Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 30 juin 2022
Antananarivo | 02h44
 

Politique

Administration publique

Le syndicat des administrateurs civils durcit le ton

mercredi 15 juin | Mandimbisoa R.

Outre son bras de fer avec le syndicat des magistrats, le régime actuel devra également faire face au ton désobligeant d’un autre grand corps de l’Etat, à savoir le syndicat des administrateurs civils de Madagascar (Synad). Par le biais de son président, Paolo Emilio Raholinarivo, qui a adopté une position très critique envers les dirigeants du pays ces derniers temps, ce syndicat a lancé hier lors d’une conférence à Mahamasina que toutes les manifestations politiques du parti au pouvoir ou des opposants doivent être autorisées tant que celles-ci respectent les conditions prévues par la loi.

Le Synad déplore les pressions politiques exercées sur les administrateurs civils. Ils subiraient des pressions politiques de la part du parti au pouvoir ou de l’opposition dans l’exercice de leur fonction et se trouvent notamment dans des difficultés dans l’accomplissement de leurs tâches, affirme Paolo Emilio Raholinarivo. Il appelle ainsi les administrateurs civils à respecter le principe de neutralité. « Nous n’obéissons qu’à la loi, à la Constitution, au peuple, aux institutions de la République et à l’administration publique », affirme-t-il.

Cette déclaration ne devrait pas visiblement ravir les proches du pouvoir qui, selon les propos des partis de l’opposition tentent de réprimer les manifestations qu’ils essaient d’organiser. Ce, par le biais notamment des préfets ou des chefs de districts, qui sont principalement des administrateurs civils, nommés à leur poste par les dirigeants au pouvoir. Cette déclaration effectuée par le Synad ne peut en effet que favoriser les partis de l’opposition qui cherchent à se faire valoir à l’approche notamment de l’élection présidentielle de 2023 et qui tentent tant bien que mal d’organiser des manifestations publiques.

32 commentaires

Vos commentaires

  • 15 juin à 11:08 | Besorongola (#10635)

    Voici la vidéo.
    C’est une "révolte des esclaves"

    https://fb.watch/dFj9FHpSQU/

    • 15 juin à 11:10 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      LA DERIVE DE L’ETAT DE MR HO.
      "TSY MISY FANJAKANA SAINGY MISY FANJAKAZAKÀNA"

      Le 29 mars dernier, pendant la commeration des événements de 1947, des gouverneurs ont fait la revue militaire et envisagent aussi de la faire à la fête nationale du 26 juin prochain. Selon Paolo Emilio Raholinarivo, président du syndicat national des administrateurs civils face à la presse. C’est un acte anticonstitutionnel car les gouverneurs sont nommés et ne sont pas les représentations légales de l’Etat dans les régions. Ce président du syndicat des Administrateurs Civils Symad précise que ce sont les préfets et les chefs de district qui sont les représentants légaux de l’Etat dans les régions. Il a interpellé directement le Premier ministre afin de mettre fin à cette pratique.

      Propos recueillis par 2424.mg :. Le syndicat national des administrateurs civils (Synad) demande à ses membres de rester politiquement neutres
      "Les administrateurs civils ne travaillent pas pour un parti politique mais pour le peuple". Les propos sont de Paolo Emilio Raholinarivo, président du syndicat national des administrateurs civils face à la presse ce lundi alors que le bureau national du Synad exhorte les membres du grand corps à n’arborer aucune couleur politique dans l’accomplissement de leurs tâches surtout à l’approche de l’éléction présidentielle.

      Les membres du Synad indiquent avoir des difficultés dans l’accomplissement de leur travail à cause des pressions politiques de la part du parti au pouvoir ou de l’opposition. "Nous sommes neutres", lance le président du Synad. "Nous n’obéissons qu’à la loi, à la constitution, au peuple, aux institutions de la République et à l’administration publique", ajoute-t-il. Une manière pour le Synad de dénoncer l’ingérence des partis politiques dans les affaires publiques. Paolo Raholinarivo dénonce par exemple l’ingérence de certains députés dans la nomination ou l’affectation d’agent de l’Etat.

      Afin de montrer cette neutralité, le Synad exhorte les représentants de l’Etat à autoriser toutes les manifestations politiques du parti au pouvoir et des opposants tant que celles-ci respectent les conditions prévus par la loi. "Ceux qui contreviennent à ces consignes ne seront plus des nôtres", prévient le Synad.

      Comme lors de sa dernière sortie médiatique, le Synad réclame, une fois de plus, plus de considération envers le corps des administrateurs civils. "Selon la loi (...) un administrateur civil doit au minimum occuper un poste d’un chef de service, ce n’est pourtant pas le cas actuellement", déplore le président du syndicat. Il a aussi dénoncé la précarité dans lequel vit de nombreux représentants de l’Etat notamment les chefs de district. " Certains d’entre eux vivent dans des poulaillers pourtant ils représentent le chef de l’Etat et le Premier ministre", poursuit-il.

      Le syndicat demande aussi la création de commissariat général, une autre representation de l’Etat différente de la préfecture et du district. Le poste n’existe pas actuellement et pourtant le principe de sa mise en place est édicté par la loi.

      A.

    • 15 juin à 20:12 | bekily (#9403) répond à Besorongola

      Que peut on espérer dans un pays où l’ETAT DE DROIT n’existe pas , comme dans toute REPUBLIQUE BANANIERE !!!
      Tout l’appareil de l’Etat est fondu dans l’interêt particulier d’un Pouvoir mafieux sans scrupule , qui institutionnalise la corruption comme mode de gouvernement !
      Malheureusement comme ses prédécesseurs....
      Le chef de l’Etat lui même n’est pas en capacité de comprendre ce que signifie un contre -pouvoir Ce chef d’état pense que les fonctionnaires (magistrats ou administrateurs civils etc...compris) ne sont que des domestiques à sa botte !!!
      Rien d’étonnant
      POURVU QUE LE RAS LE BOL SE GENERALISE , ET SE MANIFESTE CLAIREMENT mais à tout niveau !!!!

  • 15 juin à 11:37 | Besorongola (#10635)

    CE QUE SUBISSENT LES ADMINISTRATEURS CIVILS EST ANTICONSTITUTIONNEL ET MÉRITE L’EMPÊCHEMENT DE MR Ho.

    Que dit la Constitution ? Rajoelina la respecte-t-il ? Le préambule de la Constitution malgache prévoit :

    – l’instauration d’un État de droit en vertu duquel les gouvernants et les gouvernés sont soumis aux mêmes normes juridiques, sous le contrôle d’une justice indépendante ;

    – l’élimination de toutes les formes d’injustice, de corruption, d’inégalités et de discrimination ;

    – la bonne gouvernance dans la conduite des affaires publiques, grâce à la transparence dans la gestion et la responsabilisation des dépositaires de la puissance publique ;

    – la mise en œuvre de la décentralisation effective, par l’octroi de la plus large autonomie aux collectivités décentralisées tant au niveau des compétences que des moyens financiers.

    Le fait que le Gouverneur est nommé -au lieu d’être élu- et donc subordonné au pouvoir exécutif va manifestement à l’encontre de la décentralisation effective et de la large autonomie dont doivent bénéficier les collectivités décentralisées. La dénomination « Gouverneur » à la place de « chef de région » n’est qu’accessoire.

    Certes, « Fisaka ny marina, ka sarotra tadiavina » (La vérité est si ténue qu’elle n’est pas facile à trouver) selon un proverbe malagasy. Mais la Justice est plus une affaire de preuve que de justice. Quelle meilleure preuve de violation de la Constitution par Rajoelina que ces nominations de gouverneurs, accentuant de fait la centralisation du pouvoir aux mains de Rajoelina ? Cette centralisation excessive a d’ailleurs été une des raisons invoquées par le parti MMM de Hajo Andrianainarivelo pour se démarquer du gouvernement Ntsay.

    Le président Zafy avait été sanctionné en son temps pour violation de la Constitution.

    Le retard pris par Rajaonarimampianina dans la mise en place de la HCJ lui a coûté la mise en place du 1er gouvernement Ntsay.

    La HCJ est bien mise en place, mais le système est tel que la Gazaette ne voit pas Rajoelina sanctionné pour cette violation manifeste de la Constitution, le fonctionnement de la HCJ étant bloqué de fait par le Parlement. En 4 années d’existence, elle n’a apparemment poursuivi aucune personnalité. Des juges payés à ne rien faire !
    L’acteur comique Coluche disait « il y a deux sortes de justice, vous avez l’avocat qui connaît bien la loi, et l’avocat qui connaît bien le juge ». A Madagascar, il y a au moins deux catégories de citoyens face à la justice : les membres du pouvoir exécutif qui ne sont poursuivis pour les actes accomplis liés à l’exercice de leurs fonctions qu’auprès de la HCJ, et les autres.

    • 15 juin à 11:41 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      ... Nathalie Rakotomalala, chef du siège du second degré du PAC d’Antananarivo s’est plainte de cette situation. Certaines personnalités, comme la ministre bonbons sucettes ou le ministre écran plat, ne peuvent être poursuivies tant que leur immunité n’est pas levée par le Parlement. Pourtant, leurs co-accusés, ne jouissant pas de cette immunité, croupissent en prison en détention préventive dans l’attente d’une procédure parallèle par la HCJ, jusqu’ici peu probable.

      Inégalité manifeste devant la loi !

      Une autre catégorisation concerne le traitement des partis politiques, quant aux possibilités de tenir des réunions publiques. Il diffère également selon qu’ils soient de l’opposition ou pro-régime. Ce weekend a vu le parti TGV autorisé à tenir un meeting destiné à remercier Rajoelina pour les zava-bita (réalisations) dans le district. Parallèlement, le parti TIM a été empêché par le chef de district de tenir son meeting de redynamisation du parti, alors que le préambule vise l’élimination de toutes les formes de discrimination. Ce chef de district fait partie des grands corps de l’Etat, dont des représentants avaient affirmé la semaine dernière qu’ils allaient enfin prendre leurs responsabilités et ne plus accepter les pressions politiques.

      Danger selon John Fitzgerald Kennedy, « A vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes ». Et encore ! Là, il ne s’agit même pas de révolution pacifique, juste d’une manifestation politique pacifique. Un jour, la soupape de la cocotte-minute risque d’exploser.

      Félicitations aux magistrats qui ont osé dénoncer les sorties irrégulières de détenus

      Pour la 1ère fois, le rapport d’activité du PAC divulgue publiquement des sorties irrégulières de détenus. Harimahefa Ratiaraisoa, coordinatrice nationale des PAC, les qualifie même d’évasions et a déclaré que « des magistrats se plaignent du fait que des ordres d’extraction qui sont envoyés à l’administration pénitentiaire reçoivent en retour une réponse négative, car la personne en question est absente derrière les barreaux ». Et de poursuivre qu’« il y a des dossiers qui sont bloqués au pôle anti-corruption, parce qu’il y a des détenus qui ne comparaissent pas. Et ce sont des cas d’évasion ».

      Selon elle, ces pratiques de mises à disposition au niveau des prisons sont malheureusement devenues monnaies courantes. Et elles contournent les mesures privatives de liberté prises par les juridiction, portent atteinte, précise-t-elle, à l’effectivité des décisions judiciaires et favorisent l’impunité.

      Avoir osé dénoncer publiquement cette situation est un premier pas important vers un Etat de droit et il faut féliciter ces magistrats pour leur probité et courage.

    • 15 juin à 11:42 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      ... Tous les partis politiques devraient les soutenir publiquement et les encourager à aller de l’avant, tout comme le syndicat des magistrats.

      Mr Ho , président du Conseil Supérieur de la Magistrature (l’organe de sauvegarde , de gestion de carrière et de sanction de magistrats, selon l’article 107 de la Constitution) devrait également les rassurer publiquement sur le fait que cette dénonciation n’aura aucun impact négatif sur leurs carrières.

      Mais ce ne sera sans doute malheureusement qu’un vœu pieux !
      Interrogé sur les rumeurs concernant l’ex-DG de la Cnaps, Mamy Rakotondrainibe, supposé être en détention préventive et qui aurait bénéficié de la qualité de MOP (main d’œuvre pénale) accordée par le ministre de la justice – alors que seuls les détenus condamnés peuvent y avoir droit – , Solohery Razafindrakoto, procureur du second degré du PAC d’Antananarivo, a répondu « qu’il n’a pas connaissance de cela et qu’il faudra vérifier ».

      Ce procureur osera-t-il faire cette vérification qui risque d’atteindre son patron, le ministre de la justice en tant que complice d’évasion ? Au cas où cet ex-DG serait introuvable, ira-t-il jusqu’à lancer un avis de recherche ? Attendons de voir si cet ex-DG de la Cnaps réintègrera la case prison et si des poursuites seront menées contre les complices de cette « évasion ».

      Plus généralement, des enquêtes seront-elles menées sur toutes ces « évasions » et tous ceux qui y sont impliqués ? La réponse est NON !

    • 15 juin à 20:18 | bekily (#9403) répond à Besorongola

      Besorongola
      pensez vous que ces notions élémentaires de règles constitutionnelles puissent être appliquées dans un Etat qui n’a de démocratique que la.....façade des élections que nous savons tous INSINCERES , car tronquées , on ACHETE les électeurs !!! c’est de la CORRUPTION !
      Dassault l’avait fait à Corbeilles Essonne (France) il avait été retoqué !

  • 15 juin à 11:56 | arsonist (#10169)

    Beaucoup de monde semble être conscient
    que le pouvoir des foza enfonce plus profond
    chaque jour qui passe
    des millions de populations Gasy
    dans cette misère pourtant déjà très sévère !

    Mais ça part en ordre dispersé dans tous les sens !
    Aucune coordination !

    Donc pas d’action commune "transsociale" .
    Tout le monde fait sa "p’tite cuisine" dans son "p’tit coin" !

    Preuve manifeste de l’absence d’organisation dirigée par une ou par un groupe de personnes crédibles qui bénéficieraient de la confiance d’une majorité suffisante de ces millions de Gasy plongés dans cette misère inhumaine !

    Sont incroyablement naïfs ceux qui croient que les foza lâcheraient le pouvoir sans y être contraints par la force .

    Comme "Putler" , les foza ne comprennent que le langage de la force !

    • 15 juin à 15:07 | Shalom (#2831) répond à arsonist

      F’angaha tsy hain’i arsonist ialy hira fahiny hoe : "Homba anao izaho Fehiloha Mena e !".

  • 15 juin à 11:59 | vohitsara (#8896)

    "Les administrateurs civils ne travaillent pas pour un parti politique mais pour le peuple". Les propos sont de Paolo Emilio Raholinarivo,...."

    Ary iza moa ilay administrateur civil niasa ho an’ i Mailhol ?
    Fehiny : olona tsy azo hinoan-teny ny démagoges toa an’ i Paolo.

    • 15 juin à 12:13 | Besorongola (#10635) répond à vohitsara

      Mr Ho ve no azo hinoan-teny ?

    • 15 juin à 13:35 | lé kopé (#10607) répond à vohitsara

      Les propos de cet homme varie en fonction du vent favorable à sa nomination .N’a -t-il pas déclaré que le concours pour rentrer à l’Ecole Nationale d’Administration Civile a été assaini du temps de Ravalomanana , et que cela lui a permis d’avoir ce poste ? Et voilà qu’après coup , il s’acharne sur le laitier pour le traiter de tous les noms . Il a ensuite été le Directeur de Campagne du Pasteur Maillol , pour rallier au 2éme tour le Président actuel. Il a proposé à plusieurs reprises sa candidature pour être Ministre du Calife , avec un CV ronflant , en y ajoutant tous les artifices qu’il croyait être séduisants . Bref , peut on faire confiance en un homme , qui mange à tous les râteliers . En tout cas , pour le moment , tous ces prétendants n’ont qu’un seul objectif : saigner le Pays jusqu’à la dernière goutte . On attend avec impatience cette troisième voie , qui brille par son silence , et son incapacité à trouver une solution qui peut rallier tous les belligérants . Salut les Copains .

    • 15 juin à 14:22 | vohitsara (#8896) répond à vohitsara

      "Mr Ho ve no azo hinoan-teny ?"

      Ny Ho-phobie mikiky ny atidohan’ i Besorongola dia tsy misy hifandraisana na kely aza amin’ ny analizy fa ny olona toa an’ intony Paolo intony sy ny mpamorona ary mpitondra sekta izay tohanany, no tena éléments nuisibles indrindra ho an’ ny Firenena.

    • 15 juin à 14:23 | vohitsara (#8896) répond à vohitsara

      "Mr Ho ve no azo hinoan-teny ?"

      Ny Ho-phobie mikiky ny atidohan’ i Besorongola dia tsy misy hifandraisana na kely aza amin’ ny analizy fa ny olona toa an’ intony Paolo intony sy ny mpamorona ary mpitondra sekta izay tohanany, no tena éléments nuisibles indrindra ho an’ ny Firenena.

    • 15 juin à 14:51 | Jipo (#4988) répond à vohitsara

      Bonjour .
      C ‘est comme la pub pour les frites mac Kain , c ‘est ceux qui en parlent le plus qui en mangent le moins !
      Travaille pour le peuple et la constitution :🤣 PTDR
      Encore un qui prend les Malagasy pour des pintades sauvages ...

    • 15 juin à 14:53 | Besorongola (#10635) répond à vohitsara

      Vohitsara.
      La personne qui essaie de dénoncer publiquement ce qui ne va pas dans ce pays nous l’écoutons mais avec discernement. . On ne regarde pas ce qu’il a fait ce Monsieur et son corps d’Etat. Comme MR Ho si les regardent tout ce qu’il a fait, personne ne l’aurait l’écouté en 2018 . Les administrateurs civils sont comme les militaires ils sont aux ordres de l’Etat et normalement ils ont l’obligation de réserve. S’ils crient sur les toits ces hauts agents de l’Etat c’est qui il y a un réel dysfonctionnement. Ce sont des gens bien payés et leurs revendications ne sont pas salariales mais plutôt de remettre de l’ordre dans l’administration " Ho" ien qui bafouille la Constitution.
      Après le décès de Betoko, Vohitsara est de retour, Isandta va faire ouf !

    • 15 juin à 15:00 | Shalom (#2831) répond à vohitsara

      Bonne réponse Besorongola

  • 15 juin à 14:50 | I MATORIANDRO (#6033)

    tsy dia& misy ilavana azy loatra ny olonaa tahaka itony.

    Reto Admininistratera no isan’ilay lazaiko hope manam-pahaizna vendranamanaiky ny baikon’reo cocovid.

    Raha omen’ny mpandrava toerana io zao rahampitso dia hiova indray ny lelan’lelikamaty io.

    • 15 juin à 15:16 | Besorongola (#10635) répond à I MATORIANDRO

      Matoriandro Salut.
      Ny alika rehetra tia taolana ê !

    • 15 juin à 15:18 | lé kopé (#10607) répond à I MATORIANDRO

      T@ androny PSD dia ny Administrareur civil no natao Biby fampitahorana , ary nomena toerana na dia Babakoto aza. Mahagaga fa ny ankamaroan’izy ireo , dia voafantina avy any @ toerana ivelany renivohitra , mba tsy ilazana hoe ny toerana nisy ny mpitondra t@ izany fotoana izany. Raha araka ny fanazavana , dia nasondrotra izy ireo , na dia mbola votsa aza , mba hanenjehana ny fahatarana mianjady @ toerana nihaviany . Izany no politikany Fanjanahantany mba handresena ny MDRM , ary tanjona hametrahana ny PADESM eo @ Fitondrana . Mbola mitohy izany ankehitriny ,na dia tsy mbola tanteraka aza ny fampandrosoana ny Faritra, ka izany no tsy anekeny any ivelany hivereneny Filoha mpivarodronono teo aloha .

  • 15 juin à 15:05 | Shalom (#2831)

    Fa nankaiza tampoka teo ilay matoatoa nitranga dia nanely f’izaho hono nanana "pseudo" hoe Jiosy sns ... tamin’ny serasera malagasy ary dia navotetany teto hatramin’ny anarako.
    "pseudo" roa mifanaraka nomerao nno nentiny dia avy teo tsy re intsony.

    Ny olona toa ireny no anisan’ny fanefitra mambotry ny tanindrazana.
    Faly ny manebaka fotsiny amin’ny fanendrikendrehana fa rehefa avy teo tsy hita popoka.

    • 15 juin à 15:12 | Besorongola (#10635) répond à Shalom

      Shalom Shalom.
      Na maty na nanipy éponge ! Tsy nahzataty ny posts variraraka izay nanetry azy ho second plan.
      Merci pour votre encouragement plus haut.
      Cordialement.

  • 15 juin à 15:26 | Shalom (#2831)

    Hors sujet :

    1) La représentante des Droits de l’Homme en Ukraine a été limogée par le parlement ukrainien après avoir avoué que les histoires de viol ou d’enlèvement par les soldats russes ne sont que des "fakes" organisés par le gouvernement ukrainien

    https://www.liberation.fr/international/europe/en-ukraine-le-parlement-renvoie-la-chargee-des-droits-humains-faute-de-resultats-20220531_O3AIETOU75DE7E6EUTUCOZQ7CQ/

    2) Traçage par Interpole des armes livrées à l’Ukraine : gros risque que ces armes n’arrivent pas à destination

    https://www.rtbf.be/article/interpol-craint-un-afflux-darmes-donnees-a-lukraine-apres-la-guerre-11004555

    3) Avec la crise ukrainienne, le galon de carburant monte au dessus de 6$ aux USA.
    La loi américaine autorise les entreprises à faire rembourser par l’Etat Fédéral leur perte, depuis la guerre ça revient à 59 milliard de $.
    EXXON MOBILE et quelques autres sociétés d’énergie veulent lancer la procédure.
    Ca chauffe pour M Biden le démocrate pour l’élection en mi-mandat.

  • 15 juin à 16:37 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum
    Il était en disponibilité selon ses dires lorsqu’il dirigeait la campagne du pasteur et pour retourner à sa fonction il a été certainement obligé de rechercher des faveurs n’est-ce pas ? Tout s’explique apparemment.
    En politique le silence ne vaut plus de l’or n’est-ce pas ?

  • 15 juin à 17:24 | Yet another Rabe (#4812)

    HS :

    Ce que fait cette jeune américaine de 22 ans est admirable :

    https://www.koolsaina.com/video-a-22-ans-elle-fait-construire-une-ecole-imprimee-en-3d-a-madagascar/

    Bon, eh bien, il ne reste plus qu’ à meubler l’ école et surtout trouver les enseignants compétents pour y officier.

  • 15 juin à 17:35 | kartell (#8302)

    Tenter d’assurer un rôle d’arbitrage tel que lui confèrerait la constitution devient, aujourd’hui, pour ce Synad une mission impossible du fait de la confiscation du pouvoir par un potentat qui compte exercer, sans entrave, la sienne, totale et partiale !..
    Faire la pluie et le beau temps, enfin le sien en faisant du déni, sa seule idéologie, réduite à un copié-collé omniprésent et à des lendemains, pavés de bonnes intentions, mais, dans le discours, exclusivement, sont devenus son idéologie, à deux balles !.
    La maigre liberté de penser, d’agir vient d’être réduite à des cendres d’une urne funéraire, d’une constitution, vidée de sa substance, tout en servant, encore, de trompe-l’œil à une communauté internationale, ambiguë, qui a, aujourd’hui, bien d’autres chats à fouetter que de se pencher sur ce psychodrame endémique, qui n’en finit pas de se réduire à une peau de chagrin..
    Aujourd’hui, les dernières sonneries d’alarmes passent en mode tocsin tout en redoutant le pire : tomber inéluctablement dans un pouvoir absolu, où le une seule tête deviendrait la norme constitutionnelle !…
    On y court, sans tambour, ni trompette, marque de fabrication d’un pouvoir qui fait mine de ne pas comprendre ce qu’il orchestre avec beaucoup d’applications en coulisse..
    Désormais, la porte de sortie à cet état des lieux est devenue un vœu pieux et pieu, tout simplement parce qu’en amont, les signes avant-coureurs coureurs avaient été nombreux sans qu’ils entraînent de réaction significative de la part d’une opposition, non pas politique, mais démocratique..
    Aujourd’hui, le fruit mûr va être récolté par un pouvoir qui a réussi l’exploit de conjuguer ses mauvais résultats avec cette ferme intention de fermer jusqu’au dernier rempart d’indépendance relative, joué, hier encore par Synad !..
    L’élève vient de dépasser son vieux mentor, intronisé, hier, par ses soins, héros national, un avertissement qui n’avait jamais été pris au sérieux et pourtant !..

  • 15 juin à 19:07 | Ra-Jao (#282)

    Hihaino ve ny Prefet sy ny Chef de district izay isan’ny grands corps de l’Etat soumis pieds et poingts liés à l’executifs. Tsy ho betsaka izy ireo ny hitovy @ prefet Alaotra izay mba nahazoan’ny ny mpanohitra autorisation hanao manifestation politique. Kanefa isan’andro dia mitety an’i Madagasikara ny orange manao redynamisation. Tsy misy manao contrôe aloa raha mba mahazo autorisation.
    Ilaina ve ny mamerina fa ny administration dia tsy tokony hisalotra loko na antoko. Olana eto Madagasikara izany satria manaiky ho folahan’izay antoko mitondra ny firenena eto ireo corps de l’Etat hatramin’izay. : Arema, TIM, MAPAR, IRD. Ireo no antoko izay tena tsy nampandroso mihintsy ny demecratie eto Madagasikra fa manao fanararao-pahefana avokoa. Ary ity mamimbahoaka farany ity no tena pire, satria eo am-pelan-tanany avokoa ny andrim-panjakana rehetra, na dia afaka tsy ho voagejan’ireo aza ny fahefan’ ny parlementaire na ny fitsarana indrindra ny HCC izay tsy misy fahefana hanala ireo eo mandritry ny mandat-ny. Ireo indray dia voavidy vola miampy ny fiarovan’ny lalàna azy ireo. Ireo corps hafa - Cisco sy corps enseignants, miaramila, Police, gendarme...... moa dia matahotra ny afindra toerana raha manembatsembana ny mpanantanteraka ! I mamimbahoaka no mamerina an’i Madagasikara ho repoblika bananière indray !

  • 15 juin à 19:13 | Isambilo (#4541)

    lé kopé,
    Everiko fa alohan’izany io : nanomboka t@ nananganana ny Padesm.

    • 15 juin à 22:59 | lé kopé (#10607) répond à Isambilo

      Voalazanao , ary izany no mbola anagejainy mpanjanantany antsika ...

  • 16 juin à 00:36 | Rainingory (#11012)

    LA HONTE - AFA-BARAKA,

    La dame de la BM face à Domelina, au DG de la jiramaty, et un parterre de foza, a sorti 2 gifles :
    - ce matin en prenant ma douche, l’électricité a été coupée, heureusement que l’eau ne l’était pas, elle a dit, en rajoutant, les 200 M que je vais signer là, j’espère que cela servira à qq chose,
    - j’ai rencontré à Tana une dame qui bosse dure et qui paye son bidon jaune plus cher que n’importe qui dans cette salle et pourtant elle est très pauvre,
    - monsieur le DG, les 200 M ne seront pas gratuits pour vous !

    Real TV 15/6, à partir du point 12’ 16’’.

    https://www.facebook.com/RealTVcanal30UHF543.25MHz/videos/523656856172528/

    • 16 juin à 01:51 | Zora (#10982) répond à Rainingory

      Merci Rainingory pour ce reportage ! En pleine figure pour le sucré du peuple...

  • 16 juin à 08:14 | Yet another Rabe (#4812)

    Re-,

    Conclusion de LGDI :
    État Malagasy inefficace et inefficient,

    http://www.lagazette-dgi.com/?p=76350

    Donc SAR DJ Lapin Crétin à la tête de l’ État est inefficace et inefficient, pas de valeur ajoutée et inutile pour la société Malagasy.

    En tirant les conclusions, un DJ Foza Suprême a l’ écart du Pouvoir, et la Société Malagasy ne s’ en porterait pas plus mal.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS