Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 1er décembre 2020
Antananarivo | 18h25
 

Société

Santé publique

Le paludisme continue de faire des ravages

lundi 27 avril | Fano Rasolo

Lourd bilan. Le paludisme fait encore des ravages à Madagascar. Au premier trimestre de 2020, le paludisme a tué quatre cent quatre vingt-sept (487) personnes parmi quatre cent soixante-trois mille six cent quatre vingt-neuf (463 689) malades enregistrés dans le pays, d’après le docteur Manitra Rakotoarivony, directeur de la Promotion de la Santé auprès du ministère de la Santé publique, samedi dernier, lors de la célébration de la journée mondiale de lutte contre le paludisme. « Les intempéries successives de cette année ont constitué entre autres, un facteur de propagation de la maladie », a-t-il précisé.

Une réunion s’est ainsi tenue samedi dernier, au palais de Mahazoarivo, dans le but de renforcer la lutte contre le paludisme dans toute la Grande Ile.

« 70% des cas enregistrés se trouvent dans les régions Atsimo Atsinanana, Atsinanana, Vatovavy Fito Vinany, Ihorombe, Anosy, Atsimo Andrefana, et Sofia », selon le docteur Manitra Rakoroarivony.

Ainsi, le ministre de la Santé publique Ahmad Ahmad a fait savoir que « depuis 2005, le Gouvernement malgache s’est appliqué à lutter contre le paludisme, mais en cette année 2020, nous avons encore enregistré des centaines de décès de cette maladie ».

En 2019, cette épidémie a affecté un million seize mille trois cent vingt-sept (1 016 327) personnes, à Madagascar, dont six cent cinquante-sept (657) ont péri. « Plusieurs districts ont été touchés en 2019, et cela n’a cessé de croître jusqu’à maintenant », a-t-il indiqué.

Insuffisance de la lutte anti-vectorielle

A partir de ce jour, une investigation sera effectuée dans les districts de Befotaka, Marolambo, Betroka, Bekily, Vondrozo, Iakora, Vohibe, Ikalamavony, Manja, et Vondrozo, selon le directeur de la promotion de la Santé.

Par contre, un autre responsable auprès du ministère a indiqué qu’un des facteurs favorisant la propagation du paludisme dans le pays consiste au fait que le gouvernement n’a pas réservé de fonds national pour lutter contre la maladie.

« La lutte contre le paludisme attend toujours les financements étrangers, or, les dons reçus ne permettent que de réaliser les campagnes de traitement, par des dons de tests de diagnostic rapide (TDR) et de médicaments, et les campagnes de sensibilisation de la population à aller se faire soigner dans les centres de santé, et à respecter les mesures de prévention de la maladie en assainissant leurs habitats pour chasser les moustiques, vecteurs de la maladie », selon cette source.

Elle a ainsi précisé « la rareté du financement de la lutte anti-vectorielle qui consiste à éliminer les moustiques à travers les campagnes de pulvérisation d’insecticides. Or, la lutte anti-vectorielle, la sensibilisation de la population, et aussi le traitement, sont trois facteurs interdépendants et déterminants pour éradiquer le paludisme ».

47 commentaires

Vos commentaires

  • 27 avril à 08:45 | Eloim (#8244)

    Comme on a déjà localisé les régions voire districts même là où sévit et fait parler la fatalité de ce fléau endémique de la grande île, pourquoi ne pas utiliser le CVO à la rescousse de cette pauvre population souvent annuellement victime du malaria ? Je crois que l’artemisenine était un bon remède pour le paludisme. Sauf que la campagne pour la lutte contre le paludisme "interdit" l’utilisation d’un tel remède pour des causes à élucider (reconnaissance de l’OMS et/ou de la Direction de la lutte au sein du MINSAN).

    • 27 avril à 09:32 | Shalom (#2831) répond à Eloim

      Business et santé ne font jamais route ensemble, ils font route en parallèle.
      Si l’artemesia soigne le palu, bien que ce soit interdit par l’OMS, pourquoi l’utiliser dans ce breuvage orange ?
      Cette situation nous montrera si nos dirigeants sont des gens intelligents ou des cancres.

  • 27 avril à 08:57 | elena (#3066)

    - Palu:463 689 contaminés-487 morts
    - Corona:124 contaminés-0 mort

    Y a pas photo : grâce à la distribution gratuite du CVO-Organics parviendra-t-on à enrayer le paludisme à Madagascar ?

    • 27 avril à 09:39 | hafatse (#9818) répond à elena

      C’est vrai !!

      Pour les pays pauvres, C’est halluciant le fait que l’on ne passe pas toutes les heures les info ,morts ,atteints pour le choléra, peste, palu, tuberculose, pollution, tabac, alcool ....etc sans parler des maladies cardio diverses...

      Pourquoi on ne sort pas les morts des accidents de la route toutes les heures ?
      https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/societe-africaine/le-paludisme-un-fleau-qui-tue-chaque-annee-plus-de-450000-personnes-dont-93-en-afrique_3644255.html

    • 27 avril à 18:32 | André (#8563) répond à elena

      encore une personne qui parle sans réfléchir
      a fait ses études à l’école du trottoir

    • 27 avril à 18:42 | André (#8563) répond à elena

      sacré elena
      contestataire qui pige rien
      nul de nul .... au pays des nuls

    • 27 avril à 19:08 | elena (#3066) répond à elena

      Tiens, André Joël, c’est toi ?

      ALEFA, ALEFA !

    • 28 avril à 00:58 | Shalom (#2831) répond à elena

      @ 27 avril à 18:32 | André (#8563) répond à elena ^
      encore une personne qui parle sans réfléchir
      a fait ses études à l’école du trottoir

      # 27 avril à 18:42 | André (#8563) répond à elena ^
      sacré elena
      contestataire qui pige rien
      nul de nul .... au pays des nuls


      Excusez-moi, et vous, de quelle école sortez-vous ?
      Et ça vous donne-t-il le droit de parler de la sorte parce que leurs écrits ne vous conviennent pas ?
      Triste personnage !!!

    • 4 mai à 11:31 | bekily (#9403) répond à elena

      la naïveté est dangereuse !!!

  • 27 avril à 09:09 | Maxim (#5960)

    Le palu, la famine, la peste ont tué plus que le Covid-19, mais on fait plus de buzz et Com sur le covid où l’argent coule à flot.

    • 4 mai à 11:32 | bekily (#9403) répond à Maxim

      très juste

  • 27 avril à 09:32 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Si on doit dépenser de l’argent pour le bien être de la population malgache, voilà un fléau endémique qui nécessite une prise en charge rapide et conséquente n’est-ce pas ?

  • 27 avril à 09:33 | Shalom (#2831)

    Business et santé ne font jamais route ensemble, ils font route en parallèle.
    Si l’artemesia soigne le palu, bien que ce soit interdit par l’OMS, pourquoi l’utiliser dans ce breuvage orange ?
    Cette situation nous montrera si nos dirigeants sont des gens intelligents ou des cancres.

    • 27 avril à 09:59 | vatomena (#8391) répond à Shalom

      ""La lutte contre le paludisme attend toujours les fonds étrangers ’’—C’est à se demander comment faisaient les coloniaux ,eux , sans les aides étrangères.D’un pays qui était un vrai ’cimetière des blancs ""ils en avaient fait une colonie tres vivable. Au pays de l’artémisine ,60 ans apres ,on meurt plus que jamais des fièvres.Ce défi ,la lutte contre le palu ,on n’a pas su le relever .Pauvre de nous !

    • 27 avril à 10:10 | Tsisdinika (#3548) répond à Shalom

      Vatomena,

      Les colons ont tout simplement coupé les arbres, pardi ! 70% de la forêt primaire a disparu entre 1895 et 1925 en raison des coupes rases dans les concessions forestières coloniales.

      https://wrm.org.uy/fr/les-articles-du-bulletin-wrm/section1/madagascar-le-colonialisme-en-tant-que-cause-historique-profonde-de-la-deforestation/

      Ils ont également asséché quelques marais ici et là sans doute mais c’est tout.

  • 27 avril à 10:19 | betoko (#413)

    Vatomena
    Qu’est ce que vous attendez pour recoloniser Madagascar , car vous le regrettez remaniant , il ne se passe pas un jour sans que vous nous le rappeliez . Comment se fait il que la crise de "dengue" persiste encore à l’île de La Réunion et pourtant c’est un "tout petit petit département français et n’en parlons pas de Mayotte , délaissé par le gouvernement ?

    • 27 avril à 10:39 | Stomato (#3476) répond à betoko

      A Minitoko ou micotoko

      Le crise de dengue n’existe plus, la dengue existe à l’état endémique !
      Une des raisons est que l’OMS interdit l’épandage des pesticides efficaces contre les moustiques, tigres en particulier !
      Et l’inobservation de règles élémentaires pour minimiser le développement des moustiques est égale à celle qui prévaux à Madagascar. De très nombreux récipients retiennent l’eau de pluie et les madames moustique sont heureuses d’y pondre !

      Mayotte délaissée par le gouvernement français ?
      Que faites vous des trop nombreuses femme comoriennes qui viennent le ventre gonflé pour y accoucher, pensez vous qu’elles soient oubliées elles ?
      Et les femmes malgaches qui font de même, sont elles oubliées ?

      Vous avez vraiment des vues sur des réalités qui viennent du petit bout de la lorgnette que vous utilisez. Mais vous avez raison de cultiver votre stupidité, elle nous manquerait si vous deveniez intelligent ! Au lieu de raisonner sainement, continuer à résonner comme les cloches !

    • 27 avril à 10:48 | Oursvagabond (#9660) répond à betoko

      "Au lieu de raisonner sainement, continuer à résonner comme les cloches !"
      Ce commentaire de Stomato vous va comme un gant ! Vous le prouvez à
      chacune de vos interventions.

    • 27 avril à 11:03 | Maestro (#7313) répond à betoko

      @ Bekoto.

      Qu’entendez vous par colonisation ? Moi personnellement avec les chiffres que j’ai en main les Malgaches n’ont pas leur destin en main. Toujours besoin des Indiens, toujours besoin des Français, toujours besoin des Asiatiques et maintenant vous produisez de la Tisane pour les Pays Africains ( ce n’est pas moi que l’ai dit ). Beaucoup de Malgaches s’accommode de cette situation qui ressemble à de l’esclavagisme et tant qu’ils ne secouent pas le cocotier pour faire écraser les noix de coco à Terre bah Mcar sera toujours un Pays Sous Développé.

  • 27 avril à 10:48 | betoko (#413)

    Stomato
    Désolé de vous contredire mais la dengue fait toujours des ravages à l’île de La Réunion selon le journal en ligne "zinfos974.com" et concernant Mayotte , ce ne sont qu’une petite minorité de femmes comoriennes qui viennent accoucher à Mayotte , une grande majorité arrivée par le kawassa kawassa sont tout de suite refoulées par la gendarmerie maritime , ( Source TF1) et 80% de mahorais pas de comoriens vivent sous le seuil de la pauvreté selon toujours TF1 il y deux mois de cela

    • 27 avril à 11:09 | Stomato (#3476) répond à betoko

      Je ne dit pas le contraire, la dengue sévit encore à la Réunion.
      Et l’on sait pourquoi !
      A Mayotte, pour des rasions politique, ce sont uns MINORITE de femmes mahoraises qui accouchent, la MAJORITE sont des comoriennes !
      Pour un kwassa kwassa qui est- refoulé ce sont trois ou quatre qui arrivent.
      La maternité de Mamoudzou est la plus grande maternité d’Europe !

      https://www.20minutes.fr/societe/2238123-20180315-mayotte-mamoudzou-plus-grande-maternite-europe-sous-pression

      TF1 n’est absolument pas une référence en qualité de l’information.
      La belle saloperie française qu’est le droit du sol et l’interdiction de faire des statistiques ethniques rendent absolument tout chiffrage impossible.
      Il est certain que 80% des personnes qui vivent à Mayotte sont sous le seuil de pauvreté.
      Combien de ces 80% d’habitants sont Français ? Impossible de le savoir.

      Et ce que ne dit pas TF1 c’est que la quasi totalité des kwassa kwassa refoulés par les gendarmes français le sont par la suite par les autorité comoriennes !
      Si la France accède aux demandes des petits royaumes africains de restituer Mayotte aux Comores, que deviendront toutes les personnes vivant actuellement à Mayotte ?
      Vivront-elles dans le paradis Comorien ?
      Ce paradis qui fait de Marseille la plus grande ville comorienne du monde !

    • 27 avril à 12:53 | Tsisdinika (#3548) répond à betoko

      Vatomena,

      Ainsi, c’est Galliéni qui a introduit ici cette teigne qu’est l’eucalyptus. Cela confirme bien ce que vous avez dit à propos des arbres plantés le long des voies ferrées. Tout était fait suivant une logique économique tournée vers le profit, sans penser à l’impact agroécologique sur les générations futures. Quand je pense qu’ils étaient venus ici pour civiliser.

      Quant à l’assèchement des marais, à votre époque, c’était sans doute nécessaire mais actuellement, ils constituent des écosystèmes de zones humides absolument à préserver.

    • 27 avril à 17:03 | vatomena (#8391) répond à betoko

      Tsisdinika — Pensez vous sincèrement q u’’ils ’’ n’ont pas réussi à nous civiliser. Que nous sommes toujours rien dans le concert des nations,Qu’un Ratsimamanga s’est nourri uniquement de la culture malgache ,de sa science !!

  • 27 avril à 10:55 | Stomato (#3476)

    27 avril à 10:10 | Tsisdinika (#3548) répondait à Vatomena,
    < https://wrm.org.uy/fr/les-articles-du-bulletin-wrm/section1/madagascar-le-colonialisme-en-tant-que-cause-historique-profonde-de-la-deforestation/
    Ils ont également asséché quelques marais ici et là sans doute mais c’est tout.<<

    Il est certain que les Uruguayens sont spécialistes de l’histoire de la colonisation de Madagascar. Bravo d’aller chercher aussi loin des travaux méritants un prix international.
    Ceci dit si effectivement la colonisation est responsable de la destruction de 70 % de la foret primaire malgache , il serait intéressant de savoir avec quels outils ce chiffre a été établi. Par exemple quels clichés aériens ont été utilisés pour calculer les superficies détruites ?
    Pour mémoire le premier vol de frères Wright a eu lieu en 1093 aux USA et pas à Madagascar !

    Et puis, si vraiment la colonisation a détruit autant de superficie de la foret primaire malgache, après l’indépendance les Malagasy ont bien continué la destruction, et cela n’est pas critiquable n’est-ce pas ?
    Mais c’est un trait de génie malagasy que d’accuser les autres de ses propres impérities !

    Pourquoi n’utilisez vous pas vos qualité pour analyser ce que vous trouver au hasard sur internet, et en tirer des conclusions pour ce beau pays qu’était il y a longtemps Madagascar ?
    Si vous pensez que ce qui s’est produit entre 1895 et 1925 à encore une signification de nos jours allez vous faire soigner ! Vite !!

    • 27 avril à 11:19 | betoko (#413) répond à Stomato

      Stomato , voici une des preuves
      Société
      Dengue : 3 décès à La Réunion
      Samedi 25 Avril 2020 - 15:45
      , à lire dans "zinfos974.com , information du samedi 25 avril 2020

    • 27 avril à 11:39 | Tsisdinika (#3548) répond à Stomato

      Cet article a été traduit en français à partir notamment d’une publication scientifique du géographe Lucy Jarosz de l’Université de Washington : http://personal.colby.edu/personal/t/thtieten/defor-mad.html

      Il existait à l’époque un Service Forestier de Madagascar (colonial bien entendu) qui a produit une carte forestière au 1/1.000.000 dans les années 30 et une estimation de la couverture forestière à environ 7.000.000 Ha. Comment ont-ils fait ?

      Cherchez un meilleur argument ; votre oeil de lynx doit pouvoir trouver autre chose que l’extension .uy sur l’article.

    • 27 avril à 12:33 | vatomena (#8391) répond à Stomato

      Tsisdinika _sait il que Gallieni a inauguré le seul jardin botanique de madagascar . que c’est par une initiative coloniale que le pays s’est couvert d’eucalyptus. Une autre initiative louable et utile : Il fut ordonné et il fut exécuté la plantation de forets d’arbres tout le long de la voie ferrée Tananarive- cote est pour alimenter en bois de chauffage les locomotives .Le train ne roule plus mais il reste les bois.
      Le feu de tavy n’a jamais eté un apport de l’administration coloniale.Il est et reste un fléau bien malgache .Sous Andrianampoimerina il etait déjà interdit de bruler la foret mais le malgache n’en avait cure malgré le chatiment qu’il méritait s’il était surpris .De plus l’incendie des forets était aussi une manifestation de colère quand le peuple était en colère contre son administration.

      C’est une véritable imbécilité que de stigmatiser l’assèchement des marais comme il est écrit dans cet article que vous propagez.Le marais a toujours été un foyer virulent de paludisme tant il était infesté de moustiques en régions tropicales . L’asséchement du marais Pontain en Italie par Mussolini fut une véritable bénédiction pour le voisinage .De meme pour le grand marais de la Mitidja en Algérie.Cette région insalubre devint habitable et un jardin qui alimentait en légumes et en fruits tout le pays .

      Le nomadisme agricole,l’agriculture itinérante a repris depuis l’indépendance .Les migrants Bara ,Antandro ,Mahafaly défrichent et s’attaquent à toutes les réserves ,à tous les parcs naturels..Déboisement ,déboisement. Madagascar ressemblera de plus en plus à Haiti.

    • 27 avril à 12:54 | Tsisdinika (#3548) répond à Stomato

      Vatomena,

      Ainsi, c’est Galliéni qui a introduit ici cette teigne qu’est l’eucalyptus. Cela confirme bien ce que vous avez dit à propos des arbres plantés le long des voies ferrées. Tout était fait suivant une logique économique tournée vers le profit, sans penser à l’impact agroécologique sur les générations futures. Quand je pense qu’ils étaient venus ici pour civiliser.

      Quant à l’assèchement des marais, à votre époque, c’était sans doute nécessaire mais actuellement, ils constituent des écosystèmes de zones humides absolument à préserver.

    • 27 avril à 15:43 | vatomena (#8391) répond à Stomato

      Tsisdinika —""Cette pourriture qu"est l’eucalyptus " dites vous .Peut etre estimez vous qu’il vaut mieux du bozaka partout
      Bien avant l’occupation française Tana devait importer son bois de construction et de cuisson car les besoins augmentaient considérablement .Le bois représentait la principale des marchandises déclarées,plus de 60 000 tonnes .Le bois d’oeuvre venait des forets de L’Est mais aussi d’Europe .Le bois de feu et de charbon viendra plus tard des bois d’eucalyptus qui se sont multipliés sur les hautes terres.Pas d’eucalyptus pas de charbon de bois en Imerina

    • 27 avril à 16:36 | kartell (#8302) répond à Stomato

      @ vatomena

      Il faut reconnaître que l’introduction de l’eucalyptus sur l’ile n’a pas été la meilleure chose qu’avaient tenté d’acclimater les colons sur l’ile ....
      D’un point de vue humain, il correspondait aux besoins en charbon de bois, résistant aux feux, poussant vite..
      Sauf qu’il est un consommateur d’eau, asséchant le sol autour de lui en l’appauvrissant par ses besoins en substances nutritives ...
      De la sorte, il installe autour de lui un environnement pauvre, déserté par la faune locale ou ce qu’il en reste encore ...
      Bref, si l’eucalyptus a apporté une réponse facile aux besoins énergétiques des gens, il a surtout contribué à appauvrir un milieu naturel en grande souffrance aujourd’hui.....

    • 27 avril à 16:57 | vatomena (#8391) répond à Stomato

      OUI ,Kartell - L’Eucalyptus a la réputation de pomper l’eau des marigots ,d’assécher, mais il offre un couvert ,il donne son bois .Il est interessant.Il pousse vite. Là où normalement il ne pousse que du bozaka , mieux vaut y ’implanter de l’Eucalyptus . Tant qu’il y a un couvert la terre ne se latérise pas.

    • 27 avril à 17:26 | kartell (#8302) répond à Stomato

      @ vatomena

      Oui, le mieux que rien est à privilégier !.....

  • 27 avril à 11:10 | vatomena (#8391)

    Betoka---Ne vous méprenez pas _— Je ne suis pas un bi national mais plus que vous je pense qu’une nouvelle colonisation ne serait pas une solution pour le pays et ,pire, je crois sincérement qu’on ne trouverait pas de preneurs. Les colons français ne sont pas prets de revenir .La Colonie a couté trop cher aux français . et cela se sait . et cela sert d’exemple.L ’Allemagne qui avait perdu toute ses colonies en 1918 a prospéré ,s’est renforcé au point de vaincre en un mois (1940) l’armée française que l’on croyait la meilleure du monde.Pire pour les français .Malgré une immigration sans fin d’africains issus des anciennes colonies ,la France s’écroule ,la France est défigurée .Elle ne peut plus rien contre l’hégémonie allemande .
    Ce que je regrette c’est cette démonstration d’impuissance ,d’incapacité à relever le défi de l’Indépendance .Nous sommes aujourd’hui 26 millions de malgaches indépendants et nous sommes incapables de faire rouler un train ,d’entretenir un réseau routier,d’offrir une médecine gratuite comme au temps de la Colonisation inique .. Ce que les colons ont réussi avec le concours d’une population malgache de moins de 5 millions de bras,je demande à notre jeunesse innombrable de relever le défi. Elle devait suivre l’exemple de ce que les anciens ont subi mais on construit. Mais ce message est il audible ........

    • 27 avril à 14:07 | betoko (#413) répond à vatomena

      Je persiste et signe , sans ses colonies La France ne s’était pas enrichie , la preuve la compagnie marseillaises de Madagascar et la compagnie lyonnaise toutes les deux étaient côtées en bourse pendant des décennies Comparons ce qui est comparable en 1972 , il n’y avait même pas 20 millions d’habitants , et c’est plus facile de les nourrir , Nous aurions pu nous en sortir si Didier Ratsiraka ne s’était pas tourné vers l’ex URSS ou la Corée du Nord , aussi au lieu de nous prendre comme les seuls responsables , qu’est ce que vous attendez pour lui cracher votre venin chez lui . Nous ne sommes pas responsable de ses actes
      En ce moment un jeune est au pouvoir, il essaie de réparer ce qu’il pouvait ,mais ce n’est pas facile tous les jours , et la route est encore longue .et ici il ne reçoit que de la haine, de jalousie et des injures et insultes
      Qu’est ce que vous avez avec ma double nationalité , est ce que cela vous enpeche de vivre ? J’aurais pu rester en France au lieu de rentrer et d’aider un tout petit peu ceux qui en ont besoin dans la mesure de mes possibilités et je ne suis pas le seul , je pense à un certain Ra-Jao qui a la même situation que moi et qui est rentré à Madagascar

    • 27 avril à 17:38 | FINENGO (#7901) répond à vatomena

      @ betoko (#413)

      27 avril à 14:07 | betoko (#413) répond à vatomena ^
      Qu’est ce que vous avez avec ma double nationalité , est ce que cela vous enpeche de vivre ? J’aurais pu rester en France au lieu de rentrer et d’aider un tout petit peu ceux qui en ont besoin dans la mesure de mes possibilités et je ne suis pas le seul , je pense à un certain Ra-Jao qui a la même situation que moi et qui est rentré à Madagascar
      ********************************************************************************

      Oh le Jomaka !!!
      Le Vazaha Taratasy, ne dis pas n’importe quoi.
      Tu es rentré à Madagascar sachant pertinemment qu’avec ta Misérable petite retraite, tu serais un de ceux que le Resto du Coeur s’efforce à nourrir, et que, à Madagascar ta Misérable retraite te permet de vivre plus que aisément, car 750 ou 800 €uros est énorme à Babakotoland et encore plus avec le taux de Change actuel dont 1€uro pour 4121 Ariary.

      En 1972 vous croyez pouvoir faire mieux de les Français en les foutant dehors. Nous sommes en 2020 et plus de 70% du peuple vivent avec moins de 2 dollars/Jour.
      Le Service de Santé réduit à néant.
      Le niveau de l’enseignement à un niveau jamais atteint nul part ailleurs.
      L’insécurité est devenue le quotidien d’une grosse Majorité.
      La Corruption qui crève le plafond.

      D’un Pays qui était le fleuron du continent Africain, au jour d’aujourd’hui Madagascar est la risée du Monde en se Classant 5ème Pays le plus pauvre au Monde.
      Alors oui.
      Les Colons ceci, les Colons cela.
      Mais qu’avez-vous fait depuis leur départ. ??
      Cela fera bientôt un demi siècle que vous êtes aux commandes, qu’avez-vous fait pour descendre si bas et devenir la risée du Monde.

      Alors le Vazaha Taratasy, je te conseille de raser les murs, et de réfléchir avant de nous pondre que des conneries à chacun de tes Post.
      Minable !!

  • 27 avril à 14:38 | Albatros (#234)

    A Betoko (#413) post 27 avril à 14:07

    Une petite question, Betoko, si vous deviez être atteint du covid-19 ( ou du Palud !), avec la nécessité de vous faire hospitaliser en réanimation, vous choisirez plutôt le système français ou le système malgache ?!.
    Vous serez français et demanderez un rapatriement au consul de France ou vous serez malgache et vous demanderez du civid-organic au Docteur Rajoelina ?!.

    • 27 avril à 14:55 | vatomena (#8391) répond à Albatros

      à mon sens ,le bi national est toujours un peu suspect .On ne sait pas vraiment à qui va toute son allégeance.Sa fidélité est elle réversible . Cela est une simple interrogation. La France compte des milliers et des milliers de bi nationaux de toutes les races ,de toutes les religions et venus de tous les coins du monde Est elle plus heureuse et plus enrichie pour cela ?.

    • 27 avril à 15:10 | vatomena (#8391) répond à Albatros

      Betoko — Imaginez que ces grandes compagnies se sont principalement enrichis par la vente aux malgaches de produits d’importation - comme c’est le cas aujourd’hui des compagnies chinoises. Madagascar avait peu à offrir sur le marché.Les importations étaient 5 fois plus élevés que les exportations. Est ce que cela a changé ? Avons nous toujours du riz de luxe à exporter pour nous enrichir ?

  • 27 avril à 14:45 | lé kopé (#10607)

    Mr Bekoko,
    Vous n’êtes pas le seul ,ni votre ami non plus à agir pour la Patrie,mais d’autres personnes agissent dans l’ombre et ils n’ont pas besoin d’exprimer par monts et par vaux leur générosité .Je rebondis sur votre affirmation durant la première République ? C’est évident que durant cette période ,tout semblait accessible pour la population et la classe moyenne existait vraiment . La preuve , la plupart des intervenants sur ce forum ,dont vous ,ont bénéficié de cette période de bienveillance . Mais de la part qui , soyez honnête !!!Je vous laisse le soin de répondre à cette question avec objectivité . Sans vouloir défendre qui que ce soit ,l’affectation des coopérants dans les établissements scolaires , leur apport dans différents Ministères , ont aidé à mettre en valeur les atouts de notre Pays .L’arrivée du flibustier au pouvoir a en effet contribué à mettre en lambeaux les avantages chèrement acquis . Vous parlez du désastre accomplis par l’Amiral rouge , mais savez vous qui conseille votre jeune bellâtre ?

    • 27 avril à 15:00 | vatomena (#8391) répond à lé kopé

      KOpe—Auriez vous des doutes sur le patriotisme de monsieur Bekoko .?

    • 27 avril à 15:55 | vatomena (#8391) répond à lé kopé

      Betoko — Les chinois s’enrichissent autrement que les colons ;Ils nous vendent tous les produits de leur énorme industrie et ils achètent nos tortues et nos concombres de mer. Ils se gardent bien d’agir comme le Colon dépensier .Lui ,le chinois ,il ne construit pas pour nous des routes ,des hopitaux , des écoles.Il ne prend pas en charge toute la misére malgache ; Il n’est pas encore colon.

  • 27 avril à 16:07 | Stomato (#3476)

    27 avril à 14:07 | betoko (#413) répondait à vatomena ^
    >>Nous aurions pu nous en sortir si Didier Ratsiraka ne s’était pas tourné vers l’ex URSS ou la Corée du Nord <<
    N’oubliez jamais que SI ma tante en avait, elle serait mon oncle !
    <<Nous ne sommes pas responsable de ses actes<<
    Ah ! elle n’est pas loin l’affirmation que c’est la France qui vous l’a imposé, et par deux fois !
    >>J’aurais pu rester en France au lieu de rentrer<<
    Que ne l’avez vous fait, vous auriez tout aussi facilement pu continuer à vomir votre venin sur la France, qui bien que Madagascar sera bientôt indépendant depuis 60 ans, continue à ne pouvoir vivre que grâce aux subsides de la France, mais pas que.

  • 27 avril à 16:31 | lanja (#4980)

    Mibaribary eto fa na ny tazo aza tsy sitran ny Malagasy @ tambavy, fantatry ny IMRA tsara fa mbola mamono olona be ny tazo eto, tsy hita lotra izay nataony, tampotampoka eo, aretina (sarotra) COVID 19 no lazaina fa hay ny mitsabo azy , mahery isika, mahery ilay mpaminany,

  • 27 avril à 18:09 | kartell (#8302)

    Une pandémie pourrait-elle en cacher une autre, plus classique, plus ancienne, plus ciblée pour des populations laissées à vau-l’eau ?....
    Rien à espérer de cette lutte, ni gloire, ni carotte aussi juteuse que celle de la covid qui mobilise, met en scène en permettant à certains médias des idées aux relents de fosses septiques ....
    Le paludisme est devenu la pandémie des pauvres, de ceux qui meurent dans leurs cases fautes de soins et dans l’indifférence d’état ou presque ....
    D’un côté, on fanfaronne le bilan, de l’autre, on le murmure, on le susurre d’autant que l’attention générale est ailleurs dans une abominable compétition avec andafy qu’on tanse avec délectation alors qu’hier, on attend avec fébrilité le parachutage aux populations victimes des inondations ...
    Prioriser semble ne devoir pas être une notion d’état où la préférence va toujours au plus spectaculaire d’autant où l’on croit être découvreur de l’eau chaude ....
    Peine perdue, à croire que les temps auraient changé, ils sont immuables comme la petite musique d’état dirigée par son chef d’orchestre ....

  • 27 avril à 21:45 | akam (#7944)

    - c est pas complique quand primo les peuples affectes ignorent ce que c est un parasite et secondo l incapacite a differencier l elixir d un medicament.
    - Palu et covid sont deux affections differentes.
    - En 2020, on inculque encore l idee de protection contre le parasite (Plamosdium falcifarum) en buvant l elixir (extraits d Artemisia) alors que le resultat, de nature sommaire, ne date pas d hier. Ca remonte a a 10 ans et selon les recommandations de l OMS ( la meme, mais conduit par d autres sommites) que l usage de l Artemisia genere des souches resistantes de Plasmodium. Et pas d anopheles. Les moustiques peuvent subir quelaues variations mais leur role est le meme=vecteur.
    - Pourquoi ? il n y a eu aucune etude serieuse menee a travers les pays concernes ( Afrique, Asie ou Amerique du Sud). Les refrains bases sur "dans nos conditions d usage...on a a pres de 90% de succes, d autres, un peu moins 40-60%...Cettre cacophonie illustre les problemes d’harmonisation qui perverstissent meme les acteurs impliques dans la lutte contre le palu.
    - Ca se comprend dans un sens car, a part les touristes et les baroudeurs, c est une affection qui touche les populations "pauvres" qui n ont pas les moyens d acheter des medicaments et donc les ames de bonne volonte ( notamment, l ONG, la maison de l Artemisia) qui se font du beurre n ont pas concept rationnels. Et de l autre, la naivete des peuples affectes qui croient qu ils sont gueris des que la fievre s estompe et qu ils sont remis sur pied. Faux ! car des que ton sang a ete parasite, pour une premiere, par le Plasmodium falcifarum, c est une lutte perenne (a vie).
    - Quand tu as repris la forme... c est que t as reduit le taux de parasites qui te sucent le sang...mais des que tu es affaibli, pour une raison X ou pour une autre Y (grosse fatigue quelconque…) he ben tu iras faire une sacree crise de fievre. Rappele toi du recit du sieur Poussin qui a fait Madatrek (tour de mada avec un char a zebus). Un soir ou il s est senti mal, Il a eu recours a ses feuilles d Artemisia (froisses dans ses sacs) qui lui ont permis d etre remis sur pied afin d accomplir son aventure. Il est clair que le palu n epargne personne. zebuaffaiblitcetion.celaonavec

  • 27 avril à 21:47 | akam (#7944)

    - C est pas complique quand primo les peuples affectes ignorent ce que c est un parasite et secondo l incapacite a differencier l elixir d un medicament.
    - Palu et covid sont deux affections differentes.
    - En 2020, on inculque encore l idee de protection contre le parasite (Plamosdium falcifarum) en buvant l elixir (extraits d Artemisia) alors que le resultat, de nature sommaire, ne date pas d hier. Ca remonte a a 10 ans et selon les recommandations de l OMS ( la meme, mais conduit par d autres sommites) que l usage de l Artemisia genere des souches resistantes de Plasmodium. Et pas d anopheles. Les moustiques peuvent subir quelaues variations mais leur role est le meme=vecteur.
    - Pourquoi ? il n y a eu aucune etude serieuse menee a travers les pays concernes ( Afrique, Asie ou Amerique du Sud). Les refrains bases sur "dans nos conditions d usage...on a a pres de 90% de succes, d autres, un peu moins 40-60%...Cettre cacophonie illustre les problemes d’harmonisation qui perverstissent meme les acteurs impliques dans la lutte contre le palu.
    - Ca se comprend dans un sens car, a part les touristes et les baroudeurs, c est une affection qui touche les populations "pauvres" qui n ont pas les moyens d acheter des medicaments et donc les ames de bonne volonte ( notamment, l ONG, la maison de l Artemisia) qui se font du beurre n ont pas concept rationnels. Et de l autre, la naivete des peuples affectes qui croient qu ils sont gueris des que la fievre s estompe et qu ils sont remis sur pied. Faux ! car des que ton sang a ete parasite, pour une premiere, par le Plasmodium falcifarum, c est une lutte perenne (a vie).
    - Quand tu as repris la forme... c est que t as reduit le taux de parasites qui te sucent le sang...mais des que tu es affaibli, pour une raison X ou pour une autre Y (grosse fatigue quelconque…) he ben tu iras faire une sacree crise de fievre. Rappele toi du recit du sieur Poussin qui a fait Madatrek (tour de mada avec un char a zebus). Un soir ou il s est senti mal, Il a eu recours a ses feuilles d Artemisia (froisses dans ses sacs) qui lui ont permis d etre remis sur pied afin d accomplir son aventure. Il est clair que le palu n epargne personne.

  • 28 avril à 08:33 | harmelle (#5862)

    Et allez c’est parti ! Il y a même des adeptes du complotisme qui se demandent si le diagnostique de malaria est correct ! Bah on s’en fout Johana’s Tambovy pour tous hop hop hop :)

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 

Archives