Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 25 mai 2022
Antananarivo | 19h20
 

Société

Consommation

Le risque de pénurie d’huile dans le monde pourrait frapper Madagascar

vendredi 8 avril | Mandimbisoa R.

Une importante pénurie d’huile alimentaire frappe actuellement de nombreux pays dans le monde et même l’île de La Réunion dans l’océan Indien. Depuis plusieurs jours, l’huile de tournesol commence à se raréfier dans les grandes surfaces de cette île sœur. Il en est de même pour des pays d’Europe comme la France qui prévoit déjà une solution pour tenter de résoudre le problème. Et au vu de la conjoncture économique mondiale, Madagascar pourrait subir de l’impact de cette situation.

Le risque de pénurie d’huile pourrait être à craindre dans la Grande île, dans les jours à venir d’autant plus que le pays importe chaque année 120 000 tonnes d’huile alimentaire, selon Hassim Amiraly, président du syndicat des industriels de Madagascar qui évoque d’une dépendance de Madagascar de l’importation à 84%. La plupart d’huiles importées dans le pays proviennent d’Ukraine et de Russie. Et la pénurie qui frappe actuellement le nombreux pays dans le monde est due à l’arrêt du trafic maritime causé par la guerre.

Au moindre mal, Madagascar pourra subir davantage d’une hausse vertigineuse des prix de ce produit dans les jours à venir. Ce, malgré la fixation des prix plafonds pour les produits de première nécessité dans le pays par les autorités malgaches. Parce qu’il faut reconnaitre qu’à Madagascar le marché est inondé par de l’huile de toutes les qualités et de différents types.

13 commentaires

Vos commentaires

  • 8 avril à 10:29 | Isandra (#7070)

    Les détracteurs diront encore que ce n’est pas possible, cette pénurie mondiale n’aura pas d’impact sur Madagascar, s’il y en a, ce n’est que la faute et l’incompétence de Rajoelina.

    Il est encore rappeler, Madagascar est les rares pays, qui a su maintenir les prix de carburants,...malgré la hausse incessante de prix sur le marché international.

    • 8 avril à 11:15 | MALIBUC (#9345) répond à Isandra

      Isandra,
      Oui bien sur c’est de la faute de l’incompétent Son Altesse le Roi Rajoelina BAC-7, il ne fit que tendre la main.
      Le pays ne produit pas assez de Riz alors que beaucoup de rizières sont remblayées, pas de maïs non plus (alors qu’il y a des terres vierges), pas d’huile alors qu’on pourrait semer du soja ou du tournesol etc....etc....j’arrête là car tu ne comprends rien ;
      Enfin ton DJ n’est qu’un destructeur, un menteur, un voleur, un assassin et un dictateur....Continue de le sucer et tu risques fort bien de t’étouffer.

    • 8 avril à 11:40 | Stomato (#3476) répond à Isandra

      >>Il est encore rappeler, Madagascar est les rares pays, qui a su maintenir les prix de carburants,...malgré la hausse incessante de prix sur le marché international.<<

      Il est encore UTILE (?)rappeler.. ferait une phrase plus compréhensible.

      Oui le prix des carburants à la pompe reste stable... Parce que les taxes sur le carburant à été baissé par le gouvernement qui continue à prendre le peuple pour des cruches !
      C’est la stratégie qui consiste à scier la branche sur laquelle le gouvernement est assis !
      AKA se comporte comme des cruches.

    • 11 avril à 14:04 | saint-augustin (#9524) répond à Isandra

      Bonjour,
      Madagascar est un pays agricole et 80 % de sa population sont des paysans .La logique c’est de faire de Madagascar un pays à haute valeur ajouté de produits agricoles .
      L’arachide pousse à l’état sauvage dans le sud de l’île :l’huile d’arachide est vendu partout même en France ;Et quelle est la production d’arachide par Ha à Madagascar ?
      La culture de palmiers à huile initiés du temps de Ratsiraka ,où en ce qu’on est actuellement ?

  • 8 avril à 11:27 | bekily (#9403)

    la population consomme beaucoup d’huile de soja....qui pour les fritures (cuisson à haute haute température) est CANCERIGENE , ifem pour l’huile de tournesol (beaucoup en provenance d’Ukraine ! d’ou risque de pénurie)

    • 9 avril à 18:21 | bekily (#9403) répond à bekily

      attention aux huiles de palme ou d’arachides
      Les Africains (des grandes villes) souffrent pour beaucoup d’hypertension , qui tue aussi beaucoup à Tana.....plus que le cancer
      Les Tahitiens cuisent beaucoup avec de la crème ( brut)de coco , moins nocifs pour les artères
      Quand à la majorité de pauvres sous alimentés à Madagascar , la décence est de ne même pas parler d’huile....
      Donner leur du poisson , créez des piscicultures pour qu’elle puisse avoir le minimum de PROTEINE...puisque les ZEBUS DISPARAISSENT vers la Chine (Chinois copains du papa Rzajoelina ) via le port de TULEAR SANS AUCUN CONTROLE !!!!

    • 11 avril à 14:10 | saint-augustin (#9524) répond à bekily

      bekily,Le Senegal est un grand producteur d’arachide et tire ses devises étrangères de la vente de Phostahate de TAIBA et la vente d’arachide et d’huile d’arachide
      Le Brésil exporte des conteneurs pleins d’huile d’arachides .
      Ce sont deux pays que je connais très bien .
      Crée de pisciculture ,Bekily vous avez déjà crée une pisciculture ?et où à Madagascar .

    • 11 avril à 17:21 | Houpert Claude (#10595) répond à bekily

      Comme la farine, le blé rendre , l’huile de tournesol , ces produits viennent d’Ukraine ! Il ne faut pas l’oublier ! Et oui, c’est dans la vie de tous les jours et dans son assiette que l’on va se souvenir de l’Ukraine et acheter ces produits , deviendra du luxe ...

  • 8 avril à 13:19 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Voilà une grande opportunité qui se présente à notre pays : Nos dirigeants pourront-ils la saisir à sa juste valeur pour en faire un levier de développement et d’émergence en ce temps difficile ?
    Lors de la deuxième république, certains boulangers artisanaux utilisaient la farine de manioc pour faire du pain ( ce dernier est très apprécié par les travailleurs manuels à cause de sa résistance contre la faim). Certains pays Africains l’appliquent déjà face à la pénurie de la farine de blé.
    Quid de nous ?
    Les difficultés actuelles dans le monde nous offrent des multitudes d’opportunité n’est-ce pas ?
    Leurs capacités à les saisir différencient les bons des mauvais dirigeants car les opportunités manquées ne se rattrapent jamais n’est-ce pas ?
    Tout le monde peut se vanter du présent sans pouvoir le transformer en un atout pour le futur ( la marque de fabrique d’un visionnaire) n’est-ce pas ?
    Et le cabinet conseil Rothschild a-t-il fait des propositions à nos dirigeants pour s’en sortir de ces hausses de prix suivis des pénuries éventuelles ?

  • 8 avril à 15:40 | Ra-Jao (#282)

    Les prix à la pompe dans les stations à Madagascar reflète le prix du baril aujourd’hui à 101,12$ (au 05/04/2022).
    Or ces prix à la pompe - essence 4100 ariary et Gas oil 3 150 ariary - ont déjà été appliqué depuis le début du Covid en 2020, période où le baril de Brent s’effondrait à 50.71 $.
    Vous pouvez imaginer les super bénéfices que nos opérateurs pétroliers ont engrangé depuis.
    Donc on peut comprendre que ce n’est pas à cause de rajoely que ces prix n’ont pas encore augmenté. Le problème est de savoir jusqu’à quand si le cours mondial continue sa hausse ?

  • 10 avril à 06:46 | Yet another Rabe (#4812)

    Bonjour à tous,

    Rien d’étonnant à tout celà :

    https://www.koolsaina.com/video-madagascar-depend-a-90-des-importations/

    62 ans à regarder son nombril pour ce pays, à ne pas entretenir et développer son réseau routier et délaisser le réseau ferroviaire.

    Quand l’ Ukraine représente 50 % de la production mondiale d’ huile de tournesol, tout celà présage un avenir très sombre pour Madagascar.

    Cordialement

    • 10 avril à 09:13 | Yet another Rabe (#4812) répond à Yet another Rabe

      Suite :

      Un importateur n’ a de raison d’être et de s’enrichir que s’il peut écouler le produit de ses importations.

      Pourquoi le Malagasy ostracise t-il le Karana qui s’enrichit de son travail de commerçant en général, et d’ importateur en particulier, alors qu’ in fine la faute lui revient de ne pas contribuer suffisamment à son autosuffisance alimentaire ?

      Ce n’est que la manifestation du "ory havamanana" du Malagasy envers le Karana, la jalousie de celui qui ne veut pas se remuer le cul pour travailler (notamment la terre) pour produire, créér de la valeur ajoutée, commercer, se nourrir.

  • 11 avril à 04:34 | umberto (#10893)

    Je pense que le risque de pénurie d’huile soit le moindre problème à Madagascar

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS