Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 15 décembre 2019
Antananarivo | 02h35
 

Société

Enseignement supérieur

Le préavis de grève du SECES Tanà expire ce jour

lundi 7 octobre | Fanambinantsoa

Les 72 heures de préavis de grève lancé par la section Antananarivo du syndicat des enseignants chercheurs et chercheurs enseignants de l’Enseignement Supérieur (SECES-SCEES) expirent cet après-midi du 7 octobre 2019. « Chaque chose en son temps » avait ce samedi 5 octobre répliqué la ministre de l’Enseignement supérieur, Blanche Nirina Richard, en réponse aux questions des journalistes sur les menaces de grève et cet ultimatum du SECES d’Antananarivo ; c’était en marge d’un point de presse relatif aux fuites de sujets d’examens du baccalauréat.

Le 20 septembre dernier, le Pr. Sammy Grégoire président du SECES section Antananarivo a rappelé les démarches effectuées avec la Primature et les résolutions prises le 4 avril dernier sur les sept (7) points convenus. Il a alors insisté sur la nécessité d’être fixé sur deux points : primo, la dérogation spéciale, secundo le maintien en activité des professeurs qui ont atteint l’âge de retraite.

Les syndicalistes de l’Enseignement supérieur section Tanà ont tenu leur assemblée générale mardi 1er octobre pour élire les membres de leur bureau. Ils n’ont pu s’empêcher de réagir et de partager leur appréciation par rapport au déroulement chaotique et des fuites de sujets du baccalauréat. Le SECES Tanà a condamné l’organisation et les responsables ; il a aussi suggéré que l’examen soit annulé et réorganisé dans un mois. Par la même occasion, le SECES Tanà a déposé le préavis de grève qui expire cet après-midi du lundi 7 octobre.

A beaucoup d’égards, les syndicalistes de l’Enseignement supérieur donnent du fil à retordre aux autorités. Ils semblent mener la vie dure aux responsables gouvernementaux et plus particulièrement au ministère de tutelle. Le SECES Mahajanga vient lui aussi de monter au créneau pour dénoncer une note de service qui porte atteinte à l’autonomie universitaire et surtout à la libre circulation des enseignants chercheurs. D’après le communiqué que le président du SECES Mahajanga a lu, les enseignants chercheurs devront dorénavant demander (et obtenir ?) l’autorisation aux autorités gouvernementales avant d’effectuer un séjour à l’étranger. Le SECES Mahajanga laisse entendre que le gouvernement est en train de s’ingérer dans les affaires internes aux universités et qu’un certain diktat est en marche dans la gouvernance.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 7 octobre à 11:50 | nez_gros (#10715)

    Grève générale, totale et illimité ; faut arrêter les greves sporadique par ci par là qui menenet à rien.

    vous êtes chaud, moi aussi je suis .
    C’est facile de critiquer ici et là derrière le clavier et par click, mais quand il faut y aller, il n’y a plus personne, shamme on you, vohitra , diego, kartell, matoriandro,Jipo, turping, ... tous des gros de chez gros...

  • 7 octobre à 14:41 | Turping (#1235)

    nez_gros
    A travers vos messages ne datant pas uniquement d’aujourd’hui ,vous avez la manie obsessionnelle pathologique de fustiger les gros .Si les débats relèvent de la grosseur ,plutôt la grandeur sans être grossier ,c’est ce qu’on appelle la "liberté d’expression même si on n’est pas de même avis ".
    - Concernant l’article du jour ,la grève est une forme revendicative d’un droit afin d’améliorer la qualité de l’enseignement ,.Pour ce faire ,quand on fournit réellement d’effort adéquat au service fourni ,il faut réclamer le minimum pour assurer ce service et la qualité de l’enseignement .Il s’avère que beaucoup d’enseignants même les vrais diplômés touchent un salaire de misère même à l’Université alors qu’on demande toujours plus .
    - Afin d’éviter la paralysie totale ,le service minimum serait toujours souhaitable dans l’attente des compromis . La problématique se repose sur le rapport travail /salaire et aussi la qualité de l’enseignement.

  • 8 octobre à 10:12 | Isandra (#7070)

    Par hasard, ça coïncide avec ce couac du Bac....

    N’oubliez pas que l’office du Bac est attaché à l’université,...

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS