Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 13 décembre 2019
Antananarivo | 07h56
 

Culturel

Cultures sans frontières

Le nord en folie avec Tovo j’hay, Melky et Fandrama

mardi 26 mai 2009 | Daddy R.
La musique traditionnelle reflète la valeur culturelle malgache, tel Vava lapasy.

Comme prévu, trois « stars » de la musique malgache ont enflammé le stade municipal de Diégo, ce dimanche 24 mai 2009. La cadette des « stars » de nos jours, à 21 ans, Melky, s’est bien débrouillée durant sa prestation au Donia. Une participation qui a coïncidé avec son anniversaire et elle aura reçu sûrement le plus beau cadeau de sa vie : public en liesse et en communion totale avec la jeune « sortante » de Pazzapa.

Pour la première fois, Diégo a accueilli la caravane musicale de Donia 16 et durant deux jours, la ville vivait dans une ambiance festive réunissant plus de 10 000 personnes au stade municipal. Preuve que la culture reste le seul moyen de réunir des gens de tous les horizons en un lieu et pour la même cause.

Le « crooner » a fait résonner ses paroles dans le cœur des antsiranais.

A la suite des artistes locaux qui ont mis en valeur la musique traditionnelle du nord de la grande île, tels Vava lapasy ou Difi-baratra, Tovo j’hay s’est imposé comme un vrai « maître » à son tour, en interprétant tous les tubes qui lui ont valu sa popularité. La preuve, ces titres ont été repris en chœur par la foule venue en nombre appréciant la prestation de ce jeune « crooner » ayant cinq albums à son actif.

Melky joue désormais dans la cour des grands.

Melky a ensuite créé la magie en mettant la barre très haute. Vêtue d’un petit short et d’un tee-shirt « je m’en fous » rouge, elle a tout de suite attiré l’attention de toute cette foule qui n’a attendu que la montée sur scène de la jeune chanteuse afin de pouvoir reprendre en chœur avec elle les « faut pas compliquer la vie » et autres titres qui restent sur les lèvres des jeunes d’aujourd’hui. La jeune artiste a assuré pendant près d’une heure et demie avec des jeux de scène et chorégraphies bien agencées avec le rythme et la couleur.

Le « beau gosse » qui reste le « maître » chez lui.

Mais la chaleur fut encore plus brûlante quand Fandrama entra en scène. La population antsiranaise a eu le privilège de passer une agréable soirée en compagnie de ce jeune chanteur de Nosy-be. Toute l’assistance, bien installée dans les « stands », a pris la peine de se lever pour suivre le rythme et a emboîté des pas de danses au tempo du « gôma » ou « salegy » en plus rapide. Le « beau gosse » du nord a encore pu prouver qu’il reste le « maître de l’ambiance » en matière de musique tropicale.

En tout cas, cette programmation à Diégo serait l’une des plus belles durant cette 16è édition de Donia car même à Nosy-be, ces artistes ne partageront plus la même scène. A noter qu’un concert est prévu ce mardi 26 mai à Ambanja avant la traversée d’Ankify, ce mercredi 27 mai. La « der » pour la caravane musicale avant la destination finale à Nosy-be où le festival prendrait encore une autre allure.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS