Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 15 juin 2021
Antananarivo | 15h35
 

Divers

Bois de rose

Le ministre de l’environnement évoque les poursuites

vendredi 30 juillet 2010

Au cours d’une conférence de presse tenue au Ministère de l’Environnement et des Forêts, le général Herilanto Raveloharison a donné suite aux déclarations du président de la HAT lors de son interview de Mahajanga demandant la révélation des auteurs de trafic de bois de rose.

Les saisies effectuées au cours des derniers mois ont été ainsi récapitulées au cours de cette conférence de presse. L’addition des chiffres donnés approche les 750 tonnes, et selon le ministre, les enquêtes sont en cours auprès des tribunaux. Une brigade mixte de contrôle a remplacé l’ex Task Force, et dirige les opérations de contrôle avec l’appui des forces de l’ordre.

Des noms de propriétaires de stocks saisis ont même été révélés ; le ministre précise que les personnes citées sont en liberté provisoire. On peut cependant noter que les opérateurs nommés (Mamizara, Botofeno Thierry...) ne passent pas pour être parmi les opérateurs les plus importants, du moins si l’on se réfère aux différents dossiers publiés par l’organisation environnementale Madagascar Wildlife Conservation.

Herilanto Raveloharison a également annoncé qu’un comité composé notamment des ministres de l’Environnement, de la Justice, des Finances, des forces Armées, de la Décentralisation, et de l’Intérieur sera chargé de valider les mesures à appliquer pour les stocks de bois de rose déjà déclarés par leurs propriétaires. En effet, il resterait encore 16 000 tonnes de stock de bois de rose inventoriés. Alors que, selon les données émanant du ministère de l’Environnement et des forêts, 10 596 tonnes, soit 543 containers, ont été exportés en 2009, et ce par 23 exportateurs « légaux » dans le cadre de l’arrêté interministériel du 21 septembre 2009.

Recueilli par Yann

2 commentaires

Vos commentaires

  • 30 juillet 2010 à 13:30 | BRUNEAU (#3303)

    Le régime de Transition essaie tant bien que mal de se dépêtrer des affaires qui sont en train de le miner comme le bois de rose qui n’en finit pas de faire des vagues, l’adduction en eau potable insuffisante, qui ravive la menace de « kere » dans le Sud, la santé publique qui est mal en point, l’éducation qui souffre encore de l’absence de politique, le recadrage du budget qui va dans le sens de plus d’austérité que ce qui a été annoncé en Conseil des ministres, l’insécurité avec des armes qui circulent encore dans la nature et on en passe.

    http://info-premier.blog4ever.com/blog/index-414508.html

    • 30 juillet 2010 à 14:59 | bema (#828) répond à BRUNEAU

      Mr BRUNEAU, en plus des problèmes que vous énonciez et que tous les gouvernements successifs ont essayé de résoudre, n’oublier pas surtout les bâtons dans les roues des 3 mouvances.Ce sont des armes de destruction massive.Misaotra Tompoko.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS