Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 25 octobre 2020
Antananarivo | 15h22
 

Société

Pôle anti-corruption

Le sénateur Berthin Randriamihaingo remis en liberté

samedi 21 décembre 2019 | Mandimbisoa R.

Le sénateur Berthin Randriamihaingo qui faisait partie des personnes impliquées dans le cadre de l’affaire de marché fictif pour l’achat des vaccins au sein du ministère de la Santé a retrouvé la liberté après 7 mois de détention à Antanimora. Son procès a eu lieu hier au Pôle anti-corruption (PAC) aux 67 Ha. Ni le plaignant ni les témoins n’ont pas assisté à ce procès. Les juges de cette juridiction chargée de la lutte contre la corruption a ainsi décidé de remettre en liberté ce parlementaire.

Le samedi 4 mai, le sénateur a été placé sous mandat de dépôt à Antanimora avec l’ancien PRMP et l’ancien directeur de la Programmation élargie de vaccination (DPEV) du ministère de la Santé pour favoritisme, abus de fonction et détournements de deniers publics au sein dudit département ministériel. Le sénateur aurait fait jouer son influence pour que le marché correspondant à l’achat des pièces de rechange des réfrigérateurs auprès de la DEV, un projet financé par « Global Alliance for Vaccines and Immunization » (GAVI) soit attribué à son entreprise de BTP.

Le montant total détourné s’élève à plus de 618 millions d’ariary. Le Bianco avait ouvert une enquête après avoir reçu au début de l’année une dénonciation y afférente. Cinq personnes ont été impliqué dans ce dossier à l’instar de l’ancienne comptable et l’ancien secrétaire général du ministère, ces deux derniers ont également été acquitté la liberté.

62 commentaires

Vos commentaires

  • 21 décembre 2019 à 09:28 | lancaster (#10636)

    Il y a eu quelque part précipitations et besoins de scoop. Comment peut-on priver de liberté durant 7 mois des personnes présumés innocentes, arrêtées sur base de dénonciation non vérifiée (le témoin n’est plus réapparu), pour ensuite les acquitter ?
    Le système Bianco/pôle anti corruption, dispositif utile loin s’en faut , doit être réexaminé et réorganisé pour éviter ce genre de bévues qui leur grignote la crédibilité qu’on voudrait leur accorder.

    • 21 décembre 2019 à 12:37 | vatomena (#8391) répond à lancaster

      S"il existe des présumés innocents il doit exister aussi des présumés coupables. Détention et procés pour connaitre la Vérité

    • 21 décembre 2019 à 13:32 | ANTICASTE (#10704) répond à lancaster

      Lancaster ,
      Les prisons Malagasy sont remplies de prisonniers qui n’ont jamais été jugés et cela pour certains depuis des dizaines d’années !
      Mais bien sur ,ceux là n’intéressent pas la haute volaille Tananarivienne !

    • 22 décembre 2019 à 09:59 | Ibalitakely (#9342) répond à lancaster

      "# 21 décembre à 12:37 | vatomena (#8391) répond à lancaster ^
      S"il existe des présumés innocents il doit exister aussi des présumés coupables. Détention et procés pour connaitre la Vérité"
      - Donc c’est comme dans le film intitulé SI CE N’EST PAS TOI C’EST DONC TON FRÈRE.

    • 23 décembre 2019 à 20:28 | vatomena (#8391) répond à lancaster

      Issandra _ combien de prisonniers attendent en prison durant des semaines et des mois avant de comparaitre devant un juge d’instruction..Isandra avait vous souvenance de cette dame accusé par son patron d"avoir empoisonné le chien de la maison et qui attendait depuis 3 ans que son affaire soit instruite.Notre sénateur émérite malgré de lourde charge n"a pas eu le temps de moisir en Prison.Il est déjà libéré.Il peut remercier ses confrères

  • 21 décembre 2019 à 10:22 | manga (#6995)

    Lancaster,
    Disons qu’il y a vice de procédure dans le système.
    Si on avait osé incarcéré un sénateur (digne de ce nom, sauf si il a été nommé), c’est qu’il y a tout simplement anguilles sous roche.
    Revenons à nos moutons : il ne s’agit pas seulement ici d’un détournement de deniers publics ; mais surtout d’une des aides internationales favorisant l’éradication de certaines maladies ne devant plus exister sur cette planète en ce début du XXIè siècle.
    Non seulement, l’argent n’avait été utilisé à bon escient (comme indiquait le programme), mais aussi, et pour faire le beau auprès des donateurs, on en avait inventé tout, et ce, pour combler le ravin : un autre en matière de vaccination qui n’a aucune raison d’être, et pire encore, en empoisonnant des mineurs des écoles publiques dans le Sud profond au moment où la faim sévit (contraire aux prescriptions).
    Et voilà la version des soi-disant instigateurs, je cite : " Ce programme a été concrétisé sur des enfants d’une école PP de Betioky, et aucun incident n’avait été déploré ; et pourquoi des victimes avaient été recensés à Ambohitsabo ou plus précisément à Anketrake".
    Sur ce, qui pourra bien nous certifier qu’il s’agit ici et non seulement d’un médicament non adapté, mais avec les faux-médicaments qui inonde le marché, qui en avait aussi pu vérifier la date de péremption ?
    Ce dossier (ou plus précisément cette affaire) est d’ordre international : subvention allouée à un ministère et un don (donc non remboursable).
    Pour conclure, rien que pour l’image de toute une nation entière par rapport à nos principaux bailleurs, ce n’est pas du tout l’absence des témoins qui incitera le tribunal de mettre en liberté, voire acquitter qui que ce soit dans cette affaire un témoin prête serment, toute absence peut être considéré comme outrage, donc délit.
    Il s’agit d’ un crime passible d’une prison à vie (guillotine si nécessaire) pour celles et ceux qui en sont incriminés.
    L’homme part mais la politique reste...

  • 21 décembre 2019 à 11:25 | lancaster (#10636)

    Je vois que vous êtes bien informé des détails de cette affaire.
    Concernant les dons internationaux que l’etat reçoit, ils sont considérés comme del’argent Public

    • 21 décembre 2019 à 13:27 | manga (#6995) répond à lancaster

      Et sauf, j’ai eu l’occasion de suivre ce dossier. Le ministre de tutelle n’a jamais été incriminé, et dans les deux sens, en étant celle de la santé publique que de représentant au sein d’un gouvernement bénéficiaire du don.
      On parle plutôt d’un sénateur qui n’a pouvoir de décision et quelques sous-fifres qui s’entendent avoir obtenu gain de cause.
      Qu’ils aillent se plaindre auprès du Tribunal administratif après la torture mentale qu’on leur a infligé. Des dommages et intérêts ainsi que le salaire équivalent à celui de leur détention respective.

  • 21 décembre 2019 à 11:26 | lancaster (#10636)

    Je vois que vous êtes bien informé des détails de cette affaire.
    Concernant les dons internationaux que l’etat reçoit, ils sont considérés comme del’argent Public

  • 21 décembre 2019 à 11:42 | Vohitra (#7654)

    Bonjour à tous,

    Et quand la politique s’interfère dans les travées de la justice…

    Si l’ancien PRMP et l’ancien Directeur du PEV était mis sous mandat de dépôt, des hauts fonctionnaires ministériels, c’est parce que les délits étaient avérés. Et qu’il y avait eu un ordre de poursuite émanant de la justice, et qu’il y avait eu bel et bien de plaignants, que ce soit du côté du ministère de la santé soit du côté du partenaire technique et financier. Mais, dans le cas d’espèce, c’est bizarre qu’aucun plaignant ne s’était présenté face à la cour. Pourquoi ?

    Et que du côté du partenaire technique et financier, est-ce qu’il était au courant de la tenue du procès ? Est-ce que le ministère de la santé s’était désisté volontairement en tant que plaignant ? Est-ce que les deux hauts fonctionnaires avaient été aussi mis en liberté comme le comptable et l’ancien SG dudit ministère ? Le moment propice pour la mise en liberté coïncide bizarrement à l’approche de la fête de la fin d’année et la période de vacance judiciaire…et d’habitude les expatriés en charge des coopérations internationales sont déjà partis en vacances à cette période…

    Mais comment se fait-il qu’un sénateur en exercice, propriétaire d’un garage de mécanique auto et d’entreprise de BTP, était retenu comme prestataire de service dans la fourniture de pièces de rechange pour des réfrigérateurs destinés à la conservation de vaccins ? Est-ce que la passation de marché et les spécificités de l’appel d’offre était bel et bien respectés dans ce sens ?

    Concentrons-nous maintenant sur le politicien parlementaire entrepreneur garagiste et pilote de rallye…autant de casquettes sur un seul homme…

    Pendant l’époque de la transition, Berthin R. était un fervent partisan du parti MMM du VPM d’antan, un certain Hajo, qui était à la fois le PCA du projet FID, et de nombreux projets de construction d’infrastructures étaient éparpillés à travers le pays, et l’entreprise de Berthin R. avait obtenu de nombreux marchés publics.

    Une fois l’élection de 2013 achevée, notre illustre sinistre personnage avait troqué de nouvelle chemise en abandonnant l’orange, et avait enfilé la chemise bleue en vogue à l’époque, et plus tard devenait sénateur endossant le maillot HVM. Et c’était à cette époque qu’avait eu lieu cette affaire de marché fictif car le ministre de la santé de l’époque avait aussi un penchant hors norme pour les cravates bleues, et dans cette affaire, il n’y avait eu ni d’achat de vaccin, ni de frigidaires à réparer, ni de pièces livrées…c’était un marché public totalement fictif…

    Mais lors du deuxième tour de l’élection présidentielle de 2018, notre sinistre parlementaire avait de nouveau enfilé la chemise orange pour soutenir ouvertement le calife car son chef était éliminé au premier tour, et il était très actif en tant que comité de soutien, bailleurs, et organisateurs de meeting en faveur du calife dans le District d’Atsimondrano, on se souvenait de ce meeting avorté à Ambohimamory, un dimanche après midi, où il y avait eu des artistes au podium et une foule dans l’assistance, mails la foule s’était dispersée volontairement par dépit car elle s’attendait à voir un hélicoptère venir mais ce dernier avait fait faux bond au dernier moment…

    Bref, cette mise en liberté est encore à mettre dans la rubrique de théâtre et cirque avec des acteurs politiciens à l’œuvre…les anciens copains ne vont pas l’abandonner là où il s’est trouvé au moment où le dépeçage commence avec les trano mora et d’autres infrastructures…et le devoir de « mametraka kely »…

    Tien, tiens, les commentaires de Burt Lancaster, oui l’encastré local, traduisent bien aussi ses penchants depuis quelques jours…

  • 21 décembre 2019 à 13:04 | Isandra (#7070)

    Rien d’étonnant, c’est comme aux élections, pas de preuve, requête non fondée, pas de témoin, pas de charge.

    La question qui se pose pourquoi les témoins ne sont ils venus ? Volontaire ou Ont-ils peur, parce qu’ils ont reçu des menaces ?

    Pour Manga, votre attitude, c’est une véritable attitude zdienne. Si vous avez des preuves, vous n’avez qu’à remplacer ces témoins absents.

    • 21 décembre 2019 à 13:30 | NTMO (#10005) répond à Isandra

      Marché fictif...
      Pratiques très courantes et connues depuis longtemps... même du gouvernement qui a même remboursé 1,5 M USD à GAVI.
      Lire cet article : https://lexpress.mg/23/04/2019/vaccination-une-somme-colossale-detournee/

      Il y a bien des responsables et tout indique que cet homme, sénateur de son état, était bien au manettes. S’il est blanchi et que nul autre n’est condamné, c’est un scandale de plus et le Bianco se discrédite dans cet affaire car des montagnes d’argent ont bien été détournées, c’est un fait que personne ne peut nier.

      Et qui paye l’addition ? Ce sont les enfants qui sont morts fautes d’avoir été vaccinés. Oui MORTS.
      Si la campagne de vaccination contre la rougeole avait été menée dans les temps et comme il faut (et c’était PARFAITEMENT possible car elle était FINANCÉE), des centaines de vies auraient pu être épargnées.

      Lire cet article ou Madagascar est cité : https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/medecine-rougeole-fait-plus-morts-2018-quen-2017-18296/

      « Le fait qu’un enfant meure d’une maladie évitable par la vaccination comme la rougeole est un véritable scandale et un échec collectif quant à la protection des enfants les plus vulnérables du monde, déplore le Docteur Tedros Adhanom Ghebreysus, directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé, dans un communiqué. Pour sauver des vies, nous devons faire en sorte que chacun puisse bénéficier des vaccins, ce qui signifie investir dans la vaccination et des soins de santé de qualité comme un droit pour tous. »

    • 21 décembre 2019 à 13:36 | manga (#6995) répond à Isandra

      Pov prostituée d’intello à la solde,
      Pas de témoins impliquant pas de charges justifie bien à quel point, votre écervelé de crâne raisonne comme celui que vous souteniez inconditionnellement.
      Quand un dossier est soumis auprès du tribunal compétent, implique que les enquêtes ont été menées et closes.
      Et si il y a déferrement, c’est que les présumés coupables se devraient d’attendre le procès.
      Et quand le verdict annonce un non lieu sur un fait que les témoins ont déposé mais ne s’étant pas présentés, ne veut pas signifier qu’il n’y a pas de témoins.
      Les foza orana sont tous pareils : ils réembauchent quelqu’un qu’ils viennent tout juste de limoger...

    • 21 décembre 2019 à 13:54 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      NTMO,

      Je ne me fait pas l’avocat du diable.

      Personne ne nie les faits, ni leur impacts dévastateurs, encore moins les vrais coupables soient sévèrement punis.

      Cependant, on est encore dans l’étape de l’instruction de cette affaire où la présomption d’innocence est de rigueur, dans la mesure où le verdict n’est pas encore prononcé.

    • 21 décembre 2019 à 14:07 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      NTMO,

      A y voir clair donc, en plus de la somme de 618.OOO.000 Ariary qui s’était évaporée dans la nature, il y avait ce remboursement par l’Etat de la somme de USD 1.500.000 en 2018, et l’autre moitié qui reste encore à rembourser ultérieurement, on dirait que l’Etat Malagasy est riche et peut se permettre de jeter de l’argent par les fenêtres pour sauver un parlementaire caméléon et quelques crapules de la République…

      Dis, est-ce que ceux qui avaient détournés les aides reçus par le croix-rouge malagasy étaient-ils appréhendés depuis ?

      A ce rythme, les USD 50 millions de la BM et les 10 millions d’euros de l’AFD risquent fort de se volatiliser sous le soleil des tropiques…

    • 21 décembre 2019 à 14:08 | NTMO (#10005) répond à Isandra

      Bah l’impression que cela donne c’est que BIANCO est une nouvelle marque de lessive et qu’elle lave plus blanc.

    • 21 décembre 2019 à 14:20 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Manga,

      Les informations transmises lors des témoignages des différents témoins font partie de la preuve, donc très important dans un procès.

      Il faudrait que vous les ZD appreniez le fonctionnement du tribunal et le déroulement et les étapes d’un procès.

      Il ne fonctionne pas comme an-dalambe où un discours suffit pour condamner une personne. .

  • 21 décembre 2019 à 13:22 | Isandra (#7070)

    Ce qui est une bonne nouvelle, la détention préventive ne sera plus systématique ou automatique.

    « Des consignes ont été donnés aux magistrats d’éviter le placement systématique en détention préventive. « Il faut des charges avérées pour qu’on envoie une personne en prison, sinon les prisons resteront toujours surpeuplées ».

    Et la cellule ? Où Un auteur de petite infraction peut croiser un criminel.

    • 21 décembre 2019 à 13:38 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Oh là là, la gueule de bois du zoma mahafinaritra laisse de fort relent désagréable pour un samedi…

      Il s’agit d’un cas de forte présomption de corruption ayant entrainé la mise sous mandat de dépôt de hauts fonctionnaires de l’Etat…et de préjudice estimé à 618 million d’Ariary, plus que ce qui a été à l’origine de la mise en détention de Razaimamonjy Claudine…

      Mais l’autre a été bien traité pour cause de service rendu apparemment, et pourrait servir ultérieurement dans de nouvelles causes inavouables…malgré ses changements fréquents de chemise…sous couvert du fait que la détention préventive ne soit pas systématique alors que la préjudice subit par l’Etat est présent…

    • 21 décembre 2019 à 13:45 | ANTICASTE (#10704) répond à Isandra

      Isandra,
      Et tous ceux qui reçoivent une rafale de Kalach, sans aucune forme procès ,vous allez faire quoi ?

    • 21 décembre 2019 à 14:12 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Anticaste,

      Posez votre question aux militaires français qui traquent les terroristes au Sahel, ils sont mieux placés pour vous répondre.

      Demandez-Le s’ils ont le temps de faire un procès avant de tirer face des terroristes armés jusqu’aux dents.

    • 21 décembre 2019 à 14:22 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Demandez-leur,..

    • 21 décembre 2019 à 16:47 | ANTICASTE (#10704) répond à Isandra

      Isandra,
      Je ne savais pas que Madagascar était en état de guerre contre sa propre population !
      C’est à qui vous avez affaire ,aqmi,alquaida ou d’autres groupes extrémistes ?
      Ou sont ce seulement des pauvres gens qui tentent de survivre de l’oppression et du racket des forces de l’ordre !
      Vous avez bien fait de tenter cette comparaison qui vous reviens naturellement dans la poire !

    • 21 décembre 2019 à 18:35 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Anticaste,

      C’est dommage votre ignorance, vous voulez parler et discuter de terrain que vous ignorez,...

      Ces dahalos sont aussi criminels que les terroristes qui terrorisent les populations, veulent faire régner leur lois et ne respectent aucun code.

  • 21 décembre 2019 à 13:40 | elena (#3066)

    Les maffieux peuvent continuer à dormir sur leurs 2 oreilles. Et puis, ça va désengorger nos prisons surpeuplées. On est proche de l’émergence, notre Prezidà a déjà gracié 6 prisonniers.

    • 21 décembre 2019 à 18:14 | Isandra (#7070) répond à elena

      Elena,

      Vous avez tout à fait raison, un grand mafieux est libre comme l’air, grâce à l’impunité que la réconciliation nationale organisée par FFKM dirigé à l’époque par son complice Rasendrahasina, fans de massage., lui a offerte.

    • 21 décembre 2019 à 20:41 | vatomena (#8391) répond à elena

      Isandra....Il vous a été dit ; Je ne savais pas que Madagascat était en guerre contre d"autres malgaches
      Si je me souviens bien,durant la période coloniale (70 ans)il y eut seulement 3 épisodes important de révoltes populaires : celle des Menalamba ,celle de la VVS puis celle de 1947.Autant de révoltes mémorables et justifiées.Les tirailleurs sénégalais,, au commandement ,ont fait feu sur le rebelle malgache.En 1947 il y eut entre 3 000 et 5 000 rebelles qui sont tombés sous les balles."IL faut retenir que dans les 60 ans de notre Indépendance c"est tous les 10 ans qu’il y eut révolte populaire Et c’est la troupe malgache qui a tiré impitoyablement sur une foule malgache en révolte.
      Et ce n’est pas fini ! Aujourd’hui dans les ’’zones rouges ’ c’est bien une armée malgache qui poursuit le présumé Dahalo et qui ouvre le feu ,brule des villages ,torture,pille,rançonne sans fin .L"armée coloniale avait ramené l’ordre et la paix sur la cote est en 18 mois .C’était en 1947....

      .

    • 22 décembre 2019 à 12:50 | kartell (#8302) répond à elena

      @ vatomena

      Vos propos, Vatomena, sont ceux de celui qui a cru que l’indépendance allait faire décoller le pays mais, qui a vu de vos espoirs anéantis pourtant imprégnés par la nostalgie d’une émergence prometteuse durant la première décennie vous ont très vite réduits à considérer l’avenir du pays en pointillé....
      Isandra, elle, confond la délinquance liée aux multiples facteurs de la mauvaise gouvernance avec ceux inhérents aux foyers de guérilla liée à des fins idéologiques et foncièrement religieuses du Sahel et surtout à son internalisation croissante....
      L’hésitation du pouvoir a envoyé une armée qui auparavant n’avait eu que comme unique CV que celui de tirer sur la foule désarmée tout en permettant la nomination de près de 500 généraux en dit long sur ses capacités effectives de combattante....
      On comprend la réticence du pouvoir à envoyer une troupe de caserne dans le bozaka, même si les dalaho ne sont que de petits broussards ayant choisi de travailler dans l’informel aux vastes domaines allant de l’enlèvement d’investisseurs, aux marchands d’esclaves pour le Moyen-Orient ou la Chine !...
      Mais pris dans la spirale d’une idéologie plus publicitaire que politique, le nouvel élu a sauté sur l’occasion pour faire de ce deal une opportunité facile pour démontrer son vif intérêt à une émergence qui voudrait effervescente comme du champagne !...
      Loin d’une corruption gangreneuse de la capitale, l’usage du balai en brousse profonde lui a paru être un jeu d’enfant comparativement à la lourde tâche qui l’attend dans la capitale pour atteindre ce même résultat, objectivement inatteignable !....
      Ici comme dans d’autres domaines, le tout cuit annoncé est loin de devenir une réalité d’autant que les exactions de l’armée font souvent la une des médias pour alerter une société de plus en plus dubitative à croire à son règlement définitif ....
      La procrastination conserve ici toute sa vigueur en transformant cet état aux institutions déliquescentes en une société tournée vers un avenir prometteur qui recule au fur et à mesure où on avance dans le temps !...
      Où l’insaisissable est devenu une culture voir une religion !....

    • 22 décembre 2019 à 17:18 | vatomena (#8391) répond à elena

      k artel..... Je ne sais qui disait_ : On peut tout faire avec une baionette sauf s’asseoir dessus__Dans l"armée française il existe encore une unité prestigieuse :c’est la légion étrangère.On se souvient des combats héroiques qu’elle a mené au service de la France. Mais on oublie le plus souvent son role pacificateur.En dehors des engagements guerriers,la légion étrangère a été le plus souvent la légion batisseuse. Elle traçait des routes, creusait des canaux,perçait des tunnels,soignait et ravitaillait les populations égarées.Notre pays a la chance d’etre menace’e par aucune nation voisine du fait de son isolement et peut etre de son manque d’attractivité. Il n’empeche : nous ayons une armée nationale avec à sa tete pas moins de 500 généraux, des généraux couverts de médailles pour on ne sait quels exploits au service du pays. A Notre arm,toutes les fortes tetestousée de parade,il importe de lui inculquer l’esprit d’une légion batisseuse ,Elle s"ennuierait moins dans les casernes et serait plus utile en brousse dans des travaux d’infrastructures.L’histoire a oublié le sort des malheureux’’ Bataillons d’Afrique". Y étaient incorporés tous les délinquants ,,tous les insoumis,tous les condamnés.Ils étaient employés à des travaux forcés.Et ,à la moindre désobéissance ,ils étaient passibles de supplices effrayants.Ils ont creusé des ports asséché des marais ,entretenue des voies routières au péril de leur vie

    • 22 décembre 2019 à 19:10 | kartell (#8302) répond à elena

      @ vatomena

      Vous faites l’éloge d’une légion bâtisseuse, sécurisante loin des critères qui immergent de l’armée nationale plus au service commandé du politique que du citoyen !...
      L’état d’esprit semble différent et le prestige des légionnaires fait que l’on se presse de toutes parts pour obtenir le képi blanc, la sélection est là-bas d’un autre niveau, celui de l’excellence combattante sur tous les terrains du monde....
      Même nos amis américains pourtant peu dithyrambiques sur le sujet militaire tressent des éloges à cette troupe d’élite étrangère....
      Mais ne rêvons pas trop vers des cieux inaccessibles lorsque nous devons nous cantonner à un quotidien bien moins reluisant....
      Souhaitons humblement que toute exaction militaire fasse partie du passé mais il est difficile de croire comme ailleurs que les leçons d’hier puissent servir de garde-fou d’autant qu’aucune sanction n’a été prononcée à l’égard des fautifs....
      Le changement comme ailleurs n’est qu’un simple rond dans l’eau du marigot.......

  • 21 décembre 2019 à 16:14 | lé kopé (#10607)

    Une affaire de plus dans l’escarcelle de la justice Malagasy, qui ne trouvera pas probablement un dénouement équitable, dans le sens propre du terme . Combien de procès ont été soigneusement évité, et des affaires non élucidées .Je ne parlerai que des officiers du temps du flibustier (Ratsimandrava ,Joêl Rakotomalala ,Sibon Guy ...) qui ont eu des morts suspectes et qu’aucune juridiction digne de ce nom ,n’a daigné se soumettre .
    A propos du détournement des deniers publics , ne connaissant pas le dossier ,je ne me hasarderai pas pour y mettre mon grain de sel . Par contre, les vaccins que les enfants n’ont pas pu bénéficier ,ont eu ,ou auront des conséquences dramatiques sur leur santé et même plus .Malheureusement , le niveau de l’éducation de la masse populaire étant ce qu’il est , ce déficit dommageable n’aura pas tant d’écho au niveau des parents ,car j’ai rencontré un père de famille ,refusant à ses enfants une vaccination quelconque, par obscurantisme ...Comme un bateau plein de médicaments qui a été refoulé pour cause de non paiement de corruption , ces vaccins
    ne seront qu’un mirage pour nos petits malheureux ,qui une fois de plus en sont les victimes .
    Spéciale dédicace pour NTMO , le père Nöel va-t-il passer ??? Attention car le facteur ne passera pas ... joyeux Noêl d’avance , ainsi qu’ à mon ami Vohitra , l’historien de service ,mais mal compris par les ignares . "il n’y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas " A bientôt ...

    • 21 décembre 2019 à 18:38 | Vohitra (#7654) répond à lé kopé

      Bonsoir le kope,

      Le pere Noel est deja passe, avant hier, il etait au palais d Etat Ambohitsorohitra, transforme pour la circonstance et ouvert au public, avec des lampions et etable...

      Des seances de selfies accordees a l assistance en compagnie du calife...

      Bonne soiree l ami

  • 21 décembre 2019 à 17:36 | Jacques (#434)

    ( Un petit mot pour MT : s’il vous plait, relisez vos articles avant de les valider, ils sont souvent truffés de fautes de grammaire. D’omission ou de fautes d’orthographe, cela passe encore. Ne vous placez pas au même niveau que les flagorneurs de l’ambianceur en chef. Merci. )

    Concernant le sujet du jour, un classique du genre en pays babakoto. Un gros caméléon (Vohitra l’a démontré ci-dessus) qui subit 7 mois de préventive au profit du parti qu’il a soutenu lors de la dernière présidentielle avant de se faire désincarcérer, comme si de rien n’était. Simulacre de procès : plaignant (le fanjakana dirigé par le bac-3) inexistant, témoins fantomatiques, idem pour la partie civile...Bref tout a été ourdi de telle sorte que le gros caméléon puisse sortir libre du tribunal. Libre suppose que, finalement, il n’avait rien fait de répréhensible. Circulez, il n’y a rien à voir, on est à babakotoland.

    Mais au fait, quel en a été le verdict ? Acquittement pur et simple ? Acquittement au bénéfice du doute ? Non-lieu ? On n’en pipe mot.

    • 21 décembre 2019 à 19:22 | betoko (#413) répond à Jacques

      C’est comme l’affaire du couple Balkany , vu et entendu avant hier sur France 5 , dans l’emission C’est à vous deux journalistes d’investigation du journal Le Monde ont affirmé que pendant quelques années ce couple était resté tranquille , il a fallu que le régime change pour que leur procès soit ouvert et pire certains PV ont disparu

    • 21 décembre 2019 à 20:52 | vatomena (#8391) répond à Jacques

      Betoko __ Je vous signale Le Balkany se défend ainsi ,à tort ou à raison, . Certes j"ai pris des libertés mais personne ne peut m’accuser d’avoir détourné de l’ARGENT PUBLIC !

    • 21 décembre 2019 à 23:14 | Jacques (#434) répond à Jacques

      21 décembre à 19:22 | betoko (#413) répond à Jacques

      Cessez de raconter n’importe quoi, le jomaka. Ce n’est pas parce que vous avez suivi l’émission "C’est à Vous" où l’on a consacré en partie un débat sur l’affaire Balkany qu’il faille en faire un parallèle avec celle du gros caméléon babakoto. Les Balkany ont des casseroles de plusieurs marques accrochées à leur basques depuis des lustres et tôt ou tard il fallait qu’ils rendent compte à la justice, c’est chose faite en 2019. En France on n’échappe pas à la justice, l’an prochain deux grosses pointures de la politique que sont Fillon et Sarko, eux aussi, vont connaitre les affres de la justice.

      Donc nulle comparaison, le jomaka.

  • 22 décembre 2019 à 11:10 | betoko (#413)

    Jacques
    Vous etes rigolo et pathétique , quand il s’agit de Madagascar c’est très grave mais quand cela se passe en France c’est excusable et surtout vous et Vatomena ne supportent pas qu’on ose critisuer ce qui se passe en France

    • 22 décembre 2019 à 12:35 | vatomena (#8391) répond à betoko

      Betoko __Comme à d’autres que vous ce qui advient aux malgaches chaque jour me parait insupportable et indigne.Je suis donc du coté de ceux qui rappellent à tous qu’il fut un temps où Madagascar fut heureuse et bien administrée. Ce temps heureux peut revenir : il ne tient qu’à nous d’abandonner les pratiques honteuses qui se sont imposées dés les premières années de notre Indépendance .S’il faut pour cela s’inspirer de l’ancien maitre colonial n’ayons point de honte à suivre son exemple dans ce qu’il a pu faire de mieux ---- Se souvenir du mieux pour éviter le pire....

    • 22 décembre 2019 à 16:35 | Turping (#1235) répond à betoko

      Vatomena ,
      - Vos assertions ne tiennent pas la route si l’ancien pays colonisateur qu’est la France ne faisait que des sacrifices sans tirer de bénéfices pendant la période coloniale après décolonisationmais choisissait .
      - Soyons clairs la colonisation sans parler de l’atteinte à la souveraineté avait apporté certes des côtés positifs sur plusieurs aspérités ; construction des routes ,écoles ,hôpitaux etc....sans les nier ni être dans la mauvaise foi .Par conséquent voyons au clair les côtés négatifs même si la corruption perpétrée par les élites ne sont pas uniquement les causes du non avancement.
      - J’ai un peu du temps pour vous répondre .
      - Sachez que la décolonisation tend à se référer essentiellement à l’indépendance politique et "néocolonialisme"à la dépendance économique (impérialisme économique selon le concept marxiste ).
      - Dans l’ensemble ,en 1960 pour les colonisateurs,"décolonisation " pouvait bien signifier retour à la diplomatie à l’économie libérale pré-coloniale.Du point de vue africains ,cependant la situation était beaucoup plus complexe .Les militants qui souhaitaient la décolonisation ne pouvaient absolument pas songer à un quelconque rétablissement du statu quo ante .
      - Cela était impensable : en dépit des survivances de nombreuses croyances ,de rites ,de techniques agraires,l’Afrique pré-coloniale était moribonde .Pour défendre cet intérêt économique "état africains occidental beaucoup d’hommes africains qui s’opposèrent à ce changement post-colonial étaient assassinés(Sylvanus Olympus du Togo ,....).
      - La décolonisation était réclamée dans le cadre du partage effectué par la métropole ;elle devait ,non restaurer les rivalités entre ethnies ,la guerre endémique,l’économie de substance mais poursuivre l’oeuvre coloniale du colonisateur au profit essentiel du colonisé et sous la direction d’élites acculturées (les bons élèves ,dictateurs de la françafrique sont toujours là .Le but n’était pas de restauration mais de novation.Leur négritude ne s’opposait pas à l’occident mais choisissait dans les coutumes et les cultures traditionnelles les éléments universalisables propres à enrichir l’humanisme occidental.
      - Par ailleurs,ces relations commerciales cependant par suite de l’infériorité technique des africains n’excluaient pas des pressions de la part du commerce occidental qui restait maître du prix.

    • 22 décembre 2019 à 16:40 | Turping (#1235) répond à betoko

      Intrus ; " mais choisissait" .......à la première phrase après décolonisation.

    • 22 décembre 2019 à 17:41 | vatomena (#8391) répond à betoko

      Turpin— je m’excuse mais je n’ai pas tres bien suivi votre plaidoyer. A tout hasard je vous répondrai : La Suisse et l’Allemagne ont crée bien plus de richesses pour leurs citoyens que la France colonisatrice de l"Afrique et de Madagascar.Et ,en 1940 l"Allemagne a démontré sa super puissance en écrasant l’armée française en quelques jours,une armée française que l’on croyait la plus puissante du monde.
      Au passage : Je ne pense pas que c’est la France qui ait commandité l’assassinat de Ratsimandrava ni les disparitions au temps de Ratsiraka*
      La France a quitté Madagascar depuis 60 ans.Ceux qui sont au pouvoir aujourd’hui non pas eu l’esprit formaté par des enseignants français .Ils sont un produit malgache

    • 22 décembre 2019 à 19:36 | Turping (#1235) répond à betoko

      Vatomena ,
      Mon post se focalise sur la relation post coloniale entre le pays colonisateur (La France ) et le pays colonisé ,.....je ne vais pas établir la liste des assassinats suspects .
      Par exemple :Le cas se Sylvanus Olympio de Togo . Après ,je vais envoyer également le lien ;
      En 1963, qui voulait se débarrasser du père de l’indépendance togolaise ? Les Français, déjà. Pour de Gaulle et Foccart, son conseiller aux affaires africaines, Olympio était le prototype du chef d’État sournoisement anti-Français. D’abord à cause de ses origines. Né à Lomé en 1902, sous la colonisation allemande, formé à la London School of Economics, l’homme était polyglotte (allemand, anglais, français, portugais, yorouba) et avait longtemps travaillé pour la compagnie anglo-néerlandaise Unilever. Jusqu’en 1960, Olympio avait donc incarné ce pays multiculturel que les Français n’avaient pas pu coloniser à leur façon – entre 1919 et 1960, la tutelle du Togo avait été confiée à la France par la Société des Nations (SDN), puis par l’ONU. Et juste après l’indépendance, en mai 1960, le premier président du Togo avait confié à l’AFP : « Je vais faire mon possible pour que mon pays se passe de la France. »
      https://www.togoactualite.com/togo-qui-a-tue-lancien-president-sylvanus-olympio-lire-larticle-sur-jeuneafrique-com-togo-qui-a-tue-lancien-president-sylvanus-olympio-jeuneafrique-com-le-premier-site-dinformat-2/

    • 22 décembre 2019 à 20:50 | vatomena (#8391) répond à betoko

      Turpin’’’ Pour Olympio, je ne saurais ni infirmer ni confirmer.. Je sais seulement qu’il peut arriver au président français de décider une opération HOMO,de la liquidation d’une personne dangereuse pour la sécurité du pays.Le président Hollande dit avoir par 3 fois utilisé ce pouvoir supreme

  • 22 décembre 2019 à 12:05 | Ibalitakely (#9342)

    TANTARA MARINA APETRAKA HO AN’NY TARANAKA MALAGASY.
    Miainga amin’ny teny nataon’ny mpandinika iray izay, raha nilaza izy io ny 2008 hoe « rehefa firenena iray no tafiditry ny orinasa tahaka ny Elf, Bolloré, Total S.A sns dia hisy korontana lavareny ho sarotra ialana & tohaina … » @ ilay firenena. Tsaroana tokoa fa io taona 2008 io mantsy dia nisisika naka ny toeran’ny Madagascar Oil ny Total amin’ny fitsirihina & fitrandrahana solika any amin’iny faritra Avaratra/Andrefana iny. Dia niarahana nahita iny fanonganam-panjakana nanomboka ny janoary 2009 iny. Raha ampitahana @ ireny kilalao fanorona na koa « échec » ireny tokoa ny zava-niseho [ka ny fanorona moa izay misy ny atao hoe laka kely & laka be (eo anivo), izay kendrena fatratra ny ahazaona ireo laka ireo mba handripahana atramin’ny farany ny vaton’ny mpifanandrina @ tena ; & ny échec indray kosa dia misy eo aloha ireo antsoina hoe pions natao ibahanana & andrebirebena ny mpifanandrina & aty aoriana ireo lazaina hoe pièces maîtresses [fous, cavaliers, tours, reine] natao andripaka ny vaton’ny fahavalo mba tsy hahafahan’ilay mpanjaka na roi ankilany mietsika intsony ↣ & tononina ny hoe échec & mât amin’izay fotoana izay.
    Ka raha tsy iresaka ny alatsinainy mainty [26 janoary 2009] & ny sabotsy mena [07 febroary 2009], ny fanonganam-panjakana teto Madagasikara dia efa nanomboka t@ fanagejana [séquestrat°] & fanerena fametraham-pialan’ny MINDEF natao tetsy Ampahibe misy ny biraony. Avy koa dia nisy ny fanonganana ny CEMGAM teny Andohalo, ka ny olona baikona [subordonnés] indray no nanendry ny lehibeny [1]*, aiza @ tafika heran’izao tontolo izao no misy an’izany ?? Izany hoe ny filoha & ny praiministra izany, nanomboka teo, dia tsy hafaka intsony manendry ny tomponandraikitra ambony [hautes fonct° de l’État] ao @ fitondrana intsony. Tsy misy hafa tsy telo rahateo ny atao hoe Ministères de souveraineté dia ny Ministeran’ny Atintany, ny Ministeran’ny Raharaham-bahiny & ny inisteran’ny Fiarovana izay ny filoha no tokony manendry izany. Avy teo koa dia nisy ny sakana natao teo Soanierana-Ankadimbahoaka nanendahana izay olona ambony [Depiote Ministra, …] & ny mpiambina akainky azy ireo. Tsy adino ihany koa ireo zera baomba nalefa teny akaiky an’i Mavoloha mba nampitaorana ireo vahoaka tonga nisolo ireo GP na gardes présidentielles [2]* teo aloha. Ny tena marina izany dia efa ela be talohan’ny teny @ EPISCOPA Antanimena [i Ra8 hono nanome an-dry anona dia ry anona, izay na dia nilaza mazava tsara hoe lavinay marindrano, dia nanjary nanana zavatra tampoka natolotra an’i anona ??] ; dia nanaiky izany koa hono ny HCC tamin’izany. Dia nisy fitsarana baranainy nanagadra an-dRavalo anterivozona, fa taty aoriana rehefa niezaka niverina teto an- tanindazana/tanintaranaka izy dia izany NOTAM izany foana no nitsenaina azy.
    Nanomboka teo ka atramin’izao dia sary mietsika làlandava no misesisesy eto tahaka ny fahatarana iray andro’ny filatsahan-ko fidiana filoha ny 2013 fa dia noraisin’ny HCC ihany mba niterahan’ny ni … ni. Avy eo ny martsa 2018 nisy ny hetsiky ny depiote 73 [TIM-MAPAR-tsy miankina-MMM] nitarika ny « AOKA IZAY NY KOLIKOLY », fa rehefa tonga ny volana jiona 2018 nanendrena praiministra antsokosoko, ka ilay tolona dia lasa nivadika ho « ny anay ny fifidianana ihany » hoy ny MAPAR & ny mpisolelaka ny vodiny !! Hay taty aoriana vao fantatra fa tany dia efa nanomana ny halatra bavata ry zareo amin’izay fifidianana rehetra [filoha-depiote-ben’ny tanàna-…] nifanesy natao teto. Fa ny tantara dia mbola hitohy hoy ny Hazo midoroboka izay, & Andriamanitra tsy andrin’ny hafa andrin’ny tena mpino Azy.
    - [1]* ka Ndririjaona André nanongana dia cemgam nandritry ny tAtezamita 2013.
    - [2]* io Ndriarijaona io dia nibaiko ny miaramila rehetra miasa any @ Andrim-panjakana rehetra na amonjy ny toby niaviany na ny toby izay akaiky azy. Aiza maneran-tany no misy Andrim-panjakana tsy misy miaramila mpiambina ??

    • 22 décembre 2019 à 13:16 | Isandra (#7070) répond à Ibalitakely

      Ibalitakely,

      Ny tantara tsy azo tapatapahana, sy tsongatsongaina toy izao arakan’izay itiavan’azy, manjary manova ny tena zava-misy. Misy zavatra be dia be modianao hadino,, ohatra, inona no niatombohan’ny krizy sy ny fampisamborana nahazo ny mpitarika tamin’izany, ny fiantsiana nataon’i Ravalo, izay tsy nety nanatrika ny fampihavana saika hataon’ny FFKM teny le Hintsy, ny fanafarana mercenaire hamoritra ny vahoaka teny amin’ny 13 mai, izay nanosika ireo miaramila hanohana ny révolution, sns.

      Révolte citoyenne miady amin’ny jadona no nataon’ireo vahoaka marobe sy ny miaramila.

      Soa ihany raki-tsary mitoetra, ity video ity no mahafehy ireo rehetra ireo :
      https://youtu.be/FtEnTviGFP8

    • 22 décembre 2019 à 17:43 | Vohitra (#7654) répond à Ibalitakely

      Isandra,

      Ny Malagasy rehetra dia tsy krisitianina daholo avokoa, marina fa vanimpotoana lehibe sy manandanja eo amin’ny vondrom-pinoana krisitianina ny noely saingy heveriko fa ny lapampanjakana dia tokony hijanona ho taratry ny firaisan’ny Malagasy, ary tsy tokony hanehoana endriky ny finoana na fiandaniana amin’ny vondrompinoana iray. Firenena sy fanjakana laika no misy eto raha tsy diso aho.

      Sa kosa tsy atao ho lapampanjakana intsony ny eo Ambohitsorohitra amin’ny ho avy ?

    • 22 décembre 2019 à 19:08 | Isandra (#7070) répond à Ibalitakely

      Vohitra,
      Tsy hitako izay olana, maro an’isany kritsianina eto, dia ampifanarahana amin’izay. Ianareo no efa influencé fiainana Atheisms any,
      Any Etats-unis aza firenena malaza amin’ny resaka demokrasia, efa fomba fanao ny Sapin de Noël ao amin’ny Maison Blanche, ny Prezida mianiana amin’ny Baiboly.

    • 22 décembre 2019 à 21:06 | Vohitra (#7654) répond à Ibalitakely

      Isandra,

      Ny fanjakana anie raha tsy fantatrao dia mifototra eo amin ny lalampanorenana e, ary ny finoana dia malalaka ho an ny tsirairay fa tsy namaritra mihintsy ny lalampanorenana Malagasy hoe inona no fivavahampanjakana.

      Hevitra bontolo ny anao araka ny mahazatra anao ihany, vokatry ny fahazarana manompo olona sy ny tsy fanajana ny lalampanorenana.

  • 22 décembre 2019 à 21:47 | Zanabahoaka (#8890)

    Vatomena,

    Je vous comprends quand vous défendez la 1ère République, car comme d’autres, genre FINENGO, Zanadralambo ou Yet Another Rabe ont aussi la nostalgie de cette période. Je ne peux pas vous en vouloir, vous avez vécu en ces temps et jugez la situation par rapport à ça.

    Là où je ne vous suis pas, c’est quand vous défendez la colonisation, ou l’administration coloniale. C’est vrai que Madagascar a obtenu son indépendance depuis 60ans déjà et on est toujours dans la m.erde, faut l’avouer. La majorité d’entre nous dénonçons d’ailleurs quotidiennement ce qui ne marche pas au pays. Mais cela n’implique nullement que les 70ans de colonisation française ont été mieux, ou source d’inspiration ou je ne sais pas comment vous le qualifiez.

    Quand vous parlez de l’époque coloniale, vous ne racontez que certaines choses et ignorez complètement les autres faits ou avancez des chiffres totalement fausses (les 3000-5000 morts après mars 1947). Laissez-moi donc vous rappeler quelque trucs, je ne les ai pas vécu, certes, mais c’est dans les livres d’histoire et facilement vérifiables. Que d’autres me corrigent si je me trompe.

    J’admets d’abord qu’à l’époque coloniale, il y avait certains malgaches qui ont bien vécu, surtout ceux qui ont collaboré avec l’administration française. Le grand-père de ma mère en fut un (il était banquier et était responsable du recouvrement des dettes dans tous le pays, de Diego à Fort-Dauphin). Ce papi était un descendant de la noblesse tananarivienne. Mais comme beaucoup à l’époque, il n’était pas seul. Les descendants des oligarques Hova au pouvoir à la fin du 19ème qui ont permis aux français de coloniser Madagascar ne sont pas en reste (comme les Rainitsimbazafy et les Rasanjy vous connaissez surement).

    Mais quid de ce qui en ont profité. Quelle était réellement la situation ? D’abord vous avez parlé de "pacification". Mais cette pacification n’était pas faite sans victimes. Parlons de Gallieni et des Menalamba en premiers. Rappelez-vous que Gallieni et Lyautey ont mâté cette révolte par la terreur. Il a fait exécuter le Prince Ratsimamanga et le Hova Rainandriamampandry pour que les leaders des Menalamba (Rabezavana et Rabozaka) se rendent. Ce qu’ils ont fait. C’était pareil dans le royaume Sakalava Menabe quand ils ont exécuté les derniers souverains Ampanjaka Toera et Ingereza qui ont résisté tant bien que mal. Devrais-je applaudir Gallieni ?

    Ensuite, discutons de l’administration coloniale que vous défendez, une mission qui se voulait civilastrice ? Vous parlez de construction de routes, chemins de fer, hôpitaux ou écoles, ok, mais ces infrastructures ont surtout bénéficié aux colons français, pas aux malgaches et à des sociétés françaises notamment la Compagnie marseillaise et la Compagnie lyonnaise. Je vous rappelle que les meilleurs terrains agricoles ont été accaparés par les "voanjo" (des colons français), dont je présume que vous êtes un de leur descendant ?

    En plus, cette administration n’était pas parfaite, elle était corrompue, les abus de pouvoir je n’en parle même pas, ni ce qu’ont fait les gouverneurs des cantons quand ils vont sur terrain. C’étaient des petits rois qui obligeaient la population à leur donner ce qu’ils veulent sinon 30 ou 60 jours de travail d’intérêts généraux pour les parents (il s’agit ici des filles). D’ailleurs, l’un des Gouverneur général de l’époque a co-écrit un livre très parlant sur la manière dont les français ont administré la Grande Île. L’un de nos forumistes a parlé de ce livre ici même quand elle défendait l’hypothèse que les malgaches ont appris des français.

    Et le SMOTIG (Service de la Main d’Oeuvre pour les Travaux d’Intérêts Général) ? 30 jours de corvée obligatoire sans solde pour les "indigènes", pas pour les citoyens français, extensible à 60 jours avec paie minable. C’est avec cette politique que les français ont pu construire des routes et des chemins de fer. Si ce n’est pas de l’esclavage (supposé aboli par Gallieni lui-même en 1897), dites-moi ce que c’est.

    Et en bonus, que vous n’avez jamais surement entendu parler, le projet très ambitieux du Lac Alaotra pour assécher des milliers d’hectares de marais avec des "angady" et des jeunes de la région. Les français ont déjà essayé avec un engin mais parait-il que l’engin s’était embourbé et ils ne pouvaient plus le sortir de là. D’où venait l’idée de génie d’effectuer les travaux à la main. On les dénommait les "miaramilam-potaka" (les soldats du marais). Le travail fut dur, "dur" n’est même pas adapté, ni même "éreintant". C’était plus que ça. Les gars déprimaient et vivaient dans des conditions inimaginables avec des petits chefs français qui les cravachaient comme du bétail s’ils faiblissent. Ceux qui se sont enfuis ont été traqués et soit exécutés, soit remis dans le marais. Le projet n’a jamais abouti. Échec total. Et pour ceux qui ont été sacrifié ? Rien du tout.

    • 22 décembre 2019 à 21:48 | Zanabahoaka (#8890) répond à Zanabahoaka

      Je ne parlerai pas des efforts de guerre, des produits agricoles qu’on confisquait aux paysans pour être envoyés en France ni des tirailleurs. Je vais parler directement de mars 1947, des 3 000 - 5 000 morts (chiffres que vous avanciez, l’histoire table sur 10-15 fois plus vers les 40-90 000 morts). D’abord, vous avez parlé de rebelles, mais je ne préfère pas les appeler ainsi. Il n’y avait pas que des rebelles, il y avait aussi des simples paysans qui n’ont jamais tenu un lefona ni une arme à feu mais ont quand même été exécutés.

      Comment les français ont procédé à la répression de cette révolte ? Avec la même manière que Galliéni à l’époque mais en pire : répression sanglante avec terreur. Vous parlez de tirailleurs sénégalais, mais ces mecs n’ont pas agi de leur propre chef mais avaient des supérieurs, des français. Et les sénégalais n’ont jamais pu trouver l’idée géniale de pousser des prisonniers vivants hors d’un avion au dessus de leur propre village pour servir de leçon aux autres. Il parait que l’administration coloniale ont voulu les équiper de parachute mais ont juste oublié au dernier moment. Pas cool.

      Et les méthodes pour faire signer des aveux qu’ils ont participé à la révolte ? Ceux qui ne voulaient pas signer, on plonge leur tête une minute dans un bac rempli de pisse et de m.erde. Si c’était leur propre m.erde, peut-être qu’on leur aurait pardonné, mais je ne pense pas qu’une seule personne arrive à remplir un "daba" en quelques jours de détention. Et puis cet autre officier qui a trouvé une idée plus géniale encore : tu veux pas signer ? Apporte le marteau et le "ankalana". Fais descendre ton pantalon, ou l’haillon qui te sers de short et bam, sur ta b.ite. Une fois, deux fois, trois fois, jusqu’à ce que tu signes. L’organe pend et au bout de quelques jours, s’assèche et tombe. Mais disons qu’avec Vatomena, tout ça ce ne sont que des initiatives sénégalaises.

      Vatomena. Peut-être que le petit peuple français des campagnes de la Beauce ou de Provence n’étaient pas au courant de ce qui se passait dans les colonies, mais les députés qui siégeaient à l’Assemblée savaient. Dr Raseta et Ravoahangy étaient parmi ces députés. Ils ont tenté en vain de faire passer une motion sur la décolonisation qui n’a jamais pu être débattue. Ils ont tenté de combattre la colonisation pacifiquement jusqu’au jour où on les a accusé d’avoir fomenté la révolte de 1947. Ils ont été demis de leur fonction et emprisonnés. La méthode de Galliéni a bien servi, on coupe les têtes et on étouffe les modèles.

      Alors Vatomena, vous défendriez encore la colonisation. C’est sur. Pour vous, ce ne sont que bavures qui ne sont pas des règles non ? En dehors de tout ça, on a bien hérité de routes, de chemin de fer, d’écoles (dont je mentionnerai particulièrement le Lycée Galliéni et le Lycée Jules Ferry, à l’honneur de ces 2 grands colons géniaux. Le second était même ministre de l’éducation) et en bonus on a hérité aussi du Collège et du Lycée Saint Michel Amparibe tenus par ces braves missionnaires jésuites (désolé aux forumistes qui ont fréquenté cet établissement) qui a façonné les élites du pays qui ont repris les rênes après les années 60.

    • 23 décembre 2019 à 15:52 | vatomena (#8391) répond à Zanabahoaka

      ZAnabahoaka....Je n’ai pas à défendre la Colonisation.J’ai à regretter ce que nous avons fait de l’héritage colonial.Qu’avons nous fait de l’héritage que nous a laissé le Colon quand il était batisseur ??Notre train roule t il encore.? les soins gratuits dispensés par l’AMI sont ils encore dispensés ? l’Université d’Ankatso est elle toujours la meilleure de la région ,Est ce que le malgache mange mieux ? La démoustication annuelle est elle encore pratiquée ? Et l’éducation est elle devenue supérieure ?Tout cela a été réalisé alors que la population ne comptait que 5 millions d’habitants. Et que l’argent venait à manquer lorsque l’ancienne métropole était engagée dans deux guerre mondiales .
      Aujourd’hui ,avec 25 millions de paires de bras en plus, les rizières ne donnent plus assez,sont parfois envasés et meme désertés par des paysans qui fuient l’insécurité de la Brousse. Pourtant nous n’avons jamais disposé d’autant d’argent.Nos mines sont aujourd’hui exploités .Nous recevons une aide internationale pharamineuse. Les Comoriens restent pauvres.Eux aussi ont vécu longtemps comme des gens colonisés Mais ils ont aujourd’hui un PIB à 700 dollars alors que nous nous trainons à 420 dollars. Nous vivons avec 2 dollars par jour pour la plupart. C’est une ignominie dont nous sommes seuls responsables.

  • 22 décembre 2019 à 23:42 | vatomena (#8391)

    Zanabahoaka ----Avez vous réfléchi sur cette étrangeté. C’est un an apres l’abolition,la disparition du SMOTiG qu"il y eut révolte sur la cote est.Révolte non pas générale mais circonscrite à une région bien délimitée.Le plateau n’a pas bougé,les autres provinces non plus.Les forets n’ont pas été hantés par des partisans en guerre comme ce fut en Russie en Yougoslavie ou meme en France.
    Je croyais que les députés du MDRM avaient été condamnés à mort mais ils n’ont jamais été exécutés Ils sont revenus bien vivants sur la terre natale .Mais élections apres élections le peuple n" a pas voulu choisir l’un d"enre eux pour en faire le premier président de la République malgache
    Quant à Rabezanana,il faut se rappeler que avant d’etre un des chefs des menalamba il avait été un puissant coupeur de routes.Ne pouvant rien contre lui le premier ministre l’avait nommé gouverneur pour le calmer.Apres sa reddition à Lyautey il rendit maints services à la Colonie

    • 22 décembre 2019 à 23:52 | vatomena (#8391) répond à vatomena

      Zanabahoaka--- Pour faire le décompte des pertes humaines sur la cote en 1947 référez vous à Frremigaci’’ un zanatany je crois c’est lui qui fait autorité sur le sujet

    • 23 décembre 2019 à 08:43 | Zanabahoaka (#8890) répond à vatomena

      Vatomena,

      Quand vous me dites de me référer à Fremigacci, je comprends maintenant votre position. Mais le fait que Fremigacci soit un zanatany n’implique pas qu’il soit intellectuellement honnête sur la question. Certaines de ses critiques sont fondées, mais d’autres pas. Quand il critique Le Livre noir du colonialisme par exemple qui qualifie la tuerie de Moramanga d’Ouradour malgache. C’est juste car ce n’était pas la population entière de Moramanga qui a été exécutée. Mais il ne dit pas non plus que quand même pour Moramanga, 166 prisonniers ont été exécutés sans procès dans 3 wagons. Ces wagons sont exposés à la musée de la Gendarmerie nationale à Moramanga que j’ai visité, les corps n’y sont plus mais les trous de balles y sont bien.

      Mais quand il revoit à la baisse le nombre de victimes après mars 1947 en critiquant les chiffres de l’historien Boiteau, le qualifiant de propagande communiste, J. Fremigacci ne fait que reprendre sans critiques les chiffres avancées par J.E Duval, Contrôleur général des armées. Même l’administration française a avancé des chiffres contradictoires : fin 1948, un rapport à l’Assemblé fait état de 89.000 victimes. En 1950, ce chiffre a été revu largement à la baisse pour minimiser l’implication des forces coloniales (les chiffres de Duval font état de 5126 rebelles tués et 5390 civils morts de faim). Cependant, d’autres analystes malgaches et étrangers font état de plus de 100 000 morts. D’un autre côté, la violence des répressions n’a jamais été remis en question, ni même par les français (viols et tortures en tout genre, exécution sans procès etc).

      Ensuite, quand vous parlez de la révolte qui a été circonscrite, c’est juste. Mais faut savoir aussi que le Haut Commissaire De Coppet était au courant qu’il y aura un soulèvement et a fait parvenir aux camps un télégramme les prévenant dans ce sens. La défense des camps a été renforcée (ce fut le cas à la capitale), mais le télégramme n’arriva jamais à Moramanga.

      Concernant les députés MDRM qui ont été emprisonnés et déchus de leur immunité parlementaire malgré leur hostilités face à la révolte, ils ont en effet été condamnés à mort mais la peine a été finalement commuée à la détention à perpétuité par Vincent Auriol. Ils ont été libérés en 1955 et 1956 mais astreints à résidence en France.

      Quant vous parlez d’élections après élections, vous parlez surement des élections de 1951 et 1956 ? Les cadres du MDRM n’ont pas été au pays et n’ont jamais été candidats à l’Assemblée. Après le raz de marée MDRM de 1945-1946 et la révolte de 1947, le pouvoir colonial a tout fait pour supprimer complètement le mouvement à commencer par sa dissolution et a soutenu ouvertement les candidats adversaires issus du PADESM et du PDM. Ajoutez à cela la divergence de point de vue des anciens cadres du MDRM (pas seulement les députés) concernant l’indépendance.

      Ces députés n’ont pu rentrer au pays que sous Tsiranana. Ce dernier fait a fait que Ravoahangy a soutenu indirectement Tsiranana et lui a donné les voix des hautes terres qui lui manquait. Faut dire que Ravoahangy se méfiait aussi de l’AKFM qui avait des tendances soviétophiles, pas comme l’a fait Raseta en soutenant Stanislas Rakotoniaina contre Tsiranana. Ravoahangy et Rabemanajara ont ensuite rejoint le gouvernement Tsiranana, pas Raseta. Ils sont devenus politiquement adversaires et le parti de Raseta a gagné la mairie de la capitale contre celui de Ravoahangy.

  • 23 décembre 2019 à 01:18 | vatomena (#8391)

    Zanabahoaka—Puisque vous évoquez les innocents ma ssacrés .souvenons nous d’abord de cet homme de bien qui fut un des premiers martyrs: : BOTOVASOA ,,,,,égorgé décapité à Vohipeno,des les premiers jours par le MDRM.Il vient d’etre reconnu comme un saint

    • 23 décembre 2019 à 01:57 | vatomena (#8391) répond à vatomena

      Zanabahoaka ( Je viens de vous relire .C’est affligeant comme désinformation.C’est le pilote Fontanges qui jeta par dessus bord 6 ou 7 prisonniers rebelles Il s’agissait de sorciers, de ceux qui vendaient grigris et ody en faisant accroire que les balles se transformeraient en goutte d’eau .Combien de jeunes guerriers ont ainsi trouvé la mort dans les assauts sur Mananjary ? Ils se croyaient invulnérables .Ce pilote était un noceur : ce jour là il sortait d’une boite de nuit : le Caveau.Il fut renvoyé en métropole deux jours apres....Mais depuis il a été dit que c’est le père de Didier Ratsiraka _alors agent subalterne de l’état colonial— qui aurait soufflé cette idée de défénestration au pilote tout fou.

    • 23 décembre 2019 à 09:21 | Zanabahoaka (#8890) répond à vatomena

      Je n’ai jamais dit que les rebelles n’ont massacré personne. Ils ont aussi tués des colons, des militaires, et des malgaches qu’ils croyaient soutenir les français. Ma grand-mère maternelle a failli aussi être tuée par ces mêmes rebelles à Moramanga quand elle fut assistante sociale à l’hosto militaire. La sagaie a échouée à un mètre près et l’officier vazaha à côté d’elle a été tué. Mais nous avons surtout discuté de la "répression sanglante", c’est pour ça que j’ai d’abord fait abstraction de ce que les rebelles ont fait, mais je ne les dédouane pas pour autant des massacres d’innocents.

      Concernant les "soi-disant" sorciers balancés par dessus bord, vous admettez quand même que c’était un pilote français qui a donné l’ordre. C’est donc pas les sénégalais ? Mais on voit quand même votre malhonnêteté quand vous dites que c’était un pilote fou et ivre qui sortait du Caveau. Concernant le père de Ratsiraka, oui, on sait tous que c’était un agent subalterne de l’état colonial mais j’attends vos sources sur le fait que c’était lui qui soufflait l’idée de défenestrer ces prisonniers. Je me demande où est la désinformation dans ce que j’ai avancé. Des prisonniers ont bel et bien été balancés par dessus-bord non ?

      Et pour les sorciers qui incitaient les jeunes à utiliser les gris-gris en les faisant croire que ça transformerait les balles en eau. Oui, c’est juste, ils criaient d’ailleurs "rano rano rano", en balançant d’abord de l’eau avec des cuvettes et des seaux avant de partir à l’assaut. Ça c’est un autre débat mais je suis d’accord que leur gris-gris n’ont pas fonctionné et ça a conduit à des centaines de jeunes mort pendant les attaques. Mais que voulez vous que je dise, ni ces jeunes, ni ces sorciers n’ont pas eu les mêmes instructions que vous et moi. Et d’ailleurs avec les dahalo actuellement, l’usage de ces gris-gris est toujours d’actualité. Doit-on pour autant balancer Tokanono par dessus-bord ?

      Concernant les gris-gris des dahalo en question, certains marchent super-bien, c’est pour ça qu’ils ont une notoriété (avec une explication bien sur que les dahalo ne connaissent pas forcément) mais pas les gris-gris qui transforment les balles en eau, sur ça on est d’accord. Pour le genre de gris-gris qui marche, je ne décrirais qu’un seul : celui qui est utilisé pour forcer le bétail à se diriger dans un sens particulier sans qu’aucun des dahalo ne soit proche pour rameuter le bétail. En fait ils utilisent des phéromones (comme à la chasse au sanglier en France). Les dahalo à l’avant (à la direction où ils veulent ramener le bétail) s’aspergent d’huile extraite de l’organe génital d’une vache en chaleur (je ne sais pas comment ils font mais ils arrivent à extraire des phéromones) et ceux à l’arrière qui poussent s’aspergent d’huile de croco. Vous voyez la logique toute simple ici que les mâles du bétail sont attirés par les phéromones à l’avant et s’enfuient de ceux à l’arrière. C’est pas du gris-gris mais les ombiasy font croire que ça l’est, sinon si le truc n’est pas mystifié de cette façon, les ombiasy perdraient leur crédibilité et le pouvoir qu’ils ont au sein de leur communauté.

    • 23 décembre 2019 à 09:27 | Patience (#10811) répond à vatomena

      Se rappeler de BOTOVASOA, c’est très juste. Un vrai martyr qui a donné sa vie pour sauver la vie d’un grand nombre. Il faut honorer la mémoire de tels Malgaches. Il y en a peut-être d’autres qui sont moins connus mais tout aussi honorables.
      C’est pour cela que c’est vraiment dommage que des hommes politiques malgaches se comportent actuellement d’une vile façon. Ils ne pensent pas à ces personnes. Ils ne s’intéressent qu’aux biens matériels qui n’ont que la valeur qu’on leur donne, c’est vraiment le signe d’une mentalité de bas étage, alors que les valeurs humaines n’ont plus de sens dans ce pays.

    • 23 décembre 2019 à 13:25 | vatomena (#8391) répond à vatomena

      - Zanabahoaka—Ce n’est pas de faire plus de cas de l’historien Fremigacci que de l’éditeur Tronchon.L’un est universitaire et l’autre était affidé au parti communiste.Fremigacci se montre plus lucide que Tronchon parcequ’il a pu mener ses enquetes longtemps apres les événements.Les esprits s’étaient apaisés et l’acces aux documents de mairie et des tribunaux plus facile .C’est lui qui a démonté la thèse des 100 000 morts.D’autres que lui ont prétendu auparavant que c’est le gouverneur lui meme qui aurait affiché ce chiffre macabre et erroné pour mieux faire valoir l’ampleur de sa victoire ce qui aurait pu faciliter sa carrière.
      Qui a commencé par tuer sauvagement petits colons ,commerçants ,métis dans la nuit du 29 mars et pourquoi.Le prétexte du Smotig n’est pas recevable puisqu’il n’avait plus cours depuis un an.La réponse militaire fut irréfléchie : ce fut la tuerie de Moramanga. Les tirailleurs sénégalais se sont vengés.Les tirailleurs qui viendront apres seront mieux tenus et disciplinés. Ils ne découperont pas en tranches ,à la machette ,leurs prisonniers comme le faisaient les fahavalos.Des tirailleurs déserteront ou se feront démobiliser sur place pour se marier avec des malgaches.
      En dehors de l’Algérie et de l’indochine les autres colonies françaises attendront dans la paix la sublime décolonisation voulue par le général De Gaulle .

  • 23 décembre 2019 à 18:04 | ANTICASTE (#10704)

    Mais que connait-ont des commanditaires de cette "insurrection" et de leurs véritables intentions !
    Pour certainS les ordres sont arrivés de la capitale relayés par une ou plusieurs sociétés secrètes !
    Pourquoi ,si cela été téléguidé ,n’y a t-il eu aucune autre région à se mettre en lutte !
    Des raisons malgacho malgache sont à apportés à ce dossier !
    Les vrais motifs de ce soulèvement ne sentent pas bons pour les soit disant "patriotes "de cette époque !
    Faut aller chercher des réponses dans les hauts quartiers de tana ,non ?

    • 23 décembre 2019 à 20:14 | vatomena (#8391) répond à ANTICASTE

      Madagascar n’est il pas le pays du complot et du secret bien gardé.ON ne saura jamais qui a vraiment commandité l"assassinat de Ratsimandrava et de quelques autres..

    • 23 décembre 2019 à 20:46 | kartell (#8302) répond à ANTICASTE

      @ vatomena

      On ne sera jamais mais on a quelques pistes au pays où tout le monde surveille tout le monde....
      On connaît mieux les tenants et aboutissants du temps du pouvoir colonial que les inexpliqués depuis 1960 !....

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS