz, le projet utilisant LES PAQUETS TECHNIQUES a été élaboré et développé suivant les 5 piliers des paquets techniques où entrent en ligne de compte les SEMENCES AMÉLIORÉES qui, depuis le début du projet, atteignent environ 221,9 tonnes, les ENGRAIS , les techniques culturales, les MATÉRIELS ET ÉQUIPEMENTS sans oublier la maîtrise de l’eau. A ce jour, 80% des agents de vulgarisation [EFA MBA NAMBOLY VARY VE IREO ?]sont FORMÉS dans les 5 régions comme Itasy, Alaotra Mangoro, Bongolava, Vakinankaratra et Analamanga. [...]

      « Fa maninona moa no tsy hatevenin’ny Fanjakana fotsiny ny fampielezana ny SRI na « VOLY VARY MARO ANAKA » ?

      « Isan’ny nahavita soa BE INDRINDRA ho an’ny Malagasy angamba hatramin’ny fiverenan’ny fahaleovantenany tamin’ny 26 Jona 1960, dia ny maopera KATÔLIKA ZEZOITA Henri de LAULANIE izay nahita-kisendrasendra- io fomba fambolem-bary MARO ANAKA io na SRI - (fanafohezana ny hoe « Système de Riziculture Intensive » na "System of Rice Intensification") , MALAZA ERAN’IZAO TONTOLO IZAO, izay natolony ny Malagasy tamin’ny fanorenana ny fikambanana TEFY SAINA.

      « Tanteraka tamin’io fanomezana sarobidy io tokoa ny ohabolan’ny ntaolo hoe : VARY IRAY NO NAFAFY KA VARY ZATO NO MIAKATRA.

      « Indrisy anefa fa jamban’ny taolana ny Malagasy tompon’andraikitra ny amin’ny fampandrosoana ny fambolem-bary teto Madagasikara, tsy maharitra ny SISIKA fomen’ny mpanao, mpivarotra na mpanafatra MASOMBOLY tsy voa-Janahary na OGM, POIZINA FAMONOANA AHI-DRATSY SY BIBY KELY, ZEZIKA SIMIKA, ary ny mpanafatra... VARY avy any ivelany.

      « Dia tanteraka eto ihany koa ny ohabolan’ny Ntaolo hoe : VARIVARIAN’NY LAVITRA KA TSY MAHITA NY AMBANY MASO, ary FATRA-PITADY NY TSY HITA KA MANARY NY MBY AN-TANANA !

      [...]

      (Hotohizana)

    • 20 novembre à 19:18 | lysnorine (#9752) répond à Isandra

      Re Isandra 19 novembre à 10:32 & PAPRiz
      « Et ce genre de projet à multiplier par 100

      Fifanakalozan-kevitra tamin’ny Jolay 2012 momba ny Papriz sy ny SRI
      (tohiny 1)

      Re : « PAPRIZ : 1,1 à 3,5 tonnes par hectare .... »

      « Tamin’ny taona 1999 no nanomboka nampiasa azy [ny SRI] ny kaontinanta AZIA ary ankehitriny ohatra dia mahatra iray tapitrisa (1,000,000) ny VIETNAMIANINA mampiasa azy !

      « Ny tany hafa rehetra mpanondrana vary dia mampiasa an’io (India, Tailandy, Vietnam, Kambôjy, Sinina, sns.).

      « Adiresy vitsivitsy azo hitopaza-maso ny mombamomba an’io "Voly Vary Maro Anaka" io

      « - "Association Tefy Saina" [http://www.tefysaina.org/ ;zahao manokana : Manuel 2007 franco-malgache sur le système de riziculture intensive]

      « - "Opération SRI Madagasikara" ; [http://www.srimadagascar.org/]

      « - "The System of Rice Intensification (SRI)" ; [http://sri.ciifad.cornell.edu/index.html]

      « - "The System of Rice Intensification (SRI)-as a System of Agricultural Innovation", Norman UPHOFF ; [http://www.future-agricultures.org/farmerfirst/files/T1c_Uphoff.pdf ]

      « - "SRI India" ;[ [www.sri-india.net]]

      « - "MORE THAN 1 MILLION GROWERS are now embracing innovative approaches to producing more rice " (SRI-VIET-NAM) ; [http://www.oxfamamerica.org/articles/more-than-a-million-growers-are-now-embracing-innovative-approaches-to-producing-more-rice]

      « - "In Cambodia, System of Rice Intensification helps families climb out of poverty" ; [http://www.oxfamamerica.org/articles/system-of-rice-intensification-helps-families-climb-out-of-poverty]

      « - "Why rice intensification matters in Asia" ; [http://www.irinnews.org/Report/95342/Analysis-Why-rice-intensification-matters-in-Asia]

      « - "Groupement SRI Madagascar" ; [groupementsri.over-blog.com]

      « - "La riziculture intensive BIO : pour l’autosuffisance alimentaire de Madagascar et de notre région" ; [http://www.temoignages.re/la-riziculture-intensive-bio-pour,34651.html]

      [...]
      Re : « PAPRIZ : 1,1 à 3,5 tonnes par hectare .... »

      « Envoyé par : tonyhatrany (Adresse IP journalisée)
      Date : jeu. 19 juillet 2012 18:11:37
      « [...] Mpamboly vary ny tenako ary efa niara niasa tamin ny ekipan ny tefy saina tany FIANARANA tany. Tena tsara ny SRI saingy zavatra roa lehibe no tsapako ho tsy dia mampazoto ny tantsaha amin izy io :
      Ny fifehezana ny rano sy ny fitadiavana mpiasa manaiky hanao azy, lazain-dry zareo fa mandany andro be ilay manetsa azy ka eo no mila fahaizana ny mandresy lahatra ny tantsaha malagasy.Ny ankamaroan ny tata-drano eto amintsika dia efa simba avokoa ary tsy dia misy mikojakoja loatra. Ombako anefa ny hevitrao fa NY FIFEHEZAN NY MPAMBOLY MALAGASY REHETRA IO TEKNIKA SRI IO NO HAMPANDROSO NY TONTOLO AMBANIVOHITRA.

      Envoyé par : lys-norine (Adresse IP journalisée)
      Date : ven. 20 juillet 2012 18:12:18

      Lahatsoratra vitsivitsy momba ny SRI araky ny tatitra nataon’ny "Institute of Science in Society" tamin’ny 2004 [http://www.i-sis.org.uk/DSRIW.php] izany hoe mbola 4 taona talohan’ilay tatitra tapatapak’ahitra amin’ny teny Alema etsy aloha manao hoe « Diso be masonkarena loatra no raharaha manahirana ny SRI »
      ("SRI ist viel zu aufwendig")

      ISIS Report 06/07/04
      Does SRI Work ?

      SUPER-YIELDS IN MADAGASCAR

      The province of FIANARANTSOA, situated in the south-central highlands of Madagascar, now lays claim to the HIGHEST YIELDING RICE-FIELDS IN THE WORLD SINCE

      THE INTRODUCTION OF SRI IN THE 1990s .

      The highlands are subtropical, with annual rainfall averaging 1375mm. The rainy season occurs during the hot months in the year, where the average temperature rises above 20C. The Fianarantsoa region is often affected by cyclones during the rainy season.

      Fianarantsoa attained rice yields of MORE THAN 8T/HA IN THE FIRST YEAR OF APPLYING SRI METHODS , up from the 2t/ha national average. SRI in this region is increasingly linked with the USE OF COMPOSTin rotational cropping with potatoes, beans or other vegetables in the off-season. In the second and succeeding years, the RESIDUAL AND CUMULATIVE EFFECTS OF SOIL ORGANIC MATTER FROM COMPOSTING INCREASE YIELDS FURTHER, TO 16T/HA. . By the SIXTH YEAR , yields as high as 20T/HA were MEASURED on farmers’ fields in TSARAMANDROSO, TALATAMATY and SOATANANA.
      [...]

      SRI was introduced to The GAMBIA in the rainy season of 2000 as part of the Ph. D. thesis of Mustapha M. Ceesay in Crop and Soil Sciences at Cornell University in the United States... During the first year of experimentation, three different plant population densities were investigated with several varieties. Yields ranged from 5.4 to 8.3t/ha

      ......................................................................................................................................................................................
      Salinda Dissanayake, Member of Parliament in SRI LANKA , PERSONNALY TESTED SRI in his own rice field of a little more than 2 acres for four seasons, using seeds of various varieties. He got the HIGHEST YIELD OF 17T/HA with BG358, a variety developed by the Sri Lankan rice researchers. Even with LOCAL VARIETIES such as Rathhel and Pachdhaiperumal, usually much lower yielding at 2t/ha, impressive yields of 8t/ha and 13t/ha were obtained... "These yields were obtained with LESS WATER. LESS SEED, LESS CHEMICAL FERTILIZER, and LESS COST OF PRODUCTION PER KILOGRAM .

      ................................................................................
      Reports from 17 countries in 2002 showed that THREE-QUARTERS OF THE CASES GAVE A SIGNIFICANT YIELD ADVANTAGE of AT LEAST 20 TO 50% INCREASE, and although THE SUPER-YIELDS reported from Madagascar have not been obtained elsewhere, some farmers in CAMBODIA and SRI LANKA have come close. Overall, the conventional systems yielded 3.9t/ha, very close to the world average for rice production. The average for all the SRI yields reported was 6.8t/ha.
      (Hofaranana)

    • 20 novembre à 20:00 | lysnorine (#9752) répond à Isandra

      Re Isandra 19 novembre à 10:32 & PAPRiz
      « Et ce genre de projet à multiplier par 100
      Fifanakalozan-kevitra tamin’ny Jolay 2012 momba ny Papriz sy ny SRI
      (tohiny sady farany)
      Re : « PAPRIZ : 1,1 à 3,5 tonnes par hectare .... »
      Envoyé par : lys-norine (Adresse IP journalisée)
      Date : ven. 20 juillet 2012 18:12:18

      « Tatitra fanampiny momba ny tombontsoa azon’ny MPAMBOLY avy amin’ny SRI [fa tsy an’ ny mpikaroka momba ny FANEFENA MASOMBOLA ZAFINDRAONY ho an’ny mpamboly vary, "HYBRID RICE SEED"/Hybridreis-Saatgut !! ] ; ary FATIANTOKA BEVAVA ho an’ny mpanao sy mpivarotra ; ZEZI-BAZAHA, POIZINA FAMONOANA AHIN-DRATSY SY BIBY KELY, MASOMBOLY sns.. : TSY AZO AFAFY intsony ny vokatry ny vary zafindraony, tsy mba tahaka ny vary teratany, voa-Janahary, fa voatery manafatra foana isaky ny taom-pamokarana vaovao ! ]

      "RICE WARS" -2005-[http://www.i-sis.org.uk/RiceWars.php]

      One SIMPLE method that BOOSTS rice yields at MUCH LOWER COST to farmers originated outside Asia. The System of Rice Intensification (SRI) developed in the late 1980s in Madagascar, has since been SPREADING TO OTHER PARTS IN AFRICA AND TO ASIA. In Madagascar itself, some 100 000 farmers have converted to it. And MORE THAN 20 OTHER COUNTRIES, FROM BANGLADESH TO THAILAND, have either adopted SRI, or field tested it, or expressed firm interest. In Cambodia, SRI was unheard of in 2000, but by 2003, nearly 10 000 farmers had converted to it, and that figure may reach 50 000 this year....

      SRI was developed nearly 20 years ago [1981] by Father Henri de Laulanié, a Jesuit priest who worked with farming communities in Madagascar from 1961 until his death in 1995. In conventional rice growing, the plants spend most of the season partially submerged in water. During a 1983 drought, many farmers could not flood their paddy fields, and de Laulanié noticed that the rice plants, in particular, their roots, showed unusually vigorous growth.

      From this and other observations, de Laulanié developed the SRI practice : rice seedlings are transplanted quickly when young, spaced widely apart, and most importantly, the rice fields are kept moist but not flooded. In addition, he emphasized using organic compost over chemical fertilizers, so that poor and rich farmers alike could practise SRI.

      Norman UPHOFF, a political scientist and director of the International Institute for Food, Agriculture and Development at CORNELL UNIVERSITY in Ithaca, New York, stepped into the picture in 1993 [...]
      Uphoff was looking for a yield of 4 tonnes per hectare, and when he heard them say they could get 5 or more, he did not believe them. But such doubts vanished once FARMERS IN THE RAINFOREST REGIONS started using SRI. The results were STUNNING. "By the end of the second growing season we were getting 8 TONNES PER HECTARE ". In 1997, Uphoff began promoting SRI throughout ASIA

      WHY SRI BENEFITS FARMERS, CONSUMERS AND THE ENVIRONMENT

      SRI’s benefits lie in important differences from conventional rice growing practice, which, proponents believe, interact synergistically to give high yields.

      First, seedlings are TRANSPLANTED at 8-12 days instead of 15 to 30 days after germination, singly as opposed to 2-3 seedlings, and SPACED UP TO 6 TIMES APART compared to traditional practice ; for example, up to 50cm x 50cm instead of 20cm x 20cm. This represents a SUBSTANTIAL SAVING ON SEEDS, UP TO TEN-FOLD or more in some cases. The increased spacing has the effect of encouraging tillers or side shoots to develop quickly, giving many more rice-forming panicles per plant.

      Second, the fields are kept MOIST during all or most of the growing season INSTEAD OF BEING FLOODED continuously. This tremendous SAVING ON WATER is particularly important in areas of water scarcity, and avoids the damages of salination that accompanies over-irrigation. It also encourages VIGOROUS ROOT DEVELOPMENT, which in turn gives more vigorous growth of the rice plants.

      Third, NO HERBICIDES ARE USED. Weeding is done with a SIMPLE ROTARY HOE, which RETURNS the WEEDS to the soil as green MANURE. This financial saving is offset by increased labour, but labour shortage is seldom a problem for farmers in the Third World, and weeding becomes less arduous in successive years. GIVING UP HERBICIDES IS A HEALTH BONUS for all concerned : the FARM WORKER most of all, and the CONSUMER ; and there is NO POLLUTION OF THE ENVIRONMENT and GROUND WATER.

      Fourth, NO MINERAL FERTILIZERS are used, ONLY liberal application of ORGANIC COMPOST. This financial saving is accompanied by an IMPROVEMENT improvement to the quality and fertility of soil, reducing runoff, and improving its water-retaining properties.

    • 20 novembre à 20:42 | lysnorine (#9752) répond à Isandra

      Misy tohiny toa voasakana !
      Re Isandra 19 novembre à 10:32 & PAPRiz
      « Et ce genre de projet à multiplier par 100
      Fifanakalozan-kevitra tamin’ny Jolay 2012 momba ny Papriz sy ny SRI
      (tohiny sady farany)
      Re : « PAPRIZ : 1,1 à 3,5 tonnes par hectare .... »
      Envoyé par : lys-norine (Adresse IP journalisée)
      Date : ven. 20 juillet 2012 18:12:18
      "RICE WARS" -2005-[http://www.i-sis.org.uk/RiceWars.php (farany)
      Despite its early start in Madagascar, SRI has only begun in other countries since 2000, and already, positive results are pouring in (see "Does SRI work ?" this series).....
      In NEPAL, farmers compared SRI with their own usual practices and ‘improved’ practice. In 2002, the average SRI yield of 8.07t/ha was 37% higher than the average with improved practices, and 85% higher than the average with farmers’ practices.
      [www.farmingsolutions.org]
      Update on the System of Rice Intensification
      Madagascar :
      In January 2000, Robert HIRSCH h did a report for the French Development Agency, “La Riziculture Malgache Revisitée : Diagnostique et Perspectives, 1993-1999,” He reported that over the period 1994-99, the average yields of farmers using SRI had ranged between 6.7 and 11.2 t/ha.

      In contrast, the SRA system of rice improvement, recommended by the government and uses HYVs and fertiliser, produced average yields ranging from 3.12 to 4.92 t/ha in the same irrigation systems. Traditional practices averaged 2.78 t/ha

  • 19 novembre à 10:36 | arsonist (#10169)

    Et les lèche-Q de Bokassa-gasy n’arrêtent pas réciter sur ce forum leur credo .

    • 19 novembre à 11:04 | Shalom (#2831) répond à arsonist

      Bonjour,
      Si ce n’est que du Q, je veux bien ! Je pense que c’est partout et non seulement à cet endroit.
      C’est pourquoi ça enivre même un robot !

      Un de nos anciens professeurs au Lycée JJ Rabearivelo disait :
      "s’il y a des lèche-Q, c’est qu’il y a les Q-léché".

    • 19 novembre à 12:16 | ANTICASTE (#10704) répond à arsonist

      Isandra ,
      Que les baréa réunionnais avec un entraineur Français gagnent ou pas des matchs de foot, cela change t-il le fait, que la mentalité Fachiste de et inefficace la caste dirigeante est toujours présente ?
      le foot, le sport en général est toujours utilisé par les gouvernements nuls, comme cache misère de leurs propres impérities !
      Les effets d’annonces et souvent sans aucune suite concrète sont le moteur de la démagogie et du totalitarisme !
      Forcément utilisés a grande échelle cela conduit a la violence et a la guerre !
      Seule catastrophe qui n’est pas arrivée à Madagascar ,mais, cela ne saurait tarder avec la bande de cloportes au pouvoir !
      Avez vous réfléchis sur ce problème du tachisme tropical ?

    • 20 novembre à 11:31 | Ngeda (#10235) répond à arsonist

      - Mitoloko, Malahelo. Izao ve no mendrika ny Vahoaka Malagasy. Fantatra faha ny Ambany tokoa noho misaina faha tsy ny Ati - Doha Ambony kaha mampy tola gaga an’izao Ntontolo izao. Nisento ny Malagasy maro ary ny tena moa dia Latsa-dranomaso nijery Tambadrotra azo taminy France Info - France 24 androany 20/11/2020 vao-maraina tsy mbola nipotra ny Masoandro ny zava miseho tena nahonena ny mahazo ireo Malagasy ( 11 no Maty ) any Atsimo tsy misy Mpihahy, toro tokoa ny Fo nahita izany ! Isandra-Bekoto-Rakotoniaina mieritrereta hiany ity Tany ity ange kaha tena MALAMA eeh ! Voafitakin’ny Fi-Lou nareo Izao Ntontolo izao, Menatra tokoa izahay Malagasy. Aiza MANODY !!!!

  • 19 novembre à 12:19 | lé kopé (#10607)

    Shalom,
    Hors sujet ,
    Si vous étiez au Lycée J.J. Rabearivelo , vous avez dû connaître un certain Ranavela et d’autres profs de cette époque mémorable, ainsi que Max Andriantefy , actuel Chroniqueur sur la Gazette de la Grande île ? Cordialement .

    • 19 novembre à 18:22 | Shalom (#2831) répond à lé kopé

      Ranavela était notre prof de Gym (en 6è et 5è au stade des Cheminots à Antanimena) avant qu’il se consacre uniquement au hand, Paul Be (ancien d’Ambatonilita et devenu Officier de la Gendarmerie), Ratsirahonana (le sportif qui a fait l’Insep je crois) et ceux des autres domaines comme Max, "Oh Là Là", Henri de Ny Antsaly, Bétina la jolie fille de Ludger ...
      J’étais au Rabe avant Raherivelo Ramamonjy, c’est là que j’ai connu Zinia, on était dans la même classe en 6è et 5è.

    • 19 novembre à 18:23 | Shalom (#2831) répond à lé kopé

      J’ai écrit autres domaines incluant Max car déjà au lycée on l’a connu spécialiste des tracts ...

    • 19 novembre à 19:02 | lé kopé (#10607) répond à lé kopé

      Merci pour les confirmations , car jai été moi aussi au Rabe ,avant de rejoindre le Lycée Raherivelo Ramamonjy . Tu as dû connaître aussi l’officier Hughes Ramiaramanana , DCD depuis et coureur de 400M...

    • 19 novembre à 19:18 | vazahagasy taratasy (#10911) répond à lé kopé

      Bonjour Shalom,

      Hé, hé. Moi aussi j’ai connu Bettina. Jolie fille aux grands yeux, hyper grande chaussant du 42. Avant d’être reconnue par Ludger, elle était en pension au lycée R.R. de Fianar.

    • 20 novembre à 01:47 | Shalom (#2831) répond à lé kopé

      J’ai complètement oublié Hugues qui habitait Ambohipo dont ma mère fut pourtant la marraine (Hugues nous a quitté très tôt).
      Paul be était de la 9ème promo Acmil et Hugues avec Ratsifandriamanana de la 10è.
      Et je suis surpris que vazaha ait croisé Bettina à Fianar, oui c’est bien la petite histoire.
      Et tous ces adolescents de mon âge guettant l’arrivée de la 404 verte de Ludger ramenant sa fille devant le lycée.
      Et en parlant de sport, il y a aussi Jacky Rakotomavo surnommé Ragova (Soloprix, Paraky Ambaniandro) un proche copain de Rabe et qui pratiquait le Karaté et judo au club de l’Esca.
      Que de souvenir.
      Enfin, ces bons souvenirs nous reviennent tout le temps et nous posent en face les questions surtout quand on vit la situation actuelle du pays.
      Ce qui fait toujours dire à chacun de nous : "de mon temps".

    • 20 novembre à 08:44 | arsonist (#10169) répond à lé kopé

      À lire les posts de certains concernant leur scolarité au lycée Rabearivelo , je me demande si eux et moi n’étions pas dans la même classe première moitié des années 1970 , mais de part et d’autre de la barrière .

  • 19 novembre à 12:50 | ratiarivelo (#131)

    Raha ny tena MARINA , dia tokony HIDINAO aloha io VAVAP*M-POR****NAO ry ISANDRA fa tena MAMPIGOSY ANAB***mihitsiny mitatata no mivovo fahatany *** raha io filou PRESIDA-VARY MOAKA **lelafinao io, sady tsy mamango no BE FIKA** nanambara fa 4,5°/. ny indice économique na ny PIB***i MADAGASCAR @ny 2021***ZAY tsy hary ho tanisaina Ankehitriny inona no miseho ?? tany TOAMASINA indray , dia mbola nivovo nampiseho ny affiche mampiseho ilay toerana : MIAMI***ny BORD na ny sisin-dranomasina no amboarina***tohizo fa mahasoa ny RESAKIN’NY MPANGETORA AN-TSENA ****hoy ilay zandry LAHY izay tsy henoko intsony na MATY na VELONA**hialan-tsiny ZANDRY LAHY( Bor...Bekam..) raha mbola any hany HIANAO **** !!

    • 20 novembre à 09:13 | lé kopé (#10607) répond à ratiarivelo

      Arsonist ,
      Je crois que bon nombre de forumistes ont eu des trajectoires parallèles , car les souvenirs se rejoignent .Mais , apparemment , il existe d’autres endroits qui sont destinés à cette demande , à savoir "les anciens de .., mais j’y suis jamais allé .Bien le Bonjour quand même ,car il n’y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas ... A plus .

    • 20 novembre à 09:30 | arsonist (#10169) répond à ratiarivelo

      # lé kopé

      Sur ce forum, après mes premières lectures de vos posts j’avais été surpris par la pertinence de votre plume. Je vous en félicite .
      Ce qui n’est pas courant sur ce lieu virtuel.

      Peut-être nous sommes-nous déjà rencontré .
      Peut-être pas.

      Disons que de par mon job j’avais vu et même rencontré beaucoup-beaucoup de gens de toutes sortes et de toutes les classes sociales.
      À Mada d’abord , en France ensuite , puis à Mada à nouveau et enfin en France une dernière fois.

  • 19 novembre à 12:57 | ANTICASTE (#10704)

    La France a su par son président poser les mots justes sur le mal qui ronge ce pays actuellement !
    Ces mots sont le séparatisme lié à l’islamofascisme !
    Les graves problèmes Malagasy demandent aussi a être éclaircit car on ne peur remédier a cela sans l’identifier et le nommer ce mal !Bien sur a moins d considérer que tout va bien dans le meillrur des mondes à Dago !
    Pour moi les mot a utiliser sont le suprémacisme et le néo esclavagisme de la caste dirigeante locale !
    Et oui il faut appeler un chat ,un chat ! Le terme de Fascisme tropical atavique peut aussi être utilisé !
    Je demande notamment aux binationaux de bien faire la part des choses et de cesser leur hypocrisie habituelle !
    Pourquoi le faire, c’est simple c’est votre culture et l’avenir de votre pays qui est en jeu !
    la France avec ces monceaux de problèmes tente aujourd’hui de réagir ,faites en de même !

  • 19 novembre à 13:36 | betoko (#413)

    Isandra
    Qui sont les actionnaires de cette minoterie et qui le dirige ?
    Je me souviens d’une chose , quand Marc Ravalomanana était au pouvoir , Mr Edgard Razafindrava voulait monter une usine de minoterie à Tamatave avec des investisseurs étrangers , des américains disait on , colère du laitier car lui aussi il voulait monter une usine de minoterie dans la même ville et le projet de Mr Edgard Razafindrava n’avait jamais vu le jour et il s’est réfugié à l’ile Maurice par peur de se faire emprisonné par le fondateur du parti TIM

    • 19 novembre à 13:51 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à betoko

      Bonjour Betoko,

      Vous avez poser la première bonne question mais comme beaucoup d’autres investissements dans le pays, vous auriez certainement du mal à avoir la bonne réponse n’est-ce pas ? On attend la réaction des institutions de lutte contre la corruption et les blanchiments d’argent (PAC-BIANCO-SAMFIN) sans oublier les Lucky Luke de notre pays (les sociétés civiles qui tirent plus vite que leur ombre dans tous les domaines).

  • 19 novembre à 13:59 | arsonist (#10169)

    Madagascar est considéré comme faisant partie de l’Afrique . N’en déplaise à certains qui réfutent viscéralement cette appartenance .

    Sur la vison stratégique [whoah ! çà vole haut , hein !]
    du Président français en exercice,
    concernant la coopération de la France [donc de l’Europe] avec Madagascar [donc de l’Afrique]
    voici quelques extraits .

    INTERVIEW DU PRÉSIDENT EMMANUEL MACRON À LA REVUE LE GRAND CONTINENT
    12 NOVEMBRE 2020

    (i) Une Europe forte et politique. Pourquoi ? Parce que je pense que l’Europe ne dissout pas la voix de laFrance : la France a sa conception, son histoire, sa vision des affaires internationales, mais elleconstruit une action beaucoup plus utile et forte si elle le fait par le truchement de l’Europe. Je pense même que c’est la seule possibilité pour imposer nos valeurs, notre voix commune, pour éviter le duopole sino-américain, la dislocation, le retour de puissances régionales hostiles.

    (ii) Le combat de notre génération en Europe, ce sera un combat pour nos libertés. Parce qu’elles sont en train de basculer. Et donc, ce ne sera pas la réinvention des Lumières,mais il va falloir défendre les Lumières face à l’obscurantisme. Cela est sûr.
    Il n’y a de respect possible que si la dignité humaine se place au-dessus de tout, mais le respect ne doit pas se faire aux dépens de la liberté d’expression.

    (iii) L’Europe ne réussira pas si l’Afrique ne réussit pas. Cela est sûr. On le voit quand on n’arrivepas à créer la sécurité, la paix, ou la prospérité à travers le fait migratoire. On le voit parce que l’Afriqueest dans nos sociétés. Nous avons une part d’Afrique dans toutes nos sociétés, qui vit aussi en consonance. Et quand je dis Afrique je parle de l’Afrique et du pourtour méditerranéen lato sensu.

    PS : le grand continent normal sup est une publication fondée en 2019 par des élèves de l’ENS rue d’Ulm .
    https://www.bing.com/search?q=le+grand+continent+normal+sup&cvid=764a312d9fe842bba736854363742d2e&FORM=ANAB01&PC=U531

    • 19 novembre à 14:49 | Isandra (#7070) répond à arsonist

      Masin-Joany,

      Etes-vous sûr qu’en Chine, on peut consulter ce journal international ?

      Mon neveu dirait Non.

  • 19 novembre à 14:01 | betoko (#413)

    A propos de baisse de croissance , à cause de cette pandémie aucun pays au monde n’est épargné .Les économistes les plus optimistent disaient que l’économie mondiale ne trouverait son rythme normal que vers la fin de l’année 2021
    Ambatovy espère produire 3 milles tonnes de nickel dès l’année prochaine , mais si la vente des voitures par exemple stagne dans le monde entier , toute sa commercialisation ( du nickel )sera tomber à l’eau

  • 19 novembre à 14:40 | arsonist (#10169)

    Étonnant !
    Depuis quelques temps les "chercheurs" et les "pilotes" qui hantaient ce forum semblent avoir disparu .
    Peut-être ceux-ci ont-ils déniché un terrain plus venteux pour leur "cerf-volant" , ceux là "trouvé" ce qu’ils "cherchent" en vain .

  • 19 novembre à 15:32 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)

    ERRATA ?!?
    La définition de errata dans le dictionnaire est une liste placée généralement en fin d’ouvrage qui recueille les fautes commises en cours d’impression avec leur correction.

    ERRATA AU PROJET DE LOI N° 016/2020 PORTANT LOI DE FINANCES POUR 2021
    PAGE 2
    Au lieu de :
    "Pour 2020, le taux de croissance économique sera négatif alors qu’il était prévu à 0.8% dans la LFR 2020."

    Lire :
    "Pour 2020, il est fort probable que le taux de croissance économique fixé à 0.8% dans la LFR 2020 ne sera pas atteint à cause du contexte économique mondial"

    Quid de l’erreur de la page 6 ?
    "Le taux de croissance qui était prévu à 0.8% dans la LFR 2020 a été révisé à -3.8%"

    Tsy aleo ve MIALA ny minisitry ny vola sy ny filoha mibaiko azy rehefa tsy mahavoa ?

  • 19 novembre à 15:37 | arsonist (#10169)

    Ah ! ça , c’est un ministre ! Un vrai !
    S’il était Gasy il aurait peut-être trouvé quoi croquer en public pour donner l’exemple !

    https://rmc.bfmtv.com/emission/pour-denoncer-les-fake-news-sur-le-covid-19-un-elu-croque-un-poisson-cru-en-direct-a-la-television-2007653.html

  • 19 novembre à 17:17 | Vohitra (#7654)

    Bonjour à tous,

    L’Etat Malagasy est en situation de quasi-faillite, rien ne sert de cacher pour longtemps cette situation dangereuse et catastrophique…

    Le régime en place ne fait plus que brasser de l’air à coup de déclaration politique pour masquer la réelle situation au lieu de s’engager dans la mise en œuvre de mesures qui puissent permettre du moins à maintenir le fonctionnement régulier de ses fonctions régaliennes…et au lieu d’agir pour sauver le dépérissement avancé de son capital humain (sécurité alimentaire, santé publique, éducation, sécurité publique), il persiste à tromper l’opinion par des décisions visant à sauver sa crédibilité en rapport à ses nombreuses promesses électorales, amenant ainsi le pays vers le chaos économique et social…

    Ainsi, comme réaction de survie, il importe beaucoup plus pour les tenants du pouvoir, notamment le régime révolutionnaire orange, de sauver sa situation face aux critiques de toutes parts qui fragilisent l’assise de son autorité politique, au lieu de renforcer la base de la production économique du pays qui puisse permettre le maintien des acquis servant de balise pour la croissance dans le futur…

    Ainsi, depuis 2019, le régime n’a fait que consommer et détruire les 5.2 % de croissance laissée par le précédent quinquennat avec des séries d’investissement étatique non-productif, et n’arrive plus à se remettre sur le chantier de la relance économique pour cause d’incapacité et de mauvaise gestion notoire…et avec l’arrivée de la pandémie sur le territoire, le déficit budgétaire ne cesse de se creuser et de plus en plus difficile à combler par une hausse continuelle des charges de la dette, alors que les recettes fiscales et douanières ne font que s’amenuiser progressivement, le taux de pression fiscale, déjà très bas de 8.9 %, reste difficile à atteindre, le déséquilibre de la balance commerciale s’alourdit sans relâche…

    Et l’Etat commence à avoir des difficultés à honorer ses dépenses, ne serait-ce que vis-à-vis de ses fournisseurs, sans parler des qualités dérisoires des services publics offerts…en plus des calamités et aléas tels les famines et malnutritions, et l’insécurité, qui gagnent du terrain…

    Et les membres de la milice de Truands Gangsters Vauriens commencent déjà à se tirer entre les pattes, et les coûts d’entretien occulte des bidasses engagées dans le défense de la révolution ne cessent de grimper, tandis que les PTF commencent à demander des comptes sur l’utilisation des aides reçues…et la colère et désespoir de la foule qui couvent et qui n’attendent plus qu’un déclic pour se manifester et exploser mais qu’on essaye de tempérer momentanément à coups de jeux et évènements jusqu’au moment fatidique…en attendant, la période de soudure est bien installée…et très prochainement la saison cyclonique…

    L’Etat est en situation de quasi-faillite...en train de lorgner le chemin suivi par la trajectoire de la Zambie...

    • 19 novembre à 17:36 | ANTICASTE (#10704) répond à Vohitra

      Vohitra,
      Ne croyez pas que la bande de scélérats au pouvoir ne fasses rien !
      Demandez à Isandra ,les affaires des plus riches et des plus nantis vont très très bien !
      Les déplacements de richesses volées au peuple vers les paradis fiscaux n’ont jamais été aussi formidables !
      Les 4X4 brillent dans les rues parcourues a pieds par une multitude pauvre ,malnutrie et sous éduquée !
      Le paradis de la dictature se trouve en ce pays et les oppresseurs depuis 50 ans ne sont plus étrangers !
      Il faut nommer ce qui se passe et par qui est imposer ce scandale permanent ,c’est une nécessité absolue ,il vous faut faire ce travail vous les éduqués raisonnables ,pour votre peuple qui n’a jamais autant souffert !

    • 20 novembre à 11:43 | bobSRV (#11118) répond à Vohitra

      Bonjour Vohitra. C’est un réel plaisir, vraiment , de vous lire. Alors, je me permets de vous encourager de continuer à écrire comme vous faites (sans compromission ), même si je sais que vous n’en avez pas vraiment besoin.

  • 19 novembre à 17:54 | ratiarivelo (#131)

    Angaha nitsangana t@ny maty ra-BETOKO SAN***A *** !!! sa managatra LL*** !! io OLONA lelafin’ialahy io dia mpamita-bahoaka mazava ve ry KAPILA A ??? ny fanodonan-dresaka dia IALAHY no voalohany @ny izany ! MAZAVA ve ry KAPILA ??

  • 19 novembre à 18:38 | Vohitra (#7654)

    Depuis 10 heure du matin, il y avait eu cinq coupures d electricite venant de la Jirama, c est presque impossible de travailler normalement ici...l Etat est en situation de quasi faillite...

  • 19 novembre à 18:56 | ANTICASTE (#10704)

    Au niveau économique c’est plus qu’une catastrophe surtout que rien ,absolument rien n’a été fait pour en contrecarrer les effets du covid !
    Pour les gasy moyens certaines régions sont en train de verser dans la misère et la famine !
    L’état enfin les pourris qui gouvernent ce pays vont être obligés dans quelques temps de faire appel a la solidarité internationale !
    Je le tiens de personnes de ma famille gasy ,plu rien ne fonctionne ,les salaires ne sont plus payés par les patrons et même l’état et les collectivités ne paient plus !

  • 19 novembre à 21:49 | primus (#11021)

    @sandra,

    Cela me fait sincèrement plaisir que vous ne vouliez plus discuter avec moi.
    Non, je n’ai pas dirigé d’Etat mais une entreprise. Vu vos réactions sur cette tribune, vous n’avez probablement pas dirigé d’Etat, non plus.
    Une simple constatation sur ce forum : sur les trente ou cinquante intervenants il n’y a que deux ou trois qui défendent votre pouvoir. Edifiant. Un bon sondage. De plus, les intervenants savent lire et écrire, ce qui n’est pas le cas, malheureusement des nombreux malgaches qui ont voté pour votre président. Vous savez parfaitement profiter de cette situation. Quelques chemisettes suffisent pour tromper ces pauvres gens.
    Et surtout, ne répondez plus. Vos propos ne m’intéressent que trop peu.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 

Archives