Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 23 juin 2018
Antananarivo | 04h56
 

Lu ailleurs

Lu ailleurs

Le secret inspirant de la Chine pour sortir de la pauvreté

mercredi 21 mars

Au cours des trois dernières décennies, les Chinois ont connu une amélioration absolument sans précédent de leur niveau de vie. La pauvreté - et nous parlons de la grande pauvreté - est passée d’environ 60% à moins de 5%. Les forêts de gratte-ciel ont pullulé presque du jour au lendemain. La Chine regorge de véhicules électriques, de batteries au lithium et de panneaux solaires, le tout produit localement. Les achats via commerce électronique sont livrés le jour même.

La Chine vient de loin !

À l’origine de cette croissance et de cette prospérité ce n’est pas une machine monolithique de délocalisations, mais bel et bien un boom de l’entrepreneuriat. Entrepreneuriat en Chine ? Oui ! Bien que pseudo-communiste, parfois libertarien, adoptant le capitalisme de copinage, corrompue, manquant d’état de droit, la Chine offre à bien des égards une voie plus courte à la réussite des entrepreneurs que les États-Unis. Non seulement les usines se portent bien en Chine, mais l’esprit d’entreprise s’épanouit dans tous les secteurs, dont plusieurs d’entre eux n’étant pas liés à l’exportation.

Bien sûr, il y a beaucoup de facteurs aidant, mais après avoir passé plusieurs années à organiser le processus de fabrication pour ma start-up en Chine, et ensuite déménager l’assemblage final aux États-Unis (ce qui me donne le point de vue chinois et du Midwest), je dirais que les plus grands contributeurs à la croissance économique en Chine sont les citoyens chinois migrant des régions rurales pauvres de Chine vers les villes de rang I, II et III (Shenzhen étant l’un des meilleurs exemples).

Un boom faramineux

Le cousin de mon collègue « K » a grandi à Shenzhen, une région de terres agricoles. Dans les années 1980, alors qu’il était adolescent, il économisait son petit salaire pendant un mois pour acheter sa spécialité préférée : de la gelée de porc bouilli (une gelée de sang vibrante d’une texture inquiétante que je regrette d’avoir essayée). Après que Shenzhen ait été déclarée la première zone économique spéciale (ZES) en 1980, il a participé à un boom de construction sans précédent, en construisant des immeubles d’habitation de plus en plus grands. En fait, Shenzhen serait irréalisable aux États-unis. C’est une ville qui rivalise facilement avec New York en taille et en splendeur, dont une grande partie a été construite en un clin d’œil. Presque le temps qu’il a fallu au Métro de New York (MTA) pour étendre juste la ligne de train №7 aux Hudson Yards tout en laissant le reste des lignes du métro tomber dans un délabrement total.

On a fait couler beaucoup d’encre au sujet de tout ce qui ne va pas à Shenzhen et en Chine en général (bien que je soutienne que beaucoup de ces problèmes sont sur le point d’être résolus, notamment la pollution et les bas salaires). Mais, une chose est indéniable : la réussite productive et l’augmentation du niveau de vie des Chinois en l’espace de plusieurs décennies à Shenzhen - et en Chine en général - ont été spectaculaires.

Comment expliquer ce progrès brutal ?

Mais comment Shenzhen est-elle devenue ce qu’elle est aujourd’hui ? Qui a construit cette économie de la taille d’un pays sur une parcelle de terres agricoles ? Certes, la population autochtone cantonaise y a largement participé, mais la plupart des gens à Shenzhen aujourd’hui viennent d’autres parties de la Chine, y compris des provinces rurales les plus pauvres. Shenzhen est « le rêve américain du 19ème siècle » créé par le gouvernement communiste chinois dans un coin vide du sud de la Chine à la fin du 20ème siècle. Cela a été rendu possible du fait que Shenzhen n’exigeait pas des immigrants de visas ou de changement de nationalité. A l’image de New York qui recevait des hordes d’Européens de l’Est et d’Italiens à la fin du 19ème et au début du 20ème siècle, Shenzhen a grandi grâce à ses immigrants, en passant de 30 000 à plus de 20 millions d’habitants.

La Chine possède à la fois le plus grand réseau de trains à grande vitesse au monde et la plus importante migration annuelle d’immigrants dans le pays vers les provinces les plus pauvres pour rendre visite à leurs familles. Des flux d’« immigrants » d’autres provinces ont fourni à la fois des employés peu rémunérés, motivés et performants et les entrepreneurs nécessaires pour un boom économique (les travailleurs et les entrepreneurs sont souvent les mêmes personnes, remplissant le rôle d’ouvrier jusqu’à ce qu’ils économisent suffisamment d’argent et acquièrent suffisamment de compétences pour devenir entrepreneur).

Il est important de noter que ce n’est pas seulement les bas salaires que ces « intra-immigrants » ont accepté qui ont stimulé la croissance économique. En fait, les salaires des usines ont triplé en Chine au cours de la dernière décennie et sont beaucoup plus élevés que dans des endroits comme le Vietnam. En effet, de nombreuses formes de fabrication primitives à forte intensité de main-d’œuvre sont désormais délocalisées vers d’autres pays, alors que l’industrie chinoise devient de plus en plus sophistiquée, automatisée et innovante.

La Chine est dans une position unique. Elle bénéficie de tous les avantages de l’immigration - un afflux important de pauvres ambitieux prêts à travailler dur pour avoir une vie meilleure, ce qui augmente la productivité dans les zones urbaines, sans pour autant augmenter le niveau de xénophobie (bien qu’inévitablement beaucoup de préjugés existent contre les émigrés ruraux nouvellement arrivés). La Chine ne souffre pas de démagogie nationaliste anti-immigration. Elle a préféré une politique d’ouverture un peu comme si l’Amérique avait décidé d’inclure le Mexique à l’intérieur de ses frontières plutôt que de l’autre côté d’un mur !

L’exemple de la Chine devrait inspirer d’autres continents en quête de développement qui sans copier le modèle, pourraient s’inspirer des bonnes recettes de base.

Michael Dubrovsky, ingénieur-entrepreneur.
Article initialement publié en anglais par the Foundation for economic education

Article publié en collaboration avec le projet Libre Afrique

42 commentaires

Vos commentaires

  • 21 mars à 10:40 | Stomato (#3476)

    Il y a peut-être trois raisons qui expliquent ce décollage.
    a) Le travail.
    b) Le travail.
    c) Encore le travail.

    Et une quatrième possibilité, l’acceptation (forcée) des décisions du gouvernement qui n’est pas contesté.

    • 21 mars à 10:41 | Stomato (#3476) répond à Stomato

      A noter aussi que la plupart des pays dits-riches ont tous des gouvernements contestés, tant les hommes et femmes que leurs décisions.
      Exception la Russie... (pas de commentaires).

    • 21 mars à 11:13 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Stomato

      Bonjour,

      Objection votre honneur car il y a aussi une INTEGRATION REUSSIE des minorités de différentes origines voire de divers horizons comme dans la plupart des pays émergents et proche de l’émergence : Le besoin de l’autre (plus petit et plus grand que soi) a pris le dessus sur toutes les autres considérations.
      Ce qui est loin de nous avec notre xénophobie poussée à l’extrême même sur ce faux-rhum d’akam.

    • 21 mars à 13:31 | Houpert Claude (#9408) répond à Stomato

      Claude Houpert répond à Stomato :

      Vous avez parfaitement raison :
      LE TRAVAIL et ne pas avoir peur de se retrousser les manches !
      Mais, trop souvent , on prie le Bon Dieu , le matin , pour qu ’Il vous trouve du travail et , le soir,
      on Le remercie de ne pas vous en avoir trouvé ! C’est toute la différence entre celui qui pourrait travailler mais qui se lève à midi pour commencer sa journée ! Ce n’est pas le style des Chinois !

    • 21 mars à 13:32 | Houpert Claude (#9408) répond à Stomato

      Claude Houpert répond à Stomato :

      Vous avez parfaitement raison :
      LE TRAVAIL et ne pas avoir peur de se retrousser les manches !
      Mais, trop souvent , on prie le Bon Dieu , le matin , pour qu ’Il vous trouve du travail et , le soir,
      on Le remercie de ne pas vous en avoir trouvé ! C’est toute la différence entre celui qui pourrait travailler mais qui se lève à midi pour commencer sa journée ! Ce n’est pas le style des Chinois !

    • 21 mars à 17:08 | Gérard (#7761) répond à Stomato

      asa fa tsy kabary ?

  • 21 mars à 11:01 | vatomena (#8391)

    Il est bon d’expliquer la nouvelle richesse de la Chine-le pays au 1 milliard 3000 habitants,des habitants dotés le plus souvent d’un fort QI !
    Il serait plus interessant d’étudier la réussite de la Corée du sud .La Corée du sud ! un demi pays puisque le Nord agit comme une autre entité hostile

    • 21 mars à 18:02 | Isandra (#7070) répond à vatomena

      Ce qui n’a pas été mentionné ici, la Chine n’a pas subi la colonisation comme nous qui n’avons notre indépendance que 1960,...

    • 22 mars à 06:22 | Gérard (#7761) répond à vatomena

      @isandra

      le post de vatomena évoque un « fort QI » des chinois, relativement aux malgaches ?

      que vous attribuiez cette différence à la colonisation est de nature a conforter ce jugement !

      ....... auquel je ne crois pas, bien sûr !

      asa fa tsy kabary !

  • 21 mars à 11:04 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Plus travailleurs que les chinois, vous mourrez même si le stakhanovisme n’est pas chinois mais Russe peut-être que les frontières communes entre les 2 pays sont pour quelque chose.

  • 21 mars à 12:07 | FINENGO (#7901)

    La réussite Chinoise, est une superposition d’ambiguïtés et de sensés.
    La réussite Chinoise, tient en Premier lieu de l’absence de règlementations dans beaucoup de domaines, ce qui entraine indéniablement des produits de très basse Gamme, voir nocifs, sur lequel à priori l’ Etat Chinois laisse libre cours.

    Les Pays dits avancés, appliquent des normes, qui sont fait pour la protection des consommateurs dans le sens large du terme. C’est à dire pour la qualité et la durée.
    D’innombrable immeubles en Chine sont construits, sans respecter les normes de construction de base, qui sont sensées à être les mêmes partout dans le Monde.

    Le monde est composé en Grande partie de Pays, plus ou moins pauvres, voir Pauvres. Une très Grande Partie des Produits Chinois voient ses acquéreurs dans ces Pays là. Les plus Proches de nous le Continent Africain, ou l’on trouve plus de produits de piètre qualité, voir nocifs fabriqués en Chine, que des Produits venant ne serait-ce que de l’Europe, ou des Etats Unis.

    En réalité tous chemins mènent à Rome, certains sont plus longs, mais plus sure. Et d’autres plus courts mais dangereux. C’est à Chacun de définir par quel chemin veut-il passer.

    • 21 mars à 12:33 | Houpert Claude (#9408) répond à FINENGO

      De Claude Houpert
      Au sujet de la Chine :
      Si la Chine est arrivée à ce stade, ce n’est nullement le fruit du hasard. En effet, ce pays détient toutes les ressources nécessaires pour faire tourner les industries locales. Au niveau de la main d’œuvre, c’est sans doute le dernier souci des chinois. Avec ses 1,3 milliard d’habitants, la Chine possède suffisamment des moyens humains pour faire fonctionner son économie. Les usines chinoises peuvent tourner de jour comme de nuit sans jamais s’arrêter d’où sa capacité de produire en masse à des prix plus que compétitifs.

      Pour ce qui est des moyens matériels, la Chine dispose également de toute une chaine industrielle très complète en ce qui concerne l’industrie textile. Ne voulant en aucun cas laisser la moindre part du marché aux autres pays du monde, la Chine fabrique pratiquement tout : matières premières, accessoires, assemblage, etc.
      Enfin le plus grand atout de la Chine c’est l’accès aux différentes matières premières pour la fabrication de vêtement. Dans ce secteur, la Chine est également en tête. Elle dépasse largement ses principaux concurrents tels que l’Inde ou le Japon dans la production et l’exportation de soie et autres fibres textiles.

      :Avec tous ces atouts réunis, il est difficile pour le reste du monde de concurrencer cette nouvelle superpuissance mondiale qui commence à externaliser ses activités industrielles en Asie du Sud-est. En effet, il y a quelques années, il était impensable de voir les chinois délocaliser leur activité en dehors de leur frontière, mais aujourd’hui ce phénomène a tendance à se multiplier. La Chine détient également le monopole de l’industrie textile dans quelques pays d’Asie. Le manque d’infrastructures dans ces pays a sans doute favorisé cette invasion chinoise. Le coût de la main-d’œuvre en Asie du Sud-est est plus attrayant qu’en Chine. Le salaire minimum au Cambodge est estimé à 80 dollars, cela ne coute presque rien aux industriels chinois d’où cet intérêt soudain de s’implanter en Asie du Sud-est.
      Il n’existe quasiment aucun pays dans le monde où les produits chinois ne sont pas présents. Vêtements, accessoires de mode, articles électroniques, etc. Même les marques passent par la Chine pour faire fabriquer leur produit. Malgré le bouleversement de l’économie mondiale, le monde ne pourrait se passer de la Chine.

    • 21 mars à 13:47 | vatomena (#8391) répond à FINENGO

      Ce serait donc la migration des paysans pauvres de la chine rurale vers les grandes métropoles qui ferait la richesse de la chine d’aujourd’hui.Les malheureux acceptent aujourd’hui de bas salaires mais ,demain ,toujours de plus en plus nombreux ils exigeront plus ,beaucoup plus .
      Chez nous ,l’exode rural ,de plus en plus grand,n’apporte aucun développement mais il apporte surtout sa misère .

    • 21 mars à 16:09 | vatomena (#8391) répond à FINENGO

      Les ’’Occidentaux «  » ont inventé le ’’burn out " . En pareil cas on baisse les bras ,on consulte ,on se fait soigner . Cette étrange maladie semble épargner les dirigeants et travailleurs chinois . Comme c’est bizarre !

  • 21 mars à 12:46 | Houpert Claude (#9408)

    De Claude Houpert :

    La Chine se robotise !

    L’atelier du monde est en train de changer de visage. Avant une grande partie de la production de la Chine était fait avec des mains, et aujourd’hui les grandes sociétés s’équipent en Robots et en machines automatisées.

    La Chine a dépassé le Japon comme le plus grand acheteur de robots industriels, selon un rapport sur le commerce.
    Une personne sur cinq robots vendus dans le monde en 2013 a été acheté en Chine, que les coûts de main-d’œuvre de augmentation forcés à accélérer la productivité grâce à l’automatisation, selon la Fédération internationale de robotique, un groupe industriel basé en Allemagne.
    Environ 36 560 robots industriels ont été vendus en Chine l’année dernière, en hausse de 60 pour cent à partir de 2012, selon le rapport IFR. Le Japon, qui a longtemps pris la première place dans les achats de robots industriels, a représenté 26 015 unités en 2013, suivie par 23 679 aux États-Unis.
    L’IFR classe robots en deux catégories : l’industrie et des services. Les robots industriels sont utilisés pour automatiser les processus de fabrication, et le marché l’année dernière a été une valeur de 8,5 milliards de dollars.
    Le secteur des services a représenté 636 millions de dollars en ventes de robots.
    « La Chine a le marché des robots croissance la plus rapide. En quelques années, la Chine sera beaucoup plus importante que les deuxième et troisième plus grand marché du robot, » par Vegard Nerseth, chef de la robotique pour le groupe d’ingénierie suisse ABB Ltd, a déclaré au Financial Times .
    Les ventes de robots en Chine ont grimpé de 36 pour cent en moyenne de 2008 à 2013, selon l’IFR, comme le boom de l’automatisation chez les fabricants chinois a présenté d’énormes possibilités pour les fabricants de robots.
    Les ventes en Chine ont atteint 2 milliards de yuans (324 millions de dollars) l’année dernière pour le fabricant de robots KUKA AG allemand, qui représente un cinquième de son chiffre d’affaires global, a déclaré le chef de la direction Till Reuter. Il a dit que l’urbanisation, ce qui permet, les ménages ruraux âgés bénéficient d’un mode de vie moderne, génère une demande énorme pour les robots domestiques.
    Fort investissement dans l’automatisation
    Fort investissement dans l’automatisation va continuer à augmenter la productivité et réaliser des processus de production plus respectueux de l’environnement, a déclaré Sun Zhiqiang, directeur général de Guangdong Risong groupe d’équipements électriques.

    La Chine a un vaste potentiel de croissance pour les robots. Par rapport aux pays hautement automatisés tels que le Japon, la Corée du Sud et en Allemagne, avec des densités de robots dans l’industrie de fabrication allant de 270 à 400 robots industriels par 10 000 employés, la densité en Chine est relativement faible, à environ 20.
    L’automobile chinois un gros consommateur de robot
    Pour atteindre des niveaux comparables de densité de robot, environ 1 million de nouveaux robots devront être activés dans les années à venir en Chine, le rapport IFR dit.
    La demande est alimentée en partie par les fabricants chinois d’équipement d’origine, notamment dans le secteur du véhicule. Reuters avait rapporté plus tôt que les entreprises telles que Great Wall Motors Co Ltd et Geely Automobile Holdings Ltd pourrait conduire la prochaine poussée dans l’automatisation
    À long terme, la croissance en Chine sera atteint que la technologie ouvre de nouvelles industries à l’utilisation de robots, a déclaré le président IFR Arturo Baroncelli.

    Les robots sont en majeur partie importés
    Chine repose encore fortement sur les robots importés. De 2014 à 2016, les ventes de robots par les producteurs étrangers prendre de l’élan et de l’augmentation de 15 pour cent chaque année, pour atteindre environ 38 000 unités en 2016, selon le rapport de l’IFR.
    Les entreprises nationales ne peuvent toujours pas satisfaire aux normes internationales dans les secteurs importants du robot, comme les moteurs, roulements, réducteurs, coulée et le développement de logiciels.

    • 21 mars à 14:09 | vatomena (#8391) répond à Houpert Claude

      Quand les campagnes colonisent les villes, à quoi peut on s’attendre ? , , ? ?

    • 21 mars à 17:53 | RAMBO (#7290) répond à Houpert Claude

      Claude Houpert merci pour votre exposé !
      La Chine est un concurrent redoutable pour les pays occidentaux. Certains français passent leur temps à critiquer les facteurs humains et les qualités des produits chinois...comme le cas de notre ami Finengo. Mais ce qu’ils ne comprennent pas c’est que même les pays occidentaux aussi étaient passés par des périodes sociales exécrables pendant des siècles avant d’arriver au niveau de vie qu’ils ont aujourd’hui. Des travailleurs morts par millier ont été à déplorer en Europe durant la révolution industrielle et pendant les années suivantes sur ce domaine. J’ai vu un reportage sur le salon de l’auto à Genève ...les Chinois sont parvenus à fabriquer des bolides qui n’ont rien à rougir devant Bugatti ou Ferrarri alors. Il faut plusieurs années parfois avant d’arriver à perfectionner un produit et la Chine est en bonne voie.
      Les Chinois n’envoient ni militaires ni chars de guerre en dehors de leur territoire. Leur « offensive » est essentiellement économique et çà marche.

  • 21 mars à 12:47 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    C ’est bien de regarder ce qui marche chez le voisin, et ambitionner de faire de même, le petit problème est que le Malgache a une particularité bien singulière , imiter l’ exemple à ne pas suivre et fouler aux pieds tous les autres, à commencer / l’ entretien ...
    Les Chinois sont des travailleurs, de plus la notion d’ individualité s’ efface au profit de la communauté, de Pays, du : Parti ; un peu à l’ opposé pour ne pas dire totalement : de la particularité locale 🤷🏾‍♂️ .

    • 21 mars à 13:34 | tanguy37 (#7699) répond à Jipo

      oui,mais ils « bosse » eux !!!!!!!!!

  • 21 mars à 13:53 | SNUTILE (#1543)

    Bien écrit l’article. Et pourquoi à Madagascar il est impossible de construire un pont sur cinq (5) mètres de courant d’eau à une hauteur de deux (2) à (3) mètres ?
    Bravo. par où commence le progrès social ?

  • 21 mars à 14:16 | FINENGO (#7901)

    @ Houpert Claude

    Ce que vous énumérez ci-dessus est exacte.
    Mais Parlons de l’humain dans tout ce qui touche les industries chinoises.
    Et d’ailleurs il me semblait, que vous aviez fait allusion en disant que la Main d’oeuvre n’a jamais été un souci pour les Chinois.
    J’ai bien précisé que : La réussite Chinoise, est une superposition d’ambiguïtés et de sensés.
    Je ne pourrais pas être plus clair. On peut dire que les Chinois ont réussis, mais de quelle manière et avec quelle considération de l’humain.
    J’imagine que vous êtes en France, à moins que je me trompe.
    Imaginons du jour au lendemain, on adopte le système de fonctionnement chinois en France, de façon à les concurrencer à la loyale afin de booster notre réussite et notre économie, au même titre qu’eux, Je pense que vous seriez parmi les Premiers qui lèveront la voix, à crier Halte là. Souvenez-vous de l’histoire des Canapés Chinois vendu par BUT ou COMFORAMA il y a quelques années qui avaient intoxiqué des personnes en France en causant des Brulures au 2ème degré. Et pourtant les douanes Françaises et les agents de contrôle sont en alerte permanente.
    Oui la Chine a réussit, mais pas les Chinois, car l’humain en Chine à très peu d’importance, à moins que je me trompe.
    Ce système de réussite serait-il transposable en France, en Europe ou dans des pays de Droit, peut importe lequel ????
    Je vous laisse répondre.
    Oui la réussite économique chinoise, fait trembler le Monde. Mais à titre personnel je ne fais pas d’éloge à ce genre de réussite, que tous d’ailleurs reconnaissent l’ambiguïté de cette réussite.

    • 21 mars à 14:54 | Houpert Claude (#9408) répond à FINENGO

      Claude Houpert à Finengo :

      Au sujet de la Chine :
      Il faut voir ce qu’était la Chine de Mao et ce qu’elle est devenue aujourd’hui ! A force de travailler ...
      Bien sur , il serait difficile de transposer ce système aux pays Européens et encore moins en France !
      Mais sans faire pareil,on peut prendre exemple !
      Mais les résultats de la Chine sont là ! D’ici quelques années la Chine deviendra la première puissance mondiale et détrônera les Etats Unis ! Tout cela est le résultat d’un profond désir de réussite des Chinois ! J’ai vu à Pékin , une entreprise de construction qui travaillait en 3 X 8 pour la construction d’un immeuble de 12 étages ; j’étais en extase devant le bâtiment ! Des échafaudages en bambous et les ouvriers qui se passaient de la main à la main et d’un palier à l’autre les sceaux de ciment et à une vitesse à vous laisser pantois ! Il n’y avait ni grue ni monte charges et tout se faisait à la main ! Regardez aujourd’hui à quel stade ils sont arrivés !
      Pour nos Pays Européens et autres , c’est le courage qui manque et la volonté de réussir !
      On ne peut pas pleurnicher sur notre fainéantise !

  • 21 mars à 15:29 | FINENGO (#7901)

    @ Houpert Claude
    Ce que vous dites, ressemble un peu à la France après Guerre, qui s’est reconstruit avec courage et abnégation. On est en 2018, la France a connu son année de Gloire, autre temps autres moeurs.
    Au jour d’aujourd’hui vous ne demanderiez pas à un Français de travailler comme les anciens l’ont fait avec gloire et fierté il y a à peine 40 ans.
    La Chine aura son tour. Vous avez fait la comparaison de la Chine de Mao et de la Chine d’aujourd’hui. Donc attendez voir d’ici 25 voir 30 ans, si la génération Chinoise va se contenter de ce que leurs Arrières Grand Parents auraient eu comme vie et comme salaires.
    Le Chinois est humain et l’humain évolue et ceci sur tout, et pour tout.
    On aurait pu imaginer un jour voir des Pygmées, vivre hors de la foret et s’habiller à l’européen ?? Non ?!!
    Mais au jour d’aujourd’hui des Pygmées résident hors des forêts ne chassent plus et sont pour certains Musulmans et d’autres Protestants, voir catholiques pourquoi pas.
    Qui l’aurait prédit ????
    Un Nom ???
    Je n’en connais pas.

    • 21 mars à 17:21 | RAMBO (#7290) répond à FINENGO

      On aurait dit que vous aviez fait des études quand vous écrivez comme çà !
      Oui les Français ne veulent plus travailler comme il y a 40 ans...il y a les Arabes et les Noirs qui sont là pour çà. C’est quand même le fruit de la colonisation non Finengo ?
      Si les Français et les Pygmées « évoluent » selon vous alors les Gasy aussi auront la possibilité de sortir de la forêt de baobabs ?. Qui aurait pu imaginer que vous terminez votre vie en France ?. Tout change dans tous les sens Finengo.... Soyez positif pour notre cher pays.

    • 22 mars à 07:19 | vatomena (#8391) répond à FINENGO

      Grossière erreur de jugement ,Rambo . Ce sont plutot les malheurs ,la pauvreté ;,« anarchie vécu par les africains et les malgaches apres la grande décolonisation qui ont provoqué le grand exode ,la fuite devant tant de difficultés à vivre . Ils ont entendu les vieux qui disaient ’’ C’était mieux avant ,au temps des français »" (Koffi Gnamgnam =)

  • 21 mars à 16:32 | LOVAXEL (#10217)

    un ami me dit que la Chine est polluée
    à quoi bon se croire riche si on vit dans la pollution
    une amie qui y vit me dit que les chinois peuvent passser à côté d’une personne au sol sans la regarder
    qu’ils sont sales, bruyants et sans gêne , que les nouveaux riches sont « sonores et polluants »
    bien frimeurs et aimant en mettre plein la vue
    que la plupart des riches vrais quittent le navire
    que la Chine va connaître un raz de maré et le connaît des paysans vers les villes
    que la plupart des produits sont de piètre qualité et que leur seul Dieu est l’argent
    bref que du bonheur
    pas celui que je souhaite pour Madagascar
    des immeubles comme ceux que possédent déjà Tana pour le buziness...
    des gens seuls dans des villes sans âme
    la Chine a sans doute un profil économique intéressant , en quoi c’est cela le bonheur ?
    ils ont le nombre et pensent sur 50 ans , alors le reste
    le Président actuel de notre magnifique Ile Rouge semble s’inspirer du chef communsite de là bas
    avec en vue une Présidence à vie ?

  • 21 mars à 16:36 | LOVAXEL (#10217)

    https://www.diploweb.com/La-Chine-et-ses-objectifs-geopolitiques-a-l-aube-de-2049.html

    pour ceux que cela peut intéresser

    le Port de Tamatave à vendre ?....

  • 21 mars à 17:05 | ratiarivelo (#131)

    Ho an’ny REHETRA (pour tout le MONDE : Aza mampitovy ny TOKONY tsy AMPITOVIANA****Ny toe-tsaina tsy mitovy : ny GASY kamompor***** !! miandry ny MANA avy any an-danitra** lava IZAO ??HEVITRO AHY manokana io AN ??*** !Mahereza ! SAmy tsara

  • 21 mars à 19:07 | papangue (#9623)

    @Houper Claude,

    Quand on copie/colle comme cela des articles venant du Net et non de votre imagination, la moindre des choses est de citer la source.
    Tout ce que vous avez mis ici, sur MT.com proviennent de
    http://machine-technologie.blogspot.fr/2014/06/la-chine-se-robotise.html?m=1
    et
    http://www.marketing-chine.com/actualite/les-facteurs-reussite-industriel-chine

    Maintenant, l’Occident ou certains MT-nautes viennent de découvrir que la Chine est en passe de devenir la 1è puissance mondiale. C’est oublier qu’elle l’a quasiment toujours été même à l’époque de Rome et cela avec peu de discontinuité (invasion mongole par exemple) ; les japonais etc…

    De @stomato
    « A noter aussi que la plupart des pays dits-riches ont tous des gouvernements contestés, tant les hommes et femmes que leurs décisions.
    Exception la Russie... (pas de commentaires).’

    =>Ca dépend, c’est quoi une contestation pour vous, 5% des électeurs, 25%, 45%,65%, A votre avis ?
    Et puis, comme il y a plus de liberté, de conscientisation du peuple, les dirigeants font moins ce qu’ils veulent contrairement aux pays autoritaires (Russie etc...).
    Dans une démocratie il y a toujours des mécontents, c’est comme ça, comme on dit :la dictature de la majorité.

    Tôt ou tard les travailleurs Chinois vont demander leur droits , comme pour le reste du monde, tôt ou tard la machine économique chinoise va connaitre des soubresauts, en attendant , c’est les rois .. du moins en Afrique.

  • 21 mars à 19:27 | FINENGO (#7901)

    @ RAMBO
    Détrompez-vous RAMBO, tout le monde ne peut avoir la chance que vous auriez eu, d’avoir fréquenter la Faculté d’ Aix en Provence.
    Mais en contre partie, le savoir et la santé moral ne dépendent guère du fait d’avoir fréquenter les Grandes Ecoles.
    Vous m’auriez compris, car rien de littéraire, ni de scientifique ne faudrait à celui qui voudrait comprendre. Passons...!!!

    Oui RAMBO à l’après Guerre Beaucoup d’Algériens et de Marocains ont participé à reconstruire la France, mais Pas des Arabes, ce sont des Maghrébins, venant du Maghreb mais pas des Pays Arabes sachez faire la Différence, vous qui aurait des écoles de prestiges ;
    Rien ne dit que celui qui Parle Français, serait lui même un Français, ou celui qui parle Malgache serait un Malgache non plus.
    Vous me suivez toujours Monsieur le Consul Général. ???

    Ces Marocains et ces Algériens donc, mais pas des Arabes, venaient en Travailleurs immigrés, étaient Logés et Payés pour leur Travail, ils étaient surtout dans des secteurs où la demande de Main d’oeuvre était importante, entre autre chez le Constructeur Automobiles RENAULT. A l’époque les immigrés Noirs d’ Afrique, il y en avait très peu.

    Et quand vous dites qu’ils étaient là pour ça RAMBO, vous insinuez qu’ils étaient là en Esclave. Donc je vous réponds non, ils étaient venus pour Travailler, personne ne les a forcé à venir et ils étaient Payés et Gagnaient bien leur vie, en ayant même la Possibilité d’aider leur Famille restée au Pays. Entre autre les HLM ont été construit en premier lieu pour pouvoir les logé, avec tout le confort que les Français moyens avaient chez eux, car les Français Moyens habitaient les HLM également.

    Revenons Maintenant aux Pygmées et au Malgaches.
    Les Pygmées n’ont jamais demandé, ni imploré qui que ce soit pour quitter leur environnement ancestral qui est la Forêt, on les a extrait, on les a obligé de quitter leurs Forêts pour les besoins de l’homme Moderne, je compatis et je comprend leur détresse. L’homme Moderne a commis l’irréparable, frôlant le Génocide Moral d’un Peuple.

    Quand aux Malgaches, et je m’en excuse par avance au près des Malgaches de Bonne volonté, pour ce que je vais dire.
    Ce Pays Madagascar a eu son indépendance en 1960.
    Dans les années 1969/1970 Madagascar sortait du lot des Pays dits Sous-développés et a été appelé Pays en voix de développement. Ce qui revient à dire que l’ émergence de Madagascar remonte à 48 ans.

    En Mai 1972 ceux qui se disaient Nationalistes, profitaient des mécontentements des élèves médecins de Befelatanana, pour les embrigader et lancaient le Fameux ROTAKA.
    Pour les plus jeunes, qui n’auraient pas vécu le dit ROTAKA de 1972, Il est parti de Tananarivo avec le SLOGAN les FRANCAIS DEHORS !!!! Donc une Manifestation Anti- Français. Voilà ce qui s’est passé sur la Capital.

    Sur les Cotes, en Particulier tout le Long de la Côte EST, de Mahanoro en remontant sur Diego et Majunga, le Manifestants Contraient le SLOGAN de Tananarivo, en défendant la Présence Française, jusqu’à en arriver à des Meurtres sur la Personne de ceux qui étaient originaires des Haut Plateaux donc la Région de Tananarivo. Qui veulent me contredire le fasse. Je suis un des Rares Témoins vivants de l’époque et j’y assistais.

    Les Côtiers étaient mis devant le fait accompli, qu’à Tananarivo, les Manifestants on réussit à renverser le Pouvoir. Et depuis cette année de 1972, l’émergence avait pris une gifle monumentale dans la figure, les années s’égrainaient jusqu’en 1975, ou un Certain Pervers, Diabolique et Prédateur d’ Amiral de mes Deux nommé RATSIRAKA arrivait au Pouvoir, et avec lui la descente en enfer du Pays Madagascar, Communisme de façade, République que de Nom, tout a été mis en oeuvre pour que le Pays ne puisse se relever. A commencer par l’oeuvre le plus Diabolique que cette Personne immonde aurait mis sur Pied, afin d’avoir un règne sans fin et sans partage en rendant le peuple plus Crédule et plus ignorant. La Malgachisation de l’enseignent. Je reconnais que ce Salopard aurait réussit son coup en restant à la Tête de l’ Etat durant 24 ans sans partage, accompagné de Meurtre.

    Ceux qui ont pris la relève au sommet de l’ Etat n’ont guère été mieux jusqu’à ce jour. La méthode reste la même, mais la manière de l’appliquer diffère.
    A Partir de ce moment là, comment pourra t-on espérer autre chose pour ce Pays.

    Voilà ce qu’il en est pour Madagascar Monsieur le Consul Général.
    Bien sure ta vie est dorée, celle de Ratsiraka aussi, de Hery, de Ravalomanana, du Bac-7, mais où en est le Peuple, ce Peuple est aussi bien loti que vous, vous l’ êtes ??.
    En 1960 un instituteur touchait 60.000 CFA et aujourd’hui avec le coût de la vie, le même enseignant touche 4 fois voir 5 fois moins. Avez vous une explication de cette dérive Monsieur RAMBO, vous qui êtes le Grand gestionnaire de ce Pays Madagascar, que vous dites aimé et que vous lui déféquez dessus et sur son Peuple sans honte, ni remord.
    De quoi dois-je vous traiter Monsieur RAMBO ???
    De bienfaisant ????
    Pourriture va ....!!!!!!

    • 21 mars à 21:32 | vatomena (#8391) répond à FINENGO

      Si en 1972 les nationalistes criards du plateau s’ameutaient en beuglant ’’Français dehors ’’ ,il en était autrement aux heures de 1947 . Les rebelles crevaient de faim ,de froid ,de maladies dans les forets où ils se cachaient . Les patriotes du plateau se gardaient bien de porter secours à ces sacrifiés . trop risqué peut etre ou mépris pour les cotiers .Les Viets entretenaient une piste ’ Ho Chi Minh ’ pour aider ,soutenir leurs combattants .Les instigateurs ,les pousse au crime de 1947 n’ont jamais ouvert une piste Ravohangy ,Raseta , Rabemananjara ou Monja jaona pour apporter secrétement ,clandestinement le plus petit secours à ces rebelles . Ils étaient les Rebelles de la cote mais pas « NOS » rebelles ..Ils étaient les oubliés du plateau : on dansait à Tananarive ,on mangeait , on commerçait tandis que les cotiers mouraient .....

  • 21 mars à 20:45 | FINENGO (#7901)

    @ RAMBO.
    J’avais oublié.
    Vous avez dit je cite :
    « Qui aurait pu imaginer que vous terminez votre vie en France ?. »
    Alors là RAMBO je pense que ce que vous sortiez là comme raisonnement, est une débilité digne de vous.
    Ma Parole vous raisonnez par le Q, Missié le Consul Général.
    Je vais vous expliquer RAMBO.
    La différence entre Toi et Moi est immense.
    Je le dis sans aucune once de Méchanceté.
    Demain j’irais à Madagascar, pour y vivre, personne ne pourra me foutre dehors sous Prétexte que je suis un étranger, et personne ne me fera payer la Taxe de séjour, car la loi Malgache est Matriarcale sur ce sujet précis, c’est à dire si la Mère est malgache, l’enfant systématiquement est Malgache, acte de naissance de l’enfant en est la preuve. Cette loi me semble qu’au jour d’aujourd’hui serait encore en vigueur, à moins que depuis, ça a changé. Après tout, comme tout à Madagascar, tout est possible. Et d’un.

    Mon Père est un Colon, puisque c’est comme ça vous les appelez les Français. En France les lois englobent les deux sexes, du moment que vous êtes reconnu, soit par l’un ou l’autre ou par les deux, acte de naissance faisant foi. Et de deux.

    Et j’ajoute jusqu’à ce jour la loi sur le droit du sol est toujours en vigueur pour les enfants de parents étrangers qui sont nés en France. Il s’agit d’en faire la demande à sa Majorité.

    Donc à vrai dire j’ai deux résidences, et le choix de choisir ma Résidence ¨Principale m’appartient. Hier Madagascar, aujourd’hui la France.
    Mais je peux vous rassurer, la Nationalité Malgache je n’en ai pas le droit en application de la loi Malgache jamais appliquée, mais qui existe.
    Et comme j’ai toujours dit ici mon choix est fait. Je suis un Bâtard certes, mais fière de l’être et si pour être heureux il fallait être un Bâtard, mes remerciements éternels à mes parents.

    Et pour terminer Monsieur le Consul.
    Sachez que Moi FINENGO de mon Pseudo, je me donnerais toujours le droit, de vous trainer plus bas que terre tant que votre méthode de Gouvernance, n’est autre que pour vos Profits Personnels au sein de ce groupuscule de Prédateurs insatiables.
    J’en termine là.

  • 21 mars à 23:46 | aladdin (#10231)

    Bonjour à tous ! Je suis un Chinois à Tananarivo.
    Le secret du succès de la Chine est un peu compliqué.
    Tout le monde cherche des réponses à Shenzhen maintenant, mais en fait la réponse a été cachée dans les années 80 et plus tôt.
    A cette époque, les salaires des travailleurs de Shenzhen n’étaient que de 100 000 ar.
    Le gouvernement ne se soucie pas de la santé et de la sécurité des travailleurs.
    Ce que les Chinois ont payé pour ces coûts était une « chaîne industrielle complète » pour toutes les industries.
    A cette époque, toutes les grandes entreprises étaient des étrangers.
    Et maintenant, ce sont tous de l’histoire.
    Le secret du succès de la Chine est : « Ne demandez pas de droits aux gens avant d’avoir acquis votre capacité »
    Mais pour tout le monde, la définition du succès est différente.
    Je préfère Madagascar , Mais maintenant, il y a beaucoup de mauvaises nouvelles tous les jours.
    Si vous avez quelque chose à dire sur moi, écrivez-moi, mawangning gmail.com

    • 22 mars à 00:11 | FINENGO (#7901) répond à aladdin

      @ aladdin
      Bonsoir,
      Je ne sais pas si vous êtes un Chinois Natif de Madagascar, ou vous êtes Chinois qui est à Madagascar pour les affaires.
      Peu import votre situation, au moins vous avez la franchise de dire ce que beaucoup savent, mais n’ose pas dire par pudeur, ou par hypocrisie.
      Oui la Chine a cette capacité de produire dans la mesure, ou le peuple n’a pas le droit à une revendication quelconque. Le premier qui s’aventure à le faire est qualifié de traitre et risque gros y compris sa famille.
      Oui on ne peut être qu’admiratif du résultat, mais pas de la manière où le résultat est atteint.
      En chine la considération humaine envers les employés n’existe pas.

  • 22 mars à 03:58 | rayyol (#110)

    Simple question Voudriez vous vivre en chine Que préférez vous la chine ou Madagascar .Ou de quel pays voudriez vous être citoyen J ai un default je sait ce que je veux et si je voulait être dans ces endroits j y serait

    • 22 mars à 10:46 | aladdin (#10231) répond à rayyol

      Je veux aller à Maurice maintenant, j’en ai marre d’être insécure.

    • 22 mars à 11:19 | lafu_ny_su_krill (#10001) répond à rayyol

      Tout le monde peut écrire ce qu ’il veut ici, c ’est invérifiable toit ca, je suis guatematleque, d origine norvego-mecedonieinne.
      Lasa rehefa tsy te hijanona e.
      Un de plus un de moins , 100 de plus , 100 de moins.
      Bof, ca fera pas changer le prix du ravimbomanga.
      Pour dire aussi qu’il y bcp de posts.sans grand intérêt, gerard, pierre rouge etc....

  • 22 mars à 03:59 | rayyol (#110)

    Mais je n en ait que f-utre aucun interet

  • 22 mars à 09:30 | Stomato (#3476)

    Le 21 mars à 11:13 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répondait à Stomato

    >>Objection votre honneur car il y a aussi une INTEGRATION REUSSIE des minorités de différentes origines voire de divers horizons comme dans la plupart des pays émergents et proche de l’émergence : <<

    En ce qui concerne la Chine je ne suis pas certain que l’on puisse parler d’intégration réussie. Bien souvent il s’agit en fait d’intégration plus ou moins forcée.
    Si l’on prend des exemples dans d’autres pays dits émergents dits BRICS.
    B pour Brésil : très récemment une noire a été tuée par des balles venant de stocks de la police... Cette femme noire était-elle intégrée ?
    R pour Russie : Ce pays vit sous une sorte de tyrannie "moderne". Mais pour des raisons historiques il accueille très bien les étrangers qui se conforment à leurs coutumes.
    I pour Inde : étant données les histoires datant de longtemps avec les indo-pakistanais à Madagascar, je m’abstiendrai... Je note cependant que les coutumes de cette méga péninsule indienne ne sont pas faites pour favoriser une intégration entre peuples...
    C pour Chine : déjà traité...
    S pour South Africa : Nelson Mandela disparu, ses belles pensées ont disparues perdues dans des atavismes revanchards qui ont perdus de nombreux pays africains et Madagascar.

    >>Ce qui est loin de nous avec notre xénophobie poussée à l’extrême même sur ce faux-rhum d’akam.<<

    Il serait bon que de nombreux malgaches reconnaissent la xénophobie malsaine qui est cultivée, avec les haines diverses, depuis l’indépendance, enfin 10 ans après l’indépendance.

    En ce qui concerne les intégrations ratées, l’exemple français est représentatif de ce qui se passe en Europe. Des gens accueillis tentent d’imposer leurs coutumes en excluant celles des pays d’accueil, et des alopards de dirigeants baissent leurs pantalons et ne réagissent pas.

  • 22 mars à 11:19 | saricine (#2893)

    Oh oh

    Y en a qui s’amuse au faux chinois.

    Les vrais chinois sont très travailleurs, ils ne vont pas gaspiller leur temps à blablater ici.

    • 24 mars à 10:19 | aladdin (#10231) répond à saricine

      Merci beaucoup pour votre reconnaissance des Chinois. En fait, les Chinois et les Malgaches sont les mêmes : certains sont travailleurs et d’autres sont paresseux (comme moi).

  • 22 mars à 16:35 | FINENGO (#7901)

    @ lafu_ny_su_krill
    Vous qui vous considérez comme Dieu et Maître.
    Pourriez-vous nous dire de quelle importance seraient vos Post ici sur ce forum.
    Je cite :
    « je suis guatematleque, d origine norvego-mecedonieinne. »

    Je pense plutôt que vous êtes d’origine Bonobo-Chacal.

Publicité



Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 109