Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 19 octobre 2019
Antananarivo | 12h31
 

Portrait

Danil Ismaël

Le « self made man » et humaniste

samedi 1er mars 2008 | Alphonse M.
Danil Ismaël au travail.

Parti de rien, Danil Ismaël est désormais un industriel reconnu dans le monde des affaires. Son parcours exceptionnel couronné de succès fait rêver à l’instar de l’actuel chef de l’Etat Ravalomanana Marc. Issu d’une famille de classe moyenne, M. Danil n’a pas ménagé ses efforts à œuvrer dans des actions sociales en faveur des nécessiteux.

« Depuis mon jeune âge, j’ai rêvé d’être industriel. C’est la création du groupe SMTP (Société Malgache de Transformation des plastiques) en 1996, fabricant de tuyaux PVC, PEHD, tube orange, feuillard, équipements sanitaires, sandales EVA, kyranil, citernes, fosses septiques », nous a confessé Ismaël Danilhoussen, Président Directeur Général du groupe et plusieurs autres sociétés. Né à Toliara et ayant grandi à Antanimora-Sud (Ambovombe-Androy), Danil, pour les intimes a abandonné ses études dès son jeune âge pour être au chevet de sa mère, malade et évacuée en Métropole en 1980, tout en remplaçant son père en tant que vendeur des PPN (Produits de Première Nécessité) à Isotry en cas d’absence. Depuis, il s’est habitué, petit à petit au commerce et au monde des affaires en général. Ainsi, dès 1984, il a lancé ses propres affaires dans le secteur des pièces automobiles et quincaillerie, par la suite.

En 1996, il a fondé la société S.M.T.P. et la Société Civile Immobilière I.D.F : location immobilière (villas et appartements)et en 1999, il a racheté la SOCOLAIT (Société Commerciale Laitière) spécialisée dans la fabrication de produits laitiers. Danil Ismaël ne cesse d’élargir son empire économique et de diversifier ses activités. Dès 2002, il a crée la société AGRIVET qui, est un distributeur d’intrants agricoles et vétérinaires et de produits d’hygiène publique ainsi que la société EUROPAINTS(ex-Torginol) qui se spécialise dans la fabrication de peintures et de ses dérivés. En 2004, le groupe a racheté la SMOI (Société de Métallurgie de l’Océan Indien) du groupe HOLCIM, se spécialisant dans la fabrication de tôles galvanisées et prélaquées et la vente de divers matériaux et outils de construction tels que : pointe, fer, carrelage, sanitaires, outillages PVC, équipements de jardin et articles de décoration.

Depuis l’année 2006, Danil et consorts se sont lancés, pour la première fois dans le secteur pêche. A cet effet, la société SPSM (Société de Pêche de Sainte-Marie) se spécialise dans la pêche et vente de produits halieutiques : poissons de fond, langoustes, poulpes, calmars, mollusques, thons, petits pélagiques, fait partie du groupe. La société NOSCIM (Nouvelle Scierie de Mahajanga), spécialisée dans la fabrication et le travail du bois et de ses dérivés et en particulier placage et contre-plaqués est la dernière acquisition de ce jeune industriel.

Travail, le sérieux et l’humanisme...

Danil Ismaël (Extrême droite) en mission humanitaire avec le Dr Koytcha (Extrême gauche).

Interrogé sur la clé de sa réussite, M. Danil a reconnu qu’il a beaucoup travaillé sans pour autant minimiser son sérieux vis à vis de ses partenaires et de ses clients... « C’est la confiance réciproque », a-t-il insisté. Abordant le climat d’affaires d’aujourd’hui, cet industriel a déclaré que « tout bouge avec la présence des hommes d’affaires de divers horizons ».

Toutefois, notre interlocuteur déplore les difficultés rencontrées par les opérateurs, notamment le taux très élevé des banques ainsi que le problème d’accès aux crédits des PME (Petites et Moyennes Entreprises).

Dans cette même foulée, cet opérateur tire la sonnette d’alarme pour que la Grande Ile ne soit pas un dépotoir des produits alimentaires ou de contrefaçons.

Les consommateurs ne sont pas protégés et pire encore, ils ne comprennent pas les étiquettes en langue Arabe ou en Chinois.

Marié en septembre 1983 avec Sheraly Minaze, Danil Ismaël est actuellement père de 3 enfants. Raison pour laquelle, il a mené des activités sociales en faveur de la population en général et les démunis en particulier.

Membre de l’association sanitaire MOI (Médecins de l’Océan Indien) dirigée par le Dr Firoze Koytcha, il a participé à toutes les missions santé effectuées par MOI depuis plusieurs années à Madagascar.

Fondateur de l’Association Karana Malagasy (AKAMA) en 2002, qui, notons-le, a accompli plusieurs œuvres sociales et humanitaires dont des divers dons à l’hôpital HJRA Antananarivo et celui d’Antsirabe, des divers équipements (ordinateurs et imprimantes) pour le Ministère de la Santé, des matériels sanitaires à la CUA, des dons durant l’opération KERE dans le sud, des fournitures scolaires, matériaux de construction et des médicaments aux communes d’Andevoranto et Ambila Lemaitso suite au passage du cyclone « Manou », la réhabilitation du centre hospitalier de Morondava et du lycée André Resampa à Antsirabe. Concernant la réhabilitation de l’Hôpital des Enfants à Tsaralalàna, il est le promoteur de ce projet qui a démarré l’année dernière. Actuellement, c’est grâce à ses 4 bateaux que la population de Sainte-Marie, victime du cyclone « Ivan », a pu avoir les premières aides d’urgences en provenance de Toamasina et de l’île de la Réunion.

=========================

Ils ont dit...

- Mme Mbola (Secrétaire particulière de Danil) : « Il est compréhensif, mais très rigoureux dans le travail. Toutefois, la communication passe rapidement car il a un esprit ouvert ».

- Mr Shami (Directeur de production) : « J’étais avec M. Danil depuis 1996. Il est très proche de ses employés et cela nous arrange, car il connaît tous les détails.
Il est humaniste. A preuve, en cas de maladies, le prix n’a pas d’importance ».

- Dr Angèle Rasolofo ( Directrice-adjointe technique à l’hôpital des enfants) : « C’est un homme abordable et de dialogue. Il est généreux ».

- Dr Koytcha (numéro un des MOI) : « Je suis très fier de lui. Il est très proche de la population et il a le cœur en or. M. Danil est très sensible aux problèmes de la société malgache, notamment les couches vulnérables ».

- Mme Mireille (Responsable financier) : « J’étais avec lui depuis son début. C’est un
« Ray aman-dreny » pour nous. Quand on a des problèmes, même dans la vie privée, il nous donne des conseils. Mais, il est strict dans le boulot ».

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS