Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 13 décembre 2019
Antananarivo | 07h42
 

Culturel

Iraimbilanja et Kiaka

Le public en redemande encore

lundi 15 décembre 2008 | Daddy R.
Quand Kiaka et Iraimbilanja ont entonné « Loza », ce fut le délire total.

On l’a bien dit. Ces deux formations sont les plus suivies, en matière de pop rock à Madagascar. Après plus de 20 ans d’existence, Iraimbilanja et Kiaka ne lassent pas encore leurs fans avec ces « riffs » et « speeds » qui vont droit au cœur. Ce fut le cas, vendredi dernier, lors d’une soirée inédite où les deux groupes ont partagé la scène.

L’endroit leur est familier, car les deux formations s’y sont déjà chacune produits, pour le bonheur de leurs fans. Mais le fait d’avoir partagé la scène a fait encore davantage remonter le temps d’il y a 10 ans de cela. L’on se souvient quand Kiaka et Iraimbilanja faisait le plein à Antsahamanitra ou ailleurs, avec des morceaux qui faisaient crier et bouger les « adeptes ».

Vendredi dernier, autre lieu pour le même style et la même ambiance. L’espace Dera est, certes, plus exigu pour contenir tous les fans qui voulaient se remémorer ces bon vieux temps, mais il a fallu que Deba et Johnny, les deux solistes du groupe Kiaka donnent le ton pour que tout le monde se trémousse sur place et arrive jusque sur la piste afin de sautiller pendant toute la soirée. Ici, l’ambiance n’a pas d’âge. Et la soirée a été faite pour ceux qui voulaient passer de bons moments avec leurs groupes favoris, raison pour laquelle le public, venu en Par ailleurs, la petite salle de l’espace Dera accueille, tous les vendredi, les meilleurs tubes de tous les temps. Presque tous les morceaux fétiches des années 70/80 jusqu’à nos jours y passent et tout le monde a sa part. Histoire de dire que ce lieu ne fait que rechercher la bonne formule pour faire passer aux noctambules des soirées assez exceptionnelles.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS