Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 28 janvier 2023
Antananarivo | 23h14
 

Enseignement

Enseignement supérieur

Le projet de loi sur l’autonomie des universités adopté par le Sénat

vendredi 16 décembre 2022 | Mandimbisoa R.

Un an plus tard, les deux chambres législatives, l’Assemblée nationale et le Sénat, ont adopté le projet de loi sur l’Autonomie des universités et des établissements publics d’enseignements supérieur et de recherche scientifique porté par des enseignants-députés Monique Rasoazananera, ancien ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Todisoa Andriamampandry, professeur à l’Université et Germain Ndrianiasy Bernardo.

Un mois après l’adoption des textes par les députés qui ont apporté des amendements sur les articles 2, 3, 12, 17 et 21, les sénateurs l’ont adopté hier, avec exactement les amendements apportés par les députés. Rappelons que les articles 2, 12, 17, 20 et 21 de l’ancien projet de loi ont été à l’origine du rejet de ce projet de loi par la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) qui avait estimé que les textes ne sont pas conforment à la Constitution.

Cette double adoption de ce projet de loi par les deux chambres devrait alors mettre fin au bras de fer qui opposent les enseignants des universités de Madagascar à la Haute Cour Constitutionnelle qui devrait normalement se prononcer sur la conformité de ce projet de loi à la Constitution après les rectifications apportées. Reste à savoir la suite du traitement de ce document et les éventuelles réactions des enseignants au cas où les choses ne se passent pas comme ils le souhaitent.

9 commentaires

Vos commentaires

  • 16 décembre 2022 à 09:34 | Ibalitakely (#9342)

    Autonomie des universités ↣ plus de mois de salaire [enseignants, PAT] & accessoires impayés ; plus de mois de bourses d’études des étudiants cumulées ... On saura vite au moins d’où vient le blocage.

  • 16 décembre 2022 à 10:42 | arsonist (#10169)

    Le pouvoir fozaesque du DJ bac-3 faikam-boto Rajoelina à Madagougou fait du :
    "Ny antratra tsy lavo , ka hoe antsoy koa i Rainilahibe !"

    Déjà les enseignements niveaux élémentaire et secondaire sont en crise structurelle mortelle très grave,
    et pourtant le DJ bac-3 faikam-boto Rajoelina veut mettre aussi ses sales pattes sur l’enseignement supérieur de Madagougou !

    Qu’est-ce ce mec bac-3 sait
    de l’enseignement en général ?
    de l’enseignement secondaire en particulier ?
    et alors de l’enseignement supérieur ?

    • 16 décembre 2022 à 19:01 | vatolahy (#11348) répond à arsonist

      quand la france s’aligne sur madagascar ;l"&cole des cancres
      "

      Alors que les inscriptions aux concours enseignants 2023 viennent de se terminer, les rapports de jury des épreuves 2022 sont affligeants. Le niveau des futurs professeurs des écoles est faible, et notamment en français.

      Les différentes académies partagent le même constat et tirent la sonnette d’alarme. Si le niveau des élèves est souvent abordé et critiqué, c’est désormais celui des enseignants qui est questionné. D’après les remontées qui sont faites à l’Education nationale, les futurs professeurs des écoles ne maîtrisent pas correctement la langue française.

      Les jeunes enseignants auraient des lacunes problématiques : erreurs de conjugaison, confusions en grammaire et vocabulaire pauvre. La source de ces lacunes ? L’apprentissage des jeunes professeurs lorsqu’eux-mêmes étaient élèves sur les bancs de l’école.

      « L’école maintenant n’est plus l’école de nos grands-parents. La notion d’effort intellectuel, la notion de rigueur, la notion d’exigence, ne doivent pas être tabous. Ce sont des choses qu’on doit valoriser », a estimé auprès de CNEWS Laurent Hoefman, président du syndicat national des écoles et directeur d’école. « Or, dans les programmes, on n’en fait plus mention depuis déjà plusieurs années » a-t-il déploré.

      Autre aspect vivement critiqué chez les jeunes enseignants : la culture générale. Leurs références seraient en effet trop limitées. « On a abandonné la littérature classique depuis déjà pas mal d’années. Les programmes s’adaptent à une baisse de niveau régulière » a encore regretté Laurent Hoefman.
      Sur le même sujetConcours enseignants : un nombre de candidats supérieur à l’an dernier a annoncé Pap NdiayeLire

      D’après son syndicat et lui-même, l’Education nationale manque d’exigence. Pour pallier la pénurie d’enseignants, le ministère envisage pourtant de positionner le concours de professeurs des écoles à Bac +3 au lieu de Bac +5 actuellement."

    • 16 décembre 2022 à 19:32 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Tiens !
      Il est étonnant que l’habituel roquet taikiringy "vatobidule"
      ait pu pondre un texte
      qui excède ses habituelles deux ou trois pauvres lignes au max !
      Bizarre !

  • 16 décembre 2022 à 14:31 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Voilà une bonne nouvelle mais quid des passes droits, des copinages et des malversations, ( doublons ou accords de coopérations octroyés plusieurs fois aux mêmes étudiants qui les cumulent avec les bourses ?) qui pour contrôler tout cela ? le ministère de l’ éducation ?

    • 16 décembre 2022 à 23:33 | vatolahy (#11348) répond à Jipo

      arsoniste ’__ débordez ,débordez !!

  • 16 décembre 2022 à 17:55 | lé kopé (#10607)

    On parle de l’autonomie des Universités , mais qu’en est il de son financement ?Et comment pourrait on remplacer les Enseignants qui ont succombé au... Covid (ils sont nombreux malgré la potion magique) , ou bien qui sont partis à l’Etranger pour avoir une vie meilleure , avec un salaire correspondant à leurs compétences ?

    • 16 décembre 2022 à 18:24 | Yet another Rabe (#4812) répond à lé kopé

      Bonjour lé kopé,

      Le financement des universités, eh bien, il n’ y a rien, nada, que dalle :

      https://lexpress.mg/14/12/2022/loi-de-finances-2023-zero-poste-budgetaire-pour-les-universites/

      Comme on n’ est pas loin de Noël, pour l’ Université c’ est comme pour un enfant recevoir une belle boîte de chocolats, sans chocolats à l’ intérieur.

      Une belle boîte de chocolats, au mieux lestée de petits cailloux, au pire remplie de crottes de chien.

      Vous savez, c’ est comme les écoles manara-penitra qui commencent à se fissurer, avec au mieux des maîtres Fram, au pire pas de personnel enseignant et administratif du tout.

      Cordialement

    • 16 décembre 2022 à 19:23 | Yet another Rabe (#4812) répond à lé kopé

      PS :

      J’ apporte une correction à ce que j’ ai écrit :
      "avec au mieux des maîtres Fram, au pire pas de personnel enseignant et administratif du tout",

      En intervertissant les termes : "avec au mieux pas de personnel enseignant et administratif du tout, au pire avec des maîtres Fram".

      Pourquoi, intervertir les expressions, car un maître Fram, un ignare qui est censé "former" un élève risque surtout de le "déformer" par son enseignement plein d’ approximations et de lacunes.

Publicité




Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS