Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 18 juillet 2019
Antananarivo | 21h23
 

Politique

Gouvernance

Le parti Otrikafo et FMI Malagasy interpellent sur les fréquents déplacements du président

mardi 18 juin | Fanambinantsoa

Un pan de l’actualité politique de ces derniers temps est dominé par les suites du scrutin législatif et les déplacements, et les interventions médiatisées du président de la République (PRM), aussi bien en Afrique qu’en Europe. Si la majorité des dirigeants politiques se contentent d’observer, Arlette Ramaroson continue sur les radios son combat pour la souveraineté intégrale et effective sur les îles malagasy (îles éparses). Elia Rabevahiny, secrétaire général du parti Otrikafo –ce parti dirigé en son temps par feu Andrianjaka Rajaonah, et Jean-Jacques Ratsietison leader du Fahefa-Mividy ho an’ny Malagasy ou FMI Malagasy réagissent dans les médias par rapport à la politique du régime Rajoelina.

Elia Rabevahiny qui a auparavant dénoncé des tergiversations de Andry Rajoelina par rapport aux îles malagasy, interpelle les malagasy sur les dépenses générées par les déplacements présidentiels et leurs intérêts. Il fait constater que c’est la sixième sortie à l’extérieur du président ; mais qu’est-ce qu’elles ont apporté de concret pour le peuple ? A son avis, ces déplacements sont des dépenses inutiles opérées sur le dos des contribuables et qui sont loin de la politique d’austérité. Finalement déclare-t-il, l’austérité c’est le peuple qui la subit car outre les frais de transport et d’hébergement, il y a aussi les indemnités diverses. Au regard des problèmes vécus par le peuple, le président de la République aurait mieux fait de missionner un ministre à Genève pour les cent ans de l’Organisation Internationale du Travail (OIT).

A propos d’austérité, Jean Jacques Ratsietison revient à la charge et réitère que seule l’abrogation par décret du Marché Inter-bancaire des devises (MID) et l’application d’une parité fixe valorisant la monnaie nationale ariary résolvent le problème de pauvreté de la nation. Il est convaincu que tout le monde y trouve son compte, les consommateurs que les importateurs/exportateurs. A la rigueur poursuit-il, et pour montrer véritablement que le régime prône l’austérité, pourquoi ne pas réduire les gains mensuels (salaire et autres avantages et privilèges) d’un ministre qui se comptent par dizaine de millions d’ariary, au même niveau que ceux du député qui est de l’ordre de quatre (4) millions d’ariary. Après avoir réduit le budget du Sénat, pourquoi pas effectivement ?

Mais un ancien ministre et ancien député iconoclaste se demande pourquoi cette mentalité de chercher à réduire les gains des autres au lieu de revendiquer haut et fort et faire en sorte que les entités qui se sentent lésées bénéficient elles aussi des indemnités et avantages identiques aux autres. Autrement dit au lieu de tirer vers le bas pourquoi ne pas déployer tous les moyens et efforts pour accéder aux mêmes indemnités et avantages ?

5 commentaires

Vos commentaires

  • 18 juin à 10:17 | Hery Rak (#10294)

    Inona moa no maha samihafa ny Fandehanan’ny Filoha any ivelany sy mandefa minisitra any ivelany raha resaka fandaniana no resahina. Tokony mba alefa lavitra ihany ny fisainana raha hitsikera isika. Ny manaraka izay, raha mankany amin’ny dokotera ve ianao ka mahazo fanafody dia ho sitrana eo no ho eo ? tsy mbola nisy fivoahana nankany ivelany izany ka miverina ny filoha iray dia mitondra vola mody fa fifanarahana no atao any ary tsy ho afaka herinandro na vola iray dia hivaly izany. Fa fitiavana ny hitsikera be fahatany fotsiny no misy. Mba te halaza sy hivoaka gazety nga hoe dia izay no marina

    • 18 juin à 17:03 | rakoto-neutre (#8588) répond à Hery Rak

      Rehefa mitsitsy dia ny rehetra no mihafy fa ny sasany ve migalabona @ zava-drehetra fa ny hafa mandry fotsy. Tsy te-hiseho gazety @ filazan’ny sasany azy fa mitombina lay TSIKERA MANARINA ny FOMBA RATSY, sa Jamba ny zava-misy ?

  • 18 juin à 12:16 | Ibalitakely (#9342)

    Raha ministra & ny ampahan’ny mpiara-miasa akaiky [staff] aminy ihany no mandeha tsy ho betsaka noho ny PRM & ny forongony, na ny trano fitoerany aza tsy hitovy [suites 5 étoiles & ny ministra & izay mba manaraka azy mety hafaka miantrano any @ havana na olom-patatra. Nisy gardes rapprochés an’ireo PRM lasa miliardaires noho ny indemnités de déplacement raisiny.

  • 18 juin à 14:21 | kartell (#8302)

    Apparemment les voyages incessants de la présidence posent question sur leur utilité réelle pour le pays doté d’un président globe-trotter au lieu de conserver un médecin auto-proclamé au chevet du malade !...
    Sans oubliés ceux de Madame devenue la représentante exclusive de l’idéologie de la présidence ...
    Affirmer, que ces déplacements étaient d’une urgence absolue, est plus qu’abusif d’autant qu’ils ont donnés le sentiment de revêtir un intérêt présidentiel bien particulier et très personnel en opposant à la critique l’affirmation d’un escompte futur de retombées pour le pays, ah, bon !....
    Attirer l’attention sur ce zèle présidentiel précoce restera anecdotique mais il a le petit mérite de souligner les dérapages qui risquent d’entacher un quinquennat qui se voudrait exemplaire mais dans quels domaines, au juste ?.....

  • 19 juin à 20:21 | SNUTILE (#1543)

    Il est important d’être avec le PRM pour l’aider, que les frais de déplacements inutiles peuvent servir à la pédagogie populaire que payer des hôtels et frais d’avion .

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS